Poudlard est officiellement de retour ! Bonne rentrée à tous !
Vous pouvez retrouver la liste des préfets et des capitaines en cliquant juste ici. Espérons qu'ils fassent mieux que les précédents ! Félicitations à eux !
GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !

Partagez|

J'avais pourtant déjà tout dit... [Raven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 93
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: J'avais pourtant déjà tout dit... [Raven] Lun 19 Nov - 20:31


Les temps étaient durs pour tout le monde, et si ils semblaient tous vouloir faire mine de ne rien voir, Freya en voyait beaucoup trop. C’était ainsi, elle en avait toujours plus vu que les autres par son don. Mais elle faisait comme les autres et continuait sa petit vie sans faire plus que cela attention aux rumeurs, à tout ce qui se disait, à ces menaces qui grondaient en-dehors des murs du château. D’ailleurs, des rumeurs, elle avait bien malheureusement eut l’occasion d’en confirmer quelques-unes.

C’était ce qui avait semblé pousser une Auror à lui rendre visite ce jour-là. On ne peut pas dire qu’elle ait très bien pris la nouvelle. Le procès s’approchait et un Auror qui demandait une entrevue forcément ça l’avait mise un peu sur les nerfs. Au yeux de la loi elle ne devrait pas avoir trop de soucis puisqu’elle ne devrait pas être considérée comme pleinement responsable, puisqu’elle n’avait aucun contrôle. Certains la placeraient même en victime, et n’auraient pas tord. Mais elle savait bien que d’autres n’hésiteraient pas. Après tut, les crimes étaient là, et sa conscience se chargeait déjà toute seule de la condamner. Pourquoi pas les autres? Et puis il y avait des témoins, et ils n’iraient sans doute pas en sa faveur. Sauf sa collègue, Yelena, qui lui avait dit la croire. Avec Albus ils seraient donc au moins deux à la soutenir. C’était évidemment bien peu face à un tribunal. Mais elle n’avait pas trop le choix. Alors forcément, l’annonce de cette femme qui devait venir la voir, et sans doute pas pour enfiler des perles, ça la rendait très nerveuse.

Freya avait mis de l’eau à chauffer pour proposer éventuellement proposer un thé ou un café à celle qui se déplaçait jusqu’à elle, lui laissant au moins le confort de sa salle de classe, douillette petit tour qu’elle avait investi depuis le début de l’année scolaire. Une certaine dose d’encens brûlait sans interruption depuis la fin des cours, majoritairement pour la détendre, ce qui n’avait pas un grand effet à part donner une forte odeur à l’endroit.

Freya faisait les cent pas dans sa tour, se tordant les mains qui tremblaient, ne paniquant pas encore mais pas très loin. Elle avait déjà dit tout ce qu’elle pouvait. Devoir être entendue à nouveau laissait planer cette question: “Qu’est-ce que j’ai pu oublier? ” Ou encore: “On-t-ils quelque chose que je ne sais pas?” Car après tout, elle savait les mangemorts assez malins pour inventer des preuves. Alors le procès étant très proche, elle avait évidemment très peur. Dumbledore faisait de son mieux pour la rassurer, il avait déjà dit prendre en charge sa défense. Ce qui ne calmait pas toutes ses angoisses pour autant.

Finalement plus le temps de s’inquiéter, des pas se faisaient entendre dans les escaliers de la tour. Figée, elle attendit de voir le visage de Raven Fawkes passer par la trappe, la saluant sans un sourire d’une voix pourtant douce et un accent norvégien peut-être encore pire que d’habitude sous le stress. Blanche comme un linge elle lui indiqua pourtant un fauteuil qu’elle avait tenté de rendre plus confortable encore en y ajoutant un coussin. Tenant toujours ses mains, dans un posture tout à fait peu sûre et même un peu repliée sur elle-même, elle rejoint l’Auror qui respirait l’assurance en s’asseyant face à elle à côté d’une petite table où elle n’avait pas rangé la boule de cristal qui reflétait la théière chaude.

-Une petite tasse?

Des phrases simples, c’était tout ce qu’elle pouvait trouver actuellement, tout à fait intimidée par la présence de la jeune femme face à elle.


Dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: J'avais pourtant déjà tout dit... [Raven] Mar 20 Nov - 21:40

La partie intéressante du métier d’Auror était que chaque jour était un nouveau jour. On ne s’ennuyait jamais, il y avait toujours quelque chose à faire et le mot routine n’existait pas au Bureau. D’autant plus lorsque le pays était en guerre, ce qui n’était pas insignifiant. Plus le temps passait et plus les Mangemorts semblaient resserrer leurs attaques ainsi que leur étau autour du Ministère, donnant ainsi du fil à retordre à ces fiers défenseurs de la Justice Magique qui tentaient tant bien que mal à s’en sortir au milieu de ces piles de dossiers. Chaque cas était particulier et demandait beaucoup de temps, malheureusement le Bureau n’était pas assez rempli pour que chaque sorcier fasse le boulot humainement. Ils avaient tous eu droit à des heures supplémentaires ; non pas parce que la direction le leur avait obligé, mais bien parce qu’ils avaient conscience du temps qu’ils pourraient perdre en se cantonnant simplement à leurs horaires respectifs. Si, au début, Raven était souvent restée seule au Bureau pour faire la paperasse, elle remarquait à présent que quelques têtes de plus restaient tard le soir. Malgré tout, le terrain lui manquait terriblement. Voilà quelques semaines qu’elle n’était pas partie en mission, la dernière étant une filature qui n’avait abouti à rien d’intéressant.
La sorcière marchait d’une allure fière en direction du château. Fouler ce chemin lui faisait toujours cette même sensation, une excitation grandissante au fur et à mesure qu’elle s’approchait des murs. À Poudlard, on restait encore des enfants. Mais à présent, ce n’était plus en tant qu’élève que Fawkes se rendait dans l’illustre école. La petite Poufsouffle avait grandi et avait parcouru un beau chemin avant de pénétrer dans le Hall principal en tant que sous-chef des Aurors. C’était le boulot qui l’amenait là. Le boulot, rien que le boulot.
Je vous attendrai en haut de la Tour de Divination, lui avait-elle répondu par hibou.
Ce n’était pas une matière que l’Auror avait prise pendant ses études, mais nul doute qu’elle devait être très intéressante. La majorité des résidents étaient sûrement en cours à l’heure qu’il était puisque Raven ne croisa personne. Tant mieux. Elle ne tenait pas à se faire remarquer, la présence de la sous-chef des Aurors présageaient rarement quelque chose de bon. D’autant plus que certains auraient pu la reconnaître de son intervention dans le cours d’Asterion Funestar il y avait de cela bientôt deux ans. Asterion… La mâchoire de Raven se crispa à la pensée de son défunt ami. Elle espérait qu’il avait retrouvé sa femme et sa fille et qu’il avait à présent l’esprit reposé. De leur petit quatuor de l’époque, il ne restait qu’elle, Raven. Ils étaient tous partis.
Elle gravit les marches rapidement, son endurance liée à ses entraînements ne rendant pas cette ascension difficile, et émergea enfin par la trappe. Le Professeur Bakke la salua avec un tremblement dans la voix avant de l’inviter à prendre place. Elle avait peur, cela se voyait et se sentait. Et il était normal d’avoir peur. Recevoir un missive de la sous-chef des Aurors concernant cet épisode tragique de juillet n’était pas très relaxant. Mais Raven n’était pas là pour une séance de thérapie. Elle était là pour la vérité et les crimes commis la rendait intransigeante. Fawkes la salua à son tour d’un ton ferme censé représenter son grade au Ministère avant de s’asseoir sur la place indiquée. Elle se dévêtit de son manteau noir et la posa sur le dossier, la température de la pièce contrastant énormément avec l’extérieur.
— Je veux bien, je vous remercie, accepta l’Auror d’une voix neutre. L’entrevue allait être longue, mieux valait s’armer d’une bonne tasse de thé.
Une fois son thé servi, elle attendit que son interlocutrice s’asseye à son tour pour faire apparaître d’un élégant tour de poignet un cahier à la couverture de cuir noir ainsi qu’un stylo. Son cahier de notes.
— Je pense que vous savez pourquoi je suis ici, professeur Bakke, amorça Raven de sa voix médium. Votre procès arrive et malgré ce qu’en disent certains de mes collègues, je pense que votre dossier est à revoir. C’est pourquoi, ajouta-t-elle en entremêlant ses doigts, j’aimerais que vous me racontiez tout depuis le début sans omettre aucun détail. Un geste vague de la main et le stylo se souleva de lui-même au-dessus du carnet qui s’ouvrit à une page vierge. Il n’était pas comme celui de Rita Skeeter et allait noter exactement tout ce qui allait être dit.
Ça n’avait pas été Raven qui avait interrogé la suspecte au Ministère et elle avait une totale confiance en ses collègues. Pour autant, elle avait trouvé que le dossier avait été un peu bâclé. L’aînée Fawkes avait horreur des dossiers bâclés et tenait à ce que tout soit irréprochable. Son égarement lors de l’interrogatoire de Graves l’avait mise dans un tel état qu’elle s’était promis de retrouver une attitude exemplaire lors de ces prochains mois à venir. Il fallait qu’elle fasse honneur à son poste. Tout étant secrètement intégrée à l’Ordre du Phénix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 93
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: J'avais pourtant déjà tout dit... [Raven] Jeu 29 Nov - 21:06

Freya savait que sa situation était délicate. Elle savait que son dossier était un peu entre deux avis, l’un pour la condamner, l’autre pour l’acquitter. Elle avait déjà raconté son histoire, donné les détails qu’elle pouvait sur ceux qui lui avaient fait vivre cet enfer, la scandinave savait très bien que tout ne jouait pas en sa faveur, bien au contraire. Certains étaient déjà prêts à la condamner. Mais rien n’avait encore été décidé. Raison pour laquelle on lui avait retiré sa baguette d’ailleurs. La spakona n’en était pas forcément gênée, habituée qu’elle était à agir de la façon moldue. C’était plus au regard des autres que cela faisait désordre. Et puis, certaines choses lui étaient ainsi impossibles sans baguette. Alors elle faisait avec, attendant avec angoisse ce procès qui ne semblait pas arriver.

Cela dit, elle ne s’était pas attendu à la visite de la sous-chef des Aurors. Pas du tout. Cette surprise ravivant un peu plus ses peurs et son agitation. Raven Fawkes était donc finalement arrivée jusqu’à sa tour. Elle était aussi froide et impressionnante que Freya ne l’avait imaginé. Peut-être même plus, l’angoisse faisant beaucoup…

-Je veux bien, je vous remercie

Au moins cette femme restait courtoise avec elle, cela n’avait pas été le cas de tout le monde. Mais cela n’indiquait rien. Freya la servit donc à la main avant de s’asseoir à son tour, une autre tasse entre les mains, un peu tremblante et finalement trop nouée pour boire son thé. D’un geste délicat, l’Auror fit apparaître un petit carnet et un stylo. Rien de bien encourageant. Freya posa finalement sa tasse pleine sur la table près d’elles.

-Je pense que vous savez pourquoi je suis ici, professeur Bakke

Docile, elle acquiesça dans un regard entre la plainte et la détresse, comme un petit animal acculé.

-Votre procès arrive et malgré ce qu’en disent certains de mes collègues, je pense que votre dossier est à revoir. C’est pourquoi, j’aimerais que vous me racontiez tout depuis le début sans omettre aucun détail.

Revoir son dossier? C’était soit très bon soit très mauvais. Difficile comme ça de dire si cette femme était de son côté ou non. D’ailleurs, Freya se posa la question quelques secondes en la regardant avant de laisser tomber. Visiblement, elle ne le saurait pas ainsi. Hésitante, elle baissa un peu les yeux, cherchant ses premiers mots… toujours dans cet anglais pas parfaitement maîtrisé mais tout à fait compréhensible.  

-Je… J’avais déjà tout dit à vos collègues… Je ne sais pas quoi ajouter…

Puis elle fronça un peu les sourcils, comprenant qu’elle n’avait qu’à tout reprendre. Toujours excessivement mal à l’aise avec le sujet, elle se replia un peu sur elle-même, prenant ses bras entre ses mains comme pour tenter de se rassurer (ce qui était un échec cuisant) et se lança en évitant le regard de son interlocutrice.

Freya repris tout, dans l’ordre. D’abord l’enlèvement, un soir par surprise et un sort bien placé. Ces hommes et femmes qu’elle avait toujours vu masqués, ces gens qui la terrifiaient et dont elle rêvait encore la nuit. Ces tortures qu’elle avait subi pour les amuser, mais aussi celles qu’elle avait commises sous imperium pour le simple plaisir de ceux qui la manipulaient. Les attaques qu’elle avait du faire avec eux sans pouvoir se défaire de leur emprise, seule à visage découvert parmi ces gens qui se cachaient encore. Elle repensa aux cris, aux supplications auxquelles elle n’avait pas même pu répondre, aux visages déformés par une douleur qu’elle causait sans pouvoir l’arrêter. Quelques larmes coulaient sur ses joues alors qu’elle racontait son histoire, mais elle n’y faisait pas vraiment attention, souhaitant terminer au plus tôt ses explications. La belle finit par arriver au seul passage un peu modifié de son histoire. C’était grâce à Dumbledore qu’elle avait fini par sortir de tout cela, mais dans un contexte qu’il lui avait demandé de taire. L’Ordre du Phénix n’était pas une organisation qu’il souhaitait connue, ce qu’elle pouvait comprendre. Elle le plaça donc seul sur les lieux pour la tirer d’affaire. Ce qui au final était une modification pas si grande que cela… c’était  en tout cas ce qu’on lui avait dit. Après tout, c’était effectivement lui qui, accompagné de plusieurs autres personnes, avait subi une attaque dont elle avait dû faire partie. Et ils s’étaient assez bien débrouillés pour faire fuir ces chers masqués, la laissant simplement sur place.

Ce n’est qu’en ayant terminé sur le sauvetage réussi de ce brave Albus que Freya osa relever les yeux vers la distante Fawkes. Elle avait sans doute oublié quelques détails, occupée à rapidement terminer son histoire assez pénible, mais elle avait fait de son mieux… Essuyant un peu honteuse ses joues humides elle ne prolongea pourtant pas le contact visuel, son sentiment de culpabilité étant bien trop fort. La norvégienne attendait que la sanction ne tombe, ou qu’une autre question ne vienne la replonger dans de douloureux souvenirs. Jetant un petit oeil au carnet qu’elle voyait se couvrir de notes elle eut tout de même un pensé. Elle s’exprima donc d’une petite voix presque désolée d’exister à cet instant.

-J’espère que… mon anglais n’est pas toujours très bon…

Elle se tu en laissant sa phrase en suspend, préférant finalement garder le silence, se recroquevillant un peu plus sur son fauteuil, tordant ses doigts de nervosité.

dragées:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 673
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: J'avais pourtant déjà tout dit... [Raven] Lun 10 Déc - 12:18

L’auror l’écouta parler en gardant un visage impassible tandis que sa plume prenait en note le moindre mot de la professeure. Après l’affaire Graves, Raven était devenue plus que pointilleuse concernant les preuves des dossiers en cours. Elle tentait avec acharnement d’effacer cette faute professionnelle qui mettait en danger sa carrière sans réellement y parvenir. Les erreurs comme ça restaient indélébiles, non seulement dans sa mémoire mais aussi pour les témoins. En l’occurrence, Bartemius Sr. et Kieran lui-même. Ainsi, la sous-chef avait eu l’impression que le cas Bakke avait été bâclé et qu’il avait fallu désigner un coupable. Évidemment, c’était toujours plus facile de s’en prendre à une femme. Et plus le récit de l’interrogée avançait, plus Raven se dit qu’elle avait eu raison de remettre en question la décision de certains de ses collègues.
Quelque chose clochait. Quelque chose n’était pas logique. Freya Bakke se souvenait de tout, de ses moindres faits et gestes, du moindre sort qu’elle avait lancé, des personnes qu’elle avait tuées… Sans cesse, elle revenait sur son sentiment d’impuissance. Jouait-elle la comédie ? C’était possible. C’était d’ailleurs les mots qui étaient inscrits dans son dossier. Qu’elle faisait semblant de paraître touchée par l’histoire mais qu’elle était ni plus ni moins affiliée à l’ennemi. Raven était surprise que ses collègues n’aient pas creusé la piste de l’Imperium. Difficile à prouver, mais essentiel pour le reste de l’enquête. Et puis surtout l’élément Dumbledore. Elle fronça légèrement les sourcils. On ne lui avait pas mentionné ce détail. Il était intervenu seul ? Non pas que la sorcière doutait de ses capacités, loin de là, mais ce n’était pas dans ses habitudes. Et si… Oui, l’Ordre du Phénix pouvait être lié à tout ça. Elle était à Poudlard, voilà un bon prétexte pour rendre au Directeur de l’école.
Le récit toucha à sa fin et l’auror put voir la sorcière s’essuya les larmes. Elle serra sa mâchoire une fraction de seconde avant de s’emparer de son carnet, le stylo se posant délicatement sur la table. Ses yeux suivaient les lignes avec attention, elle tournait parfois les pages en s’effleurant la lèvre de l’index. Avec un soupir, Fawkes reposa son outil de travail sur la table avant de reporter son attention sur la Norvégienne.
— Si nous arrivons à prouver que vous avez été sous Imperium, votre peine sera allégée voire même effacée si je me bats pour votre cause. Malheureusement, et vous le savez, cette preuve est difficile à trouver.
Il fallait aussi la rassurer. Car si Raven était sûre d’une chose, c’était de l’innocence de la professeure. Bien sûr qu’elle avait tué, assassiné, torturé. Mais il ne fallait pas oublier qu’elle avait été elle-même torturée par ceux qui se nommaient Mangemorts. Et puis, pourquoi aurait-elle voulu tuer des membres de sa famille ? Tout cela était absurde.
— Je suis prête à prendre votre défense au Magenmagot. Mais il va falloir m’aider, prévint-elle. Je n’ai pas eu trop de mal à rouvrir l’enquête, mais il va falloir les persuader de votre innocence.
La tâche n’était pas aisée, mais Raven n’était pas prête à lâcher l’affaire.

Citation :
Je ne sais plus ce qu'on a dit concernant les éléments qui pouvaient vraiment lui permettre de l'innocenter Cry j'espère que tu as une meilleure mémoire que moi hahaha
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'avais pourtant déjà tout dit... [Raven]

Revenir en haut Aller en bas

J'avais pourtant déjà tout dit... [Raven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nos (feux d') artifices [PV]
» Tu avais pourtant dis que tu me faisais la gueule! Ah oui mais ça c'était hier! ☼ Valentina
» Tout nous sépare et pourtant, nous sommes si proche. [PV] TERMINE
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: La tour sud :: Les tours :: 
Le cours de divination
-