GRYFFONDOR : 677 pts | POUFSOUFFLE : 304 pts | SERDAIGLE : 666 pts | SERPENTARD : 278 pts
C'est l'été sur ATDM ! Pour l'occasion, le cirque Arcanus a planté sa tente à Londres, pour tout l'été (plus d'explications ici). La partie Poudlard sera de retour dès le 1e septembre. D'ici là, bonnes vacances à tous !
Félicitations aux Gryffondor pour la coupe des quatre maisons !
Les anciens élèves, nouveaux adultes, n'oubliez pas de demander votre changement de statut juste ici !

Partagez

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Morfin Carrow



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Jensen Ackles- Crédits: Tearsflight
| SANG : Aussi pur que la pureté elle même


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty
MessageSujet: Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  EmptySam 24 Nov 2018 - 0:41

7 novembre. La date de l'audience pour la succession Ollivander avait enfin été fixée. Morfin souriait. Bientôt, son union avec Danae, si ce n'est à lui produire un héritier aurait enfin servi à quelque chose. Bientôt, il pourrait enfin prendre possession de la boutique la plus importante du chemin de traverse et augmenter sa richesse et sa notoriété. Les deux choses les plus importantes à ses yeux.  Et puis, bientôt, il allait redorer l'image de la boutique sorcière en lui redonnant ses lettres de noblesses, celles de sorciers au sang pur. Comment la famille Ollivander avait-elle pu laisser son sang ce souiller? Il ne le comprendrait jamais. Si Danae était la reine qui lui permettrait de crier "échecs et mats" et de virer ce fou de Garrick, il y avait un cavalier dont il devait se méfier, sa nièce Gardenia. Sa femme semblait éprouver de l'affection pour la jeune femme, et lui il voulait profiter de cette affection pour mieux manipuler la jeune fille. Lui prouver qu'elle devrait s'associer avec lui pour pouvoir récupérer la boutique. Après tout, elle ne se cachait pas de sa volonté de reprendre la boutique.   C'est dans ce contexte qu'il avait convié la jolie blonde à un dîner de famille. Un dîner presque parfait?

"Amycus, nous recevrons ta cousine ce soir pour le diner. As-tu quelques chose à me dire à son sujet? Quelque chose qui pourrait me servir? Morfin était un fin manipulateur. Il aimait tirer les ficelles, et appuyer là où ça fait mal. S'il devait avoir une information utile pour le diner de ce soir, ce serait probablement d'Amycus qu'il la tiendrait. Le père souriait à son fils. La relation entre les deux carrow était à l'image de celle de Morfin et de son propre père: Un père qui veut voir le parfait héritier. Un fils qui ne vit que pour rendre fier son père et dont la plus grande peur est de le décevoir. Sans doute, devrait-il consulter la belle Artémis Croupton pour comprendre à quel point sa relation malsaine avec son père se reflétait sur sa relation avec son propre fils. Comment il reproduisait un schéma dont il souffrait mais un schéma dont il ne pouvait se passer.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amycus Carrow



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 416
| AVATARS / CRÉDITS : › Matthew Daddario
| SANG : › Ravales ta question imbécile.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Alecto baignant dans son sang
| PATRONUS : Connais pas
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty
MessageSujet: Re: Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  EmptyDim 25 Nov 2018 - 1:06

La journée aurait pu être particulièrement reposante aujourd’hui si mon abrutie de cousine Ollivander ne ramenait pas sa fraise pour le repas du soir. Mais cela tient à cœur Père et je respecte ses décisions. J’ai déjà pris gros sur ma fierté à cause de lui après mon renvoi de Poudlard, je me la boucle un peu depuis, déjà qu’Alecto me fait les gros yeux dès que j’ouvre ma bouche… Franchement, j’aime ma sœur plus que n’importe qui, mais j’aimerais bien me passer de ses conseils de temps en temps.
Affalé de façon négligé sur le canapé du salon, je fais tournoyer un stylo entre mes doigts. C’est une manière pour moi de me distraire, en ce moment il n’y a pas trop d’actions. Moi qui pensais que rentrer dans les rangs du Seigneur des Ténèbres allait me promettre des journées excitantes… J’étais un peu déçu. Mais bon, il faut bien être patient dans la vie, même si j’avoue que ce n’est pas ma qualité première. Je m’améliore hein, je m’auto-critique. Faut dire que Lys a du bon sur moi. Lys… Je souris à cette pensée. J’ai tellement hâte qu’on se marie elle et moi. J’en rêve, parfois. Je ne savais pas qu’un homme pouvait être épris d’une femme à ce point-là, mais j’en ai la preuve réelle maintenant. Ceux qui disent qu’il n’y a chez les Sang-Purs que des mariages arrangés sans amour se trompent. Lys et moi nous nous aimons réellement, et rien ni personne ne pourra changer ça. Je pourrais tuer la terre entière rien que pour elle, et je sais qu’à nous deux, nous serons un couple assez réputé dans notre communauté. Carrow et Malefoy… L’assemblage parfait de deux puissantes familles. Qui aurait pu rêver mieux ?
La voix de Père me fait surgir de mes pensées et je lève la tête. Je connais ce regard. Il veut prévoir quelque chose. J’esquisse un sourire, pose mon stylo et me redresse un peu pour réfléchir. Mmh. De mes années à Poudlard, qu’est-ce que j’ai pu retenir, moi qui raffolais de ragots sur les impurs… Une ampoule s’alluma dans ma tête et j’exprimai un faciès de dégoût.
— Et bien vous serez ravi d’apprendre que ma chère cousine s’est amourachée d’un impur pendant un an et demi environ.  
Une véritable honte pour son nom qui avait été glorieux, autrefois. Je ne comprends pas comment les gens peuvent tomber aussi bas et ne pas se rendre compte que toute la réussite d’une vie réside dans le pouvoir et l’argent. Deux mots, ce n’est pourtant pas si compliqué… Tant pis, de toute façon Père va racheter leur maudite boutique et nous serons encore plus riches que ce que nous sommes déjà. Qu’ils prennent ce geste comme un moyen de se racheter auprès des autres familles de Sang-Pur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morfin Carrow



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Jensen Ackles- Crédits: Tearsflight
| SANG : Aussi pur que la pureté elle même


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty
MessageSujet: Re: Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  EmptyDim 25 Nov 2018 - 16:10

Le renvoi d'Amycus de Poudlard avait jeté un véritable froid entre le père et son fils. Non pas parce que ce dernier ne finirait pas sa scolarité. Après tout, Morfin devait admettre que son fils était stupide. Vu le nombre décevant de buses qu'il avait obtenu, il n'allait pas obtenir beaucoup d'aspics. Morfin n'était pas non plus inquiet pour trouver un travail à son fils. La famille Carrow était très influente. Non le problème était bien la raison pour laquelle il avait été expulsé du château.  Pour avoir torturé une saleté de de sangs de bourbe. Au fond, vous ne pouvez pas savoir combien Morfin était fier de son fils qui avait donné à cet impur ce qu'il méritait. Combien était il fier de son fils qui avait donc réussi à maîtriser ce sortilège si complexe, qu'il avait lui même tant reçu. Le problème était qu'il avait fait ça devant des témoins en plein milieu du château. Dans le contexte actuel, avec un Bartelemius Croupton qui veut lancer une véritable purge, il avait mis toute sa famille en danger. Morfin avait été très ferme avec son fils pour le punir et lui faire comprendre qu'il fallait pas agir avec tant de stupidité. Le jeune homme qui ne cherchait qu'une chose, à impressionner son père, ne l'avait pas très bien vécu. Il avait pensé que son père serait si fier. Alors depuis quelques mois, les relations entre les deux héritiers étaient quelque peu tendues. Mais au fond, vous ne pouvez pas imaginer comment Morfin aime son fils.  Cela lui faisait du bien de lui sourire en lui parlant.

"Un impur! A croire que c'est une habitude chez ses cervelles de veracrasses d'Ollivander!." Il tourna la tête pour voir si Danae n'était pas trop proche et ne l’avait pas entendue. Elle ne supportait pas qu'on insulte sa famille. Ce n'était pourtant pas une insulte mais la triste vérité. "Qui est-ce? Quelle maison? Que fait-il? Ils ne sont plus ensemble?!". Morfin voulait tout savoir et vint s'asseoir à côté de son fils sur le canapé du salon. "Crois moi Amycus, on l'aura cette boutique! Je vais gagner ce procès ! Et si je le perds.... nous aurons toujours un moyen d'avoir cette boutique...." il laissa échapper un léger petit rire et échangea un regard complice avec son fils. Il voulait que son fils comprenne, ce que cela voulait dire. Qu'il comprenne, qu'il n'hésiterait pas à tuer où faire tuer tous les autres membres de la famille Ollivander pour avoir cette boutique "Souviens toi Amycus, un Carrow obtient toujours ce qu'il veut!."


Dernière édition par Morfin Carrow le Dim 23 Déc 2018 - 12:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amycus Carrow



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 416
| AVATARS / CRÉDITS : › Matthew Daddario
| SANG : › Ravales ta question imbécile.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Alecto baignant dans son sang
| PATRONUS : Connais pas
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty
MessageSujet: Re: Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  EmptyLun 10 Déc 2018 - 23:00

J’essaie tant bien que mal de recoller les pots cassés avec Père. Je l’avoue, je n’aurais jamais dû attaquer Wadge face à des témoins, c’était une grosse erreur. Ça me coûte de le dire, mais c’était une grosse erreur. Mais un mal pour un bien, comme on dit ! Car ça m’a permis de me faire renvoyer de Poudlard, je ne pouvais pas rêver mieux. Même si Père désapprouve. Oh, et puis c’est bon, il sait très bien que j’en avais ras les chaudrons de cette école minable, que j’apprends bien plus lors des stages en Transylvanie que sous la tutelle ridicule de Dumby and Co. Moi, je voulais juste faire plaisir à Père, lui montrer que j’étais autant capable que lui de rabaisser les sangs de bourbe, que j’étais capable de prendre des initiatives, comparés à mes potes. Que j’étais destiné à devenir un Mangemort et que c’était ma seule destinée dans ce monde. Et tout ce que j’avais eu comme récompense, ça avait été le Doloris. Le même truc que j’avais lancé à Wadge. Je me l’étais reçu en pleine face.
Je grimace intérieurement en repensant encore à la douleur lancinante qui avait envahi mon corps. J’espère qu’avec le repas de ce soir, nous allons retrouver notre complicité. Et ça commence plutôt bien puisque l’info que je viens de lui donner semble attiser sa curiosité. Il m’harcèle de questions en s’asseyant à côté, je me décale un peu sur le côté pour qu’il ait plus de place.
— Ewan Forks, Poufsouffle, sang-mêlé… Non, ils ne sont plus ensemble. Je ne sais pas pourquoi, si ça se trouve ma chère cousine l’a trompée avec quelqu’un d’autre, je ricane sans savoir ô combien j’effleure la vérité du doigt.
Père parle alors du procès, et je ne peux m’empêcher de tourner la tête vers lui. Son regard complice me réchauffe le cœur. Bien sûr que nous allons gagner le procès. Il ne peut en être autrement. Je soupire de contentement en reversant ma tête pour déposer délicatement l’arrière de mon crâne sur le haut du dossier.
— Avec un nom aussi puissant que le nôtre, qu’est-ce qui pourrait nous résister ? je murmure avec un fin sourire. Puis je me redresse brusquement et me tourne face à lui. Alecto nous rejoint pour le dîner ? Ou elle reste chez les Nott pour ce soir ? Je la sais très copine avec Mildred, même si je sais pas trop ce qu’elle lui trouve.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morfin Carrow



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Jensen Ackles- Crédits: Tearsflight
| SANG : Aussi pur que la pureté elle même


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty
MessageSujet: Re: Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  EmptyVen 28 Déc 2018 - 18:00

Depuis l'exclusion d'Amycus de Poudlard, ce moment était probablement le premier instant de complicité que le père et le fils avaient partagé. Morfin avait plutôt vu son fils pour lui lancer des doloris que pour échanger avec lui. A cet instant, il se dit que peut être son fils était prêt pour être présenté au seigneur des ténèbres. Il serait tellement fier que son fils soit embrassé par le Lord comme un de ses enfants. En même temps, il avait peur que celui-ci ne soit pas prêt. La maturité n'était pas la qualité première d'Amycus. Il l'avait démontré en attaquant à la vue de tout le monde un élève dans les couloirs de Poudlard. Amycus était du genre à attaquer et à réfléchir après plutôt que de réfléchir avant d'attaquer. Il portait bien son prénom, Amycus, fils de Neptune, Dieu de la Mer,  connu pour son extrême violence . Doté d'une force redoutable, il avait pour coutume de défier tout les étrangers qui arrivaient dans son royaume. Je lui avais donné le nom d'Amycus en l'honneur de mon arrière grand-père Amycum et le souhait de lui attribuer la force et la violence du dieu dont il porte le nom. Laissons lui encore quelques mois pour faire ces preuves. Chassant cette pensée,il l'interrogea un peu plus sur sa cousine et ses relations. Il manqua de s'étouffer lorsque son fils prononça le mot Poufsouffle. Décidément, la famille Ollivander n'était plus la famille respectable qu'elle avait été et il fallait absolument qu'il récupère cette boutique. Il devait gagner ce procès. "Poufsouffle. Quel déshonore. Je ne sais pas ce qui est le pire entre Poufsouffle ou boufondor" lacha-t-il avec un petit rire, avant d'écouter son fils indiquer que sa cousine aurait trompé le sang mêlé. "Trompé! Mais qui voudrait d'elle? Elle n'a aucun charme et vient d'une famille en déshonneur. Quelqu'un qui en veut à MON héritage".  Alors qu'ils parlèrent du procès, il laissa échapper un sourire. Il avait la chance de s'appeler Carrow. Sa famille était respectable et respectée. Influente famille au sein du Mangemageot ou travaillait Merrick et surtout Ollender. Dans ce monde de corrompu, le succès était assuré. Il rigola à la question de son fils. Depuis qu'il avait arrêté les études, il n'avait donc plus aucune notion du temps. Alecto était en cours à cette date. Il s'apprêtait à répondre lorsqu'on sonna à la porte."Bonsoir Gardenia! Entre, je t'en prie"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 758
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ Bazzart
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty
MessageSujet: Re: Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  EmptyJeu 3 Jan 2019 - 12:55

Dîner de famille. Ces mots résonnaient dans la tête de la jeune femme, il fallait dire qu'après tout il avait été compliqué pour elle d'apprendre qu'elle venait de recevoir un courrier d'Amycus Carrow qui la conviait à sa table et ce dans une période qui s'avérait quelque peu délicate. Entre sa rupture avec Ewan Forks et le fait que son hôte du jour veuille récupérer à tout prix la boutique appartenant à sa famille sous prétexte qu'elle devrait lui revenir au vu de son sang terriblement translucide ! Ô joie !
Mais si elle ne pouvait voir son oncle en peinture, le fait de se dire que sa tante serait peut-être là, la réjouissait au plus haut point. Cela faisait des années qu'elle n'était pas rentrée en contact avec ce côté de sa famille, elle avait tout fait pour les éviter et ce encore plus depuis les frasques d'Amycus à Poudlard.
La seule chose qu'elle dont elle pouvait peut-être se réjouir était que l'image que son oncle avait d'elle changerait peut-être de celle qu'il avait d'elle la dernière fois qu'ils s'étaient vus lorsqu'elle était en cinquième année. Plus de vêtements troués, plus de permanentes aux couleurs plus éclatantes les unes que les autres, seulement sa teinte blonde originelle et des vêtements plus adultes et mature, dont on pourrait dire qu'il convenait « à son rang ». Ce fut sur ces pensées que la jeune femme frissonna et transplanta devant la « digne demeure des Carrow », elle vérifia que ses vêtements n'étaient pas froissées, se redressa, prit un air hautain et sonna à la porte. Que la parfaite imposture sang-pur commence !
« Bonjour, mon Oncle. Je vous remercie. » fit-elle en entrant dans la demeure, avant de faire face à son cousin se trouvant dans le couloir. « Amycus. » dit-elle en inclinant la tête. Elle souffla discrètement et continua. « Comment allez-vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morfin Carrow



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Jensen Ackles- Crédits: Tearsflight
| SANG : Aussi pur que la pureté elle même


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty
MessageSujet: Re: Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  EmptySam 5 Jan 2019 - 1:39

En ouvrant la porte, Morfin fut très surpris. Gardenia n'était plus une petite fille rebelle aux cheveux roses et bleus. Elle était, une très jolie femme blonde. Elle ressemblait beaucoup a Danae à son âge. Même si, le mariage qui l'unissait à son épouse était un mariage d'intérêt, décidé par son grand père pour faire rentrer la boutique Ollivander dans le patrimoine des carrow, Morfin avait toujours trouvé son épouse délicieuse. Pourtant, il ne le lui disait que très rarement. Lui l'avait-il seulement déjà dit? Il lui adressa un sourire hypocrite avant de l'inviter à s'installer sur un canapé du salon où était Amycus. Je vais très bien. Je passe beaucoup de temps au bureau mais c'est un honneur que de servir notre société et nous protéger des moldus. Heureusement, que mes équipes d'oubliators sont là pour effacer la mémoire de ces créatures, sinon elles nous bruleraient sur un bûcher. Alors qu'il était en train de parler, un elfe de maison arriva avec un plateau, des coupes et du champo-bulles. Gitsi vous servira bien un verre de champo-bulles pour fêter ces retrouvailles?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 758
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ Bazzart
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty
MessageSujet: Re: Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  EmptyLun 11 Fév 2019 - 15:12

En découvrant son oncle derrière la porte, elle avait sorti son plus beau sourire du grenier. Hypocrisie qui avait l'air tout à fait réciproque de son point de vue tout du moins. Il fallait dire que même si elle avait beaucoup muri ces deux dernières années, elle ne se sentait pas tout à fait elle-même derrière les airs d'adulte qu'elle revêtait : qu'il s'agisse des vêtement ou du fait d'avoir peur de se faire tuer à chaque coin de rue. Le discours qu'il lui déblatéra sur son travail la perturba bien qu'elle n'en laisse pas paraitre la moindre trace. Elle devait être parfaite. Surtout en territoire hostile. « C'est toujours un travail remarquable que de protéger notre chère communauté sorcière, mon Oncle. » dit-elle tandis que l'elfe de maison s'approchait d'elle pour lui proposer une coupe, elle jeta un oeil à la créature avant d'en détourner sa vue comme si elle en était dégoûtée, un air de mépris sur le visage. Malheureusement quoi qu'il puisse en être vu de l'extérieur, elle était bel et bien méprisante. Pas envers cet elfe qui n'avait rien demandé, mais bel et bien envers ses maîtres. « Avec plaisir. » fit la jeune femme avant de planter son regard dans celui de son cousin. Droite. Fière. Elle n'avait techniquement pas le droit de boire, ayant appris la semaine passé qu'un problème supplémentaire s'était glissé dans sa vie. Mais heureusement pour elle, à ce stade une coupe de ce nectar pétillant ne pouvait lui porter atteinte, ni à elle, ni à lui. Elle se décida à ouvrir la bouche. « Et toi ? Comment vas-tu ces derniers mois ? Je n'ai pas pu te féliciter pour tes fiançailles.» dit-elle sincèrement à son cousin qui malgré ces frasques récentes, lui inspirait encore un peu d'espoir. Légèrement. Ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amycus Carrow



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 416
| AVATARS / CRÉDITS : › Matthew Daddario
| SANG : › Ravales ta question imbécile.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Alecto baignant dans son sang
| PATRONUS : Connais pas
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty
MessageSujet: Re: Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  EmptyJeu 21 Fév 2019 - 18:08

Je ris de bon cœur avec Père. Ma cousine a le don de s’enfoncer toujours plus profondément dans la bouse de Sombral ; ça doit être de famille. Ce n’est pas pour rien si la sienne périt petit à petit. Les traîtres à leur sang et les impurs ne méritent pas de vivre. Seuls doivent rester les sorciers au sang noble et digne, c’est ainsi. La loi du plus fort est toujours la meilleure dit-on. Dans ce monde où les esprits étaient corrompus, les familles influentes se doivent de montrer le chemin aux autres, d’être une sorte de guide. Et je suis absolument ravi d’en faire partie. Porter le nom des Carrow est une véritable fierté et jamais je n’oserai salir sa réputation. Plutôt mourir.
Quelqu’un sonne alors à la porte. Cela ne peut être que Gardenia. Nous n’attendons qu’elle après tout. J’accompagne Père qui va lui ouvrir et attends patiemment dans le couloir, appuyant mon épaule contre le mur, les bras croisés, un sourire aux lèvres. Elle n’arbore plus ses cheveux bleus comme autrefois, et on sent dans ses traits que quelque chose a changé chez elle. Peu importe. Une personne change toujours après la mort de ses parents. Mais ce n’est pas le moment de s’attendrir. Ce n’est pas un repas comme les autres.
Gitsi apparaît avec des verres de champo-bulles, et en prenant un de ces verres je remarque que cette créature paraît encore plus misérable que d’habitude. Sans doute cherche-t-elle un certain réconfort auprès de ma chère cousine. Oh, après un sang mêlé, pourquoi pas un elfe de maison ? Je suis sûr qu’avec elle, tout est possible.
– A nos retrouvailles, cousine, je fais en levant mon verre, un sourire en coin.
Elle me demande alors si je vais bien et me félicite pour mes fiançailles. Des étoiles apparaissent dans mes yeux un bref instant lorsque je pense à Lys. Nous formerons le plus beau couple que l’Histoire des Sang-Purs n’ai connu. J’en suis persuadé.
– Je vais bien, merci. Disons que je profite… D’une certaine liberté, je lance d’un air narquois en faisant bien sûr référence à mon exclusion de Poudlard. Jamais je n’avais ressenti de plus grande joie – excepté à l’annonce de mes fiançailles officielles avec Lys – lorsque la sentence de Dumbledore était tombée. Pour une fois que le vieillard avait eu une lueur d’intelligence.
– Et toi cousine ? Comment se passe ta vie maintenant que Poudlard est terminé ? je demande sans grand intérêt en jouant avec mon verre.
Citation :
Désolée pour le retard ! J'espère que ça vous conviendra Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 758
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ Bazzart
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty
MessageSujet: Re: Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  EmptyLun 4 Mar 2019 - 18:01

La chaleur qui régnait dans la maison la mettait quelque peu mal à l’aise, et par chaleur autant la qualifier de glaciale. Gardenia ne s’invitait pas très souvent chez son oncle et lorsqu’elle le faisait : il n’était pas au courant, la plupart du temps. Elle venait uniquement pour sa tante, mais les visites incognito se faisaient de plus en plus rares au vu du renvoi de son cousin de la très célèbre école de sorcellerie. « À nos retrouvailles. » trinqua-t-elle avec son cousin sans pour autant en penser le moindre mot. Elle ne comptait pas revoir ce côté sombre de sa famille plus que nécessaire, ses espoirs de récupérer le bon en Amycus Carrow s’étaient évanouis il y a bien longtemps et sans son cousin, il n’y avait plus rien à faire. Du tout.  Bien qu’elle ait légèrement douté en voyant le regard de celui-ci lorsqu’elle parla de sa fiancée. « La liberté, n’est-ce pas ? » dit-elle avant de boire une gorgée de sa coupe. « Tu as des projets à mettre en place ? » le questionna-t-elle avant de se reprendre, comprenant que sa question pouvait porter à confusion et pouvait nuire à sa survie dans les prochaines heures. « Un emploi au Ministère ou autre chose peut-être ? » dit-elle avant de se tourner vers son oncle. « L’apprentissage pourrait être intéressant pour Amycus, étant donné qu’il a tendance à préférer la… pratique, dirons nous, à la théorie. » annonça-t-elle sans le moindre sous entendus, ou peut-être un léger, très léger sous-entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Amycus Carrow



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 416
| AVATARS / CRÉDITS : › Matthew Daddario
| SANG : › Ravales ta question imbécile.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Alecto baignant dans son sang
| PATRONUS : Connais pas
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty
MessageSujet: Re: Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  EmptyLun 1 Avr 2019 - 0:23

Des projets à mettre en place ? Bien évidemment que j’ai des projets à mettre en place. Pour qui me prend-elle ? Pour le dernier des imbéciles ? Je n’ai peut-être pas une grande intelligence, mais je n’en demeure pas moins quelqu’un qui a de l’ambition, mot qu’elle ne semble pas comprendre. Pour quelqu’un qui est sorti de Serdaigle, elle n’est pas très futée. Je n’en attends pas plus de ma cousine, de toute façon. Et elle se sent à la hauteur pour reprendre la boutique de son oncle, c’est pathétique. De toute façon, je ne l’ai jamais sentie à la hauteur de faire quoi que ce soit. C’est une incapable, juste comme ses parents. Le Bureau des Aurors ou la soit disant élite des sorciers. Il n’y a que les faibles pour mourir ainsi bêtement au combat. Ma tante l’est devenue dès lors qu’elle a porté le nom d’Ollivander. Quel gâchis. Elle aurait pu être bien plus si elle avait suivi le droit chemin. Visiblement, ma cousine commence à se tromper aussi. Tant pis, la loi du plus fort est toujours la meilleure.
– Un emploi au Ministère ou autre chose peut-être ? renchérit-elle avant que je ne puisse répondre quoi que ce soit.
Je lève les yeux au ciel. Pour qui elle me prend ? Je suis un Carrow et j’appartiens à l’une des familles les plus puissantes qui soient. Avoir un travail, peu importe où il se trouve, est à portée de main. Les gens tremblent devant nous, je sais que nous leur faisons peur. Et c’est tant mieux. La peur engendre toujours le respect.
– Père va m’obtenir un travail au Ministère. Il y tient, j’ajoute en glissant un regard vers ce dernier, cherchant son approbation. Ce poste n’est qu’une couverture bien sûr, mais comment pourrait-elle s’en douter ? Ce côté-là de la famille n’a jamais été intéressé par le versant noir de la magie, ce n’est pas avec elle que cela va changer. Malheureusement pour ma chère cousine, les esprits les plus rusés se trouvent toujours dans les recoins les plus sombres. Elle devrait le savoir depuis le temps.
– Et toi cousine ? Il paraît que tu es de retour à Poudlard ? je demande avec un petit sourire en coin.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty
MessageSujet: Re: Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Septembre 1976- Un diner presque parfait - Amycus et Nia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Un dîner presque parfait
» [FB] Un dîner presque parfait [Pv Suki]
» Un dîner presque parfait | William A. Slayers
» Un p'tit tour, juste pour dire bonjour !
» Un dîner presque parfait [PV Sébastien Marchocias]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres
 :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-