GRYFFONDOR : 195 pts | POUFSOUFFLE : 87 pts | SERDAIGLE : 236 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Félicitations aux Serpentard qui remportent la victoire de ce deuxième match de l'année ! Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Poufsouffle VS Gryffondor et Serdaigle VS Serpentard !
Autopassion.net le site dédié à l'automobile créé par ses utilisateurs
Partagez|

Coeur brisé, tu le recolles Mary ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Peter Pettigrow



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 440
| AVATARS / CRÉDITS : © beylin
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Coeur brisé, tu le recolles Mary ? Jeu 29 Nov 2018 - 15:03

Depuis que Bertha et Peter s’étaient séparés, le garçon ne semblait plus être que la moitié de lui-même. Il faut dire que leur couple s’était trouvé si fusionnel l’année passée qu’il était devenu rare de les voir autrement dans le château que accrochés l’un à l’autre. Alors maintenant qu’il errait de nouveau derrière ses meilleurs amis en traînant ses savates contre le parquet patiné de milliers de pas, le plus blond des maraudeurs ne semblait en effet plus être que la moitié de lui-même. Personne n’osait le railler sur sa réputation - très durement acquise - de cocu quand il se trouvait en présence du leader de leur groupe. Et, fait dont il se trouvait dans l’heureuse ignorance, c’était plutôt derrière son dos que les langues des autres élèves se déliaient.

Il se trouvait néanmoins tout seul à la bibliothèque cet après-midi là. Remus se reposait dans les dortoirs - et non plus à l’infirmerie depuis que des animagi accompagnaient ses transformations - après la dernière pleine lune. James et Sirius étaient à l’entraînement de quidditch. Et bien qu’il ait fait partie des habitudes de Peter de les suivre pour ramasser le souafle et ranger les autres balles, le blizzard qui faisait trembler les vitres du château l’en avait pour une fois dissuadé. Il s’était caché tout au fond du lieu du savoir entre deux étagères et tentait désespérément de remplir de son écriture en pattes de mouches le parchemin qu’il devait rendre dès la semaine suivante au Professeur Flitwick sur les sortilèges de mutisme. Son devoir qui n’était que ratures et paraphrases souffrait de plus d’un atroce manque de présentation comme des larmes roulaient sur ses joues pour pleuvoir sur l’encre verte déposée par sa plume. Car tandis qu’il écrivait, et comme la spécialité de sa première petite amie était d’être une sacrée pipelette, il ne pouvait s’empêcher de penser à elle. Un sanglot aigu et lancinant finit par s’extirper de sa gorge serrée lorsqu'il écrivit pour la troisième fois en une seule phrase l'expression 'raconter des ragots'.

dragées :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary McDonald



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 151
| AVATARS / CRÉDITS : Katherine Langford (havana.)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Guêpes
| PATRONUS : Hérisson
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Coeur brisé, tu le recolles Mary ? Dim 2 Déc 2018 - 0:51


Parcourant les rayons de la bibliothèque de Poudlard, Mary essayait de tomber sur la perle rare. La Gryffondore faisait parti des rares élèves à ne pas venir dans ce lieu calme et studieux que pour réviser ou faire des devoirs. Chaque semaine, le vendredi plus spécifiquement, elle venait afin de se trouver un livre de chevet qu'elle allait lire chaque soir avant de dormir comme un rituel. Toutes les deux semaines si le livre était particulièrement long. Le plus souvent, elle jetait son dévolu sur un livre épique à base de dragons ou de jeunes braves sorciers décidant de partir à l'aventure pour briser la prophétie qui planait sur sa famille ou encore une tendre histoire d'amour interdite durant la période médiévale entre une princesse de sang-pur et un roturier né-moldu.
A intervalle régulier, elle sortait un livre de l'étagère pour en lire le résumé avant de le reposer. Chaque semaine, elle avait l'impression de découvrir de nouveaux titres. Alors qu'elle lisait l'incipit d'un roman intitulé Quatre Sorcières et un Chaudron, elle entendit sangloter. Elle regarda autour d'elle. Le bruit venait de sa droite. Curieuse, elle jeta un coup d'œil rapide dans cette direction. Elle vit Peter Pettigrow, pleurant. Il avait mouillé son parchemin sur lequel l'encre noire s'étalait en même temps que ses larmes écrasées. Il fit tellement de peine à Mary ! Il avait l'air tellement pathétique ! Elle se souvenait de la façon horrible par laquelle il avait appris que Bertha Jorkins, sa petite-amie, l'avait trompé. Revisualiser le moment exact où l'on voyait le cœur du garçon se briser en mille morceau était déchirant pour la Gryffondor.
Peter lui faisait trop de peine pour ne pas qu'elle aille lui parler. A pas de velours, elle s'approcha donc du jeune homme et s'assit à côté de lui — en gardant une bonne distance tout de même — en posant son livre sur la tableau. Elle affichait un léger sourire compatissant et réconfortant. Elle sortit un paquet de mouchoir de sa poche, en sortit un et lui tendit.
« Ca va ? » lui demanda-t-elle avec douceur. Moment de silence. « C'est vraiment moche... Ce qui t'arrives. Mais ne t'inquiète pas, ça va passer. »
Mary trouvait que Bertha avait été horrible avec Peter. Elle ne voulait pas être médisante, mais elle était sûre que la commère avait fini par en rire avec quelqu'un d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pettigrow



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 440
| AVATARS / CRÉDITS : © beylin
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Coeur brisé, tu le recolles Mary ? Ven 28 Déc 2018 - 10:38

Peter avait connu par coeur l’emploi du temps de Mary à une autre époque et jamais cette dernière ne l’aurait surpris en si pathétique position (quoi que !). Le maraudeur ne remarqua ainsi son arrivée que lorsque sa camarade lui tendit un mouchoir avec douceur. Le couinement aigu qui franchit ses lèvres révéla sa panique plutôt que sa peine. « Je - je pleurais pas - pas pour ça - je veux dire … » commença-t-il à bégayer en essuyant avec la manche de sa robe les chaudes larmes qui avaient roulées sur son parchemin lequel finit de devenir totalement illisible. Il se trouvait maintenant rouge de honte et, la nuque baissée, son regard était vissé sur son torchon. Peter ne savait pas grand chose des affaires de l’amour - il ne savait pour ainsi dire que ce que ses amis lui en racontaient - aussi se trouvait-il mortifié que la plus jolie fille de l’école le surprenne en train de pleurer comme un kelpy. C’était encore pire que le jour où ce satané serpentard l’avait embrassé devant toute leur promotion rassemblée. « Je suis simplement allergique à la poussière et notre concierge n’a jamais dû faire apparaître un seul plumeau ici » préféra-t-il se cacher derrière un mensonge élaboré le temps de se racler la gorge.

Il tourna finalement sa figure contrite et ses petits yeux humides vers la sorcière. Sa peine sembla rapidement s’envoler comme, lorsqu’il se trouvait en sa présence, aucune pensée pour sa première petite-amie ne le traversait plus. « Tu vas bien toi ? » s’enquit-il naturellement le coeur battant la chamade. Est-ce qu’il avait vraiment la chance, lui, d’être en tête à tête avec Mary MacDonald ? Le rat doué de méfiance ne put s’empêcher de jeter un regard alentour comme pour déceler une mauvaise blague ou un cruel complot visant à le tourner en ridicule une fois de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary McDonald



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 151
| AVATARS / CRÉDITS : Katherine Langford (havana.)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Guêpes
| PATRONUS : Hérisson
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Coeur brisé, tu le recolles Mary ? Lun 31 Déc 2018 - 14:07


Bien que Peter niait, Mary se doutait bien qu'il pleurait à cause de Jorkins. Elle était plutôt naïve mais ce mensonge lui semblait trop évident pour qu'elle croit le maraudeur qui prétextait pleurer à cause de la poussière. Naturellement, elle jeta un regard à Picott qui passait le balai à quelques mètres d'eux qui semblait avoir entendu ces propos et s'en offusquaient. Elle lui adressa un sourire désolé avant de regarder Peter. Elle ne souhaita faire aucun commentaire, ne voulant pas retourner le couteau dans la plaie. Elle comprenait qu'un garçon, adolescent qui plus est, avait sa part de fierté qu'il ne valait mieux pas contrarier dans ce genre de situation. Bien que dans d'autres situations, elle prenait un malin plaisir à calmer les garçons beaucoup trop fiers. Comme, par exemple, quand Sirius fanfaronnait plus que de raison.
Peter tourna alors son visage meurtri de larmes vers la jeune fille, lui demande si elle allait bien. Cela lui faisait plaisir que le garçon s'enquit de comment elle se sentait. C'était trop rare les garçons posant ce genre de question quand ils étaient au plus mal. Elle aimait bien retrouver cette qualité chez Peter mais ne pouvait s'empêcher de penser que Remus en était aussi doté. Elle se rappelait de l'année précédente. Elle allait tellement mal mais le plus calme des maraudeurs avait été là pour elle.
« Plutôt oui. Hier soir j'ai fini un roman passionnant. Je le recommanderais à n'importe qui. »
Elle se doutait bien que ça ne devait pas beaucoup intéresser Peter qui ne s'était jamais révélé comme étant un grand lecteur -si ce n'était de bande dessinée-. Mais c'était d'avantages pour faire la conversation afin de noyer un certain malaise généré par le silence.
« Ca racontait l'histoire d'un jeune sorcier recevant une cape d'invisibilité pour son anniversaire. Avec, il décide d'aller voir ce qu'il se passe dans une maison dite hantée. Et la puissante vieille sorcière y habitant, mécontente de le trouver là, lui lance un maléfice le transformant en crapaud ne pouvant être brisé que par un grand mage habitant à l'autre bout du pays. Avec sa meilleure amie, il décide de partir à sa recherche. » raconta-t-elle, regardant la surface en bois de la table.
Elle laissa la suite en suspens, ne voulant pas lui dévoiler la fin. Si Peter voulait lire la suite. Mary avait estimé que c'était un excellent roman initiatique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pettigrow



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 440
| AVATARS / CRÉDITS : © beylin
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Coeur brisé, tu le recolles Mary ? Mer 9 Jan 2019 - 10:22

Lorsque Mary expliqua à Peter qu’elle avait fini de lire un roman, il ne put s’empêcher de réagir comme s’il s’agissait d’une relique. « Oh ! ». Une relique tellement sacrée que lui-même ne l’aurait jamais ouverte. Il ne lisait que les bande-dessinées et s’endormait toujours avant la cinquième page quand il plongeait son nez dans n’importe quel ouvrage vierge d’image. Il espérait grandement que sa camarade ne lui proposerait pas de lui prêter ce roman car il n’aurait pas su lui dire non. Il préférait grandement qu’elle le lui raconte et resta accroché à ses jolies lèvres comme un amoureux transis. « Heureusement que sa meilleure amie est avec lui, ça ne doit pas être simple de traverser tout le pays sous une forme de crapaud ! » commenta-t-il naïvement en se rappelant que c’était déjà sacrément toute une épreuve de traverser le parc sous sa forme de rat. Et il se pinça les lèvres pour s’empêcher de se vanter d’avoir une cape d’invisibilité (ce qui aurait été un petit mensonge comme la dite cape appartenait à James). C’est qu’il aurait beaucoup aimé invité la sorcière dessous pour lui montrer la cabane hurlante … un peu comme dans son roman. « Il se passe quoi à la fin ? - demanda-t-il plutôt avec curiosité - Elle embrasse le crapaud et il retrouve sa forme humaine ? » rit-il un brin moqueur en pensant à tous les contes moldus qui finissaient ainsi. Les sorciers savaient bien qu’aucun baiser n’était doué de pouvoir magique (excepté celui terrible du détraqueur mais alors son roman aurait été une histoire d'horreur).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mary McDonald



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 151
| AVATARS / CRÉDITS : Katherine Langford (havana.)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Guêpes
| PATRONUS : Hérisson
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: Coeur brisé, tu le recolles Mary ? Sam 12 Jan 2019 - 0:39


Depuis leur toute première année, Mary n'avait pas vu Peter une seule fois avec un roman entre les mains. Le jeune garçon semblait être plus enclin à jeter son dévolu sur des bandes-dessinées. Elle était alors contente qu'il puisse s'intéresser à ce qu'elle était en train de raconter. Il avait l'air tellement attentif, il s'enquit de savoir la fin de l'histoire. Mary hésita à la lui donner. Il aurait pu lire le livre et comme ça ils auraient pu discuter de la conclusion ensemble. Elle tourna la tête vers lui et lui adressa un sourire bienveillant quand il émit une hypothèse vue et revue dans les contes moldus avec un rire moqueur.
« Pas vraiment et c'est ça que j'ai aimé dans ce livre. Tu devrais vraiment le lire. En plus, il se lit très vite. Je suis sûre que tu l'apprécierais. »
Après tout, le plaisir d'un roman, c'était de le lire de bout en bout pour découvrir la fin à laquelle on ne s'attendait pas. Elle ne voulait pas retirer ce plaisir à Peter. Il aurait pu en tirer beaucoup de chose de cette histoire. Elle ne se faisait cependant pas d'idée: elle savait qu'il n'allait pas le lire. Mais on ne pouvait lui reprocher la tentative de lui donner envie de lire. A vrai dire, elle était persuadée qu'aucun maraudeur n'aurait pris la peine de le lire. Si ce n'était peut-être Remus. Il était peut-être le garçon avec qui elle avait le plus de feeling.
« Est-ce que tu aurais des bandes-dessinées à me recommander ? Quelle est la dernière que tu as lu ? » demanda-t-elle.
Il avait fait un pas vers elle, elle faisait un pas vers lui. Elle ne lisait pas vraiment de bandes-dessinées. Mais il y avait un début à tout. Et si cela lui permettait de faire la conversation, de lui changer les idées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Coeur brisé, tu le recolles Mary ?

Revenir en haut Aller en bas

Coeur brisé, tu le recolles Mary ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 04. Le chocolat ne peut réparer un coeur brisé
» Un louveteau au coeur brisé
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» Fêtons l'heureux événement de Bertrand et Luna (LIBRE)
» Pourquoi tant de vomissements?[PV Guillaume]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Le premier étage :: La bibliothèque, sa salle d'étude et sa réserve-