GRYFFONDOR : 195 pts | POUFSOUFFLE : 247 pts | SERDAIGLE : 386 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Serpentard VS Gryffondor et Poufsouffle VS Serdaigle !

Partagez

L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Agatha Lloyd



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 585
| AVATARS / CRÉDITS : Bella Heathcote | CARNAVAGE
| SANG : Mêlé | Deux parents sorciers.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gros scarabé, non plusieurs centaines en fait.
| PATRONUS : Un chevreuil
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  Empty
MessageSujet: L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  EmptyMer 19 Déc 2018 - 15:15

Agatha passa une première fois devant la devanture du Royal Flint Casino sans s'arrêter... Avant de repasser à reculons pour épier ce qu'elle était en mesure de voir. De la musique et des exclamations s'échappaient de l'endroit, et elle fit la naturelle comparaison avec les arènes de gladiateurs. Malheureusement, si sa curiosité malsaine de Serdaigle lui donnait envie d'y entrer, les gorilles à l'entrée s'assureraient qu'elle n'y mettrait pas un pied, en tout cas, pas vêtue avec l'énorme pull qu'elle avait volé à son frère Walter la veille. De ce fait, maligne, elle fit demi-tour comme si rien n'était. Son temps, allait venir...
Et l'occasion se présenta plus tôt que prévu, alors que Ludvig se préparait, justement, pour aller au Royal Flint Casino. Agatha, qui avait découvert certaines petites affaires de son frère - qu'il entendait garder secrètes - s'approcha de lui comme un chat pour se percher sur son bureau couvert de paperasse. Ludvig, à dire vrai, passait ses derniers temps à la maison familiale avant d'enfin, emménager ailleurs... Pour le plus grand bonheur de sa soeur qui allait non seulement récupérer sa chambre mais aussi ne plus voir sa face de citrouille : « Je vois que tu mets un soin tout particulier à t'habiller...Ça change de ce que tu nous habitues à être...» susurra-t-elle en se mordant les lèvres, « enfin, disons plutôt que ça ne change pas de la personne que tu es quand tu vas faire affaire avec des gobelins et des trolls au Ragtag and Bobtail...». Si Ludvig avait prit un soin particulier à l'ignorer pendant qu'il enfilait une chemise, les mots justes de sa petite soeur le firent se tromper de bouton et lui décala toute son oeuvre : « Et qu'est-ce que j'irais faire, dans cet endroit puant, Agatha ? » lui demanda-t-il en recommençant tout depuis le début. Voyant qu'il n'y arrivait pas à cause de ses mains immenses, elle sauta du bureau et lui boutonna sa chemise elle-même : « Je sais que ça a un lien avec le coffre 456 de Gringotts en tout cas, il ne faudrait pas que ma langue fourche devant papa et maman...». Elle lui tapota l'épaule d'un air satisfait. Avec lui, seul le chantage fonctionnait. « Qu'est-ce que tu veux, encore ? », « t'accompagner au Royal Flint Casino ! Tu ne me supporteras pas de la soirée, t'inquiète, je vais disparaître et tu auras la paix. En échange, j'oublie cette histoire de coffre, tient, c'était quoi d'ailleurs, le numéro ? ». Elle égaya son visage d'un beau sourire resplendissant, et une demi-heure plus tard, il l'abandonnait à l'entrée du lieu tant convoité pour se diriger dans les salles de jeux. Un sourire merveilleux planté sur un visage qu'elle avait prit soin de poudrer pour paraître plus vieille, elle se dirigea vers le bar et commanda un simple cocktail, les fesses à demi-posées sur une chaise haute, tandis que ses jolis yeux clairs se baladaient tranquillement dans la salle.

(522)


Dernière édition par Agatha Lloyd le Jeu 14 Mar 2019 - 17:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Rosier



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 514
| AVATARS / CRÉDITS : © Vanka
| SANG : ⊰ Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  Empty
MessageSujet: Re: L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  EmptyVen 11 Jan 2019 - 10:44

L’opulence qui entourait ses nuits au casino - contrastant effroyablement avec la misère qu’il rencontrait celles où il revêtait son masque - Rosier la contemplait d’un regard vide. Le jeune homme n’était pas assez philosophe pour s’interroger sur le sens de la vie mais se demandait toutefois si la satisfaction que ses clients trouvaient dans le jeu, le vin et les femmes se trouvait réelle. Il se souvenait vaguement d’une époque au cours de laquelle il leur avait ressemblé mais, comme si elle s’était trouvée trop lointaine, le sentiment qu’il en tirait alors lui demeurait inaccessible. Il quitta la salle des yeux et se tourna de nouveau vers le bar pour commander un verre non pas pour lui mais pour la longue paire de gambettes qu’il avait deviné quelque part à sa gauche. Il s’employa lui-même à finir sans délectation le fond de son rusty sickle. Les nuits blanches qu’il enchaînait le transportaient plus rapidement que n’importe quel alcool dans un perpétuel état d’ébriété. « Nous offrons toujours le premier verre à la clientèle nouvelle » fit-il froidement et sans le moindre regard à l’égard de son invitée lorsqu’il sentit son regard posé sur lui. Il oubliait aisément les visages des paires qui traversaient son existence mais savait au moins qu’il n’aurait jamais oublié un corps ainsi chaloupé. La seule cliente qui se trouvait entre Agatha et Evan s’indigna tout naturellement de ce traitement de faveur. « Je n’ai pas eu de verre gratuit, moi ! ». Et le regard de l’héritier de se porter sur son nez crochu à la seule fin de deviner celui autrement plus charmant de la brunette derrière elle. « Et nous ne saurions imaginer une raison valable à cet affront » ne leva-t-il pas le moindre petit doigt pour le corriger. La cousine de la harpie comprit le message après quelques secondes, pendant lesquels le serveur avait suspendu toute action, et referma ses ongles sur son sac à main avant de s’éloigner en condamnant sa goujaterie. Et il était vrai que ce trait de son caractère ne s'améliorait pas avec les années. Il n’était pas soucieux de redresser ce manque d'éducation comme cela avait toujours attiré sa sorte de femme préférée, celle dont l’égo se trouvait suffisamment gros pour être manipulé. Il aurait été dommage que son invitée n’en fasse pas partie, se dit-il après avoir coulé un subreptice regard vers son joli minois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agatha Lloyd



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 585
| AVATARS / CRÉDITS : Bella Heathcote | CARNAVAGE
| SANG : Mêlé | Deux parents sorciers.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gros scarabé, non plusieurs centaines en fait.
| PATRONUS : Un chevreuil
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  Empty
MessageSujet: Re: L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  EmptyVen 18 Jan 2019 - 23:43

Agatha n'était encore qu'une adolescente, dans sa tête, même si son corps témoignait autrement de sa puberté passée. Elle observait les gens avec une fascination qui ne semblait pas connaître de bornes. Elle les regardait entrer, sortir, jouer, s'amuser, pleurer pour certains. Tous les différents sentiments pourtant qui se promenaient dans les allées du casino ne l'atteignaient pas. Elle n'avait pas de peine devant leur tristesse ni de joie devant leur bonheur. Elle assistait simplement là, à ce qui semblait être une représentation incroyable au théâtre. Tous ces gens étaient peut-être acteurs que cela ne la choquerait pas. Sa jolie robe dévoilait habilement ses jambes interminables d'autrichienne et elle ne faisait absolument pas attention aux regards que l'on pouvait porter sur elle. Agatha était totalement innocente à tous les stades de la vie : elle n'avait aucune expérience amoureuse - pas même un bisou - ni aucune autre expérience de drague, pour la simple et bonne raison qu'elle ne voyait pas quand elle intéressait quelqu'un. Elle se contentait souvent d'ajuster ses lunettes sur son nez lorsqu'elle les portait pour sourire et orienter la conversation vers des sujets plus matériels qui convenaient mieux à son esprit carré. Pour dire, elle n'avait même pas commandé à boire, et ne faisait pas attention aux personnes assises autour d'elle. Le concept même du casino, ce lieu de luxure et de perte d'argent, ébranlait toutes ses plus farouches convictions. Agatha pensait à l'utilité d'abord et non pas au plaisir. Elle avait un rapport matériel et utilitariste aux choses. Comment venir ici parier son argent en étant presque certain de le perdre, tout ça pour une addiction qu'il fallait guérir au lieu d'entretenir ? Cela n'avait absolument aucun sens. Et comme cela n'avait aucun sens pour elle, elle se trouvait irrémédiablement fascinée par le lieu. Tous ces gens, différents d'elle en tout point, la marquaient par l'expression de leurs visages, par leurs voix et leurs tentatives désespérées de recouvrer leurs biens. Voilà un monde bien malsain dans lequel s'enfonçait son frère qui semblait l'avoir définitivement prise au mot pour l'abandonner. Elle avait cru, pendant quelques brefs instants, qu'il se refuserait tout de même à la laisser toute seule, à seize ans, dans un haut lieu de concupiscence. Ses tympans furent néanmoins attirés par une voie suave à sa gauche et elle tourna vaguement la tête pour croiser un visage familier... Sans pouvoir dire où elle l'avait déjà vu. Il ne devait pas l'avoir tant marqué. « Ah oui ? » fit-elle totalement naïve, « vous semblez dans ce cas être un bon ven...» fut-elle vite arrêtée par une cliente mécontente. Agatha ne comprit pas. Elle ne comprenait pas pourquoi cette dame n'avait pas ce qu'elle voulait, et allait s'en indigner, avant qu'elle ne soit chassée par son bienfaiteur.
On lui servit un verre sans doute plus fort qu'elle n'imaginait et renifla ses effluves. Aucune idée de ce dont il s'agissait ! Mais elle se laissa tenter, et grimaça. C'était de toute évidence, plus fort que prévu. Elle se retourna un peu vers son bienfaiteur pour l'observer curieusement. Il lui semblait être un habitué des lieux - en même temps, en tant que propriétaire il ne pouvait que l'être pensa-t-elle trop tard - mais être aussi incroyablement blasé par celui-ci. C'était comme si la fête, les rires, la joie mais aussi les pleurs, n'atteignaient pas son plumage et cela laissait Agatha perplexe. « Vous ne semblez pas passer une très bonne soirée » remarqua-t-elle sans poser davantage de questions pour ne pas se montrer intrusive. C'est que la jeune femme ne voyait absolument pas le danger venir, et encore moins les ailes du vilain corbeau se refermer sur elle.

(612)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Rosier



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 514
| AVATARS / CRÉDITS : © Vanka
| SANG : ⊰ Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  Empty
MessageSujet: Re: L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  EmptyJeu 28 Fév 2019 - 10:08

Evan Rosier répondait à de nombreuses réputations mais certainement pas à celle de résister ni de s’ennuyer devant les plus belles vanités offertes par la vie. Pour répondre à l’interrogation de la jolie blonde, il fallut que son hôte sonde la noirceur de son âme pour y repêcher, avant qu’il n’en touche le fond, l’un des leitmotiv de sa jeunesse. « Une soirée n’est que ce qu’on décide d’en faire » lui adressa-t-il, derrière son sourire assurément séducteur, un regard presque innocent. La liberté était le plus beau mensonge qu'il s'était répété ces dernières années. Il n’eut pas besoin de regarder davantage son interlocutrice pour savoir qu’elle n’était pas une femme de leur monde. Elle ne respirait pas la suffisance de Cassiopeia ni la fragile assurance d’Azelma. Elle lui rappelait davantage ces femmes avec qui il lui était interdit de se marier mais avec qui il appréciait tellement convoler. Il baissait son masque de sang pur et de mangemort devant cette sorte là. Et ce fut avec une sincérité - qu’il n’autorisait qu’à elles - qu’il compléta sa réponse. « Je ne me sens simplement pas d’humeur solitaire ce soir et la foule est sans doute l’une des pires solitudes ». Il n’ajouta pas qu’il se sentait complètement étranger à cette foule opulente depuis qu’il avait découvert la misère d’un champ de bataille au sol gorgé de sang impur. La guerre ne semblait pas exister ici et le festif héritier, devenu soldat, ne semblait plus vivre que pour elle. Sa nouvelle famille également mais ce sujet là se trouvait étrangement plus tabou encore que le premier. L’innocence et la clarté des yeux de la blonde sauraient pourtant chasser ces étranges ressentiments, jurait-il, pourvu qu’elle se laisse chassée par lui.

Il abandonna son verre vide devant son tabouret en même temps que son ennui et s’approcha finalement de la délicieuse étrangère. « Mais tu es celle qui mérite d’être divertie et ce verre était surtout un prétexte pour débuter une conversation - s’accouda-t-il avec nonchalance sur le bar juste à côté d’elle - Quel bon plaisir notre casino peut-il vous offrir ce soir ? ». Le jeune homme n’avait pas joui de la même éducation que ses pairs et son vocabulaire se trouvait souvent plus fruste. Jamais en matière de séduction où il laissait simplement les mots couler de ses lèvres. La plus grande difficulté que revêtait cet art était pour lui de ne pas laisser couler pareillement son regard. Les yeux bleus de la sorcière étaient certes envoûtants mais pas autant que le spectacle de ses blanches cuisses contre le vinyle du tabouret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agatha Lloyd



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 585
| AVATARS / CRÉDITS : Bella Heathcote | CARNAVAGE
| SANG : Mêlé | Deux parents sorciers.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gros scarabé, non plusieurs centaines en fait.
| PATRONUS : Un chevreuil
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  Empty
MessageSujet: Re: L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  EmptyJeu 14 Mar 2019 - 20:09

Agatha était une élève brillante, intelligente.

Agatha savait rechercher, organiser les informations qu'elle trouvait dans les livres, elle savait les agencer, les penser pour en retirer tout le savoir dont elle avait besoin.

Mais Agatha, en parallèle de tout cela, était une jeune femme incroyablement naïve et sans doute pourrait-on reprocher sans effort à son frère Ludvig de l'avoir abandonné parmi tout ce monde pour aller perdre quelques centaines de gallions au profit d'une entreprise qui ne se nourrissait que du terrible malheur de ses joueurs. La différence entre le bonheur des uns et la malchance des autres mériterait sans doute d'être pensée et réfléchie par la jolie Serdaigle, mais son attention était - hélas ! - toute détournée pour n'être portée que sur le bellâtre en face d'elle. Le ton qu'il employait aurait dû lui sauter aux oreilles et faire s'allumer une lumière dans sa tête, rouge, pour lui dire de se méfier de son attitude et de ses arrières-pensées. Mais Agatha ne voyait pas vraiment le mal. « En effet » répondit-elle avec un grand sourire éclatant, « c'est cette philosophie qui en mène certains à venir s'échouer ici pour acheter du bonheur et pleurer leur malheur ». Elle détourna ses yeux de son charmant visage  pour les poser sur un homme d'une vingtaine d'année qui se faisait gentiment raccompagner à la sortie, les poches résolument vides. Pour elle qui était riche, cela ne risquerait pas d'arriver. Ou alors, il lui faudrait passer des années à jouer dans ce casino des sommes astronomiques. Et encore. Certains y cherchaient du réconfort, d'autre la compagnie. Ce garçon d'ailleurs, avait l'air de rechercher celle-ci et il lui confirma la chose oralement. Cherchait-il chez elle de la compagnie ? Sans aucun doute. Mais Agatha ne voyait pas les choses ainsi, elle considérait simplement leur conversation comme une rencontre dû au plus miraculeux des hasard. Ni plus, ni moins. Elle n'aurait pas été s'imaginer qu'il lui parlait à desseins. Cela dit, elle préféra ne rien répondre et bu une gorgée dans son verre.

Il rattrapa son attention avant que celle-ci ne s'enfuie à nouveau et elle le regarda s'approcher avec un petit sourire timide. Il était tout de même charmant, il avait un beau sourire, et il savait, de toute évidence, bien parler. Agatha néanmoins, se montra plus joueuse, et lui répondit d'abord : « Mes parents m'ont toujours conseillé de ne pas parler aux inconnus... Je peux savoir votre nom ? ». Bien entendu, elle accompagna sa remarque d'un rire plaisant en changeant de position pour croiser ses jambes. Le garçon continua de lui parler pour lui demander ce que le casino pouvait lui offrir comme plaisir... Et l'autrichienne se trouva bien stupide de ne pas savoir répondre. Elle était venue ici par curiosité - cette curiosité maladive de Serdaigle - et non pas pour jouer, comme son frère. « Pour être tout à fait honnête, je ne suis jamais venue » formula-t-elle d'abord en tournant son verre entre ses doigts pâles, et fins, « ce qui me rend bien mal-à-l'aise de ne pas savoir vous répondre ». Elle repointa ses yeux bleus dans les siens, qui avaient davantage la couleur de l'orage, pour ajouter : « Peut-être pourriez-vous me le dire ? ».

(542)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Rosier



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 514
| AVATARS / CRÉDITS : © Vanka
| SANG : ⊰ Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  Empty
MessageSujet: Re: L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  EmptyMer 27 Mar 2019 - 11:11

Si les cuisses de la jolie sorcière étaient malheureusement refermés pour l’heure, ses yeux bleus étaient grands ouverts pour partager son cynisme. Son hôte se trouva agréablement amusé par les sombres propos qu’elle tenait avec le sourire le plus éclatant. « La maison aime plutôt se considérer comme un marchand de rêves - répondit-il par un léger rire en suivant également du regard le malchanceux reconduit - mais ils ont un prix ». Le casino vendait de l’espoir - et les personnes espéraient réellement quand elles tournaient la roue - mais assurément pas la promesse de les réaliser. Le plaisir que les clients éprouvaient lors de cet éphémère moment où l’aiguille de la roue ralentissait doucement vers leur chiffre se trouvait pourtant bien réel. Les tables de jeux ne vendaient aucune autre vanité.

La sorcière évoqua ses parents et Evan pensa qu’elle flirtait en jouant la femme ingénue. Son sourire se teinta d’amusement en se disant que les parents de la blonde auraient sans nul doute préféré qu’elle parle à d’illustres inconnus plutôt qu’à n’importe quel homme portant le nom de Rosier. Son nom n’était pas encore précédé par sa réputation de mangemort mais de séducteur ?  Assurément pour qui avait fréquenté les bancs de Poudlard. « Evan Rosier » se présenta-t-il sommairement. « Aucun parent ne m’empêcherait de te parler sans connaître ton nom, mais tu es ? ». La réponse ne lui importait guère mais il lui fallait bien envelopper de quelques politesses sa rudesse naturelle. Il ne fit pas plus grand cas de son honnête aveu qui se devinait très facilement. Et comme sa naïveté dénotait avec les lieux - pauvresse repliée vers le bar comme une planche de salut dans cet océan aux courants inconnus - il devinait également qu’elle ne reviendrait pas. Elle disposait d’autant de qualités qui la rendait parfaite pour l’usage qu’il pensait faire d’elle pendant cette nuit. « Nous avons différentes tables de cartes magiques, je te conseille le Baccara uniquement si tu connais les règles, le Black-Flint si tu sais compter les cartes, le Poker Sorcier si tu sais mentir - lui adressa-t-il un fin sourire sans pouvoir s’empêcher de la juger ignorante de ses trois arts (alors même qu’il était pourtant bien loin de se douter de son âge réel) - Roulette Magique et Boursoufs-Manchots si tu es d’humeur chanceuse, billard sorcier si tu es d’humeur joueuse. Je peux également te présenter notre voyante si ces choix te laissent indécise … » finit-il en regardant les rideaux de perles et de coquillage qui dissimulaient la voyante du casino. Nombreux croyaient aux dires de la mystérieuse Madame Kiditou Saïtou, mais nombreux croyaient aussi gagner contre la maison. Rosier ne croyait pour sa part qu’en une seule pièce qu’il n’avait pas présentée à la belle autrichienne, un boudoir où il faisait le plus souvent ses affaires ainsi que celles de qui souhaitait pactiser avec les mangemorts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agatha Lloyd



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 585
| AVATARS / CRÉDITS : Bella Heathcote | CARNAVAGE
| SANG : Mêlé | Deux parents sorciers.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gros scarabé, non plusieurs centaines en fait.
| PATRONUS : Un chevreuil
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  Empty
MessageSujet: Re: L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  EmptySam 30 Mar 2019 - 11:53

Pour Agatha qui ne regardait le monde qu'avec ses yeux purs de jeune femme innocente, la présence de ce garçon dont les traits lui parlaient vaguement, n'avait rien de foncièrement dangereux. Elle considérait leur conversation comme une parenthèse intéressante pour que le temps s'écoule un peu plus vite dans le sablier, en attendant que son frère vienne la récupérer pour qu'ils rentrent. Toutefois, elle doutait que Ludvig soit prêt à rentrer tôt et elle envisageait l'idée de... De quoi, au juste ? Toute seule, elle ne pouvait pas rentrer. Impossible de faire de la magie avant ses dix-sept ans, et à quelques jours prêts, elle en avait encore seize. Pas de permis de transplanage non plus... La jolie autrichienne semblait condamnée à rester ici jusqu'à ce que son joueur de frère se lasse. Elle avait bien le temps de discuter avec ce garçon. Agatha se demanda, à sa réponse, s'il se considérait comme un marchand de rêve également. Mais pressentant que sa phrase pourrait être mal interprétée, elle se retint de la partager avec lui. « Tout à toujours un prix » appuya-t-elle ses mots, « sinon la vie serait bien ennuyante ». Car la pression qui s'emparait des Hommes lorsqu'ils savaient qu'ils pouvaient tout gagner ou tout perdre, n'avait pas de prix. L'enjeu ne serait pas le même s'ils pouvaient faire comme bon leur semblait. La vie, assurément, n'aurait pas ce même visage de femme joueuse et malicieuse. Le casino présentait bien cette dualité comme c'était son gagne-pain. Surfer sur l'envie de rêver de ses clients pour faire sa propre affaire. Cynique, mais drôlement efficace, ne pouvait-elle s'empêcher de constater en promenant ses yeux bleus sur les joueurs qui riaient, pleuraient, buvaient. Il se présenta sommairement à elle, et attendit qu'elle fasse de même. Devait-elle ?

Agatha avait bien entendu quelques fois le nom de Rosier susurré au sein du château, sans jamais s'y intéresser assez pour le chercher du regard. Peut-être même que ce n'était pas le même Rosier. Dans ces familles-là, les enfants étaient nombreux, avait-elle entendu dire, et il lui importait bien peu de poser des prénoms sur des noms qu'elle aurait bien de peine à rencontrer. Pourtant, ce n'était pas faute pour ses parents de lui avoir répété que si elle pouvait trouver un sang-pur de la liste des vingt-huit à marier, ce serait tout de même fort merveilleux. Ces idées ambitieuses de Monsieur et Madame Lloyd lui avaient pénétré le crâne avec trop de vigueur, bien que son aîné - et non pas celui qui perdait son argent à la roulette - lui ai conseillé de ne pas faire attention à ce qu'ils disaient. Le fait est que le nom de son interlocuteur la percuta déraisonnablement et qu'il lui rappela ce que ses parents lui avaient dit. Agatha était une jeune fille un peu fleur bleue, elle devait bien l'admettre. Et elle croyait aux contes de fées et aux joyeuses coïncidences. Rencontrer le gérant - ou le co-gérant, peut importait ! - qui se trouvait être un sang-pur aussi, ne pouvait être une coïncidence, n'est-ce pas ? « Agatha  » répondit-elle simplement sans prononcer son propre nom. Elle se sentit désolée qu'il ne lui prenne pas la main, car la jeune ingénue aurait été tout à fait charmée par ce simple geste. Mais le casino ne semblait pas être un lieu pour la romance et encore moins les bonnes manières, se trompait-elle, alors qu'elle suivait du regard la main du jeune homme qui désignait le lieu. Le Poker Sorcier l'amuserait volontiers, mais elle préféra ne pas se montrer sous un jour manipulateur pour ne pas le faire fuir - quelle idée, il était cent fois pire qu'elle, mais la pauvre âme ne le soupçonnait pas - et elle se contenta donc de l'écouter patiemment, un sourire mutin sur les lèvres. « Une voyante ! » s'extasia-t-elle en riant, « c'est bien gentil, mais je suis du genre plus terre à terre. Je crois davantage en la chance qu'en quelques babillage d'une femme barbare ». Elle le regarda de haut en bas, amusée par cette situation qu'elle n'attendait pas : « Vous ne me semblez pas non plus être un homme à vous fier à ce genre de choses... Mais avez-vous déjà été la voir ? Par curiosité ? » le questionna-t-elle en se penchant un peu sur son siège. Son air conspirateur soulignait de jolies rides d'expressions aux coins de ses yeux bleus et elle finit par se redresser en finissant son verre : « Je ne dirais pas non à une partie de billard sorcier contre vous cependant ».

(766)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Evan Rosier



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 514
| AVATARS / CRÉDITS : © Vanka
| SANG : ⊰ Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Cassandra Rosier
| PATRONUS : Une Orque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  Empty
MessageSujet: Re: L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  EmptyLun 15 Avr 2019 - 11:18

Les pérégrinations de l’héritier loin du lit marital lui avaient au moins appris à respecter l’intelligence des jeunes filles qu’il y croisait. Les plus naïves de coeur n’étaient pas forcément les plus bêtes de têtes. Il médita d’abord difficilement les paroles de la belle sorcière comme il ignorait d’expérience ce que cela signifiait de payer le prix de quoi que ce soit … en gallions ou en justice. Le jeune homme était toujours passé entre les mailles du filet du monde magique sauf peut-être ce jour où sa perspective de carrière chez les Faucons de Falmouth lui avait été ôtée. La magie noire, tout au contraire, avait un prix. Il n’avait pas uniquement payé le prix de son patronus en s’y initiant, il renonçait à une partie de son âme chaque fois qu’il s’y exerçait. Elle était une maîtresse qui le tourmentait et appelait sans cesse les tributs de la souffrance et de la mort. L’idée l’effleurait parfois que, un jour, elle exigerait la sienne. Mais son égo lui répondait alors que personne ne saurait le vaincre au combat. Et l’enfant chanceux qu’il était encore paraissait toujours danser crânement entre les sortilèges de ses ennemis qui fusaient dans sa direction …

Lorsqu’elle répondit à son nom de famille par son seul prénom, le mangemort réprima un sourire moqueur. Il ne doutait plus du tout de l’absence de pureté de son sang, une certaine humilité se dégageait de ses origines. Au moins ne brandissait-elle pas fièrement son impureté comme une bannière. Ceux qui agissaient ainsi en dehors de Poudlard et du protectorat de Dumbledore ne survivaient guère longtemps, Lord Voldemort s’en assurait. Mais Agatha ne semblait pas partager ses sombres pensées, ses yeux clairs pétillaient devant les festivités qu’il lui proposait et elle finit même par s’extasier de la présence d’une voyante. Elle n’y croyait pourtant pas et cette soudaine incrédulité arracha un haussement de sourcils réellement surpris à son interlocuteur. Lui-même n’avait jamais pris rendez-vous avec Madame Kiditou Saïtou. « Non, mais j’irai sans doute le jour où je voudrais m’entendre prophétiser un avenir sans nuage ». Ses pairs lui disaient plus généralement ce qu’il était désireux d’entendre que la vérité. Leur visage se trouvèrent plus proches pendant quelques secondes et il put librement laisser courir son regard sur les traits fins de son visage de poupée. L’héritier lui tendit volontiers la main pour l’aider à sauter de son tabouret sans risquer de se tordre la cheville sur ses talons. « J’essaierai de ne pas me montrer un adversaire trop redoutable » lui sourit-il davantage pour la déstabiliser que par souci de sincérité. Il n’y avait guère que de ses compétences sur un balai dont il pouvait se vanter. Agatha se trouva néanmoins escortée comme si elle avait été la maîtresse des lieux jusque dans un espace où des salles de billards sorciers se succédaient en enfilade. Des sorciers jouaient dans la première et le perdant se vit aspergé d’un liquide rappelant les œufs pourris en perdant contre son adversaire. C’est que le billard sorcier s’inspirait directement des bavboules ! « Quand je te parlais d’humeur joueuse … ». Rares étaient les clients qui s’arrêtaient dans cet espace, la plupart préférait jouer pour les gallions, et la seconde salle se trouvait déjà déserte. Il tendit à sa comparse une élégante protège-robe-de-sorcier assortie à la sienne mais malheureusement moins affriolante. « Par souci de galanterie autant que par souci ne pas me laisser déconcentrer ... » précisa-t-il en laissant flotter sur ses lèvres un sourire cajoleur. Il plaça les quinze bavboules - sept chacun plus une blanche - dans le triangle en évitant tout accident tandis que POP, un elfe faisait déjà son apparition pour prendre de nouvelles commandes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  Empty
MessageSujet: Re: L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN  Empty

Revenir en haut Aller en bas

L'épatante soirée de Lloyd et Rosier | EVAN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Fin de Soirée improvisée Sophie /Virginie
» soirée fraîche
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» Soirée costumé, et sans doute mouvementée~ [LIBRE]
» soirée d'intronisation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres
 :: L'allée des embrumes :: 
Le Royal Flint Casino
-