GRYFFONDOR : 620 pts | POUFSOUFFLE : 283 pts | SERDAIGLE : 612 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Serpentard VS Gryffondor et Poufsouffle VS Serdaigle !

Partagez

Les origines cachées d'Alexander.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alexander A. Major



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 76
| AVATARS / CRÉDITS : Ezra Miller by Sacha
| SANG : De sang mélé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les sirènes
| PATRONUS : Le lynx
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les origines cachées d'Alexander. Empty
MessageSujet: Les origines cachées d'Alexander. Les origines cachées d'Alexander. EmptyDim 23 Déc 2018 - 11:40

J’écris aujourd’hui pour relater les péripéties qui se passent au château, l’histoire qui me fit comprendre le rôle que j’ai dans le monde des sorciers, le destin qui m’attend et que ma mère m’a laissé. Mes origines sont désormais éclairées de la vérité. Cette envie brûlante de l'écrire quelque part me ronge depuis cette grande découverte qui à bousculer mon quotidien.

C'est toi, le lecteur de ce carnet qui bénéficiera de mon secret. Tu as brisé le sortilège qui protégeait mes écrits. Papa ? Adam ? Louisa ? Ou qui sais-je encore ? J’espère qu’il tombera dans les mains de quelqu’un de bienveillant, et non pas dans leurs mains de lâche. La seule chose que je sais, c’est que je dois garder cela pour moi pour le moment.

Alexander Aaron Major

HORS RP (explications):
 


-

    C’était une journée des plus banals ici à Poudlard. Alexander avait passé sa journée en cours: s’exercer aux sortilèges, apprendre à se défendre contre les âmes mal intentionnées, ou à prendre soin des créatures magiques. La nuit avait déjà envahi les vallées de Poudlard, et avant le repas, le jeune curieux voulait attraper un livre à la bibliothèque. Ne pouvant pas attendre le lever du soleil, il avait absolument besoin de s’informer à propos des sombral. Créatures que l’un des professeurs avait mentionnées brièvement pendant son intervention de cette après-midi. Fasciné par ces chevaux ailés, la course effrénée de notre héros dans les couloirs était compréhensible.


    Pourtant, il s’arrêta net en plein milieu d’un couloir. Les bougies vacillaient sans qu’aucun courant d’air ne les effleure, la tension était palpable et l’instinct d’Alexander lui fit prendre sa baguette en main. Il sentait l’air s’alourdir, l’atmosphère assombrie par je ne sais qu’elle raison, et entendait un bourdonnement agréable. Un parchemin, étalé, ici-là sur le sol, attirant le sorcier. Sans comprendre pourquoi le serpy s’avançait en direction de celui-ci, comme s’il était soufflé par l’œil d’un cyclone. Il comprit que le parchemin émanait un chant très connu du sorcier, sa faiblesse, le chant de sirène. C’était donc le bourdonnement qu’il percevait  à une dizaine de mètre du bout de papier, mais une fois rapproché, ce chant était comme une drogue, prenant sa conscience et toute sa vivacité. Il prit le parchemin de manière mécanique. Une fois le nœud défait, la pression retomba, et le choc fut tel que notre sorcier chuta. Une fois à terre, il entreprit la lecture de ce mystère.



Alexander
Ouvre le livre du médecin poète qui fascinait Calypso.
Tu sauras trouver la page où sont dissimulées mes instructions.
Ne doute pas de toi.
Une personne qui ne veut que ton bien.
A.

Codage par Libella sur Graphiorum, parchemin de ftourini





    D’innombrables questions foudroyaient l’esprit d’Alex, le message lui était destiné, et le prénom de sa mère y figurait ! Pourquoi ? Le jeune homme perdit ses moyens, tremblait de peur. Pourquoi près de cinq an après la mort de sa mère, un message lui parvenu, dans une situation des plus mystérieuses qui plus est.  Un sceau inconnu qui représentait une manticore finissait ce message. Sûrement un lien avec ses origines grecques ? Avec sa mère ? Ou peut-être était-ce une simple coïncidence ? Il était frigorifié, mais une étincelle naissait doucement dans son âme, comme celle d’une volonté qui le rendait plus fort. Une intuition qui le menait douteusement vers des réponses, sur sa mère. Tout de même mal en point, il prit la direction de sa chambre, oubliant les sombral, avec un seul dessein en tête, celui de suivre les directives du parchemin.


    Une fois seul dans sa chambre, pendant que le reste de l’école mangeait dans la grande salle. Alexander établit ses recherches sur un carnet. Il lui fallait trouver le livre qui fascinait  sa mère à l’époque. Plusieurs indices. Le médecin poète, la manticore, la Grèce et son histoire, sa mère et sa culture.


    La fascination d’Alex pour la manticore venait de sa mère, un animal emblématique de la Grèce, intelligeant, rusé et capable de tuer d’une seule piqure à l’aide de sa queue de scorpion. De plus, le livre était forcément d’un auteur grec ou influencé par la Grèce antique. Il était aussi écrit par un médecin, ayant apparemment des qualités de poète. Les métamorphoses d’ovides était un bon prétendant à son épreuve, Calypso faisait souvent l’éloge de cet auteur inspiré de poètes grecques. L’esprit futé d’Alexander éliminait rapidement les pistes inutiles et il connaissait bien sa mère. Le sceau du parchemin représentait forcement sa culture mais aussi l’intérêt qu’avait sa mère pour les créatures magiques et leurs caractéristiques. La manticore avait une tête de lion et la queue d’un scorpion. Les métamorphoses d’Ovide était une œuvre trop vaste, fascinant certainement sa mère mais qui n’avait pas pour attribut premier, la description des créatures magiques. Surtout qu’Ovide n’était pas un médecin. Il fallait un livre qui liait tous ces attributs.


    Un éclair parvint dans l’esprit d’Alexander ! Nicandre de Colophon ! Poète et médecin grec du deuxième siècle avant jésus christ, influençant grandement Ovide dans ses écrits. Il avait mené beaucoup de recherche sur les animaux venimeux comme les serpents ou les scorpions. On sait évidemment que les médecins grecs de cette époque avaient conscience de l’existence du monde magique, et donc Nicandre connaissait la manticore ! Son poème Les Thériaques était accessible aux moldus mais peut-être avait-il écrit une version pour les sorciers, à propos des créatures magiques.


    C’était décidé, demain à la première heure, Alexander se rendrait à la bibliothèque pour trouver Les Thériaques. C’était la seule piste qu’il avait, et sûrement que l’auteur du parchemin voulait tester son esprit. Mais pour le moment, un sommeil profond s’était emparé du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les origines cachées d'Alexander.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Suivre ses origines
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Signature de contrat - Alexander Frolov
» F.T. d'Alexander Blake
» Guildes (La quête des origines et Eldorado)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu
 :: Ecrivez votre histoire :: 
Vos biographies
-