GRYFFONDOR : 195 pts | POUFSOUFFLE : 247 pts | SERDAIGLE : 386 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Serpentard VS Gryffondor et Poufsouffle VS Serdaigle !

Partagez

I need a Home (Rosmerta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Svetlana Vassiliev



PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 300
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

I need a Home (Rosmerta) Empty
MessageSujet: I need a Home (Rosmerta) I need a Home (Rosmerta) EmptyMar 25 Déc 2018 - 15:56

New Home




Le magicobus la déposa comme prévu au coeur du village de Pré-Au-Lard. Svetlana descendit de l'engin quelque peu nauséeuse mais la froideur de la nuit le redonna un peu de couleur et surtout remit de l'ordre dans son esprit. La jeune fille n'était point habituée à un tel moyen de transport. En Russie, avec sa famille, ils voyageaient la plupart du temps en calèche ou alors par transplanage. C'était rudimentaire... mais elle n'avait pas le choix. Lana venait à peine de fêter ses dix-sept ans, majorité dans ce monde sorcier, elle ne n'avait alors pas le permis pour transplaner.

A peine descendit-elle que le bus violet repartit, tout aussi vite qu'il était venu. Elle était à présent seule dans la nuit noire, avec sa valise aux pieds, en somme toutes les affaires qu'elle avait pu rassembler avant de quitter l'appartement londonien des Vassiliev. Les révélations de son père résonnaient encore dans sa tête. Malédiction... Comment avait-il pu lui cacher cela pendant toutes ses années ? Svetlana se sentait trahie, flouée, dévastée. Tant de règles à suivre, pour son bien, des codes et étiquettes, des relations à éviter et d'autres imposées... tout cela pour au final de vivre jusqu'à 35 ans, maximum. La malédiction pouvait très bien la frapper cette nuit, ou bien dans trois mois, cinq ans...

Et loin de s'effondrer en pleurs, de vouloir mettre fin à ses jours afin de décider elle-même de sa propre mort, Lana sentit une vague de colère mais aussi une envie furieuse de s'échapper et de vivre chaque instant. Elle voulait profiter des moindres secondes que le destin voulait bien lui accorder. Ainsi, à l'heure du réveillon de Noël, la belle avait profiter d'une réunion de famille pour prétexter une envie de se retrouver seule, dans sa chambre, trop triste pour affronter cette fête. Et alors, d'un coup de baguette, elle avait fait sa valise, vêtements, ouvrages, carnets et surtout son cher et tendre violon. Et elle était sortie par la fenêtre qui donnait sur un escalier extérieur de secours.

Longtemps elle avait errée dans les rues et elle avait alors découvert, par pur hasard, le Londres moldu. Quelle découverte. Les rues étaient magnifiquement décorées, lumineuses. Elle croisa une chorale qui frappait aux portes de la rue, entonnant des chants étranges, qu'elle ne connaissait pas, mais qui lui mirent du baume au coeur. Grâce à ses rencontres à Poudlard, elle s'était rendue compte que les nés moldus n'étaient pas tant inférieurs et dénués de talents. Et en cette nuit de Noël, cela lui avait sauté aux yeux.

Et à présent, après avec passer la nuit à arpenter les rues, ses pieds la faisaient souffrir et elle était épuisée. Svetlana avait de suite pensé à Pré-Au-Lard. Un village sorcier, proche de Poudlard. Cela avait un coté très rassurant. Mais où aller ? Sonregard se porta sur la cabane hurlante... elle ne voyait que ça. Elle avait cette une bonne bourse en poche mais elle devait économiser. En prenant le sentier enneigé, elle passa devant les Trois-Balais... Quoiqu'une bonne bierraubeurre ne serait pas de refus. Ses mains étaient rougies par le froid, tout comme ses joues.

Elle pouvait bien se faire ce plaisir. Alors Svetlana franchit la porte de l'auberge et sentit aussitôt une vague de chaleur réchauffer sur corps. Quel bonheur. Quelle merveilleuse idée. Avant même de commander sa boisson ou même de s'installer, la russe se plaça en face de la cheminée et soupira d'aise. Son regard se perdit alors sur la salle qui était relativement vide. Evidemment, un 25 décembre, à 2h du matin, les gens étaient en famille ou en train de dormir à poings fermes.

Réchauffée, elle s'approcha du comptoir derrière lequel une femme essayait quelques verres. Svetlana ne fréquentait que très peu l'établissement. Quand les sorties à Pré-Au- Lard avaient lieu, elle errait bien souvent du coté de la librairie."Bonsoir. Pourrais-je avoir une bierraupbeurre, s'il vous plait. Bien chaude si c'est possible." Svetlana avait beau avoir fui sa famille, elle n'en oubliait pas pour autant ses bonnes manières. La russe quitta son manteau typiques de l'Europe de l'Est ainsi que sa chapka.


Citation :
Faire un post de plus de 500 mots - 2 dragées
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosmerta Orpington



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 71
| AVATARS / CRÉDITS : Marilyn Monroe
| SANG : Mêlé


I need a Home (Rosmerta) Empty
MessageSujet: Re: I need a Home (Rosmerta) I need a Home (Rosmerta) EmptySam 19 Jan 2019 - 1:23

Les hanches lâchement appuyées sur le comptoir du bar – une posture complètement indigne d’une jeune femme qui se respecte, aurait dit sa chère mère – Rosmerta essuyait quelques verres d’une manière absente, en regardant le vide, son attention détournée vers ses pensées. C’était le soir de Noël, ou le matin du lendemain de Noël et la salle était plutôt vide, deux ou trois ivrognes habituels dormaient quelque part sur un banc, ou la tête directement sur le bar. En temps normal, elle aurait sorti son manche à balai pour les réveiller et leur demander de quitter les lieux, mais c’était la nuit de Noël et la tenancière n’avait pas le cœur de les jeter à la rue. D’ailleurs, leur présence, bien qu’elle ne fût pas la plus agréable des présences, faisait en sorte qu’elle ne passait pas ce moment seule. La blonde  soupira, une fois de plus, elle célébrait Noël seule. Elle avait renvoyé ses employés à leur famille respective, ses amis dégustaient probablement tous une dinde avec leurs proches, ou un verre de scotch, près d’un feu, avec l’être aimé, vêtu simplement d’une robe de nuit. Peut-être l’année prochaine, pensa-t-elle en laissant ses pensée divaguer vers l’image d’un homme qui n’existait pas. Oh, évidemment sa mère lui avait envoyé une invitation pour la soirée, mais elle s’était cachée derrière l’excuse qu’elle avait une auberge à opérer et aucun employé de disponible…elle préférait encore la compagnie des ivrognes à celle de sa mère. D’ailleurs, il n’était pas faux qu’elle avait du pain sur la planche : son bar était peut-être vide, mais les chambres à l’étage étaient plutôt achalandées de famille en visite et le brunch qu’elle avait à préparer pour le lendemain compterait une quantité non négligeable de victuaille. À bien y penser, elle ferait mieux de se concentrer sur sa tâche pour regagner ses draps le plus rapidement possible, la nuit serait courte.

Un courant d’air frais accompagnant l’ouverture de la porte principale tira Rosmerta de ses pensées et elle s’efforça d’accueillir la nouvelle cliente avec entrain, même si elle aurait préféré pouvoir barrer la porte et fermer les lumières. « Joyeux Noël! Bien sûr que je peux te servir une bierreaubeurre. » lui répondit-elle en s’afférant sur le champ. Son œil scruta discrètement la jeune femme qui venait d’entrer : elle ne devait pas avoir plus de 16 ou 17 ans et était très jolie, bien qu’on remarquait tout de suite son air fatigué et triste. Pauvre enfant, sa soirée devait avoir été particulièrement éprouvante pour qu’elle erre si tard dans les pubs de Pré-au-Lard. Peut-être avait-elle besoin de quelque chose d’un peu plus fort qu’une bierraubeurre après tout. « Tiens ma belle » dit-elle doucement à l’intention de sa nouvelle cliente, « est-ce que tu aimerais manger un morceau? Il me reste toute sorte de pâtés du diner. Quoique, quelque chose me dit qu’une soupe bien chaude ne te ferait pas de tort? J’ai aussi du dessert… dis-moi ce qui te ferais plaisir,  je te l’offre, après tout, c'est Noël! » termina-t-elle avec un clin d’œil bienveillant. En attendant la réponse, Rosie se prépara une délicieux café, sa nuit venait de prendre un tout autre tournant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svetlana Vassiliev



PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 300
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

I need a Home (Rosmerta) Empty
MessageSujet: Re: I need a Home (Rosmerta) I need a Home (Rosmerta) EmptyDim 20 Jan 2019 - 11:45

Comment pouvait-on être aussi… jovial ? « Ha heu, oui, c’est vrai, Joyeux Noël. » Cette nuit, il s’était passé tant de chose qu’elle avait oublié l’espace d’un instant cette fête ancestrale. Svetlana contempla longuement la tenancière tandis qu’elle lui préparait la fameuse bierraubeurre. Il se dégageait quelque chose de cette femme. La russe ne l’avait pas remarqué avant mais les traits de son visage était particulièrement gracieux, lumineux même. Et ses cheveux, d’un blond pur, semblable aux champs de blés. Puis, elle se rappela qu’il était impoli de dévisager ainsi une personne. Alors elle détourna le regard pour le fixer sur ses mains jointes, posées sur le comptoir. Ses doigts s’emmêlaient, se tournaient se dénouaient.

Son esprit s’égara un instant, survolant les souvenirs récents de ses errances londoniennes. Elle se souvint avoir longuement contemplé cette roue étrange, qui tournait, lumineuse. La russe sortit un petit carnet de sa poche, un journal qu’elle tenait depuis la rentrée. Elle commença à écrire quelques lignes puis la tasse fumante apparut sous son nez. Les quelques mots moururent sur le papier et Svetlana soupira de contentement lorsque ses mains touchèrent la tasse et se réchauffèrent instantanément. « Merci. » dit-elle en humant le doux parfum sucré du breuvage. Sa main disparut dans la poche de son pantalon et elle sortit quelques mornilles.

Et puis, elle parla à nouveau. « Est-ce que tu aimerais manger un morceau? Il me reste toute sorte de pâtés du diner. Quoique, quelque chose me dit qu’une soupe bien chaude ne te ferait pas de tort? J’ai aussi du dessert… dis-moi ce qui te ferais plaisir,  je te l’offre, après tout, c'est Noël! ». Alors même qu’elle allait plonger ses lèvres dans ce délice, la tirade de Rosmerta la suspendit dans son geste. Bouche entrouverte, elle restait là, à la fixer, surprise. Une telle générosité pour une simple inconnue existait-elle ? D’instinct, elle regarda autour d’elle mais aucune autre âme qui vive, ou plutôt si, il y avait bien là deux ou trois personnes mais complètement inerte. « Hum heu… » Et comment avait-elle pu deviner ses pensées ? Oui, la faim tiraillait son estomac. Et c’était bien la première fois qu’elle perdait ses mots. Et ce clin d’oeil. Aussitôt, une vague de chaleur envahit son visage, ses pommettes prirent une teinte rosée et un petit sourire gêné se mit à flotter sur ses lèvres. « Ce ne serait pas de refus, Madame. » avoua-t-elle à demi mots. « Mais je ne voudrais pas retarder la fin de votre service. » Il était tard. L’établissement allait surement bientôt fermer. « En tout cas, merci, c’est très généreux de votre part. ». Il y avait quelque chose de rassurant chez cette femme, d’apaisant. Jamais elle n’avait rencontré telle personne auparavant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rosmerta Orpington



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 71
| AVATARS / CRÉDITS : Marilyn Monroe
| SANG : Mêlé


I need a Home (Rosmerta) Empty
MessageSujet: Re: I need a Home (Rosmerta) I need a Home (Rosmerta) EmptyMer 13 Fév 2019 - 22:33

« Oh tu sais, ce n’est vraiment rien…j’ai une réserve inépuisable de bon café! » dit-elle en balayant de la main les excuses de la jeune femme. « Et puis tu sais, quand on opère une auberge festive, on doit faire un deuil sur son sommeil entre le 24 et le 27 décembre…j’y suis préparée » fini-t-elle avec un clin d’œil avant de quitter vers la cuisine. Il était vrai que la période de Noël était particulièrement éreintante, elle avait donné congé à tous ses employés, mais elle en était heureuse. Malgré tous les pincements de nez désapprobateur de sa génitrice, Rosmerta aimait sincèrement son métier et le temps des Fêtes lui amenait une clientèle variées, dynamique et d’une humeur délicieuse. En deux temps trois mouvements, la tenancière emplie une assiette de pâtés et d’un coup de baguette lui réchauffa un bon bol de soupe au cari et lait de coco. Elle empila les couverts sur son avant-bras et revint derrière le bar pour les déposer devant sa toute dernière cliente. « Voilà! » chantonna-t-elle avant de s’afférer à se préparer un énième café. Une fois sa tasse remplie, elle passa une main sur le comptoir contre le mur et d’un petit bond vint s’assoir dessus pour faire face au bar et à la blondinette. Elle porta la chaude tasse à ses lèvres et en sirota une succulente gorgée, tout en regardant curieusement sa cliente. Ses lèvres la démangeait tellement elle avait envie de lui poser un tas de questions, de converser quoi! Contre toute attente une cliente non ivre avait fait son entrée dans son auberge et la barmaid avait eu regain d’énergie, la volonté de socialiser un peu. Cependant, les traits tirés de la jeune lui disait qu’elle n’était pas des plus heureuses en ce moment et qu’elle ne serait peut-être pas la bienvenue à l’importuner avec toute son indiscrétion. Néanmoins, la folie du temps des Fêtes eu raison de sa politesse et elle se laissa aller à son babillage. « En fait, ça me fait plaisir que tu sois entrée, c’est rare d’avoir une compagnie distinguée à cette heure » fit-elle avec un hochement de tête en direction d’un des deux ivrognes qui roupillait à poing fermé sur un banc. « Tu es encore à Poudlard ou je me trompe? » lui demanda-t-elle ensuite, en troquant cette question plus discrète contre l’autre qui lui trottait dans la tête : ‘quel bon vent t’amène ici, à cette heure, en ce jour?’
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svetlana Vassiliev



PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 300
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

I need a Home (Rosmerta) Empty
MessageSujet: Re: I need a Home (Rosmerta) I need a Home (Rosmerta) EmptyVen 22 Fév 2019 - 22:37

Un sourire discret, léger, éphémère, étira ses lèvres devant l’attitude de cette femme. Instinctivement, ses muscles se détendirent et elle poussa un soupir d’aise en se calant un peu plus confortablement sur le haut tabouret. Elle la regarda disparaître derrière une porte derrière le bar. Svetlana en profita pour couler un regard vers sa valise, son sac magique son fond et son étui de violon. Voila a quoi se résumait sa vie à présent. Pour une tsarevna, c’était d’une déprime… un véritable coup dur. Adieu dorure et confort. Bonjour la maison hantée de Pre-Au-Lard.

Ses sombres pensées s’interrompirent lorsque la tenancière sortit de son antre, déposant plusieurs mets délicieux sous son nez. Tout cela ? Le doux parfum de la soupe chatouilla ses narines et elle sentit une faim lui tirailler aussitôt le ventre. Elle avait faim, tellement faim. Elle ne s’était pas rendue compte tant elle était contrariée par les récentes révélations. Et l’air chantonnant de la belle blonde ne put que lui faire oublier ses déboires. Elle ne savait que dire. « Merci. » Elle ne fut capable de dire que ce simple mot. La cuillère plongea dans le potage et trouva facilement le chemin de ses lèvres. Et quel gout. Une sorte de sucré salé ? « C’est délicieux. Qu’est-ce que cela est ? » La fatigue lui faisait faire quelques fautes d’oral, quelques traces de sa récente intégration en Angleterre et surtout son accent russe était moins dissimulé, moins contrôlé. Elle baissait les barrières.

La patronne l’accompagnait, assise sur le comptoir, en sirotant une tasse de café fumant. Elle croisa son regard. Elle la fixait. Ce n’était pas dérangeant mais Svetlana sentait que cette femme tentait de percer un mystère. Pour la première fois, devant une personne étrangère à sa famille, la jeune Vassiliev baissa les yeux et laissa ses long cheveux blond dissimuler une partie de son visage, plongeant plus encore dans cette soupe délicieuse. « En fait, ça me fait plaisir que tu sois entrée, c’est rare d’avoir une compagnie distinguée à cette heure » Distinguée… Son regard suivit celui de la belle. Effectivement, à part des ivrognes solitaires, qui allait au bar ? Quelle triste vie l’attendait ? Allait-elle errer dans les rues, travailler pour survivre ? Etrangement, Lana sentit une panique monter en elle. Grandissante. Quelle sotte. Pourquoi était-elle partie ? Elle ne pouvait pas dormir dans la rue ? Qu’allait-elle devenir ? Sa main se crispa autour de la cuillère. L’angoisse montait sournoisement en elle. Crescendo. La question de le blonde l’acheva. Est-ce qu’elle allait prévenir sa famille qu’elle était ici ? Le ministère ? Le directeur ? Peut-être l’avait-elle déjà fait ? Mais non, elle ne la connaissait pas ! Elle n’était jamais venue ici. Mais peut être que… Elle sursauta. Quelque chose était tombé sur sa main. Humide. De l’eau ? Puis une autre goutte. Et encore une. Ses doigts tremblants touchèrent sa joue. Elle pleurait ? Elle craquait. Jamais, oh grand jamais elle n’avait montré tant de faiblesse.

Non non non. Ces larmes, c’était toutes celles qui n’avaient pas coulées, toutes celles qu’elle avait retenu, pendant de longues années. Elle regarda encore les hommes endormis et ronflant bruyamment, repu d’ivresse. « Madame, je ne veux pas finir comme ça. » Et pourtant, ce soir, elle était comme eux. Sans famille. Sans toit. Son seul toit à présent, c’était Poudlard. Mais que fera-t-elle lorsque les vacances arriveront. Où allait-elle aller pendant deux mois. Lorsqu’elle lui demanda si elle était lèvres à Poudlard. Elle hocha la tête, hoquetant honteusement, ravalant ses larmes, les essuyant rageusement. Poudlard… « Ne dites rien au Professeur Dumbledore, je vous en prie. Je ne peux pas retourner chez moi. » Panique, encore. « Je veux vivre… juste vivre… » souffla-t-elle en un murmure en se tant sa tête, serrant les poings.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




I need a Home (Rosmerta) Empty
MessageSujet: Re: I need a Home (Rosmerta) I need a Home (Rosmerta) Empty

Revenir en haut Aller en bas

I need a Home (Rosmerta)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» (discussion) Ocean Home
» AN EXCLUSIVE INTERVIEW WITH MARIE FLORE LINDOR-LATORTUE
» Avez vous la slacking attitude ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Pré-au-Lard
 :: La rue commerçante :: 
Aux trois balais
-