GRYFFONDOR : 195 pts | POUFSOUFFLE : 247 pts | SERDAIGLE : 386 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Serpentard VS Gryffondor et Poufsouffle VS Serdaigle !

Partagez|

[INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Oona B. Graves



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 208
| AVATARS / CRÉDITS : © Tag
| SANG : ⊰ Mêlé mais il faut remonter à loin pour trouver la moldue de la famille.


MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Lun 14 Jan 2019 - 10:04

Le sorcier duquel Oona s’appliquait consciencieusement à se cacher n’avait été victime d’aucune de ses arnaques ou revers. « J’aurais aimé ! - souffla-t-elle discrètement du bout des lèvres avant de faire le récit à son cavalier de l’anecdote dont il retournait d’une manière sommairement biaisée - c’est le gardien du ministère et il n’a pas aimé que je souhaite entrer sans baguette l’autre jour … stupide discrimination ! ». Et elle leva les yeux au ciel en même temps que le coude pour descendre un shot de fée verte. Inutile de préciser que le dit sorcier en charge de la sécurité l’avait arrêtée alors qu’elle tentait, aux côtés de son ami lycanthrope lui-même en possession d’une baguette volée, de libérer son aîné peu avant son procès. Leur désastreuse tentative ne s’était pas même trouvée suffisamment sérieuse pour mériter un pamphlet dans la gazette. Elle était tout au plus devenue une blague chez certains travailleurs du ministère. La cracmolle ne souhaitait néanmoins pas prendre le risque d’attirer si tôt l’attention du gardien, il aurait été dommage de se faire reconduire à la porte par l’élastique de la culotte avant même d’avoir causé un nouvel incident pour le mériter. Elle reconnut d’ailleurs à quelques pas d’eux son acolyte au bras d’une petite brune. Quel sacré cachotier faisait-il, pile quand elle se vantait enfin de connaître le mystérieux Wolfgang Bates. Elle le connaissait néanmoins assez pour lui distinguer l’air stressé que les lumières de l’atrium peignaient une nouvelle fois sur son visage.

La jeune femme volait pourtant en solo ce soir-là ou presque comme son cavalier ignorait les vilaines idées qu’elle dissimulait derrière ses smoky eyes. Elle s’attacha au bras de Caradoc en lui adressant un doux sourire sans autre mot acide. La frustration de ne pas être douée de pouvoirs magiques empoisonnait bien souvent les mots qui les franchissaient. « Il n’y a aucun ami auquel tu souhaites me présenter ? ». Harold Minchum paraissait inaccessible derrière la muraille compacte que formaient plusieurs rangées de lécheurs de cape. Bartemius Croupton était en compagnie de sorciers qui, même si elle ne les connaissait pas, lui glaçaient le sang. Raven Fawkes se trouvait au contraire en plein dans sa fenêtre de tir. Le serveur - sans doute un frère cracmol exploité - qui tenait à bout de bras un plateau de coupes de champagnes avait fendu la foule jusqu’à elle et dessiné un petit passage dans son sillage. « Tu les connais ? » reluqua-t-elle sans discrétion l’ensemble du petit groupe en parvenant encore à se hisser sur la pointe de ses pieds pourtant perchés dans des souliers vernis hauts de plus de dix centimètres. Il lui semblait avoir remarqué le regard du médicomage s’égarer dans leur direction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ava Zabini



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 503
| AVATARS / CRÉDITS : Zendaya Coleman /CASSIℭ
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un miroir dans lequel elle apparait vieille, toute beauté fanée
| PATRONUS : Une pie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Mar 15 Jan 2019 - 23:02

De nombreuses couleurs allaient à la peau métisse d’Ava qui portait chaque robe comme une œuvre d’art. Mais elle avait tout de même préféré remiser au placard une robe émeraude, à la place de laquelle elle avait préféré une tenue pourpre : il ne s’agissait pas, après tout, de passer pour un sapin de noël à cette réception du ministère. Même si, accrochée au bras de Trevor et au côté de Ares, elle était la parfaite étoile en haut du sapin.

« Il a beau être né-moldu, mais notre cher Minchum ne se fiche pas de nous. » déclara Trevor à l’annonce du traiteur et du groupe de cette soirée.
« C’est en effet parfait pour nous faire avaler ses nouvelles mesures et rendre sourds tous les moutons qui le suivent. » ironisa Ava.

Mais au fond, elle se contenterait très bien de ce buffet et de cette musique, quand Trevor aurait retrouvé un collègue ou deux et qu’ils parleraient d’elle ne savait quelle actualité inintéressante dans leur service. Quand elle s’ennuierait vraiment, il serait toujours temps pour elle de compter le nombre de personnes présentes avec qui elle avait déjà partagé son lit. Il lui semblait déjà apercevoir Morfin crachant son venin à tout va.

« Dansons ! » s’exclama-t-elle soudainement, mais au lieu de se tourner vers son mari, qui était bon danseur, elle fit face à son frère à qui elle tendit sa main avec un sourire.

______________________________
THUNDER&LIGHTNING, black princess
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Dawlish



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : John Mayer les enfants
| SANG : Mélangé


MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Mer 16 Jan 2019 - 1:24

Abord mission. ABORD MISSION. Avant même qu’il n’ait pu faire un pas en direction du bar, sa belle l’agrippa par le bras et l’entraina à sa suite en direction de nulle autre que Flora Dawlish, sa sœur adorée. Sœur adorée qui allait lui faire une scène, ou le ridiculiser, ou Merlin seul sait ce qui pouvait passer par la tête de sa cadette. Il aurait dû savoir que d’amener Soyle au bal était une mauvaise idée. Venir tout simplement au bal était une mauvaise idée. Mais merde, il avait pensé quoi? Que de se présenter avec la professeure accrochée à son bras laisserait tout le monde indifférent? Que tous n’y verraient que du feu? Et ça avait gradué avec que des O! Bravo Johnny. Il s’était visiblement laissé emporter par toutes les joyeuses émotions qu’il ressentait lorsqu’il était avec Soyle et son soudain éclat de romantisme n’avait pas été très raisonné. À deux pas de sa sœur, il réussit à se défaire de l’emprise de la rouquine pour faire rapidement dos à sa frangine. Il profita de l’occasion pour s’emparer sans cérémonie de deux coupes de champagne du plateau qui lui passa sous le nez, transporté par un vaillant elfe. Il resta ainsi, dos au trio, quelques secondes, partagé entre réagir en adulte ou laisser sa compagne en plan et regagner le confort de son salon. Résigné, il calla d’un trait sa coupe de champagne et se plaqua un sourire peu naturel au visage avant de pivoter pour faire face à sa bourreau.

Son regard tomba directement sans celui de Flora et il ouvrit la bouche pour la saluer. Cependant, les paroles de Soyle détournèrent son attention vers son cavalier. Orion Greengass, bel étalon blond au bras de sa sœur. Pauvre professeur Greengass, il faisait partie des rares individus à être passé à un coup de baguette de se faire casser le nez par l’auror, à deux reprises, au cours du même trimestre. « Orion. » dit-il sèchement alors que son regard s’assombrie. Néanmoins, et soucieux de faire bonne impression devant sa belle, il lui tendit la main pour la serrer, puis donna à Soyle la deuxième coupe qu’il avait ramassé. « Qu’est-ce que tu fais ici? » enchaîna-t-il à l’intention de sa sœur, un sourcil arqué. En d’autres circonstances – lire ici s’ils avaient été tout deux non accompagné – il aurait été raaavi de passer la soirée avec elle, mais en ce moment, le pauvre sorcier n’avait aucune idée de comment réagir. Il avait envie de glisser un mot à Flora au sujet de son compagnon, mais ce n’était pas le moment. Il savait qu’elle allait aborder le sujet de la rousse à son bras, mais ce n’était pas non plus le moment – bien que John trouva qu’il n’y avait jamais de moment pour ce sujet. Quelque chose en lui avait envie de se la jouer grand frère furibond à l’intention du génie des chiffres, même s’il l’adorait, mais il y avait trop de témoins importants – a.k.a. Soyle. Son facies était donc perdu, quelque part entre désapprobation et malaise, le visage rouge comme une tomate. Joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rodolphus A. Lestrange



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 272
| AVATARS / CRÉDITS : Matthew Goode ϟ praimfaya (bazzart)
| SANG : Lestrange


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Se retrouver Cracmol
| PATRONUS : Un Lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Mer 16 Jan 2019 - 11:16

Rodolphus haussa un sourcil poliment interrogateur lorsque Morfin lui fit part à mi-mots de son souhait de détruire l'impertinente héritière Ollivander. S'il savait pertinemment que son parent ne portait pas la traîtresse dans son coeur (lui non plus d'ailleurs, ou il n'aurait pas si superbement ignoré les salutations dont elle l'avait affublé tandis qu'il la croisait pour rejoindre Morfin, pensant probablement que prononcer son glorieux nom suffirait à lui racheter une réputation), il ignorait tout des plans sanguinaires que Carrow pouvait fomenter pour lui nuire. Mais il n'eut pas le temps de pousser plus en avant ce sujet, que la voix honnie de Bartemius Croupton Sr. s'éleva à peu de distance derrière lui, arrachant un imperceptible pincement de lèvres à l'héritier Lestrange qu'il dissimula fort adroitement derrière un aimable sourire avant de faire un pas de côté pour se tourner vers celui qui l'agressait devant tout le Ministère, comme le bon roquet qu'il était. Il ressentait un véritable plaisir à l'idée que Croupton trouve sa présence ici ce soir insupportable, et laissa donc sans protester le moins du monde Carrow monopoliser d'entrée la conversation. Rodolphus était lui-même totalement indifférent à ces guéguerres de clocher qui n'intéressaient que les gens du Ministère, et surtout tout à fait conscient que Croupton devait bouillir face à Carrow qui n'en finissait plus de parler et n'attendre qu'une chose, sa réponse à sa provocation à peine déguisée.
— Bartemius, le salua-t-il finalement en opposant la plus grande courtoisie à la grossièreté de ce petit personnage, malgré l'allusion faite par ce dernier à ce qu'il considérait comme le plus terrible affront que personne ne lui ai jamais fait subir (et surtout l'un des seuls !), je vous donne tout à fait raison lorsque vous dites que ces termes sont à manipuler avec précaution. Je crois que les... événements récents dont la presse s'est fait l'écho nous confirment que vous savez de quoi vous parlez dès lors qu'il s'agit d'agir de manière louche... En revanche, concernant le concept de frère, je m'étonne de vous entendre partager votre expertise avec nous. Un frère, voilà quelque chose que vous n'avez pas, si j'en crois mes vieux souvenirs généalogiques. Mais vous savez bien, les liens familiaux et moi... insinua-t-il innocemment en faisant directement allusion au fil doré qui avait uni les familles Croupton et Lestrange, avant que Morpheus ne le coupe fort sauvagement bien des années plus tôt. Il s'abstint toutefois d'ajouter que ce qui représentait la pénurie la plus totale de frère et même de simples acolytes autour de Bartemius Croupton expliquait probablement l'affection qu'il reportait manifestement sur ses amis aux longs doigts... Voilà une attaque pernicieuse qui n'était pas digne de lui.

______________________________

l'ouvrier de la mort
Je ne ferai grâce à personne. Ni pape ni cardinal je n'épargnerai. Pas un roi, pas une reine. Ni leurs princes ou princesses. Je n'épargnerai ni prêtres, bourgeois, juges, médecins ou marchands, ni pareillement les mendiants. J. Teulé.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur Hoover



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Mer 16 Jan 2019 - 21:14

Sûre de sa direction la belle rouquine n’avait pas forcément remarqué que la main de son compagnon avait quitté la sienne. Ayant salué son ami elle ne compris pas forcément les réactions de John. Il avait l’air crispé, mais salua tout de même son collègue. Bien, un peu étrange mais il ne semblait pas vouloir s’expliquer tout de suite. Soyle pris la coupe qui lui était tendue en remerciant son serviable cavalier.

-Qu’est-ce que tu fais ici?

Il connaissait donc cette femme? Et bien il serait sans doute temps de se présenter si tel était le cas. Comme quoi, le monde était petit. Son cavalier connaissait la cavalière de son ami. Mais au final, était-ce si surprenant? Alors prenant les devants voyant John si distant, elle décida de prendre les choses en main, tendant à la femme une main amicale à serrer.

-Je vois que vous vous connaissez. Je suis Soyle Hoover.

La belle eut tout juste le temps de finir sa phrase qu’elle sentit un choc dans son dos. Rien de bien sévère, mais assez pour sentir couler quelque chose de froid dans son dos alors que des excuses pleuvaient. Un plateau l’avait heurté et la personne responsable lança un sort en se confondant en excuses.

La rouquine peu rancunière n’en rajouta pas. Elle se contenta de s’excuser auprès des personnes avec qui elle se trouvait, désireuse de remettre de l’ordre dans ses cheveux perturbés par ce contretemps. Elle pris donc la peine de quitter doucement la foule, cherchant une salle d’eau et un miroir. Bon, les dégâts n’étaient pas trop importants, tout allait bien. Elle sortit donc rapidement, le sourire aux lèvres, prête à rejoindre avec entrain ceux qu’elle avait abandonné quelques instants avant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flora Dawlish



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 614
| AVATARS / CRÉDITS : Emilia Clarke | Ordinn.
| SANG : Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Elle-même, abandonnée, seule.
| PATRONUS : un éléphant
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Mer 16 Jan 2019 - 21:33

Flora, accrochée au bras du beau Professeur, engloutissait des piles de petits fours sans qu'il ne sembla jamais qu'elle soit repue. En relevant la tête, elle remarqua non loin d'elle Wilhelm et elle sourit tendrement. Cependant, elle préféra ne pas lui faire de signe. La jeune femme savait mieux que personne comme il avait mal vécu leur petite histoire, pauvre homme, et elle s'en voulait un tout petit peu. Mais heureusement, l'arrivée de son frangin avec sa conquête du jour éloigna les pensées de la jolie Dawlish, qui sourit de toutes ses dents. « Hihi je ne pensais pas te trouver ici Johnnyyyyy » s'écria-t-elle en sautillant pour lui coller deux bisous sur les joues. Toute enthousiaste, elle en profita pour tourner sur elle même pour voler encore deux petits fours, dont un termina dans son gosier et l'autre, qu'elle proposa silencieusement à John, à la hauteur de sa bouche. C'est qu'ils se donnaient la béquetée depuis beaucoup trop longtemps pour que cela gêne Flora de le faire en public. La future Auror remarqua enfin la main tendue de la rouquine qui accompagnait son frère, et elle se trouva très grossière de ne pas l'avoir salué avant. Alors, elle s'essuya vite fait les mains sur une serviette du buffet, avant de serrer avec énergie celle de cette femme : « Enchantée !  » prit-elle soin de ne pas préciser son nom, avant de se retourner vers son goujat de frère qui n'avait pas prit soin de l'introduire, elle ! « Eh bien, je suis ici pour m'amuser, John » dit-elle en levant les yeux au ciel, dans un regard semi-sévère, semi-désabusé, « et j'ai promis à Tipiak de lui ramener des petit-fours au fromage ! Je crois que tu lui manques un peu, pauvre ange ! ». Ce faisant, elle se retourna sur Orion pour s'accrocher à son bras : « Vous avez l'air de vous connaître ! » s'extasia-t-elle en jetant alternativement des regards entre Soyle et son propre compagnon, le charmant professeur d'arithmancie, « vous êtes définitivement beaucoup trop secret, Monsieur Greengrass ! ». Elle continuait de sourire joyeusement, avant de remarquer que la rouquine - Soyle bien entendu - qui accompagnait son frère, s'éloignait désormais vers les toilettes. La cadette se contenta de froncer les sourcils sans rien dire et continua de bavasser joyeusement avec Dawlish numéro 1 et Greengrass numéro unique.


Dernière édition par Flora Dawlish le Jeu 17 Jan 2019 - 15:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
John Dawlish



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 168
| AVATARS / CRÉDITS : John Mayer les enfants
| SANG : Mélangé


MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Jeu 17 Jan 2019 - 0:26

Évidemment, vous pouviez compter sur Flora Dawlish pour répondre à votre froideur avec plus de chaleur qu’un feudeymon. L’auror se laissa docilement bécoter les joues et tenta d’empêcher un petit sourire de se dessiner sur ses lèvres…c’est qu’il adorait cette gamine. Il pensa une seconde à lui répondre que sa surprise était complètement infondé puisqu’il travaillait ici, lui, mais sa sœur avait absolument raison : sa présence à une soirée mondaine était pour le moins incongrue. Avec autant de grâce qu’un scrout à pétard, sa frangine lui fourra un petit four directement sous le nez – il sentait délicieusement bon – et John approcha dangereusement sa bouche et goba la gâterie directement entre les doigts de la brunette, dans un élan de complicité et d’habitude caractéristique de la relation de proximité qu’ils avaient. Ce petit geste, qui pourtant s’écartait drastiquement de l’Étiquette, aida l’ainé à se détendre un peu, d’ailleurs la môme n’avait encore fait aucun commentaire sur sa cavalière, merci beaucoup. Il fut même emplie d’une plaisante chaleur lorsqu’il vit la femme la plus importante de sa vie serrer joyeusement la main de celle qui ravissait peu à peu son cœur. Sa vision de bonheur fut brusquement interrompu par le sursaut de Soyle qui venait de se faire asperger et il ne put s’empêcher de déposer une main soucieuse sur le bas de son dos et de la questionner du regard avant qu’elle ne les quitte l’instant d’un bref moment.

« Vraiment pas moyen de me débarrasser de toi…» lui répondit-il en levant les yeux au ciel, feignant le découragement. « C’est que ce boursouf m’aime plus que toi…tu devrais m’en donner la garder et je te permettrais un droit de visite supervisé » blagua-t-il à l’intention de sa sœur, son visage s’animait enfin d’un éclat et d’une franc sourire joueur. Il savait à quel point Flora était folle de ces petites bêtes et il prenait donc un malin plaisir à la taquiner à cet effet…particulièrement depuis que sa nouvelle acquisition lui démontrait tant d’affection. « Orion est un vieux partenaire d’affaires…» déclara-t-il en envoyant un clin d’œil complice au blondinet, avant de se rappeler qu’il n’était pas particulièrement heureux de le voir avec sa petite sœur accroché au bras. « Mais la jolie dame à raison, vous êtes définitivement un homme secret Monsieur Greengass » dit-il plus sèchement en pointant alternativement sa sœur et le professeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rabastan M. Lestrange



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Bill Skarsgård
| SANG : ⊰ La pureté même


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Rodolphus, devenu son ennemi
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Jeu 17 Jan 2019 - 14:49


Qui connaissait personnellement Rabastan aurait pu croire, en le voyant ainsi sonder la foule à la recherche, visiblement, d’une personne connue, qu’il s’agissait de son frère Rodolphus, car il était exceptionnel de les voir séparément, ou même de Mildred Nott, jeune fleur aussi douce que fragile qui semblait être l’un des rares être sur cette terre à réchauffer le cœur dur et glacé du cadet Lestrange. Pourtant, en ce soir, Rabastan n’avait nul besoin d’être diverti et nul besoin de faire la cour. S’il était certain que la charmante héritière Nott serait présente, croiser ses délicieux yeux n’était pas l’objectif du Mangemort.
Il avait une mission précise.
Sinon, pourquoi se serait-il rendu ici ? Se gausser de ses ennemis était chose bien plaisante, certes. Les frapper en plein cœur le ravissait toutefois bien plus.

Ce ne fut qu’après plusieurs minutes de recherche dans cette foule aussi immense que dégoûtante d’impureté que Rabastan la repéra, elle, la brebis égarée. Elle venait de quitter un petit groupe de connaissances et s’écartait dangereusement de la bergerie, ses cheveux de feu laissant comme une trainée flamboyante sur son passage.
Le loup allait frapper.
C’était presque trop facile, se dit Rabastan.
Ignorant totalement un serveur venu lui proposer un verre de champagne, le cadet Lestrange fendit la mer populeuse pour rejoindre l’entrée des toilettes, une ou deux minutes après que sa victime y soit entrée. A son tour, il y entra, se fichant bien du sigle féminin placardé sur la porte.

Elle était là. Soyle Hoover. Se recoiffant dans le miroir.
Et lui dans son dos, l’air impassible, insondable.
Ils étaient seuls.
Elle se retourna, surprise de voir un homme dans les toilettes des femmes, ouvrit la bouche pour lui indiquer qu’il s’était trompé d’endroit mais se tut aussitôt, voyant le fils Lestrange sortir calmement sa baguette de la poche intérieure de sa veste.
Allait-il la tuer ?
Peut-être était-ce qu’elle pensait à cet instant et, en toute vérité, ce n’était pas l’envie qui manquait à Rabastan. Simplement, cette tactique n’était pas digne de son esprit tortueux. Et Soyle Hoover n’était qu’un medium pour atteindre quelqu’un d’autre. Une victime qui deviendrait coupable. Une brebis galeuse changée en bouc émissaire d’un mot d’un seul et d’un mouvement souple du poignet.
« Impero, » souffla-t-il avant que la professeure ne puisse se défendre.
Et elle fut envoûtée, sous son empire et sa volonté tordue. Une preuve, encore, de la faiblesse du sang impur, ironisa mentalement Rabastan.

Il s’avança alors vers elle, un sourire charmeur aux lèvres bien qu’il n’en eût pas besoin, et lui susurra à l’oreille ses instructions de mort. Ce soir, Soyle Hoover serait la main armée du Seigneur des Ténèbres.
Ce soir, le Ministère payerait cher son arrogance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bartemius Croupton Sr



COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 200
| AVATARS / CRÉDITS : © étangs noirs.
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui avec un masque de mangemort ou n'est-ce pas son fils qui lui ressemblera tant ?
| PATRONUS : Un serpentaire, prédateur de tous les animaux rampants.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Ven 18 Jan 2019 - 11:18

Bartemius Senior et Morfin Carrow ne s’appréciaient pas le moins du monde. Et, pour cette simple et bonne raison, le directeur de la justice s’était contenté de le saluer sommairement - bonjour et aurevoir - pour étouffer toute désagréable discussion entre eux. Grand mal lui en avait pris car, en lieu et place, ce fut un désagréable monologue qu’il reçut comme un soufflet. Le moustachu - autrement moins prolixe - se contenta de hausser des sourcils lorsque son interlocuteur l’invita à lui adresser des félicitations. Aucun tour de politesse ne trouverait à l’y contraindre. Il écoutait attentivement à la place et ne put s’empêcher de noter un autre choix de mot intéressant. Innocent pour déclarer un sorcier que leur communauté avait déclaré de coupable. Si son adversaire politique continuait à mépriser si hautement l’opinion publique, Senior ne devait certes pas s’inquiéter des prochaines élections. Il s’agissait après tout de cette même communauté, et non de quelques sombres conseillers, qui choisissait le ministre. « Ton laïus serait plus convaincant si ton fils n’y méritait pas sa cellule, à moins bien sûr que tu ne qualifies également ses actions d’innocentes » répondit-il plus succinctement pour lui rappeler lequel de leur nom portait toujours l’opprobre.

Ce sujet honteux n’était pourtant pas de nature à priver le futur directeur de l’invitation qu’il avait reçue. Tel n’était pas le cas du sorcier qui se trouvait à ses côtés. L’attention de Bartemius se reporta naturellement sur Rodolphus Lestrange qu’il n’avait pas poussé à la pauvreté au point qu’il ne puisse plus subvenir à ses besoins autrement qu’en jouant au pique-assiette. Il serra les dents d’entendre sa dernière action justicière disqualifier pour la deuxième fois en moins de cinq minutes par des sorciers qui ne travaillaient certes pas à Sainte-Mangouste pour lui faire la charité. Si son tour de force avait conduit à l’emprisonnement de Kierán Graves, il en faisait néanmoins un échec tout personnel. Son objectif avait été que l’informateur inculpe haut et fort Lucius Malefoy au cours de son procès. Et le sourire malsain de ses interlocuteurs - pas assez stupides pour se mouiller en le provoquant plus frontalement - ne le lui rappelait que trop bien. L’héritier ruiné n’en resta pourtant pas là et se vanta avec nonchalance de ce qui n’était ni plus ni moins que le meurtre glacial de sa tante. C’était à coup de baguettes sanguinaires, et depuis des temps immémoriaux, que cette famille se plaisait à élaguer son arbre généalogique. Le directeur resta un instant mutique sans pourtant chercher à épancher sa soif de justice dans le champagne. « Espérons donc que la dégénérescence de votre arbre fera votre bonheur prochain » extirpa-t-il péniblement du fond de ses viscères. En parlant de dégénérescence, le directeur ne visait pas uniquement le fait que les deux seuls héritiers de la famille ne paraissaient pas plus proche l’un que l’autre de perpétuer leur nom en enfantant. Il visait bien évidemment leur mentalité chétive et leur mœurs décadente. La consanguinité n’aidait certes aucune de ces deux choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mildred O. Nott



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 301
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | Zuz'
| SANG : Sang-Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Sam 19 Jan 2019 - 0:23

Mildred, si elle était stressée à l'idée de tout ce qui pouvait arriver au Ministère en la présence de son frère, était pourtant ravie de partager ce moment avec lui. Tous les deux n'avaient malheureusement eut que peu de temps pour rattraper celui perdu, et si elle le connaissait toujours bien parce qu'ils étaient liés par des liens fusionnels, il y avait malgré tout des traces de toutes ces années où ils avaient été séparés. La jolie héritière, donc, rougit sincèrement devant le compliment de son grand frère, et lui offrit un beau sourire qui dévoilait ses dents blanches et approfondissait ses fossettes. « Je trouve qu'on va bien ensemble » lui retourna-t-elle le compliment comme elle put, avant de s'accrocher à son bras pour transplaner avec lui. Le contraste était saisissant entre l'appartement paisible de Caradoc Dearborn - qui était maintenant, par un étrange concours de circonstances le coloc de son frère - et l'engouement qui se rependait comme une traînée de poudre au Ministère. Il y avait plus de monde que dans l'appartement londonien de toute évidence, et elle plissa les yeux devant la lumière. Elle tira un peu la manche de Wolfgang pour le rapprocher de la foule et les faire se fondre dedans. Mildred remarqua son stress comme elle partageait le même et elle glissa gentiment sa main dans la sienne pour la lui serrer : « Ça va bien se passer, promis ». Le discours du Ministre l'intéressa plus que de raison et la voix plus troublée de Wolf' l'arracha à ses songes.
En se tournant vers lui pour lui répondre, son regard capta la silhouette de Rabastan qui s'éloignait. Elle n'eut pas le courage de continuer de le regarder - l'admirer - pour voir jusqu'où il allait, et se focalisa sur son frère : « Je ne les ai pas vu mais... Oh, tu sais bien qu'ils vont être là, n'est-ce pas ? » lui demanda-t-elle, inquiète désormais quand à  sa réaction face à leurs parents. Mildred voyait déjà un scandale dans l'Atrium, et elle, au milieu essayant par la force de ses bras frêles à éviter un drame. Elle craignait toutefois de s'évanouir avant d'avoir vu la fin de la dispute. Elle le tira vers le buffet qui rassemblait de plus en plus de monde et se saisit de deux coupes de champibulle pour eux. L'héritière lui en tendit une et trinqua gentiment à la santé de son frère avant de tremper ses lèvres pleines dans le liquide doré qui faisait toute la réputation des sorciers de Londres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur Hoover



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 282
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Jeu 24 Jan 2019 - 12:49

Ses manières lui avaient indiqué de prendre la chose très calmement. A vrai dire, c'était presque dans un sourire qu'elle comptait s'adresser à celui qui se trouvait derrière elle alors qu'elle remettait en ordre ses cheveux. Son teint blême arriva rapidement alors qu'elle vit sa baguette sortir d'une cachette dans sa veste. Cela réveilla sans attendre de très mauvais souvenirs. Il avait ce regard un peu étrange qu'elle avait vu dans de bien tristes circonstances. Vraiment ? Ici ? Il y avait du monde dehors, en plein Ministère de la magie. Allait-il réellement la tuer alors qu'un autre avait déjà échoué ? En soi c'était presque logique... Elle n'eut pas le temps de pointer sa propre baguette, il parla le premier.

*******

Tout sourire Soyle rejoint rapidement le petit groupe qu'elle avait laissé plus tôt. Notant en marchant que la jeune femme était particulièrement... comment dire... proche ? Tactile ? Attirée ? En bref, elle s'approchait beaucoup de son cavalier du soir. Ce qui la titillait inexplicablement. En fait, elle ressentait bien une pointe de jalousie. Prise plus par ses nerfs qu'autre chose elle revint donc dans le groupe en saisissant le bras non pas de son compagnon mais de son cher ami et collègue Orion.

-Et bien, je vois que tous le monde se connaît... Comme quoi le hasard... ça date de quand tous les deux ?

Question un poil sèche malgré le fait qu'elle tentait d'adoucir ses paroles, mais ses yeux allant de John à la belle inconnue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rabastan M. Lestrange



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 220
| AVATARS / CRÉDITS : ⊰ Bill Skarsgård
| SANG : ⊰ La pureté même


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Rodolphus, devenu son ennemi
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Mar 29 Jan 2019 - 16:12


Son méfait accompli, Rabastan rejoignit les convives -dont il ne faisait officiellement pas partie- dans l’atrium. Suivant du regard la chevelure flamboyante de sa victime un moment, il s’en détourna finalement totalement pour rejoindre le buffet. Après tout, il aurait été dommage de se rendre à telle réception sans profiter des mets mis à disposition par les innocents agneaux que le Seigneur des Ténèbres avait prévu de dévorer ce soir-là. Et de toute façon, malgré la débauche d’atours et de parures étincelantes, Soyle Hoover n’était guère difficile à repérer dans la foule. S’il avait besoin de lui adresser un signe -et il en avait besoin- ce serait chose aisée.
Ainsi dégusta-t-il dans un calme impassible quelques petits fours et une coupe de champagne avant que la soirée ne tourne au désastre. Du moins, pour eux tous et non pour lui. Ce soir, il était l’artisan d’un magistral feu d’artifice. Oh quelle pagaille il y aura lorsque la machination explosera ! Il s’en délectait déjà.

Estimant qu’il avait suffisamment abusé de ses hôtes infortunés, le cadet Lestrange se remit à scruter la foule. Il repéra tout d’abord Soyle Hoover, revenue parmi ses amis, puis une tout autre tête qui le ravit : sa si chère Mildred, non loin de sa victime. S’il ne put pas occulter l’homme qui lui prêtait son bras, la présence de la jeune héritière offrit à Rabastan une véritable opportunité : celle de se fournir un alibi.
Bien. Tout était en place.
La fête allait pouvoir commencer.

Rabastan capta finalement le regard de Soyle Hoover et leva son verre en sa direction, portant un toast implicite au grand œuvre qu’elle allait achever. C’était le signal.
N’attendant pas même un hochement de tête de sa part, car il n’y en avait pas besoin, Rabastan fendit la foule, se saisissant à la volée d’une nouvelle coupe de champagne sur un plateau d’argent et rejoignit sa belle Juliette et son mystérieux cavalier. Le crime allait être parfait.
« Bonsoir Mildred, » s’annonça-t-il avec le plus de chaleur dont il était capable. « Tu es véritablement en beauté, ce soir. Accepterais-tu ce modeste présent car la valse me semble toucher à sa fin ? » glissa-t-il avec sincérité en lui présentant la coupe de champagne qu’il venait de dérober. Puis de se tourner vers l’inconnu qu’il dévisagea un instant avant de lui tendre la main. « Mais nous n’avons pas été présentés, Monsieur. Rabastan Lestrange. Et vous êtes ? » Le mangemort n’appréciait guère qu’un autre homme que lui puisse prêter son bras à sa chère et tendre Mildred, aussi éprouvait-il un réel plaisir à couper court à la conversation que les deux étaient en train d’entretenir. Toutefois, il était loin de se douter que face à lui se présentait un revenant, le fantôme d’un ami qu’il avait eu du temps où, encore, il était bercé par l’innocence de l’enfance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Benjy Fenwick



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 299
| AVATARS / CRÉDITS : Riz Ahmed (par dublin).
| SANG : Mêlé, métissé indien et anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une bague à son annulaire gauche
| PATRONUS : Un tigre du Bengale
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Mer 6 Fév 2019 - 13:12

Un réflexe propre à son métier anima la main de Benjy. Il s'empara brusquement du poignet qui venait tout juste de se poser sur son bras. Avec force, d'abord, puis relâchant doucement son étreinte après avoir croisé le regard de la jeune femme qui venait de perdre l'équilibre. Il la reconnut comme étant la jolie patronne des Trois-Balais, à Pré-au-Lard.
— Tout va bien ? l'aida-t-il à se relever en posant une main sur sa hanche -l'autre entourant toujours son poignet frêle- afin de la stabiliser.
Il sourit, amusé, lorsqu'elle accusa ses chaussures et baissa les yeux, non pas pour regarder lesdits escarpins mais bien la main qu'elle avait déposée contre son torse. Il releva la tête, légèrement perplexe de la voir ainsi flirter ouvertement avec lui. Non pas qu'il soit réfractaire à l'idée...
— A la nouvelle année, porta-t-il un toast en levant entre leurs deux visages le verre de Souffle du dragon qu'elle venait de lui offrir.
Les yeux ancrés dans les siens pour tenter de comprendre où elle voulait en venir, il s'enquilla le contenu de son verre d'une traite avant de le reposer, vide, sur le comptoir. L'alcool qui lui brûla le gosier lui rappela qu'il était en faction, ce soir, pour le compte de l'Ordre. Il ne devait pas perdre de vue ses objectifs, aussi beaux soient les yeux de la demoiselle qui lui faisait face. Il s'accouda alors au bar, face à la foule qu'il scruta d'un oeil observateur.
— Vous devriez les enlever, lui conseilla Benjy en coulant un regard en direction des talons aiguilles de la sorcière. Sous votre robe, personne ne remarquera que vous êtes pieds nus. Et puis, c'est plus pratique pour danser...
Un sourire étirant le coin de ses lèvres, il se planta devant Rosmerta, la main droite tendue dans sa direction. Il était temps de faire d'un souafle deux buts en passant une soirée intéressante qui lui permettrait surement d'oublier Ysée -ou d'attirer son attention ?...- tout en se mêlant à la foule et mener ainsi à bien la mission que lui avait confié Dumbledore.

Hors-jeu :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wolfgang Bates



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 155
| AVATARS / CRÉDITS : Rami Malek par exordium.
| SANG : Pur lycanthrope, suis un héritier Nott.


MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Jeu 7 Fév 2019 - 19:18

— Oui, répondit simplement Wolfgang, sans pour autant cesser de scruter la foule à la recherche de ses géniteurs qu'il n'avait pas revus depuis son retour à Londres.
Wolfgang tremblait de l'intérieur à l'idée de cette confrontation, sans véritablement savoir si l'excitation qu'il ressentait était régie par l'envie de savoir pourquoi ils avaient agi ainsi, ou plutôt par une soif de vengeance... Car après tout, le docile agneau était devenu loup et même s'il avait bon fond, il restait un homme contrôlé par une bête féroce et sanguinaire. Il avait été élevé par Fenrir Greyback.
Il s'empara de la coupe de Champibulle que lui tendit Mildred. Il la remercia, porta le verre à ses lèvres et en vida la moitié de son contenu. Puis il soupira. Son odorat ne lui était d'aucune utilité. Il y avait trop de monde, trop d'odeurs qui se bousculaient, se mélangeaient les unes aux autres. Avec de la concentration, peut-être aurait-il pu se focaliser sur un seul individu, mais il était incapable de se poser calmement, son cerveau étant en totale ébullition. Toutes ces informations, et ce stress dû à son retour dans le monde réel, lui vrillait le crâne et il sursauta, sur le qui-vive, à l'approche de Rabastan Lestrange.
— Tu vois bien qu'elle a déjà un verre, grogna-t-il, les sourcils froncés dans un air de défi. T'essayes de saouler ma soeur, Stan ?
Wolf fixa ainsi le mangemort durant quelques secondes avant qu'un sourire ne vienne étirer le coin de ses lèvres, radoucissant son visage. Il s'empara de la main que lui tendait Rabastan et la serra vigoureusement de sa force de lycanthrope.
— C'est bon de te revoir, lui dit-il avant d'arrêter son geste, reniflant dans l'air les effluves d'intentions dissimulées.
Les fourbes empestaient beaucoup plus que les gens honnêtes. Une odeur rance, comme venue tout droit du Tartare. Wolfgang retira sa main de celle du mangemort, sans le quitter des yeux. Il se passa la langue sur ses crocs, la bête au fond de lui prête à grogner en signe d'avertissement. Il réussit tant bien que mal à la refouler et adressa même un sourire à son interlocuteur tout en serrant un peu plus fort Milly contre lui.

______________________________
I think I'm pretty f*cking far from okay.
J'ai pris la poudre de cheminette, j'ai jamais dit où j'allais, j'ai pris goût à disparaître, je sais même pas où j'm'en vais. Ça peut pas être pire qu'ici, ici je meurs à petit cri. Ça peut pas être plus mauvais, j'irai là où il fait moins laid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Morfin Carrow



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 235
| AVATARS / CRÉDITS : Jensen Ackles- Crédits: Tearsflight
| SANG : Aussi pur que la pureté elle même


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes) Dim 10 Fév 2019 - 16:49

Bartemius Croupton était un homme d'une arrogance sans pareil. Personne n'était aussi arrogant que lui si ce n'est Morfin Carrow. Il se voyait déjà en haut de l'affiche. Il se voyait déjà Ministre de la Magie. Tout comme Morfin Carrow. Rien ne pouvait plus blesser le patriarche croupton que perdre de sa popularité. Ses dernières actions avaient pourtant jeté un vent de division dans la communauté magique. Voilà la corde sur laquelle Morfin allait jouer. Il savait pertinemment que c'était ce qui allait le plus blesser le sorcier. Bartemius Croupton, n'était pas différent des autres. Il était l'archétype de la corruption du Ministère, de l'injustice, de l’impunité. Lorsque Bartemius se mit à parler de son fils qui devrait être à Azkaban, il laissa échapper un rire. Te rappelles-tu seulement du prénom du tien? Sais-tu ce qu'il fait en ce moment?. Junior était l'un des leurs, et il allait planter un couteau dans le dos de son père. Ce jour là serait l'un des plus beau de la vie de Morfin. Si tu veux bien m'excuser, j'ai un directeur beaucoup plus intéréssant à voir. Il se décala de quelques mètres pour parler au directeur du département de la coopération magique internationale. Il avait besoin de son soutien pour obtenir le poste de directeur du département des accidents et catastrophes magiques. Morfin avait travaillé pendant plus de 8 ans au département de la coopération magique internationale. D'abord comme rédacteur au bureau international des lois magiques puis comme troisième secrétaire de la section britannique de la confédération internationale des sorciers. A cette époque, l'actuel directeur en était le premier secrétaire. Un ancien chef et ami, qu'il fallait s'assurer de garder dans son portoloin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes)

Revenir en haut Aller en bas

[INTRIGUE] Bal de la nouvelle année 1977 (Adultes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Sujets similaires

-
» Nouvelle année 2011
» Ma resolution pour la nouvelle année
» une nouvelle année-libre a tous-
» Une nouvelle année...et une! (PV Zabini)
» Bal Masqué pour fêter la nouvelle année.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres
 :: Balade à Londres :: 
Le ministère de la magie
-