GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

Chaï et cookies | ft. Wilhelm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 449
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptySam 2 Fév 2019 - 19:31


Octavius avait passé sa matinée chez lui, dans la demeure ayant appartenu à feue sa grand-mère. Plus d'un mois était passé depuis son décès et l'anthropomage ne s'était toujours pas décidé à faire du tri dans cette grande maison de campagne figée dans le temps. Elle avait été néanmoins toujours été très bien entretenue par son ancienne propriétaire et son aspect vieilli lui donnait un charme rare. Octavius aimait cette maison dans laquelle il avait passé presque toute sa vie mais surtout les souvenirs qui y étaient rattachés. A plusieurs reprises, sa sœur lui avait proposé son aide pour débarrasser enfin les affaires de la défunte mais chaque fois, il déclinait l'offre. Selon elle, c'était mauvais qu'il vive entouré d'objets qui n'avaient plus lieu d'être dans cette demeure. Mais le jeune homme était têtu.
Il avait envoyé un hibou à son meilleur ami la veille, lui proposant de venir boire un thé dans l'après-midi. Depuis le retour du blond, ils n'avaient pas eu l'occasion de se poser au calme pour discuter. D'autant plus qu'Octave lui avait promis de lui faire un authentique thé Chaï indien. Comme goûter, il avait préparé en amont, la veille, quelques cookies, ayant retrouvé la vieille recette de sa grand-mère. Celle-ci en faisait très souvent quand des amis de son petit-fils venaient.
En envoyant ce hibou, il ne s'était pas douté que Wilhelm allait bien réussir à venir. Il connaissait le chemin, après tout. Pour être venu quelques fois pendant les vacances quand ils étaient adolescents. Octavius mit de l'encens à brûler et prépara un plateau sur lequel il posa des tasses de thé et une assiette de cookies pour le poser sur la table basse du salon sur fond de musiques sorcières. Pile quand il eut posé le plateau, on sonna à la porte. Il vint alors ouvrir à son invité et lui adressa un grand sourire radieux dont il avait le secret.
« Wil ! Comment vas-tu ?  » le salua-t-il chaleureusement en lui faisant une accolade. « Allez, rentre donc, le fauteuil n'attend que toi ! Il fait vraiment froid dehors aujourd'hui. »
Octavius était vraiment ravi de revoir son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm Rosenberg

Wilhelm Rosenberg


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 100
| AVATARS / CRÉDITS : Hugh Grant
| SANG : Né moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort
| PATRONUS : Scarabée d'Egypte
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyMar 5 Fév 2019 - 18:52

Wilhelm avait parcouru tant de fois ce chemin, adolescent, accompagné de ses parents,  et plus vieux aussi, seul. Le jeune homme avait bien connu l’habitante de cette maisonnée de campagne, chaleureuse, amusante aussi. Elle l’accueillait toujours avec deux gros baisers plaqués sur chacune de ses joues. Mais cette bonne femme appartenait au passé désormais. Will était triste. Lui qui n’avait pas connu ses grands parents, disparus pendant l’Holocauste, Mme Martens était comme sa propre Savta.

Un mois avait passé depuis le drame, Wilhelm avait fait son deuil. Ses parents étaient même allés prier pour la vieille dame. Et depuis, de nombreuses péripéties l’avaient aidées à faire son deuil, ses nombreux aller-retour pour l’Egypte entre autres choses. Et à peine était-il rentré dans son modeste appartement qu’un hibou tapa du bec sur la petite fenêtre de sa cuisine. Et il reconnut aussitôt ces plumes majestueuses et ce vol particulier. « Ha, un hibou d’Oc. Les grands esprits se rencontrent. » En effet, l’Historien pensait lui écrire en rentrant. Demain 16H ? Evidemment. Il parlait dans sa lettre d’épices indienne dans un thé. Parfait. Le jeune homme était avide de découvrir de nouvelles choses.

Le voila devant la porte. Son doigt pressa deux fois la sonnette, rapidement, puis, après une seconde, il réappuya une fois encore en laissant son index appuyé, plus longtemps cette fois. Le code n’a pas changé. Et cette bouille qui ne changeait pas. « Octi » répondit-il en répondant à son accolade. « A merveille. » L’Egypte lui donnait un petit teint hâlé. Il avait bonne mine pour ainsi dire.

A peine franchit-il la porte qu’il huma le doux parfum de l’encens. « Hummm, tu fais bruler l’encens que je t’ai ramené la dernière fois. » Will ne revenait jamais les mains vides, surtout pas pour son meilleur ami. Mais surtout, il perçut une autre odeur, alléchante, qui se détachait subtilement du parfum qui brulait lentement, cendre après cendre. « Des cookies !!!!! » S’exclama-t-il. Il ne put résister à en choper un. Il croqua quelques morceaux tout en enlevant ses vêtements d’extérieurs. Et enfin, il s’assit dans le confortable fauteuil tout en embrasant la pièce du regard. Tout était à sa place. Will eut un sourire triste. « Et toi, comment vas-tu, mon ami ? » Il reprit un cookie. La nourriture étrangère, il adorait ca mais ces mets européens et surtout anglais lui manquait. Ce gout… était-ce la recette de Savta ? Octavius… « J’ai l’impression que rien n’a changé ici. »


Dernière édition par Wilhelm Rosenberg le Jeu 28 Fév 2019 - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 449
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyMer 6 Fév 2019 - 16:54

Octavius avait incontestablement hérité de la chaleur et de l'hospitalité de sa grand-mère, Theresa. Cette dernière s'était occupée de lui et de sa sœur bien plus que ne l'avait fait leur propre mère ou même leur père. On pouvait clairement dire qu'elle les avait élevé de leur plus jeune âge à l'âge adulte. C'était le prototype même de la mamie-gâteau, ancienne mère au foyer alors que son mari était en mer. Le grand-père, Eugene, avait un poste haut placé dans la Royal Navy avant de prendre sa retraite dans les années 50 jusqu'à son décès le printemps 1965. Lui, tenait ses petits-enfants d'une main de fer tout en conservant l'indulgence.
Les grands-parents d'Octavius avaient toujours apprécié Wilhelm. Il s'agissait de l'un des rares amis que leur petit-fils invitait à la maison. Ils avaient tout de suite été pris d'affection pour ce garçon gauche et timide, particulièrement Theresa qui avait tendance à le traiter comme s'il faisait parti de la famille. Encore à l'âge adulte, les deux anciens Serdaigle étaient restés très proches malgré l'éloignement. Ils entretenaient une correspondance très régulière et se voyait dès qu'ils en avaient l'occasion quand ils se retrouvaient dans le même pays, le plus souvent le Royaume Uni.
Ce très cher Wil semblait très bien se porter. Il avait l'air radieux, se disait Octavius.
« Tu as un beau teint, dis-moi ? L'Egypte te réussit ! » dit-il en faisant entrer son ami. « Mon bronzage a moi a déjà complètement disparu, te rends-tu compte ? J'ai du dégorger sous la douche. »
Il ne s'était jamais vu aussi pâle en quelques années. Et pendant plusieurs mois avant son retour, il n'avait pu prendre de véritables douches et en reprendre une lui avait un effet très étrange. Il s'avança en direction de la cuisine, ouverte sur le salon, afin d'enlever une casserole du feu.
« Oui, je l'ai retrouvé en cherchant un truc l'autre jour ! Je l'avais mis dans une boîte, j'avais complètement oublié. » expliqua-t-il en filtrant le thé. Typique d'Octavius, ça. « J'essaye de garder la maison rangée mais-... »
Il se retourna pour voir Wil se jeter sur les cookies avec un sourire. Il revint dans la partie salon avec la théière à la main et la posa sur la table basse avant d'aider son ami à débarrasser son manteau qu'il accrocha au porte-manteau d'un coup de baguette. Une fois cela fait, il s'assit sur le canapé alors que l'allemand s'enquérait de son état.
« Je vais bien, ça me fait toujours un peu bizarre d'être rentré. » répondit-il, se penchant sur la table basse pour servir deux tasses de thé d'un geste élégant mais en en mettant un peu à côté par inadvertance. Oups, il essuya les dégâts, comme si de rien n'était.
Bien évidemment, Octavius n'évoquait pas le sujet de sa grand-mère, avec toujours un imperceptible sourire sur les lèvres. Il leva son regard, l'air de rien, vers Wil qui commenta que rien n'avait changé dans cette maison.
« N'est-ce pas ? » confirma-t-il avec comme un léger enthousiasme. « Je n'ose rien changer. Je trouve que la décoration est très bien comme ça. J'aurais peur de dénaturer la maison. D'autant plus que je ne fais pas confiance à mes propres talents de décorateur. Ce serait une véritable cacophonie décorative. »
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm Rosenberg

Wilhelm Rosenberg


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 100
| AVATARS / CRÉDITS : Hugh Grant
| SANG : Né moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort
| PATRONUS : Scarabée d'Egypte
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyDim 24 Fév 2019 - 20:44

Existait-il une amitié aussi forte que la leur ? Wilhelm aimait à croire que non. Leurs liens étaient résolument forts à Poudlard et ils ne s'étaient pas brisés après, bien au contraire, ils s'étaient renforcés. Même à des kilomètres de distances, les deux jeunes hommes avaient su entretenir leur amitié au fil de nombreuses lettres, parfois très courtes, à peine quelques lignes pour dire que tout se passait bien dans leur périple, et parfois ils noircissaient de nombreux parchemin. Le record de Will s'élevait à cinq pages.

Il compara son bronzage a celui de son ami. « Oh, tu sais, avec mes gènes, j'ai un léger avantage. Et je reviens tout juste d'Egypte. Et puis... » Un petit sourire malicieux étira alors ses lèvres. « Ton teint blanchâtre correspond à l'image de parfait petit anglais. » Il aimait taquiner Octavius sur ce petit coté "British".

Mais l'état de son ami était plus important que ses petites taquineries. « Je vais bien, ça me fait toujours un peu bizarre d'être rentré. » Haaaa, le mal du voyage. Il était constamment lui-même dans cet état étrange, l'impression de passer d'un monde à l'autre. Il sourit devant la maladresse éternelle de son ami mais se cacha de faire tout commentaire. Il attendait patiemment que l'homme soulage un peu le poids de la mort de Grand'Ma qui pesait sur ses épaules.

Il se cachait derrière ce sourire de façade, celui qui disait « Tout va bien. » Alors qu'il venait de se faire martyriser par Lestrange et sa clique. Oh oui, Will ne le connaissait que trop bien. Les deux loosers de service...  Et cet enthousiasme... L'écrivain, qui soufflait sur sa tasse de thé pour la refroidir un peu, en profita pour lâcher un soupir. Le décoration ? Bon, même si Wilhelm adorait la vieille histoire, l'antiquité et surtout le souvenir de la Grand mère d'Octavius, non... la décoration n'était pas spécialement belle. Démodée. Triste. Le papier peint se décollait par endroit, était jauni dans certains coins.

Wilhelm contempla longuement l'endeuillé à travers la vapeur de son thé. Trop chaud encore... Il reposa doucement la tasse. « Octavius... Tu sais a quel point j'aimais Grand'Ma. Mais... » Comment dire ? Comment trouver les mots ? « Le souvenir a du bon, mais à vivre trop dans le passé, on en oublie de vivre. » Du bras, il désigna la place. « Il faut que tu fasses le tri dans ses affaires. Ne garder que quelques objets. Les souvenirs ne sont pas matériels, ils sont là. » dit-lien désignant du doigt son crâne.


Dernière édition par Wilhelm Rosenberg le Jeu 28 Fév 2019 - 21:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 449
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyMar 26 Fév 2019 - 1:55

On avait vraiment du mal à imaginer plus « british » qu'Octavius qui avait eu une éducation purement anglaise. Parfois, c'était à penser qu'il se plaisait à pousser le stéréotype du petit anglais. Par ailleurs, sa peau avait beaucoup de mal à s'adapter au soleil après une longue période sans y être exposé, comme pendant l'hiver. Il passait systématiquement par l'étape écrevisse s'il ne prenait pas garde à appliquer une potion solaire. C'était quand ils arrivaient à la fin de l'été qu'il parvenait à avoir un bronzage tout juste satisfaisant. Qu'il perdait très rapidement.
« C'est ça, je suis tellement pâle que même les fantômes de Poudlard étaient jaloux. » renchérit Octavius sur la taquinerie de Wilhelm avec un grand sourire.
Il laissa son invité confortablement s'installer dans le salon tandis qu'il s'occupait du chai tout en parlant. Quand il revint vers son ami, il avait déjà entamé les cookies. Il servit le thé, non sans faire preuve de maladresse, en expliquant ce qui l'empêchait prétendument de changer la décoration intérieure. La maison en elle-même avait du charme. Mais l'intérieur commençait à paraître quelque peu vieillot. Ou du moins, il aurait fallu faire quelques rénovations. Il n'aurait pas fallu grand chose pour donner un air d'avantage moderne aux pièces. A commencer par changer cette vieille tapisserie et faire du vide. Octavius avait-il vraiment besoin de garder ce chat en laiton sur ce grand buffet en bois massif qui avait perdu sa queue ? Ou cette photographie sépia de cette arrière-grande-tante du cousin du beau-fils de la sœur de sa grand-mère qu'il n'avait jamais vu de sa vie ? Certes, elle n'était qu'une étrangeté parmi les autres. La plupart des photographies étaient bien évidemment celles des personnes ayant habité cette demeure. Comme les photos de mariage de ses grands-parents et de ses parents. Ou bien les photos de lui et sa sœur quand ils étaient petits — adolescent, Octavius se laissait beaucoup moins facilement prendre en photo. Wilhelm fit justement remarqué à son ami, en essayant de trouver les bons mots, qu'il faudrait faire du tri. Vivre avec autant de chose, ce n'était pas une vie souhaitable.
« Bon, c'est vrai qu'il faudrait faire du vide. » admit le blond avec un léger sourire qui ne se laissait pas abattre. « Il faudrait juste que je trouve le temps et la motivation. Mais je vais le faire. »
Traduction: il n'allait pas le faire. En tout cas pas de lui-même. Un des grands défauts qu'Octavius avait, en plus de cette tendance à tout garder, était qu'il ne voulait pas voir les réalités qui ombrageaient ses perspectives. Il déniait l'évidence derrière son sourire. Il se saisit d'un cookie avant d'élargir ce sourire en regardant Wilhelm.
« Sinon, parle moi de ton voyage ! Ce devait être intéressant. Tu comptes écrire un deuxième livre ? »
Oui. Il avait expédié le sujet précédent d'un revers de la main. Mais le brun n'était pas dupe. Cela faisait des années qu'il connaissait son ami. Il comprenait ses comportements mieux que quiconque. Il n'avait pas besoin qu'Octavius ne lui dise quelque chose pour le comprendre. Le blond croqua avec appétit dans son cookie — même si c'était d'avantage par gourmandise que par faim.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm Rosenberg

Wilhelm Rosenberg


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 100
| AVATARS / CRÉDITS : Hugh Grant
| SANG : Né moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort
| PATRONUS : Scarabée d'Egypte
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyJeu 28 Fév 2019 - 21:10

Enfin, il reconnaissait. Wilhelm s’apprêtait à hocher la tête, comme pour appuyer les dires de son ami, mais… « Je vais le faire. » Ce ne fut donc pas un mouvement du chef mais bien un soupir qui franchit les lèvres de l’écrivain tandis qu’il passait une main sur son visage, comme si ce geste pouvait effacer la lassitude ancrée alors dans ses traits. « Octi… » Mais il changea de sujet, rapidement. Combien de fois lui avait-il fait le coup ? Il ne les comptait plus…. Depuis Poudlard…

Alors, le jeune homme jeta les armes et s’installa plus confortablement dans le fauteuil, tasse à la main. Peut être qu’aborder le sujet des voyages lui ferait oublier cette tristesse. « L’Egypte reste mon grand amour. Je n’arrive pas à m’en lasser. » Sa première destination, son premier amour. Il en avait passé du temps dans ces pyramide qui recollaient encore tant de secrets. « J’ai également pu rencontre les touaregs. Tu savais qu’on les surnommait les hommes bleus à cause de cette sorte de chèche bleu qui déteint sur leur peau. » La culture des habitants, leurs coutumes, leurs habitudes alimentaires… Oh oui, Wilhelm était un féru d’histoire. Après, il ira surement au Moyen Orient, découvrir, le coeur même de cette société et aussi peut être la terre de ses ancêtres ? Et peut être pas que la terre mais aussi les lieux de souffrance de son peuple. Peuple oui, Wilhelm restait très attaché à ses racines moldues.

Quant à la question du deuxième livre… « Mon éditeur me met un peu la pression mais il faut du temps pour recueillir toutes les informations. Et avec… l’Ordre… » Il combinait beaucoup de choses ces temps ci. « Et toi, tes voyages. Raconte moi ton parcours en détails. Tu m’en a dis beaucoup dans tes lettres mais tu sais à quel point j’aime les récits d’aventure. » Et Wilhelm adorait aussi une chose, c’était écouter son ami. Sa voix, douce, posée, était parfaite pour la lecture. Aussi sa cala-t-il plus encore dans le fauteuil, prêt à écouter le périple de son ami.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 449
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyDim 3 Mar 2019 - 1:53

Avec le temps, Wilhelm avait appris à connaître sur le bout des doigts son meilleur ami. Il était l'une des personnes qui le connaissait le mieux. Son langage n'avait presque plus aucun secret pour lui. Alors, après une petite lueur d'espoir, il comprit rapidement qu'Octavius n'était pas vraiment décidé à faire du vide dans cette maison. Pourtant, le faire aurait pu lui faire extérioriser tout ce qu'il gardait en lui depuis des semaines. A croire que l'anthropomage refusait de faire son deuil.
Il entamait d'office un sujet sur lequel il était plus que confortable : le voyage. Un grand sujet qui réunissait les deux hommes en une passion commune. Ceci dit, Wilhelm était beaucoup moins éparpillé qu'Octavius. Il se cantonnait à l'Egypte qui était, selon ses dires, « son premier amour ». C'était là-bas que se situait son principal point de recherche. Le globe-trotteur sourit en l'écoutant attentivement parler des touaregs.
« Non je ne savais pas. Je me coucherai moins bête ce soir. Cela devait être très intéressant de les côtoyer. Je n'en ai jamais eu l'occasion. En même temps, faut dire que je ne suis pas beaucoup dans cette région. »
Il n'avait été qu'au Maroc en Afrique du Nord. Il n'avait même jamais mis le pied en Egypte. Un comble pour le meilleur ami de Wilhelm Rosenberg !
Il était vrai que jongler entre l'Ordre du Phœnix et ses activités quotidiennes n'étaient pas vraiment évident.
« Le pire n'est pas de les recueillir. C'est de les retrouver et les remettre en ordre. »
Il s'agissait présentement du plus grand problème d'Octavius qui peinait à s'y retrouver dans ses dix ans de notes. Ces notes, recueillies dans une multitude de carnets, avaient été jadis organisées dans un ordre parfaitement chronologique. Ce n'était plus du tout le cas.
Il avait également toujours raconté ses voyages à Wilhelm par le biais de longues lettres. Enfin, ce qu'il voulait bien raconter. Si son meilleur ami pouvait voir quand il évitait un sujet ou lui cachait certaines choses quand ils se parlaient en personne, c'était beaucoup plus compliqué à l'écrit. Il fallait savoir lire entre les lignes pour comprendre que quelque chose de relativement important manquait. L'exemple le plus pertinent serait la raison de son départ d'Ouganda en 1975 après avoir passé plus de trois ans dans une tribu. Un départ uniquement expliqué par "une envie de changement".
« Oh la la... Tu m'en demandes beaucoup là. » dit-il en lâchant un rire avant de réfléchir à ce qu'il pouvait bien raconter. « Ma galère de portoloin au Chili. De Santiago, j'ai pris un autre portoloin pour me rapprocher de la Cordillère des Andes. On était que deux à transplaner. Je ne sais absolument pas ce qui s'est passé. Déjà, j'avais mal fermé ma valise donc la moitié de mes affaires se sont envolées quelque part, je ne les ai plus jamais revus. Et en plus, le portoloin ne nous a pas emmené là où il était sensé nous emmener mais à une trentaine de kilomètres au milieu de nul part. Un habitant du village où je devais aller était sensé me recueillir à l'endroit du portoloin. Je me demandais: "Comment je vais faire ?". Je n'avais rien pour envoyer un message au village. J'étais au bout du volumen, je te jure ! Je ne pouvais même pas envoyer Kaeru-chan car j'avais peur qu'elle prenne l'eau. Et Dieu sait en combien de temps elle aurait atteint sa destination ! »
Kaeru-chan était la grenouille en papier vivante qu'Octavius avait reçu de la part d'un vieil homme japonais.
« Et pour bien faire le garçon qui avait transplané avec moi n'était pas du tout rassurant. Moi j'étais calme. Mais lui paniquait complètement. Il n'arrêtait pas de répéter qu'on allait mourir, que personne n'allait pouvoir nous retrouver. Au final, on a fini par errer quelque chose comme deux jours, puisant dans le peu de nourriture que j'avais dans ma valise, avant qu'un berger ne nous voit et nous vienne en aide. Je ne me suis jamais senti aussi chanceux. »
Il amena sa tasse de chaï à ses lèvres pour en boire une gorgée.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm Rosenberg

Wilhelm Rosenberg


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 100
| AVATARS / CRÉDITS : Hugh Grant
| SANG : Né moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort
| PATRONUS : Scarabée d'Egypte
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyDim 3 Mar 2019 - 20:53

Le rire de Wilhelm résonna dans toute la maisonnée. Oh oui, il imaginait très bien la galère d’Octavius. L’écouter raconter son récit n’avait pas de prix. Avec ses gestes et le timbre de sa voix, le jeune écrivain se sentait emporté dans l’aventure. C’était comme s’il y était. La valise par exemple, il imaginait tellement cette scène. Et le garçonnet qui l’accompagnait en criant on va tous mouriiiiiir. Wilhelm en avait les larmes aux yeux et ses épaules se soulevaient à un tel rythme qu’il doit reposer sa tasse au risque de renverser le précieux breuvage qu’elle contenait.

Il ne put résister à l’envie de lui partager à son tour une petite anecdote qu’il avait pris soin de ne pas coucher sur le parchemin qu’il envoyait ce jour là à son ami. « Cela me rappelle… je crois que je ne te l’ai pas raconté. La peur de ma vie, Octavius. J’ai été coursé par une momie. Je me serai cru dans un de ces films d’aventure grotesque dans lequel une momie avance, les bras tendus, d’un pas lent. » D’un bond, il s’était relevé pour mimer cette fameuse momie. « Mais bien sûr, ces momies là n’étaient pas lentes comme des escargots. Bien au contraire. J’ai dû courir… oh par merlin, je crois n’avoir jamais couru aussi vite. » Sa voix, ses mimiques. Le souvenir le prenait tout entier. « Et pour faciliter les choses, les couloirs des pyramides sont de véritables dédales. » Heureusement, il avait une très bonne mémoire, aussi trouva-t-il rapidement la sortie. La momie, dans son élan, le poursuivit à l’extérieur mais se mit à bruler lorsqu’elle se retrouva sous le soleil brulant.

Debout, Wilhelm essuya les perles humides au coin de ses yeux tout en se déplaçant dans le salon. Bien qu’intellectuel, le jeune homme avait bien du mal à rester en place. Lorsqu’il lisait, bien souvent il marchait ou alors remuait les pieds, agaçant bien souvent ses autres camarades. Son regard se posa sur une photographie reposant sur le bord de la cheminée. Il eut un sourire ému. « Nous avons bien changé, n’est-ce pas mon ami. » Avec Kieran, ils étaient ces adolescents boutonneux et mal dans leur peau, le nez constamment baissé et la confiance bien enfouie dans leur coeur. Cette photo… ils étaient tous les trois, devant Poudlard, souriant face à l’objectif, se lançant quelques regards amusés. Kieran… il ne pouvait y croire… Son regard se fit plus sombre, pensif. Il connaissait son histoire, son statut de sang mêlé et sa peine en entendant des sorciers prôner l’idée d’un sang pur, une idée tellement proche de celle de cet allemand qui avait souillé son histoire familiale.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 449
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyVen 8 Mar 2019 - 1:08

Octavius racontait cette histoire de bons tons d'un air théâtrale comme s'il rejouait la scène car il avait pris du recul. Mais sur le moment, il sentait son âme quitter son corps. Il voulait mourir. Ou tuer le garçon avec qui il était. Parce qu'il ne parvenait pas à définir ce qui avait été le pire. Lui ou la situation en elle-même ? Quand il eut fini de raconter cette anecdote, ce fut au tour de Wilhelm de raconter sa mésaventure avec un momie. Octavius explosa de rire en l'écoutant. Il ne lui avait pas déjà dit dans le passé que cela allait lui arriver à force de blashphémer dans les pyramides ? Pour lui, qu'il s'en soit sorti relevait du miracle.
« Et après tu trouves encore le courage d'y retourner ! » rit-il à la fin de l'histoire. « Personnellement, après avoir chassé l'éruptif une fois, je n'ai plus jamais voulu réitérer l'expérience. Je crois n'avoir jamais couru aussi vite de ma vie. Ça court vite ces bêtes là... »
Il avait raconté cette histoire à Wilhelm dans une lettre. On lui avait un jour proposé de venir chasser un éruptif. Il s'agissait d'une sorte de rite dans la tribu où il était. Une fois par an, lors de la saison des amours des éruptifs, une chasse était organisée pour initier les hommes n'ayant jamais pratiqué cette activité. La plupart étaient des jeunes hommes n'ayant pas trente ans. La chasse était un art que se devait de maîtriser un homme même s'il n'allait pas nécessairement être assigné à cette tâche prestigieuse. Pour les mettre à l'épreuve, ils devaient chasser un éruptif mâle en élaborant un stratagème. Et voilà comment Octavius s'était retrouvé à se faire courser par une de ces bêtes enragée. Cela n'avait pas été une expérience très plaisante. Suite à cela, il avait boudé dans son coin pendant au moins trois jours — chose qu'il n'avait pas mentionné à Wilhelm dans sa lettre mais dont il devait se douter.

En effet... Ils avaient énormément changé durant tout ce temps. Restant assis dans le fauteuil, Octavius regardait son ami faire les cent pas dans le salon d'un air nostalgique après avoir vu une photo d'eux adolescent. L'anthropomage se leva à son tour pour regarder la photographie de près. Il avait du mal à supporter son image d'à cette époque. Il était loin d'être un Apollon. Et encore, il avait été épargné par les boutons — Dieu merci. Il n'avait déjà pas spécialement bien vécu sa puberté. Une période ingrate.
« Qui aurait cru qu'on finirait comme ça, tous les trois ? Objectivement, c'est toi qui t'en sors le mieux ! »
Des outsiders. Voilà ce qu'ils étaient à Poudlard. Par ailleurs, Octavius évitait soigneusement le sujet de Kieran...
« J'ai l'air d'un nain à côté de vous. » commenta-t-il avec un petit sourire.
Il était le plus jeune du trio. Mais aussi, sans doute, le plus candide et ce peu importe l'âge. Cela lui valait régulièrement les railleries de Kieran à ce sujet. En grandissant, cette candeur s'était transformée en pudeur de la parole.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm Rosenberg

Wilhelm Rosenberg


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 100
| AVATARS / CRÉDITS : Hugh Grant
| SANG : Né moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort
| PATRONUS : Scarabée d'Egypte
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyJeu 25 Avr 2019 - 0:05



Leurs anecdotes donnaient de la légèreté à cette discussion mais Wilhelm sentait peser sur eux une aura, une force et il pensait qu’avec les voyages, il aurait gagné en expérience, que cela ne le toucherait pas lui… et voila que leur meilleur ami se retrouvait à Azkaban, accusé de soutenir la cause de ce Lord Noir. Finalement, cette sombre histoire finissait par le rattraper. A croire que c’était dans ses gênes. « Qui aurait cru qu'on finirait comme ça, tous les trois ? Objectivement, c'est toi qui t'en sors le mieux ! » Comme ça… oui, Kieran, qui aurait cru que tu finirais comme ça… Wilhelm avait beau contempler ce visage, analyser ce sourire, ces traits encore juvéniles, rien… absolument rien ne lui indiquait que le jeune homme avait des idéaux aussi noirs. « Pourquoi ? » Demanda-t-il alors, passant outre le commentaire de son ami. Il savait très bien qu’Octavius déviait la conversation… mais il avait besoin… besoin d’en parler. Il en avait gros sur le coeur.

Les mains de Wilhelm se posèrent sur les épaules de son ami, son confident, son frère. « Il sait ce que je suis… » Lui, le né moldu. « Le vois-tu m’insulter de sang de bourbe ? » Jamais il n’avait entendu telle insulte franchir ses lèvres. JAMAIS. « L’as-tu déjà entendu soutenir les dires de ces autres, ou soutenir la cause de Tu-Sais-Qui ? » JAMAIS. Sa tête se baissa et ses yeux accrochèrent ce petit trou dans le parquet ancien et poussiéreux de la maisonnée. « Il savait aussi pour ma famille, mon histoire, la guerre, les camps… » Ses doigts se crispèrent, l’agrippant comme si sa propre vie en dépendait. Lourd passé, horrible histoire. « Jamais… il ne peut pas me faire ça… n’est-ce pas ? » Son regard se releva, humide, intense. « N’est-ce pas ? » Sa voix était tremblotante.

Il était membre de l'ordre. Si Kieran était tellement un mangetout, alors il devenait son ennemi... impossible. Il ne pourra jamais l'arrêter, lui faire du mal et encore moins le tuer.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 449
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyVen 26 Avr 2019 - 1:07

Octavius avait tellement été choqué d'apprendre que son ami Kieran était enfermé à Azkaban. Pourquoi ? Il ne comprenait pas, c'était insensé. Il ne se passait pas une journée sans qu'il n'y pense. Pour autant, ce n'était pas un sujet qu'il désirait particulièrement abordé. En fait, il l'évitait carrément. Alors quand ce sujet arriva dans la conversation, il chercha vite à l'esquiver. Mais Wilhelm semblait avoir besoin d'en parler...
Octavius inspira un grand coup en se rendant compte qu'il ne pouvait pas se défiler. Il ne répondit pas à l'interrogation de son meilleur ami. Il n'y avait pas besoin de réponses. Il avala sa salive en détournant le regard tandis que celui-ci posait ses deux mains sur ses épaules. Il l'écoutait cependant d'une oreille bienveillante et attentive, silencieux. Lui non plus ne parvenait pas à y croire. Entendre défaillir la voix du né-moldu lui déchirait le cœur et ses propres yeux menaçaient de pleurer.
Il leva son regard vers lui et découvrit ses yeux à deux doigts d'éclater en sanglot. Il devait le rassurer. D'un geste amical et rassurant, il le prit dans ses bras.
« Non, il ne ferait pas tout ça... » le rassura-t-il, ravalant son envie de pleurer. Il devait rester fort. « Je suis sûr qu'il y a erreur. Tout ça, ce n'est pas Kieran. »
Il se détacha de lui pour le regarder dans les yeux. Oui, il était fermement convaincu que Kieran n'était qu'une victime innocente.
« Je suis certain que c'est une erreur de jugement de l'autre Croupton ou une machination des mangemorts. »
Cela faisait dix ans qu'il n'avait pas vu le langue-de-plomb. Et si en tant d'années il avait changé à ce point ? S'il se trompait, finalement ? Non ! Impossible. Contenant toute sa peine, il adressa un sourire toujours aussi rassurant à Wilhelm.
« Tu veux un autre cookie ? »
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm Rosenberg

Wilhelm Rosenberg


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 100
| AVATARS / CRÉDITS : Hugh Grant
| SANG : Né moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort
| PATRONUS : Scarabée d'Egypte
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyMar 30 Avr 2019 - 18:14

Il esquivait. Mais aujourd’hui Wilhelm avait aussi besoin qu’il soit là. Il avait besoin de retrouver leur proximité, leur amitié. Il allait craquer. Il allait crier, lui sommer de le regard lorsqu’enfin il plongea son regard dans le sien, et il y lut la même chose. Ce même sentiment. Alors, Wilhelm cessa de se sentir seul. Un silence s’imposa mais au lieu de le mettre mal à l’aise, il le rassura. Il pensait comme lui, Will en était certain. Alors, lorsque son ami lui administra une accolade, Wilhelm sentit le poids de la culpabilité retomber.

Il était loin. Loin lorsque tout cela s’était passé. Il n’était pas revenu à temps pour le défendre. Il avait appris son sort à travers les journaux. « Non, il ne ferait pas tout ça... » La voix de son ami était grave, enrayée, comme s’il ravalait, tout comme lui, ses larmes de peine. Quel triste tableau ils offraient là. D’un même mouvement, ils se détachèrent et il vit dans ses prunelles une étrange détermination, auquel il n’était pas habitué. « Je suis certain que c'est une erreur de jugement de l'autre Croupton ou une machination des mangemorts. » Wilhelm hocha vivement la tête, bien d’accord avec lui. Mais comment le prouver… Le duo était entré dans l’ordre avec cette détermination de lutter contre le mal et Wilhelm avait secrètement l’espoir de prouver l’innocence de Kieran.

L’espace d’un instant, Wilhelm vit l’étincelle du doute briller dans le blanc de ses yeux, mais elle disparut si vite que le jeune homme l’oublia, instantanément. Et alors, Octavius redevint Octavius. « Tu veux un autre cookie ? » Un nouveau sourire, plus franc, moins triste se dessiner sur ses lèvres. « Cherches-tu à m’engraisser ? Je pourrai te prendre pour la vilaine sorcière d’Hansel et Gretel. » Et il prit un autre de ces vilaineries qu’il s’empressa de dévorer. Le sucre lui donnait du baume au coeur. « Mon ami, il nous faut rattraper le temps perdu. Il file, toujours plus vite. » Il avait l’impression que c’était hier, leur dernière journée à Poudlard, son premier voyage… « Tu n’as jamais pensé à écrire un livre ? » Lui demanda-t-il soudainement tandis qu’une idée lui venait à l’esprit.


Dernière édition par Wilhelm Rosenberg le Ven 31 Mai 2019 - 18:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 449
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyLun 6 Mai 2019 - 1:35

Octavius avait toujours essayé de se montrer fort pour ses proches, de leur venir en aide, de leur apporter un soutien moral. Il voyait toujours le verre à moitié plein. Il faisait de son mieux pour transmettre son positivisme. Mais il savait pertinemment qu'il avait beaucoup fauté lors de cette dernière décennie par son absence. Il en avait quelques remords. C'était le prix à payer pour avoir agi égoïstement. Ceci dit, il ne le regrettait pas pour autant et ne serait revenu en arrière pour rien au monde.
Parler de Kieran le rendait inconfortable alors dès qu'il vit une porte de sortie, il la saisit. Il proposa aimablement à Wilhelm un autre cookie. Un cookie, ça ne se refusait pas ! Il fut très content de voir un sourire plus franc se redessiner sur les lèvres de son ami. Il rit à sa remarque.
« Ne t'en fais pas pour ça. J'ai arrêté la chair humaine. Cela me retombait sur les cuisses, c'était pas top top. » répondit-il en se rasseyant sur le fauteuil sans retoucher au moindre cookie.
Il parlait sur le ton de l'humour mais cela avait tout de même sa petite teinte de vérité. Bien qu'il eut arrêté de consommer de la viande (en tout cas le plus possible) pour des convictions éthiques plus que pour des questions de santé, il faisait tout de même très attention à sa ligne. C'était terrible pour lui qui adorait manger et avait très bon appétit. Cela ne l'empêcha pas de se resservir du thé. « Oh ne m'en parle pas ! J'ai l'impression d'avoir passé mes ASPICs il y a seulement un mois. » Il exagérait peut-être un tout petit peu. Mais le temps passait à une vitesse hallucinante. Il ne se rendait toujours pas compte qu'il s'approchait de plus en plus de la trentaine. Son lui de dix-neuf / vingt ans ne l'aurait pas très bien vécu. Cela le rendait un peu nostalgique de penser à cette période de sa vie quelques peu mouvementée.

Soudain, Wilhelm lui demanda s'il ne pensait pas à écrire un livre. Bien sûr qu'il y pensait ! Il essayait d'y travailler activement. Il rencontrait quelques difficultés pour se décider sur un sujet et sur comment l'exploiter. En bref, il n'avait pas écrit une seule ligne qui fut un tantinet concrète. D'autant plus que ce n'était pas la seule difficulté qui se plaçait sur sa route de l'écriture. Il lui fallait trouver un éditeur qui allait bien vouloir le publier. Mais au moins, il avait la chance d'avoir un auteur publié comme meilleur ami.
« Si, bien sûr. J'ai même commencé à travailler dessus. Ce n'est pas nécessairement facile mais je m'applique. Le projet avance plutôt bien. » Vraiment ? « D'ailleurs... Je me demandais s'il serait possible que tu me donnes les coordonnées de ta maison d'édition. »
En vérité, cela le mettait un peu mal à l'aise de demander ça. Il avait l'impression de passer pour le pire des opportunistes.
« Tu sais que je n'ai pas envie d'être dépendant d'un patron ou de quelque chose qui s'y rapprocherait. C'est pour ça qu'au début j'avais pensé à l'auto-publication mais je n'ai clairement pas les moyens. Et puis même si j'avais pu, le coût de publication se serait répercuté sur le prix du livre. Et tu sais que je suis très réticent à l'idée de devoir payer aussi cher pour l'accès à la culture. Donc au final, je me dis que passer par une maison d'édition, quitte à me rendre en quelque sorte dépendant d'eux, c'était toujours ce qu'il y avait de plus judicieux. » expliqua-t-il avec un petit sourire.
Il vivait pour l'instant au crochet de sa sœur et sur les économies qu'il avait amassé au fil des ans. Même s'il ne "voulait pas travailler", il avait parfaitement conscience que cette dépendance financière n'allait pas pouvoir durer.
Revenir en haut Aller en bas
Wilhelm Rosenberg

Wilhelm Rosenberg


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 100
| AVATARS / CRÉDITS : Hugh Grant
| SANG : Né moldu


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : La mort
| PATRONUS : Scarabée d'Egypte
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyVen 31 Mai 2019 - 18:56

Etait-ce hier qu’ils avaient quitter Poudlard, leur fief adoré ? Il lui semblait, parfois. Wilhelm ressentait de la mélancolie en pensant à cette période. Leur trio lui paraissait alors lié à jamais. Jamais il ne s’était autant trompé. Son fief, il l’avait trouvé en Egypte et dans les autres pays du Magreb qu’il avait pu explorer. Quant à leur trio… Heureusement, il lui restait Octavius.

Lorsque son ami lui avoua que son projet avançait bien, Wilhelm ne put s’empêcher de sourire. Il avait du commencer à écrire la première ligne… et encore. Et lorsqu’il lui demanda les coordonnées de sa maison d’édition, Wilhelm hocha la tête tout en cherchant un bout de parchemin ainsi qu’une plume. Tout en notant l’adresse, il écouta ses justifications, inutiles évidemment. Wilhelm ferait tout pour son ami. « Tu sais, il n’y a pas de mal à ça. » Se construire un réseau était essentiel dans le milieu. Wilhelm avait percé difficilement et il avait retravaillé son brouillon à de nombreuses reprises suite aux conseils du directeur de la Maison. Et il serait idiot de ne pas en faire profiter son ami de toujours. « Dis leur que tu viens de ma part. » dit-il en lui tendant les coordonnées des ‘Parchemins de l’Histoire Sorcière’. « Tu es peut être encore trop inconnu pour penser à l’autopublication, surtout pour un livre. Mais tu peux toujours envoyer des articles à la Gazette. Ils ont une rubrique ‘Histoire’ et une rubrique ‘Voyages’. »

La vie d’auteur n’était pas évident. D’ailleurs, Wilhelm allait bientôt devenir se plonger dans l’écriture d’un nouveau livre s’il voulait continuer avec le même train de vie. « Si tu as besoin d’aide, n’hésite pas. » Il se leva et posa une main amicale sur l’épaule d’Octavius. De toute façon, le jeune homme savait très bien qu’il pouvait compter sur son aide… bien que parfois il faille lui tirer les vers du nez ou le pousser dans ses retranchements. Néanmoins, il l’aimait ainsi. Il ne l’échangerait pour rien au monde.

Puis, il saisit le veston qu’il avait laissé négligemment sur le dossier d’une chaise. Il était temps de rentrer. « Il y a un pub sympa qui a ouvert à Londres, coté moldu. On se prévoit une soirée bientôt ? »
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 449
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm EmptyLun 3 Juin 2019 - 0:44

Octavius savait que trop bien à quel point Wilhelm avait bataillé pour voir son premier livre publié. Il s'était senti tellement responsable d'avoir poussé son meilleur ami dans cette aventure en le convainquant de contacter une maison d'édition. C'était lui qui l'avait poussé à le faire et pourtant il n'avait su être à ses côtés pendant tout le processus. Combien de lettres avait-il reçu de sa part, complètement paniqué par les dates buttoirs et les modifications qu'il avait à apporter à son script ? L'anthropomage visualisait encore très bien l'écriture tremblante de son meilleur ami dans ces missives. Chaque fois, à défaut d'être présent physiquement pour lui, il lui envoyait une lettre en retour pour le rassurer comme il pouvait. Son avait toujours était d'une nature nerveuse, contrairement à lui.
Son ami avait travaillé durement pour avoir l'opportunité de se faire publier et Octavius avait l'impression d'arriver comme une fleur à coup de piston. Mais il fut rapidement rassuré par l'auteur qui cherchait après une plume et un morceau de parchemin. Rapidement, il se leva pour lui en donner. Wilhelm écrivit alors les coordonnées et les lui tendit. L'anthropomage acquiesça à sa directive en le remerciant : « Merci beaucoup, vraiment. ». Il écouta avec attention le conseil que lui prodigua le né-moldu, bien qu'il ne fut pas sûr de l'appliquer.
« Je ne suis pas sûr qu'à la Gazette ils accepteraient de me publier. » commenta-t-il avec un léger sourire, faussement modeste.
C'était plutôt lui qui était réticent à l'idée d'être publié dans la Gazette. Allez savoir pourquoi. Il savait être dédaigneux parfois.

Octavius se leva en même temps que Wilhelm. L'heure était venu pour eux de se quitter. D'un geste amical, le né-moldu posa sa main sur l'épaule du plus jeune.
« Je n'oublierai pas. De même, si tu as besoin d'aide de ton côté, tu sais où me trouver. » Quelque chose dissonait dans sa phrase. Non : on ne savait jamais où trouver Octavius à coup sûr. Il se rendit compte lui-même de la chose. « Ou non, envoie moi un hibou avant. »
Aujourd'hui, il était peut-être chez lui dans son village perdu près de Bristol. Le lendemain, il pouvait très bien aller se perdre au fin fond du Kenya. Ou faire le pilier de comptoir au Tsarducks.
Octavius regardait Wilhelm enfiler sa veste tandis qu'il lui parlait d'un nouveau pub moldu ayant ouvert à Londres.
« Oui, bien sûr. Surtout s'ils ont de la bonne bière. »
Alors que l'auteur s'apprêtait à partir, l'anthropomage le retint soudain en se rappelant de quelque chose : « Attends attends ! » Il ne pouvait pas partir les mains vides. Octavius se rendit alors dans la cuisine pour aller chercher un tupperware dans lequel il mit le reste des cookies. Sa grand-mère avait cette petite manie d'utiliser tout le temps ces boîtes — elle avait laissé une collection assez conséquente —. Son petit-fils semblait avoir hérité de cette manie. Il tendit alors le tout à son ami.
« Ce serait bête de gaspiller. Tu sais que je ne vais pas les manger. »
Il ne lui donnait pas le choix. Il devait les prendre. Octavius ne se faisait pas assez confiance pour les garder à porter de main sans sauter dessus dans la soirée.
« Fais attention sur la route. On se revoie bientôt je suppose. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty
MessageSujet: Re: Chaï et cookies | ft. Wilhelm Chaï et cookies | ft. Wilhelm Empty

Revenir en haut Aller en bas

Chaï et cookies | ft. Wilhelm

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-