GRYFFONDOR : 620 pts | POUFSOUFFLE : 283 pts | SERDAIGLE : 612 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Serpentard VS Gryffondor et Poufsouffle VS Serdaigle !

Partagez

La pie dont tu rêves | GARDENIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Moran J. Powell



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1234
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyMer 13 Fév 2019 - 21:50

Moran arriva dans leur salon de Londres, le coeur battant, et lâcha Gardenia pour envoyer un patronus à son père et lui assurer qu'ils allaient bien. Ce qui venait de se passer était absolument terrible, et les poches pleines de petits fours encore chauds, le jeune homme ne réalisait pas qu'il avait vu tomber une femme raide morte. Il se dit qu'ils auraient probablement à faire avec la police magique demain qui viendrait prendre leurs dépositions. Mais il n'en avait que faire pour l'instant, alors qu'une petite pie d'argent s'envolait dans le salon, avant de traverser la vitre. L'Écossais se passa une main dans les cheveux, éreinté et sortit un petit four de sa poche pour le gober, lorsqu'il se retourna vers Gardenia. L'air qu'elle affichait le perturbait : « Ca va ? Assis toi » lui conseilla-t-il en attrapant un siège pour la forcer à y déposer ses fesses. Il la regarda d'un air préoccupé, mais elle semblait prête à exploser. Moran ne savait pas si c'était à cause de son transplanage d'urgence, ou bien si c'était la vision de la mort qui passe si vite à côté de nous. Il n'en savait rien. Lui-même, malgré sa bouche pleine, ne savait pas comment il devait se sentir. Devait-il être triste ? Devait-il s'inquiéter de ce qui se passait au Ministère ? Y aurait-il d'autres morts ? Avaient-ils quitté juste à temps l'Atrium ? Il n'en savait rien, du tout. Il se laissa lui-même tomber sur une chaise comme un poids mort, le visage abandonné sur sa main qui soutenait sa face fatiguée dans le vide. Raven était toujours là-bas, et il espérait que ce ne soit qu'un meurtre et pas trente. Il ne voulait pas avoir échappé à un carnage. La culpabilité qui étreignait déjà son coeur, il ne serait pas capable de la supporter en sachant que d'autres après son départ, avaient péri. « Je ne m'attendais pas à ce que cette soirée se finisse ainsi » confia-t-il la voix lourde. Il ne fit pas attention au silence qui lui répondit pendant de longues secondes, les yeux perdus dans le vide.

Jusqu'au moment où il tourna la tête vers Gardenia.

Pour voir un chien.

A l'air très intelligent en train de le fixer.

Moran sursauta et bondit de sa chaise, les yeux écarquillés, pour regarder l'animal, avant d'exploser de rire. Toute la tension qu'il lui semblait avoir emmagasiné venait d'éclater. « JE RÊVE » s'écria-t-il, « TON ANIMAGUS EST UN CLEBS ? ». Il ponctua sa question d'un nouveau rire. Il ne pensait plus du tout à ce qu'il avait vu ce soir et cela marquait un manque certain de sensibilité pour la pauvre victime de la soirée. Joueur, il prit un toast dans sa poche, le dernier, et le montra à Gardenia : « Alors, on a faim ? Ouaf ouaf ? ».


(502)

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 769
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ folleparisienne
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyMer 13 Fév 2019 - 22:35

Vingt-et-un centimètres et cinquante cinq millimètres.
Moustache de louve.
Bois de sureau.
Soyle.

Elle reconnaîtrait cette baguette entre mille. Peut-être même plus.
Elle ne pouvait pas se tromper.
Elle aurait aimé.

Au milieu du salon de leur appartement londonien, la jeune fille était accroché au bras de Moran.
Ne sachant plus quoi penser de cette situation insupportable.
Ne sachant plus où donner de la tête.

Elle se sentait terriblement coupable de ne pas être restée. Mais le devait-elle ? Le pouvait-elle vraiment ? Ne se devait-elle pas de protéger ce qu'elle pouvait protéger. N'était-elle pas responsable de la sécurité de l'enfant qui grandissait dans son ventre ? Quelqu'un était mort. D'autres peut-être. Mais pas eux. Ils avaient fuis. Ils étaient partis comme des lâches. Moran la lâcha pour envoyer un patronus à celui qui était dorénavant son beau-père. Les sourcils froncés, elle réfléchissait à toute cette situation. Pourquoi ? Pourquoi Soyle Hoover avait-elle commis un meurtre ? Ou plusieurs ? Elle était l'une des personnes les plus gentilles qu'elle connaisse et elle le pensait encore plus depuis qu'elle travaillait aux côtés du professeur McGonagall.
La panique grandissait en elle, de plus en plus. « Et toi ? » fut la seule chose qui puisse franchir ses lèvres. La main posée sur le ventre. Elle avait l'impression qu'elle n'était pas la seule à paniquer et que son fils — leur fils — s'agitait de plus en plus. Elle n'avait pas mal, non, mais elle avait peur. Peur pour ceux qui étaient restés. Peur de se réveiller le lendemain et d'apprendre que les survivants se comptaient sur les doigts de la main. Elle ne voulait pas revivre l'horreur d'il y a deux ans. Jamais.

Elle n'était pas terrifiée. Tout simplement agitée et s'asseoir n'y changeait rien. La voix lourde de Moran n'y changeait pas grand chose non plus. Elle ne pouvait que le regarder, la tête dans les mains. Jusqu'à ce que leur regards se croisent pendant de longues secondes et qu'il ne sursaute en faisant tomber sa chaise avant de se mettre à rire. Elle le regarda de travers, se demandant comment un humain pouvait être aussi stupide. Nan mais franchement ? Qui pouvait rire alors qu'il n'y avait plus de croquettes et qu'il sentait le champagne bon marché ?! Et les toasts à la fourme d'ambert ?!

... ... ...
... ...
...

L'humain ?

Des croquettes ?

Vraiment ?

Qu'est-ce que c'était que ce bordel ?

Elle resta là, à le fixer. La tête sur le côté. Et ne compris qu'à cet instant précis. Elle avait merdé. Vraiment merdé. Elle allait mettre des poils partout ! Elle commença à ressentir ses pattes, son poids. Ses sens s'étaient accrus. Un tourbillon d'odeurs la mettait d'appétit. Elle laissa néanmoins échapper un gémissement. Quelle idiote... Elle sauta de la chaise, la faisant tomber au passage dans un fracas sonore et secoua sa fourrure avec fierté avant de regarder son interlocuteur comme si il était idiot. Ah non. Il l'était. Elle haussa une oreille. Comment ça "un clebs" ? Il s'était vu avec ses poils mi-longs sous la truffe ? Son regard se posa soudain sur l'un des fameux toasts à la fourme d'ambert qu'elle avait reniflé quelques minutes plus tôt. Ses sens en alerte, elle se lécha les babines, oreilles en l'air, à l'affut de tout mouvement. Ni une, ni deux. L'humain tomba au sol, elle sur ses jambes, queue frétillante et regard suppliant — quel manque de contrôle... « WOUAF ! »

(603)


Dernière édition par Gardenia E. Powell le Sam 16 Mar 2019 - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moran J. Powell



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1234
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyJeu 14 Fév 2019 - 20:16

Moran aurait dû savoir que Gardenia avait une fierté mal placée, et que sa moquerie - qui n'était même pas feinte comme de l'ironie - allait la provoquer. Il la vit sauter de sa chaise, et lâcha son toast devant elle. Il n'allait pas l'insulter au point de le lui jeter dans la gueule, et tout sourire, il lui caressa la tête : « T'es vachement plus douce comme ça tient ! » prit-il soin de préciser sans masquer sa provocation. Tout naturellement, la jeune femme - ou... La jeune chienne ? - lui sauta dessus en aboyant. Il explosa de rire et essaya de se dégager d'elle. « J'ai plus rien, ce que tu sniffes c'est l'odeur qui reste dans ma poche ! » s'écria-t-il en les retournant pour laisser tomber quelques misérables miettes. Malheureusement pour lui, elle était aussi lourde sous sa forme animale qu'humaine. Il afficha un sourire torve et s'amusa à lui tirer les moustaches. Moran adorait faire cela aux chiens et Gardenia, hélas pour elle, n'y échappait pas. « J'ai un aveu à te faire... » commença-t-il doucement, sans s'arrêter de s'amuser. A le voir ainsi, presque pensif, le commun des mortels s'attendrait à une déclaration d'amour. Ou à un aveu gênant. Ce n'était pourtant rien de tout cela. Le regard malicieux, il décala sa jambe et se transforma illico presto en oiseau, avant de s'envoler sur la chaise.
De sa vision de pie, Moran voyait la vie différemment. Mais il ne doutait pas voir de la même manière Gardenia en chien s'effondrer par terre, maintenant qu'elle ne pouvait plus s'appuyer sur lui. Il sautilla sur sa chaise avant de lâcher un cri, qui était sans nul doute un rire. Depuis qu'ils étaient officiellement mariés, et bientôt parents, ils n'avaient plus vraiment parlé de la métamorphose. Alors que c'était leur grande passion commune. Ils savaient qu'ils partageaient l'ambition de devenir animagus, mais très clairement, ils n'en avaient plus parlé depuis des années. Son mentor, ça avait été Raven. Qui avait été celui de Gardenia ? Il n'en avait aucune idée. Mais elle avait réussi et il était ravi pour elle. Il s'envola sur une étagère et se secoua les plumes. Il adorait être un piaf.

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 769
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ folleparisienne
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyVen 15 Fév 2019 - 14:23

Plus douce comme ça ? Hm. Il allait falloir qu'elle prenne soin de ses cheveux. À moins qui n'ait fait référence à son caractère ? Fortement plus probable. Saleté. Mais qu'est-ce que ce toast était bon. Saleté. Il l'appâtait en plus. Il allait voir ce qu'il allait voir. Comme prévu, l'humain tomba au sol, chose moins prévue : il commençait à jouer avec ses moustaches. Elle secoua sa tête, entrainant sa longue fourrure parsemées de tâches au passage, si il y avait rien une chose qu'elle appréciait sous cette forme, c'était son pelage lui rappelant ses nombreuses colorations capillaires. « Grnn » grogna-t-elle joyeusement  en bougeant son museau, comme dérangée par un quelconque chatouillis. La chose qu'elle appréciait sans doute le moins devait être son incapacité à pouvoir communiquer correctement avec le cadet sur deux pattes se trouvant encore écrasé sous son poids tandis qu'il voulait lui avouer une chose. Quelle chose ? Il était gay ? Sortait avec Avery à Poudlard en toute discrétion ? A cette pensée, un aboiement moqueur traversa ses babines, tandis que son regard se posa dans celui du jeune homme, attendant la suite des évènements. Quand soudain elle s'affaissa soudainement sur le sol, ce n'était que quelques soudainement, mais tout de même. Une pie fit son apparition dans la pièce. Une pie. Elle tira la langue au volatile. Ainsi donc Moran était devenu animagus ? Quand ? Elle mourrait d'envie d'avoir tout les détails. Tout deux avaient toujours rêvés pour diverses raisons de  devenir les semblables de leur professeur de métamorphose et il fallait croire qu'ils y étaient arrivés.
Elle se redressa et s'assit confortablement sur son derrière avant de regarder la pie qui se moquait ouvertement d'elle, elle voulait vraiment tenter. Pouvait-on discuter entre divers animaux ? Aucun écrit n'était paru à ce sujet. « C'est ça, jacasse bien ! » fit-elle en se retenant de mourir de rire au vu de la tournure qu'avait pris la situation. « Très belles plumes, très belles plumes ! L'animal correspond magnifiquement à ta personnalité ! »


Dernière édition par Gardenia E. Powell le Sam 16 Mar 2019 - 17:55, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moran J. Powell



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1234
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyVen 15 Fév 2019 - 21:30


Moran depuis son perchoir, s'amusait grandement de la situation. En deux battements d'ailes, il se posa à côté de sa femme - ou du chien selon comment on voyait la chose - pour picorer les miettes par terre qu'elle n'avait pas léché avec sa baveuse langue de berger australien. Il l'entendit grogner ou aboyer, son ouïe de pie ne faisait pas trop la différence, et il se percha sur la chaise en se retransformant en homme. Il passa une main dans ses cheveux, tout sourire, avant de tapoter la table avec sa main. « Allez, sac à puce, ce serait mieux si on parlait, ça me stresse de te voir grogner » l'invita-t-il à faire la transformation inverse pour qu'ils puissent discuter davantage de cet étrange don qu'ils avaient tous les deux développés de manière séparée. Leur dispute deux ans auparavant était sans doute la cause de cet étrange secret. Comment une dispute avait-elle pu les éloigner autant ? Bonne question, mais le fait est qu'ils n'étaient plus les mêmes lorsqu'ils s'étaient enfin réconciliés.

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 769
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ folleparisienne
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyVen 15 Fév 2019 - 22:01

La jeune fille — ou plutôt son alter-ego — fut terriblement déçue que sa tentative échoue qu'elle lâcha une plainte. Le genre de plainte que les humains tentaient de reproduire en mettant un avant leurs yeux pleurnichant et leur lèvre inférieure. Ce genre de moue qui les rendait complètement ridicules. Voyant la pie redevenir un jeune homme et l'invitant à reprendre forme humaine. Mais... Sac à puces ? Really ? Il ne perdait rien pour attendre. La demoiselle monta sur la chaise avec une élégance rare pour un gabarit tel que le sien et lécha entièrement le visage de Moran. Laissant de la bave dégouliner sur son nez et sa joue gauche avant de se retransformer immédiatement. « Voilà ce qu'il te dit le Sac-à-puces ! Saleté de piaf ! » dit-elle en s'ébouriffant les cheveux pour les remettre en place, un sourire malicieux sur les lèvres. Autant le fait qu'ils aient réussis tout deux leur transformation était une bonne nouvelle, autant cette nouvelle promettait des moments désastreux de mauvaises blagues. Elle le sentait venir à des kilomètres. Foi de truffe ! La jeune femme prise dans son fou rire, fut stoppée net. Ce n'était pas une douleur, non. Mais elle l'avait senti. Il avait bougé. La serdaigle posa une main sur son ventre, c'était la première fois qu'elle se sentait aussi étrange, mais aussi la première fois qu'il revendiquait son caractère de troll. Elle sourit, plutôt émue par la situation.


Dernière édition par Gardenia E. Powell le Sam 16 Mar 2019 - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moran J. Powell



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1234
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyDim 17 Fév 2019 - 11:57

Devenir animagus avait toujours été l'improbable rêve que Moran voulait accomplir. Il en parlait déjà lorsqu'il n'avait que cinq ans, et il se rappelait encore de ce fameux jour où son père lui avait raconté un conte d'un homme qui s'était transformé en tigre, en Inde, pour défendre son village. Le petit garçon de l'époque, ravagé par une curiosité que tous les enfants possédaient, lui avait demandé si c'était réel et possible. Son père en lui répondant, n'avait pas eu idée à quel point il avait fait de ce conte un rêve pour son fils, qui apaisé s'était facilement endormit. L'Écossais avait toutefois redoublé de patience. Conscient qu'à treize ans, on est trop jeune pour commencer à travailler ce genre de capacités, il s'était contenté d'étudier en profondeur la métamorphose pour ne pas avoir de difficultés à commencer son apprentissage en matière de transformation humaine. Arrivé à quinze ans et demi, il avait commencé seul, et ce n'était qu'une fois sorti de Poudlard qu'il avait enfin réussi. L'aide précieuse de Raven l'avait énormément aidé et il doutait pas que sans elle, il arriverait tout juste à transformer son nez en bec. L'apport d'un mentor était quelque chose que l'on ne pouvait décemment ignorer. Aussi était-il surprit de voir que Gardenia, qui nourrissait le même rêve que lui, avait réussi. Elle avait forcément eu un mentor. Ce n'était pas qu'il ne la pensait pas capable de s'en sortir seule, c'était simplement qu'il doutait que cela puisse être si rapide. Les deux jeunes époux avaient sensiblement le même niveau, mais Moran était bien placé pour savoir qu'en matière de transformation humaine toutes les barrières se brisaient. Chacun pouvait avancer à son rythme, selon la vitesse à laquelle il trouvait l'animal de sa transformation. La plupart du temps, l'animagus était semblable au patronus, et bien heureux était le jeune homme qui avait été capable d'en produire un au premier cours sur le sujet en défense contre les forces du mal. Gardenia lui lécha la joue, et il grimaça en se l'essuyant avec sa manche, tandis que sa femme se remétamorphosait devant lui. « Rageuse » railla-t-il, « je préfère être un piaf qu'un clebs ! » se défendit-il de la forme que prenait son animagus. Il était très fier d'être un oiseau. Gardenia, avec ses quatre pattes par terre, ne saura jamais ce que c'était que de voler par soi-même et non pas sur un balai. « Un poil tout à fait soyeux pour toi en tout cas, ce n'était pas gagné ! » lui fit-il remarquer par vengeance, en affichant un affreux sourire torve sur son visage. On pouvait dire qu'ils avaient des choses à se dire ! La soirée affreuse qu'ils avaient passé, comme annoncée funeste déjà par l'arrivée de l'oncle de la jeune femme, était bien loin dans l'esprit de l'ancien Serpentard pour qui plus rien n'existait lorsque l'on parlait de métamorphose : « Alors... Ça fait combien de temps que tu me caches ça ? ».


(534)

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 769
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ folleparisienne
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyLun 18 Fév 2019 - 17:16

Gardenia ne pouvait rien dire à son époux, pourtant elle en avait des choses à rétorquer sur le fait d'être un "clebs' plutôt qu'un "piaf", mais elle partait du principe que chacun d'eux avaient leur raison de préférer l'un ou l'autre : ces deux animaux faisaient partie intégrante d'eux même et c'était quelque chose qu'ils ne pourraient pas changer. « Si tu le dis, Wilbur ! » finit-elle par dire un sourire signant sa défaite sur ce sujet-ci, en choisissant un patronyme qu'il ne connaissait sûrement pas puisqu'elle le sortait des affiches placardées sur la façade de la grande salle à image du monde moldu où était diffusé ce qu'ils appelaient "un film" du nom de "Les Aventures de Bernard et Bianca", deux souris très sympathiques dans le livre qu'elle avait lu. Certes, Wilbur n'était pas une pie, mais un albatros un peu mancho. Il lui faisait penser au jeune homme lors de leur première rencontre il y avait déjà huit ans. Beaux souvenirs et nostalgie de l'insouciance.
À la remarque sur ses poils, la jeune fille passa sa main dans ses cheveux avant de mettre un petit coup de poing sur l'épaule de Moran. « Idiot de mari ! ». Ce n'était pas gagné, effectivement. Elle avait même craint que tout ses poils ne tombent lors de sa première transformation à cause des nombreuses teintures du passé. « Tu crois que si je les teints en rose, ses poils deviennent roses ? » dit-elle avec une lueur de défi dans le regard. C'était une réelle piste à envisager, si elle se teintait les cheveux et qu'un chien coloré passait dans les rues, cela serait fort dommage d'un point de vue discrétion. Loin était déjà de leur têtes, l'horrible soirée de laquelle ils venaient tout juste de revenir. Elle se leva de sa chaise et lui tendit la main pour l'inviter à la suivre sur le canapé où ils seraient très certainement plus à l'aise pour discuter. Nia se laissa tomber dans le divan tel un éruptif tentant d'être délicat. « C'est toi qui me dis ça ? Tout dépend de quelle partie tu parles ? » dit-elle moqueuse. Après tout, c'était vrai ! Depuis quand lui cachait-elle : son entrainement ou sa réussite ?


Dernière édition par Gardenia E. Powell le Sam 16 Mar 2019 - 17:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moran J. Powell



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1234
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyMer 20 Fév 2019 - 11:19

L'humour de Gardenia ne semblait connaître aucune limite pensait-il en fronçant les sourcils, lorsqu'elle se permit une plaisanterie qui lui passa au dessus de la tête comme il ne la comprenait pas. Il décida que ce devait forcément être insultant pour lui et préféra ne pas répondre, comme pour les préserver tous les deux d'une joute verbale qui durerait toute la nuit et qui ne manquerait pas de les épuiser stupidement. Il était bien plus facile pour lui d'ironiser sur son doux pelage et de l'entendre se faire traiter d'idiot par la jeune femme. Loin de le vexer, cela le fit au contraire éclater de rire de manière presque compulsive. C'était toute la tension de la soirée qu'ils venaient de vivre qui s'évaporait enfin. Qui aurait pu croire que la tragique mort d'une invitée au Ministère les conduirait à s'avouer leur plus inavouable secret ? Moran avait bien entendu confiance en sa femme et il espérait que c'était réciproque. Mais d'une autre manière, il y avait quelque chose d'assez intime dans le fait de montrer son animagus. C'était la forme animale qui nous correspondait le plus et le mieux, c'était littéralement ce que nous serions si nous n'étions pas humains. Fascinant d'une certaine manière et il voulait bien admettre que l'oiseau lui correspondait assez. En quelques battements d'ailes, il pourra disparaître du monde magique sans que jamais l'on ne remette la main sur lui. Il pourrait traverser la Manche et débarquer en France sans que personne ne le sache jamais. Cette porte de sortie qui s'appelait "Liberté" le jeune homme l'avait très clairement identifié la première fois que des plumes étaient apparues dans la paume de sa main. Gardenia le tira de ses pensées avec une proposition qu'il ne pouvait refuser. Il écarquilla les yeux : « Je pense... Il faut absolument essayer ! ». Il n'était pas certain que la jeune femme ait encore dans ses affaires de la teinture et il lui dit, avec cet air pensif de garçon conspirateur : « La prochaine fois que tu te teins on essaie... Ou alors on va en acheter demain ? Tu penses que mes plumes se teinteraient aussi ? ». C'est que la jeune femme venait de lancer un engrenage infernal : « Je serais tellement beau avec les cheveux roses ». De manière théâtrale il ébouriffa ses cheveux avant d'éclater de rire.
Le jeune homme se saisit de la main qu'elle lui tendait et ils finirent ensemble affalés sur le canapé. « Quand tu as réussi. Ça fait combien de temps que tu y es arrivée ? » précisa-t-il sa question tandis que sa main ne lâchait plus celle de sa femme. Il les fixait d'un air pensif. Gardenia et lui avaient plus en commun que n'importe qu'elle autre personne du monde. Était-ce si étonnant que la vie ait décidé de les unir et de les forcer à se marier ?


(501)

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 769
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ folleparisienne
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyLun 4 Mar 2019 - 12:50

Si elle avait un jour pensé parler de teinture à cheveux avec quelqu'un d'autre qu'Angie Blackwood ou Elmyr MacFusty, elle avait très certainement dévisagé la personne en face d'elle. Mais il fallait croire que tout était possible, n'est-ce pas ? Surtout après cette soirée immonde qu'ils avaient tout les deux passé, il était finalement temps de se laisser aller. Un moment de complicité après de longues semaines qui les avaient conduits à se renfermer sur eux-mêmes plus qu'ils ne le fallait, ils partageaient désormais un secret de plus qui les lieraient jusqu'au bout, une nouvelle fois. La jeune fille se mit à rire aux éclats en superposant les images d'une pie rose et de Moran à la coupe de cheveux couleur fuchsia, association plutôt comique pour elle qui n'avait jamais vu son époux autrement qu'avec son blond de jeunesse et de son évolution vers le châtain. « Tu serais tout simplement ma-gni-fi-que avec un rose. » dit-elle avant de réfléchir sur la possibilité que quelques flacons de teinture de la dite couleur soit restée dans ses affaires. « Tu sais quoi ? On va même pouvoir le vérifier maintenant ! » finit-elle par dire sur le même ton que le sien avant de lancer un accio qui fit arriver plus vite qu'elle ne l'aurait cru deux flacons de teintures venant de la salle de bain.
Se dirigeant tout deux sur le canapé, elle posa le Graal sur la table basse en verre qu'ils avaient acquis il y avait déjà quelques semaines de cela. Main dans la main, elle ne pu que sourire au vu du fait qu'elle ne ressentait plus le besoin de fuir son mari comme la peste. Leurs dernières discussions les avaient fait grandir, les avaient liés plus étroitement que lorsqu'ils étaient à Poudlard. Ils n'étaient plus deux étrangers comme lors de leur dernière année. Ils étaient autre chose, quelque chose qu'elle n'arrivait pas très bien à définir, mais qu'elle appréciait. « Et bien, » sourit-elle en sortant de ses pensées. « J'ai terminé une semaine avant le départ du train. » dit-elle en repensant à la fierté qu'elle avait ressentie après s'être re-transformée en bipède. « Et toi ? Combien de temps que tu me caches ça ? Mais surtout... qui a bien pu accepter d'aider un fanfaron tel que toi ? » Un sourire inquisiteur se peignit sur ses lèvres tandis que sa main quitta celle du jeune homme pour saisir un coussin qu'elle transforma en serviette pour protéger les vêtements de son époux. Une fiole en main, elle se plaça derrière lui. « Tu relèves toujours le défi ? » dit-elle moqueuse. Elle avait tout à fait hâte de voir Moran revêtir un rose fuchsia avant qu'elle ne retourne à Poudlard le sur-lendemain... et puis... si il se dégonflait elle pourrait toujours le faire pendant qu'il dormirait.


Dernière édition par Gardenia E. Powell le Sam 16 Mar 2019 - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moran J. Powell



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1234
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptySam 16 Mar 2019 - 11:07

Devant l'entrain de la jeune femme à l'idée de lui teinter les cheveux - et donc ses plumes ! - en rose , Moran ne put qu'éclater de rire, en la voyant s'agiter comme pour vérifier mentalement qu'elle avait quelques flacons à utiliser. Le jeune homme ne se rendait sans doute pas compte du pacte avec le diable qu'il venait de faire, aussi  lorsqu'elle lança un sortilège d'attraction pour ne pas avoir à se lever pour aller chercher ses flacons, il lui répondit-il simplement : « J'te préviens ! Je veux retrouver ma vraie couleur dans une heure ! ». Il ajouta à ses paroles un vilain doigt pointé sur elle, et un sourire éclatant sur le visage. Moran était d'humeur joueuse, cela l'amusait bien de ne pas se prendre au sérieux tout le temps, surtout avec ce qu'ils avaient vécu tous les deux ces derniers mois. Les jeunes adultes avaient quitté l'adolescence trop vite et la soirée ratée de ce soir ne faisait que souligner un peu plus combien ils n'avaient pas leur place, pour l'instant, au sein d'une société de personnes matures. Qui irait se teinter les cheveux après avoir vécu une attaque terroriste ? Personne, sans doute. Si une partie du garçon restait toutefois sous le choc d'un tel événement, une autre partie de lui voulait sincèrement passer à autre chose. Passer à autre chose en s'avouant tous leurs plus profonds secrets, sans doute était-ce une étape indispensable qu'ils ne pouvaient tous les deux pas sauter. Elle lui confia avoir fini une semaine avant de reprendre le train pour Londres et il lui répondit sa propre expérience avec un sourire torve : « J'ai fini une semaine après ». Quand à la question du mentor... Il aurait bien voulu lui dire qu'il avait réussi l'exploit seul, mais ce serait bien faux. Le travail de sa marraine avec lui avait été incroyable, et des résultats s'étaient très tôt faits remarqués sous son excellente direction. Moran devait tout à Raven Fawkes et il était conscient qu'il ne pouvait pas lui retirer ainsi tout le crédit qu'elle méritait pour sa gloire : « Ma marraine, Raven » avoua-t-il, toujours souriant, « il n'y avait bien qu'elle pour vouloir de moi ».

Sa femme commença à s'agiter avec ses flacons dans l'idée de lui colorer le crâne, et le jeune homme leva les yeux au ciel en acquiesçant silencieusement d'abord, pour ajouter ensuite : « Je suis ta victime ». Il leva les bras au ciel comme s'il s'agissait d'un rite païen avant de s'incliner devant elle. Il passa une main dans ses cheveux encore blonds foncés en priant pour les revoir dans cette teinte un jour. Alors que Gardenia s'affairait à faire de lui une pie rose, il lui demanda : « J'espère que t'as pas fait la connerie de te faire recenser ? L'idée que le Ministère surveille toutes les pies possibles et imaginables serait tentante, mais je veux avoir ma pleine et entière liberté ». Il lui ajouta un clin d’œil comme pour lui dire qu'il avait toujours besoin de cela, et que peut-importe les règles pré-établies, il ne risquait pas de donner son animagus à un employé pour finir sur une vulgaire liste. Jamais !

(558)

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 769
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ folleparisienne
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptySam 16 Mar 2019 - 17:53

Les flacons roses posés sur la table en verre, la jeune fille ne répondit rien si ce fut un haussement d'épaules à son mari. Qui sait ? Peut-être retrouverait-il sa véritable dans l'heure ? Peut-être ne la retrouverait-il pas ?  Elle leva les yeux en l'air un large sourire plaqué sur le visage, la soirée qui avait pourtant pris une allure catastrophique de ballet mortuaire lui semblait à présent prendre une tout autre tournure bien étrange. Ils étaient là, à plaisanter, alors que ni l'un ni l'autre ne savait si Lucretia Londubat était la seule victime de cette soirée. La jeune femme eu une pensée pour Raven Fawkes avec qui elle n'avait pas pu terminer sa conversation, mais aussi pour Arthur Powell qu'ils avait laissé là-bas. Ils se perdaient dans leur conversation concernant leur aptitude en métamorphose. Nia n'avait jamais douté de la capacité de son ami à mener à bien leur projet commun, mais elle n'aurait jamais cru que quiconque avait pu accepté de faire ce chemin semé d'embuches vers la métamorphose animale. « Raven ?! Ta marraine ? Wow. » fit-elle légèrement eberluée en tentant de superposition les images de l'Auror et de son époux, décidément le mélange était fort intéressant. « Quelle femme tolérante... La pauvre. » fit la jeune femme en tentant de camoufler son sourire derrière une fausse compassion.

Debout derrière le blond — plus pour longtemps —, elle passa doucement ses mains dans ses cheveux qu'elle avait toujours aimé toucher, cela l'apaisait. Elle laissa échapper un léger rire qui s'était légèrement transformé depuis que son double animal s'était révélé à elle. Il fallait croire que l'arrière-son "aboiement" était plutôt tendance ces derniers temps. « Dans ce cas je serais ton bourreau » lui chuchota-t-elle doucement à l'oreille, taquine, avant de s'affairer à la transformation du jeune homme. S'emparant une fiole rose dont elle versa le contenu dans une coupelle, et l'appliquant sur les cheveux blonds à l'aide d'un pinceau, elle lui fit tourner la tête en direction de la cheminée tandis qu'il lui faisait un clin d'oeil. « Arrête de bouger, où tu ne reverras plus jamais tes cheveux, Powell ! » lui dit-elle d'un ton faussement sévère tandis qu'elle s'affairait sur la partie droit de la tête de celui-ci. « À ce propos...McGo ne m'a pas réellement laissé le choix, en fait. » lui dit-elle en se sentant légèrement coupable. Elle s'était recensée, elle n'avait franchement pas eu le choix et par les temps qui courraient, elle savait pertinemment que cela n'avait pas été une bonne idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moran J. Powell



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1234
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyDim 17 Mar 2019 - 0:33

Moran ne sut pas très bien comment interpréter le terrible silence de Gardenia vis-à-vis de sa couleur de cheveux, et commença à craindre le pire. Comment pourrait-il aller en cours le lendemain s'il avait une touffe de cheveux roses ? Que dirait-il ? C'est ma petite-amie qui s'est amusée ? Ma petite soeur ? Oh, Moran sentait venir un malaise considérable devant ses professeurs d'université et il n'était pas certain de vouloir assumer cela. Pouvait-il encore changer d'avis alors que les flacons étaient posés sur la table basse ? Sans doute pas. Allons bon, pour la première fois de sa vie, il devait faire preuve de courage. Gardenia sembla étonnée d'apprendre que Raven était sa marraine et sa réaction l'arracha de sa contemplation des flacons. Sa réaction lui arracha un sourire. Sa marraine, il l'avait tout naturellement toujours connu puisqu'elle était une amie de sa mère. Il ne rendait donc pas compte de la situation incongrue : « Cela t'étonne tant que cela ? » demanda-t-il d'un ton malicieux, « j'avoue que de prime abord, on a l'impression qu'elle est assez sévère... Mais c'est quand on ne la connait pas bien, en fait ». Elle l'avait connu en couche culotte, et elle avait été un peu sa deuxième maman. Moran adorait sa tante, et c'était évidemment elle qui s'était chargée de son apprentissage. Il lui donna un petit coup sur la main suite à la phrase sur la tolérance de l'Auror : « Hé ! J'étais déjà bien avancé, quand même, je savais que ce serait un oiseau. Raven m'a aidé à faire le reste, c'est à dire, le gros du travail, quand même. Elle a l'habitude de me garder ». Il ajouta à sa propre réplique un clin d'oeil.

Il la suivit du regard alors qu'elle se levait pour s'occuper de ses cheveux. Le jeune homme ne l'admettra sans doute pas avant longtemps, mais il adorait sincèrement qu'on lui touche les cheveux. Et il aimait encore davantage que ce soit Gardenia qui le fasse. L'Écossais frissonna brusquement quand elle lui dit qu'elle allait être son bourreau et il commença à entonner une prière à voix basse en gaélique pour le salut de ses cheveux. « Euh, dis... » commença-t-il, au bout d'un moment de silence, hésitant, « t'aurais pas dû tester le truc sur ma peau ? Histoire que j'ai pas le crâne comme une montgolfière si je fais une réaction au pelage de castor qu'il y a dans ta potion là ». Et il ne pouvait s'empêcher de gigoter, quitte à se faire crier dessus par la jeune femme qui avait, pour changer, le pouvoir sur la situation. Heureusement, ils en vinrent à détourner l'attention du garçon en parlant de du recensement supposément obligatoire concernant les Animagus : « Ahahahah trop nul ! » se moqua-t-il ouvertement d'elle, « Raven a bizarrement été beaucoup plus cool... Sans doute parce que je suis son neveu » admit le jeune étudiant en réfléchissant un peu. Si Gardenia avait été la nièce du professeur de métamorphose, sans doute aurait-elle été plus sympa... Non ?


(512)

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gardenia E. Powell



PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 769
| AVATARS / CRÉDITS : Emily Bett Rickards ღ folleparisienne
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyDim 17 Mar 2019 - 1:18

La tension présente dans les épaules de son époux lui faisait bien comprendre que le silence qu'elle avait laissé sur la tenue de la teinture le stressait, mais c'était d'autant plus drôle qu'elle ne savait elle-même pas si elle rajouterait le fixateur à la fin ou non. Un sourire malicieux était présent sur ses lèvres, autant que dans ses yeux qui s'amusaient tout autant de la situation. Puis la conversation dériva : Raven Fawkes. Mrs. Fawkes était une personne austère de prime abord, mais pour le peu qu'elle l'avait connu et la longue discussion qu'elles avaient pu avoir chez Madame Gupuire il y avait déjà bien longtemps de cela, elle savait qu'une facette plus tendre se cachait là. Mais la découvrir n'était pas à sa portée, ni à son envie. Raven Fawkes était une collègue très appréciée par feu ses parents, elle le savait par les nombreuses photos qui avaient eu leur place attitrée sur le bord de la cheminée de la Demeure Ollivander. « Étonnant ? Je dirais plutôt surprenant, mais je comprend mieux la fin de soirée maintenant. » dit-elle en se crispant légèrement, soucieuse du sort des personnes qui étaient restées. La tape qu'il lui accorda sur la main fit néanmoins s'envoler cette inquiétude pour continuer sur le ton léger qui s'était installée entre eux depuis qu'ils étaient rentrés. La demoiselle se frotta la main avec le bout de son nez, faussement  vexée d'un tel geste. Elle ne put s'empêcher de rire en levant les yeux au ciel à la réplique du blond, l'imaginant en couche culotte en train de vandaliser le bureau de Picott : leur première farce qui avait été un fiasco total, mais un souvenir mémorable. « Oui, donc, en soit tu n'as rien fait. » rit-elle en se mordant la lèvre inférieure pour tenter de se retenir d'exploser tellement la situation était risible.

Prenant son temps dans les cheveux de son époux en lui faisait des papouilles pour le détendre, elle sourit en le sentant frissonner sous ses doigts lorsqu'elle murmura à son oreille. Leur relation avait changée, évoluée vers quelque chose d'inconnu, elle ne cessait de se le répéter, sans jamais réussir à mettre la main sur le terme exact qui définissait leur relation actuelle. La blonde termina de teindre la partie droite des cheveux de l'écossais tandis que celui-ci sembla se réveiller soudainement en parlant d'allergies. Celle-ci se garda bien de lui révéler que la teinture était sorcière et hypo-allergènique et se content d'hausser les épaules, un sourire moqueur sur le visage. « C'est une insulte envers les montgolfières ! » rit-elle avant de poser une main sur sa tête pour qu'il arrête de gigoter. « Grrr. Maintenant, arrête de bouger ou c'est dans ton petit-déjeuner que je mettrai des poils de castor. » fit-elle moqueuse en lui déposant un baiser sur la joue droite accompagné d'un peu de teinture sur son nez en espérant qu'il se tienne tranquille. La blonde s'attaqua ensuite à la partie gauche des cheveux du jeune homme tandis qu'il se moquait littéralement d'elle. Elle avouait sincèrement qu'être recensé ne lui plaisait pas plus que cela, mais il avait fallu ce qu'il avait fallu. « Merlin soit béni, je ne suis que la nièce de Slug' et pas celle de McGo. » fit-elle comme si le balai dernier cri venait de passer à -75% et qu'elle avait pu obtenir le dernier en vente tandis qu'elle posait les dernières gouttes de teinture sur la chevelure du jeune homme qu'elle se mit à masser délicatement pour faire prendre la coloration rose. « D'ailleurs en parlant de McGo. J'ai vu Greta quand je suis allée poser mes affaires. » avoua-t-elle presque réticente à parler du moment très désagréable que cela avait été.

(657)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Moran J. Powell



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 1234
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | old money.
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, ivre mort.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA EmptyDim 17 Mar 2019 - 14:57

Sans doute que la proximité affichée entre Raven Fawkes et Moran à ce bal de nouvelle année avait dû être surprenant pour Gardenia qui ne devait pas s'imaginer qu'ils se connaissaient assez au point de plaisanter entre eux. Il ne lui répondit donc pas là dessus, mais s'offusqua silencieusement de la suite en la traitant mentalement de sale peste. Il préféra laisser tomber pour la laisser s'affairer sur ses cheveux, le coeur lourd de remords d'avoir vendu son âme au diable aussi facilement. Merde. Heureusement, les mains de la jeune femme suffisaient à le détendre, au moins un peu, et à lui faire penser à autre chose qu'à ce qui se passait sur le sommet de son crâne blond - ou anciennement blond, maintenant. « Tu me fais flipper » l'informa-t-il sincèrement lorsqu'elle lui ordonna de cesser de gigoter. Le garçon commença à s'imaginer que s'il bougeait ce serait pire et il n'était pas certain de vouloir endurer cela. Cette soirée promettait d'être longue et honteuse pour lui, alors il ferait mieux de ne pas envenimer la situation. La teinture qu'elle lui mit sur le nez le fit grommeler et il se l'essuya au bout d'un moment pour voir l'horrible couleur sur son doigt. Il commença à jurer en gaélique : « Gardenia j'avais dit rose, pas fushia » s'écria-t-il en levant sa main. Ohlalala.

Elle lui rappela qu'elle était la nièce de Slughorn, et il frissonna, de peur cette fois. Manquerait plus qu'il le revoit, alors que ce pauvre Horace n'en pouvait plus de lui à l'école ! « Oh c'est vrai. j'espère qu'il ne te viendra jamais à l'idée de l'inviter manger... Il n'en pouvait plus de moi » dit-il, mi-figue, mi-raisin. Ce pauvre homme avait passé sa scolarité a essayer de masquer ses échecs qui faisaient mal au blason des Serpentards. Moran, malheureusement, n'était pas assez doué en la matière pour éblouir tout le monde. Bien au contraire. Hélas, la suite de cette conversation semblait mauvaise puisqu'elle lui parla de Greta. Il se rappelait fort bien de sa rencontre avec la jeune femme qui l'avait invité Place Rufus Oldridge pour chercher des explications. « Ah... Moi aussi, je l'ai vu » expliqua-t-il, tout pâle, « elle a cru qu'on était destiné à être ensemble, un truc du genre... ». Ce n'était pas comme s'il lui avait effectivement fait croire cela pendant la majeure partie de la scolarité de la Poufsouffle pour qu'elle lui fasse quelques faveurs. Mais il pensait avoir été assez clair sur le quais de Pré-Au-Lard. Apparemment pas, et il craignait bien les paroles qu'allait lui rapporter sa femme en finissant son oeuvre sur son crâne.

______________________________
I leatsa m'anam gus an criochmaich ar saoghal. Is tu fuil o' mo chuislean, is tu cnaimh de mo chnaimh.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty
MessageSujet: Re: La pie dont tu rêves | GARDENIA La pie dont tu rêves | GARDENIA Empty

Revenir en haut Aller en bas

La pie dont tu rêves | GARDENIA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Le mariage est un cercueil dont les enfants sont les clous [William]
» Peu importe que les étoiles dont la lumière nous parvient soit mourante ...
» Lucas | Les amis c'est une famille dont on choisit les membres
» La vie est une longue histoire dont nous sommes l'auteur [Lagon]
» les prisonniers dont on ne parle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres
 :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
 :: 
L'appart' des Powell
-