GRYFFONDOR : 620 pts | POUFSOUFFLE : 283 pts | SERDAIGLE : 612 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Serpentard VS Gryffondor et Poufsouffle VS Serdaigle !

Partagez

CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Saul Funestar



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 329
| AVATARS / CRÉDITS : Eddie Redmayne (by dandelion).
| SANG : Mêlé, lointaines origines moldues.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Les scolopendres
| PATRONUS : Un dalmatien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 14:39

— Hephen Stawking, tu dis ?
Et Saul trempa sa plume dans son petit godet d'encre avant de venir griffonner le nom du scientifique sur la partie renflée, à la naissance de son pouce, de la paume de sa main gauche. Puis le cours commença sur les explications du Professeur Slughorn quant aux deux potions qu'ils allaient étudier aujourd'hui : potion d'amour et potion de haine. Aussitôt lui revint en mémoire la folle épopée qu'ils avaient vécue, Emma et lui, lors de leur rencontre avec le Professeur Gymnocladius, rencontre au cours de laquelle ils avaient mentionné l'Amortentia durant la discussion.
Alors qu'il s'apprêtait à se lever de table pour aller humer les deux concoctions, une boîte de chocolats apparut sur la paillasse qu'il partageait avec Emmeline. Sur les recommandations de son professeur, il s'en saisit d'un et porta son dévolu sur un chocolat noir moulé en forme de coquille de Musard. Mais pour ne pas que le goût n'altère son odorat, il le garda dans la main et se dirigea vers les chaudrons.
— Celle-là a l'odeur d'un grimoire qu'on n'aurait pas ouvert depuis des années... Du vieux cuir, aussi et... Saul, d'un geste de la main, ramena les vapeurs de la potion au plus près de ses narines. Une odeur de vanille... Non, c'est plus floral, peut-être du jasmin. Ou du camélia ! Etonnant, dit-il en se tournant vers le Professeur Slughorn, l'Amortentia est censé avoir une odeur différente pour chacun, suivant ce qui nous attire le plus, mais là, pour être franc, je ne vois pas vraiment à quoi cela correspond.
Et Saul de rire doucement en contournant Emmeline pour venir se poster devant la potion de haine. Une odeur de fumier lui monta alors dans les narines et il grimaça en portant son avant-bras à son nez lorsqu'elle s'évapora pour laisser place à une autre, beaucoup plus violente : celle de la petite pièce dans laquelle il avait été voir le cadavre de son oncle. Une odeur de vieille tapisserie, de fausses plantes... Une odeur de fin de vie. Son sourire retombé, il enfourna le chocolat dans sa bouche avant de retourner à sa place, sans un mot.

1, 2 : chocolat à l'amortentia, vous êtes attiré(e) par votre binôme.
3, 4 : chocolat à la potion de haine, vous êtes révulsé(e) par votre binôme.
5, 6 : chocolat sans potion, vous êtes indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le dé



| HIBOUX POSTÉS : 5881
| SANG : Hasardeuse


CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 14:39

Le membre 'Saul Funestar' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlene McKinnon



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 958
| AVATARS / CRÉDITS : © praimfaya
| SANG : ⊰ Mère moldue et père sorcier.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 15:22

« Une rose ? C’est trop mignon ! » Marlene remercia-t-elle Ludovic avec un large sourire. Ses joues étaient un peu rougissantes car elle n’était certes pas habituée à de tels gestes d’affection. Elle lui prit doucement la main sous la table. Les autres élèves de sa maison débarquèrent alors aussi discrètement qu'un troupeau de veaudelunes et elle roula les yeux au ciel en voyant Dorcas s’attabler à côté de Sirius. Elle aurait trouvé ça génial que le maraudeur se retrouve tout seul en ce jour de l’amour, lui qui n’entendait rien à ce sentiment. Le cours débuta enfin mais trop occupée à renifler niaisement sa fleur entre deux coups de plume, elle ne gratta sur son parchemin rien de compréhensible. C’est en mâchonnant son chocolat qu’elle se dirigea finalement en direction des deux chaudrons.

1, 2 : chocolat à l'amortentia
3, 4 : chocolat à la potion de haine
5, 6 : chocolat sans potion

« Je déteste cette odeur » se força-t-elle à aller au bout de l’exercice en reconnaissant l’odeur du cabinet dentaire où on lui avait posé son appareil dentaire (avant de corriger ce défaut de quelques coups de baguettes) se mêler à celle du tapis imbibé de jus de citrouille contre lequel Bertha Jorkins lui avait fait un plaquage l’année dernière. Mais par-dessus toutes les autres ... « Je crois que ça pue Amycus Carrow ! » s’exclama-t-elle sous l’effet de la surprise avant de plaquer une main tremblante contre ses lèvres. Elle reconnaissait tout à fait l’odeur de son parfum ce triste soir de bal où il l’avait plaqué contre un mur pour écrire son impureté dans la chaire de son bras. Le parfum de l’amortentia la réconforta instinctivement pour lui rendre son sourire. « Ca sent le printemps et l’automne à la fois ! - expliqua-t-elle à Ludovic plutôt qu’au Professeur Slughorn - Ca sent la truite mêlé à l’odeur du bois pourri de l’embarcation familiale quand on pêche dans le loch ! » rit-elle un peu bêtement avant de rouvrir grand les yeux. « Oh et aussi le chien mouillé ! Bizarre … ». Saul n’avait-il pas expliqué qu'il s'agissait d'une odeur supposée attirante ? Le fait était qu’elle adorait cette odeur, la respirer lui procurait un sentiment de sécurité. « Tu sais ? - continua-t-elle à s’adresser à son petit-ami comme s’il avait pu y comprendre quoi que ce soit - Quand dehors il y a de l’orage, qu’on fait rentrer tous nos chiens et que toute la famille est réunie pour se prélasser devant le feu ! Meilleure odeur du monde ! ». Mais elle prenait un peu trop de temps devant le chaudron et les élèves derrière la pressaient d’avancer. « Oh non, encore … » protesta-t-elle tout en traînant les pieds vers sa paillasse. Elle sortit enfin de son monde pour se rappeler qu’elle n’avait fait aucune mention à son valentin, et cette fois-ci saisie d’un franc rougissement, débita à toute vitesse un vilain mensonge. « Et je suis presque sûre que ça sentait aussi l’odeur de la fleur que tu viens de m’offrir ! ».

______________________________
A CHANGE IS GONNA COME
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Jeu 7 Mar 2019 - 16:25, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le dé



| HIBOUX POSTÉS : 5881
| SANG : Hasardeuse


CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 15:22

Le membre 'Marlene McKinnon' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thomas Avery



CAPITAINE SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

CAPITAINE SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 797
| AVATARS / CRÉDITS : L. Lerman
| SANG : C'est une question rhétorique, rassure-moi ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même enterré vivant.
| PATRONUS : Un vautour.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 15:38

Le cours débuta et Slughorn se lança dans ses explications tandis que de son côté, Thomas coulait un regard par-dessus son épaule en direction de Lys, avec laquelle il aurait dû passer les deux heures qu'allaient durer ce cours. Il haussa les épaules en guise d'excuse et pour se faire pardonner, il lui adressa un sourire plein d'arrières-pensées qu'il accompagna d'un clin d'oeil. Mais déjà, PAF ! il se prenait une boîte de chocolats dans la mâchoire. Se retournant vers son assaillante, il recula la tête de quelques centimètres avant de s'emparer, sous la pression, d'un chocolat au lait qu'il fourra dans la poche de son pantalon. Puis il fuit leur tablée pour rejoindre les chaudrons, Vespyr malheureusement le suivant à la trace.
— L'odeur des papiers cadeaux ? répéta Thomas, moqueur. Tu as quel âge, sept ans ? l'infantilisa-t-il encore davantage.
Le sorcier s'approcha d'un peu plus près de la potion d'Amortentia tandis que son binôme fuyait déjà rejoindre leur paillasse.
— Hm, cassis, serres humides, lys et odeur de cave. Quant à celle-là...
Thomas ne fit pas de commentaire quant à l'odeur qui lui parvint depuis le chaudron qui contenait la potion de haine. L'image du moldu roumain lui revint en mémoire lorsque l'odeur qui s'était échappée de son corps, au même instant que s'était évaporé son âme, s'infiltra dans les narines du vert et argent qui regagna sa place, les dents serrées. Une fois assis, remarquant la boîte de chocolats qui traînait toujours au milieu de leurs affaires, Thomas se souvint qu'il avait gardé le chocolat que Vespyr l'avait forcé à prendre dans le fond de sa poche. Il en extirpa la friandise qu'il enfourna dans sa bouche.

1, 2 : chocolat à l'amortentia, vous êtes attiré(e) par votre binôme.
3, 4 : chocolat à la potion de haine, vous êtes révulsé(e) par votre binôme.
5, 6 : chocolat sans potion, vous êtes indemne.

______________________________

thomas perseus avery
Welcome to your life, there's no turning back, even while we sleep, we will find you. There's a room where the light won't find you, holding hands while the walls come tumbling down, when they do, I'll be right behind you...

TU ME CROIS LA MARÉE ET JE SUIS LE DÉLUGE.



Dernière édition par Thomas Avery le Jeu 7 Mar 2019 - 15:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le dé



| HIBOUX POSTÉS : 5881
| SANG : Hasardeuse


CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 15:38

Le membre 'Thomas Avery' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Pettigrow



GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 462
| AVATARS / CRÉDITS : © beylin
| SANG : ⊰ Mêlé sur de nombreuses générations.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Subir le doloris
| PATRONUS : Un rat
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 15:57

Lindsay passa près de la table que Peter partageait avec Wilda et lâcha une remarque qui lui fit ouvrir de grands yeux interloqués. La plupart du temps entouré du groupe de ses meilleurs amis, il était plutôt préservé des attaques visant son sang. Il avait toujours pensé que Wilda était proche de sa camarade Lindsay aussi se demandait-il selon quels critères elle choisissait ses copines. La capitaine éluda plutôt l’insulte sous un commentaire diablement plus léger. « Euh ouais » répondit-il comme à chaque fois lorsqu’il ne savait pas trop quoi penser d'une situation. Un truc entre filles peut-être ? La bonne humeur ne retomba dans son coeur que lorsque le chocolat lui tomba dans la bouche. « Ch’rop bon ! » fit-il la bouche pleine en lui tendant la boîte pour partager son bonheur !

1, 2 : chocolat à l'amortentia
3, 4 : chocolat à la potion de haine
5, 6 : chocolat sans potion

Et alors qu’il avalait rond sa friandise, le maraudeur se mit à observer sa camarade avec un drôle d’air. Il lui trouvait le sourire d’un piranha et se demandait également si ses yeux s’étaient toujours trouvés aussi proches l’un de l’autre ? Définitivement mal à l’aise, il s’enfuit d’un coup vers les chaudrons. « Ciao ! ». Peter s’offusquait lui-même de traiter ainsi, et pour la première fois de sa vie, une fille. Et pas n’importe quelle fille. Il secoua sa tête pour se remettre le cerveau en place. Les effluves de l’amortentia l’emportèrent alors dans un univers plus séduisant. Il pouvait sentir l’odeur de la terre sous les racines du saule cogneur - il ne sentait jamais aussi fier que lorsqu’il bloquait cette racine en présence de ses meilleurs amis - et les oignons frits dans le beurre qui accompagnaient chaque plat de sa grand-mère. Et puis l’odeur du shampoing de Mary MacDonald ! L’un de ses amis maraudeurs se trouvant non loin, il lui avoua à voix basse avec de grands yeux révulsés. « Ca sent Mary ! ». L’autre chaudron, il ne s’en approcha pas à moins de cinq mètres. « Pouah ! - lâcha-t-il tandis que son nez de rat identifiait une odeur qui n’était trop que familière - Jardinière de légumes du centre aéré 'le boursouflet vert', été 1969 ! ». Il revint en un rien de temps derrière sa paillasse puis leva la main pour tenter une réponse à l’égard du professeur. « Le point commun de nos potions de haine, ce serait pas de sentir le légume trop cuit par hasard ? ». Il était légitime de comparer le cerveau d’Amycus Carrow à un ravioli (légume selon la définition du garçon) trop cuit après tout. « Ou euh … n’importe quoi d’un peu périmé et moisi ? De pas frais quoi ? ».


Dernière édition par Peter Pettigrow le Jeu 7 Mar 2019 - 16:47, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le dé



| HIBOUX POSTÉS : 5881
| SANG : Hasardeuse


CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 15:57

Le membre 'Peter Pettigrow' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
James Potter



CAPITAINE GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

CAPITAINE GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1313
| AVATARS / CRÉDITS : DCriss test /fae
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 16:22

Comme tout le monde prenait beaucoup plus de temps pour sentir les bonnes odeurs de l’Amortensia, James se dirigea d’abord vers le chaudron contenant la potion de haine, entraînant sa binôme derrière lui.
« Une odeur de poussière et de renfermé… » analysa-t-il, légèrement étonné : il était loin d’être un maniaque de la propreté. Il se pinça l’arête du nez pour s’éviter d’éternuer dans le chaudron de potion en réfléchissant à ce que cette odeur lui rappelait. Il lui semblait aussi distingué l’odeur métallisé du sang et peut-être un peu d’urine. Est-ce que la détresse pouvait avoir une odeur ? Il fronça un peu plus le nez et le souvenir de la première fois où il était entré dans la cabane hurlante fit surface dans son esprit.
Heureusement, la place devant le chaudron d’Amortensia se libéra et il s’y dirigea un peu plus précipitamment qu’il ne l’avait voulu, pour respirer les volutes envoutantes de la potion. Il avait senti l’odeur fraîche des pins qui provenaient de la forêt interdite, la cire pour manche à balai et évidemment, le parfum de Lily vers laquelle il s’empêcha résolument de regarder. L’exclamation de Peter, qui ne se cacha pas pour déclarer qu’il sentait Mary, ramena James à la réalité et il lança à son tour, mentant sans une hésitation dans la voix : « Ha c’est dingue, je sens comme une odeur de chien mouillé, moi aussi ! Ou alors j’ai un très mauvais odorat ! » Il se tourna exagérément vers Marlene en chemin pour sa table et sentit le regard de Sirius sur lui. C’était fou, ce hasard, non ? En vérité, il aimait bien son meilleur ami et aussi son animagus, mais il détestait particulièrement quand celui-ci ramenait une odeur de chien mouillé dans le dortoir après une soirée de pleine lune pluvieuse.
« Et toi, Agatha ? » fit-il en se tournant finalement vers la serdaigle. Puis il regagna sa table pour ouvrir la boîte de chocolat et en proposer un à sa binôme (à défaut de lui en offrir lui-même…), avant d’en engloutir un.

1, 2 : chocolat à l'amortentia, vous êtes attiré(e) par votre binôme. Héhé
3, 4 : chocolat à la potion de haine, vous êtes révulsé(e) par votre binôme.
5, 6 : chocolat sans potion, vous êtes indemne.

______________________________
C O R N E D R U E


Dernière édition par James Potter le Jeu 7 Mar 2019 - 16:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le dé



| HIBOUX POSTÉS : 5881
| SANG : Hasardeuse


CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 16:22

Le membre 'James Potter' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lys Malefoy



SERPENTARD
Mieux vaut ruse que force.

SERPENTARDMieux vaut ruse que force.
| HIBOUX POSTÉS : 423
| AVATARS / CRÉDITS : Valentina Zenere (c) Me
| SANG : J'ai vraiment besoin de préciser ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 18:41

« Effectivement, Lys Malefoy, enchantée. » dit-elle poliment, en sortant ses affaires. Il n'y avait plus qu'à espérer que son binôme ne soit pas un troll de montagnes en la matière, contre quoi elle serait encore plus au fond du lac qu'elle ne l'était. Elle put noter les excuses silencieuses et de Thomas auxquelles elle répondit par un haussement d'épaule avant de noter les sous-entendus passant dans son regard qu'elle ignora proprement et simplement. Qu'il reste avec Wilkes — tu aurais mieux fait de te taire.
Elle s'empara d'un chocolat aux pralines avant de demander à son binôme ses préférences en la matière. Le chocolat était un art qu'elle appréciait tout particulièrement de temps à autre.

1, 2 : chocolat à l'amortentia, vous êtes attiré(e) par votre binôme.
3, 4 : chocolat à la potion de haine, vous êtes révulsé(e) par votre binôme.
5, 6 : chocolat sans potion, vous êtes indemne.

Elle se leva en sa compagnie pour aller mettre son nez au dessus de la Potion de Haine qui avait l'air d'être fuit largement par la majorité de la salle... ce qui n'était pas étonnant au final. Son nez se plissa à la découverte de ces odeurs insupportables : « Je sens... une odeur humidité intense, de souffre et de quelque chose de métallisé... » dit-elle en se souvenant des séances de Doloris subies dans son enfance destinées à faire d'elle la parfaite Malefoy. « ... du musc et du chèvrefeuille. » termina-t-elle. Son père. Elle était son père, mort quelques jours plus tôt et dont elle n'avait pas pleuré la disparition. Après avoir chassé cette idée de ses pensées, une explication simple qu'elle avait étudié dans un manuel puis confirmé à l'instant sortie finalement de derrière ses lèvres en direction du Professeur Slughorn. « La Potion de Haine parallèlement à l'Amortensia projette une odeur différente pour chacun. Mais contrairement à elle, ce ne sont pas les odeurs qui nous attirent le plus, mais bel-et-bien celles qui nous débectent le plus. » dit-elle soucieuse d'être claire dans ses propos, légèrement rougissante après avoir entendu les propos de Thomas vis à vis de l'Amortentia et se dirigea vers le second chaudron. « Wow, c'est une odeur plutôt particulière ?» dit-elle en sentant de multiples odeurs plus étranges les unes que les autres, plumes, pattes d'araignées, pimentine, potion d'aiguise-méninge et d'autres encore. Les yeux plissés, il lui fallut quelque minutes pour arriver à éclaircir ce mystère et se résoudre à se dire qu'il ne s'agissait que d'une seule et même odeur : « La Salle de Potions. » fit-elle un sourire en coin. Elle avait toujours apprécié ce lieu et les enseignements qui lui étaient apportés lorsqu'elle s'y rendait. « De la camomille et une odeur de shampooing. » termina-t-elle en lançant un regard à son amant qui faisait encore la queue pour mettre son nez au dessus de l'infâme potion de haine avant de regagner sa place en compagnie de son binôme.


Dernière édition par Lys Malefoy le Jeu 7 Mar 2019 - 19:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le dé



| HIBOUX POSTÉS : 5881
| SANG : Hasardeuse


CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 18:41

Le membre 'Lys Malefoy' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Agatha Lloyd



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 592
| AVATARS / CRÉDITS : Bella Heathcote | RXDLEAVES
| SANG : Mêlé | Deux parents sorciers.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gros scarabé, non plusieurs centaines en fait.
| PATRONUS : Un chevreuil
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 19:20

Les yeux bleus d'Agatha papillonnèrent lorsque James Potter se posa à côté d'elle. Elle lui offrit un magnifique sourire car elle ne pouvait pas être plus ravie de voir le Gryffondor choisir de s'asseoir à côté d'elle et non pas à côté de l'un de ses amis avec qui il passait tout son temps. C'est que la jeune femme avait tendance à beaucoup trop attarder son regard sur la troupe qui gravitait autour du garçon, et elle commençait à se demander si elle ne ressentait pas une étrange attirance pour lui désormais. « Merci, toi aussi James » roucoula-t-elle en guise de réponse. C'est qu'elle passait un peu la Saint Valentin avec lui, après tout, puisqu'ils allaient rester à côté pendant toute la durée du cours... Qui portait tout naturellement sur la potion de l'amortensia. Sacré Professeur Slughorn s'extasia-t-elle silencieusement alors qu'il expliquait le déroulé de son cours, et qu'elle prenait des notes assidûment. Elle suivit le professeur des yeux lorsqu'il s'approchait des chaudrons, et qu'il les invitait tout naturellement à les rejoindre. Agatha était en milieux de file, juste après James, et elle afficha un regard surprit lorsqu'il confia que la sienne avait une odeur de poussière et de renfermé... Soit toutes les caractéristiques d'une bibliothèque qui n'aurait pas été ouverte depuis des années. Elle fronça les sourcils en se demandant si le jeune homme pouvait n'avoir jamais aéré sa propre bibliothèque familiale avant de s'avancer pour respirer à son tour. Elle porta une main dégoûtée à son visage : "Je sens une odeur rance, et âcre, comme un marécage. C'est très désagréable" fit-elle en reculant, une grimace résolument accrochée à son visage. Mais elle se reconcentra bien vite pour essayer de répondre au professeur Slughorn, en complétant les paroles de Saul : "Je pense que ça doit correspondre plutôt à la personne qui nous attire ou que l'on déteste le plus sur le moment, non ? L'odeur peut-être très différente dans le temps, je suppose !" répondit-elle en prenant une grande bouffée d'amortensia dont l'odeur la fit frissonner : "Je sens une odeur de pins, de pelouse et...et..." ne put-elle finir sa phrase tellement elle rougissait jusqu'aux oreilles. En fait, elle sentait l'odeur très caractéristique du cuir des balles de Quidditch. Aucun doute que c'était lié au sport favori du garçon sur qui elle avait des vues aujourd'hui. Pour faire passer le malaise, elle se saisit d'un chocolat qu'elle avala tout rond.

1, 2 : chocolat à l'amortentia, vous êtes attiré(e) par votre binôme.
3, 4 : chocolat à la potion de haine, vous êtes révulsé(e) par votre binôme.
5, 6 : chocolat sans potion, vous êtes indemne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le dé



| HIBOUX POSTÉS : 5881
| SANG : Hasardeuse


CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 19:20

Le membre 'Agatha Lloyd' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marcus Barksdale



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 156
| AVATARS / CRÉDITS : Donald Glover aka Childish Gambino
| SANG : Mêlé, quelques lointains ancêtres moldus


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de sa mère
| PATRONUS : Un Saint-Bernard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 EmptyJeu 7 Mar 2019 - 23:02

Sa comparse du jour avait l’air d’être une bonne élève, elle. La jeune femme détonnait totalement de Marcus qui, dès les premiers mots du Professeur, fut perdu. Le vieux Slughorn usait d’un langage étranger à celui du Serdaigle, et ce dernier entendait des mots sans réellement les comprendre. Marcus soupira ; le cours s’annonçait long.

En suivant l’initiative de la Malfoy, le jeune homme prit l’un des chocolats et le mangea d’un coup. Pas plus friand de sucreries que ça, il se sentait tout de même de devoir jouer le jeu, ne serait-ce que par respect envers le professeur de potion ou sa camarade.

1, 2 : chocolat à l'amortentia, vous êtes attiré(e) par votre binôme.
3, 4 : chocolat à la potion de haine, vous êtes révulsé(e) par votre binôme.
5, 6 : chocolat sans potion, vous êtes indemne.

Attentif, il écouta les impressions de la jeune femme. Pendant un instant, il se surprit à réfléchir intérieurement à la signification de ces odeurs. Évidemment, il était impossible pour lui d’en saisir toutes les subtilités, d’autant plus que cela relevait d’un sujet qui ne le concernait – ni le regardait – en aucun points. Alors, à son tour il se pencha au-dessus du chaudron et se mit à prendre une grande inspiration. Rien. Il fronça les sourcils, « je ne sens rien … » fit-il avant de respirer une nouvelle fois les vapeurs du chaudron. « Ah si ! Ça sent … le cours de potion »ajouta-t-il assez bas pour ne pas vexer Slughorn, « et, la dinde farcie, celle qu’on mange vers Noël ». Marcus grimaça ensuite, « je me rends compte que c’est ridicule à côté de ce que tu sens toi ». N’y avait-il rien qu’il détestait plus que les repas de famille ? Il était quelque peu déçu par ces odeurs et ne pouvait s’empêcher de s’interroger sur leurs significations. Il se sentit banal, trop banal.

Réticent à l’idée de ce qu’il découvrirait sur lui en humant les odeurs du chaudron avec l’amortentia, il s’approcha timidement de la potion. Il respira simplement avant d’analyser les odeurs. « Là, je sens un parfum sucré et floral, et le citron ». Le jeune homme effectua rapidement un geste vague de la main afin d'écarter le sujet d'une éventuelle discussion. Lui, il savait parfaitement à quoi faisaient référence ces odeurs, mais il ne voulait pas en parler. Parler de lui l'ennuyait, alors il suivit simplement sa binôme pour s'assoir à ses côtés. Il porta son regard sur son professeur errant dans la salle de classe, avant de marmonner tout bas avec une certaine lassitude, "et donc là, c'est le moment où on devra essayer de reproduire ces potions ?"


Dernière édition par Marcus Barksdale le Dim 7 Avr 2019 - 20:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty
MessageSujet: Re: CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin - Page 3 Empty

Revenir en haut Aller en bas

CLASSE DE FÉVRIER 1977 | Saint-Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Sujets similaires

-
» Bonne saint valentin
» Bonne Saint-Valentin à tous
» [RP] Messe de la Saint-Valentin, et au revoir mon frère
» Une bien triste Saint-Valentin
» Animation Saint-Valentin : Le Bal des Fantômes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Les sous-sol
 :: Le cours de potions
-