GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

"Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Svetlana Vassiliev



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 358
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) Empty
MessageSujet: "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) EmptyMer 27 Fév 2019 - 13:30

Depuis la fenêtre de son dortoir, Svetlana respirait pleinement l’air frais du matin, un bol de fraicheur qui lui vivifiait les sens. Ce n’était pas aussi froid que le vent glacial de Moscou, mais elle s’en contenterait. « Svetlana, ferme cette fenêtre ! On gèle ici ! »  La tsarevna, déchue, se retourna et fit un sourire contrit à sa camarade de chambre. « Désolée. » La jeune fille bloqua légèrement face au sourire de la russe, guère habituée à ce genre de démonstration de sentiments. Il fallait dire qu’habituellement, Lana était une véritable statue de marbre, ne laissant transparaitre ses émotions qu’en de rares occasions. Mais depuis la rentrée de Janvier, c’était une toute autre Svetlana qui arpentait les couloirs de l’école. Méconnaissable.

Après une dernière grande respiration, la blonde consentit à fermer la fenêtre puis elle quitta la chambrée tout en épinglant son insigne de préfète sur sa veste d’uniforme. C’était une fierté pour elle que Dumbledore l’ait désignée pour représenter leur maison et elle était bien décidée à s’en montrer digne, de prouver sa valeur en tant que sorcière et non plus en tant que Vassiliev et sang pur. Tout cela n’avait plus aucune importance.

En entrant dans la grande salle, son regard embrasa la pièce, repérant ses camarades permis les différentes maisons. Mais alors qu’elle allait se diriger vers sa propre tablée de bleu et argent, ses prunelles azuréennes se posèrent sur une tête blonde parmi les Gryffondor. Alors, elle se souvint. Marlène avait tellement insisté pour qu’elle intègre son petit cercle d’ami en début d’année, catastrophée par l’annonce de ses fiançailles forcées. Elle avait maintes fois fait en sorte que Svetlana les rejoignent mais la russe refusait, sentant peser sur elle les regards de son fiancé et de ses camarades. Pire que le KGB.

Mais ce matin, plus de pression. Plus de mariage forcé. Plus de contrainte. L’annonce de sa malédiction l’avait métamorphosée. Maintenant, elle vivait comme elle l’entendait, profitant de chaque instant, sans penser au lendemain, sans se soucier du regard des autres. Elle vivait pour elle. Et aujourd’hui, elle avait envie de rejoindre la jeune femme. D’un pas léger, elle prit le chemin de la table des rouge et or et s’installa aux cotés de Marlène. « Dobroe utro, » salua-t-elle en russe tout en se servant un bol de flocon d’avoine. Elle se fit un porridge chaud au rajoutant du lait et en le chauffant d’un coup de baguette. Quelques fruits de saison et hop, elle avait un petit déjeuner consistant qui allait l’aider à tenir jusqu’à l’heure du midi. Et pour revenir à son "salut" de tsarevna, c'était une manière pour elle de ne pas oublier ses origines. Elle saluait toujours les personnes dans sa langue maternelle. « Ta proposition tient toujours ? » Lui demanda-t-elle en plongeant ses pâles iris dans son regard pétillant. « Tu sais… en Septembre tu m’avais parlé d’un groupe, et puis aussi de défense contre… c’était quoi déjà ? » Svetlana avait un souvenir de lutte, de complots aussi, de manifestation contre les diktats sociaux mais précisément… La pression était si forte que tout cela lui était sorti de la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlene McKinnon



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 972
| AVATARS / CRÉDITS : © praimfaya
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) Empty
MessageSujet: Re: "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) EmptyMar 30 Avr 2019 - 13:18

Le vent soufflait glacial dehors pour annoncer le second semestre de sa dernière année mais également l’approche des ASPIC. Marlene avait installé ses quartiers de révision et ses barricades de grimoires dans la grande salle pour débuter la préparation de ses derniers examens durant le déjeuner. Lorsque Svetlana la rejoignit, elle n’avait pas encore lu le premier mot de ses notes, et le prétexte se trouva trop beau de procrastiner un peu plus longtemps. « Oh ! Salut Lana ! » répondit-elle joyeusement à ce qu’elle devinait du langage russe de sa camarade. Ce n’était pas la première fois que l’aiglonne flattait ses oreilles de ses r si joliment roulés, encore que son timbre paraissait plus chantant que les fois précédentes. Elle réservait encore bien d’autres surprises. Si sa proposition tenait toujours ? La griffonne la regarda sous les arcs haussés de ses sourcils en soupçonnant le maître de potions d’avoir encore empoisonné ses élèves. Marlene avait passé tout l’été à recueillir des signatures sur sa pétition pour protéger la sang pure de son mariage forcé, elle l’avait encore harcelé pendant des mois pour qu’elles deviennent amies. Si bien qu’elle n’y croyait aujourd’hui plus du tout. Svetlana maintenant assise à ses côtés paraissait pourtant tout à fait sérieuse et un large sourire égaya finalement le visage de l’autre blonde. « CAVALIERESS - rappela-t-elle l’acronyme de son club avant de s’asphyxier en précisant le nom complet - Le Club des Aphrodites Vierges qui Aiment Lyncher l’Imbécilité des Esprits Retors Et Sexistes de la Société ! ». Pourquoi personne ne retenait jamais le nom complet ? Encore un mystère ! Celui de la présence de la serdaigle se trouvait néanmoins éminemment plus intriguant. Marlene planta ses couverts dans une saucisse qu’elle commença à couper tout en précisant dans un souffle un peu blasé. « Mimi Geignarde a complètement tué l’ambiance et il n’y a plus personne dans le club - encore un nouvel échec … qui n’atteignait pas son optimisme - mais t’es toujours la bienvenue à ma table ! ». Elle lui servit même un verre de jus de citrouille comme si elle avait été son hôtesse avant de tremper son morceau de saucisse dans sa purée, dans du ketchup - SPLASH ! tâcha-t-elle son parchemin sans même le remarquer - puis de le mâchonner.

Elle ne put s’empêcher de bientôt préciser, sans cesser d’observer la nouvelle venue, l’impression qu’elle lui faisait. « Tu as l’air rayonnante ! - Elle pensait positif mais craignait négatif - Est-ce que tout va bien ? ». Imaginez un peu que sa famille ait placée la pauvre enfant sous amortentia. Ca aurait encore été une sacrée mission pour McKinnon !

______________________________

a change is gonna come
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svetlana Vassiliev



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 358
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) Empty
MessageSujet: Re: "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) EmptyJeu 2 Mai 2019 - 15:07

Le regard de la jeune femme était perplexe et l’espace d’un instant Svetlana se demanda si elle avait fait une bêtise quelconque ou prononcé un mot de travers ? Mais bien vite, le visage de la belle s’ouvrit avec un large sourire. Comment avait-elle pu ne pas craquer ? Ne pas accepter son amitié ? Son aide ? Cette pression forte l’avait amené à s’éloigner de certaines personnes : Lily d’abord, puis Marlène, sa rupture avec Swann. « CAVAL quoi ? » Répéta Svetlana, perplexe. Heureusement, la griffonne lui donna la définition de cet acronyme. Bien qu’il soit long, excessivement long même, la russe comprit de quoi il s’agissait. « Oui c’est bon, ca me revient. » Marlène avait été tellement choquée d’apprendre ses fiançailles qu’elle avait hurlé à l’ignominie dans tous les couloirs et avait fait circuler une pétition.

Thorfinn était fou. Il avait même tenté de bruler le parchemin mais à chaque fois, l’édito réapparaissait, telle une mauvaise herbe que l’on s’évertue à couper, encore et encore. La Vassiliev eut un rire, léger, au souvenir de cet instant. En réalité, ses fiançailles avec Thorfinn avaient toujours été discrètes et ils avaient toujours été libres de leurs mouvements envers l’un et l’autre. Mais il s’était montré particulièrement agacé lorsqu’elle était sortie avec Swann et il lui avait clairement fait par de son mécontentement. Et son frère avait rajouté une couche, puis son père. Et la situation avait dégénérée.

D’un geste de la baguette, l’aiglonne effaça la tâche du parchemin de la dernière année. La pauvre, il y en avait partout. « Tu as l’air rayonnante ! » Svetlana sursauta de surprise devant une telle reflexion, soudaine. « Et bien… » Que dire face à un tel compliment ?  « Est-ce que tout va bien ? ». Il est vrai que son changement était plus que radical. Avant les vacances de Noël, elle l’évitait encore. Et aujourd’hui, elle s’asseyait à sa table. « Je sais, c’est surprenant. » dit-elle en prenant une gorgée de jus de citrouille servi bien gentiment par sa camarade. « Disons, que je n’ai plus de raison de me sentir contrôlée. Je me sens, plus libre. » Puis, devant l’air interrogateur de Marlène, elle expliqua sa situation. « Je suis partie de chez moi… un peu comme Sirius en fait. » Sauf que pour l’instant, elle n’avait reçu aucune lettre du ministère ou de lettre dans laquelle on lui expliquait qu’elle était reniée de la famille. Au contraire, elle avait reçu plusieurs lettres de son père et de son frère, la suppliant de revenir, lui demandant où elle était. Qu’ils allaient trouver une solution…

Alors, Svetlana ressortit un vieux parchemin. La pétition. « Mission accomplie. » souffla-t-elle avec un sourire en coin. « Par contre, il faut revoir ta politique de communication. Elle est affreuse. » Des acronymes à rallonge, une voix trop virulente, une répétition trop rapide au lieu d’être progressive. « Besoin d’aide ? » Lui demanda-t-elle, à la fois pour ses projets mais aussi en désignant ses parchemins de révision.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlene McKinnon



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 972
| AVATARS / CRÉDITS : © praimfaya
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) Empty
MessageSujet: Re: "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) EmptyJeu 2 Mai 2019 - 17:11

Les bonnes nouvelles à se mettre sous la dent étaient une denrée devenue rare à l’école. Dowey Spencer avait perdu sa mère il y a de cela quelques jours et Marlene se sentait impuissante à l’aider. Cela lui mit du baume au coeur d’apprendre que l’avenir d’une autre de ses camarades paraissait tout au contraire s’illuminer. « Wahow ! » se réjouit-elle sincèrement quoi que encore incrédule. Elle se souvenait du caractère inextricable de la situation et son égo de justicière ne comprenait pas : Si elle n’avait pas pu l’aider ? Qui ? La griffonne arrêta net de mâchonner son morceau de viande et le sentit douloureusement descendre le long de sa gorge en écoutant la résolution du problème. Svetlana avait claqué la porte de chez elle. La joie de l’héritière émancipée était bien réelle, elle ne désirait pas la remettre en cause en déballant sa première pensée, à savoir qu’il était terrible que des parents bornés poussent leur enfant à une coupure si radicale. C’est que elle-même avait grandi dans une famille aimante et relativement ouverte, le paradoxe était qu’elle n’aurait jamais rien fait passer avant sa famille. Sa famille était sacrée à ses yeux mais non pas grâce à quelque registre fumeux ! Il était très compliqué pour elle de se mettre dans les chaussures d’élèves de sang pur … « C’est ce que j’ai entendu dire oui » répondit-elle vaguement à la mention de l’émancipation du maraudeur. Quand bien même leur amitié n’irait pas de travers, Sirius ne lui aurait jamais parlé de peur de se faire questionner en long et en travers. C’est que des questions, elle en avait des tas ! « C’est trop bien, c’est vraiment trop trop trop bien ! » répéta-t-elle d’une voix un peu plus aigüe en se forçant à ne considérer rien d’autre que le sourire de jeune femme épanouie qui lui faisait face. « C’est juste que c’est tellement extrême … Eux je veux dire ! Pas toi ! - reprit-elle - Je suis vraiment heureuse pour toi mais je peux pas m’empêcher de trouver dommage qu’on vive dans un monde où tes parents ne savent pas accepter ta liberté, tu vois ? Je veux dire, tu es tellement légitime de ne pas vouloir épouser quelqu’un que tu n’aimes pas ! » finit-elle de se révolter le teint maintenant aussi rouge que la bouteille de condiment. Elle descendit la moitié de son verre avant de retrouver un sourire un peu plus serein. « Dans tous les cas, il faut vraiment fêter ça ! ». Lorsque la pétition griffonnée de signatures se trouva agité dans les mains de celle qui avait tout à fait mériter sa délivrance, sa camarade eut un rire interdit. L’idée faisait petit à petit son chemin que la belle héritière était libre, autant que l’air glacial soufflant dans les couloirs et faisant claquer les portes du château, c’était super ! « Tu peux le garder en souvenir tu sais ? Ou le brûler avec un soutien-gorge ! Ce que tu voudras pour acter de ton arrivée dans le monde libre ! ». Merlin savait que Marlene pouvait être tout à fait susceptible avec ses clubs, elle se trouvait bien trop réjouie pour se vexer du commentaire de Svetlana. Elle avait d’ailleurs fini par laisser tomber bon nombre de ses clubs cette année … mais elle ne s’était pas pour autant mise à soudainement étudier dans les matières qu’elle rechignait à apprécier. « De l’aide ? Carrément ! Tu voudrais bien faire signer une pétition au prochain club de slug pour que je sois exemptée des ASPIC de potions ? Quand Lily essaie de m'expliquer j'ai l'impression qu'elle se met à parler le gobelabil ... » grimaça-t-elle en refermant la page de l’épais grimoire qui fit trembler leur table.

dragées:
 
hors-jeu:
 

______________________________

a change is gonna come
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Svetlana Vassiliev



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 358
| AVATARS / CRÉDITS : Amanda Seyfried
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le noir
| PATRONUS : Renard des neiges
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) Empty
MessageSujet: Re: "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) EmptyVen 3 Mai 2019 - 22:08

« C’est trop bien, c’est vraiment trop trop trop bien ! » Svetlana la regarda étrangement par dessus son bol de porridge qu’elle maintenait surélevé, souffla dessus pour le refroidir un peu. Son ton était… étrange. Il y avait une petite dissonance dans sa voix et elle s’y connaissait en musique. Extrême ? Svetlana haussa les sourcils, surprise. « Je suis vraiment heureuse pour toi mais je peux pas m’empêcher de trouver dommage qu’on vive dans un monde où tes parents ne savent pas accepter ta liberté, tu vois ? Je veux dire, tu es tellement légitime de ne pas vouloir épouser quelqu’un que tu n’aimes pas ! » Eh bien, quelle tirade ! Avait-elle seulement repris son souffle ? « Hum, et bien je… » Svetlana ne savait que dire devant cette ferveur, cette fougue. Elle en avait les joues rouges d’indignation. Puis, elle but son verre de jus de citrouille comme un shot de vodka en disant qu’il fallait fêter ça. « Oh tu sais, je n’irai pas jusqu’à fêter cela. Même si je me sens plus libre, ca reste… difficile. » Svetlana aimait beaucoup son père et son frère. Cela lui avait arraché le coeur de partir mais la colère était bien plus forte encore, tout comme ce sentiment de trahison.

La russe resservit sa camarade en jus tout en contemplant la pétition. Qu’allait-elle bien pouvoir en faire ? Le bruler serait trop barbare, semblable à un autodafé. Elle pourrait le mettre dans son journal intime ? Depuis quelques temps, Lana aimait le remplir, d’écriture, de pensées, de mots du moment, des photos aussi. Assurément, c’était l’endroit idéal.

Mais… quand elle lui proposait de l’aide, Svetlana ne pensait pas vraiment à … ça ! « Et bien… ce n’est pas que je ne veux pas, mais je ne suis pas sûre que Slughorn signe ce genre de chose. Et même s’il le signait, les surveillants et inspecteurs sont des sorciers mandatés par le ministère…. Ca ne dépend pas que de nos professeurs. » Svetlana espérait que son explication soit suffisante. Si Lily n’avait pas réussi à la convaincre…

Cependant, malgré toute cette folie, la belle Marlène avait ce petit quelque chose, de pétillant, qui lui donnait du baume au coeur. « Mais je peux t’aider pour réviser tes parchemins de potion si tu veux. Mon niveau est honorable. » Si on oublie le fiasco du dernier cours et cet épisode plus que malaisant entre Lily et elle. Puis, une question soudaine s’imposa et elle la posa, en passant du veracrasse à l’hippogriffe : « Au fait, pourquoi les Aphrodites Vierges ? - demanda-t-elle en mettant l’accent sur le mot vierge - Tu ne veux pas de petit copain ? » La question était naïve mais franche.


HJ : Petit speeeeeeeedy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlene McKinnon



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 972
| AVATARS / CRÉDITS : © praimfaya
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

"Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) Empty
MessageSujet: Re: "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) EmptyVen 7 Juin 2019 - 11:21

Svetlana ne s’était pas laissée avoir par son débit rapide ni par sa voix suraigu et Marlene se blâma immédiatement d’avoir cassé la bonne ambiance. « Tu peux venir chez moi pendant les vacances, tu sais ? - proposa-t-elle plus tranquillement après que sa camarade ait confirmé l’aspect difficile de sa nouvelle situation - Ma maman tient une auberge alors ce n’est pas vraiment les chambres qui manquent ». Les McKinnon n’étaient pas seulement ouverts entre membres de leur clan, la mère était toujours contente d’accueillir les camarades sorciers de son aînée pourvu qu’il ne s’agisse pas de garçons. Mary, qui vivait non loin, était devenue depuis des années un membre à part entière de la famille. Et il semblait à Marlene que personne ne méritait de se trouver privé de famille, n’importe quelle famille, celle dans laquelle on naît ou celle que l’on choisit.

La griffonne referma bientôt son livre pour y préférer son assiette qui sentait bon la saucisse fumée. Le grimoire de potions n’avait pas une odeur aussi réconfortante et, si elle n’avait pas été si affamée, le stress d’échouer à l’examen aurait pu lui nouer l’estomac. Ses lèvres se pincèrent lorsque Svetlana émit des doutes sur son plan pour y échapper. Marlene était désespérée. Tellement désespérée qu’elle ne rechignait à accepter aucune aide. Lily l’aidait déjà. Saul également. « Pourquoi pas ? Si tout Poudlard s’y met, je finirai peut-être pas obtenir un acceptable ». Son assertion lui parut ridicule au moment où elle la prononça. « Ou un désolant ? Plus j’y pense, plus je me dis qu’un désolant, ça ne sonne pas si mal … ». Quand on ne peut pas remédier à une lacune de talent, il convient parfois de changer son état d’esprit. Finissant de boire tranquillement son verre d’eau, elle ne se trouvait plus du tout stressée. C’est qu’elle était réputée sûre d’elle en chaque chose et têtue par dessus le marché. Dans ses choix de matières de prédilection, comme dans ses choix de vie. Svetlana aborda la question de la virginité et Marlene sut tout à fait quoi lui répondre. « C’est surtout une question de pouvoir - planta-t-elle vigoureusement sa fourchette dans sa grosse saucisse - notre fleur secrète de l’ocytocine après le sexe et nous rend complètement dépendantes aux hommes ». Et comme un jeune homme en particulier entretenait déjà sur elle un certain pouvoir, elle ne se sentait certes pas prête à passer à l’étape suivante. Elle croqua sans cérémonie dans le bout de sa saucisse. « En d’autres termes, on détient le pouvoir avant de s’envoyer en l’air et pas après » délivra-t-elle sa science moldue à laquelle les sorciers n’entendaient pas souvent grand chose. Enfin ça, c’est surtout ce que lui rabâchaient sa maman et ses tantes ! Ava Zabini tenait un tout autre discours qui la faisait secrètement réfléchir. Mais le fait était que, pour l’heure, les dieux de l’amour lui souriaient sans qu’elle ait du sacrifier sa virginité. Son petit-ami était incroyablement prévenant et gentleman avec elle. Et ses anciens petit-amis irrespectueux aux premières loges pour assister à son règne après l’avoir si bien bafouée. « Je dois bien avouer que je m’y complais assez » finit-elle par admettre. Marlene n’était assurément pas prête du tout de passer à la casserole.

______________________________

a change is gonna come
The great challenge of adulthood is holding on to your idealism after you lose your innocence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




"Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) Empty
MessageSujet: Re: "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) "Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène) Empty

Revenir en haut Aller en bas

"Salut, on peut devenir amies ?" (Marlène)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Même manger du chocolat peut devenir hyper dangereux...
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Un jeu vidéo pour devenir chirurgien... virtuel...
» À devenir fou ! (Épreuve d'immunité)
» 04. Le chocolat ne peut réparer un coeur brisé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Poudlard
-