GRYFFONDOR : 620 pts | POUFSOUFFLE : 283 pts | SERDAIGLE : 612 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Serpentard VS Gryffondor et Poufsouffle VS Serdaigle !

Partagez

MasterMind │OCTAVIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Broderick Moroz



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 123
| AVATARS / CRÉDITS : (TEST) Tom Ellis ~ MITTWOCH
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Faillir à sa mission et révéler une prophétie
| PATRONUS : Un faucon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MasterMind │OCTAVIUS Empty
MessageSujet: MasterMind │OCTAVIUS MasterMind │OCTAVIUS EmptyVen 1 Mar 2019 - 22:46




Avis Au Public
MINISTÈRE DE LA MAGIE

V
ous souhaitez devenir volontaire pour une étude officielle du Ministère de la Magie et vous impliquer dans la recherche intellectuelle, venez participer à une recherche scientifique visant à appréhender le Sorcier d'un point de vue anthropologique dans toute sa diversité et globalité.

Le Ministère de la Magie recrute des hommes et des femmes âgés de 18 à 80 ans, pour effectuer différents tests psychologiques et émotionnels, et observer ainsi leurs actions et réactions dans différents cas de figure, et analyser leurs répercussions sur l'organisme et la psyché.

Ces tests sont indemnisés 500 gallions d'or. Ils sont bien sûr réalisés après examen médical et psychologique complet et soumis à l'avis favorable d'un Comité spécial du Ministère de la Magie en liaison directe avec l'Hôpital de Sainte-Mangouste.

Si vous désirez être informé et/ou participer à notre étude, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous. Ce formulaire est à déposer au bureau d'accueil du Département des Mystères, Niveau 9 du Ministère de la Magie.
Une fois votre dossier déposé, si les futures études correspondent à votre profil, vous recevrez une invitation par hibou à participer à l'étude qui vous correspond (tranche d'âge, secteur d'activité, situation maritale, géolocalisation, etc.).


LE MINISTÈRE DE LA MAGIE
Vous remercie pour votre aimable participation



École Supérieure de la Magie ~

Tapotant la pile de parchemins sur le tréteau posé contre le mur d'affichage sur lequel il venait de placarder l'annonce du Ministère, Brody posa les formulaires d'inscription en un tas bien aligné.
Il s'était fait discret, se fondant dans la masse d'étudiants de l'École Supérieure de Magie, incognito dans la foule de têtes en ébullition et avides de savoir, exactement le genre de cobayes qu'il lui fallait. Déposant plumes et encriers à côté de sa pile, il vérifia en un dernier coup d’œil que tout était correctement en place, puis transplana jusqu'au Ministère, ni vu, ni connu.

Ministère de la Magie,
Département des Mystères ~
Quelques jours plus tard...


Dans la petite pièce attenante à la Salle des Cerveaux, qui servait aux Langues-de-Plomb en fonction dans le service de bureau d'étude, Broderick Moroz recoupait avec attention les profils qui lui étaient parvenus.
Pour son plus grand plaisir et sans une certaine surprise, nombre de sorciers et sorcières avaient répondu à l'appel... Loin de se douter réellement de quoi il en retournerait. L'annonce, il fallait le reconnaître, était très vague, et c'était en cela que résidait toute l’ingéniosité de la manœuvre.
« Ferrer le poisson », comme dirait son fruste de père, et il s'y connaissait, le bougre, en la matière. Confortablement installé à son bureau, Brody avait le coude posé sur la table, et le front calé sur son poing refermé. Les volontaires étaient d'une diversité ethnique remarquable, et même quelques créatures, aussi surprenant que cela puisse paraître, avaient proposé leurs services.
Pour autant, le formulaire qui retint toute son attention le laissa perplexe un instant. Il relut le nom plusieurs fois afin de se convaincre qu'il ne confondait pas, pour se rendre compte que, non, il avait bien sous les yeux la participation volontaire d'une ancien camarade de classe de Poudlard.
Octavius Martens, de son écriture fine et penchée d'intellectuel, se conformait aux conditions de participations de leur étude, et donnait son consentement à ce que soient utilisées, à titre professionnel et dans le respect de la préservation de son intimité, une partie de ses données personnelles.
Brody n'avait pas revu ledit Octave depuis des années. Soudain, le poids du passé et une certaine nostalgie le rattrapèrent, et il se renversa en arrière dans son siège, en proie à d'intenses réflexions. Déontologiquement, était-il éthique de se servir d'un ancien camarade de classe pour faire avancer ses propres travaux, en utilisant les moindres informations qu'il lui confierait spontanément, sans être en tout état de cause véritablement ?
La curiosité de savoir ce qu'était devenu Martens dans la vie le poussa à concéder qu'à défaut d’être très éthique, cela ne l'était en aucun cas pas du tout.
Aussi, tel que l'indiquait l'annonce, il envoya un hibou au domicile du sorcier afin de convenir d'un rendez-vous au Ministère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavius Martens



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Toby Regbo ( .sparkle)
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MasterMind │OCTAVIUS Empty
MessageSujet: Re: MasterMind │OCTAVIUS MasterMind │OCTAVIUS EmptyLun 4 Mar 2019 - 0:15

Toute la semaine, Octavius était passé devant cette affiche. Chaque jour, elle attirait son attention alors qu'il sortait de la bibliothèque universitaire. Il s'y rendait très régulièrement ces derniers temps pour consulter des ouvrages. Cela coïncidait assez avec le fait qu'il avait été invité à être intervenant lors d'une conférence. Ne voulant pas dire de bêtise et très certainement d'avantage pour apaiser ses appréhensions, il s'était mis à lire beaucoup de livres d'anthropomagie.
Cet appel faisait beaucoup de l'œil au jeune homme qui par conséquent, dès le premier jour, avait pris un formulaire. Mais ce ne fut qu'à la fin de la semaine qu'il se décida à le remplir chez lui en buvant sa première tasse de thé du soir.





FORMULAIRE


NOM : MARTENS
Prénoms : Octavius Eugene
Âge : 28 ans
Né le 12 Octobre 1948 à Bath (UK).
Activité : Anthropomage
Statut marital : Célibataire
Espèce (sorcier + statut du sang, gobelin, cracmol etc...) : Sorcier (sang-mêlé)
Origine : anglais
Maison à Poudlard (laissez vide si vous n'êtes pas concerné) : Serdaigle
Frère(s) / Sœur(s) : 1 sœur (32 ans)
Sujet tabou (un au choix) :  □ Amour  □ Enfance  ■ Actualité  □ Travail
[...]

J'accepte que mes informations personnelles soient utilisées dans un cadre professionnel par un langue-de-plomb qualifié du Département des Mystères dans le respect de ma vie privée.
Signature.




Et hop ! Il le déposa au Département des Mystères à un langue-de-plomb, qui soit dit en passant, était aussi aimable qu'un détraqueur d'Azkaban. Quelques jours plus tard, son dossier fut confirmé. Un rendez-vous au Ministère de la Magie fut fixé.
Le Jour J, comme convenu, Octavius se rendit au Département des Mystères au bureau indiqué. Pile poil à l'heure. Ses sourcils se froncèrent quand il lut le nom sur la porte. Broderick Moroz. Ce nom ne lui était pas inconnu... Néanmoins, il se reprit. Il toqua à la porte et quand il reçut l'autorisation, il pénétra dans la pièce.
« Bonjour » salua-t-il alors avec un sourire poli la personne qui le recevait. « Je viens pour l'appel. Vous m'avez donnez rendez-vous. »
Il regarda son interlocuteur. Ce visage lui disait quelque chose. Il le connaissait. Il l'avait déjà vu avant. Il en était à peu près certain. Puis cela fit tilt ! Broderick Moroz ! A Poudlard ! Ils étaient dans la même maison. Le langue-de-plomb était plus âgé que lui. Il se souvenait même qu'il jouait au quidditch. Un jour, à la bibliothèque, il l'avait défendu face à des Serpentards. D'un pas un peu timide, Octavius s'approcha.
« Excuse-moi... Mais il me semble que l'on se connaît, non ? A poudlard, tu t'en souviens ? On se voyait régulièrement à la bibliothèque. »
Il ne voyait pas pourquoi il aurait continué à le vouvoyer s'ils s'étaient connus à Poudlard. Mais il évitait soigneusement l'anecdote avec les Serpentards, pour ne pas se mettre dans l'embarras à l'évocation de ce souvenir. Ceci dit, il ne s'attendait pas vraiment à ce qui allait se passer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Broderick Moroz



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 123
| AVATARS / CRÉDITS : (TEST) Tom Ellis ~ MITTWOCH
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Faillir à sa mission et révéler une prophétie
| PATRONUS : Un faucon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MasterMind │OCTAVIUS Empty
MessageSujet: Re: MasterMind │OCTAVIUS MasterMind │OCTAVIUS EmptyJeu 14 Mar 2019 - 14:26

Dans le bureau attenant à la Salle des Cerveaux, Broderick était assis face à une petite pile de formulaires, ceux des volontaires qu’il s’apprêtait à recevoir ce jour-là.
Ils étaient trois, en tout, et d’horizons très différents. Un jeune sorcier dans la force de l’âge, une toute jeune femme, étudiante à l’ESM et née-moldue, et une dame plutôt âgée, qui s’était recensée comme étant cracmolle.
Son premier rendez-vous était avec un ancien camarade de Poudlard dont le nom l’avait pris au dépourvu lorsqu’il l’avait lu sur le formulaire. Octavius Martens. S’il ne savait pas vraiment ce que le sorcier était devenu depuis leurs années collège, il se doutait que ce dernier commençait à jouir d’une certaine réputation dans la communauté sorcière, ayant eu vent de certains séminaires qu’il tenait justement à l’École Supérieure de Magie. Sans doute qu’il avait vu son annonce là-bas, d’ailleurs.
A l’heure dite du rendez-vous, sans une minute de retard – ce qui, pour Brody, en disait déjà long sur sa personnalité –, Octavius se présenta et toqua à sa porte. S’il était plutôt finaud, et Broderick savait qu’il l’était, il aurait sans doute reconnu son nom sur la porte…
Accueillant son « patient » du jour, le Langue-de-Plomb le fit s’asseoir au bureau face à lui, non sans une poignée de main d’usage échangée, pour les formalités.
« — Tout à fait Monsieur Martens, prenez place, j’ai des papiers à vous faire signer. Brody posa sous son nez une liasse de parchemins expliquant, plus en détail encore que sur les formulaires, que le « sujet » acceptait toutes les conditions générales liées à cette étude du Ministère et, puisqu’il y avait des pages et des pages, alla droit à la dernière où il dessina une croix de la pointe de sa baguette, à l’endroit où Octave devait apposer sa signature. La manœuvre pour tester le sorcier avait déjà commencé, et consistait à le mettre d’emblée mal à l’aise, en créant un sentiment de doute sur le fait qu’il devait signer ou non ces parchemins, sans les lire. Juste là », ajouta-t-il en fixant son ancien camarade de classe afin de lire sur son visage ses émotions.
Lorsque, finalement, Moroz obtint ce qu’il souhaitait, il rangea les parchemins dans un tiroir de son bureau, qu’il scella d’un sort, et se replongea dans la lecture du formulaire d’Octave. Ce dernier, comme il l’avait espéré, le reconnu enfin. Broderick se leva de sa chaise et pria Octave d’en faire de même, alors qu’il s’avançait presque timidement vers lui. Moroz prit ses parchemins et sa baguette, et désigna la porte attenante qui menait à la Salle des Cerveaux, dans laquelle ils se rendirent. Son accès en était strictement interdit à toute autre personne que les Langue-de-plombs, mais sachant qu’Octave serait oublietté, à l’instar des autres sujets, le Ministère autorisait que des gens non habilités s’y introduisent.
« — Je ne crois pas non, vous devez sûrement confondre, répondit-il avec un sourire poli mais ferme, qui sonnait faux, invitant Octave, d’un geste de la main, à le précéder. Là encore, c’était chose faite exprès ; souffler le chaud et le froid à son ancien camarade de maison le positionnait dans une situation d’embarras désarçonnante. Tout était calculé. Par ici s’il vous plait. »
Brody installa Octave dans un fauteuil, et prit place à un petit pupitre non loin. Il était vrai que la Salle des Cerveaux, cette longue pièce rectangulaire vide à l’exception de l’énorme réservoir de matière-grise qui y trônait en son centre, et du petit coin qu’il avait aménagé pour eux, n’avait pas bien de quoi mettre quelqu’un à l’aise.
« — Très bien, Monsieur Martens, avant que nous commençons, je dois m’assurer que vous avez bien compris pourquoi vous êtes ici aujourd’hui ». Plongeant son regard dans celui du sorcier, il attendit d’y lire une quelconque réaction. Et Brody avait hâte de voir ce qu’Octave avait dans le ventre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavius Martens



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Toby Regbo ( .sparkle)
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MasterMind │OCTAVIUS Empty
MessageSujet: Re: MasterMind │OCTAVIUS MasterMind │OCTAVIUS EmptyDim 17 Mar 2019 - 13:02

Le langue-de-plomb faisait preuve d'une cordialité froide qui perturbait un peu Octavius. Cependant, il ne s'en formalisait pas. C'était peut-être le protocole qui exigeait à ce qu'il fût ainsi. Pour le peu que l'anthropomage y connaissait sur le métier de langue-de-plomb. Pour ces gens-là ne cherchaient pas particulièrement un contact humain. C'était des scientifiques, ils ne faisaient pas dans le social. Mr. Moroz lui présenta une pile de parchemin assez conséquente et l'invita à signer d'un ton que le blond trouva pressant. Ce dernier lui jeta un œil en prenant la plume posée sur le bureau. Il était très réticent à l'idée de signer un contrat sans l'avoir lu. Une mauvaise surprise était trop vite arrivée. De ce fait, il revint au début du tas de parchemin pour commencer à le lire attentivement en essayant tout de même de se dépêcher.
Mais ce regard. Il pesait sur lui. Il le perturbait, le pressait. C'était un sentiment très désagréable pour l'anthropomage que d'avoir le sentiment d'être obligé de faire vite. Il adressa un sourire gêné au langue-de-plomb avant d'accélérer sa lecture pour au final ne lire qu'en diagonale puis enfin seulement les grandes rubriques. Il ne voulait pas lui faire perdre son temps. Il signa et reposa la plume avant de relever son regard vers lui. Il le connaissait. Alors que le langue-de-plomb rangeait le dossier, il niait le connaître. Octavius fronça alors les sourcils. Vraiment ? Pourtant, il aurait juré l'avoir rencontré à Poudlard. Il en était très confus. Sa mémoire lui jouait-elle des tours ? Impossible ! Mais il ne voulait pas paraître insistant. « Ah... » fit-il alors, penaud, écarquillant les yeux.
Sans rien dire de plus, il suivit les directives de Broderick qui l'invita cordialement à passer une porte menant à la salle où allait se dérouler l'expérience. Il s'agissait d'une grande pièce rectangulaire qu'Octavius trouva particulièrement anxiogène. Et glauque. Il n'était pas du tout accoutumé à ces ambiances froides et impersonnelles.  Presque comme un hôpital. Voire un asile psychiatrique. Inconfortable, il s'installa en croisant les jambes, gardant le dos bien droit, dans l'unique fauteuil que lui avait désigné Broderick qui prit place face à un pupitre avant de le regarder dans les yeux.
« Je pense avoir compris pourquoi je suis là aujourd'hui. Vous allez effectuer des tests sur moi pour voir et étudier mes réactions. J'imagine que vous allez ensuite les comparer avec d'autres résultats de d'autres sujets. » Le fait d'être un sujet le faisait un peu tiquer, tout de même. « En toute honnêteté, je dois vous avouez que je n'y connais pas grand chose en terme de science dite pure ou d'expérimentation. Ce n'est pas du tout mon domaine. Mais j'aime encourager la démarche d'enrichir le savoir et la connaissance que nous avons sur le monde, la psychologie, l'humain... Et puis même pour moi, il peut s'agir d'une expérience de vie très didactique. »
Lorsqu'il parlait, sa voix était parfaitement calme et posée, absolument pas chevronnante. A vrai dire, il prenait beaucoup sur lui pour ne pas montrer le malaise que générait chez lui l'ambiance aseptisée du lieu. Et il y parvenait plutôt bien.

Citation :
Post 2
500 mots
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Broderick Moroz



NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 123
| AVATARS / CRÉDITS : (TEST) Tom Ellis ~ MITTWOCH
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Faillir à sa mission et révéler une prophétie
| PATRONUS : Un faucon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MasterMind │OCTAVIUS Empty
MessageSujet: Re: MasterMind │OCTAVIUS MasterMind │OCTAVIUS EmptyMer 24 Avr 2019 - 17:15

Très doctement et docilement, son « sujet » du jour confirma avoir compris l’enjeu de leur séance, et ajouta des réflexions personnelles qui achevèrent de convaincre Broderick sur le fait qu’il savait, en âme et conscience, ce qu’il faisait là. A mesure que Martens parlait, le Langue-de-Plomb hochait la tête, griffonnant sur un parchemin vierge quelques notes à la volée, quant à la conception de son homologue de cette expérience pour laquelle il s’était porté volontaire.
« — C’est parfait Monsieur Martens, je vois que vous avez tout à fait saisi l’essence-même de notre Étude, fit-il sans le regarder, avec un vague sourire courtois aux lèvres, tandis que sur le coin de son pupitre, il se saisissait d’un nouveau formulaire. Et ravi de constater qu’en tant que chercheurs, nous sommes sur la même longueur d’ondes. » Cette fois-ci il releva la tête, et s’adressa directement à son interlocuteur, avec moins de distance et un peu plus de chaleur dans la voix. Un peu. Déstabiliser son sujet était toujours son objectif premier.
Le sorcier, d’ailleurs, semblait particulièrement sensible à l’ambiance blafarde et impersonnelle de leur lieu de travail. Lui, bizarrement, s’y plaisait, et aimait à travailler en cette pièce étroite et étrange, souvent d’ailleurs à-même le sol, adossé à l’immense cuve qui y trônait, insensible à ce qu’à l’intérieur se trouvaient des centaines de matières-grises. A force de voir les choses, généralement, on finissait par ne plus les voir du tout… Ou tout du moins, ne plus s’en formaliser.
Brody coula un regard en biais vers Octavius, le surprenant à l’instant-même où ce dernier fixait la masse flottante de cerveaux dans leur liquide olivâtre. Il en eut presque un élan de sympathie et de mansuétude, qui le poussa à proposer, sur le ton de la connivence ;
« — Ils ne nous seront d’aucune utilité aujourd’hui, fit-il à l’attention de Martens, assis bien droit dans son fauteuil, et si leur vue vous… Incommodeil fit la grimace —, je peux tout à fait les recouvrir d’une cape. C’est à vous de voir. » Un coup conciliant, un coup lointain, la manœuvre continuait d’être scrupuleusement suivie et, d’un point de vue tout à fait scientifique, était toujours destinée à mettre à l’épreuve le comportement et les réactions de son patient.
Laissant le temps à Octave de juger  si oui ou non la vue des cerveaux dont la Salle portait le nom lui était supportable ou non, il poursuivit quelques minutes plus tard ;
« — Bien. Pour commencer aujourd’hui, je vous poserai une série de questions, pour lesquelles une réponse brève et concise conviendra. Vous pouvez étayer si l’envie vous en prend, mais dans tous les cas, il faudra répondre le plus objectivement possible, et surtout ne jamais affirmer que la plus stricte et pure des vérités. Il sortit d’un tiroir de son pupitre une petite fiole au liquide d’une couleur similaire à celle du Véritaserum. Rien n’indiquait pour autant que cela en était vraiment, ou non.  Il la fit miroiter à la pâle lumière de la pièce, l’observa, et la reposa sur le bois du secrétaire. Si j’ai le moindre doute, les conditions générales que vous avez signées tout à l’heure m’autorisent à vous administrer une dose de philtre de vérité, afin de m’assurer de la véracité de vos propos. Il fit une pause et observa attentivement de son regard sombre et pénétrant le visage de son ancien camarade de classe, afin de s’assurer que tout était parfaitement compréhensible. Il le savait, pourtant ; pour l’avoir fréquenté sur les bancs de l’école, aucun doute à avoir, Octavius était un homme brillant, dont l’intellect percutait plus que rapidement. Un hochement de tête, et il reprit. Ok. Commençons par les bases. Pouvez-vous s’il vous plait me décliner votre identité et votre activité ? J’interviendrai par la suite afin de vous poser des questions, au moment opportun. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavius Martens



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 224
| AVATARS / CRÉDITS : Toby Regbo ( .sparkle)
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

MasterMind │OCTAVIUS Empty
MessageSujet: Re: MasterMind │OCTAVIUS MasterMind │OCTAVIUS EmptyJeu 9 Mai 2019 - 13:10

La connaissance était quelque chose qui importait énormément à Octavius. Il voyait cela comme la clef d'un monde meilleur. Ce que l'on ne comprenait pas et connaissait pas nous faisait peur en plus de donner lieu à d'horribles préjugés. L'humain soumis à la peur et à l'ignorance pouvait être parfaitement abject. Aussi, l'avancée de la science ne pouvait être que bénéfique pour les conditions de vie humaine. Ceci dit, en bon anthropomage qu'il était, il voyait des objections à ses propres réflexions. Il se trouvait ses idéaux très centré sur des valeurs occidentales. Le summum de l'évolution pour les occidentaux était bien évidemment la pleine connaissance, une société égalitaire, une grande espérance de vie et une grande liberté. Mais ce n'était absolument pas des valeurs universelles. Bien sûr, lors de ses voyages, il avait vu des choses qui avaient fait grincer ses dents. Mais qui aurait-il été pour juger ?
Enfin bref.
Octavius voulait aider à l'enrichissement des connaissances. C'était la principale raison qui l'avait poussé à postuler pour être un objet d'étude dans cette expérience. D'autant plus que cela allait lui faire une expérience de vie et il ne disait jamais non à ce genre de chose. Mr. Moroz s'assura par ailleurs qu'il avait bien compris la visée de l'étude. Ce qui percuta Octavius fut le fait qu'il l'éleva au rang de chercheur et le sourire qui l'accompagnait. L'attitude du langue-de-plomb était perturbante. Elle lui semblait dissonante dans son ensemble.
« C'est très flatteur de se faire qualifier de chercheur. Mais je n'ai pas du tout la prétention de me présenter comme tel. Je n'ai rien découvert. Tout ce que je sais, on me l'a appris, je l'ai appris dans des livres ou est le fruit de mes observations. » nuança-t-il humblement avec un léger sourire.
Il détourna légèrement le regard pour voir autour de lui. Il n'aimait décidément pas ce lieu. Ses yeux s'attardèrent sur une sorte de cuve remplie de cerveaux digne d'un film de science fiction. A qui avaient appartenu ces organes ? Un léger frisson parcourut son corps. Cette cuve était peut-être plus déstabilisante que le langue-de-plomb en lui-même. Il préférait encore des crânes exposés fièrement à l'entrée des maisons. Vivement, il retourna son regard vers Mr. Moroz quand celui-ci l'interpella à propos de ces cerveaux. Ce dernier lui proposa généreusement de les recouvrir. Cette proposition était très tentante, à vrai dire.
« Non merci. Je pense que ça ira. » déclina-t-il poliment l'offre.
Il ne voulait pas déranger son interlocuteur pour ce genre de détail. Aussi glauque fut-il.

Ce fut à ce moment là qu'Octavius eut l'impression que l'expérience commença véritablement. Mr. Moroz lui expliqua très clairement ce qu'il allait attendre de lui pour aujourd'hui. Des réponses brèves et concises. Pour le coup, il ne pouvait rien promettre. Et que la vérité. Cela devrait aller sur ce point à priori. Le langue-de-plomb sortit alors une petite fiole dont le contenu semblait être du Veritaserum si ses souvenirs de cours de potion ne lui faisaient pas défaut. Suite à cela, le chercheur lui fit comprendre qu'il était en droit de lui en administrer s'il avait le moindre doute sur la véracité de ses propos comme il était indiquait dans le contrat ? L'anthropomage écarquilla légèrement les yeux en acquiesçant, essayant de se souvenir s'il avait lu ça dans le contrat qu'au final il n'avait même pas eu l'occasion de lire dans son entièreté. Par conséquent, devait-il croire Brodedrick ? S'il bluffait ? Ou si c'était seulement lui qui avait été un sacré abruti de ne pas avoir lu le contrat de A à Z ?
Dans le doute, il allait s'assurer de ne dire que la véritable et vraie vérité. Ou il avait intérêt à bien mentir.
Ainsi, le langue-de-plomb posa sa première question. Octavius ne pensait pas avoir besoin de mentir pour le coup.
« Octavius Eugene Martens, né le 12 Octobre 1948 à Bath dans le Somerset, près de Bristol. Anthropomage. Je fais occasionnellement des conférences à l'ESM et j'essaye d'écrire un livre. »
Il plaça ses deux mains sur son genou en regardant Moroz.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé




MasterMind │OCTAVIUS Empty
MessageSujet: Re: MasterMind │OCTAVIUS MasterMind │OCTAVIUS Empty

Revenir en haut Aller en bas

MasterMind │OCTAVIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Highlander par Yoshiaki Kawajiri

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres
 :: Balade à Londres :: 
Le ministère de la magie
-