GRYFFONDOR : 159 pt | POUFSOUFFLE : 129 pt | SERDAIGLE : 76 pt | SERPENTARD : 112 pt
Retrouvez l'édition de mai de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -37%
Promo sur la Trottinette électrique GoRide Pro ...
Voir le deal
219.99 €

Partagez

On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Caradoc A. Dearborn

Caradoc A. Dearborn


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 399
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (lux aeterna)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC  - Page 2 EmptySam 28 Mar 2020 - 16:40

Toujours face à la fenêtre, Raven refusa ses piètres excuses et lui assura que tous les sorciers dans leur cas tentaient de se débrouiller comme ils pouvaient pour garder une raison de se lever le matin. Il y avait une telle vulnérabilité à cet instant émanant de sa voix et de sa silhouette frêle qui lui tournait le dos, à peine dessinée par la lumière projetée de la lune à travers la fenêtre, que Caradoc se retint douloureusement de la rejoindre pour la serrer contre lui. Tout son être lui hurlait de la rejoindre et de la cajoler comme elle lui donnait l'impression d'en avoir tant besoin, et de l'aider à guérir les fêlures de son âme qu'il discernait dans son beau regard clair. Il avait toutefois bien retenu ses leçons et ne changea pas de place, même lorsqu'elle revint doucement vers lui en argumentant, inconsciente de la torture qu'elle lui infligeait, qu'un Avada Kedavra se perdait vite. Elle disait vrai, évidemment, et lui-même le savait pertinemment pour accueillir chaque jour dans son service des patients victimes d'un sortilège (fort heureusement pas de Mort la plupart du temps) qui ne leur était pas destiné en premier lieu. Sans doute aurait-il pu ouvrir la bouche pour lui répondre quelque chose de cet acabit, mais Raven leva finalement un regard indéchiffrable vers lui et les mots restèrent coincés dans sa gorge soudain aussi sèche que le désert de Gobi. Quelque chose sembla se figer dans l'air, et sans doute même les planètes ralentirent leur course pour s'accorder aux pas de Raven qui, son regard clair toujours plongé dans le sien, se dirigea lentement vers lui jusqu'à s'arrêter proche, si proche de lui que leurs corps se frôlèrent et que son effluve frappa les sens de Caradoc de plein fouet, arrachant au jeune homme un frisson. Hypnotisé par l'Auror, il perçut cependant le léger doute qui logeait toujours au fond de son regard mais qu'elle balaya soudain d'un baiser furtif, un baiser si léger qui donna pourtant l'intime conviction à Caradoc de sceller leurs destins à jamais. Le Médicomage rouvrit les yeux, ces yeux qu'il n'avait même pas eu conscience d'avoir fermés, après un laps de temps définitivement suspendu dans l'histoire des mondes, les joues humides de larmes qui n'étaient pas les siennes. Raven face à lui pleurait, et il ne s'expliquait pas pourquoi. Étaient-ce le signal qu'elle venait d'abattre la dernière des digues érigées pour le tenir éloigné d'elle ? Était-elle triste, regrettait-elle son geste ? Sans doute saisit-elle l'incompréhension qui émanait de lui, car elle s'excusa presque immédiatement d'une voix émotionnée, sans oser le regarder, en lui avouant une chose à laquelle il n'avait jamais osé s'attendre. « Raven... trouva-t-il la seule présence d'esprit de murmurer tandis que l'Auror venait lover son visage strié de larmes dans le creux de son cou. Son corps fort heureusement réagit plus vite que sa tête, et le plus naturellement du monde ses bras se refermèrent autour de la jeune femme comme un cocon réconfortant, et Caradoc posa doucement sa tête contre le sommet du crâne de Raven, à présent lui aussi au bord des larmes. Raven, je vais bien, ne pleure pas... » Il sentait le corps frémissant de l'Auror contre lui, qui subissait de plein fouet la dégringolade de son taux d'adrénaline après une épreuve aussi subite et violente, pour ne plus laisser que le soulagement et la crainte à la réalisation qu'une fois encore la mort avait frappé si près d'eux. Au bout de quelques instants étroitement enlacés au milieu du salon, Caradoc néanmoins sentit se détendre un à un les muscles du dos de Raven qu'il dessinait doucement du bout des doigts, et la nuque gracile qu'il accueillait au creux de son cou lui parut se relâcher légèrement à mesure que les sanglots commençaient à s'espacer. Lui-même réfléchissait intensément aux tenants et aboutissants de ce qui venait de se passer, tentant de mettre de l'ordre dans sa tête à défaut de pouvoir le faire dans son cœur qui battait d'un fol espoir dans sa cage thoracique : avait-elle changé d'avis à leur sujet ? Oserait-il lui poser la question ? « Est-ce que ça va mieux ? » s'enquit-il plutôt d'une voix douce en levant une main jusqu'à la tête de l'Auror pour la perdre doucement dans sa chevelure d'ébène.
Revenir en haut Aller en bas
Raven Fawkes

Raven Fawkes


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 758
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC  - Page 2 EmptyJeu 9 Avr 2020 - 15:50

Ce n’était pas seulement des larmes qui sortait du corps de Raven. Il y avait bien plus que cela. Durant des années, elle s’était refusée cet instant de faiblesse pour paraître forte, non seulement pour les autres, mais aussi pour elle-même. A quel prix ? Qui savait ô combien de frustrations, de douleurs, de pression, de tourments nouaient son ventre à chaque instant de sa vie ? Ces sensations étouffées avaient fini par devenir normales et la sorcière s’y était habituée avec le temps. Peut-être n’était-elle pas aussi forte que ce qu’elle voulait bien prétendre ? Mais c’était une vérité bien difficile à accepter. Aucun être humain était insensible ; il y avait toujours un cœur derrière une carapace. Même si cette carapace était devenue une armure en marbre avec le temps. Il avait fallu être à deux doigts de perdre quelqu’un de cher pour laisser apercevoir une fissure dans celle de Raven, un attentat pour qu’elle se rende compte que tous n’avaient qu’une vie.
Il y avait un peu de tout ça dans ses larmes. Ce flot de culpabilité du Doloris de Kieran, l’éloignement qu’elle seule avait provoqué avec la seule famille qui lui restait, Melody. Des choses allaient devoir être résolues car elle était à l’origine de beaucoup de blessures. Peut-être était-il aussi temps de faire la paix avec elle-même. Mais le torse rassurant de Caradoc l’apaisait, et son dos peu à peu se détendit sous ses légères caresses. Comme si son corps, après des années de tension, acceptait enfin le relâchement. Raven était consciente qu’un gros travail psychologique allait devoir s’effectuer, mais avec le Médicomage à ses côtés, elle sentait qu’elle pouvait être capable de tout. A sa question, elle ne répondit pas tout de suite. Tout son intérieur n’était qu’un flot de pensées, d’analyses, de début d’acceptation, de prise de conscience. Ce beau mélange l’effrayait un peu, il fallait se l’avouer.
– Je ne sais pas, préféra-t-elle dire en jouant la carte de la franchise. La jeune femme releva la tête pour plonger ses yeux dans le beau regard du sorcier. Tout est un peu confus, je… Puis, en caressant doucement sa joue, tu es la seule chose qui n’est pas confuse dans ma tête, avoua Raven avec un léger sourire sur les lèvres, avant de s’écarter légèrement de lui. Mais je comprendrais que tu ne veuilles pas, après tout… Après tout je t’ai rejeté tant de fois… termina-t-elle en baissant les yeux. Tout était de sa faute, encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Caradoc A. Dearborn

Caradoc A. Dearborn


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 399
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (lux aeterna)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC  - Page 2 EmptyVen 17 Avr 2020 - 19:33

Raven plongea son regard dans le sien, et Caradoc fut touché par la douceur et la vulnérabilité qui se dégageaient d'elle à cet instant, deux aspects du caractère de la jeune femme qu'il n'était pas habitué à discerner, et qu'elle n'était pas habituée non plus à laisser voir. Masquer ses émotions était après tout un sport national chez elle, et Caradoc avait compris en commençant à la côtoyer quotidiennement dans le cadre de leur engagement au sein de l'Ordre du Phénix que l'Auror y parvenait magistralement la plupart du temps, et que seules les circonstances exceptionnelles dans lesquelles ils s'étaient rencontrés lui avaient valu de discerner immédiatement cette sensibilité exacerbée qu'elle dissimulait si bien. Il lui était tout de même arrivé de se demander s'il n'avait pas imaginé des choses chez elle, et s'il ne s'était pas bercé d'illusions à son sujet. Elle agissait la plupart du temps avec un détachement si froid... Mais toujours un signe, un regard, une situation, était parvenu à le convaincre de plus belle que l'Auror s'épuisait depuis des années à construire et brandir ce bouclier de froideur avec lequel elle maintenait à distance le reste du monde, et qu'il ne s'était pas trompé à son sujet. Et ce soir, elle l'avait embrassé. Elle l'avait embrassé de toute son âme, et un tel élan l'avait manifestement chamboulée, elle qui s'était donné tant de mal tout ce temps pour ne plus rien ressentir. Caradoc savait bien que cet élan inédit de la part de celle qu'il aimait éperdument ne pouvait se conclure que de deux manières : soit Raven, rongée par les regrets, allait-elle brandir de nouveau son puissant bouclier pour les repousser, lui et ses sentiments... soit il s'agissait au contraire d'un acte de reddition de sa part, et le sourire qui étirait le beau visage de l'Auror tandis qu'elle lui caressait la joue lui parut confirmer cette deuxième théorie, insufflant chez le Médicomage un espoir fou qu'il n'avait jamais entrevu. Déjà elle baissait les yeux et essayait de s'écarter de lui, mais Caradoc l'empêcha de rompre le contact pour saisir son visage à deux mains et l'amener à soutenir son regard. « Alors ne me rejette plus, lui enjoignit-il avec un calme qui dénotait avec le vacarme que faisait son cœur dans sa cage thoracique tandis qu'il réfléchissait à la manière de retranscrire en peu de mots le maelström de sentiments qui l'agitait, je vais être totalement honnête avec toi Raven, je suis fou de toi. Tu le sais depuis le début, je ne m'en suis jamais caché. Tu ne ressembles à personne d'autre, et je ne veux personne d'autre que toi. Et ce baiser... Caradoc s'interrompit un instant, se remémorant le temps d'un soupir ce moment suspendu à jamais dans le temps et l'espace, c'est tout ce que j'ai toujours désiré. C'est toi que je veux, rien n'a changé de mon côté. Par contre s'il existe un risque... Si tu n'es pas sûre... Alors dis-le-moi de suite et je pars. On oublie tout. Je ne supporterai pas que tu aies le moindre regret... » Caradoc s'interrompit, incapable de poursuivre plus loin tant la perspective de devoir renoncer à elle lui donnait l'envie de s'arracher lui-même le cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Raven Fawkes

Raven Fawkes


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 758
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC  - Page 2 EmptyMar 28 Avr 2020 - 19:35

– Alors ne me rejette plus.
Ces mots, prononcés avec tant de douceur et de calme, les yeux dans les yeux, Raven eut bien l’impression qu’elle allait craquer à nouveau. Très rares étaient les moments où elle se laissait aller et dévoilait cette part si vulnérable de son être. Si elle avait pu avoir honte auparavant à l’idée d’ôter sa carapace devant quiconque, la sorcière se sentait en ce moment suffisamment en confiance pour révéler qu’elle n’était pas juste un visage de marbre sans sentiments. Trop longtemps elle s’était refusée de ressentir à nouveau quoi que ce soit, en mémoire d’Eliott qu’elle avait eu l’impression de trahir, mais aussi pour protéger son cœur qui avait bien souffert depuis sa plus tendre enfance. Quel mal y avait-il à cela ? Aucun. Si ce n’était que cette autoprotection lui avait apporté plus de mal que de bien, cela était certain. Elle s’en rendait compte à présent et s’en voulait presque d’avoir été aussi stupide et d’avoir fait souffrir le Médicomage.
Raven ne savait que dire face aux phrases remplies d’amour de Caradoc. Il était tellement vibrant de sincérité qu’elle en tremblait presque. Et plus il parlait, plus elle était certaine de ce qu’elle faisait, de ce qui était en train de se passer. Rien n’avait jamais été aussi clair qu’à ce moment précis. Tous ces mois où elle s’était voilée la face concernant ses propres sentiments, où elle s’était menti à elle-même… C’était au moment de perdre ce qui lui était cher qu’elle s’était rendue compte de la valeur de certaines personnes à ses yeux. La sorcière avait déjà perdu ses parents et Eliott. Elle ne pouvait pas supporter que son cœur soit brisé à nouveau. Elle ne pouvait pas prendre ce risque-là.
L’auror lui caressa la joue avec douceur, les yeux brillants.
– Je n’aurai pas de regrets, lui affirma-t-elle. Je te le promets.
Ces mots dits, Raven posa une nouvelle fois ses lèvres contre celles du Médicomage. Elle ne voulait plus quitter cet endroit et mettre pause quelques instants pour fuir un peu cette réalité décidément trop anxiogène. Une bulle de douceur et d’amour, voilà ce dont elle avait besoin actuellement.


Citation :
Si tu veux tu peux conclure, mais je me disais qu'on pouvait enchaîner avec un sujet un peu plus actuel ? Heart
Revenir en haut Aller en bas
Caradoc A. Dearborn

Caradoc A. Dearborn


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 399
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Hardy (lux aeterna)
| SANG : Sang-mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père et son frère morts.
| PATRONUS : Un raton-laveur.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC  - Page 2 EmptyDim 3 Mai 2020 - 18:05

Il était sans doute indécent de ressentir un tel bonheur alors qu'au-dehors, dans d'autres quartiers de Londres, tant de sorciers se lamentaient et pleuraient la mort d'un être cher ce soir. En apparence, les Mangemorts étaient en effet une nouvelle fois parvenus à foutre en l'air une belle soirée, et continuaient de mener leur oeuvre de mort en semant la consternation et la crainte partout où ils apparaissaient. En apparence seulement, car il était de plus en plus de sorciers à se rebeller ouvertement ou non face à ce fléau, et à s'élever afin que les valeurs d'amour et de paix prévalent en ces temps profondément troublés. Caradoc aurait évidemment préféré que les choses se passent autrement, et que ce premier baiser échangé avec Raven se déroule dans des circonstances totalement différentes, mais il savait au fond de lui que dans des circonstances différentes, ce baiser n'aurait peut-être jamais été échangé car ni l'un ni l'autre n'aurait complètement saisi l'importance vitale qu'il y avait à vivre maintenant, vivre intensément, et saisir chaque occasion d'être heureux. Il savait pertinemment que la femme qu'il serrait étroitement dans ses bras pensait maintenant la même chose que lui, après des semaines (et des mois !) d'incertitudes et de crainte des conséquences. « Je n’aurai pas de regrets, lui glissa-t-elle avec douceur en lui caressant la joue, les yeux brillants d'émotions, je te le promets. » Et comme pour sceller cette promesse, leurs lèvres se trouvèrent de nouveau en un doux baiser, comme un pied-de-nez à la morosité ambiante. Car ce soir, plus aucun malheur ne pourrait les atteindre.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

On devrait s'aimer comme si on allait se quitter – CARADOC

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-