GRYFFONDOR : 620 pts | POUFSOUFFLE : 283 pts | SERDAIGLE : 612 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Serpentard VS Gryffondor et Poufsouffle VS Serdaigle !

Partagez

Bien fait pour toi, fallait pas toucher à mon frère ! #WILDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Lindsay Talbott



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 127
| AVATARS / CRÉDITS : Danielle Campbell – DANDELION
| SANG : Sang-pur évidement, comment pourrait-il en être autrement ?


Bien fait pour toi, fallait pas toucher à mon frère ! #WILDA Empty
MessageSujet: Bien fait pour toi, fallait pas toucher à mon frère ! #WILDA Bien fait pour toi, fallait pas toucher à mon frère ! #WILDA EmptyVen 8 Mar 2019 - 23:02

La rentrée venait de reprendre ! Tu étais excitée à l'idée de revenir à Poudlard pour ta dernière année et tu comptais bien en profiter. Tu avais passé l'été entre la coupe du monde de Quiddicth et la maison ou avait eut à nouveau lieu un entraînement intensif avec les élèves pro sang-pur de Poudlard. Tu étais revenue avec des idéaux renforcés. Tu savais que certains élèves continuait quand même à douter de toi malgré que tu leur ai prouvé un nombre incalculable de fois ta bonne foie.

Après le banquet de rentrée, tu étais remonté dans le dortoir pour y ranger quelques affaires avant de proposer à tes amies d'aller en salle de repos. Certaines avaient argués de vouloir dormir tôt, d'autres d'avoir encore des affaires à ranger. Au final tu étais descendu avec une autre fille de ton dortoir, laissant même Wilda étrangement morose au dortoir.
Et là  tu étais dans la salle de repos quand tu aperçut des élèves d'autres maison ricané autour d'un morceau de papier qui devait être un journal. Si il n'avait quelque petits regard vers toi, tu n'aurais sans doute pas fais attention. Mais finalement ils t'ont intrigués et tu as finis par attrapé un des journaux poser sur une table. Tu lis les articles en diagonales et ton regard est très rapidement attiré par le nom de ton frère en gros titre. Des la première page, tu sens la colère t'envahir. Mais la suite du massacre continue et quand tu finis ta lecture, tu es aussi rouge comme un gryffondor avec des coups de soleil. Tu froisses le magazine dans tes mains et tu le jettes violemment par terre en touchant la tête d'un Poufsouffle.

-"Lindsay, tu viens jouer au Bavboules ?" te demandes ta camarades de dortoir, la seule à être descendu avec toi. Tu est tenté de l'ignorer, tu n'as pas que ça à faire que de prendre le temps de répondre poliment à une gamine plus intéressée par les jeux.
-"Je vais faire un tour et je reviens après, j'étouffe la !" Tu lui réponds malgré tout poliment.
Tu quittes la salle de repos d'un pas pressé et te diriges tout droit vers ta salle communes. En attendant mille et une réplique acerbes te viennes, mille et une manière de le faire payer à la jeune femme aussi. Quand tu entre dans la salle commune, toutes les autres filles du dortoir sont descendues. Tu fait le tour de la salle du regard mais pas une trace de Wilda. Cela te rassure, tu n'aurais pas aimé un affrontement en public ! ALors que tu traverse la salle, tu entends des murmures sur ton passages. Tu tournes la tête et incendie du regard le garçons qui à parler ! Tu te penches par dessus la table ou il est assis de l'autre côté, pose tes mains en face des siennes d'un air menaçant.

-"Tu veux ma photo face de goule ? Va plutôt retrouver ta famille de pitiponk dans les marécages l'odeur t'y sera familière !" tu lâches d'un ton cinglant. Tu tournes les talons et pénètre dans le dortoir en faisant suffisamment de bruit que que la capitaine de Quidditch te remarque. Le regard toujours incendiaire, voir meurtrier tu lui balance le journal dans la tête avant de lui demander des explications.

-"TU M'EXPLIQUE ?" Tu hurles. "COMMENT AS-TU PU OSER ? TU N'ES VRAIMENT QU'UNE PETASSE DE GOULE AVARIÉE !"

***

Ça fait un mois que tu es rentrée à Poudlard et tu n'as pas vu le temps passer. Depuis la rentrée tu ne savait quoi faire ni comment agir. Enfin si, tu sais ! Depuis que tu as appris pour ton frère et ton -ex- amie, tu ne peut pas t'empêcher de  le lui rappeler et de la dénigrer ! D'abord elle à oser s'approcher de ton frère, TON FRERE ! Mais en plus, sachant très bien qui il était, et mentant sur son âge, elle ne t'as jamais rien dis. Et ça c'est aussi une grave erreur ! Parce que tu es rancunière toi, oh oui tu es rancunière !
Tu as déjà envoyer une lettre à ton frère pour lui demander des explications et à ta mère aussi bien sur. Mais le manque de réponse t'inquiète un peu. Tu hésites à demander des nouvelles à ta mère.

Tu n'arrives pas à croire que cet idiot de Evan ai pu se faire avoir comme un cracmol.
Tu as passé le reste de l'après-midi à réviser pour le cours de Métamorphoses mais tu n'as pas vraiment réussi à te concentrer avec tout ça. Prendre de la distance avec WIlda ne t'as pas aidé au contraire. Tu aimerais pouvoir lui pardonné, mais rien n'y fait tu lui en veut toujours et tu ne peux pas t'empêcher de le lui faire comprendre. Tu quittes la bibliothèque pour rejoindre ta salle commune avant le couvre feu. Tu ne reste pas traîner dans la salle commune et monte directement dans le dortoir.
Tu poses ton sac près de ton lit et entends des sanglots venant du lit pas loin. Tu hausse les yeux au ciel.

-"Nan mais elle en a pas marre de pleurer la greluche ?" Tu demandes à tes autres camarades suffisamment fort. Tu hausses les épaules devant leurs airs gêné. "Nan mais ça va quoi, quand on joue à l'allumeuse alors qu'on est qu'une gamine, moins que rien, faut pas s'étonner de retomber sur les fesses." Elles te lances un regard scandalisé et pourtant tu sais que la plupart n'en penses pas moins. Tu les a vues murmurer entre elle avec le Poudlard mag à la main, elles prennent aussi plaisir à colporter les ragot de se journal pourri. "EH OH ! Tu m'entends la face de Troll ? Arrête de pleurer ! Evan il t'as déjà oublié lui !" C'est faux ! Tu n'as aucune réponse de ton frère et cela te chiffone plus que tu ne veux le faire croire. Mais ça Wilda n'est pas obligé de le savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wilda Griffiths



CAPITAINE SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

CAPITAINE SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 454
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bien fait pour toi, fallait pas toucher à mon frère ! #WILDA Empty
MessageSujet: Re: Bien fait pour toi, fallait pas toucher à mon frère ! #WILDA Bien fait pour toi, fallait pas toucher à mon frère ! #WILDA EmptyMar 12 Mar 2019 - 1:52

Le début de la septième année devait rimer avec excitation, fébrilité et surtout, avec une touche de nostalgie omniprésente, étant donné que tout était ‘pour la dernière fois’. Cependant, le joli visage de Wilda Griffiths affichait une expression aux antipodes de celle qui dépeignait normalement le bonheur, et ce, bien malgré l’effigie marqué d’un C qui brillait sur son torse. La sorcière avait passé tout le trajet enfermée dans une cabine de la salle de bain, loin des regards indiscrets et surtout, loin de ses amis. Cela faisait maintenant deux semaines que son cœur était en miettes, deux semaines qu’Evan Talbott avait rompu avec elle, deux semaines à pleurer, deux semaines sans manger réellement. C’est dire qu’elle n’était pas dans le meilleur des états et elle n’était pas certaine de vouloir pleurer dans les bras de ses amis, préférant la solitude pour le moment. Le réconfort que pouvait offrir ses amis demandait en contrepartie des explications sur la situation, ce qui l’obligerait à mettre en lumière toute la stupidité et la naïveté dont elle avait fait preuve. Rongée par le remord, la peine et la honte, la jeune femme tentait de les éviter par tous les moyens. Elle s’était glissée rapidement dans la Grande Salle, avait prit place au bout de la table, avec les deuxièmes années, parlé quelques minutes avec un môme qui ignorait ce qu’était le Quidditch – Merlin – et s’était sauvé vers son dortoir dès que leur Directeur termina son discours.

À présent réfugiée dans son lit, les larmes s’étaient remisent à couler à flot. Ses sanglots étaient si puissants que l’air lui manquait, sa poitrine lui faisait mal, son ventre était douloureux, sa tête étourdie. Sa douleur sentimentale se répercutait en douleur physique et elle n’avait aucune idée comment la faire cesser… ni si elle cesserait un jour. La vision embrouillée par les larmes et l’ouïe assourdie par la tempête qui soufflait dans sa tête, la sorcière ne vit pas sa bonne amie faire irruption dans leur dortoir, ce fut le parchemin qu’elle se prit au visage qui la tira de sa torpeur. Son regard tomba directement sur le visage d’Evan, tellement beau, parfait, captant toute son attention au détriment des paroles explosives de sa sœur. Elle lue tant bien que mal l’ignoble texte pondu par la rédaction du Poudlard Mag – les parents de Wilda aurait porté plainte pour détournement de mineurs - et releva son regard alarmé vers sa comparse. « Lindsay, je te promets c’est un tissu de mensonges, mes parents…je n’ai pas porté plainte pour détournement de mineurs ! Evan n’a jamais abusé de moi… oh Merlin! » déblatéra-t-elle complètement perdue, réalisant que les habitants du Château croyaient à présent toute sorte de choses horribles et complètement fausse au sujet de son amant, ex-amant. « Nous étions amoureux, j’étais complètement consentante, c’était respectueux, et beaux et…oh Merlin Linds, demain matin de je vais annoncer à tout le monde que c’est qu’un tissu de mensonges…je te promets que je n’ai pas porté plainte et que jamais je n’accepterai qu’on salisse sa réputation » continua-t-elle sans comprendre que la rage de son amie n’était pas causée par la fausseté des allégations véhiculées, mais par le fait même qu’elle ait vécu une histoire d’amour avoir son frangin. « Je l’aime…» croassa-t-elle en se recroquevillant à nouveau sur elle, replongeant dans son monde de douleur, murmurant à répétition « tellement, tellement, tellement…».

***
Au bout d’un mois, personne ne pouvait se tromper en affirmant que l’amitié qui existait autrefois entre Linsday Talbott et Wilda Griffiths était morte. Enterrée. Leurs altercations – exclusivement initiée par la première et subit par la dernière – raisonnaient trop souvent dans les couloirs du Château, les rendant impossibles à ignorer. La capitaine des bleus s’étaient répandue en excuses et avait endurée en silence les foudres de son ancienne amie, en espérant que celle-ci finirait par lui pardonner. Cependant, le résultat en était tout autre : il semblait que le fossé entre les deux se creusait de plus en plus. En effet, les attaques incessantes devenaient de plus en plus difficiles à subir sans réagir, puisque Wilda commençait à éprouver une pointe d’indignation. Lindsay était non seulement méchante et cruelle, mais quelque chose dans son attitude générale avait changé. Les insultes qu’elle lançait insinuaient de plus en plus un sombre discours sur le sang, elle dépassait les bornes. De plus, la tristesse ressentie face à la perte de cette vieille amitié, commençait à se transformer en colère, en colère de voir que son ancienne amie l’avait abandonnée sans aucune hésitation. N’avait jamais tenté de la comprendre, de lui parler, calmement. Oh Lindsay avait le droit d’être fâchée, mais pas autant. Pas à ce niveau. La poursuiveuse en était venu à la conclusion que si pour sa colocataire leur amitié avait si peu d’importance, elle devait-elle-même cesser d’accepter d’être à la merci de sa tyran. Elle en avait déjà suffisamment à gérer avec les émotions encore brulante de sa rupture. Néanmoins, le deuil de cette amitié n’était pas chose aisée à faire pour la sorcière et ces pourquoi elle garda le silence lorsque la voix de Lindsay chanta des insultes à leurs colocataires, à son sujet. Malheureusement, la harpie se retourna et s’adressa directement à elle, lui lança des paroles qui lui transpercèrent le cœur tel des dagues affilées. Evan l’avait oublié. Sa tête lui disait que c’était probable, alors que son cœur refusait d’y croire.

Sans réfléchir, Wilda se leva, comme pour lui donner le courage d’affronter enfin son assaillante. Ainsi dressée elle était plus grande que Lindsay, mais elle ne se sentait pas pour autant plus imposante. « T’es sérieuse Lindsay? Je t’ai connu rancunière, mais là, tu es purement cruelle. » prononça-t-elle d’un ton bas avant de continuer vers la porte du dortoir. Cependant, elle ne l’ouvrit, mais se retourna pour faire face à sa collègue. « Je vais pleurer autant que j’en ai envie. Tu n’as aucune idée de ce que tu parles, je n’ai pas joué à l’allumeuse. On s’aimait, je l’aime encore. Tant mieux s’il est passé à autre chose, il mérite tout le bonheur du monde. Ça fait un mois que je te laisse me tyranniser, c’est terminé. Tu agis comme une harpie écervelée de 13 ans et c’est dégueulasse.» déclara-t-elle d’un ton froid en sentant la colère refoulée monter en elle. « Tu sais quoi Lindsay? Je ne m’attendais pas à ce que tu sautes de joie en apprenant la nouvelle, mais je pensais que nos six dernières années d’amitié avaient une certaine valeur à tes yeux. Je méritais une claque sur la gueule, mais la tu abuses. Tu t’acharnes sur l’hippogriffe aux ailes cassées…C’est beau, l’Écosse au complet sais que je m’en veux comme pas possible et que j’ai mal comme…j’ai tellement mal! Tu peux reprendre ton trou, ton message est passé. Bravo. » continua-t-elle en montant le ton au fur et à mesure, la voix vibrante de furie. Wilda était tellement enragée que plus aucune larmes ne coulait et ses pupilles se faisaient plus meurtrières que l’éclair verte qui fusait de la baguette d’un mage noir.


______________________________

HEART BROKEN I miss you and it's killing me... but I need to start living again

WILDA GRIFFITHS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bien fait pour toi, fallait pas toucher à mon frère ! #WILDA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ticket pour pose de MS
» (100%-TERMINEE) Go Min Soo-Kogyeol "J'ai inventé un nouveau nom à la douleur... l'Effaceur t'arrache tout ce qui fait ton identité" (l'Ainé-C.Paolini)
» Itchi
» Dilapidation des fonds de Pétrocaraibe en préparation
» Nathanaël. « On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser. C'est ça, le problème des rêves : c’est que c’est fait pour être rêvé. »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: L'aile est
 :: La salle commune de Serdaigle
-