GRYFFONDOR : 677 pts | POUFSOUFFLE : 304 pts | SERDAIGLE : 666 pts | SERPENTARD : 278 pts
C'est l'été sur ATDM ! Pour l'occasion, le cirque Arcanus a planté sa tente à Londres, pour tout l'été (plus d'explications ici). La partie Poudlard sera de retour dès le 1e septembre. D'ici là, bonnes vacances à tous !
Félicitations aux Gryffondor pour la coupe des quatre maisons !
Les anciens élèves, nouveaux adultes, n'oubliez pas de demander votre changement de statut juste ici !

Partagez

Festoyons joyeusement à notre vie ratée | AURORA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Mildred O. Nott



COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 295
| AVATARS / CRÉDITS : Jenna-Louise Coleman | jenesaispas
| SANG : Sang-Pur.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Ses parents décédés aux côtés de son frère.
| PATRONUS : Une otarie !
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Festoyons joyeusement à notre vie ratée | AURORA  Empty
MessageSujet: Festoyons joyeusement à notre vie ratée | AURORA Festoyons joyeusement à notre vie ratée | AURORA  EmptySam 9 Mar 2019 - 22:46

Les journées de Mildred Orpha Nott se ressemblaient d'une telle manière qu'aucun événement ne semblait jamais pouvoir bouleverser la terrible routine qu'elle avait mit en place par dépit. La jolie héritière avait établi ses habitudes d'une manière à ce qu'elle ne s'ennuie pas trop. Depuis qu'elle avait quitté l'appartement qu'elle avait avec Monsieur Rookwood - qui s'était marié sur le tard avec Daisy Blackstone - l'avenir tant promit lui semblait avoir disparu comme une volute de fumée de cigare. Elle qui pensait s'être un peu éloignée de sa famille, elle qui pensait avoir réussi à toucher du doigt une liberté que tout le monde lui vantait, se retrouvait chez elle, devant la fenêtre de sa chambre, à regarder le soleil se lever puis se coucher. Lire était sa seule incroyable activité. Elle ne recevait personne car la pauvre créature qu'elle était ennuyait généralement le monde entier. Cela dit, elle maniait la théière avec beaucoup de dextérité. Ses doigts délicats semblaient être faits pour la botanique et pour mener correctement les tâches ménagères. Et hélas, cela la renvoyait tristement à sa condition d'épouse qu'elle ne parvenait même pas à avoir. Mildred, ce jour-là, avait passé la journée dans la serre familiale. Bien qu'elle fut une sorcière, héritière d'une grande maison par ailleurs, elle avait cependant réussi à convaincre sa mère d'installer une serre dans laquelle elle pourrait évoluer. La jeune femme trouvait une humanité particulière aux plantes qui ne la jugeaient pas pour ce qu'elle était. Elles vivaient simplement sans aucune interaction particulière, et elle n'avait aucun mal à s'avouer rêver de la même chose. Elle était certes heureuse et fière du nom qu'elle portait, et de ce que cela voulait dire d'elle. Il n'empêchait qu'elle ressentait vivement le poids d'un héritage qu'elle ne sentait pas le courage de supporter. Mildred rêvait d'une vie calme, paisible, loin de la ville, avec un mari - dont elle s'assurait de ne jamais se figurer le visage en rêve - et peut-être des enfants. C'était tout ce à quoi elle aspirait et personne ne semblait prêt à le lui accorder.
C'était à ce genre de pensées que l'héritière Nott passait son temps à réfléchir avant d'aller se coucher. Comme tous les jours, elle quitta sa serre vers dix-neuf heures, dîna avec ses parents à dix-neuf heure douze minutes, avant que ceux-ci ne la quittent pour une Convention à laquelle ils ne l'avaient pas conviée. Rejetée sans être vexée, elle s'était contentée de leur souhaiter une agréable soirée avant de se retirer dans sa chambre pour se faire couler un bain, dans lequel elle resta pendant trente minutes, rien que ça. Elle en sortit à vingt-heures quinze, Pok lui enfila une robe de chambre ridiculement longue qui ne flattait pas les courbes de son corps, et elle commença à lire alors que son elfe s'occupait de lui enrouler ses boucles brunes dans des bigoudis. Mildred pourrait bien utiliser la magie si elle n'avait pas peur de s'enflammer la tête avec sa baguette en bois de bouleau. Elle venait à peine de finir la page deux que son elfe la lâcha pour disparaître brusquement. Elle comptait ignorer la bravade - à dire vrai cela ne la dérangeait pas que la petite chose prenne du temps pour elle, elle ne lui en voulait absolument pas - mais elle entendit du rififi à l'étage inférieur et elle se leva pour aller voir. L'héritière descendit les escaliers du mieux qu'elle put sans se prendre les pieds dans sa robe de chambre, pour arriver dans le salon et assister aux pourparlers entre son elfe, Pok, et Aurora Beurk.


(638)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Festoyons joyeusement à notre vie ratée | AURORA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Notre alimentation
» Mare Nostrum, notre mer.
» Combien de chevaux-vapeur sur notre Forum?
» Notre Histoire en 2 minutes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres
 :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-