GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le Deal du moment : -33%
Microsoft Manette Xbox One sans fil
Voir le deal
39.99 €

Partagez

Les années qui passent • ARES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 532
| AVATARS / CRÉDITS : Zendaya Coleman /betheone
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un miroir dans lequel elle apparait vieille, toute beauté fanée
| PATRONUS : Une pie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptyVen 22 Mar 2019 - 12:44

7 mars 1977
La devanture de Remèdes&Potions resterait fermée aujourd’hui, car la propriétaire avait d’autres choses bien plus importantes à faire en cette journée de fête. Les avantages d’être entrepreneure étaient considérables, surtout quand l’activité commerciale n’était qu’un petit plaisir pour occuper les longues journées et qu’une richesse conséquente l’attendait dans son coffre-fort de Gringotts, la banque sorcière. Elle pouvait remercier Charles, son premier époux, paix à son âme, pour ce confort de vie qu’elle pouvait mener sans inquiétude, grâce à sa mort.
Aujourd’hui était un grand jour, l’anniversaire de son grand frère, et elle avait fait une tradition de venir le voir, bien qu’un repas de famille était habituellement prévu le soir-même, encore à leur âge, pour leurs deux anniversaires. Autant Ava avait un avis mitigé sur les fêtes de famille, autant elle ne refuserait pour rien au monde de passer un moment de la journée avec son frère le jour de son anniversaire. Et puis elle était légèrement tendue aujourd’hui, alors un instant avec Ares serait appréciable.
D’un pas décidé dans les rues londoniennes, la belle sorcière se dirigea vers l’entrée moldue de Sainte Mangouste où Ares avait passé la nuit, de garde. C’est dans l’entrée de l’hôpital sorcier qu’elle le retrouva.

« Bon anniversaire, Ares ! » s’exclama-t-elle en le rejoignant.

Ignorant le contexte médical qui les entourait, elle fit glisser sa baguette le long de son bras avant, cachée par la manche de sa robe, qui se cala entre ses doigts fins. D’un geste souple, elle fit apparaître deux coupes de champagne qui lévitèrent devant eux. De sa main libre, Ava se saisit d’une coupe et la leva devant son frère.

« Trinquons à tes vingt-six ans, mon cher. »

Elle porta le verre à ses lèvres et en but la moitié d’une traite. De bon matin, Ava n’était jamais rebutée par une coupe de champagne.

« Que dis-tu d’un petit déjeuner pour fêter cette journée ? » proposa-t-elle avec un léger sourire. C'est que Sainte-Mangouste n'était pas vraiment le cadre idéal pour fêter un anniversaire.

______________________________
THUNDER&LIGHTNING, black princess
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 167
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- Mariiiie <3
| SANG : Pur


Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptyLun 19 Aoû 2019 - 22:57

7 mars 1977



On dit qu’il faut dormir 8 heures par nuit. 8 heures, c’était à peine ce qu’Arès avait du dormir ces trois derniers jours où il avait été de garde. Sainte Mangouste était en sous-effectif, lorsqu’on était de garde, on pouvait être amené à travailler dans n’importe quel département. Pendant trois jours, il aviat jonglé entre une vielle sorcière qui avait la dragoncelle, un jeune homme étranglé par un filet du diable, un homme mordu par un chupacabra et une jeune fille dont les parents avaient tellement abusé du sortilège mutismus que sa langue ne pouvait plus être démêlée par son contre sort.  Tout cela lui rappelait son époque où il était un jeune interne et explorait tous les services.  C’est ce qui lui plaisait dans les gardes. Le fait de pouvoir travailler dans tous le services, lui qui avait longtemps hésité entre plusieurs départements : Pathologies des sortilèges, blessures par créatures vivantes et celui qu’il a finalement choisi, blessures par plantes et potions.  Mais d’un autre côté, il détestait les gardes ; surtout quand il fallait les enchaîner parce qu’elles étaient plus que fatigantes. Pour tenir debout, il s’était concocté une potion africaine qui permettait de rester éveillé. Enfin, il était l’heure de rentrer chez lui. Enfin, il était l’heure de dormir. Il s’apprêtait à quitter l’hôpital quand une voix retentit « Bon anniversaire, Ares ! ». C’était son anniversaire ? Aujourd’hui ? Il n’avait aucune idée du jour qu’on était. La voix de sa sœur, qui lui faisait à présent face et venait de faire apparaître deux coupes de champagne retentit de plus belle. « Trinquons à tes vingt-six ans, mon cher» ajouta-t-elle en buvant la moitié de son verre. Un sourire illumina le coin de ses lèvres. Il était très heureux de voir sa sœur, même s’il était explosé. Ils sont très proches tous les deux.« Que dis-tu d’un petit déjeuner pour fêter cette journée ? ». Il ne pouvait pas le lui refuser, même s’il n’avait qu’une envie c’était de dormir. "Sortons d'ici avant que je me fasse renvoyer pour consommation illicite" ajouta-t-il avant de faire disparaitre, ou plutôt de rendre invisibles leurs coupes dde champagne. "Tu sais, je rêve de dormir encore plus que d'aller en Afrique. Mais pour toi, j'irais où tu voudras"  ajouta-t-il en déposant un bisous sur la joue de sa soeur. "Tu es sûr que c'est mon anniversaire aujourd'hui? Je ne le savais même pas." lacha-t-il en rigolant. La dure vie des médecins. Combien de fois avait-il rêvé de tout quitter pour partir faire le tour de l'Afrique.


Dernière édition par Ares Zabini le Sam 19 Oct 2019 - 18:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 532
| AVATARS / CRÉDITS : Zendaya Coleman /betheone
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un miroir dans lequel elle apparait vieille, toute beauté fanée
| PATRONUS : Une pie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptySam 19 Oct 2019 - 18:13

Ava était persuadée que si elle n'avait pas saisi la chance de s'imposer au planning d'Ares dès la fin de sa garde, elle n'aurait eu aucune chance de le voir de la journée. Aussi même en constatant son air fatigué et les cernes qui creusaient le dessous de ses yeux, elle ne faiblit pas un seul instant et ne prit aucune pitié de son frère.
Si elle était bien d'accord pour partir de cet endroit, c'était autant par confort personnel que pour préserver la place de son frère : elle trouvait bien trop glauque de passer une minute de cette journée d'anniversaire ici. Ce jour devait autant être un bon jour pour lui que pour elle. “Dans ce cas, pour moi, nous irons prendre un peu l'air, pour commencer. T'aérer l'esprit te fera le plus grand bien.”
Elle lui proposa son bras avec grâce et les entraîna tous deux vers la sortie du côté moldu de Londres. L’air londonien de cette matinée était rafraîchissant et les rues assez animées pour plaire à Ava sans que l’ambiance ne soit agaçante. Marcher parmi les moldus ne la dérangeait pas, tant que ceux-ci ne se faisaient pas trop pressant. Au contraire, elle aimait pouvoir se promener de ce côté de Londres, là où tout le monde pouvait être anonyme, contrairement au chemin de traverse.
“Je suis affirmative, c’est bien aujourd’hui, le 7 mars. Accuserais-tu ta petite soeur de ne pas connaître ta date de naissance ?” lança-t-elle moqueuse en portant discrètement sa coupe dorénavant transparente à ses lèvres pour en savourer une nouvelle gorgée avant de prendre un air menaçant. “Quoi qu’il en soit, oublie donc ton anniversaire tant qu’il te plaira, mais garde-toi d'oublier le mien, ou je t’arracherai le coeur pour en faire une potion !”

______________________________
THUNDER&LIGHTNING, black princess
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 167
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- Mariiiie <3
| SANG : Pur


Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptySam 19 Oct 2019 - 19:53


Il y a deux choses qu’Ares aimait plus que tout dans la vie. La première l’Afrique vous vous en seriez douté. La seconde, sa petite sœur Ava. Pour elle, il serait prêt à tout et il ne pouvait absolument rien lui refuser.  Il avait beau être épuisé, si sa sœur voulait passer sa journée avec lui, c’est ce qu’il ferait. “Dans ce cas, pour moi, nous irons prendre un peu l'air, pour commencer. T'aérer l'esprit te fera le plus grand bien.”. Elle n’avait pas tort. Prendre l’air serait une bonne idée.  Il sentait le vent caresser son visage et cela était particulièrement agréable. Cela faisait l’effet d’une potion revigorante.  Il était cependant tellement endormi qu’il ne remarquait même pas qu’ils marchaient dans le londres des Moldus. Ce n’est que lorsqu’il finit par croiser beaucoup de personnes à la peau aussi foncée si ce n’est encore plus que lui qu’il comprit qu’il avait quitté le monde des sorciers pour celui des moldus.  Les moldus seraient-ils plus tolérant ? “Je suis affirmative, c’est bien aujourd’hui, le 7 mars. Accuserais-tu ta petite soeur de ne pas connaître ta date de naissance ?” . Il laissa échapper un petit rire en la voyant boire un peu de son champagne dans coupe qui était maintenant invisible. Les moldus, qui passaient devaient sans doute se demander qui était cette cinglée en train de faire semblant de boire.  Qu’importe, il l’imita. Maintenant, ils étaient deux cinglés. De toutes façons, ils passeraient encore plus pour des fous, et risqueraient peut être le bûcher en sortant leur baguette magique pour rendre leur apparence à leur  verre respectifs. Son petit rire fut recouvert par la fin de la phrase de sa sœur “Quoi qu’il en soit, oublie donc ton anniversaire tant qu’il te plaira, mais garde-toi d'oublier le mien, ou je t’arracherai le coeur pour en faire une potion !”.  Ava avait toujours eu le sens de la répartie. C’était ce qui faisait son charme outre cette beauté glaciale et qui lui valait tant de succès auprès des hommes.   "Et si mon cœur est déjà arraché ?  " Il était tellement fatigué, qu’il ne se rendit même pas compte de ce qu’il venait de dire. Il venait d’ouvrir la conversation vers ses sentiments. Allait-il pouvoir dire à sa sœur la vérité ? C’était bien trop effrayant. Pourrait-il seulement lui mentir? Il tenta vite de changer de sujet. "Ton anniversaire était le 22 janvier. L'ai-je oublié? Il va falloir attendre 10 mois pour que tu vérifies si je l'oublie ". Janvier, c'était justement à cette date que sa soeur lui avait parlé d'Octavius et que tout avait basculé pour le pauvre cœur d'Ares.
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 532
| AVATARS / CRÉDITS : Zendaya Coleman /betheone
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un miroir dans lequel elle apparait vieille, toute beauté fanée
| PATRONUS : Une pie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptyMar 22 Oct 2019 - 22:12

L'anniversaire d'Ares était finalement autant une journée pour lui que pour elle. Il était épuisé, elle était toute guillerette et avait même fermé la boutique pour la journée. Et maintenant, elle était maîtresse du programme de la matinée. Il était évident que cette journée commençait bien mieux pour elle que pour lui.
Quoi qu’il en soit, Ava accordait bien trop d’importance à ce jour pour s’embêter de quoi que ce soit d’autre : que ce soit les moldus qui les entouraient, le fait qu’ils passent pour deux originaux dans leur tenue vestimentaire sorcière ou encore pour des fous à boire dans des coupes invisibles. De toute façon, Londres était si anonymisante que la plupart des moldus ne s’offusquait pas de croiser des personnes un peu étranges dans les rues de la ville.
Le sourire qu’Ava réserva à son frère après sa petite pique sur le fait d’oublier son anniversaire disparut dès la réponse mélancolique d’Ares. Elle ne réagit d’abord pas, ne sachant pas vraiment quoi dire à son frère. Avait-elle été trop inattentive à son malheur pour être frappée si soudainement par son mal-être ? Elle avait mis son humeur abattue sur le compte de la fatigue et de l’hiver qui finissait, sans s’interroger plus. Etait-elle aussi centrée sur son propre nombril qu’elle en oubliait son propre frère, la personne la plus importante de sa vie ?
“Y a-t-il des coeurs que je pourrais arracher pour toi, Ares ?” demanda-t-elle avec un doux sourire, qui cachait une proposition presque sérieuse : il lui suffisait de demander et elle le ferait sans aucune pitié.

______________________________
THUNDER&LIGHTNING, black princess
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 167
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- Mariiiie <3
| SANG : Pur


Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptySam 2 Nov 2019 - 10:51

Ava était la petite sœur d’Arès mais c’était surtout sa meilleure amie, sa confidente. Elle était tout pour lui et il était tout pour elle. Il avait envie de lui parler de ses sentiments naissants pour Octavius mais il avait peur. Il avait peur qu’elle le rejette en apprenant cette sinistre vérité. Comment pourrait-elle accepter quelque chose de contre nature de la sorte. Oui Ava aimait Ares, mais l’aimait elle assez pour l’accepter comme il était ? D’ailleurs comment est-il ? Il n’en savait rien lui même. Il n’empêche que chaque fois qu’il voyait cet Octavius, il sentait ce feu ardent embrassé son cœur et son corps. Il avait toujours cette envie qu’il ne pouvait expliquer. Pouvait-il en parler librement à Ava ? Ne pouvait-il pas encore faire marche arrière en parlant de Sinistra. ““Y a-t-il des coeurs que je pourrais arracher pour toi, Ares ?”.” Arès laissa échapper un petit rire qui illumina son visage si triste. Il savait très bien qu’Ava en était capable. Elle était capable de tout. Et en même temps, elle n’avait rien fait, lorsque Sinistra, sa meilleure amie avait refusé sa demande en fiançailles et l’avait humilié. "Pourquoi n’as tu pas arraché celui de ta trainée d’ex meilleure amie ? Ou de ce troll de Travers ? ". Arès était loin de se douter de ce que ferait sa sœur dans quelques mois après le décès de Travers, à l’occasion du re-mariage de Sinistra Lowe. D’ailleurs, peut-être qu’elle même ne s’en doutait pas et que ce sont les paroles d’Arès à cet instant précis qui vont dicter ce futur. Qui sait ? Seul l’avenir nous le dira. "Ne connais-tu pas une potion pour effacer ses sentiments? " Evidemment, il parlait des sentiments amoureux. Peut-être penserait-elle qu’il parlait de Sinistra. Elle avait été son premier amour. Mais non, il parlait d’Octavius
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 532
| AVATARS / CRÉDITS : Zendaya Coleman /betheone
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un miroir dans lequel elle apparait vieille, toute beauté fanée
| PATRONUS : Une pie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptyMer 6 Nov 2019 - 19:41

Ava avait appris à tuer et avait appris que tuer n'était pas si difficile. La première avait été un accident, le résultat d'une pulsion de magie, d'une colère sans borne qui avait envoyé Charles, son premier mari, rejoindre ses ancêtres. Après ça, elle avait cru qu'elle ne s'en remettrait pas, ne se pardonnerait jamais, finirait ses jours en prison. Et finalement, ça n'avait été que du soulagement.
Par la suite, elle avait même pris beaucoup de plaisir à imaginer comment tuer Joe, son second mari : cette fois-ci il fallait être discrète, ne pas agir sous l'impulsion et sans réfléchir aux conséquences. Pour Achilles, c'était différent encore : il n'était pas son mari, il ne s'agissait pas de se libérer des entraves d'un mariage plus désiré mais de se venger du mal qu'il lui avait fait dans leur adolescence. Sa culpabilité avérée était connue d'un cercle restreint.
Ava n'avait jamais tué de femme. Pas encore. Mais pour Ares, elle pouvait sauter le pas.

La dureté des mots d'Ares malgré son semblant de rire à la suite de sa proposition la toucha en plein coeur. Jamais à l'époque elle n'aurait imaginé s'en prendre physiquement à Sinistra : lui tourner le dos avait déjà été difficile. Elle eut envie de lui rétorquer qu'il n'avait qu'à prendre les choses en main lui-même, mais se retient de dire des paroles qu'elle regretterait aussitôt. A la place, elle se contenta de déclarer : « Être mariée ne fait pas d’elle une traînée. » Autant elle détestait Sinistra, autant elle n’appréciait pas ce genre d’insultes sexistes.

L'étonnement de découvrir qu'Ares avait encore des sentiments pour Sinistra - c'est ce qu'elle crut comprendre en tout cas - passa au-dessus de toutes les autres émotions. Elle était surprise de découvrir que si longtemps après avoir été éconduit, il pouvait encore avoir des sentiments amoureux pour elle. « Il existe une potion pour à peu près tout, tu sais… Mais tu mérites d’être heureux, Ares, pas d’annihiler tes émotions. Avec qui que ce soit. Et si c’est elle que tu as choisi, je le répète : je suis prête à t’aider. » Elle pourrait tuer son troll de mari, maintenant : Sinistra n’en saurait rien, Ares pourrait la demander en mariage et tout rentrerait dans l’ordre. « Considère ça comme mon cadeau d'anniversaire ! » s'exclama-t-elle avec un peu plus de légèreté.

______________________________
THUNDER&LIGHTNING, black princess
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 167
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- Mariiiie <3
| SANG : Pur


Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptyDim 10 Nov 2019 - 20:58

Ares entretenait toujours beaucoup de rancœur envers Sinistra. Il ne lui avait jamais pardonné la façon dont elle avait mis fin à leur relation. Au fond, il avait eu le sentiment qu’elle ne l’avait jamais aimé et qu’elle avait juste cherché une excuse pour le repousser. Il ne voulait pas savoir la vérité. Il avait trop peur qu’elle lui fasse mal. Mais depuis sa rencontre avec Octavius, depuis ces sentiments étranges qui naissaient en lui quand il était prêt de lui, il se demandait si lui aussi l’avait vraiment aimé. Ne s’était-il pas jeté dans cette relation pour refouler cette attirance déplacée pour les garçons ? N’avait-il pas voulu se persuader lui même qu’il l’aimait ? Etait-ce elle et cette souffrance qu’elle lui avait causé qui l’avait dégouté des femmes au point de le faire s’intéresser aux hommes ? Il n’en savait rien, et tout cela faisait naître en lui encore plus de colère. Oui, elle méritait le nom de trainée et il ne regrettait pas ses paroles quoi que sa sœur en dise.  Il se contenta d’hausser les sourcils lorsqu’elle sembla prendre sa défense. Etaient-elles redevenues amies ?  

« Il existe une potion pour à peu près tout, tu sais… Mais tu mérites d’être heureux, Ares, pas d’annihiler tes émotions. Avec qui que ce soit. Et si c’est elle que tu as choisi, je le répète : je suis prête à t’aider. »  Il existait surement une potion pour tout mais Ares ne connaissait pas cette potion. Il était un très bon potioniste, il apprenait très vite mais il n’avait pas autant de connaissance en la matière qu’Ava et il aimait toujours apprendre à ses côtés.   « Considère ça comme mon cadeau d'anniversaire ! » Il déposa un baiser sur la joue de sa sœur pour la remercier et lui adressa un sourire. "Je suis heureux de pouvoir compter sur toi. Est-ce que je pourrais toujours compter sur toi ? Quoi qu’il arrive ? Quoi que je dise ? Quoi que je fasse ? ". Il mourait d’envie de lui  parler de ce qu’il ressentait quand Octavius se tenait près de lui mais il n’osait pas. Il avait peur. Il était pétrifié. Il avait peur qu’elle le rejette. Il avait peur qu’elle ne soit plus là pour lui comme elle l’avait toujours été. Elle était tout pour lui. Sans elle, sa vie n’aurait pas de sens . Il pourrait mourir sur le moment. "Ava est-ce que tu as des secrets pour moi? ". S’il allait être honnête, elle devait l’être aussi. Elle devait lui révéler son plus noir secret.  Il s’en doutait, mais il voulait l’entendre de sa bouche.  Si elle était capable de lui dire. Il devrait être capable de lui révéler le sien.


Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 532
| AVATARS / CRÉDITS : Zendaya Coleman /betheone
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un miroir dans lequel elle apparait vieille, toute beauté fanée
| PATRONUS : Une pie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptyDim 10 Nov 2019 - 22:09

Les paroles d'Ares n'étaient pas pour rassurer Ava qui fronça les sourcils en l'entendant lui poser toutes ces questions pour s'assurer qu'elle le soutiendrait toujours. Pour elle, il n'y avait aucun doute que rien de ce qu'Ares pourrait lui annoncer ne la ferait flanchir dans sa promesse muette. Il pouvait lui annoncer être mangemort, ou même être Lord Voldemort en personne, il resterait avant tout son grand frère, le lien le plus fort en ce monde à ses yeux. Un lien que rien ne pouvait ébranler. Mais ces questions la faisaient réfléchir aux pires annonces qu'il pouvait lui faire et qu'elle sentait qu'il était sur le point de lui faire. Allait-il lui annoncer qu'il fréquentait une née-moldue ? Ou pire, une moldue ? Etait-ce ça, le grand secret qu'il semblait lui cacher ?

« Quoi que ce soit, Ares. Tu pourras toujours compter sur moi. Toujours. »

Elle était prête à tout entendre.
Ils continuaient d'arpenter les rues londoniennes, longeant maintenant les quais, sans vraiment avoir une idée de leur destination. Une promenade pour une promenade, plus guidée par leur échange que par leurs pas. Mais Ava ne put s'empêcher de s'arrêter soudainement à la question d'Ares. Il ne semblait pas prêt à lui avouer son secret. Plus, il lui demandait à elle d'avouer son secret. Si plusieurs personnes se doutaient fortement de ses crimes, jamais elle n'avait formulé à voix haute le fait qu'elle ait tué ses deux premiers maris.
Stoppée dans sa marche, elle lâcha le bras de son frère et les deux se firent face. Elle était sûre de pouvoir dire sans crainte son secret : sans crainte de finir à Askaban en tout cas. Mais Ares était médicomage, il oeuvrait pour la vie et elle, donnait la mort. Directement mais aussi parfois indirectement, en vendant des poisons à certains clients spéciaux. Son regard pouvait-il changer sur elle ?

« Charles et Joe. » commença-t-elle simplement, citant les prénoms de ses deux premiers maris, sans savoir comment elle pouvait formuler ça. Elle ne regrettait rien, ne voulait pas s'attarder sur les (bonnes) raisons qui l'avaient mené à agir, mais son cœur ne pouvait s'empêcher de battre légèrement plus vite. « Je les ai tués... Tous les deux. » finit-elle froidement. C'était son tour maintenant...

______________________________
THUNDER&LIGHTNING, black princess
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 167
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- Mariiiie <3
| SANG : Pur


Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptyLun 11 Nov 2019 - 0:36

Cette petite ballade entre frère et sœur avait pris une toute autre tournure. Ce qui devait être une journée joyeuse pour fêter l’anniversaire du jeune médicomage se transforma en une séance de confessions. Confessions, voilà un mot qui est particulièrement bien choisi car les révélations des Zabini étaient bien plus que des secrets. Ce dont nous allons tous être les témoins, ce sont des péchés.  Malgré les talents de potionistes qu’ils ont tous les deux hérité  de leur mère, nul besoin de véritaserum pour les faire parler. L’amour et la confiance mutuelle qu’ils se portent semblaient suffire à leur faire cracher leurs plus affreux secrets.  Arès était bien trop effrayé pour parler. Il savait que ce qu’il allait lui dire pourrait tout changer. Il savait qu’elle pourrait le renier et ça il ne le supporterait jamais. Arès aimait ses parents. Il était pétrifié à l’idée d’avouer ses sentiments à ses parents. Il avait peur qu’ils le rejettent mais il n’en mourrait pas si ils le faisaient. Mais Ava, c’était différent. Il ne le supporterait pas. Il ne pouvait pas imaginer sa vie sans elle. Il avait besoin de l’entendre lui dire qu’elle serait toujours là pour lui. Qu’importe ce qu’il dise, qu’importe ce qu’il fasse, elle sera là pour toujours.  C’est ce qu’elle fit. Il lui adressa un sourire. Il essaya de lui dire mais aucun son de sortit de sa bouche. Il ne pouvait pas. C’était impossible. Il lui fallait plus d’assurance.  Arès était un garçon intelligent. Il se doutait très bien de la façon dont les deux précédents maris de sa sœur étaient décédés. Mais jamais, il ne lui en avait parlé. Il ne voulait pas savoir pour la protéger. On ne peut pas révéler ce qu’on ne sait pas.  Tant qu’il ne savait pas, il pourrait la protéger.  En même temps, connaître son plus grand secret, l’obligerait à rester près de lui quoiqu’il arrive.  Si elle lui tournait le dos, il pourrait révéler son secret. Ou alors, il faudrait qu’elle le tue. Mais pourrait-elle tuer son frère ? Même si  elle le rejette à cause de sa condition ? Non, il en avait la conviction que non. Voilà donc comment s’assurer de toujours garder sa sœur près de lui.  Naïvement, il  lui demanda si elle avait des secrets pour lui.  Elle ne tarda pas à lui avouer ce qu’il voulait savoir. Elle avait tué ses maris. Il s’en moquait.  La nouvelle ne lui faisait ni chaud ni froid. En revanche, il savait qu’elle pouvait tout lui dire. Si elle pouvait tout lui dire. Il devrait pouvoir tout lui dire lui aussi. "Je le savais. Je devais juste en avoir le cœur net ". Il s’approcha d’elle et plongea son regard dans le sien.  Il était à présent le grand frère protecteur. Il savait qu’elle n’aimait pas ça, qu’elle aimait se défendre seule et qu’elle n’avait pas besoin de protecteur mais il aimait être le grand frère protecteur, parce qu’il l’aimait. "J’emporterai ce secret dans ma tombe. Je mourrai pour protéger ton secret s’il le faut ". Il regarda autour de lui et entraina sa sœur dans une petite ruelle. Il lui attrapa la main et la transplana directement dans l’appartement situé au dessus de la boutique d’Ava. "Ce sera mieux ici. Moi aussi j’ai quelque chose à te dire ".  Ares respira profondément. Il aurait aimé faire avec elle un serment inviolable pour protéger ce secret mais il y avait un problème. Cela supposait un enchanteur. Et donc avouer ce terrible secret à une troisième personne. Ce n’était pas possible. Il ne pouvait pas     "Mon secret est bien plus terrible que le tien.  " dit-il en laissant couler des larmes le long de ses joues. Il ne pouvait retenir plus longtemps ses larmes. Il pleurait parce qu’il n’aimais ce qu’il allait dire. Ces sentiments qu’il ressentait pour Octavius le dégoutait.  Lui, un homme, un sang mélé. Il pleurait parce qu’il avait peur de perdre sa sœur. Il pleurait parce que le dire, c’était l’accepter et qu’il ne voulait pas l’accepter. "Tu te souviens de ce sorcier qui est allé en Afrique dont tu m’as parlé ? ". Sa voix était tremblante. "Je me sens bizarre quand je suis avec lui....  je crois que je ... ". Il ne pouvait en dire plus. La fin de sa phrase fut étouffée par un sanglot. "Ava, pardonne-moi ".
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 532
| AVATARS / CRÉDITS : Zendaya Coleman /betheone
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un miroir dans lequel elle apparait vieille, toute beauté fanée
| PATRONUS : Une pie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptyMer 27 Nov 2019 - 22:48

Ava repensait à la jeune femme qu’elle était avant qu’elle ne tue Charles. L’acte et ses conséquences ne l’avaient pas tant changé, c’était plutôt les mois passés mariée avec le sorcier de dix ans son aîné qui avait eu un impact profond sur sa vie. La jeune femme bien que déjà pourvue d’un bon caractère était alors légèrement naïve, superficielle et en partie idéaliste. Finalement, Charles avait lui-même réveillé la part d’Ava qui avait eu l’instinct, l’impulsion de mort donnée ce jour de février. Un geste non prémédité en apparence mais peut-être inconsciemment voulu depuis un moment à cette époque.
Mais comment Ares pourrait-il comprendre et excuser la réitération avec Joe ? Elle l’imaginait déjà s’offusquer de ne sentir aucune culpabilité, de ne rien regretter à l’idée d’avoir mis fin aux jours de son propre époux par deux fois.
Le soulagement fut immédiat. Son frère ne se détournerait pas d’elle, ne tenterait pas de lui faire retrouver raison ou de la faire se justifier... et même, il ne dirait rien, il garderait son secret. Il savait, il n’apprenait rien de son aveu et rien ne changeait finalement pour eux deux, mais la sorcière était tout de même apaisée de ne plus avoir à faire semblant avec Ares.

Le transplanage eut le bénéfice de lui remettre les idées en place et elle laissa derrière elle, dans la ruelle, ses pensées pour Charles et Joe. Encore inconnu, le secret d’Ares occupait maintenant ses esprits. Face à sa réaction concernant son propre secret, elle ne pouvait pas mal réagir à l’aveu qu’il lui ferait. Elle ne savait à quoi s’attendre ni comment s’y préparer, aussi elle rendit son verre à nouveau visible et vida finalement le reste de sa coupe de champagne avant de la poser sur une table, laissant à Ares un instant de répit supplémentaire pour formuler son secret.
Elle ne s’attendrit pas devant ses larmes, mais un noeud serra son estomac. Qu’est-ce qui pouvait être si terrible qu’il ne pouvait retenir ses larmes ? Sans quitter son frère des yeux, elle libéra le bouton qui retenait sa longue cape et la déposa sur un fauteuil, la chaleur du logement suffisant à sa robe. D’un hochement bref de la tête, elle lui confirma se rappeler très bien de ce “sorcier qui est allé en Afrique” et le laissa continuer. Ses dents se serrèrent contre sa volonté : comprenait-elle bien ce qu’il sous-entendait seulement ?

« Comment ça, “bizarre” ? » souffla-t-elle un peu plus froidement qu’elle ne le voulait, croisant les bras contre sa poitrine. Elle n’avait jamais réussi à s’émouvoir de larmes, même si les sanglots d’Ares lui étaient insupportables. Elle avait besoin qu’il mette des mots précis sur ce qu’il vivait, qu’il cesse d’éviter de s’y confronter, déjà en lui demandant son propre secret puis maintenant en usant d’euphémisme ou de détours.

______________________________
THUNDER&LIGHTNING, black princess
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 167
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- Mariiiie <3
| SANG : Pur


Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptyMar 24 Déc 2019 - 15:56

Depuis le début de cette conversation Arès était pétrifié. Il avait peur. Il avait peur du regard de sa sœur, il avait peur de pleurer, peur de ne pas laisser s’échapper un seul mot. Peur que sa sœur ne l’aime plus une fois la vérité exposée au grand jour. Il avait peur de le dire à voix-haute. Le dire s’était le formuler. Le formuler c’était le reconnaître et finalement ’accepter. Il ne voulait pas l’accepter. Il ne pouvait pas l’accepter. Il ne pouvait pas l’aimer lui. Il n’avait pas le droit de l’aimer lui. Ces sentiments n’étaient pas naturels. Un homme se doit d’aimer une femme. C’est ce que les dieux veulent. Que les hommes et les femmes s’aiment et peuplent le monde de sorciers et sorcières. Il sentait sa gorge se nouer, son cœur se serrer. Un torrent de larmes recouvrait ses joues. Il essayait de se confier à sa sœur mais il n’y arrivait pas "Je me sens bizarre quand je suis avec lui.... je crois que je ... ". Rien ne sortait si ce n’était des larmes. Des torrents de larmes. "Ava, pardonne-moi ". Un silence glacial s’installa, entrecoupé par quelques sanglots d’Arès. Un silence qui fut rompue par la jeune sorcière. « Comment ça, “bizarre” ? »lança-t-elle d’un ton glacial. Son cauchemar devenait réalité. Il pouvait lire dans son regard qu’elle n’acceptait pas. Il pouvait entendre dans sa voix qu’elle n’acceptait pas. Cela faisait quelques minutes qu’il n’avait plus pu retenir ces larmes mais elles étaient à présent plus fortes. Il laisse s’échapper pendant de longues minutes ses larmes. Seul assis dans un coin. Loin de sa sœur. Puis, lorsqu’il eu finit de verser ses larmes. Il sentiment un sentiment de libération. Un sentiment de libération qui lui donna le courage de le dire. La tête dans ses mains, sans oser regarder sa sœur, il avoua d’une voix tremblante. "Je rêve de l’embrasser. De sentir sa peau contre la mienne ". Des nouveaux sanglots virent couvrirent le silence glacial qui régnait dans la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 532
| AVATARS / CRÉDITS : Zendaya Coleman /betheone
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un miroir dans lequel elle apparait vieille, toute beauté fanée
| PATRONUS : Une pie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptySam 11 Jan 2020 - 22:13

L’incompréhension, ou au contraire la crainte de ne comprendre que trop bien ce qu’il semblait lui dire, faisait perdre de sa superbe à Ava. Immobile au milieu de la pièce, elle croisa les bras et semblait plus froide que jamais, dans sa manière d’être comme de parler. Elle se détourna, tournant le dos à son frère, pour se donner le temps d’assimiler l’information et pour cacher sa propre réaction, et se rendit compte trop tard qu’Ares pouvait interpréter ce geste comme un dégoût de sa part, un refus de lui “pardonner” ce qu’il ressentait. Pourtant, elle ne parvint pas à faire un pas dans sa direction et serra ses bras autour d’elle pendant qu’il pleurait, ne sachant quel comportement adopter dans cette situation.
Après l’ébranlement qui l’avait laissé sans savoir comment réagir, les pensées s’enchainèrent finalement en elle, alors qu’il ne lui avait toujours pas répondu, n’avait toujours pas mis de mots pour expliquer ce terme “bizarre” qu’elle comprenait très bien.
Y avait-il des comportements passés qu’elle aurait dû noter ? Avait-il déjà essayé de lui faire comprendre cette attirance avant sans qu’elle ne remarque rien ? D’autres hommes en avaient-ils fait l’objet, avant Octavius ? Ou était-ce spécifique à l’anthropomage ? Comment avait-elle pu être si aveugle à tout ça ? Comment est-ce que son frère avait pu lui cacher ça ? Vivre en portant un si gros secret ? Avait-il si peu confiance en elle, alors qu’elle pouvait mettre sa propre vie entre ses mains ?
"Je rêve de l’embrasser. De sentir sa peau contre la mienne "
Une vague de tristesse s’empara finalement d’elle et elle maîtrisa un tremblement en resserrant l’emprise de ses mains sur ses bras et en prenant une profonde respiration. Mais cette tristesse ne portait pas sur un potentiel sentiment de trahison qu’elle aurait pu ressentir, mais avait pour objet Ares uniquement. Comment pourrait-il être heureux dans cette société sorcière traditionnaliste, en considérant les attentes que celle-ci pouvait faire reposer sur lui, aîné d’une famille sang-pur, sans avoir à ignorer ou à cacher cette attirance qu’il avait pour un homme, qu’il aurait peut-être pour d’autres ? Pourquoi fallait-il que cela s’ajoute au mal-être que son frère portait déjà du fait de ses origines africaines ? Quelles difficultés, quels dangers, cela apporterait-il en plus pour lui ?
Enfin elle se tourna vers lui, traversa la pièce sans hésitation et se laissa tomber à genoux devant lui, posant une main sur un de ses genoux et l’autre serrant une des mains qui couvrait ses yeux. Elle se sentait à cet instant plus grande soeur que petite soeur face à la fragilité qu’il lui exposait.
“Je serais toujours là pour toi, Ares.” souffla-t-elle, les yeux levés vers lui, avant de renouveler sa promesse prononcée quand ils se promenaient encore dans Londres. “Tu pourras toujours compter sur moi. Toujours.”

______________________________
THUNDER&LIGHTNING, black princess
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 167
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- Mariiiie <3
| SANG : Pur


Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptyDim 2 Fév 2020 - 20:23

Un tourbillon de sentiment envahissait Arès qui ne savait plus ce qu’il ressentait. Le mélange d’un sentiment de peur, de colère, de honte, de libération. Un sentiment de peur tout d’abord. La peur du regard de sa sœur. La peur de la décevoir. La peur qu’elle le rejette. Cette peur qu’il l’avait d’abord rendu incapable de prononcer un seul mot. Cette peur qui l’avait poussé à pleurer. Un sentiment de colère ensuite. La colère de sentir dans son ventre la certitude d’être différent et seul au monde. La colère de voir les gens s’aimer, se balader mains dans la main et de se dire que jamais on ne pourra mériter pareil bonheur et d’être condamné à rester en coulisse. La colère d’avoir peur. Peur de perdre l’amour de sa sœur, peur de perde l’amour de ses parents. Un mélange de sentiment de honte. La honte de répugner les gens, de savoir que nombreux seront ceux qui s’éloigneront de vous de peur que vous les contaminiez. Un sentiment de libération de ne plus devoir porter seul ce secret qui fait si mal. Un sentiment de libération de le voir sortir. Le sentiment de sentir des ailes pousser dans le dos pour s’envoler de cette cage qui fait si mal. Il ne savait plus ce qu’il ressentait. Si c’était une douleur qui faisait plus de bien que de mal ou plus de mal que de bien. Il ne savait plus s’il pleurait de tristesse, de peur, de joie ou de libération. Il était submergé par les émotions qu’il ne réalisait même pas ce que lui disait sa sœur. "Pardonne moi Ava" la suppliait-il entre deux sanglots. "Pardonne moi je t’en supplie" continuait-il s’en prêter attention à ce qu’elle disait "Pardonne-moi je t’en prie ". Ce n’est que lorsqu’il finit par sa sentir sa main contre lui qui était pourtant là depuis quelques secondes que les paroles rassurantes de sa sœur résonnèrent dans son esprit tel un écho “Je serais toujours là pour toi, Ares. Tu pourras toujours compter sur moi. Toujours.””. Les paroles de sa sœur eu un effet libérateur. Il se sentit libéré, délivré. Soulagé. Tant qu’il avait Ava, il pouvait tout affronter. "Merci.... " dit-il en continuant à verser quelques larmes qui se mêlaient à son sourire. La situation était quelque peu ironique car un arc-en-ciel, symbole de la fierté gay aurait pu perler sur visage avec le mélange de la pluie qui ruisselait le long de ses joues et des rayons de soleil de son sourire qui venait les embrasser. "Je t’aime.... " finit-il par avouer à sa sœur en la serrant dans ses bras. Elle venait de lui offrir, le plus beau des cadeaux d’anniversaire. La preuve de son amour inconditionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 532
| AVATARS / CRÉDITS : Zendaya Coleman /betheone
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un miroir dans lequel elle apparait vieille, toute beauté fanée
| PATRONUS : Une pie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES EmptyJeu 26 Mar 2020 - 19:45

Les pleurs d'Ares ne se tarissaient pas. Il semblait à Ava qu'elle ne l'avait jamais vu dans un tel état, bien que les deux soient assez proches pour se confier sur leurs malheurs quand ceux-ci arrivaient. Même enfant, elle n'était pas sûre avoir vu Ares si malheureux. Il avait l'air figé sur ces mêmes mots, pardonne-moi, alors qu'elle n'avait rien à lui pardonner, qu'elle ne pouvait pas s'imaginer lui en vouloir aussi peu qu'à cet instant.
Elle lui laissa le temps d'entendre ce qu'elle lui avait dit, d'assimiler ces mots soufflés à leur signification. Elle resta simplement là, ses mains toujours posées sur lui, le visage serein. La part d'elle qui s'inquiétait plus tôt de ce que cette révélation signifiait commençait à s'apaiser : rien ne changerait au fait qu'Ares était son frère. Finalement, qu'il aime les hommes ou même cet Octavius en particulier, ce n'était qu'une difficulté de plus à laquelle elle savait qu'il pourrait faire face, surtout en l'ayant elle à ses côtés pour le soutenir quoi qu'il arrive. Elle ne pouvait rien faire de plus que de l'aimer, pour l'aider. Elle ne pourrait pas, à sa petite échelle, changer entièrement cette société trop traditionnaliste. Mais elle pouvait participer à un mieux, peut-être ; et ça commençait par épauler Ares.
« Je t’aime aussi, Ares. » souffla-t-elle à son tour en répondant à son étreinte. Quel drôle d’anniversaire était-ce ! « J’espère qu’à ton prochain anniversaire, on n’aura pas autant d’émotions ! Il nous faudra plus de temps pour nous préparer chacun à d’aussi grosses révélations ! » fit-elle après un moment, avec humour.

Spoiler:
 

______________________________
THUNDER&LIGHTNING, black princess
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les années qui passent • ARES Empty
MessageSujet: Re: Les années qui passent • ARES Les années qui passent • ARES Empty

Revenir en haut Aller en bas

Les années qui passent • ARES

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres-