GRYFFONDOR : 620 pts | POUFSOUFFLE : 283 pts | SERDAIGLE : 612 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Serpentard VS Gryffondor et Poufsouffle VS Serdaigle !

Partagez

Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Marcus Barksdale



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 164
| AVATARS / CRÉDITS : Donald Glover aka Childish Gambino
| SANG : Mêlé, quelques lointains ancêtres moldus


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de sa mère
| PATRONUS : Un Saint-Bernard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique) Empty
MessageSujet: Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique) Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique) EmptyDim 5 Mai 2019 - 22:30

+ présentation
+ chronologie
+ liste des rps


Dernière édition par Marcus Barksdale le Mer 8 Mai 2019 - 10:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Marcus Barksdale



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 164
| AVATARS / CRÉDITS : Donald Glover aka Childish Gambino
| SANG : Mêlé, quelques lointains ancêtres moldus


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de sa mère
| PATRONUS : Un Saint-Bernard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique) Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique) Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique) EmptyDim 5 Mai 2019 - 22:31


Purple Haze ─ The Jimi Hendrix Experience

17 Mars 1977


A l’extérieur de Poudlard, les beaux jours ont fait leur apparition. Ils attirent hors des corridors du château les élèves les plus lassés par ces mois d’Hiver passés à l’intérieur. Résultat, la salle commune des bleus et bronzes n’est pas aussi peuplée qu'à l'accoutumée, et Marcus profite de tout cet espace laissé à l’abandon pour s’adonner à … ne rien faire. La solitude était sa plus vieille alliée. Il adorait le contact avec les autres, mais il ressentait souvent le besoin d'être seul. Il avait l'impression de se ressourcer, c'était comme s'il délaissait les autres pour mieux les retrouver plus tard.

Il était allongé de tout son long dans l’un des canapés de la salle commune. Les mains derrière la tête, le jeune homme balançait son pied au rythme des ondes radios. Du transistor des Serdaigles s’échappaient les premières notes de Purple Haze, la chanson du groupe The Jimi Hendrix Experience. Cela faisait dix ans que le morceau était sorti, et le présentateur radio s'était obligé de sortir cette excuse pour justifier la diffusion de la chanson – comme si Purple Haze avait besoin d’une quelconque justification pour passer à la radio. Le pied de Marcus battait au rythme de la guitare d’Hendrix, tentant de suivre les riffs du guitariste ; plus facile à dire qu’à faire tant la maîtrise de l'artiste était avérée. Jimi Hendrix n'était sûrement qu'un moldu, mais ce qu'il faisait avec sa guitare, c'était bel et bien de la magie. Nulle baguette en bois pour tel sorcier. Au lieu de cela, une Fender Stratocaster CBS, que le musicien n'aurait pas choisi chez Ollivander mais chez un revendeur de guitares.

Si Marcus aime cette chanson, c'est aussi pour ses paroles. Elles lui parlent directement et résonnent avec l'homme qu'il est devenu, « Lately things they don't seem the same / Actin' funny, but I don't know why». C'est vrai qu'en y repensant ... Ces derniers mois ont été particulier. Le jeune homme a commencé à prendre conscience de ses émotions, à se laisser aller, à s'ouvrir. Il faisait siennes les paroles au fur et à mesure qu'il les entendant. « Am I happy or in misery ? What ever it is, that girl put a spell on me ». En prononçant ce dernier vers, le Serdaigle ne put s’empêcher de sourire naïvement ; le rapprochement avec sa propre situation et ce qu'il ressentait vis à vis d'une autre élève était flagrant.
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr




Dernière édition par Marcus Barksdale le Mer 8 Mai 2019 - 14:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Marcus Barksdale



SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 164
| AVATARS / CRÉDITS : Donald Glover aka Childish Gambino
| SANG : Mêlé, quelques lointains ancêtres moldus


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de sa mère
| PATRONUS : Un Saint-Bernard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique) Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique) Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique) EmptyMer 8 Mai 2019 - 14:46


White Rabbit – Jefferson Airplane

Vacances de Noel 1976


Marcus ne comprenait pas les repas de famille. Chaque nouveau repas était un événement qu’il appréhendait. Il savait que ce ne sera pas une partie de plaisir et qu’il devra se contenter d’être là jusqu’à la fin du repas, qu’il devra répondre aux sourires forcés par un nouveau sourire forcé, qu’il devra se forcer de terminer son assiette même s’il n’aime pas – et il n’aimera pas, cela faisait quinze ans que sa tante cuisinait les mêmes choses pour les fêtes. En costume, parce qu’il fallait être bien habillé dans un repas de famille, Marcus attendait son heure dans sa chambre. Dans la pièce d’à côté, ses parents se préparaient. Pour passer le temps, le jeune homme faisait jouer l’album « Surrealstic Pillow » de Jefferson Airplane, un groupe qu’il affectionnait puisqu’il lui permettait de s’oublier. Cet album, c’était LA référence pour tout fan des Jeffersion Airplane, tous leurs plus grands tubes y sont présents, de She Has Funny Cars jusqu’à Somebody To Love. Mais ce n’était pas ces morceaux qui fascinaient le Serdaigle, c’était White Rabbit.

La chanson lui évoquait un voyage, celui d’Alice au Pays des Merveilles. La chanteuse du groupe évoquait le périple de la jeune fille, et Marcus ne pouvait s’empêcher d’imaginer les choses qu’il entendait, « And if you go chasing rabbits, and you know you're going to fall / Tell 'em a hookah-smoking caterpillar has given you the call ». Il n’avait jamais lu l’œuvre de Lewis Caroll ; il l’avait toujours trouvé l’histoire trop enfantine. Mais à cet instant précis, il donnerait tout pour s’échapper, pour s’évader du repas de famille à venir, pour être Alice. Il voulait retourner dans son Pays des Merveilles, Poudlard. Le château lui manquait, il s’y sentait bien. Les autres Serdaigles étaient la seule famille avec qui Marcus voulait passer ses repas de famille. Il n’était pas aussi proche des autres bleus et bronzes qu’il ne l’était de sa famille de sang, mais l’intention était la même. L’absence d’Abe et de Svetlana à ses côtés était quelque chose dont il avait du mal à s’habituer. A Poudlard, ils vivent ensembles et passent leur plus clair de leurs journées les uns avec les autres. Mary lui manque aussi, forcément. Il ne pouvait s’empêcher de se demander comment les autres vivaient leurs fêtes de fin d’année.

« Marcus, on y va ! ». Il fut tiré de ses pensées par sa mère qui entra dans sa chambre. D’un coup de baguette, elle éteignit le tourne-disque, « Tu aideras ton père à emmener les cadeaux. On y va en poudre de cheminette ».  Le jeune homme soupira, et rejoignit la cheminée avec la résignation d’un condamné à mort.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne

Contenu sponsorisé




Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique) Empty
MessageSujet: Re: Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique) Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la paresse et de l’ennui (et de la musique)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Nous sommes noirs et très beaux » Eloge de Anténor Firmin
» Ennui sur le bateau...
» Ennui mortel - TERMINÉ
» 2.2. Tromper l'ennui, phase 2.
» La logique sauve de l'ennui [Ruby]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu
 :: Ecrivez votre histoire :: 
Vos biographies
-