GRYFFONDOR : 620 pts | POUFSOUFFLE : 283 pts | SERDAIGLE : 612 pts | SERPENTARD : 245 pts
La Gazette de l'été est parue ! Venez la commenter ici !
Les inscriptions pour les deux prochains matches sont d'ores et déjà ouvertes, retrouvez Serpentard VS Gryffondor et Poufsouffle VS Serdaigle !

Partagez

Les Roumains fument, les Anglais boivent | RAZVAN VACARESCO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Raven Fawkes



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 694
| AVATARS / CRÉDITS : › Eva Green
| SANG : › Sang-Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa grand-mère
| PATRONUS : Un aigle royal
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les Roumains fument, les Anglais boivent | RAZVAN VACARESCO Empty
MessageSujet: Les Roumains fument, les Anglais boivent | RAZVAN VACARESCO Les Roumains fument, les Anglais boivent | RAZVAN VACARESCO EmptyDim 12 Mai 2019 - 23:24

1975

L’année scolaire touchait bientôt à sa fin avec son lot d’examens, de dossiers à rendre et d’inscriptions à faire. Ce passage à Poudlard lui avait fait du plus grand bien et elle avait pu renouer un peu avec les racines de sa jeunesse. De ses trois racines, il n’en restait plus qu’un, Asterion. Un ami fidèle sur qui elle avait toujours pu compter. Aaron et Carolyn aussi bien sûr, mais le groupe qu’ils avaient formé avec Marianne, Eliott et Asterion était… spécial. Toutes leurs histoires étaient nées de là, leurs amours aussi. Le plus sinistre avait été de retourner sur ce banc, sous le grand arbre du Parc. Sinistre car ils avaient été si heureux à cette époque-là. Sinistre car aucun des quatre élèves n’aurait pu se douter un seul instant de tout ce qui allait survenir à leur sortie de Poudlard. Le destin avait été bien cruel de leur donner un tel espoir, de leur faire croire que cette joie et cette béatitude allaient durer éternellement. La vie n’était pas comme ça, l’auror l’avait bien compris depuis. Elle l’avait encore mieux compris après le Musée. Rien n’était éternel, mais la souffrance et la douleur laissaient des marques indélébiles. La paix n’était qu’un lointain souvenir nostalgique, et là venaient les tourments.
Son tourment à elle était un masque de fer. Un masque avec une voix d’homme qui était venu avec une vérité bien trop lourde pour qu’elle puisse continuer à se battre, elle l’infaillible auror. Raven l’avouait, elle avait abandonné, dans ce couloir. Elle avait été lâche, cette même couardise dont elle avait fait preuve, enfant, face à sa grand-mère. Un masque et un fantôme dont la sorcière avait besoin de se débarrasser.
Raven devait en être à sa cinquième séance avec Artemis Croupton. Les deux femmes ne dépassaient pas le cadre professionnel, mais il était évident qu’elles s’appréciaient bien. Si les progrès de l’auror étaient infimes, ils étaient pourtant bien présents. Guérir des blessures ouvertes il y avait plus de trente ans allait mettre du temps, mais l’aînée Fawkes avait décidé de reprendre sa vie en main suite aux bons conseils du Médicomage Dearborn qui lui avait conseillée la rousse. Elles y allaient pas à pas. Ce n’était toujours pas facile pour elle de s’ouvrir, mais la sorcière brune avait commencé depuis peu à faire de réels efforts. C’était assez encourageant.
En fermant la porte derrière elle, la veuve se dit que, tout compte fait, les choses allaient finir par rentrer dans l’ordre. Qu’elles en avait mis du temps, mais que tout allait finir par s’arranger. Aussi petit l’espoir était-il, elle avait récemment appris à le conserver.
Ses talons claquèrent sur le sol de Sainte Mangouste, et quelques minutes plus tard, elle se retrouva dans le hall de l’hôpital, réajustant son blazer blanc crème. Raven avait pris sa journée, pour une fois. Qu’allait-elle faire à présent ? Traîner dans les rayons de Madame Guipure ? C’était sans doute ce qu’il y avait de mieux à faire. Personne ne l’attendait chez elle. Tout le monde travaillait. La sorcière sortit du bâtiment, mais au moment où elle s’apprêtait à transplaner, elle aperçut un homme en train de fumer qui lui semblait familier. Intriguée, Raven s’approcha de lui et le reconnut aussitôt. Difficile de passer à côté d’un tel personnage.
– Monsieur Vacaresco, salua-t-elle en souriant poliment, quelle surprise de vous revoir ici.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Razvan Vacaresco



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 290
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | Juice
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les Roumains fument, les Anglais boivent | RAZVAN VACARESCO Empty
MessageSujet: Re: Les Roumains fument, les Anglais boivent | RAZVAN VACARESCO Les Roumains fument, les Anglais boivent | RAZVAN VACARESCO EmptyLun 13 Mai 2019 - 13:51

Le patronus qui illuminait la chambre de Razvan Vacaresco éclairait la pièce d'une lumière si vive que le médicomage mit plusieurs longues secondes à se concentrer sur le message que le buffle était venu lui délivrer. Une urgence. A l'hôpital. A quatre heure moins dix du matin. Lorsque l'animal lumineux disparu en ne laissant que quelques particules brillantes à l'endroit où il se tenait, le roumain sauta de son lit pour aller dans sa salle de bain s'éclabousser le visage avec de l'eau. Moins de dix minutes plus tard, il avait sa fille endormie dans ses bras et il transplanait pour la maison de la sorcière à qui il laissait toujours Mihaela. Elle fut surprise de le voir et il s'excusa assez largement de la déranger si tôt. Mais il n'avait pas vraiment le choix. Razvan ne pouvait pas amener sa fille dans un endroit infesté par les bactéries et les mourants, tout comme il ne pouvait décemment pas ne pas se rendre à Sainte Mangouste sans l'avoir déposé chez quelqu'un avant. Il y travaillait, et lorsqu'il avait signé son contrat, il savait à quoi il s'engageait. Tout serait malheureusement plus simple s'il n'était pas un père veuf. Hélas, on n'a pas toujours ce qu'on veut. C'était ce qu'il se répétait toujours pour garder la tête sur les épaules et pour ne pas craquer devant une énième crise de larme de sa fille de trois ans. De la maison de la sorcière, il prit le réseau des cheminées pour arriver à l'hôpital sorcier.

La journée fut anormalement longue. Les cas les plus bizarres et stupides défilaient devant ses yeux blasés par tant d'inconstance et d'imprudence. Que cela soit le duel qui avait mal tourné entre deux ivrognes dans un café moldu, ou bien les deux équipes de Quidditch amateur de l'Île de Man qui en étaient venus à croiser la baguette pour départager le match - apparemment incroyable de ce qu'on lui avait dit ! -  ou encore l'aventurier téméraire qui s'était retrouvé devant un sorcier indien et qui avait faillit perdre son œil pour l'avoir insulté sans le vouloir, définitivement, c'était une journée bizarre. On le libéra trois heures avant la fin de son service habituel comme il était sur place depuis quatre heures du matin.  Vers quinze heures, Razvan se retrouva donc à fumer son cigare devant l'entrée de l'hôpital avant d'aller récupérer Mihaela chez sa nounou sorcière qui habitait non loin de là. On pouvait largement dire que le roumain prenait son temps pour fumer. Déjà parce qu'il ne voulait pas fumer chez lui et qu'il n'en profitait pour le faire que lorsqu'il finissait son service et donc, lorsque que son petit monstre n'était pas dans les parages. Adossé contre le mur, les jambes croisées, une légère brise traversait la rue sans apporter avec elle une quelconque fraîcheur. Le temps devenait de plus en plus chaud en Angleterre, bien que tout reste relatif par rapport aux pays du sud de leur continent. Pourtant, il ne pleuvait pas. Razvan ne s'était jamais vraiment habitué aux températures d'ici, mais il fallait bien dire qu'il ne s'était pas habitué à grand chose. Sauf peut-être la langue. Et encore, tout était relatif. Il suivait vaguement les patients qui sortaient de l'hôpital du regard, avant de détourner la tête pour regarder ce qu'il fumait. Ce n'était définitivement pas conseillé par la médecine de leur époque. Est-ce qu'il en avait quelque chose à faire ? Non, en fait. Il fumait depuis des années et cela s'était aggravé lorsque sa femme était morte. il n'y pouvait pas grand chose. Le médicomage en était à la moitié de son cigare lorsqu'une voix terriblement familière le sorti de ses pensées. Le roumain tourna la tête vers sa propriétaire pour qu'un sourire amusé égaie son visage aux traits durs d'Europe de l'Est  : « Une surprise ? Je crois que je devrais l'être plus que vous » souligna-t-il malicieusement avant d'ajouter, « j'y travaille ». Il accompagna ses mots d'un coup de tête en direction de l'hôpital qui se trouvait derrière eux. Il tira une taffe avant de détourner la tête pour souffler la fumée qu'il venait d'avaler autre part que sur le beau visage de Raven Fawkes. « Vous allez bien depuis la dernière fois que l'on s'est croisé ? » demanda gentiment le roumain en reportant son attention sur la sorcière qui sortait de l'hôpital sorcier. Razvan ne lui demanda pas ce qu'elle y faisait et il ne comptait pas le faire. C'étaient là des questions indiscrètes qu'il fallait garder pour soit, il ne l'avait que bien trop souvent constaté en travaillant auprès de mourants. De toute façon, ils ne se connaissaient pas assez pour qu'il se permette ce genre d'écarts. Un verre offert à Pré-Au-Lard ne créait certainement pas d'amitié immédiate, qu'ils se sentent à l'aise en la présence de l'autre, ou non.


(810)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les Roumains fument, les Anglais boivent | RAZVAN VACARESCO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» Illutia (MMORPG Anglais)
» Un pub anglais offre bière et tatouages à ses clients...
» Quiz Anglais : vocabulaire...
» Nom anglais derniere version 3.5.xx

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres
 :: Balade à Londres :: 
L'hôpital Ste Mangouste
-