GRYFFONDOR : 677 pts | POUFSOUFFLE : 304 pts | SERDAIGLE : 666 pts | SERPENTARD : 278 pts
C'est l'été sur ATDM ! Pour l'occasion, le cirque Arcanus a planté sa tente à Londres, pour tout l'été (plus d'explications ici). La partie Poudlard sera de retour dès le 1e septembre. D'ici là, bonnes vacances à tous !
Félicitations aux Gryffondor pour la coupe des quatre maisons !
Les anciens élèves, nouveaux adultes, n'oubliez pas de demander votre changement de statut juste ici !

Partagez

Les bruits qui courent | FLASHBACK | Ft. Razvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Razvan Vacaresco



MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 361
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | cosmic light
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les bruits qui courent | FLASHBACK | Ft. Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les bruits qui courent | FLASHBACK | Ft. Razvan Les bruits qui courent | FLASHBACK | Ft. Razvan - Page 2 EmptyMar 11 Juin 2019 - 1:19

L'expérience amoureuse de Razvan se résumait à sa femme. Il était entré à Durmstrang seul, unique roumain de sa promotion, et il avait rencontré Mara âgée d'un an de plus que lui. Il se rappelait l'avoir trouvé de suite belle, avoir de suite apprécié sa conversation. Mais pour le jeune adolescent rejeté qu'il était à l'époque, discuter avec elle s'avérait être quelque chose de compliqué. Car les yeux du roumain n'étaient pas les seuls à se poser sur l'extravagante jeune femme qui savait bien ce qu'elle voulait. Alors il s'était contenté des miettes, il s'était contenté de lui parler lorsqu'elle abordait la conversation avec lui. Il se trouvait que par chance - ou peut-être était-ce le destin ? - la jeune femme tout aussi roumaine que lui, s'était attachée à sa personne. De manière incongrue, surprenante sans aucun doute mais c'était ainsi. Comment sa personnalité avait-elle pu la charmer, il n'en avait toujours aucune idée. Et il regrettait beaucoup, maintenant qu'elle était morte et enterrée, de ne jamais lui avoir posé la question. S'occuper seul de leur enfant était quelque chose que le médicomage pouvait supporter et contre lequel il ne pouvait aller. Car il aimait incontestablement sa fille, depuis qu'elle était née, et même si sa vie avait amené avec elle la mort de sa mère, il restait animé d'un profond sentiment paternel. Certains hommes auraient peut-être haït leur propre enfant mais le fait est qu'en l'état actuel des choses, Razvan n'était tout simplement pas capable de haine. Il avait toujours été un garçon bon, la main sur le coeur depuis l'enfance. La mort tragique de son épouse, et inattendue, ne pouvait pas changer sa nature profonde. Sa compassion était aussi quelque chose qui avait toujours fait de lui un très bon médecin. Cela l'avait même conduit à soigner des moldus. De ce fait, il ne pouvait s'empêcher d'avoir un peu pitié pour Octavius qui lui-même, semblait prendre pitié pour Madame Lupescu. Le roumain avait passé le stade de la tristesse pour sa vieille voisine le jour où elle lui avait mit un coup de canne rageux dans l'entre-jambe. « Ionela est une fille très gentille » donna-t-il son avis même s'il ne comprenait pas vraiment pourquoi son invité le lui demandait, alors qu'il pelotait la jeune femme, « elle est agréable et sympathique. Et très amusante aussi il faut bien le reconnaître ». La jeune femme était gentiment venu lui dire ses sincères condoléances après l'enterrement de sa femme, et le roumain avait beaucoup apprécié ce geste venant d'une étudiante qui n'était que peu souvent présente à Tureni. Mais plus globalement, il la connaissait depuis l'été qu'il s'était installé ici, et elle l'avait beaucoup amusé. L'air de la capitale l'avait sans doute éduqué à d'autres mœurs que ceux qu'essayaient de lui enseigner sa vieille tante... « Si tu veux mon avis, elle est sans doute déjà au courant, sa tante a dû lui en toucher deux mots » le rassura-t-il en accompagnant ses paroles d'un sourire, tout en l'observant finir son assiette, « elle n'a pas dû t'en parler pour que tu ne réagissais pas comme tu le fait avec moi ». Ce n'était certainement pas un reproche car le roumain n'en faisait pas. Mais il était persuadé qu'elle serait soulagée qu'on se soit occupé de lui annoncer la nouvelle. D'une certaine manière, il avait sans doute fait preuve d'altruisme ! Razvan prit sa tasse qu'il finit et la lava avant de la faire égoutter. Dans son landau, Mihaela se réveillait parce qu'elle avait faim et elle parvint à arracher un soupir à son père fatigué : « Tu peux laisser ton assiette dans l'évier quand tu auras fini » lui proposa-t-il en prenant la petite fille dans les bras pour la bercer et s'en aller chercher une bouteille de lait dans une autre pièce de la maison, « bonne soirée ! ».


(686)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Octavius Martens



ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 350
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( BlueOrchid )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les bruits qui courent | FLASHBACK | Ft. Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Les bruits qui courent | FLASHBACK | Ft. Razvan Les bruits qui courent | FLASHBACK | Ft. Razvan - Page 2 EmptyMer 12 Juin 2019 - 1:52


Les bruits qui courent

Ionela, sous ses airs de petite princesse, était une demoiselle fort téméraire. Les gens l'appréciaient bien qu'ils lui reprochaient souvent son manque de sérieux et sa forte tête. Pourtant, c'était ce qui plaisait à Octavius. Elle ne se prenait pas la tête — en tout cas certainement moins que lui. Lui, il était beaucoup plus calme et posé. Ils se complétaient plutôt bien et se rejoignaient dans le fait qu'ils aimaient tous les deux jouer.
Octavius voulut savoir ce que Razvan pensait d'elle et surtout comment il présumait sa réaction quant au fait que leur relation était publique.
« Tu penses ? » répondit le jeune anglais tandis que le roumain lui avait dit que Ionela savait peut-être déjà par sa tête.
Il était soucieux. Alors avait-il été le seul à ne pas le savoir ? Pourquoi la jeune femme ne lui aurait pas dit ? Razvan lui apporta la réponse.
« C'est pas vrai. » répliqua-t-il en fronçant un peu les sourcils.
Si, c'était vrai et il le savait parfaitement. Il était juste dans le déni. Le fait était là : il aurait tout autant mal réagi avec Ionela qu'avec Razvan. Il faisait l'enfant en se renfrognant, le nez dans son assiette. Alors qu'il continuait à manger, le roumain se leva et débarrassa sa tasse. Ce dernier prit Mihaela qui s'agitait car elle avait faim. « Hm. » répondit vaguement le blond à sa recommandation.
« Bonne soirée à toi aussi. »

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Les bruits qui courent | FLASHBACK | Ft. Razvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» RP flashback en 1623
» Entraînement magique [FLASHBACK avec Morrigan et Myrdhinn]
» [Flashback] Être et devenir.
» Obama, Sarkozy: la guerre des ego. (Que le ton a changé depuis!)
» Qui mordra le plus fort ? [Flashback]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu
 :: La pensine :: 
Pré-au-Lard et Londres
-