GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Pontos de Launay

Pontos de Launay


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 30
| AVATARS / CRÉDITS : Eoin Macken, crédit à Jadelina de Never Utopia
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : une couverture sanglante, contenant un bébé immobile
| PATRONUS : un ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens Empty
MessageSujet: En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens EmptyJeu 6 Juin 2019 - 18:28

Le magiarchéologue se sentait de plus en plus bougon au fil des jours qui passaient sur ce site découvert sur l'une des îles se trouvant tout au nord de l'Écosse. Non contents d'avoir mis des semaines à pouvoir faire entrer leurs équipes dans ce qui fut autrefois - à n'en pas douter - le siège d'une très ancienne tribus sorcière, tout cela parce que les sorciers de cette partie du Royaume-Uni étaient les plus bougons, inhospitaliers et chauvins de l'Histoire de la création, voilà que l'anthropomage devant leur permettre d'en savoir plus sur la façon d'être de ce peuple disparu ne pointait pas le bout de son nez. Comment? Ce qu'il avait dit plus haut trahissait un certain racisme de sa part? Mais... ne saviez-vous donc pas que les irlandais et les écossais se livraient une haine farouche et cordiale depuis la nuit des temps? Pas toujours cordiale en fait... et disons que le natif de Cork était l'exemple même de ceux qui préfèreraient s'arracher une dent qu'admettre que l'un de ces individus puisse être aimable... il ne se prenait par les regards noirs de ses confrères Scott sans raison, à moins que ce ne soit à cause de son mauvais caractère depuis que chaque jour, il apprenait que l'autre crétin n'allait pas encore venir.

Le premier jour, l’archéologue avait placé cela sur le compte d'un imprévu, ce qui arrivait à tout le monde. Mais deux, trois, puis quatre fois... immanquablement ce type  trouvait une excuse. Pas le temps, pas le temps! Il allait lui en foutre des "j'ai pas le temps"! Pour quoi pensait-il être payé? Pour se faire les ongles, les doigts de pieds en éventail et le tout en sirotant un petit cocktail sur une plage ensoleillée? Autant le dire, ce génie allait entendre parler du pays en arrivant. En supposant bien entendu qu'il veuille un jour les honorer de sa présence. Fulminant comme à son habitude face à ce manque de conscience professionnelle, le sorcier replaçait correctement sa loupe, qui menaçait de tomber de son œil après plusieurs minutes à étudier les écritures inconnues sur cette pièce bien singulière, quand le pan de sa tente s'ouvrait, pour lui adresser la parole. Une personne ayant un instinct de survie apparemment, vu le doute qu'il pouvait entendre dans sa voix, lui indiquant que le nouveau venu - ou la nouvelle venue ici - sentait que son message risquait de provoquer une réaction plus ou moins excessive de la part de son interlocuteur.


— Monsieur de Launay? Monsieur Martens est...

Avant même que sa collègue ne puisse parler - et il était certain que des paris s'étaient faits sur sa réaction, à bien y penser un peu plus tard. Mais d'une façon comique, sa loupe tombait sur sa table alors qu'il se levait, roulant des yeux tandis que ses mots se firent cassant.

— Laissez-moi deviner! Il ne peut pas venir parce que son chat vient d'éternuer, et il a peur que ce soit la fin? Oh non, il a été au restaurant hier soir, et finalement il a besoin de deux ou trois jours de plus afin de récupérer? Je n'ai jamais vu un tel manque de professionnalisme de toute ma vie! S'il ne veut pas faire son travail, qu'il le donne à une autre personne! Je suis certains que des centaines de jeunes aimeraient avoir une chance de prendre sa place, des personnes avec une réelle motivation, et qui n'iront pas chouiner dès que l'on attend d'eux le minimum syndical concernant un métier qu'ils ont choisis!

Devant lui, la sorcière venait de se figer en fixant ses chaussures, l'air excessivement gênée par les mots de son supérieur. Hum? Oui, cet énergumène était aux commandes, et autant dire que si le pitre parlait en dehors du contexte professionnel... il n'en était rien.

— En réalité... il est arrivé?
— Oh? Faites le entrer alors! Ce n'est pas comme si nous n'attendions que ce crétin des Alpes depuis des jours! Aller! Zou!

Prestement, la sorcière sortait et son patron en profitait pour respirer un coup. Ne pas hurler dès le début. Être calme. Posé. Respirer. Penser à quelque chose de mignon... comme ses enfants! Voilà. Ça allait mieux. Justement à temps.

— Entrez! Nous avons faillis attendre, j'espère que cela découle d'une urgence?

Ok, on repassera pour l'amabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 452
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens Empty
MessageSujet: Re: En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens EmptyJeu 6 Juin 2019 - 23:31


En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part
Deux heures de retard.
C'était juste indécent.
Et encore. Si ce n'était que deux heures.
En arrivant sur le terrain de fouille avec sa valisette beaucoup trop lourde, Octavius pouvait sentir l'ensemble des regards désapprobateurs se poser sur lui. Il passa outre en allant voir une femme, pour lui demander cordialement où se trouvait le chef de terrain. Celle-ci eut l'air presque horrifiée, hésitant quelques secondes avant de le faire patienter.
Quelques instants plus tard, on l'invita à rentrer dans une tente. Octavius entrouvrit les pans de cette dernière pour découvrir un homme d'âge moyen qui devait très certainement être Mrs. De Launey. L'anthropomage afficha alors un petit sourire cordial en le saluant : « Bonjour Monsieur... » L'homme, en retour, en plus de lui couper la parole, ne prit même pas la peine de le saluer et lui ordonna d'entrer avant de lui reprocher son arrivée tardive. Un peu hésitant, le coupable s'exécuta. Il avait l'impression d'entrer en jugement.
Il savait parfaitement ce que cet homme lui reprochait. Cela faisait déjà depuis quatre jours qu'il était supposé être ici. Or, pendant quatre jours, il n'avait pu honorer ce rendez-vous qu'il annulait toujours la veille pour le lendemain, le reportant toujours au jour d'après. Et pour cause, le sort semblait s'acharner sur le jeune anthropomage qui avait été confronté quatre fois d'affilée à des « imprévus » l'ayant empêché de se déplacer. Pour couronner le tout, en chemin quand il put enfin venir, il avait eu des problèmes de portoloin.
Donc, ce Mr. De Launey avait l'air on ne peut plus irrité.
« Veuillez vraiment m'excuser pour cette série de désagréments. Je vous assure que cela était totalement indépendant de ma volonté. » s'excusa-t-il platement tout en conservant son sourire cordial.
Il s'excusait d'avantage pour la forme que parce qu'il était profondément désolé. Il savait que c'était le moment de se justifier un peu. Il s'éclaircit la voix et parla d'une voix tout à fait aimable en joignant ses mains derrière son dos.
« Comme vous le savez, je suis tombé malade le premier jour. Impossible de sortir, j'étais cloué au lit, malheureusement. » Il avait la gueule de bois. « Les deux jours suivant j'ai dû m'occuper de mon neveu. » Diane Martens avait eu le droit à court séjour à Ste-Mangouste. « Et pour le quatrième, j'avais un rendez-vous que je ne pouvais annuler ou reporter. »
Son léger sourire cordial ne quittait toujours pas son visage.
Hormis pour le premier jour durant lequel il était « malade », il était resté très vague dans ses hiboux. Justifiant ses absences par des « obligations familiales ». Encore là, il restait flou dans ses explications. Il n'allait pas déballer sa vie privée.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Pontos de Launay

Pontos de Launay


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 30
| AVATARS / CRÉDITS : Eoin Macken, crédit à Jadelina de Never Utopia
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : une couverture sanglante, contenant un bébé immobile
| PATRONUS : un ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens Empty
MessageSujet: Re: En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens EmptyVen 7 Juin 2019 - 15:34

La vérité, c’est que Pontos s’énervait surtout de la succession des reports de la venue du jeune homme qui entrait enfin. Un garçon qui ne devait pas avoir plus de 27 ou 28 ans, et qui lui offrit un sourire dès lors qu’il pris la parole pour la première fois. Une fraction de seconde, il envisagea d’ailleurs de lui demander ce qu’il y avait de si amusant… avant de se reprendre. Jouer le mauvais flic, c’était tout sauf sa tasse de thé. De retour derrière son bureau, le sorcier préférait donc retourner s’asseoir derrière son bureau, et tenter de se dire que l’anthropomage disposait sans doute d’une excellente excuse. Quelque chose qui puisse, en tout cas, apaiser un peu l’agacement qui fut sien pendant quelques jours. Même en aimant que le travail soit exécuté en temps et en heure, il n’était parfois pas en reste pour manquer le travail, soit après une gueule de bois, ou parce que l’un de ses enfants avait éternué et, of course, cela ne pouvait être qu’à cause d’une maladie très grave. Cela étant… entendre des excuses alors que la personne souriait… cela tendait à lui donner l’impression que la personne se payait sa tête. Sainte Mangouste qui se fout du mourant, vraiment… sachant que dans son enfance, Pontos se fendait la pêche alors qu’il se faisait houspiller par ses parents.
 
Malade le premier jour, le sorcier en gardait en effet un vague souvenir. Jusque-là, il voulait bien le croire, en partie. Disons qu’il se souvenait de sa jeunesse, et du fait que cette excuse lui servit parfois à cacher une soirée arrosée… qui se terminait plus ou moins étrangement. Il pensait surtout à la fois où il s’était réveillé dans une prison moldu, après avoir apparemment fait un petit bordel dans le zoo de la ville. Un Pontos ivre pense que libérer les tigres, c’est une bonne idée. Autant que de leur crier : « Vous êtes liiiiiiiibres ! »… ses dix-huit ans… ses parents s’en souvenaient encore. Surtout lors des dîners de famille, quand tout le monde était là. Ses pensées se coupaient cependant pour écouter le plus jeune, qui annonçait maintenant avoir également dû s’occuper de son neveu pendant deux jours. L’enfant devait être jeune, et il aimerait sans doute que l’un de ses frères s’occupe aussi de ses enfants, si lui ne le pouvait pas. Encore une fois, une raison on ne peut plus valable. À moins que la corde du gosse ne tire sur celle de sa propre fibre paternelle, quelque peu exacerbée. Quant au dernier point et bien… sans les imprévus précédents, le sorcier aurait eut le temps de lui annoncer son absence sans tous ces aléas de la vie. Comme elle était montée, sa colère semblait donc retomber comme un soufflé. Hum ? Qui était le con venant de parler du sang-chaud des irlandais ? Bien, d’accord. Ce n’était que la stricte vérité.
 
Un boss chiant – comme le sorcier l’ayant formé lui – irait sans doute gratter plus d’informations encore. Pontos n’entrait cependant pas dans cette catégorie. Disons qu’avec sa propre vie privée qui, à son sens, ne regardait personne… qui était-il pour aller demander plus de détails ? Surtout à un parfait inconnu, qui ne voulait peut-être pas partager la nature de ses urgences familiale, ou du rendez-vous non annulable. Imaginez que ce soit ‘grave’, du style de la mort d’un proche, de funérailles ? Non. Il ne dirait rien de plus à ce sujet.
 
— Je vois. La prochaine fois, tentez au moins de nous prévenir pour les rendez-vous pris de longue date, que nous puissions trouver une solution. À défaut de voir venir les imprévus, le reste pourra être anticipé. Comprenez bien que nous ne vous détestons pas… mais nous avons une règle dans notre équipe, la communication. Et le fait que les locaux aient posés quelques problèmes n’a pas aidé à ce que tout le monde, moi inclus, reste parfaitement calme.
 
Maintenant qu’il ne fulminait plus autant, Pontos se souvenait même assez de ses manières pour nettoyer sa table d’un coup de baguette, et laisser des boissons chaudes fumer sur ce même meuble. Avec le temps de cette région, ils pouvaient sans doute apprécier un tel breuvage.
 
— Tenez. Les autres ne vont pas tarder à prendre leur pause déjeuner de toute manière. Est-ce que vos supérieurs vous ont dit ce que nous avons découverts, et la raison de votre venue ? Dans tous les cas, je vous emmènerai sur la zone principale après le déjeuner, pour que vous puissiez vous faire un avis et commencer le travail… ha, et avant que vous vous posiez des questions. Je ne suis pas bipolaire. Mais s’énerver encore plus ne me mènerai à rien.
 
Puis un instant, il esquissait un sourire avant de montrer une ombre clairement en train d’écouter à la ‘porte’, avant de rajouter sur le ton de la confidence :
 
— Je suis certain qu’ils ont pariés que j’allais vous assassiner pour votre retard. S’ils perdent, j’empoche le pognon, et je partage avec vous.
 
Ha, le gosse était de retour.  Mais quand on peut se faire de l'argent facilement aussi...
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 452
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens Empty
MessageSujet: Re: En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens EmptySam 8 Juin 2019 - 18:12


En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part

Octavius en était venu au point dans sa vie où il commençait à être urgent pour lui de se trouver une situation stable. Ce qui n'était pas du tout son cas actuellement. Il vivait de ses économies et de l'argent qu'il gagnait occasionnellement. Et surtout grâce à sa sœur. Il ne travaillait que par intermittence, ne lui permettant pas d'avoir des revenus réguliers. Mais il s'agissait vraiment d'un choix personnel. Il ne voulait pas être soumis à un employeur et cela avait le don de faire criser sa sœur. Octavius voulait avoir la possibilité de partir du Royaume-Uni à n'importe quel moment et pour n'importe quelle durée sans avoir à se justifier auprès d'un patron.
Il métier d'anthropomage n'était pas pour lui un métier alimentaire mais quelque chose qu'il faisait par pure passion. Il ne souhaitait pas que cela devienne pour lui une contrainte. C'était des explications qu'il avait donnés beaucoup de fois au centre de recherches magique, lié à l'Ecole Supérieure de Magie, qui lui avait proposé deux ou trois fois de l'embaucher. Malheureusement, l'anthropomagie ne séduisait pas beaucoup de jeune sorcier. Car les débouchés étaient très minces et le métier d'anthropomage demandait une implication réelle.
Octavius privilégiait les missions ponctuelles pour l'instant. A vrai dire, celle-ci était la première qu'il effectuait, la première qu'on lui avait proposé. Hélas, les aléas de la vie avaient décidé de s'acharner. Et cela donnait une mauvaise image de lui. Néanmoins, ce Mr. De Launay se montra étonnamment très indulgent. Le jeune homme aurait juré du contraire.
« Oui, je comprends tout à fait. Je veillerais à ce que cela ne se reproduise pas. » répondit cordialement Octavius sans se départir de son léger sourire.
Mr. De Launay, qui semblait plus apaisé, débarrassa la table de tout ce qui l'encombrait d'un coup de baguette. Il laissa alors des tasses remplies de boisson chaude sur la table. Il en proposa à Octavius qui accepta volontiers la tasse de thé qu'il lui tendait. « Merci. » le remercia-t-il en prenant la boisson précautionneusement, toujours souriant. Le magiarchéologue se mit aussitôt à expliquer comment cela allait se passer tandis que l'anthropomage écoutait avec attention. Ce dernier lâcha un léger rire à la précision sur la bipolarité. Il n'eut pas le temps de dire quoique ce fut que le trentaine esquissa un léger sourire en désignant du menton des oreilles indiscrètes, Octavius se retourna au même moment, avant de faire une petite confidence.
« Je suis chanceux quand même. J'arrive quatre jours et deux heures en retard et je ne me fais pas tuer ou virer sur le champs. Et en plus je gagne un peu d'argent. Je devrais faire la même chose les prochaines fois. » plaisanta l'anthropomage avant de boire une première gorgée de thé.
On pouvait très vite constater qu'Octavius était d'une nature très positive. Cependant, il prit un air plus sérieux pour parler du travail.
« Sinon, je n'ai pas de supérieur, Mr. De Launay. » précisa-t-il d'emblée. « Le centre de recherches magique m'a missionner pour venir ici mais je ne suis pas leur employé. Mais là-bas on ne m'a pas dit grand chose. On m'a juste parlé de sépultures. J'ai essayé de réunir de la documentation sur le sujet mais j'ai eu beaucoup de peines car c'est assez vaste. J'aurais aimé plus de précision pour ne pas avoir à transporter autant de choses. »
Les livres constituaient la majeure partie du contenu de sa valisette. Heureusement que le sortilège d'extension existait. Sinon sa vie aurait été misérable.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Pontos de Launay

Pontos de Launay


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 30
| AVATARS / CRÉDITS : Eoin Macken, crédit à Jadelina de Never Utopia
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : une couverture sanglante, contenant un bébé immobile
| PATRONUS : un ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens Empty
MessageSujet: Re: En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens EmptyMar 11 Juin 2019 - 12:55

Franchement, d’aucun pouvait clairement se demander si Pontos n’était pas un peu… lunatique, vue la vitesse à laquelle il était passé du compte à rebours à l’état gazeux. Mais apparemment, l’homme lui faisant face ne lui en tenait pas plus rigueur que cela. Pas qu’il s’en plaigne hein… déjà qu’il s’était mis tous les écossais à dos. Mais franchement… les écossais quoi! Bref. Qu’il ne recommence pas à partir dans tous les sens…

— Je n’en doute pas. Si cela venait à se reproduire, je n’aurai d’autre choix que d’en référer à quelqu’un et croyez-moi… je déteste cela. Beaucoup trop de paperasse à remplir, et autant de temps loin de chez moi.

Or, s’il pouvait rentrer chez lui rapidement, Pontos n’allait pas supplier qu’on lui donne des tonnes de documents à remplir pour tuer le temps. Voilà comment l’ambiance acheva de se détendre autour d’une boisson chaude et de ses biscuits préférés. La recette lui fut autrefois apprise par sa mère, mais rien à faire… il manquait ce petit quelque chose leur donnant le même goût que lors de son enfance. Pas que le gâteau soit infect du coup, mais ce n’était pas tout à fait ça. Il manquait la touche “maman”. D’ailleurs… parlant de maman… devait-il aller tirer les oreilles indiscrètes des personnes en train d’espionner leur conversation? L’idée mourrait rapidement, quand un rire quittait ses lèvres aux propos de Octavius.

— Évitez de le refaire. Si je passe l’éponge pour cette fois et vous donne une part des gains… ce n’est que parce que vous êtes concerné par ce paris. Sans compter que… certains de mes collègues n’auront pas ma réaction et, en effet, vous renverrez avant même que vous passiez le pas de cette tente.

Quelques noms lui traversaient l’esprit en disant cela. Dont un qui l’avait renvoyé dans sa jeunesse. Un abruti, qui pensait posséder la science infuse. Tous deux se détestaient depuis lors. Ils ne travaillaient ensemble qu’en dernier recours, et à grande force de cris et d’insultes.

Hum? Pas de patron? Un nouveau rire franchissait les lèvres du magiarchéologue. La naïveté de la jeunesse. Croire que l’on ne répondait et dépendait de personne.

— Si cela vous fait plaisir de le croire. Mais dès lors que vous rendez des comptes à quelqu’un, vous avez un patron. J’aime aussi me targuer d’être indépendant… pourtant si je fais mal mon travail, quelqu’un me tombera dessus, que je le veuille ou non.

Hélas. Et ne parlons pas des cons qui refusaient de lui donner des fonds pour son plus gros projets, faute de preuves… alors en attendant, il prenait ce qui venait. Comme cet endroit.

— Ils n’ont parlé que de sépultures? Quels idiots!

Voilà, il recommençait à devenir un peu agacé. Mais plutôt que de s’énerver, le sorcier se pinçait l'arête du nez avant de répondre.

— Ce ne sont pas que des tombes. Nous avons trouvé ce qui semble être les vestiges d’une ancienne tribu sorcière. Il reste des traces de vies. D’habitations sous forme de campement. Les recherches semblent indiquer qu’ils ont subitement disparus ou pris la fuite. Notre objectif est de comprendre comment et pourquoi. Seulement, nous sommes spécialistes de l’histoire… et comprendre les peuples du passé peut parfois être compliqué pour nous, qui préférons l’histoire des objets que celle des hommes dans certains cas.

Il y en avait pas mal ici, des archéologues de ce genre. Sans compter l’idiot de représentant du ministère et de l’Écosse, qui voulait surtout que le travail ici se termine au plus vite afin de tenter de soudoyer les personnes adéquates pour construire quelque chose sur le site.

— Laissez vos affaires ici dans l’immédiat. Nous les ferons transférer dans votre tente plus tard. Vous prendrez juste de quoi faire des notes. À nous deux, nous devons prouver que ce site a une valeur historique importante, qui interdit formellement que l’on vienne construire une stupidité au dessus, comme si de rien n’était. Est-ce que cela vous convient?

Pas qu’il laisse tellement le choix au pauvre homme en réalité. Mais il espérait que Octavius soit aussi le genre d’homme à être révolté par le fait de voir le passé se faire raser pour laisser place à l’avenir, au lieu de les faire cohabiter.

— Et donc… vous comptez faire ce métier toute votre vie, ou est-ce un passe temps? Vu que vous affirmez n’avoir aucun patron.

On pouvait légitimement se le demander, non?
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 452
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens Empty
MessageSujet: Re: En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens EmptyJeu 13 Juin 2019 - 15:35


En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part

« Si l'expérience vint malheureusement à se réitérer, j'espère être aussi chanceux qu'aujourd'hui. »
Il espérait que cela ne se reproduise pas. C'était affreusement impoli et ses grand-parents ne l'avaient pas éduqué ainsi. A vrai dire, ils étaient particulièrement à cheval sur les bonnes manières. Avec son grand-père, militaire de la Royale Navy à la retraite, le petit garçon blondinet avait tout intérêt à marcher droit. Qu'est-ce qu'il avait pu en prendre des fessées jusqu'à ses huit ans ! Des punitions bien méritées pour un enfant des plus capricieux.
Ils se mirent à discuter autour d'une boisson chaude. Malgré le mois de juin, il faisait toujours frais en terres écossaises. Alors, un thé ne se refusait pas — même quand il faisait chaud, ceci dit. Octavius insista sur le fait qu'il était indépendant, qu'il ne dépendant d'aucun patron. Ce que Mr. De Launay sembla prendre comme une fantaisie. Le jeune anthropomage n'était pas d'accord avec son collègue provisoire.
« Je ne rends de compte à aucun patron. Si je rends des comptes, ce sera seulement parce que j'ai failli à un engagement, qui en règle générale n'aura qu'une durée brève dans le temps. Si je quitte le Royaume Uni pour une durée indéterminée à l'improviste, les seuls comptes que j'aurais à rendre seront à mes proches. » expliqua-t-il tout en restant extrêmement respectueux et calme, toujours avec un léger sourire. « Et si l'on vous tombe dessus, c'est très probablement parce que vous aurez manqué de rigueur dans votre travail qui a causé des conséquences impactant potentiellement la connaissance de notre histoire. Il est alors normal que l'on vous tombe dessus. »
Octavius ne se sentait pas prêt à troquer sa liberté avec un emploi stable lui apportant des revenus réguliers. Sa sœur lui mettait la pression mais il n'en démordait pas. Ah ça, Mr. De Launay allait avoir à faire à un têtu. Le métier de magiarchéologue, si mal pratiqué, avait beaucoup plus de conséquences que celui d'anthropomage.
Professionnel, Octavius évoqua ce dont on lui avait parlé. Il fallait dire qu'on ne l'avait pas gâté en information. Car ce que Mr. De Launay lui apprit quant aux découvertes semblaient largement dépassé en importance ce dont on lui avait parlé. L'anthropomage acquiesça en encaissant les informations. Il avait déjà la tête remplie de question. Il devrait les noter quelque part avant de les oublier. Le magiarchéologue semblait déterminé à préserver ce lieu tel qu'il avait été trouvé. Octavius en venait à se demander si c'était vraiment une mauvaise chose d'écraser les vestiges du passé pour laisser place au présent.
« Cela me convient tout à fait. »
Soudain, Mr. De Launay lui posa une question assez intéressante. Qu'Octavius trouva un poil indiscrète mais légitime. Il prit quelques secondes pour réfléchir à comment formuler sa réponse.
« Je ne suis pas anthropomage pour le profit. Bien sûr, ce serait merveilleux que je puisse vivre de cette profession que, pour l'instant, j'espère pratiquer le plus longtemps possible. En ce moment, je travaille activement à la rédaction d'un livre anthropomagique. Et en toute honnêteté, bien que la recherche me plaît énormément, j'aurais plus un penchant pour l'enseignement si j'étais amené à devoir me trouver un emploi stable. Ne trouvez-vous pas que la transmission du savoir est primordiale ? »
L'anthropomagie et l'enseignement étaient de véritables vocations chez le jeune homme. C'était pour cela que c'était deux choses qu'il voulait concilier dans son livre. Il voulait vraiment qu'il soit accessible aux plus jeunes pour peut-être leur faire découvrir une passion. Parce qu'il fallait être honnête, ce n'était pas les essais de Levi-Strauss ou de Geertz qui lui avaient donné envie de voyager et de découvrir.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens Empty
MessageSujet: Re: En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens Empty

Revenir en haut Aller en bas

En r'tard, en r'tard, t'as rendez-vous quelqu'part ▬ Octavius Martens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Boa vs. Python (V) [DVDRiP]
» Alvin et les Chipmunks 2 [DVDRiP]
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres-