GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

Fraterniser avec l'ennemi | ft. Razvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 379
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas.
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Fraterniser avec l'ennemi | ft. Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fraterniser avec l'ennemi | ft. Razvan Fraterniser avec l'ennemi | ft. Razvan - Page 2 EmptySam 29 Juin 2019 - 23:15

Les écoles uniquement pour filles, et les écoles uniquement pour garçons, n'auraient pas dû choquer Razvan plus que cela considérant les mœurs du pays dont il était originaire. Pourtant, aussi traditionaliste fut-il dans son style de vie, il n'en demeurait pas moins quelqu'un de moderne. Il vivait certes très en deçà du seuil de pauvreté en Roumanie, il s'était certes marié dès la sortie de l'école de sorcellerie pour épouser sa petite-amie, il plaçait certes la religion en laquelle il croyait au dessus de beaucoup de choses, finalement, rien ne le choquait réellement. Et le roumain ne se permettait pas de juger les autres. Aussi ne jugeait-il pas la sœur d'Octavius pour ses choix. Il était simplement étonné. Car lui-même, n'aurait jamais envoyé sa fille dans une telle école. Hélas, au vu du contexte politique dans son pays, il avait fait le choix de la faire instruire par ses grands-parents. Il ne voulait pas risquer qu'une manifestation de ses pouvoirs se produise à l'école qu'elle aurait pu fréquenter. Razvan était parti de Roumanie en raison de ce qu'il était et il ne voulait pas forcer sa fille à faire de même. Il souffrait assez comme cela de l'éloignement avec sa terre. Alors, Mihaela était instruite par sa grand-mère pour tout ce qui concernait l'écriture, et la lecture, ainsi que la culture moldue, et par son grand-père sur les rudiments de la magie. Cela marchait très bien et la petite fille avait un équilibre que son père trouvait tout à fait correct. Lui-même n'avait pas eu autant de chance qu'elle, et il ne désirait pas qu'elle passe à côté. Ce n'était pas parce qu'il ne pouvait pas être là pour l'instruire qu'elle ne devait pas l'être. Il ne répondit pas à la précision de son ami et se contenta d'opiner derechef. Il ne comprenait pas trop le choix de la mère de Camille, en fait. A ses yeux, l'empêcher de faire sa scolarité avec des filles, c'était non seulement voir le mal partout, mais aussi, c'était le couper de la moitié de l'humanité. N'était-ce pas absolument stupide, dans les faits ? Il ne formula cependant pas sa pensée et étira un léger sourire à la plaisanterie d'Octavius. C'aurait été triste qu'elle le fasse entrer dans les ordres. Aussi croyant fut-il, Razvan menait sa vie spirituelle de manière tout à fait personnelle. Sa fille grandissait certes dans la religion, mais tout ne tournait pas autour de ça. Encore une fois, le maître mot, c'était le mot "équilibre".
Finalement, malgré tous les plus beaux efforts de son père, Mihaela ne pouvait pas grandir dans un équilibre parfait comme ni sa mère, ni son père n'étaient présents. La première, pour des raisons évidentes, le second, en raison des choix qu'il avait fait. Le destin semblait s'acharner sur eux comme si tout devait être fait pour les séparer, et à cette pensée, le regard du roumain finit sa course sur une photographie qu'il apercevait de loin. Impossible de voir les protagonistes, mais les voir bouger lui rappelait, en un sens, à côté de quoi il passait. Une chape de plomb lui retomba dessus, dans l'idée de le punir pour s'être senti mieux les minutes précédentes. La culpabilité d'être en Angleterre et non en Roumanie, et celle d'être dans le salon de son ami qu'il avait ravagé peu de temps auparavant sous une cagoule sombre de mangemort, s'imposa à lui comme l'image dans une pellicule. « De toute façon, qu'il la comprenne ou pas, elle ne va pas s'en embarrasser pour papoter pendant des heures » précisa le roumain. Il étira son bras pour relever sa manche et regarder sa montre : « Mince, si je m'éternise, je vais être à la bourre pour mon service ». Le médicomage travaillait de nuit ce jour-là, à son grand désespoir. Il se frotta les mains, mal-à-l'aise : « Je suis vraiment désolé, je dois y aller ». Était-ce aussi pour lui un moyen pour s'échapper ? Razvan avait l'impression de manquer d'air et celui de dehors, allait assurément lui faire du bien. Loin des yeux bleus de Camille et loin du regard innocent de son oncle. Il posa son regard sur le petit garçon qui le regardait d'en bas, et il afficha un sourire tout à fait avenant : « Au revoir Camille, j'ai été ravi de faire ta connaissance ». Le médicomage prit soin de ne pas franchir la sphère privée du petit garçon et se contenta d'un signe de la main gentil avant de se diriger vers la porte d'entrée. Le roumain se retourna vers Octavius tout en ayant toujours affiché, le même sourire que celui qu'il venait de donner au neveu de celui-ci. « Merci beaucoup pour le thé, et les muffins » lui dit-il sincèrement, « je pourrai t'envoyer une lettre quand je saurais mes dates de congé, histoire que Camille et Mihaela se rencontrent, d'accord ? ».
Razvan finit par quitter la petite maison anglaise après avoir lui avoir fait une accolade. Il transplana quelques mètres plus loin, droit en direction de l'hôpital sorcier de Londres.

(843)
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 393
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Fraterniser avec l'ennemi | ft. Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Fraterniser avec l'ennemi | ft. Razvan Fraterniser avec l'ennemi | ft. Razvan - Page 2 EmptyVen 5 Juil 2019 - 0:04


Fraterniser avec l'ennemi

Souvent, Octavius se sentait seul. Depuis qu'il était rentré en Angleterre, l'ennui et la solitude s'emparaient trop facilement de lui. Ici, dans cette maison de campagne en journée, il n'avait aucune compagnie. C'était le calme plat. Si c'était extrêmement agréable et reposant à la base, cela se faisait pesant quand cela devenait omniprésent dans un quotidien. Pour créer une présence, l'anthropomage avait pris l'habitude de mettre la radio comme fond sonore. Souvent, il sortait. Pour flâner dans les rues, boire un café au Tsarducks, aller dans les musées, dans les bibliothèques... Il n'y allait pas forcément pour faire des rencontres — bien que cela arrivait de façon régulière. Juste pour avoir des gens autour. Des gens à qui dire bonjour, à qui sourire quand les regards se croisaient. Des choses simples. Aussi, il était toujours ravi quand sa sœur lui laissait Camille quand elle ne pouvait pas faire autrement. Cela lui faisait toujours de la compagnie même si parfois le garçon jouait sagement dans son coin sans qu'ils ne s'adressent la parole. Et puis, quand il recevait des gens, cela illuminait sa journée. Cela expliquait en partie pourquoi il se trouvait être un hôte aussi accueillant et jovial. Cela le rendait toujours un peu triste quand ses invités devaient partir pour une raison X ou Y. Mais il était beaucoup trop poli pour les retenir alors qu'ils avaient sûrement plus important à faire que de lui tenir compagnie parce que Monsieur supportait difficilement la solitude.
Cela était principalement dû au fait que l'anglais n'avait aucun emploi qui aurait créé une obligation de sortir pour aller travailler cinq jours par semaine. Il avait fait le choix de travailler autrement. Il assumait ce choix mais ne pouvait pas nier quelques désavantages sur la durée. Cependant, il avait su pallier le problème de solitude que cette décision entraînait. Alors, au final, il ne s'en plaignait pas et n'en souffrait pas tant que cela. Certes, cela lui arrivait de s'ennuyer tout seul chez lui. Mais ce n'était jamais pour une durée prolongée. Il restait majoritairement actif. Il appréciait sa liberté. Hélas, quant à Razvan... Son travail de médicomage ne lui permettait que très peu de liberté. Il se retrouva obligé d'écourter leur conversation. Octavius comprenait parfaitement.
« Oh ce n'est pas grave ! Je ne voudrais pas te mettre en retard pour ton travail. C'est déjà très aimable d'être venu. » le rassura-t-il en se levant avec un sourire bienveillant.
Razvan tourna son regard vers Camille qui venait de finir son goûter — non sans mettre des miettes partout. Il dit gentiment au revoir au petit garçon... Qui, sans rien répondre en retour, fuit dans une autre pièce en courant. « Camille ! » le réprimanda aussitôt son oncle. « Ce gamin... » Il lâcha un léger soupir. « Je suis désolé. » dit-il avec un sourire gêné. Il s'excusait souvent, même pour les choses qui n'étaient pas graves. Même quand ce n'était pas sa faute. Même quand il n'était pas désolé. Razvan le remercia poliment pour le goûter.
« De rien, c'est tout à fait normal. Tu es sûr que tu ne veux pas en prendre avec toi ? » répondit-il, toujours avec un léger sourire. « Si si, j'insiste. » L'anthropomage sortit sa baguette en bois de charme et en un mouvement souple, une bonne partie des muffins restants s'enroba dans du sopalin et fut mise dans un tupperware. L'anglais amena la boîte à lui et les mit avec une insistance polie dans les mains du médicomage avec un grand sourire.
« Très bien. De toute façon j'ai tout mon temps et Camille aussi. Il vient d'entrer en vacance d'été. » répondit-il.
Ils s'avancèrent vers la porte et ce fut le moment pour eux de se quitter.
« J'étais très content de te voir. Rentre bien et fais attention sur la route. Et ne te surmène pas trop au travail. C'est mauvais pour la santé. » s'attarda Octavius. « Oh ! J'allais oublier. Prends ça aussi. » D'un nouveau coup de baguette, il fit venir deux petits flacons à lui. « De l'huile essentielle de bois de santal et de lavande pour la fatigue et le stress*. » Il lui donna les flacons sans lui demander son avis d'un air entendu. « Passe une bonne fin de journée ! Bye ! »
Il resta à la porte le temps que Razvan transplane avant de retourner dans la maison... De nouveau seul avec Camille.



*L'huile essentielle de bois de santal est aussi réputée pour apaiser la culpabilité et le chagrin Cute

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas

Fraterniser avec l'ennemi | ft. Razvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Conseils pour créer une skin avec pixia[tutorial]
» Vient demander à Guillaume de renouer avec Luna
» Peter Hallward: Entrevue avec JBA (juillet 2006)
» demande d' entrevue avec Monseigneur Bushiro
» RP avec une chatte ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-