GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

Summer Afternoon | Ft. Razvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 393
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptySam 13 Juil 2019 - 23:40

Summer afternoon
Une belle journée ensoleillée s'annonçait. La température extérieure avoisinait les 27°en ce début d'après-midi. De quoi mettre Octavius d'excellente humeur d'autant plus qu'il attendait des invités. Sa sœur, le matin, lui avait déposé Camille pour qu'il s'occupe de lui la journée. Le petit garçon était dorénavant en vacance d'été. Bien qu'il aille au centre la plupart des jours de la semaine, Octavius devait quand même s'occuper de lui le mercredi. Cela ne le dérangeait pas. Il adorait avoir son neveu avec lui.
Razvan était sensé arriver dans l'après-midi. Et il ne venait pas seul. Mihaela devait venir avec lui. Cela mettait l'anthropomage qui n'avait pas vu la petite fille depuis des mois. Elle avait dû tellement grandir. Il n'arrêtait pas d'en parler à Camille, pour le préparer à cette rencontre tout en préparant une salade de fruit sur la table du jardin où il avait mis un plateau avec des verres. Le garçon, à vrai dire, ne semblait pas très emballé.
Puis, on sonna à la porte. Plusieurs fois. Comme si on s'amusait avec la sonnette.
Octavius, qui venait de finir de couper le dernier morceau de pomme, d'un coup de baguette, rangea tout avant d'aller ouvrir la porte avec son habituel enthousiasme.
« Bonjour vous deux ! » les salua-t-il avec un sourire ultra bright. « Entrez ! »
Il posa son regard sur Mihaela avant de s'exclamer : « Mais qu'est-ce que tu as grandiii ! »
Tandis que les deux invités entraient dans la maison, Camille semblait avoir disparu. Quel sauvage !
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 379
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas.
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptyDim 14 Juil 2019 - 23:40

Razvan gardait Mihaela pendant une semaine au Royaume-Uni. Il avait fini par faire une concession à sa fille comme elle le quémandait toujours plus, et qu'elle lui manquait désespérément. Depuis que la petite fille égayait l'appartement londonien du roumain de sa joie de vivre et de sa turbulence, son père allait mieux. S'il était toujours livide, non pas en raison de son travail comme il était en vacance mais bien en raison de son inquiétude de ne pas pouvoir protéger sa fille, il allait quand même mieux. Et Mihaela aussi, semblait heureuse. Elle collait son père, s'accrochait à sa jambe comme elle avait toujours la manie de le faire pour se laisser entraîner ainsi. Et son rire résonnait dans le salon, puis dans la cuisine alors qu'elle partait en courant après avoir réussi sa mission de chaparder deux carrés de chocolat : « Mihaela ? » l'appela son père en sortant de la cuisine, « tu te laves les dents avant de partir, hein ? ». Un "oui oui" étouffé par la gourmandise de la petite roumaine s'échappa de la chambre du monstre et Razvan se contenta de sourire en retournant au salon. Une partie du roumain se trouvait désolé que la petite fille pense qu'elle était définitivement rentrée au Royaume-Uni. Peut-être que c'était pour cela qu'il avait encore un teint pâle. Il avait eu beau lui répéter que ce n'étaient que des vacances, après que ses grands-parents lui aient dit la même chose, quand Mihaela se mettait quelque chose en tête, elle n'en faisait qu'à la sienne. C'était aussi mignon que pénible. Du haut de ses cinq ans passés, elle avait déjà un sacré caractère. Au grand désespoir de son père et à la grande adoration de ses grands-parents qui reconnaissaient sans doute dans leur petite fille, leur propre enfant. La petite vacancière, néanmoins, avait écouté son père, et c'est avec les dents bien blanches qu'elle revînt au salon. Pour son âge, elle était déjà très indépendante, pensait-il. Comme elle lui quémandait les bras - comme à chaque fois qu'elle en avait l'occasion puisqu'elle voyait peu son paternel - Razvan la souleva, prit ce qu'il devait prendre, et transplana.
Revenir dans la maison de campagne d'Octavius lui faisait du mal, et intensifiait sa pâleur. « Hé, tu es lourde quand même. Tu veux pas marcher ? Comme une grande ? » ; « Hm... » fit-elle mine de réfléchir, malicieuse, « nah » ; « alors, tu n'es pas une grande fille » ; « bah nah ». Génial. Là où tous les enfants étaient vexés qu'on les traite comme tel, Mihaela était ravie d'en être une. Et telle une princesse égyptienne, elle se laissait porter. Vilaine enfant. Razvan espérait que revenir ici avec sa fille apaiserait les douloureux souvenirs qu'il gardait de la maison ravagée qu'il avait laissé derrière lui. Alors que la petite fille regardait les environs de ses yeux ambres, curieuse, son père posa son propre regard sur elle. Que penserait-elle de lui si elle apprenait ce qu'il était ? La honte le saisit brutalement à la gorge, et il resserra sa prise, non seulement pour ne pas la lâcher mais également pour se raccrocher à quelque chose. Ce qu'il avait sur le bras lui pourrissait la vie. « Tu vas pouvoir rencontrer Camille ! » lui fit-il la conversation alors qu'il s'avançait sur le sentier. Mihaela posa ses yeux sur lui et plissa le regard : « M'en fou de Camille. En plus, il parle pas roumain ! ». Ah. « C'est normal qu'il ne parle pas roumain. Il est anglais. Toi, tu le parles » essaya-t-il de la tempérer - en vain ! - « m'en fou ! ». Ils allaient s'entendre à merveille. C'est toujours perchée dans ses bras qu'elle sonna frénétiquement sur la sonnette, amusée. Les mains prises, Razvan eut beau lui dire d'arrêter, Mihaela n'en eut absolument rien à faire. La porte s'ouvrit sur Octavius et sans doute qu'aux yeux de la petite fille, ce fut comme une apparition du Christ. Ses yeux s'agrandirent devant le sourire immense du britannique et elle en resta pantoise. A la grande surprise de son père : « Bonjour, Octavian » le salua-t-il gentiment, bien que toujours tendu depuis qu'il l'avait agressé dans son propre salon, « allez Mihaela, dis bonjour ». La jeune enfant semblait s'être figée dans le temps et elle bafouilla avec un accent aussi fort que celui qu'avait son père : « Bon... Jour... ».
Ils pénétrèrent dans la maison et Razvan posa sa fille au sol. Elle ne pensait pas du tout à Camille et semblait rester focalisée sur Octavius. « Je suis assez surprit » fit sincèrement son père en la regardant alternativement elle et son hôte, « d'habitude, elle salue les inconnus avec un traditionnel "t'es qui ?" ». Le roumain tendit une bouteille de tuica, un apéritif apprécié dans son pays, à Octave : « Ramené tout droit de Roumanie ».


(825)
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 393
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptyLun 15 Juil 2019 - 22:58

Summer afternoon

Le sourire chaleureux d'Octavius laissait rarement indifférent. Il pouvait autant être contagieux qu'inspirer une certaine forme de mépris face à tant de niaiserie. Peu de gens comprenait ce parti-pris du sourire quasi-constant même si cela n'entrait pas en adéquation avec son état-d'âme du moment. Mais là, le sourire qu'affichait l'anglais, c'était un sourire franc parce qu'il était vraiment content. Content de revoir la petite Mihaela et son ami Razvan. La petite fille, en le voyant, ouvrit de grands yeux ronds comme des soucoupes, resta presque bouche-bée.
Le médicomage, peu expansif comme à son habitude, le salua poliment avant de prier sa progéniture de faire de même. Timidement, cette dernière s'exécuta sous le regard et le sourire bienveillants d'Octavius. Il la trouvait tellement adorable.
« Quelle enfant polie ! » s'extasia-t-il quand elle l'eut saluée.
Bien sûr, il ne trouvait rien d'impressionnant à cela. La politesse était la moindre des choses.  Mais certains enfants avaient besoin d'être encouragé pour poursuivre dans cette voie afin qu'elle devienne un automatisme. Lui-même, quand il avait l'âge de Mihaela, rien ne le rendait plus fier que d'entendre ses parents le féliciter parce qu'il avait été sage. A vrai dire, cela arrivait assez rarement.
Ils entrèrent dans la maison et Razvan manifesta sa surprise quant à l'attitude de sa fille. Ce qui fit sourire l'anthropomage. « C'est sûrement parce qu'elle m'a déjà vu. » tempéra-t-il avec un léger sourire d'un ton modeste. Il se retint de dire que le mieux aurait été qu'elle salue tout le monde de la même façon, même les inconnus. Mais il trouvait cela affreusement déplacé de faire des remarques de la sorte, remettant en cause son éducation.
Razvan, poli comme tout, lui offrit une bouteille de tuica, apparemment venue toute droit de Roumanie. Le sourire d'Octavius s'élargit en prenant le présent que son invité lui tendait.
« Oh mais il ne fallait pas ! » s'exclama-t-il non pas par politesse mais parce qu'il le pensait vraiment. « Tu n'étais pas obligé, tu sais. Mais c'est vraiment gentil. Merci beaucoup. »
Il était impoli de refuser un cadeau. Il se rappelait très bien de cet alcool. Il y avait été confronté plusieurs fois lors de son séjour au Roumanie. C'était qu'il s'était pris une cuite à la tuica. Une sacrée cuite.
« Tu peux aller dans le jardin avec Mihaela, je vous rejoins dans une minute. Je vais ranger cette bouteille. Ce serait bête que je me laisse tenter en milieu d'après-midi. »
Tandis que les deux roumains s'installèrent dans le jardin, Octavius rangea la tuica avec les autres alcools. Au passage, il regardait si Camille n'était pas dans les parages. Nope. Bouarf, il n'allait pas rester caché éternellement. Il sortit du frigidaire un pichet de thé glacé fait maison en allant dans le jardin qu'il posa sur la table où étaient installés Mihaela et Razvan.
« Vous excuserez Camille. Il doit être planqué quelque part. » s'excusa-t-il pour son neveu en commençant d'ors et déjà à servir la boisson dans les verres placés sur la surface plane. « Il est assez timide et méfiant mais il finira par venir. Quand il aura faim, sans doute. »
Quand il eut finit de faire le service, il s'assit. Avec un sourire avenant et bienveillant, il s'adressa à Mihaela.
« Tu verras, Camille est très gentil. Vous avez presque le même âge. Il accepta très certainement de jouer avec toi. »
Ce n'était pas beau de mentir... En même temps, il espérait que le petit garçon allait faire preuve de gentillesse à l'égard de la roumaine. Et ne pas jouer au sauvage comme il avait trop l'habitude de faire avec les autres enfants.


code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 379
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas.
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptyMer 17 Juil 2019 - 10:43

Mihaela n'avait pas forcément l'habitude d'être timide. Ce n'était pas franchement dans son tempérament. Elle était plus du genre à sautiller partout et à s'amuser en saluant chaque personne possible et imaginable. Aussi Razvan n'avait-il pas l'habitude - bien qu'il n'eut pas la possibilité d'élever réellement la petite roumaine - de devoir la reprendre pour qu'elle soit polie. Octavius semblait lui faire de l'effet, c'était le cas de le dire, sans que le père de la petite fille ne comprenne réellement pourquoi. Le roumain se dit que de toute façon, avec les enfants, rien ne se passait comme prévu, et ce fut le cas, puisque Camille ne se montra pas. Il ne fit cependant aucun commentaire comme Mihaela de toute façon, n'avait pas envie de le voir - et elle le lui avait fait savoir ! "Pour être honnête, je doute qu'elle se souvienne de toi" lâcha-t-il gentiment en tendant à la petite fille sa main gauche à laquelle elle s'accrocha presque désespérément. De sa main droite, il tendit à son hôte de l'après-midi une bouteille de tuica tout droit ramenée de Roumanie. C'est qu'il était au courant qu'Octave avait un faible pour ça. Et comme il avait pensé à lui en la voyant, il la lui avait prise, quelques jours auparavant, lorsqu'il était allé récupérer sa fille chez ses grands-parents. Le jeune homme les invita à aller dans le jardin et tous les deux s'y aventurèrent pour s'asseoir sur une chaise : "Tu veux vraiment t'asseoir là ?" demanda Razvan à sa fille qui grimpait avec agilité sur ses jambes, "vi". Il se contenta de soupirer en remettant une mèche de cheveux aussi bruns que les siens derrière son oreille. Mihaela jouait pensivement avec le pan de la chemise de son père, étonnamment calme. Octavius avait vraiment un effet miraculeux sur elle. Et comme il n'y était pas habitué, le roumain ne pouvait pas s'empêcher de l'embêter pour l'amuser : "Arrêteeeeeuh". Il avait toujours adoré tirer un peu sur ses joues pour l'ennuyer, et ça marchait toujours autant. Le rire joyeux de la petite fille se mêla à l'arrivée de leur hôte qui servait son thé.

De nouveau, comme frappée par la foudre, Mihaela s'arrêta : "Je crois que tu lui fais de l'effet" ne pu-t-il s'empêcher de formuler à l'attention du jeune homme, "merci" fit-il en prenant son verre. Mimant le geste de son père, la petite fille se saisit du sien avec ses deux mains en faisant attention de ne pas en renverser - c'est que vu comme ça, elle aurait presque pu paraître délicate ! - avant de formuler : "Merci beaucoup". Octave se mit à parler de son neveu et Razvan se plongea dans son verre pour oublier le malaise qu'il ressentait déjà à l'idée simple de revoir le petit garçon qu'il avait manqué d'assassiner. Le roumain, en fait, avait l'impression de faire tâche. Entre sa fille, timide et innocente, et Octavius, joyeux et poli, le roumain avait l'impression d'être l'ombre désagréable au tableau qui gâchait la toile : "Il est jeune" se contenta-t-il d'excuser le comportement du petit garçon. Lorsque son hôte se mit à parler à sa fille, cette dernière se tourna vers son père, perplexe : "J'ai pas compris...". Le médicomage releva un sourire gêné au britannique et se contenta de traduire la phrase à sa fille qui répondit, cette fois-ci dans la langue de Shakespeare et à l'attention exclusive des deux adultes présent : "Je suis pas sûre moi !". Elle se replongea dans son verre en silence avant de pousser son verre à moitié vide loin du bord de la table. "Tu t'en es mise partout" remarqua son père en tamponnant gentiment le visage de Mihaela avec une serviette, avant d'ajouter pour Octavius : "Tu t'occupes de ton neveu pendant toutes les vacances ?".


(676)
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 393
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptyVen 19 Juil 2019 - 19:27

Summer afternoon

Tandis qu'il laissait ses deux invités s'installer dans le jardin, Octavius allait ranger la bouteille de tuica que venait de lui offrir Razvan. Il se souvenait en avoir bu un peu trop lors d'une soirée en Roumanie. Assez pour finir pas mal éméché. Pour sa défense, il n'était pas le seul à avoir fait des excès. En rentrant, il tenait à peine debout alors Ionela était obligée de le soutenir alors qu'il était encore totalement euphorique — il avait l'alcool joyeux la plupart du temps. Elle, elle n'avait pas bu. Elle n'avait pas intérêt à boire ! Surtout pas avec sa grande-tante dans les parage qui ne lui aurait pas pardonné. Le lendemain, l'anglais avait amèrement regretté son excès de la veille et pendant deux jours, il était resté cloîtré chez son hôte. Dès qu'il se levait, il avait la nausée. Pendant plus d'une semaine, il avait sincèrement haï la tuica et voyait cet alcool comme le fluide du démon. Autant dire que Razvan ne s'était pas privé pour le charrier un peu.
Tout sourire, il revint auprès de ses invités. Il eut un peu l'impression d'interrompre quelque chose, Mihaela s'était soudain arrêté de rire, mais il ne fit comme si de rien n'était. Razvan ne put s'empêcher de lui faire une nouvelle remarque quant à son effet sur la petite fille. Octavius élargit son sourire.
« C'est vrai que c'est étonnant. » commenta-t-il en servant son interlocuteur. « Serais-je devenu plus intimidant depuis la dernière fois ? »
Il servit Mihaela. Cette dernière imita son père en prenant précautionneusement son verre des deux mains d'une façon que l'anglais trouva adorable. Et, en enfant parfaitement polie, elle le remercia.
« Mais de rien petite Lady. »
En s'asseyant en face des deux roumains, il s'excusa alors pour le comportement de son neveu qui était loin d'être aussi exemplaire que celui de Mihaela. Razvan lui fit comprendre que ce n'était pas grave mais cela ennuyait quand même l'anglais.
« Être jeune ne dispense pas d'être poli. »
S'il avait agi comme cela plus jeune, il aurait reçu une bonne réprimande de la part de son grand-père ! Alors, il ne s'y risquait jamais. Sans plus s'étendre sur cette question d'éducation, il s'adressa gentiment à Mihaela.... Qui ne comprit pas ce qu'il dit. Il n'avait pas dit quelque chose de si compliqué sur la forme ? Si ? Il écarquilla un peu les yeux tandis que le père traduisait. Puis la petite fille émit des doutes quant aux paroles de l'anglais. AH ! Alors il n'avait pas été crédible dans son mensonge. Il ne put même pas la contredire parce qu'il savait que cela aurait très certainement fait de lui un menteur éhonté. Il resta un peu bête avec un sourire un peu gêné de ne pas pouvoir répondre. Alors, quand Razvan lui posa une question, il sauta sur l'occasion.
« Oh non non ! » répondit-il avec un léger geste de tête de négation. « Que le mercredi. Le reste de la semaine, il est en centre. Tu vois, ma sœur est très prise par son travail qui lui impose d'être très disponible. Ça l'embête un peu parce qu'elle ne peut pas poser beaucoup de jours de vacance. Du coup, j'essaye de l'aider comme je peux en le gardant de temps en temps. Mais elle ne voudrait jamais me le laisser toutes les vacances, tu te doutes bien. Et je ne pourrais pas non plus de toute façon. »
On lui demandait souvent pourquoi elle ne prenait pas de nounou. Mais Diane était une mère du genre surprotectrice et elle n'aurait accepté qu'en tout dernier recourt de laisser son fils à des inconnus. Au début, elle avait même du mal à le confier à son propre frère en qui elle n'avait pas tout à fait confiance. Et puis cela la gênait de toujours devoir lui laisser. Elle avait le sentiment de passer pour une mère irresponsable et négligente alors qu'elle aurait tellement aimé être plus présente pour sa progéniture adorée. Mais, gentil comme Octavius était, il ne refusait jamais de s'occuper de Camille (sauf s'il ne pouvait vraiment pas) et rassurait toujours sa sœur (y compris quand ça l'embêtait un petit peu) sur le fait que cela lui faisait plaisir.
Quand on parlait du niffleur... Voilà qu'il pointait le bout de son nez. Quand Octavius l'aperçut dans l'encadrement de la porte, le garçon commençait à lancer le petit ballon qu'il avait dans la main... Droit en direction de la tête de Mihaela. L'anthropomage eut alors l'impression de voir la scène au ralenti avec une musique dramatique. Le ballon, dans une trajectoire parfaite, fusait en direction du crâne chevelu de la roumaine pour le percuter et rebondir dessus avant de retomber en plusieurs rebonds sur le sol et rouler en direction du petit enclos des poules qui fuyaient sur son passage.
« CAMILLE ! » s'exclama Octavius quand il eut repris ses esprits, tout bonnement outré et d'un air de réprimande.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 379
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas.
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptyDim 21 Juil 2019 - 0:00

Razvan n'avait malheureusement que peu de temps à consacrer à Mihaela. Cette petite semaine, en plein pendant les vacances d'été, c'était un peu sa seule chance de rattraper le temps qu'il perdait avec elle à cause de ses problèmes et de ses responsabilités de médecin à l'hôpital sorcier. En la voyant rire ainsi aux éclats sur ses genoux, le sorcier roumain regrettait plus encore de ne pas être là pour la voir grandir. Il avait parfois un choc en voyant de nouvelles habitudes se développer chez elle, et de nouveaux traits de caractère s'accentuer. Alors, il la regardait souvent jouer tristement dehors avec ses amis qu'elle essayait toujours de lui présenter pour le forcer à être plus présent dans sa vie. Et le médicomage avait l'horrible sentiment qu'elle s'accrochait désespérément à sa cape alors qu'il s'éloignait malgré lui. Cette semaine qu'il passait avec elle, malgré le danger et malgré Dolohov, c'était un moyen pour lui de se ressourcer et d'oublier qu'il ne la voyait pas grandir correctement. Alors, Razvan ne pouvait pas s'empêcher de l'embêter, de la faire sourire, de la faire rire, en la regardant avec un regard chaleureux qu'on lui trouvait rarement sans elle. La petite fille était son rayon de soleil, elle l'avait été pendant son deuil et elle l'était toujours maintenant qu'il était seul. Il se souvenait comme si c'était hier des soirées qu'il avait passé à l'admirer dans son landau, alors qu'elle souriait doucement dans son sommeil. Sa fille avait éclipsé sa terrible peine et elle éclipsait aujourd'hui sa fatigue, alors que joueuse, elle éclatait de rire. Il aurait pu en vouloir à Octavius d'avoir interrompu cela si le comportement de Mihaela était normal. Or, il ne l'était pas franchement. Elle riva ses yeux ambres sur lui en le regardant si profondément qu'il se demanda comment il ne pouvait pas être transpercé par ses yeux. "Je vous connais ?" questionna-t-elle, étonnée, en se tournant vers son père comme s'il s'agissait d'un mensonge d'état, "tu me l'as pas dit du tout !". Elle venait de s'adresser à lui dans leur langue maternelle, et il ne sut pas si c'était parce qu'elle ne savait pas le dire en anglais ou parce qu'elle voulait délibérément mettre Octave à part. Aussi lui tapota-t-il gentiment le nez en lui répondant néanmoins en roumain pour qu'elle soit capable de comprendre : "On ne parle pas dans une langue que quelqu'un ne connait pas s'il est dans la conversation". Si son ami ne comprenait pas totalement ce qu'il voulait dire, il y entendrait sans doute un léger reproche teinté d'amusement. "On s'être vu quand ?" demanda-t-elle en mauvais anglais au britannique en se retournant vers lui, sourcils froncés. Elle en profita pour se plonger dans son verre précautionneusement en s'en mettant partout, ce qui avait pour don d'amuser son père, qui écoutait néanmoins attentivement son ami lui répondre sur son neveu Camille.

L'anglais n'excusait pas son comportement là où le roumain ne s'en embarrassait pas. C'était un petit garçon timide. Mais une partie de lui ne pouvait pas s'empêcher de se poser cette question : l'avait-il reconnu ? Était-ce pour cela qu'il rechignait à venir le voir et à le saluer ? Le doute imprégnait son cœur viscéralement alors que l'anthropomage lui expliquait que non, il ne le gardait pas tout le temps. "Je vois..." n'eut-il que le temps de répondre alors que Mihaela se prenait violemment un ballon dans la tête. La petite fille eut un instant de choc avant que les larmes n'envahissent ses paupières sans néanmoins les franchir. Razvan, sous le choc était bien heureux d'avoir gardé une main dans le dos de sa fille pour qu'elle ne bascule pas sur sa droite. Mais du coup, elle était prête à bondir sur sa gauche : "HAN !" s'écria-t-elle en sautant brusquement des genoux de son père pour se précipiter sur Camille, "VILAIN VILAIN !". Le roumain eut la bienheureuse idée de poser sa tasse pour rattraper sa fille - c'est qu'il ne connaissait que trop bien son tempérament enflammé et qu'il savait qu'elle allait le plaquer comme une joueuse de rugby - , ce qu'il fit en la saisissant par les hanches pour la prendre dans ses bras : "Non non toi, tu restes là" ; "IL EST MÉCHANT MÉCHANT MOI AUSSI JE VEUX ÊTRE MÉCHANTE IL M'A FAIT MAAAAAAAAAAAAAAAAAAAL" s'époumona-t-elle, les joues rouges de colère, en se tortillant pour échapper à la poigne de son paternel. "Mihaela, calme toi..." ; "NON IL EST MÉCHANT JE l'AIME PAS". Et elle continuait ainsi tant et si bien qu'il dû s'éloigner du petit garçon avec sa fille dans ses bras, qui refusait toujours de pleurer mais qui semblait déterminée à se venger. Il la posa gentiment par terre, en s'agenouillant devant elle, tout en la tenant pour être sûr qu'elle ne lui échappe pas, et lui écarta quelques mèches rebelles de son front duquel commençait à pointer un bleu, déjà. Mince. "Mihaela, ma chérie s'il-te-plaît calme toi" lui fit-il en lui caressant la joue alors qu'elle pinçait les lèvres. Ses larmes semblaient intenables et elles se mirent à rouler sur ses joues : "Il m'a fait mal...". La petite fille commençait à pleurnicher en se frottant les yeux et son père dû lui essuyer doucement les joues avec ses pouces. Elle finit par se réfugier contre lui en pleurant et il la reprit dans ses bras en se relevant. "Tu ne veux pas finir ton thé ?" lui demanda-t-il sans revenir pourtant vers la table où se trouvait le neveu d'Octave - il craignait qu'elle n'ait des envies de meurtres - , ce à quoi elle répondit entre deux hoquets : "S-Si...". Razvan eut un léger sourire, et alors qu'il la tenait d'un seul bras, il essuya les dernières larmes de ses joues avec sa main libre, "mais à la seule condition que tu ne lui cries pas dessus... Et que tu ne le tapes pas. D'accord ?". Mihaela continua de soupirer comme un petit buffle en colère, prise entre les hoquets et les yeux rouges, avant d'acquiescer d'un signe de tête. Il lui fit un bisou sur le front alors qu'elle serrait son père, la tête sur son épaule en regardant partout, sauf Camille. Elle trouvait franchement qu'il était dangereux et trop près d'elle ! "Je suis vraiment désolé" fit-il à Octavius pour le comportement violent de sa fille qui refusait obstinément de se rasseoir correctement. La petite roumaine s'accrochait à la chemise de son père comme si c'était la seule chose qui pourrait la protéger de l'autre enfant démoniaque qui se trouvait près d'Octave.


(1181)
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 393
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptyMar 23 Juil 2019 - 0:25

Summer afternoon

Face à la question de Mihaela, à savoir si elle le connaissait, il se contenta d'hocher la tête avec un sourire. Il craignait de ne pas se faire comprendre s'il expliquait la situation. Il observait ensuite l'échange entre Razvan et elle en silence. Malgré le fait qu'ils parlaient roumain, il était en mesure d'à peu près tout saisir. Les propos le faisaient sourire. Il trouvait ça adorable.
« Il y a longtemps. La première fois que je t'ai vu, tu étais toute petite. » répondit-il à la question de Mihaela.
Il tâchait de soigner sa diction de façon à ce qu'elle le comprenne. Quand il parlait dans sa langue maternelle, l'anglais avait déjà une façon de parler assez compréhensible pour les non-anglophones apprenant la langue de Shakespeare. Et un accent tout de même prononcé. Mais il avait parfois un discours riche en informations rendant difficile la pleine compréhension.

Tandis que la conversation suivait son cours tranquillement, un événement inopiné vint tout perturber. Camille avait lancé un ballon en plein sur la tête de Mihaela ! Juste deux secondes de battement où tout le monde fut choqué (Octavius avait porté une main à sa bouche) et cela fit l'effet d'une bombe. La petite fille se mit à geindre bruyamment en roumain, prête à sauter sur Camille pour le taper. Mais fort heureusement, Razvan retint sa fille qui s'énervait et se débattait. Il essayait de la calmer. Octavius, quant à lui, se leva pour aller chercher son neveu qui commençait déjà à se barrer comme un voleur. Cependant, le petit garçon n'eut pas le temps d'aller bien loin avant que son oncle ne le prenne par le bras d'une poigne ferme pour l'entraîner plus loin dans le jardin. Il s'accroupit à sa hauteur. « Camille ! » L'enfant détourna le regard. Il le força à le regarder dans les yeux en lui faisant tourner la tête vers lui. « Regarde moi quand je te parle. » ordonna-t-il. Camille geignit, boudeur et mécontent de se faire gronder.
Octavius détestait tenir ce rôle. Celui de l'adulte autoritaire qui faisait la police. Mais là il était obligé. Il devait lui faire comprendre que ce qu'il venait de faire n'était pas bien. Ceci dit, il était intimement convaincu que le garçon le savait très bien. Une piqûre de rappel ne faisait jamais de mal.
« Tu crois que ça se fait de lancer un ballon sur les gens ? Pourquoi tu as fait ça ? »
« Mais c'est de sa faute.... Elle... Elle.... »
Il n'avait aucune explication. Il fit la moue.
« Toi, tu aimerais que je te jette un ballon dessus ? Tu trouverais ça normal ? »
Il resta muet comme une tombe. Cela voulait tout dire. Octavius veillait à bien le regarder dans les yeux.
« Qu'est-ce que je dois faire alors ? Te punir ? C'est ce que tu veux ? »
Camille fit non de la tête. Il connaissait assez les punitions de son oncle pour vouloir les éviter. La dernière fois, il l'avait littéralement ignoré pendant deux heures entières. Le garçon ne s'était jamais senti aussi rejeté. Tout ça parce qu'il avait dessiné sur une nappe ! La fois encore d'avant, la PIRE, il n'avait pas eu le droit à son histoire du soir avant le dodo. En fait, ce fourbe avait lu l'histoire mais dans sa tête en attendant qu'il s'endorme.
« Alors tu vas t'excuser auprès de Mihaela. Et tu seras gentille avec elle. »
Camille opina. Octavius fit un geste de tête satisfait avant de se redresser.  Ils retournèrent à la table et ils s'assirent. Peu de temps après, Razvan et Mihaela les rejoignirent. Le médicomage se sentit obligé de s'excuser.
« Ne t'excuse pas, ce n'est pas de ta faute. C'est moi qui devrais m'excuser. Je suis vraiment sincèrement désolé pour Camille. Je ne sais pas pourquoi il a fait ça. D'ailleurs il a aussi quelque chose à dire. »
Il tourna son regard avec insistance vers son neveu. Ce dernier leva un regard un peu réfractaire vers lui, dans l'espoir qu'il annule sa condition pour ne pas avoir de punition. Sauf que cela n'allait pas arriver. Octavius n'allait pas en démordre et le petit garçon le savait très bien. On ne gagnait jamais avec lui. C'était toujours lui qui gagnait. Un peu timidement — et une pointe d'orgueil malgré tout, Camille dirigea son regard vers Mihaela.
« Pardon pour t'avoir lancé le ballon et t'avoir fait mal...  » marmonna-t-il, un peu de mauvaise volonté.
Il ne le pensait pas. C'était évident. Mais il valait mieux faire comme si c'était le cas. De toute façon, on ne pouvait pas le forcer à penser des choses qu'il ne pensait pas. C'était déjà bien qu'il formule des excuses verbales. Et puis, qui était Octavius pour lui jeter la pierre ? Ce n'était pas comme si lui avait toujours été totalement sincère dans ses excuses. Ces dernières étaient juste conçues pour maintenir un bon ordre dans la société. Dans le fond, elles ne servaient pas tant que cela à exprimer un regret. Juste une preuve de respect envers la personne en face de nous. Mais n'allez pas croire qu'Octavius n'était jamais sincère dans ses excuses ! Il l'était la plupart du temps. Il y avait juste des fois où il l'était moins et où il évitait simplement les conflits.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 379
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas.
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptyJeu 25 Juil 2019 - 22:56

Mihaela avait une personnalité très lumineuse, volontaire et solaire. Elle irradiait la bonne humeur, et tous ceux qui posaient leurs yeux sur elle ne pouvaient qu'esquisser un sourire amusé devant ses mimiques d'enfant heureuse. Car si elle n'avait pas de mère et que son père était malheureusement très absent, elle était heureuse. La petite roumaine se trouvait bien loin des terribles préoccupations des adultes qui s'inquiétaient de la situation géopolitique de leur pays. Elle jouait, tous les jours, avec les mêmes enfants dans leur village et tout allait bien. Son père lui manquait bien sûr, mais il lui envoyait des lettres, et venait la voir. Si une partie d'elle se sentait quelque peu abandonnée - car elle ne vivait qu'avec ses grands-parents et ils n'étaient pas ses parents - Mihaela passait outre cela pour irradier de bonheur. Bonheur encore plus apparent lorsque son géniteur venait la voir. Alors qu'elle était sur ses genoux, d'ailleurs, elle veillait à s'adresser à lui en roumain pour que personne ne comprenne. Comme s'il s'agissait de leur moment à eux qu'elle n'aurait partagé avec personne d'autre. Elle avait été très triste de savoir qu'ils sortaient aujourd'hui pour voir du monde. Car l'enfant terrible qu'elle était voulait absolument canaliser l'attention de son père jusqu'à son départ. De ce fait, apprendre qu'en plus, il s'agissait de quelqu'un qu'elle avait déjà vu - à quoi bon le revoir, puisqu'elle l'avait déjà rencontré ! - ça l'embêtait. Beaucoup ! Elle allait répondre à Octave sur ce sujet, mais le destin ne lui en laissa pas le temps.

Le ballon qu'elle se prit violemment dans la figure entraîna de sa part une réaction violente et exagérée que Razvan, fort heureusement, savait gérer. C'est qu'à chaque fois qu'il lui rendait visite, ou presque, la petite roumaine explosait dans une crise de colère pour quelque raison que ce soit. Il en avait conclu, à la longue, qu'elle voulait juste attirer son attention. Mais là, il doutait que ce soit pour ça. Mihaela commençait à avoir une bosse, déjà, sur le front, alors que son père séchait difficilement ses larmes avec ses pouces. "J-je veux pas y aller..." geignit-elle à l'attention de son père qui pourtant, se rapprochait de la table, en s'excusant pour le comportement de sa fille qui cachait sa tête dans le creux de son épaule. Razvan posa ses yeux sur le petit garçon qui s'excusa, de mauvaise foi. La seule réaction de sa fille fut de secouer la tête sans se retourner vers eux. Elle se disait - sans doute à juste raison ! - que présenter son dos à Octavius et son neveu pourrait la prévenir de toute nouvelle attaque. Hélas, son paternel ne l'entendait pas de cette oreille. Il sentait toujours sa fille tendue, et sa main avait beau essayer de l'apaiser dans son dos, rien ne semblait y faire. La revanche seule, pouvait la calmer et il ne le savait que trop bien. Alors, il essaya de la décoller en lui tendant son thé : "Tu as dit que tu voulais le finir. Si tu ne le bois pas, je le bois à ta place". La petite roumaine soupira en se retournant pour attraper son verre, et regarder d'un air mauvais Camille... Avec une bosse sur le front. L'atmosphère était électrique, et pour une fois, Razvan ne rêvait pas. Ce n'était pas juste lui qui était tendu, mais plutôt le regard entre les deux enfants. Sa fille s'accrochait à son verre comme si ça allait l'empêcher de sauter à la gorge du neveu de son ami. Le roumain se racla la gorge, mal-à-l'aise et finit par se lancer : "Vous devriez essayer de faire la paix... Sans violence" fit-il à l'attention des deux enfants - Mihaela se tourna vers lui avec un regard courroucé - avant d'ajouter : "Et toi" - il marqua une pause pour tapoter le crâne de sa progéniture avec un doigt - "tu ne le frappes pas". Sa fille fit la moue avant de sauter de ses jambes, en posant son verre sur le bord de la table, avant de se tourner vers Camille : "Si tu me encore tapes, Camil, je te aussi tape !" le prévînt-elle en levant son index vers lui.


(737)
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 393
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptySam 3 Aoû 2019 - 0:39

Summer afternoon


Contrairement à son oncle, le petit garçon était d'une nature sauvage peu avenante et très suspicieuse. Pour autant, il n'avait pas l'air d'avoir de difficultés à s'intégrer à l'école où, d'après ce qu'en avait déduit Octavius, il avait beaucoup de copains. En fait, Camille se conformait très bien au système scolaire. Diane recevait aussi beaucoup de compliments de la part de l'institutrice pour les bons résultats et le comportement remarquable en salle de classe de son fils. En tant que mère célibataire, elle faisait tout pour donner une bonne éducation à sa progéniture, étant capable de se sacrifier corps et âme pour lui et se montrant très protectrice. Octavius avait tendance à penser que c'était cette sur-protection qui rendait son neveu assez méfiant envers les étrangers.
Par contre, il n'aurait su expliquer d'où il tenait cette rudesse qu'il avait largement décelé chez lui — bien qu'il supposait qu'il tenait cela du père. Ce gamin ne mâchait pas ses mots ! C'était le moins que l'on puisse dire. Un jour, quand il l'avait emmené au parc, l'enfant s'était disputé avec un autre garçon et l'avait traité de « idiot fini ». Sans parler du fait qu'il dise que Mihaela était « moche ». Il avait le don d'outrer Octavius. Fort heureusement, Camille n'avait pas le toupet de lui parler de la sorte à lui ou à quelconque autre adulte. Ce ne serait pas passé, de toute manière.
Quelque part, il aurait dû s'attendre à ce que cela se passe de la sorte entre Mihaela et Camille. Ils avaient tous les deux un fort caractère à leur façon. La roumaine était une bombe à retardement prête à exploser si on la titillait un peu. L'anglais, quant à lui, était pile poil ce qu'il fallait pour faire exploser cette bombe. Mais Octavius avait eu de l'espoir pour que tout se passe sans accro. Du coup, il espérait sincèrement que l'incident du ballon était clos et qu'il n'allait pas déboucher sur un nouveau micro-conflit.

Quand Mihaela et Razvan revinrent à la table, il s'empressa de s'excuser pour le comportement de son neveu et poussa ce dernier à faire de même, quitte à ce que cela manque de sincérité. De toute façon, s'il devait attendre que Camille soit désolé pour lui dire de s'excuser, il n'allait jamais le faire et ça posait problème sur le plan de la bienséance.
Mihaela, contrariée, leur tournait le dos. Peut-être par peur qu'on lui lance de nouveau quelque chose ? Elle ne répondit donc pas aux excuses du garçon. Razvan essaya alors de la faire bouger un peu en lui proposant de finir son thé. Un peu à contre cœur, sa fille saisit la tasse de thé en soupirant avant de poser un regard mauvais sur Camille. Et ce dernier soutenait le regard.
Le malaise était palpable. Octavius se forçait à sourire.
Doucement, le médicomage suggéra que les deux enfants essayent de faire la paix. L'anglais acquiesça aussitôt à cette proposition. Le roumain prit néanmoins biens soin d'avertir sa fille de rester calme. L'anthropomage ne prit pas cette même peine avec Camille. Il estimait avoir été assez clair quand il lui avait parlé il y avait même pas deux minutes.
Camille descendit alors de sa chaise en même temps que Mihaela. Il entreprit de s'approcher d'elle quand celle-ci le mit en garde en le montrant du doigt. Il fit la moue en entendant l'avertissement et la dévisagea.
« Je t'ai pas tapé. C'est la balle qui a tapé ta tête. » répondit-il en toute simplicité.
Octavius dut se retenir de rire et lança un regard rassurant à Razvan avant de se renfrogner dans son verre de thé glacé.
« Tu sais jouer au ballon ? »
Sous-entendu : « Tu es une fille, tu sais pas jouer. ».

Tandis que les deux enfants s'entretenaient, Octavius leva son regard vers Razvan en souriant. Ils n'allaient pas rester silencieux toute l'après-midi n'est-ce pas ?
« Il y a quelques jours, j'ai appris que Camille aimait beaucoup regarder le rugby. J'étais assez surpris parce que ce n'est pas son genre. Du coup je me dis que ce serait bien qu'un de ces jours je l'emmène voir un match de quidditch. Je suis sûr qu'il aimerait aussi. »
Diane essayait petit à petit d'initier son fils au monde de la magie. Tout naturellement, son frère l'y aidait aussi. La jeune mère ne voulait pas que sa progéniture soit totalement perdue à sa première rentrée à Poudlard comme elle elle l'avait un peu été.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 379
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas.
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptyJeu 8 Aoû 2019 - 23:24

Si Razvan avait une personnalité assez ambiguë due à son côté réservé mais également à sa gentillesse sincère, Mihaela offrait moins de difficultés. Elle était avenante, c'était pour le mieux, et c'était assurément quelque chose qu'elle tenait de sa mère. Les personnalités très différentes de ses parents avaient pourtant sembler s'accorder correctement en la personne de cette lumineuse enfant. Car même si elle ressemblait à sa mère, on ne pouvait dénier la paternité du père. La petite roumaine était malicieuse mais elle était surtout très généreuse. Sans doute que ce pan de sa personnalité, elle le tenait de son père. Cela dit, ses réactions excessives - qu'elle tenait au contraire de sa maman ! - pouvaient prendre le pas sur son côté joyeux, et Camille en faisait les frais après une grossière erreur que Mihaela ne saurait pardonner. Avec sa bosse sur son front, elle le regardait comme s'il s'agissait d'un détraqueur, ses petites mains serrant fermement son verre qu'elle avalait comme si ça allait la calmer. La main rassurante de son père dans son dos ne paraissait pas calmer son courroux. Aussi essaya-t-il, peut-être maladroitement, de les enjoindre à la paix. La réponse du neveu d'Octavius semblait être une nouvelle déclaration de guerre, et la petite roumaine, qui avait sauté des genoux de son père pour se trouver face au britannique, vit ses joues rougir de colère tout à fait brusquement : "Tu es lancé la ballon !" s'écria-t-elle, scandalisée, en se tournant vers les adultes pour qu'ils acquiescent à son évidente vérité. Lorsqu'il enchaîna en lui demandant si elle savait jouer, elle haussa les épaules en levant les yeux au ciel pour se saisir de la balle et courir habilement avec. Mihaela était une enfant dégourdie à qui il ne fallait pas montrer deux fois quelque chose. Ses fréquentations très masculines l'incitaient hélas à la violence et aux sports très différents.

Razvan, qui regardait sa progéniture sans rien dire, de manière pensive, sembla devenir sur terre lorsqu'Octavius se mit à lui parler de Camille. Après avoir brièvement posé ses yeux sur le britannique, il reposa son regard sur le neveu de son ami qui courrait après sa fille. "Oh sans doute" répondit-il, laconique, "les sorciers aiment généralement le Quidditch ou ses dérivés". C'était étrange, au fond qu'Octavius et lui puissent enfin se parler correctement. En Roumanie, leurs conversations étaient très sommaires, en raison de la barrière de la langue. Maintenant qu'il se trouvait au Royaume-Uni, Razvan parlait plutôt bien la langue de Shakespeare, malgré un accent épouvantable et des fautes éparses. "Je n'y ai jamais été très bon" commenta-t-il par ailleurs sa propre expérience du sport sorcier sans trop en faire, comme d'habitude. Il finit son verre et le reposa sur la table, toujours en regardant les enfants jouer. "Tu as le vertige toi, non ?" demanda-t-il brusquement, "on en a parlé en Roumanie, je crois ?". Octavius et lui avaient certes eu des conversations sommaires, elles avaient concerné beaucoup de sujets bien différents. Et il lui semblait que l'acrophobie du britannique était apparue une fois dans une conversation. Sans doute sur un de ses voyages, comme il en avait fait beaucoup. Razvan ne souffrait pas de ce mal très moldu, mais cela ne voulait pas dire qu'il se sentait bien sur un balai. Il avait du mal avec le vent, les trajectoires... Ce n'était pas franchement un sport pour lui, il fallait se concentrer sur beaucoup trop de choses à la fois. Non, le roumain préférait amplement les sports plus moldus. Nul doute que ses anciens camarades de collège se seraient étouffés de savoir qu'un sorcier comme lui participait à des matchs de boxe une fois la nuit tombée.


(640)
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 393
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptyDim 18 Aoû 2019 - 20:39

Summer afternoon

D'un air pensif, il se mit à regarder les deux enfants jouer au ballon (enfin... « jouer », en fait ils se chamaillaient pour le ballon parce qu'ils veulent tous les deux tirer le premier) en faisant la conversation à Razvan. En fait, il trouvait ça étrange de voir Camille vouloir jouer au ballon. Il l'avait rarement vu y jouer pour ne pas dire jamais. Le petit garçon se satisfaisait largement d'une place de spectateur à ces jeux.
« Ceci dit, je ne le verrais pas y jouer. Nous ne sommes pas vraiment joueur de quidditch dans la famille. » dit-il avec un petit sourire en tournant son regard vers Razvan.
Sa sœur et lui-même n'y avaient jamais joué à Poudlard, préférant leur statut de supporteurs. Et il lui semblait que leurs parents non plus ne jouaient pas au quidditch. Sinon il l'aurait su d'une manière ou d'une autre. Mais de toute façon, il était trop tard pour le savoir réellement.
Razvan lui confia qu'il n'avait jamais été bon à ce jeu là.
« Au moins tu auras essayé. On ne peut pas être doué dans tous les domaines. »
Lui ne pouvait pas en dire autant. Il n'avait absolument jamais essayé de jouer au quidditch. S'élever à plus d'un mètre était déjà une chose pénible pour lui. Et à l'époque, même s'il n'avait pas eu cette peur du vide, il était beaucoup trop couard pour tenter l'expérience. Qu'aurait-il fait s'il s'était pris un cognard qui l'aurait défiguré ou fait faire une chute d'une dizaine de mètres ? Le roumain se souvint alors qu'il avait le vertige. Un peu surpris, il retourna son regard vers lui d'un air interrogateur. Est-ce qu'il lui en avait parlé, même ?
« Peut-être que oui. Je suis surpris que tu t'en souviennes parce que moi j'avais oublié. » répondit-il avec un léger rire.
Octavius parlait beaucoup. Alors ce n'était guère étonnant qu'il ne se souvienne pas de tout ce qu'il dit et de toutes les personnes à qui c'était adressé. S'il était doté d'une bonne mémoire, celle-ci avait tout de même ses limites. Il avait sûrement lâché l'information de sa peur du vide sans y prêter attention. Il croisa les bras.
« J'ai l'impression que ça fait une éternité qu'on s'est rencontrés. Je me sens comme un vieillard qui se remémore avec son ami aussi vieillard le bon vieux temps où ils avaient 20 ans maintenant qu'ils ont fait leur vie et eut des enfants qui eux-même sont maintenant adultes et avec à leur tour des enfants. » confia-t-il d'un air amusé.
Cette scène n'allait probablement jamais se produire en réalité. Tristement.
Leur conversation fut soudain interrompu par un pleur d'enfant. Il ne fallut pas plus de deux secondes à Octavius pour reconnaître les pleurs de Camille. En tournant son regard, il vit le petit garçon tombé par terre. « Seigneur... » marmonna l'anglais d'un air lasse en se levant.  Il s'approcha de son neveu et de Mihaela qui était à côté de lui, le ballon en main.
« Que s'est-il passé ? » demanda-t-il autant au garçon qu'à la fille en s'accroupissant.
Il releva Camille et épousseta son pantalon.
« C'est sa fauute ! » accusa le grand blessé en montrant la prétendue coupable du doigt.
« Comment ça, c'est sa faute ? »
« Elle m'a fait tomber ! Elle l'a fait exprès ! »
Octavius n'était pas bête. S'il ne remettait pas en cause la chute de son neveu ni le fait que Mihaela l'ait volontairement fait tomber ou non — il n'en savait rien n'ayant pas vu la scène —, il savait néanmoins que les plaintes de son neveu était largement exagérée. Mais il fit preuve de patience et ne prenait parti pour aucun des deux enfants. Il tourna son regard vers Mihaela.
« C'est vrai ? » demanda Octavius.
Il n'employait pas un ton accusatoire. Il posait simplement la question, demandant sa version des faits.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 379
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas.
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptyJeu 22 Aoû 2019 - 23:28

Razvan avait détourné ses yeux sombres de Camille et Mihaela comme les exclamations scandalisées de sa fille lui parvenaient en boucle aux oreilles, dans un étrange mélange anglo-roumain. Son attention valait mieux d'être reportée sur son ami qui au moins, ne lançait point de cris stridents réalisés uniquement dans le but de déchirer un tympan. La petite fille avait son caractère bien trempé, dirait-il. Elle était parfois excessive, parfois turbulente - en fait elle l'était tout le temps - et terriblement casse-cou. Son père était presque soulagé de ne pas assister à toutes ses kamikazeries pour ne pas s'évanouir. En fait, elle ne tenait pas cela de lui. Ou si elle le tenait, elle le tenait d'un de ses parents qu'il n'avait pas connu de toute manière. Sans nul doute que la petite roumaine allait adorer le Quidditch. Contrairement à lui, le médicomage l'imaginait plutôt douée sans penser l'idéaliser. Mihaela grandissait avec des garçons, elle avait le goût du risque et des sports violents. Le sport préféré des sorciers pourrait sans nul doute étancher sa soif de danger. Il écouta silencieusement les paroles d'Octavius sans le couper, le regard arrêté sur une plante quelconque qui devait sans doute davantage relever de la mauvaise herbe que de la création artistique pure de son hôte. "C'est certain" commenta-t-il les propos sages de son ami qui lui expliquait qu'on ne pouvait pas être bon dans tous les domaines. Inutile de dire que Razvan n'était certainement pas bon dans tous les domaines.

En fait, il s'illustrait surtout en domaines intellectuels. La boxe n'avait toujours été qu'un passe-temps pour lui, non pas une réelle ambition. Il y allait pour se défouler de ses journées et pour faire du sport. C'était tout. Le roumain pourtant, avait un tempérament plus calme qui préférait les livres. Cela ne l'avait pas empêché d'être un excellent duelliste à Durmstrang, mais c'était l'instinct seul de survie qui l'avait rendu bon. A partir d'un moment, le seuil de ce qui est tolérable finit par être dépassé. "Tu parles beaucoup" sourit Razvan en reposant enfin ses yeux sur Octave, "et j'ai bonne mémoire". C'était bien plus utile d'avoir bonne mémoire si on était médicomage. Les études de médecine étaient longues, ardues, et pleines d'embûches. Il fallait de la volonté et de bonnes capacités intellectuelles pour s'en sortir, c'était un fait. Razvan ne comptait pas ajouter quelque chose de plus. Mais Octavius le prit à contre-courant en formulant, fort justement, une réflexion qu'il s'était lui-même très souvent faite. Un fin sourire s'étira sur ses lèvres brièvement avant de disparaître. Il n'aurait jamais pu imaginer lorsqu'il l'avait une première fois hébergé, qu'il allait un jour essayer de le tuer dans son propre salon. Le roumain se sentait ravagé par la culpabilité et ne parvenait pas à profiter de l'instant. Toutes ses paroles, il les trouvait fausses et hypocrites, et il s'en voulait de profiter de la gentillesse de son ami qui, innocent, le recevait chez lui. En effet, une éternité qu'ils s'étaient rencontrés... Et combien les choses, maintenant, avaient changé ! Le médicomage reposa ses yeux sur sa fille qui avait réussi à s'emparer de la balle, et leva, enfin, les yeux vers le ciel. Une éternité, oui. Les paroles du britannique résonnaient dans sa boîte crânienne comme s'il les répétait en boucle et il ne savait pas quoi dire. Comment lui répondre sans être malhonnête, et sans se sentir mal-à-l'aise ? Razvan ne voyait aucune autre issue possible que l'intervention divine, ce qui arriva. Les pleurs d'un enfant se faufilèrent jusqu'à ses oreilles, et le roumain se releva en même temps qu'Octavius pour s'approcher de la scène. Mihaela, presque fièrement avec son ballon sous le bras, semblait juger ouvertement Camille pour sa faiblesse. En retrait, le roumain ne s'immisça pas dans la conversation et se contenta de croiser les bras devant lui pour observer la scène. De toute évidence, elle semblait très ennuyée par ce britannique. Ça se voyait à la manière qu'elle avait de piétiner le sol, prête à retourner s'amuser. Lorsqu'Octavius lui demanda si les propos de son neveu étaient vrais, la petite fille eut enfin une réaction de faiblesse. Sans doute que cela découlait logiquement de ce qu'elle semblait ressentir à la vue d'Octave. "Je..." chercha-t-elle ses mots dans la langue de Shakespeare en adressant un regard de détresse à son père - qui ne fit absolument rien "il est lent". C'était une plainte presque déchirante. Ce fut tellement inapproprié que Razvan simula une toux pour cacher le rire qui le prenait. "Ce n'est pas une raison, Mihaela" répondit le médicomage en s'avançant un peu vers eux, "il n'a peut-être pas forcément l'habitude de jouer avec quelqu'un de si énergétique". Il ne disait que la simple vérité, sans employer le mot plus approprié qui était celui plus trivial de "brute". Sa fille était une petite brute et elle le disait souvent elle-même, d'un air fier. La petite roumaine lâcha le ballon et sans attendre qu'on le lui dise, elle formula : "Pardon Camil d'être énergétique trop". C'était de mauvaise foi, mais elle lui tendit quand même la main d'un air fair-play. Cela ne voulait, hélas pas dire qu'elle acceptait d'enterrer la hache de guerre. Bien au contraire, avec sa bosse de guerrière sur le front, Mihaela semblait prête à démarrer le deuxième round.


(882)
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 393
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptyDim 22 Sep 2019 - 20:26

Summer afternoon

La conversation qu'il entretenait avec Razvan fut interrompue par des pleurs d'enfant. Ce fut un peu lasse qu'Octavius allait voir de quoi il en relevait. Il aimait beaucoup les enfants et leur vivacité, leur innocence face au monde qui les entourait. Mais parfois, c'était franchement fatiguant. Faire la police avait quelque chose de pénible. Il n'aimait pas vraiment faire cela mais il était un peu obligé. Si on laissait les enfants faire absolument tout ce qu'ils voulaient sans leur dire que ce qu'ils faisaient était mal, alors c'était comme si on ne leur donnait aucune éducation. Même quand ces enfants atteignaient le doux âge de l'adolescence, il fallait toujours les réprimander si besoin. Et là cela devenait encore plus agaçant et compliqué parce qu'ils commençaient à contester les figures d'autorité. C'était bien pour ça qu'on ne pouvait pas réprimander un adolescent comme on le faisait avec un enfant. Il fallait la jouer plus fine.
Tandis qu'il demandait à Mihaela sa version des faits quant à la chute de Camille, elle ne démentit absolument pas. Elle se défendit en disant qu'il était lent. Mais cela sonnait comme une plainte, comme si c'était la chose la plus horrible qui aurait pu lui arriver. Octavius n'eut absolument aucune réaction. Comment réagir à ça ? Et il l'entendit ! Razvan qui se retenait péniblement de rire. Quels piètres adultes ils faisaient. Néanmoins, le roumain eut la présence d'esprit de réprimander sa fille et de lui expliquer qu'il fallait y aller plus doucement avec Camille. Ce dernier restait silencieux en séchant ses larmes de crocodiles.
D'une façon surprenante, sans qu'on lui demande quoique ce soit, Mihaela fit d'elle-même le premier pas vers une réconciliation en s'excusant, tendant la main au garçon. Le concerné la considéra longuement. Est-ce qu'il allait accepter ses excuses ou pas ?
« Camille, qu'est-ce qu'on dit ? » relança Octavius alors que la réponse se faisait attendre.
Camille lança un regard à son oncle puis à Mihaela.
« J'en veux pas de tes excuses ! T'es moche, bête et méchante ! » finit-il par dire avant de lui tirer la langue et de se sauver en courant vers la maison.
AH !
Octavius fut tellement choqué qu'il n'eut, encore une fois, aucune réaction si ce n'était qu'il entrouvrit légèrement la bouche. Il tourna son regard vers Razvan dans le plus grand des silences.
« Je suis sûr qu'il ne le pensait pas. Il est juste vexé. » finit-il par essayer de défendre l'indéfendable.
Il tourna son regard vers Mihaela et lui adressa un sourire réconfortant.
« Ne l'écoute pas. C'est un garçon et les garçons c'est stupide. »
Il savait que Camille avait sa petite fierté. Mais à ce point là ! Il allait sérieusement falloir qu'il ai une conversation avec son neveu pour comprendre pourquoi il était aussi rude avec cette petite. Leur entente n'allait pas être évidente. Octavius devait le reconnaître. Il aurait tellement voulu que les deux enfants s'entendent bien. Il espérait toujours que c'était juste le début qui était difficile.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 379
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas.
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptyMer 2 Oct 2019 - 17:11

Razvan ne s'attendait pas franchement à ce que Mihaela et Camille ne s'entendent pas. Mihaela n'était pas une enfant très compliquée. Elle était assez sociable, bien que brute et elle se faisait en général des amis très facilement. Pourtant, avec le petit anglais, quelque chose coinçait. Ce n'était même pas une question de culture à ce niveau là, ni de compréhension verbale. Si le neveu d'Octave ne parlait pas roumain, la fille du médicomage parlait assez anglais pour se faire comprendre du petit garçon. Sans succès de toute évidence, puisqu'il y avait un manque de communication entre eux. Tandis que Camille pleurait à chaudes larmes et que Razvan, après s'être calmé eut réprimandé la petite roumaine, Octavius regardait la scène un peu de loin. Il devait être aussi abasourdit que lui par l'absurdité de la dispute. La guerre était déclarée entre eux et le petit anglais, qui pourtant venait de perdre un point avec Mihaela, décida de donner un grand coup de pied dans les braises chaudes. La fin de sa tirade mauvaise choqua la gamine qui ouvrit grand les yeux autant que la bouche avant de faire un pas menaçant vers lui. Fort heureusement, son père, qui avait l'habitude de son tempérament, se saisit de sa main avant qu'elle ne le poursuive pour lui faire mordre la poussière : « IL EST SUPER MECHANT PAPAAAAA » s'écria-t-elle, scandalisée en se tournant vers lui, les yeux écarquillés, « JE NE SUIS PAS MOCHE. HEIN ? ». Elle fut interrompu par Octave qui s'adressa à elle. Vexée comme un pou, elle se retourna vers son père et commença à chouiner : « Je veux rentreeeeer ». Le roumain offrit un sourire d'excuse à son ami avant de se pencher pour attraper la petite fille et la prendre dans ses bras. Elle s'accrocha à lui comme un mourant aux barreaux de son lit. « Je pense qu'il vaut mieux en rester là pour aujourd'hui » fit-il à l'attention du britannique, « merci pour l'accueil et pour le thé. Et encore désolé pour tout ce cinéma ». Le médicomage replaça une mèche de cheveux derrière l'oreille de sa fille et donna une tape amicale sur l'épaule de l'anthropomage. « Ca aurait cependant pu être pire, vraiment. Camille a eu raison de fuir » plaisanta-t-il en s'avançant vers la sortie du jardin, d'où il transplanerait jusque chez lui. Il pressentait déjà qu'il allait passer la soirée à devoir lui répéter que non, elle n'était ni moche, ni bête, ni méchante.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 393
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan EmptySam 12 Oct 2019 - 23:15

Summer afternoon

Un véritable CAR-NA-GE.
Octavius ne s'était pas attendu à une aussi grosse mésentente entre Mihaela et Camille. Cela le désolait beaucoup. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi son neveu agissait de la sorte avec la petite roumaine. Il était d'un habituel si calme et si sage. Toujours très poli aussi. L'anthropomage cherchait des raisons à ce comportement inhabituel sans parvenir à en trouver. Il était pour le moins confus.
Mihaela semblait prête à poursuivre Camille pour aller le taper mais son père la retint. Alors elle geignit en roumain. Octavius souriait un peu tristement en regardant le résultat de la rudesse de son niveau. Razvan jugea bon qu'il serait temps pour lui et sa fille de rentrer. L'hôte ne pouvait qu'être d'accord étant donné la tournure qu'avait pris cette après-midi. Il acquiesça donc.
« Ce n'est pas grave. C'est plutôt à moi de m'excuser. » fit-il alors que le roumain s'excusait.
Ils s'avançaient en direction de la sortie. La plaisanterie du médicomage fit sourire Octavius.
« Je pense que son instinct de survie est plus au point que sa galanterie. »
Ils se dirent au revoir. Et sur ce, Razvan transplana avec Mihaela dans ses bras, laissant l'anglais seul avec son neveu porté disparu dans la maison.

code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty
MessageSujet: Re: Summer Afternoon | Ft. Razvan Summer Afternoon | Ft. Razvan Empty

Revenir en haut Aller en bas

Summer Afternoon | Ft. Razvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» L5R CCG 2010 Summer Con Promo Pack
» MATCH N°5 - SUMMER RAE vs MARYSE
» Indian summer [pv Athos]
» FORMULAIRE
» SUMMER • Living happily ever after

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres :: 
Les lieux d'habitations
-