GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
-25%
Le deal à ne pas rater :
Barre de son Samsung HW-T450
169.99 € 227.28 €
Voir le deal

Partagez

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 844
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)skywalkers
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} EmptyLun 9 Sep 2019 - 21:41

La vie n'était pas douce, ni apaisante. Elle était fugace et épuisante depuis l'arrivée d'Aedhan qui malgré ses quatre mois avait déjà bien commencé à prendre le caractère bien trempé de chacun de ses deux parents. Moran avait repris les cours une semaine auparavant et elle essayait de lui soulager la tâche le plus possible, pendant qu'elle pouvait étudier à la maison lors des multiples siestes du petit garçon bien trop vaillant pour son âge. La fatigue commençait à se faire sentir depuis leurs vacances en Grèce au mois de juillet, et elle commençait à comprendre le terme de "retour sur investissement" qu'employait souvent sa mère lorsqu'elle était plus jeune. Le temps passait parfois vite, parfois trop lentement et lorsque le soir arrivait, Aedhan couché, elle n'attendait plus qu'avec impatience que son meilleur ami rentre de son job au bar pour pouvoir manger à ses côtés. Malheureusement, il lui arrivait bien trop souvent de s'endormir dans le canapé ou dans le working-chair à côté de leur fils en laissant le repas sur la table du salon. Elle avait la regrettable impression de ne plus voir l'ami qui partageait maintenant sa vie.
Alors pour une fois, elle avait décidé de changer les habitudes du petit strangulot qui leur servait de fils pour pouvoir faire une sieste avec lui dans la journée et pouvoir passer du temps avec Moran, sans qu'ils n'aient besoin, ni l'un ni l'autre, de se lever à chaque instant pour s'occuper de celui-ci. Moins fatiguée qu'au quotidien, elle s'affairait à préparer un repas qui convenait à l'occasion, qui leur laissait une soirée pour redevenir deux jeunes étudiants normaux. Elle ferma la cuisine d'un coup de baguette, en ayant préalablement posé un mot à l'intention de l'étudiant sur le dos de la porte de la pièce. « Beau jeune homme, vous êtes invité à aller prendre une bonne douche pour vous détendre et à me rejoindre à la cuisine ensuite... Il est temps de revenir de jeunes adolescents ignorants !— G. E. P. » avait-elle griffonné avant d'attendre impatiente que le jeune homme arrive.
La table avait été mise pour l'occasion, elle avait mis quelques pétales de fleurs par-ci, par-là et avait cuisiné le repas préféré de son ami d'enfance. Elle espérait sincèrement qu'il apprécie l'intention, il était venu le temps pour elle de se comporter comme ce qu'elle devait être et de tenter de prendre soin de Moran. Elle était épuisée, mais certainement moins que lui, il méritait qu'on lui accorde du temps.

______________________________
head in the dust ♒︎ We must let go of the life we have planned, so as to accept the one that is waiting for us. © endlesslove.


Dernière édition par Gardenia E. Powell le Mar 7 Jan 2020 - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1361
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | jenesaispas
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Re: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} EmptyMar 17 Sep 2019 - 22:07

Les journées semblaient se suivre pour se ressembler encore plus. Les pleurs d'Aedhan étaient toujours les mêmes, cadencés à un rythme affolant pour qui se levait tôt pour travailler toute la journée. Moran regrettait fréquemment ce temps libre dont il n'avait que peu profité. Il avait dû mettre entre parenthèses sa présence dans l'équipe des Salamandres de Soho pour se concentrer sur ses études, sur son travail au pub, et sur ses apparitions à la radio des sorciers pour quelques chroniques politiques. Le jeune homme vivait d'habitudes et non plus de changements. Les vacances qu'ils s'étaient octroyés avec Gardenia étaient bien loin dans son esprit, il n'y pensait plus, il n'y rêvait plus, et se contentait de son habituel soupir en rentrant ce soir-là à 23h45 de son service dans un pub moldu. Il balança les clés sur la table comme un patriarche blasé de cinquante ans, et ne fit pas attention, de prime abord au mot de son épouse qu'elle avait griffonné pour lui. En fait, il s'était échoué dans le canapé, et il était à deux doigts de s'endormir-là, sans avoir rien avalé depuis plus de douze heures lorsqu'il entendit du bruit dans la cuisine. C'est uniquement à ce moment-là, lorsqu'il se leva, qu'il vit l'écriture penchée de Gardenia sur un morceau de papier. Une douche ? Devait-il prendre une douche ? Moran n'en avait pas franchement envie, mais pourquoi pas. Si ça pouvait lui faire plaisir.

En fait, c'était très clairement une idée de génie. Le jeune homme ne réalisa qu'il était tendu que lorsque l'eau bouillante lui tomba dessus pour faire rougir sa peau comme une crevette d'Écosse. Malgré tout, il ne traîna pas. L'ancien Serpentard était réputé pour avoir une curiosité maladive qui lui avait presque valu d'être envoyé chez les Serdaigles. Et il se demandait bien ce que mijotait sa femme. Aussi se dépêcha-t-il pour lancer d'un ton guilleret mais fatigué à son attention : « Si t'as les papiers du divorce, je t'assure que t'as pas choisi la bonne soirée » fit-il tout en ouvrant la porte de la cuisine en face de laquelle il s'était tenu quelques minutes, « je ne signerai rien sans avoir bu ». Sa résolution de ne plus boire ? Elle s'effritait un peu plus à chaque fois qu'il servait un scotch à quelqu'un, mais il tenait bon. Pour l'instant. Cela dit, ce n'était pas pour cela que sa femme l'avait fait venir. La cuisine était décorée, la table était mise. Moran n'était pas un garçon qui pensait que la place des femmes était derrière les fourneaux, pourtant il se félicita de l'idée qu'avait eu Gardenia lorsqu'il senti de l'odeur de la nourriture. Et elle était là aussi, comme si elle l'attendait depuis des heures. Hébété, il ne pu que lui dire : « Tu n'avais pas à m'attendre, tu sais ». L'écossais fit quelques pas timides dans la pièce pour s'approcher de la table et poser sa main sur celle de son épouse : « Mais ça me touche, vraiment ».


(504)

______________________________
POWELL
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 844
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)skywalkers
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Re: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} EmptyMar 22 Oct 2019 - 22:24

Si la jeune fille voulait abandonner son poste d'assistante à Pouillard définitivement, elle était prête à se reconvertir des baguettes à la décoration d'intérieure, une idée fameuse au vu de la fierté qu'elle éprouvait en regardant la décoration de la pièce. Décoration d'intérieure, mais pas wedding planner, surtout pas. La demoiselle laissa échappé un petit rire à cette pensée tout en remuant le plat qui mijotait sur la gazinière, elle était heureuse, où tout du moins elle en avait une vague impression. Il ne manquait plus que Moran se repose enfin un peu et tout serait parfait, autant que ça puisse l'être. Rien ne pourrait jamais être parfait et ce depuis leur sortie de Poudlard. La vie était faite ainsi. Elle sursauta légèrement avant de sourire en entendant les clés de la maison rencontrer le pot en céramique prévu à cet effet dans l'entrée, elle espérait qu'il verrait son mot sur la porte, ce qui sembla se produire assez rapidement puisqu'elle entendit l'eau couler dans les tuyaux. Le diner était bientôt prêt et elle espérait que la recette de l'oncle de Moran serait la bonne et non l'une des blagues qu'il lui avait déjà faites par courrier. Si Gardenia n'avait rencontré Madame Powell, elle correspondait de manière irrégulière avec le frère du patriarche Powell depuis qu'il avait demandé des nouvelles de son neveu. Elle avait été surprise, mais touchée de voir que Moran n'était pas solitaire dans les problèmes qu'il traversait ces derniers temps. Ils étaient un couple marié, certes, mais elle avait l'impression qu'il cherchait à l'épargner de ses problèmes et s'inquiétait beaucoup à son sujet.

L'entrée de Moran dans la pièce la tira de ses pensées brusquement, il n'était plus temps de penser à tout ça. Elle voulait simplement prendre soin de son mari correctement. D'un coup de baguette la magie prit le relais de sa main pour s'occuper du plat mijotant tranquillement. Elle se retourna vers le jeune homme en lui adressant un grand sourire. « Tu risques malheureusement de me supporter pour le reste de tes jours... » lui dit-elle malicieusement en se disant que même en divorçant, elle arriverait à lui faire quelques coups bas par-ci par-là, mais ce moment n'arriverait probablement jamais, à moins que l'un deux ne trouve l'amour de leur vie. Si ce moment arrivait, elle était prête à le laisser partir et l'y encouragerait certainement. « ... et tant que je suis là, je ne te laisserai pas non plus sombrer encore une fois. » dit-elle en souriant tristement en se souvenant de l'époque précédant leur mariage. Une époque sombre où elle avait de nombreuses fois dû aller le chercher dans les bars après un hibou du gérant. Elle ôta son tablier tandis que son époux avançait vers elle, ne pas l'attendre ? Comment pourrait-elle ne pas attendre une personne qui se démenait autant pour deux autres personnes avec qui il n'avait pas été obligé de se lier. Lorsqu'il lui prit la main, elle ne put que sourire encore plus tendrement, ce n'était pas de l'amour, mais elle éprouvait de la tendresse pour Moran, une tendresse qui ferait que tant qu'il voulait encore d'elle, elle resterait toujours pour lui. « Comment ne pourrais-je pas t'attendre, Moran ? » lui dit-elle en posant sa tête contre son torse. « Tu es épuisé et tu ne manges rien quand tu rentres. Alors... je veux faire quelque chose pour toi et prendre soin de mon époux comme je peux. » déclara-t-elle avant de s'éloigner un peu pour retirer la casserole du feu et la placer sur la table. « Haggis, ça te tente ? » fit-elle appréhendent le goût du plat qu'elle n'avait jamais réalisé auparavant.

______________________________
head in the dust ♒︎ We must let go of the life we have planned, so as to accept the one that is waiting for us. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1361
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | jenesaispas
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Re: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} EmptyJeu 31 Oct 2019 - 14:51

Si Moran vivait une vie dure depuis qu'il avait quitté Poudlard - se retrouvant marié, puis père, puis étudiant, puis barman, puis chroniqueur à la radio - il était bien conscient qu'il n'était pas le seul à vivre cette situation insupportable puisque Gardenia était dans le même bateau que lui. En fait, c'était peut-être même plus pénible pour elle. Lui n'avait pas vécu sa grossesse de la même façon qu'elle, pour la simple et bonne raison que son ventre à lui restait vide de toute présence extérieure, Merlin merci. Il avait été conscient de la pénibilité de la grossesse de sa femme et il était tout aussi conscient que maintenant qu'il était peu présent, tantôt pris entre toutes ses obligations, tantôt fatigué par celles-ci, elle assumait presque seule tout ce qui se passait dans leur foyer. Que ce soit la nourriture, les factures, et toute autre chose dont ils puissent avoir besoin, Moran se contentant d'aller en cours avant de se tuer à la tâche dans des pubs pour ramener de l'argent. Il était conscient de toute leur situation à tous les deux, et cela expliquait grandement qu'il ne se plaigne pas. Son soupir blasé était tout ce qu'il s'autorisait le soir avant d'aller se coucher. Ce soir-là n'aurait pas du être différent des autres, mais c'était sans compter sur elle qui savait toujours le surprendre. Il la soupçonnait d'apprécier cela. Elle avait toujours été une furieuse à lui sauter dessus n'importe où à Poudlard, l'ancien serpentard ne devrait donc pas être surprit ce soir-là de trouver un mot griffonné à son intention, l'invitant chaudement, en gros, à ne pas sauter comme d'habitude le repas du soir.
Rentrer dans la cuisine en plaisantant avait été tout ce qu'il avait réussi à faire pour éviter de stresser. Le jeune homme ne savait pas ce qu'elle voulait. Une partie de lui craignait qu'elle s'en aille en même temps qu'une autre la suppliait de le faire. Il ne savait pas à quoi il s'attendait. Sans doute pas à ce qu'elle avait préparé. Gardenia était là, tard le soir, elle l'avait attendu alors qu'elle avait des journées tout aussi pénibles que les siennes. Ses mots le touchèrent mais il ne dit rien. Moran avait toujours du mal à parler de sa grotesque attitude de l'année précédente et il se doutait que la honte ne lui passerait pas de sitôt. Elle se justifia de son attitude et il étira sur ses lèvres un sourire davantage fatigué que triste. « Tu es aussi fatiguée que moi. Si tu veux, je peux grignoter un truc en rentrant si ça te fait plaisir ». S'il pouvait laisser apparaître un sourire heureux sur le visage de Gardenia, à ce jour, le jeune écossais ferait n'importe quoi. Il partirait si elle ne voulait plus de lui, tout comme il pourrait dormir ailleurs si elle le désirait. Il estimait lui avoir fait assez de mal comme cela pour ne pas en plus, être un mari misérable. « Du haggis » répéta-t-il sincèrement surpris - elle s'était donnée du mal, pauvre créature - « qui t'a filé la recette ? J'ai encore en mémoire tes exploits culinaires, tu me pardonneras si j'ai quelques doutes... ». A tous les coups, la vicieuse allait essayer de l'empoisonner une bonne fois pour toute !


(550)

______________________________
POWELL
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 844
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)skywalkers
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Re: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} EmptyVen 8 Nov 2019 - 16:21

Ce n'était qu'en voyant le sourire fatigué que revêtait Moran, que Gardenia se rendit comte de la mesure de sa propre fatigue, si elle le pouvait, elle était certaine de pouvoir enchaîner vingt heures de sommeil, mais avec un enfant à nourrir en pleine nuit cela devenait compliqué. A vrai dire, elle était au bord de l'épuisement entre Aedhan, ses études, les papiers et la recherche de locataires pour l'appartement qu'elle possédait à côté d'Hyde Park, mais elle devait simplement tenir bon jusqu'à ce que le petits fasse ses nuits et que l'appartement leur fournisse un complément de revenu suffisant pour que Moran arrête de se tuer à la tâche. Être jeunes parents et étudiants n'était très certainement pas le rêve le fou que l'on puisse imaginer, et surtout, surtout, il ne fallait pas oublié que tout ce que l'on avait pu lui dire était complètement faux. « Ne vous en faites pas, à trois mois, il fera ses nuits. » avait dit le médicomage. Mais quel mensonge, à coup sûr il s'était vengé de ses courses en fauteuil en pédiatrie. Mais être fatigué ne l'empêchait pas de vouloir maintenir une relation stable avec l'écossais, ils ne se voyaient presque pas, excepté lorsque tout les deux jouaient à baguette, citrouille, parchemin, pour savoir qui se lèverait pour bercer Aedhan. Alors la tête surprise s'affichant sur le visage de son époux lorsqu'elle avait mentionné son plat préféré, avait été le meilleur moment de la journée.

« Abass m'a donné la recette. Honnêtement, je pense... que ce n'est pas trop mal. » avoua-t-elle gênée que Moran apprenne sa correspondance avec son oncle. Abass Powell était une bonne patte, un homme occupé, mais une bonne patte, ou tout du moins à son avis. La relation qu'il entretenait avec Moran était totalement différente de celle d'un oncle à son neveu, il y avait quelque chose de légèrement différent et la jeune femme ne pouvait que reconnaître cela. La lettre qu'il avait reçu de sa part suite aux évènements de septembre dernier l'avait bien plus touché que lorsqu'il était revenu de chez ses parents pour Noël. « Et puis d'abord. Ce n'était pas ma faute, le mauvais temps m'a déconcentrée, d'accord ? » rit-elle doucement mais joyeusement, au souvenir du dernier désastre culinaire où Moran avait failli s'intoxiquer. Mais, il fallait dire que pour penser à autre chose qu'aux baguettes, son fils ou son retour à Poudlard, elle n'avait trouvé que la cuisine et le sommeil. Pour ce Haggis, elle avait tout donné, tout. Nia avait réellement voulu faire plaisir à Moran, mais aussi se prouver qu'elle pouvait s'améliorer quand elle le voulait vraiment. Elle retira les gants de protection qu'elle avait enfilé pour se protéger les mains de la chaleur le temps de poser le plat sur la table et ôta son tablier avant de sourire à son époux. « Alors ? On mange ? Avant que le strangulot se réveille et ne nous prive de Haggis ? » fit-elle en soupirant, les cernes qu'elle avait sous les yeux lui rappelait le nombre de fois où elle n'avait pas mangée, trop épuisée par son manque de sommeil. Elle avait faim.

______________________________
head in the dust ♒︎ We must let go of the life we have planned, so as to accept the one that is waiting for us. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1361
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | jenesaispas
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Re: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} EmptyMar 19 Nov 2019 - 16:12

Moran était conscient que dans l'échelle des peines, Gardenia et lui étaient au coude à coude. Il n'était pas assez pervers pour se demander lequel d'eux souffrait le plus. Aucun ne dormait assez, aucun ne sortait assez, aucun ne se nourrissait assez. A dire vrai, on ne pouvait pas vraiment dire que leur vie était très saine. Époux, certes, mais ils se voyaient bien peu, Moran profitait des jeudis soirs pour aller voir Daisy et passer du temps avec elle. Ces escapades, qui auraient pu passer pour de l'infidélité pour qui n'était pas au courant de l'accord entre Gardenia et lui, avaient au moins le mérite de le faire penser à autre chose sans avoir à culpabiliser son silence. Malgré tout, aussi épris de l'ancienne Blackstone qu'il pouvait être, l'écossais vivait avec son amie de collège une relation qui n'avait rien, au fond à envier à celle qu'il partageait avec Daisy. Il n'y avait certes pas d'amour entre eux, et il y en avait beaucoup entre son amante et lui. Mais ce n'était pas avec Gardenia qu'il se querellait en permanence lorsqu'ils passaient plus de quelques heures ensemble, mais avec la femme qu'il aimait. Terrible chose que celle de constater que l'amour d'une personne ne veut pas forcément dire que l'on est fait pour être avec. Considérant ses relations avec Gardenia, il considérait, d'une certaine manière et peut-être pour se rassurer, qu'il était totalement fait pour être avec elle. Et voir là, ce soir, après sa soirée longue et frustrante, qu'elle s'était donnée du mal pour leur attribuer du temps, cela le rendait profondément heureux. « Je ne savais pas que vous communiquiez » répondit-il d'un ton léger en tirant la chaise pour s'asseoir dessus, prêt à dévorer un plat qui était son préféré depuis qu'il pouvait manger des plats similaires à ceux des adultes, « lequel a envoyé la première lettre ? ». Il s'en enquérait uniquement par curiosité. Cela lui faisait bien plaisir de savoir qu'elle entretenait une correspondance avec un homme qui comptait tant pour lui.

« Le mauvais temps t'a déconcentré ? » s'esclaffa-t-il, ahuri, « c'est l'excuse la plus naze que j'ai jamais entendu ! ». Elle aurait mieux fait de dire que c'était de la faute à Aedhan, ou bien à toute autre personne réelle, mais le temps, vraiment, c'était mal trouvé. Elle évoqua le dit strangulot moitié Ollivander/moitié Powell et il sourit en lui en servant une part. Une large part. « Tu vas me faire le plaisir de tout manger » fit-il d'un air faussement sévère, « et je veux que tu avales la première bouchée. Si c'est mortel, je refuse d'être une victime collatérale ! ». Taquin, il lui adressa un regard joueur tout en se pinçant la lèvre inférieure pour ne pas se moquer plus fort. A son tour, il se servit et se rassit. Malgré tout, le jeune homme ne pu s'empêcher de goûter avant elle, pour lui signifier sincèrement : « C'est très bon, Pitiponk. Et d'ailleurs puisque j'y pense... Tu as trouvé des gens pour ton appartement à Londres ? ».


(514)

______________________________
POWELL
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 844
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)skywalkers
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Re: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} EmptyMar 19 Nov 2019 - 22:58

Une soirée comme celle-ci elle en rêvait depuis bien longtemps. Calme, reposante, heureuse. Une soirée dont il n'avait jamais eu l'occasion de profiter depuis... le début de tout. A vrai dire, ils n'avaient jamais pris réellement de temps à eux, ensemble, et chez eux. Des vacances, ils en avaient eu, bien entendu, mais ces vacances avaient simplement servi à prendre du recul sur leur situation et la naissance d'Aedhan. Ni plus ni moins. Si Gardenia avait sincèrement aimé Ewan, le lien qui l'unissait à Moran, ce lien sur lequel elle n'arrivait pas à poser de nom était bien plus fort. Était-ce parce qu'elle avait pris en maturité ? Etait-ce le mariage ? Qui sait ? Alors ce soir, là, elle avait besoin de retrouver celui qui partageait désormais sa vie. « Et bien, ton oncle est un homme charmant ! » rétorqua joyeusement la jeune fille, elle adorait Abass Powell, même si il avait une légère tendance, quel euphémisme, à boire. « J'avoue, je voulais connaitre tout tes petits secrets d'enfant turbulant...» Elle reconnut avoir envoyé la première lettre sans aucune gêne, après tout qui y avait-il a caché ? Si ce n'était que l'homme n'avait pas voulu vendre la mèche... Trop fidèle à son neveu.

« Mais c'est totalement vrai ! Ca perturbe les ondes positives ! C'est pas naze, seulement réaliste. » fit-elle en tenta de rester la plus sérieuse du monde, ce qui s'avérait d'ailleurs être un échec, et s'installa face à ce magnifique plat de Haggis tandis qu'une énorme part atterrissait dans son assiette, surprise elle releva la tête, inquisitrice. « Comment ? Moi ? T'assassiner ? Je suis profondément outrée par tes insinuation sur ma cuisine mon cher ! » répondit-elle la bouche en "O", la main sur la poitrine, comme pour appuyer ses propos. Elle s'était donné tellement de mal pour faire ce plat (qu'elle avait recommencé deux fois) qu'il ne pouvait être mauvais. C'était impossible. La demoiselle allait goûter alors qu'il la prit de rapidité. « Vraiment ? » dit-elle avant de manger quelques bouchées à son tour. Le soulagement s'empara d'elle, et un rouge de fierté lui monta aux joues, elle avait réussi et la soirée se passait bien. Que demander de plus ? « Si tu aimes, je suis ravie ! ». Celui-ci la ramena sur Terre, elle avait presque oublié la bonne surprise qu'elle voulait lui faire, quelle sotte. « J'avais complètement oublié ! Tu te souviens d'Hestia ? Elle a décidé de prendre l'appartement, donc... tu vas pouvoir te reposer et profiter. » dit-elle avec une joie non dissimulée, ne cachant pas qu'elle s'inquiétait profondément de la routine infernale de son mari.

______________________________
head in the dust ♒︎ We must let go of the life we have planned, so as to accept the one that is waiting for us. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1361
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | jenesaispas
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Re: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} EmptyDim 24 Nov 2019 - 15:07

Moran avait été un enfant assez solitaire. Il avait peu d'amis à part son cousin Darius qui le visitait souvent et avec qui, finalement, il avait passé toute son enfance. Cela expliquait grandement la si grande proximité entre eux qui se considéraient plus comme des frères qu'autre chose. Monsieur Powell travaillant beaucoup, Madame Powell étant prise à Sainte-Mangouste la plupart du temps, c'était Abass qui avait gardé les petits garçons ou simplement son neveu lorsqu'Arthur n'était pas là. De ce fait, Moran avait forcément été plus proche de son oncle que de son propre père et il devait le remercier pour l'avoir si brillamment initié à la métamorphose, et pour lui avoir transmis sa passion. C'était lui qui lui avait appris à lire et il avait commencé avec des livres pour enfant sur... Les animagus. Son oncle était bien entendu dans le secret concernant cela. Comme Gardenia, Daisy... Et Luzia. « Je suis ravi que tu t'entendes bien avec lui, mais c'est une cave à vin » - comme son neveu hum hum - « et pour ta gouverne, je n'étais pas du tout turbulent ». C'était vrai. Moran avait été plutôt calme et renfermé. Il était plus comme Darius, quoiqu'en grandissant il s'était davantage affirmé. S'il avait bien des choses à dire à propos de son père, le jeune homme, toutefois, lui ressemblait plus qu'il n'oserait l'admettre.
L'écossais leva les yeux au plafond à la remarque sur les ondes positives de sa femme, qui, loin de le convaincre ne firent que le blaser davantage. Il se mit à manger en silence et fut, contre toute attente, plutôt satisfait du résultat. C'était un bon haggis, pas le meilleur du monde - pas celui de maman - mais c'était un bon haggis. « Oui, vraiment » lui sourit-il après avoir avalé sa bouchée « je ne mentirais jamais sur un plat écossais ma chère ». C'était tout aussi vrai. Il continua de manger alors que le sujet déviait sur quelque chose qui les turlupinait depuis quelques temps : l'appartement de Gardenia à Londres. Moran était bien conscient que son style de vie n'était bon pour personne et surtout pas pour lui, alors que Gardenia loue un appartement pourrait leur faire un complément de revenus pour qu'il travaille moins. La bonne nouvelle lui étira un sourire jusqu'aux oreilles ! « Merveilleux ! » - il ne s'était toujours pas réconcilié avec Hestia, d'ailleurs... - « c'est génial ! Y'aura qui avec elle ? Tu le fais payer une blinde ton appart' en plus... ». "C'est pas cool" préféra-t-il ne pas ajouter. Hestia et lui s'étaient violemment disputés, ou plutôt, il l'avait disputé à cause de son trop grand optimisme vis-à-vis de sa situation et ça l'avait énervé à une période où il n'avait pas besoin de l'être. « Ca fait trois plombes que je ne l'ai pas vu ».

______________________________
POWELL
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 844
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)skywalkers
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Re: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} EmptyLun 16 Déc 2019 - 18:17

Elle n'avait jamais remis en cause l'enfance de Moran, et à vrai dire elle était déjà au courant de l'enfance relativement calme du serpentard, son oncle s'étant empressé de déplorer le fait qu'il n'avait rien de croustillant à lui mettre sous la dent. Nia avait tenu bon et avait néanmoins réussi à obtenir quelques photos du jeune garçon avant ses huit ans, bien décidée à les mettre dans un album pour leur fils. « Un véritable écossais pure souche ! » déclara-t-elle, légèrement moqueuse en repensant à la sacrée descente de son époux. « Si seulement... J'avais espéré que ta turbulence à Poudlard ne soit pas ma faute, mais apparemment... » dit-elle, se remémorant de bon souvenirs, des nuits à arpenter le château à quatre. Leur petit groupe qui avait précédé les maraudeurs, ouvrant alors un horizon pour une amitié inter-maison sans condition : Fabian pour les Gryffons, Dowdow chez les Blaireaux, Moran venait des Serpents et elle, la seule fille assez folle, nichée chez les Aigles. Une jolie période qui s'était achevée.
La jeune femme s'empressa de goûter une bouchée du plat, surprise en bien par le fait qu'elle avait à peu près réussi à obtenir le goût qu'elle voulait, elle ne put que sourire avec éclat devant le compliment de Moran. Elle avait passé tellement de temps sur ce plat qu'elle ne savait même plus à quelle heure elle s'était mise derrière les fourneaux. Elle n'eut d'ailleurs pas le temps de réfléchir sur le sujet, puisqu'un autre sujet qui les avait quelques peu questionné ces derniers temps fut mis sur la table : son appartement secondaire.
« Disons que j'ai décidé de changer le prix du loyer, de 50 à 40 gallions (290£)... en échange de babysitting ? » fit la jeune femme, à cheval sur ses comptes depuis son apprentissage à la boutique familiale. A vrai dire, les deux demoiselles gagnaient au change puisque la somme retirée équivalait à gagner 50 livres moldus pour quelques heures de babysitting par mois. « Il me semble que la seconde doit être Thelma Greengrass ? Elle travaille chez Fleury & Botts ! » réfléchit la demoiselle, peu certaine du nom qu'elle avançait avant de poser sa fourchette sur la table. « Tu sais, tu devrais peut-être essayer de te réconcilier avec elle...» tenta Gardenia d'un ton posé. « Je sais que votre dernière conversation ne s'était pas très bien terminée, mais... je suis certaine que ton amie te manque, Moran. » tenta-t-elle. Hestia et Moran avaient toujorus été amis, au moins aussi loin qu'elle s'en souvienne, et à présent que celle-ci filait le parfait amour avec Dowey... A son sens, il valait mieux que ces deux là est une discussion.

HRP a écrit:
Pardon du retard ma caille...

______________________________
head in the dust ♒︎ We must let go of the life we have planned, so as to accept the one that is waiting for us. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1361
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | jenesaispas
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Re: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} EmptySam 21 Déc 2019 - 22:40

Moran, qui était sans conteste un écossais pur souche, avait grandi dans une famille marquée d'opinions politiques très claires sur le sujet. Son père lui avait parlé gaélique dès l'enfance, poussé aussi par son frère qui s'occupait du petit garçon lorsque les parents n'étaient pas présents, ce qui était quasiment toujours le cas. Abass l'éternel célibataire avait sans doute plus inculqué à son neveu la culture de son pays que ses propres parents, mais peu importait, finalement. Le fait est qu'il était aussi rongé par l'alcool que tous les Powell, il semblait qu'il s'agissait d'une tare familiale dont ils ne pouvaient se défaire. Arthur avait ses tendances, son frère également, sa soeur aussi et pour ce qui concernait le cadet, il n'en savait rien puisqu'il ne l'avait plus vu depuis des années. Quoiqu'il en soit, il était au courant des penchants de son fils bien qu'il eut essayé de le tenir éloigner de tous ces problèmes. Sans succès vu le strangulot qui s'était incrusté entre Gardenia et Moran. Ce dernier afficha un sourire amusé à la remarque de sa femme : « Tu m'as corrompu. Ne fais pas comme si tu étais désolée alors que tu jubiles, vilaine fille ». L'hypocrisie avec tout le monde, mais pas avec lui, par pitié ! Malgré tout, cela le faisait rire, Gardenia le faisait toujours rire, c'était sans doute la plus belle partie de leur relation. Ils étaient certes mariés, ils portaient certes le même nom et voyaient leurs vies liées jusqu'à la fin des temps. C'était vrai. Mais finalement, n'étaient-ils pas les deux mêmes meilleurs amis prêts à tout pour faire des bêtises, immatures, amoraux ? Bien sûr que si. Rien n'avait changé sinon un enfant, une bague au doigt, et un appartement qu'ils partageaient tous les deux. Toujours meilleurs amis, mais réunis au sein de la même famille. Gardenia n'en avait plus. Ses parents étaient morts. Elle avait certes James, mais il était en septième année maintenant et... Il allait commencer aussi sa vie à la sortie. La solitude dans laquelle sa femme pouvait être plongée le heurta plus qu'il ne pouvait se l'imaginer, parce qu'il tenait à elle. La savoir seule, entourée simplement de ses amies, cela lui retournait l'estomac. Il ressentait cet irrésistible besoin de la protéger contre toute souffrance supplémentaire, elle qui en avait vécu tant. Elle avait besoin d'une famille et il était devenu la sienne. Ils en venaient même à parler appartement ensemble.

Moran l'écouta religieusement tout lui expliquer sur l'appartement qu'elle louait aux jeunes adultes. Sa mine se renfrogna toutefois lorsqu'elle lui conseilla de se réconcilier avec la locataire principale. Elle savait qu'il était un handicapé des sentiments. S'excuser, c'était dur pour lui - et pourtant il se s'était jamais autant excusé avec quelqu'un d'autre qu'elle. Mais Hestia... C'était compliqué. Il lui avait fait du mal la dernière fois qu'ils s'étaient vu et tout ce qu'il désirait, c'était ne plus y penser. Ressasser cette sombre période alors qu'il était épuisé c'était une mauvaise idée. Mais plutôt que de se montrer radicalement opposé à l'idée de Gardenia, il préféra se montrer rusé : « Je sais. J'y réfléchirai ». Il continua de manger en évitant son regard. Hestia était une amie chère à ses yeux, c'était vrai. Ils se connaissaient depuis des années. Elle méritait sans doute mieux que des excuses en carton pâte. « Aedhan n'a pas été trop pénible ? » demanda-t-il après avoir correctement mâché un morceau de haggis qui aurait suffit à l'envoyer dans la tombe s'il l'avait avalé de travers, « je me lèverai cette nuit, pour que tu dormes un peu ». Parler de la pénibilité de leur fils était encore une discussion qu'il préférait plutôt que de parler d'Hestia Jones.


(594)

______________________________
POWELL
Revenir en haut Aller en bas
Gardenia E. Powell

Gardenia E. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 844
| AVATARS / CRÉDITS : Chloe Norgaard ღ (c)skywalkers
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une Mante Religieuse géante
| PATRONUS : Un Berger Australien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Re: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} EmptyMar 7 Jan 2020 - 19:12

Gardenia était sans conteste la pire, à la tête de beaucoup d'initiatives de farces en tout genre dans leur petit groupe de quatre. Il était donc vrai que savoir qu'elle avait pu corrompre le grand Moran Powell, bien qu'elle doute sur le fait que Fabian n'y soit pas pour rien, l'avait fait jubiler au possible. Elle haussa les épaules, un petit sourire en coin. Enfin, savoir que la pie était l'apprenti du berger australien, était plus tôt satisfaisant, si l'on ôtait le fait que l'élève connaissait trop bien le maître. Et puis, qui était réellement le maître ? Y en avait il déjà eu un ? Le sourire de Moran la rendait heureuse et c'était tout ce qui comptait, si la vie n'aurait jamais du, au départ, les lier, elle était encore plus heureuse de voir que malgré tout ils s'entendait comme au premier jour. Elle qui l'avait toujours considéré comme son frère, voir son jumeaux jusqu'à ce fameux bal de sixième année, n'aurait jamais imaginer qu'il ferait un jour réellement parti de sa famille. Qu'ils formeraient une famille, ensemble, mais elle aimait cela, elle ne serait jamais seule et elle le savait : il serait toujours à ses côtés, comme elle serait toujours aux siens, quoi qu'il puisse arriver.

La jeune femme regarda son ami avec une tendresse certaine, parfois elle pouvait presque trouver des points trop commun entre un enfant de quelques mois, comme Aedhan, et le jeune homme qu'il était devenu. Il ne savait pas comment s'exprimer, ou tout du moins certains sentiments face aux gens à qui il tenait. La jeune femme secoua la tête d'un faux désespoir, en terminant son assiette, devant l'écossais qui changeait radicalement et nettement de sujet pour parler de leur fils. Ô désespoir, elle lui jeta un regard qui voulait tout dire, sans pour autant continuer à en parler. Elle le tenait à l'oeil. « Je savais que le cadeau de Gabin était une mauvaise idée. » fit-elle avant de parler du comportement de leur fils qui n'avait encore que huit mois, âge auquel les gens n'offrait généralement pas de balais pour enfant, âge auquel les enfants ne s'approchait généralement pas non plus de ce genre de choses. Mais il fallait croire que tout les trois, ils formaient ne famille où les généralités n'avaient pas leur place. « Il a voulu faire le grand un peu trop tôt. » sourit-elle tendrement en revoyant son fils tentant de monter sur le balais qu'elle pensait en sécurité, puis tomber tout aussi vite sur les coussins s'activant avec la "sécurité enfanté qu'elle avait installé dans la maison. « Un vrai casse-cou, comme son papa ! » rit-elle en débarrassant leurs assiettes tandis que son mari lui faisait une proposition plus qu'alléchante. Il fallait dire qu'elle commençait à fatiguer entre ses cours à domicile et le jeu préféré d'Aedhan : cache-cache, il avait un don pour atterrir à l'autre bout de la maison si l'on tournait un instant la tête. « Tu sais que tu es la meilleure pie de la terre ? » fit la jeune femme en s'asseyant sur les genoux de Moran, en tentant de ne pas rire. Il fallait avouer qu'elle imaginait actuellement une pie donnant le biberon, et c'était cocasse. « On va se coucher ? Je rangerai demain. » sourit-elle, heureuse que la soirée qu'elle avait préparé pour lui le fasse autant sourire, c'était une réussite.

______________________________
head in the dust ♒︎ We must let go of the life we have planned, so as to accept the one that is waiting for us. © endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Moran J. Powell

Moran J. Powell


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 1361
| AVATARS / CRÉDITS : Jack O'Connell | jenesaispas
| SANG : Sang-pur drainé de son scotch.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Evan Rosier.
| PATRONUS : Une pie bavarde
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Re: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} EmptyMar 7 Jan 2020 - 21:54

Moran ne suivait rien de se qui se passait dans l'esprit de Gardenia alors qu'il finissait de manger son très bon plat, cuisiné par ses soins. Il avala la dernière bouchée alors que la conversation déviait sur celui qui avait créé toute cette histoire, Aedhan. Il eut un sourire ironique lorsqu'elle évoqua le cadeau de Gabin. De toute évidence, leur progéniture allait faire comme ses parents, et finir joueur de Quidditch. A son grand bonheur à lui et celui de Gardenia, il l'espérait. Il imaginait tout à fait le petit garçon, kamikaze, ne pas voir le danger et vouloir absolument grimper sur l'objet ensorcelé. « Comme son papa ? » fit-il l'innocent, « tu blagues ? Tu étais aussi givrée que moi sur un terrain de Quidditch ma grande ! ». Il allait se lever pour débarrasser mais elle prit les devants et il la regarda faire, toujours amusé de sa réflexion. Sa compagne était définitivement plus folle que lui un balai entre les mains, et même dans la vie en général. C'était toujours elle qui préparait les mauvais coups, c'était Gardenia qui était excentrique. Lui, il était juste Moran. Le garçon simple, joueur de Quidditch, mais fier et têtu comme un Écossais. Il la regarda, attendrit d'une certaine manière, lorsqu'elle s'assit sur ses genoux, en lui proposant d'aller se coucher et le jeune homme l'embrassa tendrement en hochant la tête.

______________________________
POWELL
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty
MessageSujet: Re: Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ} Empty

Revenir en haut Aller en bas

Cours, Bébé, Dodo... et si on changeait pour une fois ? – Moran {TERMINÉ}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-