GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

Les tambours de l'automne | LILY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
James Potter

James Potter


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1354
| AVATARS / CRÉDITS : DCriss /bohemia
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les tambours de l'automne | LILY Empty
MessageSujet: Les tambours de l'automne | LILY Les tambours de l'automne | LILY EmptyDim 13 Oct 2019 - 20:56

14 octobre 1977

Mademoiselle Evans, monsieur Potter ! les interpella le professeur Flitwick alors que tous les deux étaient installés à quelques chaises l'un de l'autre en train de finir leur repas. Il faudrait emmener ce message à Hagrid au plus vite, mais avec la tempête qui se lève, un hibou risquerait de nous faire perdre du temps. Je compte sur vous !

Le petit professeur confia le rouleau cacheté à celui qu'il estimait le plus responsable des deux préfets, à savoir Lily, et s'éloigna avec un regard qui voulait dire : allez, maintenant, pas question de reprendre de la tarte à la citrouille. Aucune explication sur le contenu du message ou sur l'aspect urgent de la mission confiée aux deux préfets de Gryffondor. Alors avec un haussement d'épaules, James se leva pour rejoindre Lily qui faisait de même.

Dehors, le ciel était couvert et le vent agitait les arbres avec puissance. Depuis le début de la journée, c'est comme si le soleil ne s'était pas levé mais l'orage menaçait sans exploser. La nuit s'annoncerait presque sans que le jour ne se soit levé. James aimait ce temps typique de l'automne écossais, qui donnait envie de rester au coin du feu alors que le froid s'installait progressivement dehors. Les couleurs orangées des feuilles mortes, des flammes dans l'âtre des cheminées, des citrouilles qui décoreraient la grande salle le soir de Halloween... Et ce soir des cheveux de Lily que le vent agitait en tout sens.
Hagrid s'empressa de leur proposer un thé près de sa cheminée, quand les deux préfets frappèrent à sa porte, délivrant le message, et deux gouttes s'écrasèrent sur le pallier au même moment qu'il fermait la porte derrière eux. Un thé chaud dans ce qui ressemblait plus à une choppe qu'à une tasse et des biscuits aussi durs que la pierre qu'ils pouvaient poliment refuser en arguant sortir tout juste du repas, ils étaient restés à papoter quelques temps jusqu'à ce que le garde chasse déclare qu'il était temps que tous les deux rentrent à Poudlard, avant que la tempête ne s'abatte sur le parc.

Allez, filez vite avant de vous retrouver trempés ! fit-il en les pressant à la porte.

Un éclair transperça le ciel, suivi du premier grondement de l'orage qui résonna en même temps que la porte se fermait derrière eux.

Dépêchons-nous ! pressa James en accélérant. Au loin les lumières du château éclairaient légèrement le parc, mais ils avaient à peine fait quelques dizaines de mètres que la pluie s'abattit pour de bon sur eux.

Spoiler:
 

______________________________
C O R N E D R U E


Dernière édition par James Potter le Ven 18 Oct 2019 - 19:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lily Evans

Lily Evans


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 537
| AVATARS / CRÉDITS : Rachel Hurd-Wood by Swan/bazart
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : biche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les tambours de l'automne | LILY Empty
MessageSujet: Re: Les tambours de l'automne | LILY Les tambours de l'automne | LILY EmptyDim 13 Oct 2019 - 21:30

La mission des préfets pour le garde-chasse les avait tout deux surpris même s'ils n'en avaient rien dit et étaient partis aussi sec de la Grande Salle. Celle-ci se révéla en réalité plutôt banale. Un simple rôle de messager. Le poste de préfet-en-chef faisait souvent bien moins rêver dans son quotidien.
Lily avait observé le ciel avec un regard inquiet mais c'est sans encombre qu'ils arrivèrent tout deux chez le garde-chasse. Malgré son chaleureux accueil il fallut bien vite se remettre en route, histoire d'arriver au château avant que l'orage n'éclate tout à fait. Car celui-ci ne s'annonçait pas tendre.

Lily et James avaient à peine quitté la quiétude de la cabane d'Hagrid que les premières gouttes s'abattirent sur eux. Les deux jeunes gens eurent à peine le temps de s'échanger un regard que l'orage déchaîné les prit dans son sillage. De simple averse, ce sont de véritable seaux d'eau qui se déversaient à présent sur eux comme pour les punir d'avoir osé les braver, comme seul le temps écossais savait vous narguer.

La vue de Lily était troublée. Elle distinguait vaguement son collègue qui la précédaient de quelques pas mais autour d'eux tout était flou. Quelle folie ! Ils auraient dû rester chez Hagrid ! Mais un regard en arrière lui apprit qu'ils n'auraient été pas été capables de retourner sur leur pas même en le voulant. Ne voyant soudain plus James, elle accéléra soudain le rythme jusqu'à le dépasser à son tour.

La rousse avait l'impression de marcher depuis des heures avec pour seule compagnie le mugissement du vent autour d'eux. Ils devaient se trouver vers la moitié du parc à peu près mais elle n'aurait pu le jurer tant ses repères lui semblaient bouleverser.
La pluie sous leur pas transformaient la terre en boue où leur pieds s'enfonçaient avec des "splish" "splash" rendus inaudibles par la tempête mais la sensation de l'eau glacée s'infiltrant jusque dans ses chaussettes, elle, était bien réelle.

Soudain le pied de Lily glissa dans la boue et la jeune fille vacilla, prête à s'étaler de tout son long dans le sol spongieux. Elle ferma les yeux s'attendant déjà au choc et au froid l'envahissant de toute part (si cela était encore plus possible) mais celui-ci ne vint pas. Elle se sentit rattrapée avant de toucher le sol. Deux mains enserraient sa taille. Lily réouvrit les yeux, estomaquée de rencontrer le regard de James.

Le temps s'arrêta. Le vent n'avait plus prise sur elle et la pluie ne la gênait plus. Elle sentait ses mains sur elle. Son souffle ralentit. La chaleur de son corps traversait ses vêtements et la touchait au plus profond d'elle-même malgré l'orage qui abattait sa fureur sur eux. Elle était tout contre James et le monde ne semblait plus rien pour eux.
Soudain un éclair jaillit, aveuglant l'étrange scène qui se profilait et la jeune fille reprit contact avec la réalité.

Lily se redressa et s'arracha à la douce étreinte comme si elle avait été brûlé par ce simple contact. Dans sa poitrine son coeur battait à toute allure. C'était James.
James à qui elle ne cessait de penser depuis des mois. James qu'elle ne pouvait se résoudre à aimer. James qu'elle avait enfin découvert et tellement peur de perdre.

- Mer...merci, bafouilla Lily et détournant les yeux, elle se prépara à repartir.
Revenir en haut Aller en bas
James Potter

James Potter


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1354
| AVATARS / CRÉDITS : DCriss /bohemia
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les tambours de l'automne | LILY Empty
MessageSujet: Re: Les tambours de l'automne | LILY Les tambours de l'automne | LILY EmptyDim 13 Oct 2019 - 23:04

Le ciel semblait vouloir déverser sur le parc, et donc sur eux, toute la capacité de ses nuages. L'eau infiltrait leurs vêtements avec une facilité déconcertante, mais James n'avait pas le temps de grelotter, se hâtant vers le château.
Portant un coup d'oeil régulier vers l'arrière pour s'assurer que Lily le suivait bien, il n'arrivait à distinguer d'elle que sa chevelure rousse qui tranchait dans la pénombre du parc. Les gouttes d'eau s'accumulaient sur les verres de ses lunettes et ses cheveux lui tombaient sur le front.
A un moment, il ne sait comment, il la perdit au cours de leur marche rapide et ralentit le pas. Elle lui passa devant et il accéléra à nouveau le pas.
Soudain, il la vit perdre son équilibre et un réflexe l'empêcha de lui rentrer dedans et de la suivre dans sa chute : à la place, il parvint de justesse à la rattraper par la taille, rapprochant son corps du sien.
La jeune femme garda les yeux fermés encore un instant et James eut tout le loisir d'observer son visage, ses joues rougies par le froid, l'arête de son nez, ses lèvres mouillées des gouttes de la pluie... Le vert de ses yeux réapparut mais il ne fit aucun geste pour se séparer d'elle, ne laissa aucun des mots qu'il pensait franchir ses lèvres. Il sentait que leurs deux corps étaient faits pour cette proximité et que l'univers pouvait s'arrêter de fonctionner dans l'attente de la réduire encore. Il ne lui suffisait que de se pencher un peu vers elle pour l'embrasser.

Un nouvel éclair traversa le ciel, se reflétant dans les iris de Lily, et d'un mouvement de recul, elle rompit leur étreinte accidentelle et se détourna de lui.
L'incompréhension se mêla à la frustration dans le cœur de James. Comment pouvait-il ressentir tout ça, cette évidente attraction entre eux, quand elle semblait ne vouloir que fuir au moindre rapprochement ?

-Attends, Lily, s'il te plaît ! l'arrêta-t-il alors qu'elle s'apprêtait à repartir. La pluie continuait de tomber sur eux, le ciel grondant, mais il resta immobile, les bras ballants, mais enfin résolu à exprimer ce qu'il avait sur le coeur depuis des mois déjà. Je deviens fou, tout ça, entre nous, toi et moi... Tu dois me dire maintenant... Si un nous est possible, si je dois m'accrocher encore, si je peux espérer... Ou si rien n'arrivera jamais et que je me fais des idées. J'ai attendu, je voulais pas te forcer, je voulais attendre que tu sois prête mais j'en peux plus... maintenant j'ai besoin de savoir...
Il arrêta son flot de paroles pour déglutir et se donner le courage de la suite.
-Et s'il y a rien, s'il y aura jamais rien, alors dis-le et d'accord, je ferais rien de plus, et si tu veux plus me voir, d'accord aussi...

Son coeur battait la chamade alors qu'il exprimait ce qui lui pesait, mais quand il eut fini, il lui sembla que son pouls s'arrêta, attendant sa réponse.
Il n'avait pas vraiment prévu de la confronter, encore moins ce soir là, aussi son discours était-il très décousu, presque incompréhensible, mais sincère. Il était prêt à prendre de plein fouet le rejet de la jeune femme. Il ne voulait plus ne pas l'avoir dans sa vie, même en tant qu'amie, mais il avait conscience du risque de briser leur amitié avec cette déclaration. Peut-être d'ailleurs, se disait-il parfois, que ce serait mieux pour lui, qu'il arriverait plus facilement à tourner la page s'ils ne se parlaient plus.
Il avait ouvert la porte, Lily avait maintenant le choix de la refermer ou de s'y engouffrer. Quoi qu'il en soit, leur relation ne serait plus la même après cette soirée de tempête.

______________________________
C O R N E D R U E
Revenir en haut Aller en bas
Lily Evans

Lily Evans


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 537
| AVATARS / CRÉDITS : Rachel Hurd-Wood by Swan/bazart
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : biche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les tambours de l'automne | LILY Empty
MessageSujet: Re: Les tambours de l'automne | LILY Les tambours de l'automne | LILY EmptyMar 15 Oct 2019 - 21:25

Sur son cri, Lily s'arrêta net. Malgré la pluie battante, elle ressentait toujours ses mains à l'endroit où il la tenait quelque secondes plus tôt. Elle se sentait loin de lui à présent et cette unique pensée lui faisait mal. Un regard de lui et déjà elle se surprenait à repenser à cette image vu dans l'étrange miroir de la foire. Elle et lui, heureux et ensemble. Mais Lily avait bien réfléchi depuis la rentrée. Tout cela était tout bonnement impossible en-dehors de sa tête et son royaume des illusions. Mieux valait se faire une raison.

Ses cheveux en bataille étaient presque aplatis par la pluie. Presque. Elle eut un petit sourire triste en l'apercevant.
- Il pleut James, indiqua-t-elle comme pour indiquer l'étrangeté de sa demande. Et pourtant, ici le temps semblait figé, elle aurait pu l'observer des heures entre les gouttes.

Elle sentait comme une étincelle, qui n'avait cette fois rien à voir avec l'orage. Son instinct de survie lui disait d'oublier, de se remettre à courir sous la pluie et de s'échapper une bonne fois pour toute à son emprise. Mais son regard scellé au sien l'empêchait d'esquisser le moindre pas.

Son discours la laissa davantage sans voix. Un mélange d'émotions s'emparaient d'elle. Une fois de plus, elle remettait sa propre raison en cause. Avait-elle vraiment compris ce qu'il voulait dire ou bien interprétait-elle selon ses propres sentiments ?
Lily ferma un instant les yeux avant de les réouvrir d'un seul coup le dardant de son regard. Elle ouvrit la bouche, la referma se rendant compte qu'elle ne savait pas vraiment par quoi commencer.
- Tu plaisantes j'espère...murmura-t-elle alors avec un petit rire nerveux qu'il ne pouvait sans doute pas entendre.

- Tu...tu deviens fou ? répéta-t-elle plus forte. Tu deviens fou ? Tu sais combien de fois je me suis posée cette question, hein ? As-tu seulement une simple idée ? J'ai cru que je perdais les pédales ! Tu étais partout où je me rendais ! Et même quand tu n'étais pas là et bien...tu étais là, expliqua-t-elle en désignant de son doigt sa tempe. Quand je fermais les yeux, BAM. Quand on parle de quidditch...BAM ! ... tout ramène à toi !
J'ai essayé de lutter. Vraiment ! Enfin un peu... Après tout, je t'avais déjà tellement de fois repoussé. Et puis...et puis ce nous dont tu parles. C'est récent. Et...c'est bien, enfin je crois ! Et je voulais pas que ça s'arrête...
avoua-t-elle en s'approchant d'un pas.

Lily était à son tour lancée. Ce n'était peut-être pas toujours très cohérent mais au moins, elle lui faisait entrevoir le chemin qu'elle avait dû parcourir à son tour.

- Mais tout ça était vain ! J'ai rompu avec mon premier vrai copain et... le jour où je t'ai vu à la foire, je savais que je n'en étais même pas très désolée. Parce que....parce que même si je n'ai jamais rien eu à lui reprocher, il... il...répéta-t-elle à bout de souffle, troublée par le regard noisette de James.

Lily déglutit difficilement et les jambes flageolantes avançant d'encore un pas vers son camarade. En tendant le bras, elle pouvait désormais le toucher.
- ...il ne pourra jamais me faire sourire autant que je le fais avec toi, confessa-t-elle en baissant les yeux, un peu gênée. Ni me faire rire d'un rien... ni, ni me couper le souffle comme... comme là. dit-elle en faisant référence à la façon dont il l'avait rattrapé juste avant.
Et peut-être, peut-être que j'ai mal compris ce que tu as dit juste avant et que j'ai juste pris mes rêves pour la réalité...et si c'est le cas, je ne sais pas ce qu'il adviendra de ce nous.... mais, mais...je ne m'excuserai pas.
Revenir en haut Aller en bas
James Potter

James Potter


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1354
| AVATARS / CRÉDITS : DCriss /bohemia
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les tambours de l'automne | LILY Empty
MessageSujet: Re: Les tambours de l'automne | LILY Les tambours de l'automne | LILY EmptySam 2 Nov 2019 - 15:17

James se moquait du fait qu’il pleuvait des trombes d’eau et que le ciel menaçait de leur tomber sur la tête. Il se moquait d’avoir besoin de pratiquement hurler pour se faire entendre : de toute façon, cela faisait des semaines, des mois même, qu’il avait envie de hurler ces mots. Pareille occasion se représenterait sûrement et dans des conditions plus simples pour se faire entendre et se faire comprendre, mais son coeur semblait prêt à exploser, incapable d’endurer une journée de plus à la regarder du coin de l’oeil, sans savoir. Et voilà qu’il explosait en même temps que l’orage au-dessus d’eux.

Il essayait d’analyser sa réaction, de lire sur son visage ou dans ses gestes quelque chose, un espoir auquel se raccrocher. Elle semblait embêtée, nerveuse… De ne pas savoir comment lui dire que rien n’arriverait jamais ? Il la vit ouvrir une première fois la bouche et son coeur se serra d’appréhension quand elle la referma : allait-elle se détourner de lui, partir, sans dire un mot ? Et demain, ils se croiseraient, gênés, dans la salle commune… Pourrait-il lui demander de faire comme si rien n’était arrivé ?
Mais à nouveau, elle ouvrit la bouche et James tendit l’oreille pour essayer d’entendre ce qu’elle disait, sans oser faire le moindre mouvement, ni prononcer la moindre parole pour lui demander de parler plus fort. Maintenant que tout ça était sorti sous la forme d’un torrent, il avait l’impression de ne plus avoir de voix.
Elle parla plus fort d’elle-même. Il ne sut comprendre ses paroles, pour commencer. Est-ce qu’elle était en train de l’engueuler et de lui faire des reproches ? Allait-il se prendre une gifle ?
“Et...c'est bien, enfin je crois ! Et je voulais pas que ça s'arrête…”
Ca semblait positif… Comprenait-il bien ce qu’il semblait comprendre ? Il eut un peu moins peur de se prendre une gifle quand elle approcha d’un pas.
Elle finit de lui déclarer tout ce qu’elle avait sur le coeur à son tour et il se sentait les jambes flageolantes, l’envie de s’asseoir là à même le sol boueux, pour digérer tout ça. Tout ce temps pour les mener ici, à ces paroles…
“Eh bien…” soupira-t-il avec comme une envie de rire. On pouvait dire qu’ils avaient pris leur temps… “J’ai l’impression de rêver…” Un rêve duquel il avait peur de se réveiller. Il avait attendu ces paroles en pensant qu'elles n'arriveraient jamais, qu'elles n'hésiteraient jamais que dans ses pensées. Et maintenant qu'elle lui disait enfin, il restait bras ballants à la regarder comme la huitième merveille du monde, sans oser s'approcher et briser l'instant, de peur de la casser, de la faire fuir.

______________________________
C O R N E D R U E
Revenir en haut Aller en bas
Lily Evans

Lily Evans


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 537
| AVATARS / CRÉDITS : Rachel Hurd-Wood by Swan/bazart
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : biche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les tambours de l'automne | LILY Empty
MessageSujet: Re: Les tambours de l'automne | LILY Les tambours de l'automne | LILY EmptyMar 5 Nov 2019 - 18:39

Perdus au milieu de cette pluie battante les deux préféts en chef étaient hors du monde. Lily les cheveux complètement trempés, sa tignasse plaquée sur son crâne en une masse de mèches filasses devait faire peine à voir. Le fait étant qu'elle s'en fichait complètement. Elle se sentait mise à nue devant James.
Elle n'osait plus rien dire, plus rien faire et laisser cet instant durer.
Son coeur tambourinait contre sa poitrine à lui en faire mal, seul chose à bouger si ce n'était la pluie s'abattant toujours sur eux.

Prise dans son émotion, elle sentait les larmes lui monter aux yeux tout émue que cet échange puisse se solder par...un refus ? une souffrance nouvelle ? ou bien...autre chose de tout à fait différent mais dont ni l'un ni l'autre ne semblait savoir où aller.
Elle ne comprenait pas son expression. Elle en avait trop dit c'était ça ? Elle passait pour la folle hystérique qu'elle pouvait parfois être et il avait finalement changé d'avis ?
Prise dans l'angoisse, la jeune fille n'eut été guère surprise de le voir soudain tourner les talons sans crier gare en la laissant seule.

“J’ai l’impression de rêver…”
Il était toujours là. Il la regardait avec une telle, avec une telle envie dans le regard que son inquiétude s'envola alors. Se penchant doucement vers lui, brisant le peu de distance qui restait entre eux, Lily ferma les yeux et posa ses lèvres sur les siennes.

D'abord hésitant, il fut simple caresse. La jeune fille ressentait tant de choses à la fois ! Un soulagement de pouvoir être ainsi avec James, une envie assouvie après s'être si soudain demandé ce que cela ferait et une joie, une joie telle qu'elle aurait pu escalader des montagnes, tout en hurlant de bonheur (si elle n'avait déjà eu la bouche occupée ailleurs).
Dans cette océan de ténèbres et de froid, ses lèvres chaudes contre les siennes semblaient désormais son unique point de repère.
Revenir en haut Aller en bas
James Potter

James Potter


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 1354
| AVATARS / CRÉDITS : DCriss /bohemia
| SANG : Pur-Potter !


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des tombes aux noms de mes amis
| PATRONUS : un cerf majestueux et classe, comme moi
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les tambours de l'automne | LILY Empty
MessageSujet: Re: Les tambours de l'automne | LILY Les tambours de l'automne | LILY EmptyLun 11 Nov 2019 - 0:17

Le temps se suspendit entre les deux préfets, la pluie s'abattant toujours sur eux, sans relâche. Tellement perturbé de comprendre correctement ce qu'il entendait de sa bouche, il n'avait même pas conscience qu'il envoyait peut-être de mauvais signes et qu'elle pouvait interpréter son silence comme un refus. Mais la peur de voir cet instant s'envoler, de se réveiller de ce qui n'était peut-être qu'un rêve trop réaliste, l'empêchait de bouger.
Finalement, son soupir, qui lui donnait l'impression d'être enroué après ce silence, appela Lily à réagir, à avancer d'un pas, réduisant à néant la distance entre eux. Au contact de ses lèvres, il ferma les yeux, le coeur tambourinant dans sa poitrine aussi fort que l’orage autour d’eux. D'abord sous le choc, il ne pensa pas à faire quelque chose de ses bras qu'il gardait le long du corps, mais rapidement, il prit le visage de la jeune femme entre ses mains, ses doigts se mêlant à la chevelure rousse mouillée des gouttes de pluie, renforçant leur proximité.

C'était la plus douce des sensations qu'il lui eut été donné de vivre. Ca n'avait rien à voir avec les premiers baisers dont il avait pu faire l'expérience avant, avec d'autres filles. Pourtant, ce n'était pas un baiser parfait : il était maladroit, tous les deux étaient trempés et les gouttes sur son nez retombaient sur leurs lèvres mouillées, il était penché vers elle, plus petite, mais avec l'impression qu'ils pouvaient encore glisser dans le sol boueux et il n'était pas sûr que ses mains gelées soient agréables sur ses joues rosies. Il avait aussi le sentiment que c'était un peu étrange de connaître autant une personne et de découvrir maintenant son goût, après autant de temps à l'imaginer.
Mais a contrario, James avait l'impression que son cœur explosait, essayait de s'échapper de sa poitrine et que des papillons avaient décidé de mener une valse dans son ventre. Ce ne serait sûrement pas le meilleur de leurs baisers, mais ce serait sans aucun doute celui dont tous les deux se souviendraient toujours.

Il souriait tout en l'embrassant et initia finalement la séparation de leurs lèvres, un grand sourire bienheureux sur le visage et une main tenant toujours son visage. Quels mots serait-il convenable de dire à cet instant, pour ne pas briser la magie ? Il marchait sur des œufs depuis si longtemps avec elle, toujours dans la crainte de lui laisser deviner qu'il n'était à aucun moment passé à autre chose depuis la dernière fois où il lui avait demandé de sortir avec lui, après les BUSES, à quelques mètres de là où ils se situaient actuellement. Maintenant qu'il savait qu'elle avait le même désir que lui, il pouvait se sentir libre de ses paroles.  

« Je suis sûr que ce baiser était aussi mouillé que si tu avais embrassé le calamar géant... » souffla-t-il finalement avec un rire, essayant de détendre cette atmosphère qui restait tout de même étrange, faisant habillement référence aux paroles de la préfète ce même-jour où elle avait refusé de répondre positivement à sa demande.

Spoiler:
 

______________________________
C O R N E D R U E
Revenir en haut Aller en bas
Lily Evans

Lily Evans


PRÉFET GRYFFONDOR
Le courage ne se laisse jamais abattre.

PRÉFET GRYFFONDORLe courage ne se laisse jamais abattre.
| HIBOUX POSTÉS : 537
| AVATARS / CRÉDITS : Rachel Hurd-Wood by Swan/bazart
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS : biche
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Les tambours de l'automne | LILY Empty
MessageSujet: Re: Les tambours de l'automne | LILY Les tambours de l'automne | LILY EmptyJeu 28 Nov 2019 - 14:39

L'univers semblait se déchaîner tout autour d'eux sans qu'ils n'en aient plus vraiment conscience. Tout ce que Lily sentait c'était les lèvres de James contre les siennes. Elle sursauta légèrement en sentant quelque chose de froid lui frôler la joue mais se rasséréna en comprenant qu'il s'agissait de sa main. Prisonnière de ses mains, elle redoubla l'intensité de leur baiser, acceptant de ne se séparer de lui qu'à contre-coeur mais arborant le même sourire aux lèvres que James.

Lily le contemplait toujours de son regard émeraude ayant du mal à assimiler la situation. Elle avait embrassé James Potter ! Elle avait embrassé James et elle avait aimé ça ! La préfète se sentit rougir. Ce n'était pas dans ses habitudes de prendre les devants de la sorte. Embrasser James était très différent d'embrasser Farell. Malgré la pluie, elle s'était sentie irrésistiblement attiré plus proche, comme si elle avait été prise dans un incendie ardent. Elle reprenait à peine son souffle mais ne pensait déjà qu'au moment où elle pourrait réitérer l'expérience.

Sentant ses joues prendre une teinte de plus en plus cramoisie (qui, elle l'espérait ne pouvait être vue par James avec l'obscurité) Lily appuya doucement sa tête contre la main fraîche toujours posée contre elle.
Elle était soulagée de savoir qu'il ressentait la même chose qu'elle mais en même temps effrayée. Elle avait toujours trouvé les choses plus simples avec James parce qu'il n'y avait pas de faux-semblants entre eux sauf qu'une fois l'extase du baiser passé, elle avait peur d'avoir installé une gêne.

James dû le sentir aussi car il tenta une boutade pour détendre l'atmosphère.
Repensant à l'épisode en question, Lily eut un peu plus de mal à en rire. Cette époque-là était révolue, encore heureux.
- Je crois qu'on devrait rentrer, dit-elle en indiquant de la tête ce qu'elle pensait être la direction du château.

Elle se creusait la tête, réfléchissant à ce qu'elle pourrait dire pour lui faire comprendre qu'elle ne regrettait en rien ce qu'il s'était passé, bien au contraire. Etait-ce elle ou l'atmosphère avait changé ? Pensait-il qu'elle était trop froide ? Peut-être aurait-elle dû rire à sa blague, aussi nulle soit-elle. Non, non ce n'était pas la bonne chose à faire.
Lily se sentait soudain nerveuse alors que ces derniers temps c'est auprès de James qu'elle s'était sentie la plus à l'aise. Elle ne voulait pas être responsable d'un malaise entre eux ! Un peu hésitante et ne sachant toujours que dire, Lily décida de suivre son coeur et d'agir le plus simplement possible, comme elle avait toujours tenté de le faire auprès de lui. Timidement, elle referma sa main sur la sienne tandis qu'il remontait le parc en direction du château.

Arrivés sur le seuil de la grande porte, Lily poussa un soupir soulagé. Ils ne s'étaient pas perdus et la porte était encore déverrouillée.
Se mettant à l'abri, elle l'arrêta d'une main alors qu'il s’apprêtait à entrer.
- Je...ça ne te dérange pas si cela reste entre nous...enfin pour le moment. J'aimerai d'abord m'habituer à cette situation à deux avant que tout le château ne me courre après si tu vois ce que je veux dire, confia-t-elle avec un petit sourire timide.
Elle se sentait soudain vulnérable devant lui, comme si le fait de lui avoir confié son attachement pouvait aussi faire tout basculer pour elle.

- Mais...dis-moi, ça ne change rien pour nous, si ? Enfin, pas trop quoi... Murmura-t-elle comprenant bien que s'ils se mettaient ensemble il y auraient forcément des changements. Je veux dire, je ne veux pas perdre un ami, expliqua-t-elle avant de corriger. L'un de mes meilleurs amis même.
Et levant la main de James, qui était toujours serrée dans la sienne, à hauteur de son visage elle y déposa un tendre baiser.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Les tambours de l'automne | LILY Empty
MessageSujet: Re: Les tambours de l'automne | LILY Les tambours de l'automne | LILY Empty

Revenir en haut Aller en bas

Les tambours de l'automne | LILY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: L'extérieur :: Le parc du château et son Saule Cogneur-