GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

La plume et le papier | Ft. Sinistra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 488
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Ichi
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La plume et le papier | Ft. Sinistra - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La plume et le papier | Ft. Sinistra La plume et le papier | Ft. Sinistra - Page 2 EmptyJeu 19 Déc 2019 - 21:20

Sinistra ne répondit rien à l'idée saugrenue de voir apparaître des humains parfaits. Elle n'y croyait pas. Son cynisme si profondément ancré dans son ADN l'empêchait de croire une seule seconde à une élévation de l'espèce humaine pour le meilleur. Le meilleur, c'était si subjectif. Comment espérer dès lors créer un consensus autour d'une seule idée ? Elle le laissa donc finir pour se contenter d'un simple son en guise de réponse : « Mmh. ». Une dystopie, sans doute en serait-ce une. Aucune originalité, personne pour sortir du lot. Cela faisait peur à beaucoup de monde, bien que pour la sang-pure, cela ressemblait tristement à la société dans laquelle elle évoluait. Les autres, la classe inférieure, étaient certes nés avec moins de prestige, mais davantage de liberté. Serait-elle capable de laisser cela de côté pour vivre libre ? Sans doute pas. le snobisme de la sorcière n'était pas un défaut qu'elle entendait soigner.
L'évocation de la dystopie annonça justement la suite de la conversation. Parler littérature avait toujours été quelque chose qui satisfaisait beaucoup la sorcière, parce qu'elle avait été élevée là-dedans. Elle devait être capable d'entretenir des propos à ce sujet comme au sujet de la musique, ou de toute autre activité qu'une femme de son rang devait pratiquer. De ce fait, Sinistra lisait beaucoup. Autant de la littérature classique que des essais politiques. C'était à ce dernier genre qu'elle s'était adonnée, n'ayant pas la patience de rédiger un roman. Peut-être un jour, si elle en a le temps et que Warren l'y autorise. Elle ne poussa toutefois pas le vice à demander à son interlocuteur s'il avait lu son ouvrage. La jeune femme se doutait bien qu'il ne serait pas d'accord avec elle, mais si c'était le cas, miraculeusement, elle l'apprécierait d'autant plus. Il ne la lança d'ailleurs pas sur ses états d'âmes envers les impurs mais sur un roman pour adolescente qu'elle avait lu. Eh oui. Elle se mit à rire en entendant la raison de son arrêt dans la trilogie : « Tu es méchant avec Kevin. C'était un personnage intéressant, quoique mou » fit-elle sobrement. Elle avait adoré Kevin. Les questionnements suivants d'Octave lui firent lever un sourcil surprit, par l'audace des questions qu'il posait. Il suggérait, publiquement, une relation homosexuelle dans un livre ? Il avait bien de la chance qu'elle soit plutôt ouverte sur le sujet... « Je ne sais pas. Je pense qu'il y a peut-être cette envie d'être courtisée par plusieurs garçons oui, à un temps où l'on se sent rejetée, et laide » fit-elle plus cyniquement que lui. « Cette idée saugrenue de l'homme idéal véhiculée par la société, à laquelle on veut désespérément croire. C'est mal de jouer sur les sentiments de jeunes filles crédules et naïves ». Sinistra n'était plus cette jeune fille depuis longtemps. Devait-elle répondre sur l'audacieuse ouverture du professeur ? La sorcière était joueuse. Mais aller aussi loin ? « Je ne suis pas certaine toutefois qu'un triangle amoureux entre hommes, ou ayant pour épicentre un homme qui est amoureux d'une femme et d'un autre individu de sexe masculin trouve son public de nos jours » souffla-t-elle prudemment.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 495
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La plume et le papier | Ft. Sinistra - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La plume et le papier | Ft. Sinistra La plume et le papier | Ft. Sinistra - Page 2 EmptyJeu 19 Déc 2019 - 23:35

Les romans tournant autour d'une romance, ce n'était pas la tasse de thé d'Octavius. Surtout que cette romance, souvent, était assez conventionnelle dans l'univers romanesque. Cela ne l'intéressait pas. Il n'avait néanmoins rien contre un peu d'amour dans un roman, c'était même appréciable, mais il préférait quand ce thème restait relativement secondaire. Ce qui n'était clairement pas le cas de Ma Vie Secrète de Sorcière.
« Je n'ai rien eu contre Kevin ! Mais c'est évident qu'il n'avait rien à faire avec Mirabelle qui trouve à dire de lui que "il est gentil" alors qu'elle le connaît depuis trois ans. » dit-il. « Et je n'ai pas lu la suite, mais je peux clairement dire que cette demoiselle ne sera pas tout à fait correcte avec ce Kevin. Je suis sûr qu'elle le laissera espérer pour rien. C'est horrible pour ce pauvre garçon. »
Kevin était un portrait de lui au même âge. Alors, de ce qu'il avait lu, il avait trouvé ce personnage plus attendrissant qu'irritant. C'était surtout Mirabelle qui l'avait agacé. Et pourtant, Octavius ne pensait pas si bien dire à propos de cette jeune adolescente.
« Souvent, on ne se rend pas compte de l'impact que peut avoir une œuvre de fiction sur les gens. Et quand on est jeune, on a du mal à prendre le recul nécessaire. »
La littérature était-elle forcée de transmette un message et ne pouvait-elle pas exister dans l'unique but de divertir ? Pouvait-on la dépouiller de tous ses messages pour n'en voir qu'un divertissement ? Vous avez quatre heures.
Cela l'amena à évoquer éventuellement d'autres formes de triangle amoureux que celui exposé dans Ma Vie Secrète de Sorcière, ce qui ne manqua pas d'interpeller Sinistra. Il trouvait que ce trope n'était pas suffisamment exploité et que, dans la littérature adolescente, ne transmettait pas nécessairement un bon message ou un message qui avait été vu et revu. C'était que sa proposition d'un triangle amoureux entre hommes ne manquait pas de culot. Mais il aimait jouer. Il écouta attentivement ce qu'avait à dire sa charmante interlocutrice sur le sujet avec un sourire intéressé.
« Pourquoi cela ? » demanda-t-il. « Cela ferait scandale dans notre société, n'est-ce pas ? Le scandale, c'est vendeur. On le sait. »
Au fur et à mesure qu'il parlait, son sourire devenait de plus en plus joueur, presque provocateur.
« Madame Bovary s'est bien vendu en partie grâce au scandale qu'il a suscité. Une simple histoire de femme vivant au dessus de ses moyens et commettant l'adultère qui nous semble presque commun de nos jours. Pourquoi pas le triangle amoureux exclusivement masculin ? »
Avait-il choisi cet exemple au hasard ? Il reflétait trop bien la Sinistra pour que ce fut le hasard. C'était soit volontaire de la part d'Octavius, soit le destin.
« Par contre, je ne dis pas que ce livre échapperait à la censure. »
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 488
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Ichi
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La plume et le papier | Ft. Sinistra - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La plume et le papier | Ft. Sinistra La plume et le papier | Ft. Sinistra - Page 2 EmptyDim 22 Déc 2019 - 13:04

Les goûts de Sinistra Lowe avaient changé depuis son adolescence. Elle avait voulu fuir les ouvrages classiques qu'on lui sommait de lire pendant son enfance pour quelque chose de plus léger. Et elle n'avait pas particulièrement été déçue. Mais maintenant qu'elle était adulte, mariée, et beaucoup plus cynique, la sorcière préférait davantage les ouvrages politiques, les essais intellectuels, et tout autre lecture pouvant élever sa pensée. Il y avait une importance immense à cultiver la pensée pensait-elle, que ce soit chez les femmes, ou chez les hommes, du moment qu'ils soient capables d'utiliser leur matière grise. Malheureusement pour ce dernier point, bien peu de monde à ses yeux en était capable. Octavius Martens semblait faire partit de cette poignée d'individu capables d'une réelle réflexion, étant plus dans l'être que dans le faire. Son aversion apparente pour les romances en disait long sur ce qu'il avait besoin de lire et Sinistra respectait cela. « Mirabelle n'a pas été si horrible avec lui » le corrigea-t-elle doucement comme elle le faisait lorsque Warren s'emportait contre elle, « tu ne peux pas parler sans avoir lu la suite. Je t'enjoins à le faire pour que nous en discutions à nouveau ». La sorcière guetta sa réaction. Elle l'invitait presque ouvertement à réitérer un rendez-vous pour qu'ils puissent discuter littérature, car elle devait bien admettre qu'elle appréciait discuter avec lui, que ce soit là-dessus, ou sur autre chose. La sorcière acquiesça à ses paroles en se remémorant cette période où elle avait espéré le prince charmant. Sinistra avait longtemps voulu que quelque chose de réel se passe avec Janus, mais rien n'était arrivé. Elle avait espéré jusqu'au dernier moment pour être finalement emportée de cynisme et de morosité. Warren n'était pas si terrible, finalement, c'était même un homme plutôt doux et sympathique. C'aurait pu être pire.

L'orientation de la conversation la laissait toutefois dubitative, elle se demandait en effet qu'elle tête tirerait son époux s'il l'entendait parler si posément de l'homosexualité. Inutile de préciser combien c'était mal vu dans leur société. Mais fort heureusement pour Octavius et pour leur conversation, la Lowe était plus ouverte qu'elle n'y paraissait sur la sexualité. Le mot censure lui fit afficher une grimace : « Je ne pense pas qu'il serait censuré » afficha-t-elle un optimisme qui ne lui ressemblait guère, « mais il serait décrié sur certaines sphères de la société, et pas forcément uniquement celle à laquelle on pense ». Elle marqua une pause pensive : « Quand au scandale, c'est à double tranchant. Soit c'est vendeur, soit ça ne l'est pas, et sur ce point, j'ai du mal à voir aujourd'hui une maison d'édition oser faire un tel pas de côté, sur un simple pari. L'avarice est certes commune, mais le bon sens l'est davantage. J'ose l'espérer, en tout cas ». Elle ne voulait pas dire qu'il serait stupide de publier cet ouvrage parce que les idées proposées dedans seraient amorales. Elle disait simplement qu'il faudrait du bon sens pour ne pas jouer ainsi avec le feu. Car après tout... « Si une maison d'édition propose cet ouvrage et que cela ne se vend pas, ce sera une mauvaise publicité épouvantable, qui pourrait même être la mort de l'entreprise. Quelle personne censée tenterait ce pari ? » lui demanda-t-elle de réfléchir là-dessus plutôt que sur la moralité des actes sexuels de cette nature. Encore une fois, elle n'avait pas envie de partir sur un tel sujet de société. Sinistra ne connaissait pas assez Octavius pour oser débattre avec lui là-dessus.


(585)
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 495
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La plume et le papier | Ft. Sinistra - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La plume et le papier | Ft. Sinistra La plume et le papier | Ft. Sinistra - Page 2 EmptyMer 25 Déc 2019 - 17:01

Sinistra, constatant qu'Octavius parlait de Ma Vie Secrète de Sorcière sans même l'avoir lu, lui suggéra de le lire pour qu'ils puissent en reparler. Une invitation implicite à se revoir, de toute évidence. Il ne pouvait qu'accepter. C'était un aubaine. Et il aimait parler avec la jeune femme.
« Très bien, je le ferai. » répondit-t-il avec un éternel petit sourire. « Mais je suis sûr que j'ai raison. Il ne peut en être autrement. »
Octavius était convaincu de ses hypothèses concernant cette saga pour adolescente. S'il ne lisait pas vraiment ce type de littérature, ses clichés et mécanismes narratifs étaient connus et reconnaissables car solidement ancrés dans l'esprit collectif. Néanmoins, il se pouvait qu'il soit un tantinet mauvaise langue. Il n'était pas sans savoir que la littérature était faite de tropes et motifs récurrents. Même dans les meilleurs romans reconnus comme étant des chef-d'œuvre par la majorité et les savants, on retrouvait des situations très similaires à des tas d'autres titres, y compris dans des œuvres dites de piètre qualité à qui l'on reprochait généralement l'utilisation de ces mêmes tropes. Le plus important, c'était la manière d'aborder la chose.

Mais Octavius proposait un renouveau dans la façon d'aborder ces schémas narratifs pour quelque chose de d'avantage moderne et avant-gardiste. Cela laissait Sinistra dubitative. Elle souleva le problème de faire publier un tel écrit. Peu de maison d'édition aurait pris ce risque, il ne fallait pas le nier. C'était très pertinent de la part de Mrs. Travers qui n'était pas dénuée d'esprit. Il l'écouta attentivement.
« Je pourrais tenter le pari. » répondit-il de but en blanc. « Si un jour j'écris un récit de fiction. Je n'en ferais clairement pas le cœur de l'histoire... Mais au moins, j'aborderais une fois le sujet. »
Il n'était pas vraiment du genre à écrire des histoires d'amour. C'était presque évident. S'il devait écrire un roman, cela allait être un roman d'aventure. Quelque chose de véritablement romanesque.
« Il faut avoir de l'audace et du culot dans la vie de temps en temps. C'est comme cela que les avancées se font. N'es-tu pas d'accord ? »
Avoir de l'audace, jusqu'à maintenant, lui avait d'avantage porté service que préjudice. Jusqu'à ce qu'il en fit réellement preuve, il se demandait comment il avait pu faire sans auparavant. La vie avait plus de goût quand on osait. Et peut-être parfois un peu plus facile. Car si on ne tentait rien, on n'avait rien.
S'il avait été capable de partir tout seul en voyage avec pratiquement rien en poche sur un coup de tête, il pouvait bien publier un livre avec des propos qui ne faisaient pas l'unanimité.
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 488
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Ichi
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La plume et le papier | Ft. Sinistra - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La plume et le papier | Ft. Sinistra La plume et le papier | Ft. Sinistra - Page 2 EmptyMer 25 Déc 2019 - 22:15

Une fois le sujet de conversation sur Mirabelle, Mirabeau et Kevin évacué, le ton de celle-ci sembla se durcir pour aborder des sujets de société qui ne pouvaient pas, en théorie, toucher une sorcière comme Sinistra Lowe. Il était en effet assez fréquent pour les sang-purs de penser que l'homosexualité n'était qu'une fabulation qui touchait les esprits les plus faibles, entendez par-là, les moldus, nés-moldus et les sang-mêlés. Ce n'était pourtant pas l'avis de la sorcière qui avait su se fonder un point de vue divergent timidement et discrètement. Aussi Octavius s'attendait-il à ce qu'elle soit absolument dégoûtée par la chose et refuse catégoriquement d'en parler. Le fait est qu'elle ne désirait pas en parler, mais pour des raisons bien différentes. Sinistra Demeter Lowe était une femme prudente. Elle était prudente et c'était ce qui la préservait le plus des mauvais tournants que peut prendre la vie. Donner facilement son avis, elle le faisait, mais sur des sujets communs. L'indélicatesse pourtant de celui qui était apparu entre eux la poussait à vouloir le désaxer pour le prendre d'un point de vue plus philosophique voire entrepreneurial. Elle guetta de ce fait la réponse du professeur. « C'est tout à ton honneur » préféra-t-elle laisser la porte ouverte à l'interprétation du jeune homme, « bon courage ». Sinistra ne pouvait empêcher un léger rictus de planer sur ses traits. Elle doutait du succès de pareille entreprise mais après tout ! Il fallait des Hommes courageux pour faire un monde. « Oh mais c'est certain » répondit-elle d'un ton délicat, « certaines avancées n'existeraient pas si leurs auteurs n'avaient pas su nager à contre-courant. Galilée, Marie-Curie... De grands noms pour de grandes oeuvres, pour lesquelles nous pouvons les remercier, quelque soit leur époque, ou leur sexe ». Elle plissa les lèvres et observa sa montre. Elle ne devait pas trop s'attarder. « Je crains de devoir prendre congé, Monsieur Martens » soupira-t-elle à la manière dont elle le faisait toujours lorsqu'elle voulait avoir quelqu'un à sa botte, « c'est toujours un plaisir de partager une discussion avec toi ».
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




La plume et le papier | Ft. Sinistra - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: La plume et le papier | Ft. Sinistra La plume et le papier | Ft. Sinistra - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

La plume et le papier | Ft. Sinistra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Pré-au-Lard :: La rue commerçante :: 
Scribenpenne
-