GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'octobre de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment :
[Adhérents FNAC] 30€ offerts tous les ...
Voir le deal

Partagez

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 395
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Mae <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) EmptyDim 27 Oct 2019 - 11:17

Le lac de Poudlard, 29 juin 1967 (Flashback)

Toutes les histoires ont leur histoire et toutes ces histoires commencent pareil, rien de nouveau sous la lune.  C’est l’histoire d’une rencontre. L’histoire d’une passion. L’histoire d’un amour.  On en contrôle le début mais on n’en contrôle jamais la fin. Toutes les histoires ne finissent pas pareil et parfois on passe du cœur à la mémoire, du cœur, à la douleur. On passe de l’amour à la haine ou même de l’amour à l’indifférence.  Voici celle d’Arès et Sinistra. Rien que leurs prénoms pouvaient prédire la fin de l’histoire. Une histoire vouée à la destruction, une histoire au destin sinistre.  Rappelez vous de vos cours d’histoire de la magie.  Ares n’est-il pas le Dieu de la guerre, de la destruction ? Rappelez vous de vos cours de divination et plus particulièrement du chapitre sur l’ornithomancie.  Le sinistra n’est rien d’autre que l’oiseau de mauvais augure  Un oiseau qui arrive de gauche est nommé sinistra et vient vous porter la mauvaise nouvelle. En divination toujours, le Sinistros, ce chien noir n’est d’autre qu’un présage de la mort.  Tous les signes prédisaient que cette relation était vouée à l’échec et pourtant Arès n’a rien vu venir. Etrange  pour un sorcier si attaché à ses racines africaines.  Les sorciers africains sont souvent de grands marabouts capables de prédire l’avenir. J’ai assez parlé, il est tant que je vous laisse regarder la scène et découvrir la fin de l’histoire mais vous ne pourrez pas dire que je ne vous avais pas prévenu.

Il y a toujours dans la vie des moments où une aventure se termine. Aujourd’hui c’était la fin de l’une d’entre-elle, du moins c’est ce que pensait Arès, la fin de 7 ans de scolarité à Poudlard. Même si Poudlard n’était pas Ouagadou, Arès avait quand même passé sept bonnes années dans ce château, dans son parc, au bord de son lac. Les souvenirs étaient nombreux et beaucoup de choses allaient lui manquer. Une personne en particulier allait lui manquer. Sinistra.  Arès était un très beau garçon et plusieurs  filles s’étaient laissées aller à un baiser avec le jeune homme mais aucune n’avait voulu être en couple avec lui de peur des représailles de leurs parents intolérant. Une avait osé, Sinistra Lowe.  Arès était amoureux d’elle. Elle est belle, elle est drôle, elle est intelligente.  Elle est l’une des meilleures amies de sa sœur.  Alors qu’il allait quitter Poudlard, elle allait tout comme Ava rester là.  Avant de quitter Poudlard, il voulait s’engager auprès d’elle. Il lui avait donc donné rendez-vous dans le parc. Il était assis au bord du lac à fixer l’eau en attendant sa dulcinée. Il aimait fixer l’eau, s’était apaisant. Il laissa échapper un sourire sur son visage lorsqu’il vit une ondine apparaître à la surface et lui sourire. Elle était belle, envoutante, comme toutes les ondines mais pas aussi belle que Sinistra.  Sinistra Zabini. Ca sonne bien se disait-il.


Dernière édition par Ares Zabini le Sam 24 Oct 2020 - 0:57, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 551
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) EmptyVen 1 Nov 2019 - 11:14

Occupée à se brosser les cheveux dans la salle de repos, un miroir bien en face de son visage de poupée, Sinistra Lowe pensait rester là toute l'après-midi pour ensuite travailler. Elle s'avançait pour les cours de potion de l'année suivante, car si la plupart de ses camarades serpentards de son sexe se contentaient du strict minimum, ce n'était pas son cas à elle. La jeune femme appréciait montrer qu'elle avait un esprit au lieu de n'être qu'un objet de reproduction, et faire un pied de nez donc à ses camarades masculins la rendait particulièrement heureuse. Mais son planning soigneusement pensé se trouva chamboulé par l'arrivée impromptue d'un élève de première année, serpentard, bien entendu, porteur d'un mot de la part d'Ares Zabini. Sinistra étira un sourire mélancolique et posa sa brosse avant de se lever. Il l'attendait dans le parc.

Sinistra savait qu'il quitterait Poudlard sous peu et de ce futur certain, elle n'en retirait qu'une indifférence profonde. Elle n'aimait pas Ares, c'était un fait, elle le savait mais lui ne le savait pas. La mannoise préférait jouer sur les mots et sur les actes pour lui laisser penser des choses qui n'étaient guère que des chimères créées par elle. La sorcière ne voulait pas être enchaînée si tôt dans sa vie, bien que son père ait naturellement des vues différentes. S'il était au courant de son "idylle" avec le jeune homme, il avait aussi ses plans. Et connaissant sa fille, il savait qu'elle ne les chamboulerait pas. Il avait diablement raison. Elle sortit de la salle de repos pour se diriger vers la sortie qui donnait sur le parc. Cela lui donnait le temps de réfléchir et de penser. Pourquoi donc la faire venir quelque part au lieu de la chercher ? Pourquoi donc l'inviter dans un endroit où il y aurait si peu de monde ? L'instinct féminin de Sinistra ne la trahissait pas, parce qu'elle pressentait une nouvelle. Elle déboucha dans le parc sans se presser, marchant de son pas léger, aérien. La jeune femme était la quintessence de la délicatesse même. C'était ainsi qu'elle avait été élevée et c'était sans doute pourquoi Zabini était aussi attaché à elle. Elle ne savait pas quoi en penser. Assurément, elle ne ressentait aucun remord, aucun regret de faire ce qu'elle faisait. Elle restait une sorcière sûre d'elle, cela faisait sans doute sa force.
Elle le vit.
Elle s'approcha.
Loin d'elle l'idée de les lier d'une étreinte physique, Sinistra s'arrêta à quelques pas, les mains croisées devant elle, le dos droit, le regard entendu. Il avait l'air pensif à regarder au loin, il ne semblait même pas l'avoir entendu. « Tu m'as fait demander ? » prononça-t-elle finalement lorsqu'elle eut fini de l'étudier.
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 395
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Mae <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) EmptyMer 6 Nov 2019 - 21:10


Ares n’avait absolument pas réfléchi à comment il allait faire sa demande. Tout ce qu’il savait c’est qu’il allait le faire. Il s’était dit qu’il allait simplement laisser parler son cœur. Il fallait bien reconnaître qu’Arès sous ses airs de caïds, était un grand sentimental. Un homme très intentionné. Il aimait regarder le lac et cette vue d’horizon. Un océan d’horizon s’offrait à lui pour faire cette proposition. Il regardait l’ondine qui était sous la cascade. Elle avait une chevelure d’or qu’elle était en train d’arranger avec un peigne en ivoire. Pas un seul instant, il se doutait que Sinistra était en train de faire la même chose dans la salle de repos. Il ne réalisait pas que l’apparition de cette ondine était un présage de plus. Un mauvais présage. Alors qu’il lui souriait, la nymphe exprima un profond dédain. Il ne comprenait pas qu’elle était là pour le prévenir de la réaction de Sinistra. Il se demandait si le lac noir et plus particulièrement cette grotte avec cette cascade devant laquelle se tenait l’ondine abritait un palais immergé. Oui, la légende raconte que les ondines aux cheveux couleur d’or possèdent de grands trésors qu’elles gardent dans leurs beaux palais immergés. S’il n’avait pas fait chercher Sinistra, il aurait plongé dans le lac et se serait jeté un sortilège de têtenbulle pour partir à la recherche des trésors cachés sous le lac noir. Perdu dans ses pensées sur les trésors subaquatique, il en oublia de réfléchir à sa proposition et fût rattrapée par la réalité lorsque la voix de sa future fiancée – ou du moins celle qu’il pensait  voir devenir sa fiancée— retentit derrière lui. Il se retourna vers elle sans prêter attention aux larmes de l’ondine.

« Oui, c’est ma dernière journée à Poudlard et j’avais envie de la passer avec quelqu’un de spécial. » Il s’avança vers elle et déposa un baiser sur ses lèvres roses. Rose, ce n’était pas que la couleur de ses lèvres. C’était aussi, ce qu’elle était. Une belle fleur pleine d’épines et il allait bientôt se piquer le doigt. « Cet endroit as toujours été mon préféré. J’aime regarder cette grotte et cette cascade qui coule dans le lac. C’est un endroit magnifique. Encore plus magnifique quand il est sublimé par pareille nymphe. » Il ne parlait pas de l’ondine mais bien de Sinistra


Dernière édition par Ares Zabini le Lun 19 Oct 2020 - 21:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 551
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) EmptySam 9 Nov 2019 - 15:18

Sinistra n'était pas ennuyée qu'Ares souhaite la voir. Elle ne ressentait rien de particulier. Il était assez terrible qu'elle ne ressente pour lui qu'une froide indifférence alors qu'il semblait animé de sentiments d'autant plus chaleureux à son égard. Mais la cruauté de la sorcière ne lui pesait pas le moins du monde sur la conscience alors qu'elle observait son dos, lui qui fixait le lac de Poudlard. C'était le dernier à jour à l'école du jeune homme et elle se doutait qu'il ressentait peut-être des regrets. Ou alors de la mélancolie. La mannoise elle-même ne savait guère ce qu'elle ressentira en quittant le château. Peut-être de la joie, peut-être de la peine, elle était incapable de le savoir. Tout ce qu'elle savait, c'était que la vie qu'on lui avait prévu hors de ces murs n'était pas une vie qu'elle aurait choisi elle. Lorsqu'il s'approcha pour lui embrasser les lèvres, Sinistra se contenta d'afficher un sourire timide de jeune éperdue alors qu'elle ne l'était pas. Son coeur ne battait pas pour Ares, mais pour quelqu'un d'autant plus spécial pour elle qu'elle ne pourrait jamais être avec lui.
La sorcière était particulièrement orgueilleuse. Elle aimait qu'on l'admira, elle aimait qu'on l'aima. Ares n'y échappait pas, il avait été sensible à ses caresses et ses sourires, comme bien d'autres avant lui. Le compliment qu'il lui fit - car Sinistra pouvait bien entendre qu'elle ressemblait à une nymphe - ne lui arracha pas un merci. Au contraire, elle fit mine de ne pas avoir comprit la référence, et elle répondit simplement : « Les ondines du lac en sont assurément ». Consciente que cela pouvait refroidir le jeune homme, la sorcière glissa sa main dans la sienne et demanda doucement : « Serais-tu nostalgique, Ares Zabini ? ». Un sourire coquin effleura ses lèvres alors que ses yeux noisettes se promenaient sur la surface plane du lac noir.
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 395
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Mae <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) EmptyDim 10 Nov 2019 - 22:02


Les mots d’Ares n’étaient pas que de simples paroles. Sinistra était sa nymphe. Pas n’importe qu’elle nymphe, une muse. Elle lui inspirait ces mots qu’elle allait puiser au fond de son cœur. C’était la raison pour laquelle, il n’avait pas eu besoin de préparer sa demande en mariage. Il savait qu’il lui suffisait d’être à côté d’elle pour laisser parler son cœur. Il n’avait pas réfléchi à ce qu’il venait de lui dire. Elle lui l’avait inspiré. Elle l’avait volé au fond de son cœur. Elle avait volé tout son cœur. A présent elle allait l’arracher, le piétiner, l’écraser, le broyer. Si seulement, il avait vu les signes, il aurait pu s’épargner la douleur.
« Les ondines du lac ressemblent à de vielles harpies lorsque tu es là Sinistra. » d’un geste de la baguette, il fît bourgeonner puis fleurir le cerisier sous lequel elle était. Les nymphes sont les gardiennes de la nature. Ce sont elles qui font fleurir les fleurs, voler les papillons. A cet instant, elles faisaient voler des millions de papillons de l’estomac d’Ares. « Lorsqu’une nymphe est sous un cerisier, il ne peut que fleurir.» Un sourire illuminait son visage. Il n’avait qu’une envie, poser ses lèvres sur les siennes. Il avait envie de lui respirer le cœur et de lui gouter, au bord des lèvres, l’âme. Il voulait poser un point rose sur le i du verbe aimer. Profiter de cet instant d’infini qui fait un bruit d’abeille, de cette communion ayant un gout de fleur. Mais il devait attendre pour ce baiser. Il devait attendre pour ce secret qui prend la bouche pour l’oreille. Car il ne serait un aveu qui veut se confirmer, une promesse plus précise, un serment fait d’un peu plus près que lorsqu’elle lui aura dit « oui ». Que lorsqu’elle lui aura dit qu’elle veut passer le reste de ses jours seule plutôt qu’avec un autre homme que lui. Le moment était venu de lui demander si elle voulait devenir Sinistra Zabini. Ou presque. Avant qu’il n’eut le temps de dire quoi que ce soit, elle lui demanda s’il était nostalgique. Comment ne pas l’être.
« Comment ne pas l’être ? » La question était rhétorique mais sincère qui pouvait quitter poudlard sans être nostalgique ? Cela était encore plus vrai pour Ares car il allait quitter les deux femmes les plus importantes de sa vie : Ava et Sinistra.
« Je suis heureux d’intégrer le cursus de médicomagie de l’école supérieur de magie. Je suis sûr que je ferai un excellent médecin avec ma maitrise des potions et des remèdes africains mais.... » il marqua une courte pause, le temps de prendre sa main et de la serrer dans la sienne. Il plongea son regard dans le sien. On dit que le cœur d’une femme est un océan de secret. C’est sans conteste le cas de celui de Sinistra. Mais le regard, lui ne ment pas. Il y a dans le regard bien plus que les aveux d’un soir. Le regard d’Ares trahissait ses sentiments. Bien plus encore qu’un baiser, bien plus que tous les mots, il criait l’amour. « Mais, il y a beaucoup de choses qui me manqueront ici. A commencer par ce parc, ce lac. Sans oublier Ava et surtout toi, Sinistra Lowe. » Voilà qui était lancé
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 551
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) EmptySam 23 Nov 2019 - 15:13

Sinistra savait pour y avoir longtemps travaillé, que les paroles d'Ares Zabini étaient ouvertement sincères et mèneraient à sa perte. Elle le savait parce qu'elle voyait cette lumière étrange et envoûtante dans le regard du jeune épris d'elle. Elle aimait d'une manière fortement malsaine ce pouvoir qu'elle avait sur lui, et avec son sourire doux et son regard gentil, elle ne faisait que l'enfoncer dans ce qui était une manipulation odieuse ne menant qu'à sa perte. Une fois encore, il lui prouva par la force de son verbe, combien il était attaché à elle. Et le cœur de la mannoise frémit, non pas d'amour car elle n'en éprouvait pas pour lui, mais de bonheur de le savoir à ce point soumit à elle. Quelle magie possédait les doigts d'une femme sur le coeur d'un homme ? se demandait-elle souvent devant son regard plein d'adoration. Désireuse de se montrer généreuse, elle sourit et détourna les yeux, comme si, timide, ses paroles la touchaient réellement : « Tu exagères... ». Oh, elle ne le pensait pas, la sorcière se considérait bien supérieure à ces ondines tout comme elle se jugeait supérieure à une bonne partie de l'humanité. Bien rares étaient les personnes qu'elle enviait, et qu'elle admirait.
Malgré tout, tout comme Ares, Sinistra était une créature profondément mélancolique, traversée plus souvent qu'elle ne l'aimerait vraiment d'états de tristesse passagers. L'aveu qu'il lui fit, et qui était profondément sincère, l'aurait fait soupirer s'il ne la regardait pas comme si elle descendait du ciel. Quelle meilleure arme que celle de la déclaration d'amour pour le briser ? Elle ne lui voulait pas foncièrement du mal, et c'était le pire pour elle. Tout ce que désirait la mannoise, c'était de se sentir puissante dans le coeur d'un homme qu'elle pourrait manipuler comme bon lui semblait. Sans même réaliser ce qu'il faisait, Ares Zabini lui donnait toute cette puissance, toute cette force pour se faire détruire, comme s'il le savait et acceptait timidement son funeste destin. « C'est certain » le coupa-t-elle sur la question des remèdes dont lui seul avait le secret. Car combien de fois avait-il été capable d'apaiser ses plus terribles maux avec ses onguents mystérieux et si profondément exotiques ? Sinistra n'avait absolument aucun doute sur ses capacités. Il lui confia qu'elle allait lui manquer, et elle formula à son tour : « Tu me manqueras beaucoup aussi » - pas du tout, en réalité - « cette aparté à l'école fut paisible » - quoiqu'inutile - « je crois pouvoir dire sans me tromper que nous en garderons, toi, comme moi, un profond souvenir ».
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 395
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Mae <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) EmptyMer 25 Déc 2019 - 18:11

« Mais, il y a beaucoup de choses qui me manqueront ici. A commencer par ce parc, ce lac. Sans oublier Ava et surtout toi, Sinistra Lowe. » Oui, Sinistra Lowe allait lui manquer. Elle allait lui manquer terriblement. Avec elle il avait découvert le feu ardent de ce sentiment qu’on nomme amour. Ce sentiment si puissant qu’il déclenche en vous une douleur incessante mais une douleur qui fait plus de bien que de mal. Avec elle, il avait appris qu’il suffisait qu’un être vous manque pour que l’univers, pourtant si habité, vous paraisse dépeuplé.   « Tu me manqueras beaucoup aussi ». Un sourire, aussi lumineux que le rayon du soleil qui éclairait la chevelure d’or de la jeune fille rayonnait sur le visage du jeune mulâtre.  Il allait lui manquer. Sinistra n’était d’ordinaire pas loquace sur ces sentiments et pourtant elle s’ouvrait à lui à  cet instant où il voulait s’offrir à elle pour la vie. « cette aparté à l'école fut paisible ». Paisible, voilà un adjectif qui décrivait bien la situation.  Il ne fut jamais un plus beau jour que celui-ci.  Le ciel était serein, d’un bleu aussi luisant que l’eau du lac était transparente. Tous les vents étaient renfermés dans ces demeures souterraines, d’où ils savent seuls les routes et les détours ;  les zéphyrs n’avaient de force que ce qu’il en fallait pour agiter agréablement les beaux cheveux de la belle Sinistra. A cet instant, si paisible, il n’était de tempête que dans le cœur d’Ares. Un tourbillon de sentiments. Mélange d’amour et d’angoisse. « je crois pouvoir dire sans me tromper que nous en garderons, toi, comme moi, un profond souvenir »   Un souvenir. C’était sans doute ce qu’elle voulait qu’il soit.  Une histoire qui se conjugue au passé. Lui, il rêvait d’avenir. Il voulait faire d’elle sa destinée.  S’il avait dans le cœur et dans les yeux la même tranquillité qui paraissait être alors dans toute la nature, il avait quelques agitations d’esprit. Comment lui témoigner assez d’ardeur sans qu’elle ne prenne peur. Si la seule espérance d’être heureux le lendemain l’eût entièrement satisfait, il savait qu’il en faudrait plus pour conquérir le cœur de la jeune fille et qu’elle cède aux lois de l’hymen.  «Un souvenir dont le plus beau sera aujourd’hui .» dit-il avant de déposer un baiser sur ses lèvres.  Il était temps de laisser parler son cœur. Il ne savait pas ce qu’il allait dire. Il ne savait pas comment s’y prendre.  Il lui suffisait de la regarder pour que les mots puissent s’envoler. «J’aimerais quitter ce château avec la promesse d’y revenir avec toi.  De t’y accompagner chaque jour.» Le regard de Sinistra était interrogateur.  Il est vrai que ces mots ne faisaient pas de sens ou plutôt pas encore. «Sinistra Lowe, j’aimerais te dire que je t’aime. J’aimerais te dire que je t’aime comme je n’ai jamais aimé, comme je n’aimerais jamais.» ajouta-t-il en caressant son visage de déesse. «Mais ce ne serait pas suffisant.  Ca veut dire quoi je t’aime ?  Ca ne veut rien dire.  C’est de la paresse, on utilise un mot unique alors qu’on pourrait faire plein de phrase. » .  Il lui suffisait de la regarder pour que les mots sortent de sa bouche. Comme si s’était elle qui les dictait. Elle était sa muse. Elle était sa plume. Elle serait sa perte. «Je suis intéressé par toi, je suis attiré par toi, je m’inquiète de toi. Je rêve de toi, tu hantes mes pensées. Tu me fais rire, tu me rends heureux.» .  Elle restait sans voix  alors qu’il continuait de parler sans arrêter. C’était comme si, il lui ôtait les mots de la bouche «Eprouver ces choses pour toi me fait prendre conscience que je vis.  Je sors de moi, je deviens comme toi. Le simple fait de te regarder à un sens. Le simple fait d’être avec toi me fait réaliser pourquoi on vit. Et  je veux passer le reste de ma vie avec toi.  D’un geste de la baguette, il fit apparaître une bague, qui était exactement comme la bague dont elle rêvait. Un sortilège du désir. « Epouse-moi, Sinistra Lowe et je t’accompagnerai chaque jour, à ton doigt, dans ce château et toute ta vie. » Sortez les violons, ou les mouchoirs?
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 551
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) EmptySam 28 Déc 2019 - 21:41

Sinistra n'était pas violoniste, mais elle jouait un peu de harpe. Pourtant, à cet instant, elle aurait dû sortir les violons. Cette conversation était en train de lui échapper, elle le vit à la lumière qui s'éclaira dans les prunelles d'Ares Zabini à la fin de sa phrase. Se séparer gentiment de lui était la chose la plus admirable qu'elle puisse faire, cette sorcière au méchant coeur de pierre. Ce dernier ne se fissura même pas un peu devant le sourire niais du jeune homme. Il avait réellement cru à tout ce qu'elle lui avait susurré à l'oreille, il avait cru à tous ses regards, tous ses sourires, sans pourtant qu'elle ne se confie jamais réellement à lui. Sinistra n'appréciait pas les moments de faiblesse, même dans les bras de quelqu'un qu'elle appréciait. Là résidait tout le problème. Elle ne ressentait pour lui qu'une vague amitié indifférente. Il se lança dans un monologue et la mannoise pensa un instant qu'elle devrait faire apparaître une tente pour camper ici. Elle du retenir à plusieurs reprises un soupir exaspéré devant tant de niaiserie. La bague qu'il fit apparaître, Sinistra redoutait qu'elle s'approche de ses doigts. La serpentard ne l'écoutait même pas parler, elle voyait sa bouche s'agiter, ses yeux papillonner et un ennui profond traversa tout son être.
Malgré tout, elle décida d'être patiente avec lui, et referma ses doigts sur la main d'Ares pour qu'il referme les siens sur la bague qu'il espérait lui passer au doigt : « Non, Arès ». C'était brutal, certes, mais diablement nécessaire. « Je ne suis pas une femme pour toi » affirma-t-elle, sûre d'elle, cruelle, mais tendre. Son regard noisette se riva, non pas sur son visage mais sur les doigts du jeune homme qu'elle maintenait fermés sur la bague de fiançailles. « Je suis déjà promise à un autre, c'est réglé depuis bien longtemps ». Elle n'avait absolument aucune difficulté à lui dire la vérité. Sinistra n'aurait jamais pensé qu'il s'emballe au point de lui faire une demande aussi grossière. De ce fait, elle préférait être claire. Elle ne l'avait jamais aimé, mais devait-il nécessairement le savoir ? Sans doute que maintenant, il s'en doutait... Comme pour se protéger de quelque réaction passionnée, la sorcière s'éloigna de plusieurs pas, sans toutefois lui tourner le dos. « Je suis déjà promise à quelqu'un d'autre, et je compte bien respecter la parole qu'a donné mon père pour moi » continua-t-elle tranquillement. Elle afficha un sourire qui se voulait compréhensif devant la douleur qu'il devait ressentir. La vie après tout, n'était-elle pas qu'une triste succession de déceptions ? Peut-être était-elle sa première, ou peut-être pas, mais elle était persuadée qu'elle ne serait pas la dernière. Car jamais elle ne s'appellera Sinistra Zabini. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 395
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Mae <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) EmptyLun 30 Déc 2019 - 18:26

Arès avait le sang chaud et partait au quart de tour. Il n’hésitait pas à frapper quelqu’un ou à lui envoyer un sortilège en pleine figure. D’ailleurs, souvent les autres serpents se servaient de lui pour de tels méfaits. Mais la grande brute était loin d’avoir un cœur de pierre. S’était tout le paradoxe d’Ares Zabini, il était aussi sentimental et sensible que violent. En fait, était-ce vraiment paradoxal ? C’est juste un homme qui se laisse porter par ses émotions plutôt que par la raison. A cet instant, il avait laissé parler son cœur. Oui, Arès aimait sincèrement Sinistra. Il se souvenait de la première fois où il l’avait embrassée. C’était dans le froid de décembre. Ils étaient tous les deux gelés, les pieds dans la neige et après avoir retiré un flocon qui s’était écrasé sur ses lèvres, il avait déposé ses lèvres à la place du flocon. Elle était la meilleure amie de sa sœur et les choses s’étaient faite naturellement. Sa sœur n’avait aucun problème avec cette relation et il était bien avec elle. Il se sentait complet. Cela ne faisait peut-être que six mois mais il savait qu’il avait envie de passer le reste de sa vie avec elle. De toutes les façons, combien dans ce monde épousait quelqu’un non pas par amour mais par obligation. Alors il s’était lancé, il l’avait demandée en mariage mais pas une seule seconde il s’était douté de la réponse de la jeune fille. Lui dire que c’était trop tôt peut-être mais refuser, rompre avec lui ? Jamais.


« Epouse-moi, Sinistra Lowe et je t’accompagnerai chaque jour, à ton doigt, dans ce château. » Bien que la jeune fille n’eu besoin que quelques secondes pour refuser sa proposition, l’attente sembla durer des heures. Il sentit son cœur battre encore plus fort lorsqu’elle posa sa main sur la sienne. L’union de leurs mains avant l’union de leurs âmes pensa-t-il. Pris dans sa rêverie naïve, la réponse de la sorcière frappa le jeune homme avec encore plus de violence. Elle le frappe en pleine poitrine comme un stupefix parfaitement lancé.« Non, Arès ». La réponse de la jeune fille résonnait dans sa tête. Non, Arès, Non Arès, Non Arès répétait en boucle cette voix alors qu’il restait aussi stoïque que s’il avait été stupefixié « Je ne suis pas une femme pour toi » . Il n’en croyait pas ses oreilles. Est-ce que l’idée la faisait paniquer ? Est-ce qu’elle avait peur ? Ce n’était pas possible. Il n’y avait pas d’autres explications. Ils étaient si heureux ensemble. Du moins, il le croyait. « Evidemment que tu es une femme pour moi Sinistra, je... ». Elle ne lui laissa pas le temps de terminer sa phrase et continua de plus belle. « Je suis déjà promise à un autre, c'est réglé depuis bien longtemps » Ce n’était plus un stupefix qu’elle lui lançait mais un avada kedevra ou pire encore un Doloris. Il sentait son cœur se nouer dans sa poitrine et les larmes commencer à ruisseler le long de ses joues. « Je suis déjà promise à quelqu'un d'autre, et je compte bien respecter la parole qu'a donné mon père pour moi » ajouta-t-elle en s’écartant. Il était partagé entre la tristesse et la colère. Il sentait la colère l’envahir. S’était-elle moquée de lui pendant tout ce temps ? Pourquoi s’était-elle lancée dans cette relation, si elle savait qu’elle en épouserait un autre ? Qu’était-il pour elle ? Qu’un pion. La colère était de plus en plus grande. D’un geste ferme, il s’avança vers elle pour l’attraper au collet. Lorsqu’il s’énervait, Arès ne contrôlait pas sa force et il ne se rendait absolument pas compte, qu’il pouvait lui faire mal, voire l’étrangler. « Tu le savais ! TU LE SAVAIS DEPUIS TOUJOURS... » hurlait-il, à présent. Ce n’était pas nouveau cette histoire de mariage. « Tu le savais et tu ne m’as rien dit ? » dit-il avant de la relâcher en remarquant aux couleurs de son visage qu’il lui faisait mal. Ses yeux étaient rouges de larmes autant que son visage était rouge de colère. Il frappa avec force dans un arbre pour ne pas frapper dans le visage de la jeune fille. « Tout ça c’était quoi ? Du cinéma ? M’as-tu seulement aimé Sinistra » il n’était pas sûr de vouloir connaître la réponse. Allait-elle lui donner la véritable réponse ?
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 551
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) EmptyMar 31 Déc 2019 - 16:56

Sinistra, qui n'avait pas envisagé pareille demande, ne s'attendit pas plus à la réaction violente d'Ares Zabini lorsqu'elle lui dit, tout simplement, "non". Et pour une des rares fois dans leur relation, la sorcière s'abandonnait à la vérité, la seule réalité qu'elle connaissait, celle qui faisait d'elle une marchandise vendue au plus offrant, qui, fort heureusement, s'avérait également avoir un âge très proche du sien. Ares ne comprenait-il donc pas que toute sa vie était tracée et qu'il était profondément naïf d'avoir pu penser qu'elle était libre ? Cela tombait sous le sens, mais la jeune femme ne pouvait se concentrer sur ses pensées comme il la surprit en la saisissant par le col. Le caractère impétueux de la sorcière faillit se traduire par une remarque qui lui aurait peut-être valu d'être battue. Il la lâcha brusquement et elle porta une main tremblante à l'endroit où il l'avait saisi. Sa fureur imprégnait ses rétines et elle ne ressemblait sans doute plus à une sirène, mais bien à une harpie. « Ne peux-tu donc pas agir avec maturité ? A quoi t'attendais-tu ? Je suis une fille, et comme toutes les filles, je suis déjà promise à quelqu'un. Où diable avais-tu l'esprit ? » siffla-t-elle en reculant de plusieurs pas malgré tout, car la lâcheté faisait aussi partie des attributs de sa maison dans laquelle elle évoluait pleinement. L'évidence de ce qu'elle disait la sidérait encore plus que la réaction exagérée du garçon qu'elle n'aimait pas. Il était particulièrement offensant qu'il ait pu croire, par ailleurs, que personne n'ait déjà voulu sa main. Enfin, elle était la seule héritière de sa famille, son nom n'était certes pas le plus réputé, ou le plus apprécié, mais il valait son pesant d'or. Son père s'était vite arrangé en quittant l'Île de Man pour promettre à sa seule fille un radieux futur. La question suivante ne la dérangea pas plus que cela. Sinistra Lowe était animée par un ressentiment violent qui suivait la manifestation physique du mécontentement du jeune homme, qui ne supportait pas d'entendre une vérité diablement évidente. De ce fait, sa réponse fut glaciale et toute la chaleur qu'elle avait pu ressentir précédemment semblait s'être évaporée de tout son corps : « Tout cela était une aparté, voilà tout. Je n'ai donc pas le droit, moi aussi, de profiter un peu de mes jeunes années ? » - elle marqua une pause comme pour reprendre son souffle - « ta réaction est indigne de toi et de ton nom. C'est une bonne chose que je sois promise à quelqu'un qui par chance, saura me traiter avec davantage d'égards ». Elle préférait toutefois le mettre en porte à faux que de risquer un coup de la part d'Ares. Elle savait que physiquement, elle n'aurait jamais l'avantage, et Sinistra était suffisamment au fait de l'éducation des sang-purs pour savoir que porter la main sur une femme n'en avait jamais dérangé un seul.
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 395
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Mae <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) EmptyJeu 2 Jan 2020 - 23:20

Prenant conscience de la violence qui avait pris possession de son corps et de la force avec laquelle il venait de saisir celle qui venait de briser son cœur, il la relâcha. Jamais, il n’aurait pensé être capable de lever la main sur celle qui faisait battre son cœur. La voir porter une main tremblante à son cou, lui fît l’effet d’un sortilège tranchant.  «Excuse-moi» dit-il la voix toute aussi chétive que la main de la jeune fille. Il savait que ses excuses n’étaient pas suffisantes et que ce qu’il venait de faire était impardonnable mais  on pouvait lire dans ses yeux, sentir dans sa voix, la sincérité de ses propos. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui pardonne, il espérait déjà se pardonner à lui même.  

« « Ne peux-tu donc pas agir avec maturité ? A quoi t'attendais-tu ? Je suis une fille, et comme toutes les filles, je suis déjà promise à quelqu'un. Où diable avais-tu l'esprit ? » Une moue circonspecte  s’empara du visage d’Ares.  Ce monde des sangs purs anglais auquel il voulait éperdument s’intégrer lui échappait totalement. Il n’en comprenait ni les us et coutumes, ni les codes. Il se rendait nullement compte qu’il s’en excluait lui même en s’accrochant à des racines africaines qu’il ne connaissait pourtant pas et qui ici même était moquée. Cette histoire de mariage arrangé par les parents lui était totalement étrangère. Tout le moins, ce n’était pour lui qu’une formalité dont on pouvait se défaire. C’était  ce que lui avait pris le roman familial. Ce que lui avait appris son père qui n’avait pas hésité à rompre ses fiançailles avec Atia Avery, décidées par son père pour épouser celle qui avait fait chavirer son cœur : sa mère.  «Une fille ? Je ne vois qu’un patin, une marionnette enchainée à son destin fuste. La poupée de son papa dont il dispose d’un coup de baguette. dit-il d’un ton amer. Il n’était pas un serpentard pour rien. J’avais l’esprit de croire que tu étais une femme libre, capable de décider par elle-même. Je me suis trompé. ».  Le venin du serpent est d’autant plus mortel qu’il était brulant de vérité.  Alors qu’elle se plaisait à apparaître comme une femme de caractère, maîtresse de son destin, elle ne valait pas mieux qu’un vulgaire elfe de maison, soumise à l’autorité et aux désidératas de son paternel.

La colère avait fait place à la l’amertume, qui cédait à présent place aux doutes, aux interrogations. Il voulait comprendre. Il voulait savoir si elle l’avait seulement aimé, ne serait-ce qu’une seule seconde. « Tout ça c’était quoi ? Du cinéma ? M’as-tu seulement aimé Sinistra »  Lui il l’avait aimé. Il l’avait aimé de tout son être. Il l’aimait de tout son être. Il la détestait autant qu’il l’aimait.  « « Tout cela était une aparté, voilà tout. Je n'ai donc pas le droit, moi aussi, de profiter un peu de mes jeunes années ? » ».  Pourquoi n’avait-elle pas été honnête avec lui dès le début. Pourquoi lui avait-elle menti. Pourquoi l’avait-elle fait espérer «  Profiter ? Mais tu n’es rien de plus qu’une profiteuse. Une fille de joie, une trainée ». Elle n’était rien de plus. Elle se jouait des hommes pour avoir du pouvoir alors qu’elle n’en avait pas. Elle était totalement soumise à son père. « « ta réaction est indigne de toi et de ton nom. C'est une bonne chose que je sois promise à quelqu'un qui par chance, saura me traiter avec davantage d'égards » .  Les larmes perlaient toujours sur son visage mais la colère avait disparu. Elle lui faisait pitié. Il méritait bien mieux qu’elle. «  Un homme qui saura, comme ton père, te traiter comme un elfe de maison.  En espérant que ton séjour à Azkaban ne te rendra pas folle» dit-il en référence à la prison à laquelle elle se livrait avant de se jeter à l’eau et de nager jusqu’à la seule ondine de paysage digne de ce nom.


Dernière édition par Ares Zabini le Lun 19 Oct 2020 - 21:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 551
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) EmptySam 4 Jan 2020 - 16:36

Sinistra avait énormément d'orgueil. Elle était manoise, après tout. Toutefois, elle avait également assez d'intelligence pour choisir les propos contre lesquels pester. La longue attaque d'Ares Zabini, de ce fait, ne la heurta pas plus que cela. Le venin de serpent se rependait sur ses blanches plumes sans qu'elle ne réagisse autrement que par un air neutre. La traiter de pantin ? Eh bien, il pouvait. La liberté de penser de la sorcière était bien au delà de ce qu'il pouvait s'imaginer. Rien que le fait qu'elle ait accepté de sortir avec lui, de s'afficher à son bras, montrait bien que les propos du jeune homme étaient faux. De ce fait, Sinistra leva les yeux au ciel de manière théâtrale. S'il savait les sentiments qu'elle entretenait pour Janus, Ares ne pourrait dire qu'elle n'était pas libre. Mais il n'en savait rien, fort heureusement, et personne n'en saurait jamais rien de toute manière. Lorsqu'il décida d'en rajouter une couche plus virulente en s'en prenant à sa réputation, la sorcière éclata de rire. Ahurie. Les propos qu'il tenait étaient dignes de moldus, ou de mauvais sorciers. Quiconque avait un peu de fierté et de savoir vivre ne saurait employer ces termes-là. « J'ai dit que je n'étais pas une femme pour toi. Je vais donc reformuler autrement : tu n'es pas digne de moi, et l'emploi de si basses insultes le prouvent d'autant plus, Zabini » souffla-t-elle pernicieusement. Lorsqu'il lui lança qu'elle finirait sans doute folle, elle s'esclaffa et se détourna pour s'en aller vers le château, les bras croisés contre sa poitrine. Avec lui, elle aurait été folle, à n'en point douter. Mais Warren, elle le connaissait, depuis bien plus longtemps que lui. C'était son ami d'enfance, et elle avait assurément toujours eu davantage confiance en lui qu'en Monsieur Ares Zabini.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty
MessageSujet: Re: Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead -  Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé) Empty

Revenir en haut Aller en bas

Sometimes it last in love but sometimes it hurts instead - Flashback- 1967 - Feat Sinistra Lowe (terminé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 123456789... Déclaration !
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Doux moment en forêt (PV Yuko) [Hentaï] [Terminé]
» Une après-midi tranquille ? [PV Yuko] [Hentaï] [terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-