GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim Empty
MessageSujet: Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim EmptyMer 6 Nov - 19:32


flashback: souvenir d'une soirée mémorable

Morfin & Tim

Qui aurait pu penser que la soirée allait aussi mal tourner ? Il y avait un pot ce soir là. Un départ en retraite d'un gars du bureau de Timothy et tout le monde était invité. Bien entendu, notre cher sorcier n'allait pas s'en aller sans au moins boire un verre. Bien que sa femme et son fils d'un an à peine l'attendaient à la maison. Il l'avait prévenu et lui avait dit de faire ce qu'il avait à faire avant de rentrer.

Avoir un enfant en bas âge n'était chose facile et en ce moment les nuits de Tim était particulièrement courtes. Il était donc extrêmement fatigué et ce soir n'y manquait pas. Il faut aussi avoir qu'il ne maîtrisait pas bien son don dans ces moments-là et il ne filtrait pas comme d'habitude les pensées environnantes. C'est comme celà qu'il a sût que la secrétaire de Croupton lui trouvait un charmant postérieur et que toute la journée, il a dû faire face à un des stagiaires qui semblait avoir un petit soucis de constipation. Enfin pour dire qu'il s'en serait bien passé de toute cette pagaille.

Il s'était endormi sur un rapport en passant... Et quand il se réveilla, il vit que l'heure avait passablement tourné. Zut. Il se leva d'un seul coup, faisant tomber son encrier sur son bureau, rendant un parchemin illisible. Il maugréa entre ses dents avant de se lever et d'échapper au flux d'encre qui aurait pu tâcher son pantalon, mais au final, ce fut sa manche qui n'y échappa pas.

Debout, la main et la chemise noire d'encre, il soupira longuement. De sa main libre il attrapa sa baguette et commença à tenter de réparer un minimum les dégâts. Sa maladresse le perdra parfois. Il gardait pourtant un trace sur sa manche qui allait avoir du mal à partir même avec de la magie.

Tant pis. C'était fait. Il attrapa sa veste avant de l'enfiler et se dirigea vers le lien des festivités. Il se frotta le visage pour reprendre contenance car pas tout à fait éveillé encore. Il entendait déjà le brouhaha des gens  à l'intérieur. Ca n'était pas auditif mais plutôt mental. Il se plaqua les cheveux pour avoir l'air un peu plus frais en se regardant dans une des vitres avant de passer la porte avec un faux air enthousiaste.

Il était quand même content d'être là. Mais il aurait tout fait pour plutôt rejoindre son lit un peu plus tôt. Il salua tout le monde. Un elfe de maison lui apporta un verre. Mais... par la barbe de Merlin, ces pensées étaient tellement fortes qu'il avait du mal à s'entendre réfléchir lui même.

Il se délia le cou et respira longuement pour délier les pensées autour de lui, jusqu'à ce qu'il en ait une qui l'interpelle. Immédiatement, il baissa les yeux pour se concentrer. L'estomac de Tim se noua d'un mal être voir même d'une certaine haine qui commença à naître au creux de ses tripes. Il essaya de faire abstraction de toutes les pensées parasites pour se concentrer sur celle là. Qui ici se permettait de penser celà sur sa mère ? Qui ici le détestait à ce point ?

Timothy savait qu'il ne devait pas faire celà. Il s'était toujours promis de garder une certaine distance, mais là, ca lui avait explosé au nez et il ne pouvait pas rester sans rien faire. Il trouva la personne. Il la connaissait bien. C'était un collègue assez proche. Morfin Carrow. Timothy le fixa longuement avant de s'approcher de lui dans un faux sourire. Il dit d'une manière plus acerbe qu'il le voudrait:

" Bonsoir Morfin. "

Revenir en haut Aller en bas
Morfin Carrow

Morfin Carrow


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 278
| AVATARS / CRÉDITS : Jamie Dorman- Crédits: TicToc
| SANG : Aussi pur que la pureté elle même


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim Empty
MessageSujet: Re: Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim EmptyMar 12 Nov - 21:01


Flashback-  Novembre1961

Morfin & Tim



Le départ à la retraite de Neptune Malefoy II, chef de la direction des accords bilatéraux du bureau international des lois magiques, âgé de pas moins de 98 ans à qui Morfin devait beaucoup  était l’occasion d’une nouvelle soirée de mondanité au Ministère de la Magie. Tout le personnel du bureau international des lois magiques avait été invité pour l’occasion ainsi que l’intégralité du Magenmagot, une bonne partie du département de la justice magique et évidemment les nobles sangs purs dignes de ce nom.  Morfin était particulièrement friand de ce genre de soirée. C’était toujours pour lui l’occasion de se faire remarquer de quelques chefs de bureau. A plus forte raison lorsque, comme ce soir, ses deux parents étaient présents.  Morfin avait commencé à gravir les échelons au sein de ce ministère et il ne comptait pas s’arrêter en si bonne voie. Une course l’opposait d’ailleurs à Barty Croupton dans cette ascension.

Comme tout étudiant en cursus de justice magique, il avait fait ses premiers pas dans ce ministère lors du stage obligatoire de deuxième année de l’école supérieure de magie. Pour lui, c’était en 1956. Un stage qu’il avait effectué dans le département dirigé par sa mère Auriane Carrow, le service des usages abusifs de la magie et  plus particulièrement dans la direction du contrôle de la restriction de l’usage de la magie chez les sorciers de premier cycle. L’année suivante, lors de sa troisième année, il a été – comme le veut le curriculum de formation— auditeur de justice auprès des Services administratifs du Mangemageot affecté plus particulièrement au greffe de la juridiction. Finissant sa scolarité, avec succès il a été nommé dans le corps des attachés d’administration du département de la justice magique en 1958 et a reçu sa première affectation en qualité d’inspecteur au bureau de confiscation des faux sortilèges où il resta deux ans.  Une expérience intéressante mais loin d’être à la hauteur des ambitions du jeune Carrow. Aspirant à devenir Ministre de la Magie, il rêvait  d’aller plus haut.  Cette course au pouvoir  avait commencé dans une soirée exactement comme celle-ci. Grâce à son père et à Neptune Malefoy.  Lors d’une soirée au Ministère Ollander Carrow avait présenté son fils prodige à Neptune Malefoy et lui  avait parlé de la volonté de son aîné d’intégrer le bureau international des lois magiques. Quelques semaines plus tard,  il était nommé dans le corps des Secrétaires des Relations Magiques Internationales par décret du Ministre de la magie et se vit un poste au bureau international des lois magiques où grâce à l’intervention Neptune Malefoy, il exerçait depuis deux ans.  

Hors de question pour l’héritier des Carrow de louper cette fête, il profiterait évidemment de ce soir pour remercier pleinement le vieil homme et lui rendre à la tribune un vibrant hommage avant  de lui parler de son souhait  de rejoindre un autre service du département de la coopération magique internationale, la section britannique de la confédération internationale des sorciers.  Le vieillard avait le bras long et personne ne pouvait refuser à un vieillard partant à la retraite de prendre quelqu’un qu’il recommandait dans son équipe.

Tel était l’objectif de cette soirée. Morifn vétu d’un costume qui coutait plusieurs centaines de galions était en pleine conversation avec un secrétaire de la confédération section française en train d’expliquer des lignes directrices sur le camouflage de dragons qu’il était en train de diriger pour s’assurer du respect du code du secret magique international lorsqu’il vit passer un de ses collègues de bureau.  Timothy Kowalski.  

* Fils de mudwhore * Pensa-t-il en regardant le jeune homme passer tout en poursuivant sa conversation avec celui de qu’il voulait se faire remarquer.

" Bonsoir Morfin. ".  Pensait-il vraiment que c’était le moment de lui parler ?  Il soupira intérieurement sans le laisser paraître à l’extérieur. Il ne pouvait avoir l’air de manquer de bienséance devant quelqu’un de si important à qu’il faisait la conversation et qui pourrait lui servir dans son ascension au pouvoir.  
* Le sang avarié croit vraiment que c’est le moment de me parler* pensa-t-il avant de dire poliment " Bonsoir Timothy. Tu connais Monsieur  Dujardin ?" Alors que le jeune sang mêlé tendit sa main au diplomate français pour la lui serrer, Carrow remarqua une tâche d’encre sur sa manche. Il pointa sa baguette dessus  " Recurvite"

*même pas capable de jeter un sortilège de nettoyage... Surement  dû à la contamination de son sang moldu* pensa-t-il avec un sourire mesquin au coin des lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim Empty
MessageSujet: Re: Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim EmptyMer 13 Nov - 19:06


flashback: souvenir d'une soirée mémorable

Morfin & Tim

* Fils de mudwhore * Il avait déjà entendu des choses dans la tête des gens à son sujet et il était habitué. Timothy n'était pas de ces garçons à chercher les embrouilles, ni à répliquer mais s'attaquer à sa défunte mère, c'était autre chose. Sachant qu'elle avait sacrifié beaucoup de choses pour pouvoir être avec son père. Tim était de ceux qui prônaient l'égalité de tous. Ce qui ne plaisait pas forcément à tout le monde. D'ailleurs rejoindre le département des affaires internationales magiques était un but dans sa vie afin de pouvoir porter ses idées le plus loin possible. Même si pour l'heure, il n'était qu'un employé. Non ca n'était pas un désir par ambition pur et simple mais plutôt un désir de changer le monde et ses mentalités. Il n'est pas un ancien Poufsouffle pour rien.

Il aurait pu ignorer cette pensée et aller discuter avec quelqu'un d'autre mais là, c'était plutôt déplacé. Plus la fatigue accumulée, il ne fallait pas grand chose pour qu'il se jette les deux pieds dans une histoire qui allait forcément mal se terminer.

Comme il s'y attendait, les pensées de Morfin n'allait clairement pas avec la mine qu'il lui montrait. Il le jugeait. Et depuis combien de temps ? Tim était assez respectueux pour ne pas fouiller dans la tête des gens à tout bout de champs. Il avait ses techniques pour ne pas entendre tout ce que ses interlocuteurs pensaient. Malheureusement pour Morfin, ce soir Timothy était très fatigué et il n'avait envie de faire aucun effort pour bloquer ses vagues de pensées. Mais en même temps, en avait il envie ? Et jusqu'où pouvait aller son collègue ?

Il le présenta à un certain Monsieur Dujardin. Timothy détourna son regard clair un instant de Morfin pour se tourner vers le français. Il lui serra alors la main tout en le souriant.

" Bien entendu. Bonsoir... "

Il ne continua pas voyant Morfin intervenir en voyant sa tache sur sa manche. Au delà de tout le reste, Tim ne tenait pas vraiment compte de son aspect. Contrairement à son collègue qui avait sorti le tapis rouge pour cette soirée, Timothy, quant à lui, misait plutôt sur son travail. A vrai dire, cela faisait beaucoup d'attaques vis à vis de ses parents, et il commençait vraiment à bouillir intérieurement. Il haussa les sourcils, et lança avec une pointe acerbe au fond de la voix:

" Merci... "

Il piétina alors un instant, en se mordant l'intérieur de la joue. Il avait autre chose à penser qu'à s'occuper de cette tâche. Il attrapa un verre, bien décidé à faire sortir les vers du nez de Morfin. Il continuait de le fixer avant de lancer en se tournant vers le diplomate français:

" Vous savez, la France a toujours été un pays particulièrement riche concernant le mélange culturel. Mais vu sa position géographique, elle est un avantage pour les échanges internationaux qu'il soit du domaine magique ou moldu. Il suffit de regarder l'histoire de la France. Je parle bien sûr de l'histoire commune au pays. Je ne parle pas que du monde magique, car n'oublions pas... Les Moldus Français ont été une grande force durant la seconde guerre mondiale. Ce qui a fait vraiment évoluer l'état d'esprit de la planète entière. "

Il tourna de nouveau son visage vers Morfin et lui dit:

" Et toi tu en penses quoi Morfin ? Je suis sûr que tu as un avis sur la question. J'aimerai te l'entendre dire. "

Il porta son verre à ses lèvres tout en gardant un faux sourire crispé.

Revenir en haut Aller en bas
Morfin Carrow

Morfin Carrow


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 278
| AVATARS / CRÉDITS : Jamie Dorman- Crédits: TicToc
| SANG : Aussi pur que la pureté elle même


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim Empty
MessageSujet: Re: Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim EmptySam 28 Déc - 15:33


Flashback- Novembre1961

Morfin & Tim



Morfin Carrow a beaucoup de défauts à commencer par son arrogance mais il y a une qualité qu’on ne pouvait lui nier : l’érudition. S’il ne l’avouera jamais, bien trop fier d’être aller dans la maison de l’illustre Salazard Serpentard, il est en réalité un choixpeau flou et sans objection de sa part due à son désir ardent de rejoindre la maison de ses ancêtres, Rowena Serdaigle l’aurait accueilli les bras ouverts. Morfin était l’un des rares sorciers à être passionné d’Histoire de la Magie. Une matière qui selon lui prouvait clairement que la magie devait être réservée aux sangs purs et que les moldus étaient une menace. La chasse aux sorcières de Salem en était la plus grande démonstration mais les exemples ne manquaient pas. Il vouait un intérêt tout particulier à l’histoire de la Magie des Etats-Unis d’Amérique. Elle démontrait avec évidence la capacité de nuisance des moldus. Ce n’est pas nous qui leurs voulont du mal, ce sont eux qui ne supportent pas notre supériorité et ne cesse de nous attaquer. Il admirait particulièrement la loi Rappaport. Cette loi qui interdit à tout sorcier de sympathiser, fréquenter ou épouser un Non-Maj'. Une loi qui depuis 1790 assure la sécurité des sorciers de Grande Bretagne et qui permettra de rapidement rétablir la pureté du sang. Morfin Carrow était de ceux qui en défendaient son extension universelle. Un combat dans lequel il comptait s’engager sans relâche dès qu’il rejoindrait la section britannique de la confédération internationale des sorciers. Une ascension vers laquelle il comptait marcher ce soir si Kowalski ne venait pas le déranger. Son nom seul lui donnait la nausée. Il était le fruit de la violation d’une loi parfaite. Sa mère qui venait pourtant d’une famille respectable des Etats-Unis avait, par une faille juridique, en se mariant en Europe, contourné la loi Rappaport en épousant un Non-Maj. Raison de plus pour promouvoir l’application universelle de cette loi. Morfin ne réagit pas, du moins pas à haute voix à ses remerciements ou au fait qu’il connaissait le diplomate français. * Allez fait ton intéressant, sang avarié, qu’est-ce qu’un sorcier au sang aussi pur en a à faire du fils d’une traitresse à son sang.* " Vous savez, la France a toujours été un pays particulièrement riche concernant le mélange culturel. Mais vu sa position géographique, elle est un avantage pour les échanges internationaux qu'il soit du domaine magique ou moldu. Il suffit de regarder l'histoire de la France. Je parle bien sûr de l'histoire commune au pays. Je ne parle pas que du monde magique, car n'oublions pas... Les Moldus Français ont été une grande force durant la seconde guerre mondiale. Ce qui a fait vraiment évoluer l'état d'esprit de la planète entière. ". Morfin avait envie de vomir. Les moldus sont à l’origine de la guerre, et il faudrait les en remercier ? C’est le monde à l’envers. * Il n’y a qu’un fils de moldu pour leur trouver un intérêt. Retourne chez ton père raclure* pensait le sorcier alors que son collègue l’interrogeait sur son avis.




" Et toi tu en penses quoi Morfin ? Je suis sûr que tu as un avis sur la question. J'aimerai te l'entendre dire. ". Morfin n’allait pas se priver de donner son avis. Surtout devant Dujardin qui était un des sorciers les plus conservateurs de France. Malgré lui, le sang avarié lui offrait une occasion d’évoluer. " Tes connaissances en histoire des moldus sont surement meilleures que les miennes. Après tout, c’est ton histoire. Toi le fils de moldu. Moi, cela ne m’intéresse pas. " dit-il en portant sa coupe de champobulles à ses lèvres. " Mais tout ce que je sais c’est que les moldus sont responsables de cette guerre. Ils se font la guerre entre eux. Comme ils nous ont fait la guerre par le passé, et comme ils nous la feront s’ils découvrent à nouveau notre exisence. Leur vanité, nous force à vivre caché et c’est bien dommage. Je ne vois donc pas de quoi remercier plus les moldus français," continua-t-il avant de boire à nouveau dans sa coupe. "Sans offenses excellence," ajouta-il à l’adresse du diplomate qui semblait amusé. Il savait très bien, ce que cet ami de son père pensait des moldus français ." Je crois que Gellert Grindelwald avait alerté la communauté magique sur les menaces que les moldus représentaient et qu’on ne l ‘a pas écouté dit-il avant de porter son verre à ses lèvres. [color=#33cccc" Mais, malgré mes connaissances très honorables en histoire de la magie, je pense que tu dois connaître ça mieux que moi, ta mère était une fidèle partisane non ?"[/color]. Il laissa échapper un sourire en coin. Il était amusé de prendre son « ami » à son propre jeu et d’afficher son statut d’impurs et l’allégeance de sa famille à un mage noir devant un grand diplomate. " Moi, Excellence, je milite pour l’extension universelle de la loi Rappaport afin de protéger nos frères et sœurs des menaces des moldus,. L’application universelle éviterait que certains, comme la mère de Kowalski, contourne cette règle et assurerait la protection de chacun de nous" termina le jeune juriste à l'adresse du diplomate en terminant sa coupe. * Ta mère a allumé le feu de son propre bûcher à vouloir fricotter avec des moldus, elle l’a bien cherché*pensa-t-il en fixant son collègue.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim Empty
MessageSujet: Re: Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim Empty

Revenir en haut Aller en bas

Flashback - souvenir d'une soirée mémorable - feat Morfin & Tim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» quelle belle soirée (pv val ) (HENTAÏ !!!)
» « Désolé pour hier soir d'avoir fini à l'envers, la tête dans l'cul, l'cul dans l'brouillard » [Bunsit] /!\ Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-