GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Randolf Spudmore

Randolf Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 325
| AVATARS / CRÉDITS : Alexander Skarsgard ▬ Tik Tok
| SANG : Mêlé, que voulez-vous d'autre ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère et son épouse.
| PATRONUS : Un cerf.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 Empty
MessageSujet: A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 EmptyMar 19 Nov 2019 - 14:33

Flashback ▬ 1960

La neige avait recouvert tout le Royaume-Uni à une vitesse à peine croyable. Les vacances de Noël s'étaient déjà installées sur la région, au grand bonheur de la plupart des élèves de Poudlard. Rares étaient ceux qui n'étaient pas rentrés chez eux. Pourtant cette année-là, cela avait été le cas des frères Spudmore. Randolf s'était rendu à la volière pour envoyer une lettre et perché sur un mur, il n'était finalement pas redescendu. La nature profondément matérielle du garçon se couplait étrangement avec une nature un peu mélancolique. Les yeux perdus dans le parc, il voyait les quelques élèves qui, comme lui, n'étaient pas rentrés chez eux s'amuser à se lancer des boules de neige. Le jeune homme de seize ans ne s'était jamais lié à eux. La sévérité future de Randolf Spudmore était déjà décelable chez l'adolescent qu'il était toujours. Il avait bien du mal à s'intéresser à des passions futiles, son père lui avait sans doute donné cette incapacité profonde à se fondre dans la société. Le nom des Spudmore était connu et n'aidait certainement pas à l'obtention d'une paisible vie. Et l'allemand qu'il était, très grand déjà pour son âge, se faisait en plus remarquer par son imposante taille. Les jambes pendaient dans le vide mais il était à peu près certain, vu la hauteur, qu'il ne se casserait même pas la cheville s'il tombait. Comme dit plus tôt, peu de monde était resté au château et naturellement, tout comme lui, Anselmus était resté. Leurs parents étaient allés en Allemagne et Randolf gardait une rancoeur profonde de ne pas avoir pu venir avec eux. Les yeux perdus sur la forêt interdite, le Serdaigle songea un instant à la forêt noire que sa famille avait quitté et la sévérité quitta momentanément ses traits. Le craquement d'un pied qui s'appuie sur une feuille derrière lui le fit sortir de son songe et sans savoir si c'était réellement Anselmus, il lança : « Ils auraient pu nous emmener avec eux ».


(334)
Revenir en haut Aller en bas
Anselmus Spudmore

Anselmus Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 75
| AVATARS / CRÉDITS : © Arté
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Randolf, son aîné
| PATRONUS : Un sanglier
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 Empty
MessageSujet: Re: A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 EmptyMer 20 Nov 2019 - 10:43

Poudlard se transformait en cité enchanteresse à Noël, aussi Anselmus n’était-il pas mécontent d’y être assigné tout le temps que durerait les vacances de fin d’année. Alizea n’était pas restée, mais Benjy oui ! Les deux adolescents, beaucoup plus emballés par la perspective de s’amuser ensemble que par celle de chercher une cavalière de bal, arpentaient les couloirs comme s’ils en étaient les dignes maîtres. Ils avaient tout de suite été volontaires pour être les vaillants soldats de la bataille de boules de neige qui se déroulerait cette après-midi là. Et comme l’épique affrontement tournait présentement au désavantage du germain, il s’était naturellement replié vers la volière, sentant les dernières boules de neige ensorcelées s’écraser dans son dos. Ce fut les yeux humides et les joues rouges, plus par le froid et l’amusement que par l’effort, qu’il arriva finalement au sommet. Il s’arrêta d’un pas net en découvrant la solitaire silhouette de son grand-frère qui y était perchée. Face à ces vacances au château qui leur étaient imposées, il ne ressentait pas la même humeur que lui. Et finissant de se débarrasser, d’un mouvement de gant, de la neige qui était en train de fondre dans ses cheveux blonds, Anselmus se rapprocha de Randolf pour poser ses coudes à côté de lui sur le muret. Le cadet n’avait jamais pris le temps avant d’observer cette superbe vue sur la forêt interdite. Elle n’appelait pourtant aucune nostalgie chez lui qui n’avait jamais arpenté la forêt noire. « On est bien ici, c’est plus chez nous que là-bas ». Son ton était tranquille et son fin sourire indélogeable de ses lèvres depuis que le choixpeau l’avait envoyé à Poufsouffle. Un endroit rien qu'à lui sans aucun autre Spudmore.
Revenir en haut Aller en bas
Randolf Spudmore

Randolf Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 325
| AVATARS / CRÉDITS : Alexander Skarsgard ▬ Tik Tok
| SANG : Mêlé, que voulez-vous d'autre ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère et son épouse.
| PATRONUS : Un cerf.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 Empty
MessageSujet: Re: A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 EmptyJeu 21 Nov 2019 - 20:36

Les relations familiales étaient sans aucun doute les plus complexes et nébuleuses pour tout être humain qui ne parvenait souvent pas à expliquer certains comportements et certains faits. Randolf, pas plus que n'importe quelle autre personne, se trouvait incapable de poser de mots sur la relation qu'il entretenait avec son frère Anselmus ou avec ses deux parents. Il avait su que son frère se trouvait derrière lui au moment où il avait marché sur la feuille, comme si seul son instinct lui avait dicté la vérité. Et c'était ce même instinct qui l'avait ainsi forcé à dévoiler si profondément sa sombre pensée. Les yeux clairs de Randolf ne se tournèrent pas vers son cadet lorsque celui-ci s'accouda au même muret que lui. Il n'esquissa même ni geste, ni sourire, aussi glacial que la brise qui balayait leurs cheveux blonds. La réponse d'Anselmus le fit maronner. Lui et son frère n'avaient pas la même vision des choses pour la simple et excellente raison qu'ils n'étaient pas proche du même parent. Monsieur Spudmore avait beaucoup moins bien vécu de devoir partir d'Allemagne que sa femme et a fortiori, avait transmis à son aîné ce goût revanchard sur la vie. Anselmus, qui était plus proche de la mère que du père, ne pouvait assurément pas comprendre cela, Randolf le comprenait. « Mmh » se contenta-t-il de formuler. Être en désaccord ne voulait pas dire conflit. Il se sentait apaisé par le froid hiver qui tombait sur l'Écosse et il tourna la tête vers son frère, pour remarquer enfin qu'il avait de la neige sur les épaules. Ce pouvait-il...? « Tu faisais parti des joueurs ? » demanda-t-il paisiblement en levant une main pour retirer de l'épaule gauche de son petit frère le restant de neige qu'il avait, « et je suppose que tu perdais pour te retrouver acculé ici... ? ». Un sourire amusé habilla les traits de l'aîné qui regarda en bas pour voir la bataille faire toujours rage : « Tu devrais y retourner ». La nature solitaire de Randolf semblait toujours désireuse de reprendre le dessus, même lorsqu'il n'était pas mécontent de partager un rare moment avec son jeune cadet.
Revenir en haut Aller en bas
Anselmus Spudmore

Anselmus Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 75
| AVATARS / CRÉDITS : © Arté
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Randolf, son aîné
| PATRONUS : Un sanglier
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 Empty
MessageSujet: Re: A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 EmptyVen 29 Nov 2019 - 11:49

Randolf ne s’était sûrement pas intéressé à l’épique bataille de boules de neige qui se tenait quelques mètres plus bas, il connaissait tout simplement son cadet. C’était bien la nécessité de ne pas finir transformé en bonhomme de neige qui avait conduit celui-ci à rejoindre son perchoir. Anselmus qui était plus blagueur que fier haussa ses épaules maintenant dépourvus de la trace de toute neige. « En quidditch, on appelle ça la feinte d’Eulenspiegel … ». Son humour pince-sans-rire également était plus anglais que allemand. Il venait d’inventer de toute pièce cette stratégie à partir du personnage d’un conte que leur grand-mère aimait leur lire. Il perdit momentanément son sourire en pensant à elle et adopta le même ton plus tranquille que son aîné. « J’attends un peu ».

Anselmus se perdit le temps de quelques secondes à contempler la même vue que son frère. L’hiver avait toujours été sa saison préférée, il aimait la sensation de l’air froid qui lui piquait les yeux et le tapis scintillant de cette neige tombée des cieux le laissait chaque année rêveur. Comment savoir si la ville cachée sous le manteau blanc était toujours la même ou si elle avait été remplacée par une autre ? Comment savoir si sous ces blancs monticules il y avait encore les kiosques à journaux et les réverbères ou s’il n’y avait que de la neige, des tas et des tas de neige ? Anselmus avait toujours aimé réfléchir plus que constater. Il rouvrit la bouche après le temps, long, d’une hésitation. « Oma va quand même me manquer pendant les vacances - le garçon avait toujours été très proche de leur grand-mère - Je crois que c’est parce qu’elle est trop fatiguée pour venir nous voir qu’ils se déplacent là-bas ».
Revenir en haut Aller en bas
Randolf Spudmore

Randolf Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 325
| AVATARS / CRÉDITS : Alexander Skarsgard ▬ Tik Tok
| SANG : Mêlé, que voulez-vous d'autre ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère et son épouse.
| PATRONUS : Un cerf.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 Empty
MessageSujet: Re: A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 EmptyVen 29 Nov 2019 - 18:51

Le regard de l'aîné observait les vaillants combattants de la bataille de boules de neige avec un froid détachement. Ces jeux n'avaient jamais été pour lui et il l'avait toujours su. Randolf, qui était plutôt un esprit théorique que pratique, se complaisant davantage dans la lecture d'ouvrages pour passer le temps que dans la participation à quelques jeux sauvages. Son jeune frère n'était pas fait de la même pierre que lui et préférait l'action à l'inaction. Un sourire torve s'afficha sur les lèvres du plus âgé à la plaisanterie de son cadet, sans pourtant qu'il n'y réponde rien. Le souvenir de leur grand-mère, qu'il aimait lui-même tendrement, lui effleura l'esprit et le regret de ne pas avoir accompagné leurs parents en Allemagne le heurta d'autant plus fort. Le regard de Randolf se fit plus distant et plus lointain alors qu'il portait ses pupilles sur la cime des arbres les plus éloignés de la volière, qui marquaient aussi la limite du château Poudlard. Dans une forêt similaire à celle-ci, leurs parents se délectaient sans doute de quelques boissons généreusement servies par leur grand-mère dans sa chaleureuse maison, là où lui-même et son cadet se trouvaient par opposition dans le froid parc ravagé par la neige. Un soupir s'échappa de ses lèvres sans qu'il ne parvienne à le retenir à l'entente de la désignation par son petit-frère de leur aïeule.
Randolf ne savait pas très bien si c'était son cynisme le poussait à envisager ce noël comme le dernier de la vieille femme, en comparaison à Anselmus qui ne semblait même pas y songer au regard de ses phrases. L'aîné ne sut pas très bien s'il devait taire ses pensées - et par extension ses faiblesses - à son cadet ou s'il devait au contraire, les partager. Il se trouvait finalement sur la corde raide lorsqu'il laissa entendre, d'une voix légèrement sourde, la réalité suivante : « J'ai peur que ce soit son dernier ». La gorge un peu nouée, Randolf néanmoins, n'afficha pas autrement son trouble que par le ton de sa voix, « cela rend d'autant plus odieuses nos prétendues vacances dans ce château ». Il n'osa pas se tourner vers son cadet pour le regarder et jauger sa réaction et eut au contraire l'impression d'étouffer à côté de lui, alors qu'ils étaient tous les deux au grand air. Se détourner davantage, pourtant, serait un aveu de faiblesse que le jeune homme ne semblait pas prêt à concéder à son jeune cadet.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 Empty
MessageSujet: Re: A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960 Empty

Revenir en haut Aller en bas

A un battement d'ailes | ANSELMUS FB 1960

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: La tour sud :: Les tours :: 
La volière
-