GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 547
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyLun 30 Déc - 12:14

Ce début de nouvelle année semblait morose. Sinistra se tenait devant son miroir, les traits légèrement fatigués, tirés, ses cheveux blonds attachés. Elle était, ce jour-là, d'un naturel stupéfiant, pas d'artifices, pas de faux-semblants. Sans doute ne l'avait-on jamais vu ainsi. Endeuillée par la mort subite de Warren, son époux, la sorcière peinait à se changer les idées et se trouvait surprise de constater combien elle avait été attachée à cet homme qu'elle n'avait pourtant jamais aimé. Elle avait apprécié le Travers sans en être amoureuse, il l'avait compris, et l'avait accepté, tout comme il avait accepté qu'elle publie un livre. La fierté de sa vie, Sinistra la devait à un homme, n'était-ce pas ironique ? C'était d'ailleurs un individu du même sexe qu'elle s'apprêtait à recevoir. Et pour cette visite, qu'elle avait initiée en envoyant la première une lettre à l'attention d'Octavius Martens, la manoise ne souhaitait pas faire semblant. A quoi bon ? La plupart des gens savaient pour la mort de Warren, et la plupart pouvait comprendre qu'elle ne pouvait afficher une grande excentricité.

De ce fait, Sinistra Lowe portait une jupe longue, élégante certes, d'un bleu profond, foncé, ainsi qu'un chemisier dont la couleur n'était certainement pas lumineuse. Elle guettait l'horloge, ne revenant pas de ce qu'elle avait fait. Inviter un sang-mêlé chez elle était une idée sans doute très stupide, qu'elle n'avait cependant pu refouler. Elle ordonna à l'elfe de maison de préparer du thé, et de sortir des shortbreads, avant de s'approcher de la cage de Morrigan qui la fixait d'un air profond. La sorcière ouvrit la cage pour que la petit oiseau saute sur son doigt et se perche sur son épaule. Morrigan, une jolie perruche bleue, était le cadeau de mariage totalement farfelu de Warren. Pourtant, Merlin savait combien elle adorait cet animal, qui le lui rendait bien. Elle s'approcha d'une commode où elle ouvrit un tiroir pour se saisir d'un biscuit pour oiseau et en cassa quelques morceaux sur la table du salon pour que l'animal picore les miettes. Assise en face d'elle, pensive, elle n'entendit même pas l'horloge qui marquait le coup des quinze heures, pas plus que ceux, toqués à la porte. Ce n'est que lorsque celle-ci s'ouvrit, sous l'impulsion de son elfe, qu'elle se releva, surprise. Morrigan l'était tout autant, et d'un air investigateur, elle sautilla sur les table avant de se percher sur l'épaule de Sinistra. Car après tout, qui donc cela pouvait-il être ? Sa maîtresse s'approcha de la porte, sachant de qui il s'agissait et afficha un sourire gentil et non pas hypocrite sur le visage pour l'accueillir : « Bienvenue chez moi, Octavius, et bonne nouvelle année. Entre donc, il va prendre ta cape ». Elle se détourna de lui, les mains croisées devant elle, alors que Morrigan tournait la tête pour regarder l’intrus s'avancer à la suite de sa maîtresse.


Dernière édition par Sinistra Lowe le Sam 21 Mar - 16:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyLun 30 Déc - 16:40

Quelle n'avait pas été la surprise d'Octavius quand il avait reçu le hibou de Sinistra Lowe lui proposant de venir boire une tasse de thé à son domicile en ce début d'année. Il ne savait pas s'il devait accepter sa proposition. Il avait toutes les bonnes raisons du monde pour de décliner l'offre.
La première bonne raison était d'ordre médicomagique : il demeurait en période de convalescence suite à une attaque certaine point fortuite la veille du Réveillon de Noël. Il avait été blessé sur sa jambe droite. D'abord par une entorse bénigne qui se rétablissait plutôt bien. Puis par une profonde entaille sur le haut du côté extérieur de sa cuisse qui avait beaucoup moins de facilité à se rétablir. Un médicomage de confiance lui avait fortement recommandé de rester alité. Et sa sœur y veillait au grain, venant le visiter tous les jours. Et ce même si le médicomage avait décrété qu'il pouvait de nouveau bouger tant qu'il ne forçait pas sur sa jambe.
La seconde bonne raison : Warren Travers était mort. Quel était alors l'intérêt concret d'Octavius à continuer de fréquenter la veuve ? Sa mission, par la force du destin, s'était arrêté. Il n'avait plus rien à faire avec elle. Et voulait-il se compromettre en fréquentant l'auteure de la Conspiration Moldue ?
Et enfin la troisième, et non la moindre : il avait commencé une super série de romans dont il enchaînait frénétiquement les tomes depuis 3 jours. Un récit de science-fiction où les elfes de maison était parvenu à asservir les sorciers suite à une révolution.

Mais il fallait croire qu'Octavius n'en avait que faire de tous ces arguments rationnels puisqu'il se rendit malgré tout chez Sinistra Lowe. Et ce, pour une seule raison qui défiait tout bon sens : il aimait discuter avec elle. D'autant plus qu'il n'allait pas laisser une stupide blessure avoir raison de sa liberté de mouvement et qu'il se fichait bien de ce qu'on pouvait penser de lui et de ses fréquentations.
Il n'avait emmené aucune béquille qui l'aurait aidé à ne pas trop forcer sur sa jambe. Il ne voulait pas paraître comme un petit vieux avec sa cane. Et puis Sinistra n'allait pas lui faire courir un marathon dans sa maison non plus. Quand il fut devant l'entrée de la demeure, il toqua et la jeune femme vint lui ouvrir.
Il fut frappé par sa présentation. Il ne l'avait jamais vu aussi.... Simple. Et la façon dont elle l'accueillait. Il lui adressa un sourire.
« Merci, bonne année à toi aussi. »
Il jeta un coup d'œil hésitant à l'elfe de maison avant de finalement retirer sa cape et la lui confier avec un infini respect. Ce ne fut qu'en relevant la tête vers son hôtesse qu'il remarqua la perruche qui le dévisageait sur son épaule. Boitant quelque peu, il suivait Sinistra en regardant autour de lui pour éviter le regard inquisiteur de l'oiseau.
« C'est charmant ici. » commenta-t-il. « Je dois avouer que j'ai été surpris en recevant ton invitation. »

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 547
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyMar 31 Déc - 5:19

La politesse rendue par Octavius Martens arracha une grimace à la sorcière qu'il ne put voir, comme elle était dos à lui. Sinistra avait passé un bien mauvais début d'année. Outre son deuil, son père lui avait gentiment fait remarquer qu'il serait utile qu'elle se remarie au plus vite... Avant même que Warren ne soit mit en terre. La parole échangée entre le père et la fille au détour d'une alcôve dans le manoir familial lui était resté sur l'estomac. Et ainsi, comme si elle faisait passer des auditions, Sinistra réfléchissait tous les jours sur son prochain époux. Elle n'avait pas complètement un choix libre, mais elle pouvait soumettre ses idées à son père. Ce qui était une avancée phénoménale dans ses droits, soyons honnêtes. Mais en ce milieu d'après-midi, elle ne désirait pas se prendre l'esprit avec de si horribles interrogations. La sorcière espérait en effet que discuter avec Octavius allait lui ouvrir l'esprit et lui faire penser à autre chose. Considérant le regard noir de Morrigan, le petit oiseau n'était pas d'accord et aurait préféré rester seul avec sa maîtresse, qui en avait décidé autrement, à son grand désarroi ! Ils débouchèrent sur le salon où elle l'invita, d'un geste élégant, à s'asseoir sur un des deux fauteuils en face d'un âtre brûlant de chaleur. « Je me suis moi-même surprise en t'envoyant cet hibou » avoua-t-elle sans vergogne, en s'asseyant délicatement sur son siège qui lui donnait l'impression d'être une reine. Proche du fauteuil, Morrigan se demandait quoi faire. Une franche partie d'elle voulait retourner sur la table picorer les restes. Une autre partie voulait rester proche de sa maîtresse pour être certaine que cet intrus ne ferait pas de geste déplacé envers elle. Préférant la prudence, elle continua d'observer le jeune homme comme si elle était une prolongation naturelle de la sorcière. « Tu m'as l'air fatigué » remarqua Sinistra d'une voix mélodieuse, « s'est-il passé quelque chose ? ». Cela ne la regardait sans doute pas, mais sa curiosité avait fourché sur sa langue. Libellule, son elfe, s'approcha timidement pour déposer sur la table basse un plateau sur lequel reposait une bouilloire, deux tasses, et une petite assiette de shortbreads. La petite chose servit d'abord la sorcière avant de tendre une tasse tremblante vers Octavius. La manoise n'était pas horrible avec elle, au contraire. Elle vivait une franche indifférence quand à son sort, et ne la battait pas. Warren avait d'autres chats à fouetter également, lorsqu'il était encore là. « Merci Libellule » fit-elle simplement sans plus s'attarder sur l'existence de la chose qui se prosterna devant elle avant de disparaître d'un claquement de doigt. L'apparition de Libellule n'avait certainement pas déconcentré Morrigan, dont le regard restait fixé sur le jeune homme assit en face de Sinistra. Lorsqu'elle jugea qu'elle pouvait s'éloigner de quelques battements d'aile pour finir de picorer ce qui était à elle, elle s'envola.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyMar 31 Déc - 16:45

Pour Octavius, inviter une personne chez soi pour la première fois, ce n'était pas anodin. On ne pouvait pas inviter quelqu'un à rentrer dans l'intimité de sa maison si on ne lui faisait pas confiance, n'est-ce pas ? Il ne savait pas ce qu'il en était de Sinistra. Mais il sentait qu'il y avait quelque chose de différent.
Pourquoi l'inviter lui plutôt qu'un autre ? En période de deuil, Octavius n'aurait pas du tout à l'idée d'inviter une simple connaissance. Il aurait plus en tête de rester auprès de ses amis proches. Avait-elle des amis ? Pouvait-on avoir des amis dans un milieu comme le sien ? D'autant plus qu'elle ne s'était pas apprêté pour l'accueillir. Il aurait pensé qu'elle l'aurait fait.
Ils allèrent s'installer sur des fauteuils. L'anthropomage grimaça sérieusement en ressentant une vive douleur en s'asseyant. De toute évidence, il n'allait pas faire ça dix fois. Il y était, il y restait. Il avait l'impression que la plaie allait se ré-ouvrir dès qu'il allait refaire ce geste. Sinistra remarqua une faiblesse, lui demandant s'il n'était pas fatigué. Il afficha alors un sourire rassurant.
« Oh rien de bien grave. » balaya-t-il d'un revers de la main. « J'ai juste fait une mauvaise chute dans mes escaliers. C'est terrible la vieillesse. »
Il préférait plaisanter en exagérant sur son âge qui ne faisait pas encore de lui un vieil homme plutôt que de dire la vérité.
L'elfe de maison s'approcha craintivement d'eux avec un service à thé. Toute tremblante, elle leur donnait les tasses de thé. Octavius la remercia en lui adressa un sourire gentil. Elle disparut rapidement. Il retourna son regard vers Sinistra. Et il ne manqua pas de regarder la perruche qui le dévisageait encore.
« C'est un bel oiseau. » dit-il à son propos. « Une perruche, n'est-ce pas ? Désolé je ne suis pas du tout un expert en ornithologie. Elle s'appelle comment ? »
Hormis la présence d'un elfe de maison qui ne le mettait pas forcément à l'aise, il aimait bien cet intérieur. Il ne s'attendait pas vraiment à ça de la part de Sinistra. Il s'attendait à quelque chose de plus sombre.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 547
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyMar 31 Déc - 17:09

Les fréquentations de Sinistra étaient, malheureusement, majoritairement des fréquentations de bonne image pour faire plaisir à Warren. Son seul véritable ami était un sang-mêlé avec lequel elle ne pouvait - ni ne voulait - s'afficher. Janus lui avait sobrement envoyé une carte lui présentant ses condoléances, et la lire lui fit plus de mal encore que la réalisation de la mort de son époux. Voilà tout ce qu'elle avait reçu de la seule personne qu'elle estimait : une carte. La déception était probablement à la hauteur de la peine, et son nouveau devoir familial étant de se trouver un nouvel époux, la sorcière ne pouvait se sentir mieux. Inviter Octavius chez elle était de ce fait une chose somme toute naturelle. Elle appréciait discuter avec lui, et il était bien la seule personne capable de la sortir de ses sombres pensées. Avoir une discussion instruite et intelligente serait toujours mieux que d'établir une liste de prétendants qu'elle n'aimera de toute façon jamais. Sinistra remarqua sa grimace lorsqu'il s'assit et s'enquit de son état. « C'est de trop penser à moi qui t'empêche de mettre un pied devant l'autre, je vois » le provoqua-t-elle ouvertement - et bien naturellement - en esquissant un sourire narquois. Loin de vouloir le mettre mal-à-l'aise, la jeune femme prit une cuillère de sucre et la fit se dissoudre dans sa soucoupe. Elle touilla son thé en plongeant son regard dedans et ne releva les yeux que pour affronter ceux beaucoup plus clairs de l'Anglais qui lui posait des questions sur son oiseau. Elle s'esclaffa à sa remarque sans guère d'autre raison qu'un simple amusement face à une conversation qu'elle n'attendait pas. La sorcière caressa la tête de l'oiseau en la regardant d'un air fier. « Elle s'appelle Morrigan. Cadeau farfelu de mariage de Warren. C'est une perruche très fière, et très possessive également » s'étendit-elle plus que de raison sur le petit oiseau bleu qui picorait goulûment les miettes sur la table désormais, « Morrigan est connue dans la mythologie celte pour être une sorcière, ou bien une déesse. On l'associe à plusieurs choses, parfois à l'Aurore. Cette perruche a assurément le caractère impétueux d'une déesse, mais je ne suis pas certaine qu'elle en soit réellement une ». Une fois encore, un rire amusé s'échappa des lèvres de Sinistra qui reporta finalement son attention sur Octavius, en portant son thé à ses lèvres : « Les oiseaux ont plus à nous apprendre que les animaux qui sont ordinairement les compagnons des Hommes ».
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyMar 31 Déc - 17:54

Si seulement il avait chuté dans ses escaliers parce qu'il pensait trop à Sinistra... Il en aurait d'avantage ri que si c'était un ami qui l'avait attaqué sauvagement dans une ruelle. Il sourit à la remarque de la jeune femme.
« C'est si évident que ça ? Doux Merlin, je n'ai aucun secret pour toi. »
Il aimait ce petit air joueur qu'elle affichait. Il prit sa tasse de thé sans la quitter des yeux. Il commença à boire son thé sans sucre.
Il ne tarda pas à poser des questions concernant la perruche. Cela l'intéressait. Et puis cela faisait de la conversation. De toute façon, il avait l'impression qu'avec Sinistra, il arriverait toujours à trouver un sujet de conversation sans se forcer. Il était sûr que peu importait le sujet sur lequel il pouvait la lancer, elle serait parvenue à fournir une réponse distrayante ou intelligente. La perruche semblait bien apprivoisée et assez proche de sa maîtresse. C'était étonnant pour un volatile autre qu'un hibou.
« En tout cas elle se comporte comme une déesse. » commenta-t-il, amusé de voir la complicité des deux dames.
Il était certain que si Athena avait pris la forme d'un oiseau, elle se serait comportée de la même manière. Il ne se doutait pas que Morrigan allait plus relever de la sorcière de conte moldu que de la déesse... Il considéra attentivement la réflexion de la veuve.
« Oh je ne suis pas sûr... Les animaux domestiques comme les chats, les chiens, les hiboux nous ont appris et ont à nous apprendre autant de choses que les oiseaux. Ce qui les différencie, c'est surtout que les oiseaux ne nous ont pas livrer autant de secrets encore que les hamsters par exemple. »
Oui, il la contredisait encore. Mais Sinistra aimait ça, n'est-ce pas ?

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 547
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyMar 31 Déc - 18:22

Sinistra, qui avait une haute estime d'elle-même, aimait bien taquiner les hommes sur les potentielles vues qu'ils pourraient avoir sur elle. Elle n'était pas sans savoir qu'elle avait un certain charme, ni qu'elle avait une certaine capacité à faire la conversation. Tous ses atouts, la jeune femme en jouait allègrement et sans vergogne. Elle commençait à se dire qu'il serait intéressant de jouer avec face à Octavius. Si son prénom laissait présager une austérité morne, la sorcière ne l'était pas, au contraire. Elle savait rire, discuter, plaisanter, même. Qui l'eût cru en entendant son nom ? Un simple sourire répondit à la phrase du jeune homme, et elle laissa le sujet dériver lentement vers un autre type d'être attirant, sa perruche bleue. Elle l'écouta attentivement la contredire sans se sentir pour autant offensée. Miracle de la nouvelle année, ou peut-être commençait-elle à comprendre comment fonctionnait le professeur. Après tout, il était nécessaire qu'il sache réfléchir et le fait qu'il soit capable de lui dire qu'elle avait tort montrait qu'il était capable d'utiliser sa matière grise. Cela lui faisait plaisir comme la sorcière aimait surtout les hommes cultivés capables d'entretenir une conversation sur la durée. « Mais voyons » le reprit-elle malicieusement, « les hiboux sont des oiseaux ». Elle ne pensait pas qu'il faille dissocier les hiboux des autres oiseaux, pour la simple raison que les Hommes avaient plus de liens avec eux qu'avec les autres. Les reléguer au second plan, reléguer par exemple, les perruches au second plan, était une erreur qu'elle ne comptait plus faire depuis que Warren lui avait offert Morrigan. Comment avait-il pu savoir que ce cadeau lui ferait plaisir ? Comment avait-il pu prendre le risque de la braquer ? Elle ne le lui avait jamais demandé, et maintenant qu'il était enterré, elle se trouvait triste de ne jamais lui avoir demandé la raison d'un cadeau si particulier. « Je crains que les hiboux n'éclipsent les autres espèces d'oiseaux qui pourtant, sont tout aussi intéressantes, bien que difficilement utilisables pour le courrier » commenta-t-elle en se saisissant élégamment d'un shortbread pour en croquer un coin. « Tu as un animal ? Un hiboux, un chat, ou quelque autre espèce ? » demanda-t-elle pour faire la conversation, tout en se disant qu'elle le verrait bien avec un chat. Les chats avaient une élégance et une dignité naturelle qui les faisaient correspondre au jeune homme assit dans le fauteuil en face d'elle. Il ne pouvait pas y avoir plus fidèle représentation d'Octavius à l'échelle animale, pensait-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyMer 1 Jan - 11:32

Octavius haussa les sourcils en entendant la rectification de Sinistra concernant les hiboux.
« Certes mais il s'agit aussi d'un animal proche de l'homme dans le sens où il a largement été domestiqué par les sorciers. Cela démontre que ta distinction entre oiseaux et "compagnons des hommes" a des failles. »  lui fit-il remarquer avec un sourire joueur. « Il va falloir gagner en rigueur, ma chère. »
Il adorait jouer sur les mots autant pour titiller lors d'un débat amical comme ici présent que parce qu'il pensait que cela avait une réelle importance. Même si dans sa vie quotidienne, il ne s'amusait pas à rectifier les gens à la moindre confusion. Et lui-même n'y faisait pas scrupuleusement attention quand il parlait.
Il écoutait toujours attentivement Sinistra. « Les moldus peuvent utiliser des pigeons pour transmettre des messages. » Ceci dit, il imaginait que c'était nettement plus difficile de dresser un pigeon qu'un hibou. Encore que, il n'avait jamais essayé. Cela aurait pu être une expérience intéressante mais dont il ne ressentait pas le besoin de faire.
La jeune femme lui demanda s'il avait un animal.
« J'ai 4-5 poules dans mon jardin, dont une que j'ai appelé Evy. Sinon j'ai une grenouille en origami, Kaeru. Je ne suis pas sûr qu'on puisse dire d'elle qu'il s'agisse d'un animal. Mais elle est ce qui s'en rapproche le plus pour moi.  A part ça, je n'ai pas vraiment d'animal de compagnie. J'aimerais bien en avoir. Avoir un chien, peut-être un chat... J'aime beaucoup les animaux. »
Il avait toujours voulu un chien. Mais ses grand-parents n'avaient jamais voulu et une fois sorti de Poudlard, il n'avait jamais eu l'occasion d'en adopter car trop souvent en déplacement. Aujourd'hui, il avait peur d'en adopter un car il craignait que ça rende compliqué ses voyages. D'un côté, il ne voulait pas abandonner l'animal à quelqu'un d'autre même pour une courte durée. Et de l'autre, avoir un chien avec lui risquait de poser problème éventuellement d'ordre technique.
Il but une nouvelle gorgée de thé, sans toucher aux petits gâteaux. Les fêtes de fin d'année n'avaient pas été très bien reçues par son organisme.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 547
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyMar 7 Jan - 14:18

Sinistra leva effrontément les yeux au plafond devant la rectification d'Octavius. Il désirait si profondément la contredire - pour une raison qui la dépassait - qu'il en venait à faire semblant de ne pas comprendre ce qu'elle lui disait. Il lui montrait, presque, qu'il était stupide. C'était dommage qu'il fasse cela puisqu'à ses yeux, il ne l'était pas. Elle répondit de ce fait, de manière plus amusée qu'elle n'y paraissait : « Tu sais très bien de quels animaux je voulais parler ». L'on pouvait presque entendre un reproche dans sa voix claire mais ce n'en était pas un. Elle avait passé tellement d'heures avec un garçon qui appréciait tout autant que lui de la contredire que cela coulait sur ses plumes comme la pluie sur celles de Morrigan. « J'ajouterais » reprit-elle plus sérieusement, « que j'ai employé le mot 'ordinairement'. Ne serait-ce pas à toi de gagner en rigueur ? Tout le monde n'a pas d'oiseau, surtout si l'on prend en considération la population moldue, qui ne connaît pas, corrige moi si je me trompe, les hiboux comme animaux de compagnie ». Elle lui renvoyait la balle avec un grand plaisir. Lorsqu'Octavius cita les pigeons pour les messages, Sinistra se mit à pouffer de rire. C'était tellement ridicule que c'était bien moldu de faire une telle chose, et elle était persuadée de ce fait que c'était absolument vrai. « On ne fait pas attention aux pigeons. C'est donc utile » répondit-elle au jeune homme en continuant de sourire.
Elle se demandait bien s'il avait lui-même un pigeon qu'il appréciait particulièrement, mais l'anthropomage répondit à son interrogation par une réponse totalement paysanne qui lui fit marquer un temps d'arrêt, en même temps, à elle comme à Morrigan. Il lui semblait, du coin de l'oeil que la perruche le jugeait avec la plus grande sévérité pour oser s'approcher d'oiseaux incapables de voler, et comme pour lui donner une leçon, elle revînt près de sa maîtresse avec un bruissement d'aile exagérément forcé. « Si je peux te conseiller » fit-elle d'un air expert, « les perruches sont faîtes pour les gens qui sont souvent chez eux, elles ont besoin d'attention ». Sinistra lia le geste à la parole et caressa tendrement de ses doigts fins l'aile que lui présentait son oiseau, qui s'étira. Morrigan semblait faîte à l'image de la sorcière et cela avait été un motif d'amusement pour elle et Warren lorsqu'ils avaient remarqué leurs similarités. Elle se souvenait d'ailleurs de cette phrase tendrement avouée, lorsqu'il lui avait confié que c'était pour cela qu'il l'avait choisi elle, Morrigan. Le souvenir encore vivace de la mort de son époux la perdit pendant quelques secondes avant qu'elle ne revienne se concentrer sur son interlocuteur. « Je pense que pour quelqu'un comme toi, il faudrait un chat ». Elle en avait elle-même eut un, dans sa scolarité et l'avait appelé Lucifer. Un magnifique siamois. « Mais parle moi de ta grenouille. Ca m'intrigue cette histoire... ».
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyVen 10 Jan - 15:13

« Je pensais que tu me parlais d'un ordinaire d'un point de vue sorcier puisque, corrige moi si je me trompe, tu n'es sans doute pas très familière avec celui des moldus. » Si on ne se fiait qu'à son torchon, elle ne connaissait pratiquement rien des moldus. « D'un endroit à l'autre, d'une communauté à une autre, nous n'avons pas le même ordinaire. Et je doute que tu prennes souvent, par exemple, des moyens de locomotion moldu et par conséquent, ce qui est ordinaire pour eux ne l'est pas pour toi. »
Il la défiait du regard, avec toujours un petit sourire sur le coin des lèvres.
« M'enfin, je chipote. » dit-il finalement en amenant sa tasse de thé à ses lèvres.
Il évoqua les pigeons qu'utilisaient les moldus. Cela sonnait un peu ridicule, comme le rire de Sinistra la souligna, mais par Merlin ! Qu'est-ce que c'était astucieux ! Il arrivait régulièrement à Octavius de penser que les moldus étaient plus ingénieux que les sorciers. Ils étaient bien en avance sur les sorciers d'un point de vue technologique. Tu disais "Télévision" à un sorcier qui n'avait connu que le monde magique, il répondait : « Télé-quoi ? C'est une sorte de boule de cristal ? ». Oui, il avait déjà fait le test.
« Les moldus sont intelligents. » commenta-t-il simplement en souriant.
Et il n'allait jamais cesser de le penser.

Sinistra eut l'air surprise par la réponse d'Octavius. De toute évidence, elle ne s'attendait pas à ce qu'il ne vienne pas de la ville. Mais c'était bel et bien vrai : il venait de la campagne. Au cours de sa vie, il avait même plus longtemps vécu en marge des grandes villes. Il avait bien habité à Rome et à Tokyo pour une période prolongée. Mais il avait trouvait la ville oppressive à la longue, particulièrement la capitale du pays du Soleil Levant. Il n'avait même pas passé un mois à Paris qu'elle avait déjà commencé à lui taper sur le système. En fait il n'avait rien contre les grandes villes tant qu'il n'y habitait pas.
Il suivit par ailleurs du regard la perruche qui revenait à sa maîtresse tandis que cette dernière lui donnait des recommandations.
« Je n'avais pas pour idée de prendre un oiseau. » répondit-il en souriant.
Les oiseaux n'avaient jamais été une obsession chez lui. Sinistra continua sur sa lancée en lui conseillant d'adopter un chat car cela le correspondrait mieux. L'anthropomage n'était pas convaincu de cela.
« Je ne sais pas... J'aimerais vraiment adopter un chien. J'aime beaucoup les chats, ce n'est pas le problème. Je suis le premier à fondre complètement face à une portée de chatons. Mais ce n'est pas pareil qu'un chien. Le chien, c'est le meilleur ami de l'homme. C'est un peu cliché, certes... »
Octavius voyait dans la race canine un fidèle compagnon dévoué et désintéressé qui aimait la compagnie de l'humain. Alors que pour un chat, c'était beaucoup moins le cas à en entendre les maîtres de ces animaux. La plupart paraissait plutôt ingrat et comme des pacha(t)s.
Intriguée, Sinistra lui demanda d'en dire plus sur Kaeru. Elle n'était pas la première personne à être intriguée.
« Kaeru est une grenouille en origami qui a été animée par un sortilège. Elle peut bouger, elle a sa propre personnalité, ses propres sentiments et son propre libre arbitre. Quand je travaillais au Japon, c'était mon premier employeur qui me l'avait offerte le jour où j'allais visiter Mahoukotoro. » commença-t-il à expliquer. « Au Japon, les jeunes sorciers commencent à aller à l'école de magie dès leur 7 ans. Et il est de tradition qu'un de leur grand-parent leur offre une grenouille en origami. Cela a pour but de les responsabiliser face à un être vivant à leur charge. Certains sorciers japonais disent aussi qu'elles portent chance et que si la grenouille se sauve, c'est signe d'un mauvais présage. »
Il parlait avec les mains, les yeux brillants et un léger sourire aux lèvres.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 547
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyVen 10 Jan - 16:02

Sinistra écouta, éberluée, la réponse que lui servit le professeur de Défense contre les forces du mal. Et celle-ci faisait mal. Elle faisait mal à l'ego de la sorcière qui se sentait poussée dans ses retranchements. Elle se sentait dévaluée alors qu'elle ne méritait pas de l'être. La jeune veuve plissa les yeux en le regardant s'enfoncer dans sa bêtise. Il admit qu'il chipotait et en effet, il chipotait. Elle répondit donc, d'une voix tiède, quoique ferme : « Ce n'est guère très poli de restreindre ainsi les connaissances et la pensée d'une dame, Octavius ». Sinistra prit cependant soin d'égayer sa réponse d'un sourire de circonstances. Goujat ! Comme si Morrigan était d'accord avec sa maîtresse, elle poussa un petit cri désobligeant et insolent. Octavius semblait s'enfoncer encore d'avantage en disant que les moldus étaient intelligents. Certes, Sinistra ne pouvait nier pareille idée. Ils étaient encore en vie, c'est qu'ils l'étaient, non ? En réalité, toute l'idéologie de la sorcière se résumait au fait qu'elle les voyait comme inférieurs, mais de façon purement résumée à leurs capacités physiques. Ils n'étaient pas capable de magie, ils étaient donc inférieurs. Eux, les sorciers, avaient été touchés par la chance d'avoir des pouvoirs. Ils valaient donc mieux qu'eux. Son idée stupide se résumait donc à une idée simple, comme toutes les idéologies fascistes de base. Mais elle ne formula pas sa pensée à voix haute, comme toujours et répondit plutôt : « Quiconque le nierait serait idiot ». Eh bien oui, les moldus savaient raisonner. Leurs idées n'étaient pas toujours lumineuses, mais celles des sorciers non plus, après tout.
La conversation se fit plus prudente, car le sujet des animaux domestiques, contrairement à celui des moldus, permettait à la sorcière de faire beaucoup moins de faux-pas. En réalité, elle aimait beaucoup les animaux surtout parce qu'ils ne pouvaient pas parler et donner leur avis. C'était sans doute une vision fort dictatoriale - d'autant plus que Sinistra était toujours à l'écoute de sa perruche pour être certaine qu'elle soit heureuse - mais c'était malheureusement dans cette idée qu'elle avait grandi. Elle était absolument indifférente aux chiens car ce n'étaient pas des animaux nobles. En compagnie d'autres personnes, elle aurait eu un soupir dédaigneux mais elle n'en eut pourtant aucun face aux goûts d'Octavius. Sans vraiment savoir pourquoi, la sorcière ne voyait pas le mal à ce qu'ils les préfère aux chats, alors qu'elle aurait été la première à faire sa langue de vipère si on lui avait dit qu'Evan Rosier adorait les canidés. « Je n'ai jamais eu de canidés » répondit-elle parce qu'elle rechignait à dire "chiens" « mais je ne ferais pas de pyramide des meilleurs amis des Hommes à ta place. Chacun a un ressenti différent avec une espèce différente, qui correspondra plus ou moins à son caractère. J'ai eu un chat, Lucifer. Il était odieux, il détestait Warren et rêvait de tuer Morrigan. Il est mort il y a deux ans, je crois que mon mari était ravi de son trépas ». Elle afficha un sourire amusé à l'évocation de se souvenir. Lucifer portait bien son nom. Mais elle l'aimait bien.
La passion avec laquelle s'exprimait Octave en parlant de sa grenouille suffit à effacer les derniers agacements de la sorcière à son égard. Une grenouille en origami, c'était assez amusant, tout en étant un beau cadeau. « Ce doit être terrible pour un petit enfant si sa grenouille meurt » fit-elle, pensive, « même si ce n'est que du papier... On y tient. Je n'aurais jamais pu supporter pareille angoisse ! ». Elle avait dit cela sur le ton léger de la confidence, toujours ravie d'apprendre des choses.


(610)
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyMer 15 Jan - 18:49

Octavius ne considérait pas l'ignorance comme un signe d'infériorité. Chaque être humain avait le droit de ne pas savoir. Telle en était sa nature. Quel mal y avait-il à être ignorant ? Il estimait qu'il valait mieux être un ignorant heureux qu'un savant malheureux. Mais il sentit, à la réponse de Sinistra, que celle-ci avait mal pris son présupposé, aussi vrai fut-il. Une femme comme elle, sans la dénigrer, n'avait certainement jamais fait la vaisselle à la main ou été au cinéma. La vérité faisait parfois mal.
« Je suis navré de t'avoir paru rude. » s'excusa-t-il platement comme un gentleman sans en penser un mot.

La conversation s'orienta vers un sujet moins délicat. Même si, de toute évidence, ils n'allaient toujours pas être d'accord. Mais au moins elle avait le mérite de ne pas les diviser aussi profondément. C'était d'avantage des différences qui au mieux allaient au pire donner lieu à un débat amical et léger. L'anecdote de Sinistra à propos du chat Lucifer fit un peu rire Octavius malgré lui.
« En même temps, appeler son chat Lucifer... Fallait s'y attendre. Si en plus de cela il était noir, c'est juste toi qui a cherché à ce qu'il soit diabolique. Ce ne serait plus du hasard mais le karma. » plaisanta-t-il.  « J'espère au moins qu'il n'était pas à l'image de sa maîtresse. »
Il la regardait dans les yeux d'un air malicieux avec un petit sourire. Volontairement, il ne releva pas l'évocation du mari décédé. Le faire aurait été déplacé. Et il imaginait très bien que Sinistra ne l'avait pas invité pour parler de lui. Même s'il trouvait encore étrange qu'elle invite un autre homme pour se changer les idées suite à la mort de celui avait été son époux. De façon platonique qui plus est. Elle aurait pu inviter une amie.
« J'ai vu tellement d'enfants pleurer en une journée parce que leur grenouille avait pris la poudre d'escampette ou qu'ils l'avaient perdue ou accidentellement mise dans l'eau. Ça m'a brisé le cœur. » confirma-t-il. « J'aurais aussi tellement pleurer si ça m'était arrivé à leur âge. Et j'aurais probablement fait un caprice pour qu'on m'en refasse une. »
C'était véridique. Il était persuadé qu'il aurait fait cela. Même à son âge, il avait tellement peur pour sa grenouille. Il aurait été très triste si elle venait à mourir.
« J'ai eu la peur de ma vie la fois où j'ai montré Kaeru pour la première fois à mon neveu qui avait quatre ans à l'époque. Il voulait me la déchiqueter et a failli la plonger dans ma tasse de thé. Je me dis que ça aurait été trop bête qu'elle meure ainsi après tant d'années de vie commune. » raconta-t-il avec l'humour d'un oncle qui avait pris du recul. « Maintenant il n'arrête pas de m'harceler pour que je lui en fasse une. »
Ce qu'il avait toujours refusé. Du coup Camille essayait de faire sa propre grenouille. Mais cela ne rendait jamais grand chose.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 547
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyMer 22 Jan - 5:35

Sinistra écouta passivement les excuses d'Octavius. Sa famille était la seule famille sorcière en terre manoise. Les Lowe y étaient établis depuis des générations, certains prétendaient que le premier Lowe y avait été banni. Si les relations entre la famille et les autres familles britanniques étaient très cordiales - au point même que certains de leurs membres se marient avec la famille manoise - il n'empêche que Sinistra, par la force des choses avait bien plus été entourée de moldus que de sorciers pendant sa petite enfance. Point de discussions entre l'enfant qu'elle était et les autres qu'elle regardait jouer dehors passivement à sa fenêtre, mais elle avait au moins eu le temps de les étudier assez pour connaître certaines de leurs mœurs. Ce qu'elle avait vu lui avait suffit et l'avait convaincu de rester éloignée d'eux. Mais cela, son interlocuteur n'avait pas besoin de le savoir.
Il était beaucoup plus amusant de parler des animaux. Lucifer avait été un animal qu'elle avait adoré par la force des choses. La réplique d'Octavius sur le karma lui arracha un rire certes bref, mais sincère. « J'ai un humour particulier » répondit-elle, amusée, « je peux être un véritable petit démon si l'envie m'en prend... ». Elle préféra ne pas aller plus loin et se contenta de sourire malicieusement au jeune homme qui lui rendait son expression. Il était assez fabuleux qu'elle passe ainsi par plusieurs sentiments différents lorsqu'il s'agissait de ce garçon. La minute d'avant, il l'agaçait, celle d'après, il l'amusait. La sorcière se trouvait bien incapable de dire si son tempérament à elle était lunatique ou s'il s'agissait au contraire de celui du professeur. Parler de Warren lui faisait du bien. Aurora ne répondait pas à ses lettres ces temps-ci et elle ne savait pas ce qu'elle faisait. Elle n'avait pour ainsi dire, personne à qui parler. Sans aller jusqu'à dire qu'elle aimait son époux, Sinistra pouvait dire qu'elle l'appréciait tendrement et elle n'avait pas vu sa mort arriver. Personne ne l'avait vu, en réalité, cela rendait le choc de l'annonce d'autant plus violent. De ce fait, ainsi seule dans sa maison, elle ne pouvait que ressasser en silence son deuil et essayer d'avancer en pensant, déjà hélas, à un remariage. Veuve et sans enfant, encore jeune et belle, elle enquillait les points sur sa carte de visite pour faire d'elle un bon parti.

Elle afficha un sourire gentil quand il lui confia qu'il aurait fait un caprice pour avoir une nouvelle grenouille de papier si elle était venue à s'enfuir. La sorcière voulait bien croire que c'était assez traumatisant de se la voir ainsi arrachée. « Tu devrais lui en faire une s'il est plus âgé... Cela lui ferait sans doute très plaisir » sourit-elle, « quel âge a-t-il ? ». Sinistra ne connaissait rien de la famille d'Octavius, tout au plus lui avait-on révélé, après une question innocemment posée, que sa mère était une traître ou quelque chose dans le genre. Cela passait totalement au dessus de la tête de la sorcière. Ce garçon avait davantage de conversation que la moitié des sang-purs de Grande-Bretagne, et c'était plaisant de converser avec lui.


(520)
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyMer 22 Jan - 17:06

La conversation prenait une tournure d'avantage joueuse, au plus grand plaisir d'Octavius qui, sans vraiment s'en rendre compte, s'était sorti d'une situation délicate. Il avait beau aimer débattre, il appréciait quand une discussion savait changer de ton. Ce qui n'arrivait pas avec tout le monde ou la plupart du temps, ce n'était pas aussi fluide qu'avec Sinistra.
« Je n'en doute pas une seule seconde. » commenta-t-il sans se départir de son sourire malicieux.
Sans y faire attention, il s'était légèrement penché en sa direction. Pfiou. Son futur nouveau mari allait être chanceux, s'était-il dit intérieurement en toute objectivité. Une épouse intelligente au physique attrayant et de bonne naissance, que pouvait demander un sang pur de plus pour son mariage ? Certes elle n'était plus intacte suite à ses premières noces. Octavius était intimement convaincu qu'on allait la remarier à un homme bien plus vieux qu'elle. Il savait ce genre de famille parfaitement capable de cela.
L'anthropomage se voulait loin de tout cet univers nauséabond de sang-pur dans lequel la consanguinité et les mariages arrangés régnaient en maîtres. Il trouvait cela profondément malsain. Si au moins les jeunes gens pouvaient choisir leur futur partenaire ! En fin de compte, Octavius était très content de son sang mêlé. Pour rien au monde il n'aurait jamais de famille. Et il se trouvait tellement stupide vis-à-vis de cela. Il avait une famille en or et pendant toute son adolescence, il n'avait jamais su en être assez reconnaissant. Il lui avait fallu partir dix ans pour s'en rendre compte. Aujourd'hui, sa famille avait bien réduit. Il avait perdu ses deux parents tôt. Ses grands-parents paternels étaient décédés — et il n'avait pas le goût d'entrer en contact avec ceux du côté maternel. Il ne lui restait plus que sa sœur et sa tante. Et encore, il avait réussi à rater la naissance de son neveu dont il avait appris, avec surprise, en être le parrain. Il faisait un piètre oncle / frère.
« Peut-être plus tard, oui. Quand il sera plus calme. »
Camille pouvait parfois être assez turbulent et rude. Octavius avait remarqué cela quand il était fatigué ou quand on le forçait à faire quelque chose qu'il ne voulait pas forcément faire. Comme par exemple, tout à fait au hasard, il devait se brosser les dents.
« Il a cinq ans. Les enfants sont terribles à cet âge. » répondit-il à la question de Sinistra avec un petit sourire. « Ça va te sembler choquant, mais je l'ai rencontré pour la première fois il y a un an. Lors de la première rencontre, il m'a donné un coup de pied. Et maintenant j'en suis complètement gaga. C'est consternant. »
Il en riait dorénavant. Mais sur le moment, cela l'angoissait un peu. Il craignait que Camille ne l'apprécie jamais et qu'il le rejette en permanence. Heureusement, ce ne fut pas le cas. A force de le voir régulièrement, l'enfant s'y était fait. Et, avant de travailler à Poudlard, Octavius le gardait régulièrement. Parfois, Diane lui faisait la remarque qu'il était peut-être trop laxiste avec lui.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 547
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT EmptyJeu 23 Jan - 16:27

Les sourires échangés entre les deux adultes n'échappaient pas à l'une des deux principales protagonistes qui en jouait allègrement. En deuil certes, mais pas pour toujours, Octavius était distrayant et si Warren hantait toujours assez tristement ses pensées, elle parvenait au moins à l'éloigner assez pour discuter, le cœur léger. Il était vrai que la sorcière était assez douée, lorsqu'elle se sentait à l'aise, pour faire diverses plaisanteries sur plusieurs sujets différents. A dire vrai, elle avait même un panel très large de plaisanteries. Quelles soient grivoises sur un sujet délicat ou plus recherchées que seules des personnes cultivées pouvaient comprendre, la sorcière aimait bien changer, varier. Somme toute, elle se trouvait elle-même très amusante et le faisait savoir. L'on adhérait ou non bien entendu. A voir la position d'Octave et son sourire tout aussi malicieux que le sien, elle pensait y voir-là une appréciation de ses plaisanteries particulières.
La conversation rebondissait facilement entre eux, elle allait bon train. Le jeune homme se laissait aller à quelques confidences que la sang-pure écoutait avec une grande attention. « Cela ne me choque pas plus que cela » répondit-elle gentiment, « les circonstances de la vie font que l'on est pas toujours avec les gens que l'on aime ». Elle le regardait rire, tout aussi amusée que lui. Les enfants avaient toujours le don de faire rire les adultes. Malgré tout cela, elle ne se ressentait pas particulièrement d'instinct maternel. En fait, elle avait toujours tout fait pour ne pas tomber enceinte avant qu'elle le veuille - et sans que Warren le sache. Maintenant qu'il était enterré, elle regrettait un peu ce choix solitaire. Cela dit, elle vivait toujours, et c'était bien mieux qu'elle soit veuve sans enfant, plutôt que d'en avoir un qui souffrirait de l'absence d'un père. Elle ne lui demanda pas s'il voulait des enfants, pas plus que tout autre question personnelle tenant à sa vie amoureuse. Cela ne la regardait pas, et c'étaient toujours des questions ennuyeuses qui amenaient des réponses gênées. Elle ne désirait pas cela pour leur conversation. Sinistra se versa de nouveau une tasse de thé avec ses gestes habituels, et délicats. Ils avaient tous les deux épuisés le sujet des moldus - épineux - , des animaux et maintenant des enfants. Le silence entre eux, n'était pourtant pas gênant, la manoise se sentait apaisée par cette discussion hivernale. « Tes élèves ne te martyrisent pas trop ? Ou peut-être es-tu en réalité leur pire cauchemar ? Je ne serais pas surprise d'apprendre que tu es un vilain professeur de défense contre les forces du mal » le piqua-t-elle gentiment, « j'imagine que ce doit être amusant d'enseigner. Certains élèves doivent être... Divertissants. Quelle est la pire chose que l'un d'eux t'ai faite ? ».
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty
MessageSujet: Re: La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT Empty

Revenir en haut Aller en bas

La maîtresse de maison, l'oiseau, et l'intrus | CLÔT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Discussion à la maison (pv: Aisuru) (Hentaï)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-