GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt

Partagez

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Professeur Slughorn

Professeur Slughorn


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 231
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pieuvre
| PATRONUS : Une bouteille d’hydromel qui se vide dans une pinte sans fond
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyVen 14 Fév 2020 - 22:14

Qu’elles étaient lassantes les pluies du mois de février ! … Moins pourtant que la voix criarde de l’énième cupidon que le Professeur Slughorn auditionnait pour pousser la chansonnette. « Assez, assez ! » avait-il fini par tous les congédier non sans avoir dû éviter une volée de flèches magiques. Notre homme tout à fait contrit aurait pu envisager suite à ce piètre échec d’annuler le bal prévu le soir-même. Sa nature pleine de ressources ne rechignait heureusement jamais à accepter quelque excentricité pour arriver à ses fins … et il darda un oeil tout à fait intéressé sur l’elfe en napperon venu lui apporter une sélection de ses meilleures gourmandises.

Lorsque le doux carillon de son horloge astronomique sonna l’heure du début de la fête à vingt heures, on ne reconnaissait plus de la classe que sa forme arrondie. Des tentures en damas lilas et organza ocre recouvraient les murs pour se réunir au centre du plafond où gravitaient, semblables à un ballet de planètes, plusieurs boules dégageant une lumière beige. Ces dernières projetaient sur la piste, reconnaissable par son parquet soigné, un halo doux et dansant conférant à l’ensemble de la pièce l’allure d’un mariage princier. Quelques chaises confortables étaient disposées autour, faisant la paire avec des ottomans en velours, pour permettre aux invités de se reposer les pieds entre deux pas de danse. L’habituelle grande tablée avait été remplacée par des plus petites, rondes et en chêne blanchi, qui incitaient davantage aux discussions intimes. Toutes se voyaient garnies de délicieuses mignardises sucrées et salées qui sauraient satisfaire tous les palais, les plus gourmands comme le sien ou bien les plus délicats comme celui de Ava Zabini qui serait le joyau de leur écrin ce soir. Son ancien enseignant avait grandement apprécié le présent qu’elle avait joint à la réponse de son invitation. Seul le champibulle coulait à flot pour les élèves. Les elfes avaient néanmoins reçu l’instruction de rester attentifs aux désirs de cocktails plus corsés de la part des adultes. Les petits esclaves avaient troqué leurs patchworks de torchons contre d’impeccables toges de cupidon et leurs grandes oreilles avaient été emplumées pareillement à des ailes. Ils demeuraient néanmoins d’humeur bien plus serviable et agréable que les satanés lutins qui avaient tenté de lui percer la bedaine après lui avoir percé ces tympans si sensibles. Il était bien connu que Horace, plus encore qu’un hôte élégant (avec le petit mouchoir lilas qui dépassait de la poche de sa robe de bal), était un intense mélomane.

Le clou du spectacle se trouvait finalement être un quator à cordes composé de trois jeunes prodiges de Beauxbâtons, accompagnées de leur brillant maître de musique ! « Monsieur Tournesol, voyez-vous, est un ami de très longue date. Il est néanmoins un peu lunatique disons - mais quel sincère artiste ne l’est pas ? - il a manqué de nous faire faux bond au prétexte que le bal manquait de cuisses de grenouilles. Vous plairait-il d’y goûter, Invité ? » désigna-t-il à la personne dubitative le plateau que l’elfe tendait désespérément à bout de bras sans que personne parmi la bonne société anglaise n’ait encore daigné y toucher.

Déroulement de la soirée :
 

______________________________

Horace Slughorn


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Callum Barrow

Callum Barrow


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 43
| AVATARS / CRÉDITS : Chadwick Boseman © BATTERY FOX
| SANG : Pur


CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyVen 14 Fév 2020 - 22:37

Qu’on soit d’accord, Callum était un animal social qui ne pouvait refuser une invitation à une soirée mondaine. Se montrer en public satisfaisait un égo à l’appétit démesuré. Callum aimait se pavaner, s’exhiber, se dévoiler. Lorsque l’invitation du Professeur Slughorn lui parvint, le jeune homme ne prit même pas une seconde avant d’accepter, de bloquer la date, et d’appeler un tailleur. Plusieurs semaines plus tard, le voilà qui se pointait à Poudlard – après presque huit ans sans y avoir mis les pieds, l’endroit fit émerger en lui des souvenirs datant d’une autre époque – dans un costume neuf et sur mesure.

« Bonjour Professeur, je vous remercie pour votre invitation. Revenir à Poudlard après toutes ces années, et dans de telles conditions, est quelque chose de … magique » , commença le garçon en inclinant doucement la tête. Son respect pour son aîné était semblable à l’affection qu’il lui portait. « Atticus ne pourra répondre présent ce soir, figurez-vous qu’il se trouve aux Etats-Unis pour exporter la marque Barrow. Il vous envoie cependant ses plus sincères salutations » . En soit, l’absence d’Atticus à cette soirée était une aubaine pour Callum. Moins il voyait son frère, et mieux il se portait. D’un œil circonspect, le jeune homme scruta les cuisses de grenouilles. D’un geste tout aussi indécis, il attrapa l’une des cuisses avant d’emmener sa prise plus loin. Derrière lui, d’autres sorciers semblaient se presser pour échanger quelques paroles avec leur ancien professeur. De son côté, Callum se plaça à raisonnable distance du quator. L’homme savait apprécier la musique et laissa alors son regard s’égarer sur les musiciens en action.
Revenir en haut Aller en bas
Randolf Spudmore

Randolf Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 367
| AVATARS / CRÉDITS : Alexander Skarsgard ▬ Shiyr
| SANG : Mêlé, que voulez-vous d'autre ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère et son épouse.
| PATRONUS : Un cerf.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptySam 15 Fév 2020 - 23:10

Participer à une triviale soirée de Saint-Valentin n'était sans doute pas la priorité de Randolf, qui pour le coup, aurait bien plus à gagner à rester chez lui avec sa femme que d'aller à une soirée animée par l'attachant mais non pas moins fantasque Horace Slughorn. Mais enfin, malgré tous ses principes, le fabricant de balais avait répondu par la positive au professeur de potions et se trouvait maintenant à attendre de pouvoir le saluer, se trouvant derrière un homme qui prenait son temps pour le faire. Randolf ne comptait pas rester pendant des heures, se montrer et faire la discussion à Horace lui paraissait être une décision raisonnable autant que polie. Finalement, on lui laissa la place et un sourire ravi éclaira les traits de l'ancien étudiant du professeur alors qu'il lui serrait la main avec une vive énergie. « Quel plaisir de vous revoir Professeur Slughorn » roucoula Randolf, presque sincèrement car il avait apprécié la spontanéité du vieil homme duquel la bonne moitié des élèves se moquaient à son époque, « votre talent pour organiser les soirées restera mémorable pour tous à Poudlard. Vous devriez passer à la fabrique, je suis certain que vous apprécieriez la visite ». Randolf, après un dernier sourire, marque de son invitation polie, en profita pour se saisir de petits fours et échapper au professeur pour l'instant, certes attachant, mais désespérément bavard. Il se promena parmi les invités en laissant ses yeux se poser sur quelques visages éventuellement intéressants. Pour l'instant, le gros des invités ne semblait pas encore arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 494
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyHier à 13:36

Octavius avait très longuement hésiter à décliner l'invitation du Professeur Slughorn à ce fameux bal. Il dépréciait l'aspect profondément élitiste de cette soirée qui allait à l'encontre de tous ses principes. Pourtant, il avait quand même fini par accepter cette invitation car il sentait que c'était le choix le plus politiquement correct. C'était qu'il voulait conserver une bonne relation avec son ancien professeur qui était devenu un collègue. Alors le voilà ! A vrai dire, le seul effort qu'il avait fourni pour rendre sa tenue plus guindée qu'à l'ordinaire avait été de mettre un frac trouvé dans une boutique d'antiquité du Chemin de Traverse, lui donnant une silhouette romantique. Qu'aurait-il pu faire de plus ? Il portait déjà le costume trois pièces assez régulièrement. Il lui avait semblé bien trop superflu de se faire tailler un nouveau costume juste pour cette occasion.

Il ne fit pas longue route depuis sa chambre pour arriver à la salle des potions qui avait été totalement redécorée pour cette occasion. Le Professeur Slughorn ne faisait pas dans la sobriété. Il lui rappelait ces riches vieilles femmes habillant leur chihuahua qu'elles trimbalaient dans leur vieux chaudron Bulanciagus de luxe qu'il avait vu à Los Angeles. Regardez ça, il avait même relooké ces pauvres elfes de maison ! L'organisateur de la soirée parlait de quelque souci qu'il avait eu avec un artiste tandis qu'Octavius approchait. Le jeune professeur le salua et il se fit proposer des cuisses de grenouille.
« Non merci Professeur. Je ne saurais les apprécier à leur juste valeur. » déclina-t-il avec une infinie politesse. « C'est terrible de se dire que fut un temps, c'était une grenouille qui sautillait gaiement dans la nature. »
Pauvres grenouilles.
Revenir en haut Aller en bas
Wilda Griffiths

Wilda Griffiths


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 463
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure (même si mon père est un Nottt)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyAujourd'hui à 2:42

D’un doigté expert, la jeune poursuiveuse noua un ruban doré autour de son chignon chic, ajoutant élégance et appartenance à son look de la soirée : sa robe vert émeraude faisait éloge à sa nouvelle famille, les Harpies de Hollyhead, à laquelle est était si fière d’appartenir formellement. L’or quant à lui complétait l’uniforme tout en lui assurant de ne pas être confondue avec le groupe de vipères sifflantes vertes et argentes. Avec un dernier clin d’œil à son reflet, Wilda transplana hors de sa chambre des Trois-Balais et se dirigea vers le château qui avait été sa demeure pendant sept belles années tout en se demandant quelle gamine dormait désormais dans son lit à baldaquin.

Nerveuse de retourner à Poudlard en tant qu’adulte, mais fière et fébrile d’y être en tant que joueuse de Quidditch professionnelle, la jeune femme entra dans les donjons avec une boulle au fond de l’estomac. À peine trois secondes furent nécessaires afin de repérer l’imposant bide de l’hôte de la soirée et d’instantanément calmer sa nervosité : elle affectionnait son vieux professeur bien malgré sa personnalité particulière. « Professeur Slughorn, quel plaisir de vous voir ! » chantonna-t-elle portée par la nostalgie avant d’ouvrir les bras pour lui faire la bise comme à un vieil ami pour finalement lui offrir l’une des plus vieilles bouteilles d’élixir des fées que son père avait volé aux Nott avant de faire la malle, un alcool si rare qu’il en était presqu’ancestrale, assurément son vieux professeur s’en licherait les babines. Rapidement, celui-ci se mis à babiller toutes sortes d’histoires hors contexte concernant ses distingués invités, auxquelles elle répondit avec de polis « impressionnant » et « vraiment » avant d’accepter la cuisse de grenouille qu’il lui proposait, incertaine, et de le laisser naviguer entre ses convives.

Le regard de la brunette se perdit dans la masse et tomba sur une tête joliment ornée de boucles blondes, laquelle appartenait à un homme certes plus vieux qu’elle, mais encore très loin de l’âge de ses parents. Intriguée, elle arqua un sourcil, croqua de manière absente dans la cuisse de grenouille et se dirigea vers l’homme, avec l’intention ferme de se présenter. Presqu’instantanément, la gorge de la sorcière se mis à picoter et à gratouiller, ce qui lui tira quelques larmes et la fit tousser avec disgrâce : les cuisses de grenouilles devaient avoir marinées dans du Pûr feu, car son œsophage lui donnait l’impression d’avoir été brulé au fer rouge! Afin de se ressaisir, l’ex-serdaigle s’agrippa au bras le près, celui de Randolf Spudmore, un homme célèbre à ses yeux : sa famille et lui étaient probablement les meilleurs fabricants de balais AU MONDE! Évidemment, la vision brouillée par les larmes, Wilda n’avait pas reconnu le visage de ce distingué convive qui lui ferait perdre sa faculté d’aligner des mots de manière intelligible. « Restez loin des cuisses de grenouille…» toussota-t-elle en essuyant ses larmes du revers de sa main droite, laquelle tenait toujours la dite cuisse.

______________________________

SINGLE & READY TO MINGLE This year, is my year. Bring them all bludgers

WILDA GRIFFITHS
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty

Revenir en haut Aller en bas

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Le Gendarme à New York [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Les sous-sol :: Le cours de potions-