GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Le Deal du moment : -85%
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
Voir le deal
22.95 €

Partagez

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Professeur Slughorn*

Professeur Slughorn*


| HIBOUX POSTÉS : 231
| SANG : ⊰ Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pieuvre
| PATRONUS : Une bouteille d’hydromel qui se vide dans une pinte sans fond
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyVen 14 Fév 2020 - 22:14

Qu’elles étaient lassantes les pluies du mois de février ! … Moins pourtant que la voix criarde de l’énième cupidon que le Professeur Slughorn auditionnait pour pousser la chansonnette. « Assez, assez ! » avait-il fini par tous les congédier non sans avoir dû éviter une volée de flèches magiques. Notre homme tout à fait contrit aurait pu envisager suite à ce piètre échec d’annuler le bal prévu le soir-même. Sa nature pleine de ressources ne rechignait heureusement jamais à accepter quelque excentricité pour arriver à ses fins … et il darda un oeil tout à fait intéressé sur l’elfe en napperon venu lui apporter une sélection de ses meilleures gourmandises.

Lorsque le doux carillon de son horloge astronomique sonna l’heure du début de la fête à vingt heures, on ne reconnaissait plus de la classe que sa forme arrondie. Des tentures en damas lilas et organza ocre recouvraient les murs pour se réunir au centre du plafond où gravitaient, semblables à un ballet de planètes, plusieurs boules dégageant une lumière beige. Ces dernières projetaient sur la piste, reconnaissable par son parquet soigné, un halo doux et dansant conférant à l’ensemble de la pièce l’allure d’un mariage princier. Quelques chaises confortables étaient disposées autour, faisant la paire avec des ottomans en velours, pour permettre aux invités de se reposer les pieds entre deux pas de danse. L’habituelle grande tablée avait été remplacée par des plus petites, rondes et en chêne blanchi, qui incitaient davantage aux discussions intimes. Toutes se voyaient garnies de délicieuses mignardises sucrées et salées qui sauraient satisfaire tous les palais, les plus gourmands comme le sien ou bien les plus délicats comme celui de Ava Zabini qui serait le joyau de leur écrin ce soir. Son ancien enseignant avait grandement apprécié le présent qu’elle avait joint à la réponse de son invitation. Seul le champibulle coulait à flot pour les élèves. Les elfes avaient néanmoins reçu l’instruction de rester attentifs aux désirs de cocktails plus corsés de la part des adultes. Les petits esclaves avaient troqué leurs patchworks de torchons contre d’impeccables toges de cupidon et leurs grandes oreilles avaient été emplumées pareillement à des ailes. Ils demeuraient néanmoins d’humeur bien plus serviable et agréable que les satanés lutins qui avaient tenté de lui percer la bedaine après lui avoir percé ces tympans si sensibles. Il était bien connu que Horace, plus encore qu’un hôte élégant (avec le petit mouchoir lilas qui dépassait de la poche de sa robe de bal), était un intense mélomane.

Le clou du spectacle se trouvait finalement être un quator à cordes composé de trois jeunes prodiges de Beauxbâtons, accompagnées de leur brillant maître de musique ! « Monsieur Tournesol, voyez-vous, est un ami de très longue date. Il est néanmoins un peu lunatique disons - mais quel sincère artiste ne l’est pas ? - il a manqué de nous faire faux bond au prétexte que le bal manquait de cuisses de grenouilles. Vous plairait-il d’y goûter, Invité ? » désigna-t-il à la personne dubitative le plateau que l’elfe tendait désespérément à bout de bras sans que personne parmi la bonne société anglaise n’ait encore daigné y toucher.

Déroulement de la soirée :
 

______________________________

Horace Slughorn


acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Callum Barrow

Callum Barrow


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 61
| AVATARS / CRÉDITS : Chadwick Boseman © BATTERY FOX
| SANG : Pur


CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyVen 14 Fév 2020 - 22:37

Qu’on soit d’accord, Callum était un animal social qui ne pouvait refuser une invitation à une soirée mondaine. Se montrer en public satisfaisait un égo à l’appétit démesuré. Callum aimait se pavaner, s’exhiber, se dévoiler. Lorsque l’invitation du Professeur Slughorn lui parvint, le jeune homme ne prit même pas une seconde avant d’accepter, de bloquer la date, et d’appeler un tailleur. Plusieurs semaines plus tard, le voilà qui se pointait à Poudlard – après presque huit ans sans y avoir mis les pieds, l’endroit fit émerger en lui des souvenirs datant d’une autre époque – dans un costume neuf et sur mesure.

« Bonjour Professeur, je vous remercie pour votre invitation. Revenir à Poudlard après toutes ces années, et dans de telles conditions, est quelque chose de … magique » , commença le garçon en inclinant doucement la tête. Son respect pour son aîné était semblable à l’affection qu’il lui portait. « Atticus ne pourra répondre présent ce soir, figurez-vous qu’il se trouve aux Etats-Unis pour exporter la marque Barrow. Il vous envoie cependant ses plus sincères salutations » . En soit, l’absence d’Atticus à cette soirée était une aubaine pour Callum. Moins il voyait son frère, et mieux il se portait. D’un œil circonspect, le jeune homme scruta les cuisses de grenouilles. D’un geste tout aussi indécis, il attrapa l’une des cuisses avant d’emmener sa prise plus loin. Derrière lui, d’autres sorciers semblaient se presser pour échanger quelques paroles avec leur ancien professeur. De son côté, Callum se plaça à raisonnable distance du quator. L’homme savait apprécier la musique et laissa alors son regard s’égarer sur les musiciens en action.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Randolf Spudmore

Randolf Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 372
| AVATARS / CRÉDITS : Alexander Skarsgard ▬ kane.
| SANG : Mêlé, que voulez-vous d'autre ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère et son épouse.
| PATRONUS : Un cerf.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptySam 15 Fév 2020 - 23:10

Participer à une triviale soirée de Saint-Valentin n'était sans doute pas la priorité de Randolf, qui pour le coup, aurait bien plus à gagner à rester chez lui avec sa femme que d'aller à une soirée animée par l'attachant mais non pas moins fantasque Horace Slughorn. Mais enfin, malgré tous ses principes, le fabricant de balais avait répondu par la positive au professeur de potions et se trouvait maintenant à attendre de pouvoir le saluer, se trouvant derrière un homme qui prenait son temps pour le faire. Randolf ne comptait pas rester pendant des heures, se montrer et faire la discussion à Horace lui paraissait être une décision raisonnable autant que polie. Finalement, on lui laissa la place et un sourire ravi éclaira les traits de l'ancien étudiant du professeur alors qu'il lui serrait la main avec une vive énergie. « Quel plaisir de vous revoir Professeur Slughorn » roucoula Randolf, presque sincèrement car il avait apprécié la spontanéité du vieil homme duquel la bonne moitié des élèves se moquaient à son époque, « votre talent pour organiser les soirées restera mémorable pour tous à Poudlard. Vous devriez passer à la fabrique, je suis certain que vous apprécieriez la visite ». Randolf, après un dernier sourire, marque de son invitation polie, en profita pour se saisir de petits fours et échapper au professeur pour l'instant, certes attachant, mais désespérément bavard. Il se promena parmi les invités en laissant ses yeux se poser sur quelques visages éventuellement intéressants. Pour l'instant, le gros des invités ne semblait pas encore arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 527
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyDim 16 Fév 2020 - 13:36

Octavius avait très longuement hésiter à décliner l'invitation du Professeur Slughorn à ce fameux bal. Il dépréciait l'aspect profondément élitiste de cette soirée qui allait à l'encontre de tous ses principes. Pourtant, il avait quand même fini par accepter cette invitation car il sentait que c'était le choix le plus politiquement correct. C'était qu'il voulait conserver une bonne relation avec son ancien professeur qui était devenu un collègue. Alors le voilà ! A vrai dire, le seul effort qu'il avait fourni pour rendre sa tenue plus guindée qu'à l'ordinaire avait été de mettre un frac trouvé dans une boutique d'antiquité du Chemin de Traverse, lui donnant une silhouette romantique. Qu'aurait-il pu faire de plus ? Il portait déjà le costume trois pièces assez régulièrement. Il lui avait semblé bien trop superflu de se faire tailler un nouveau costume juste pour cette occasion.

Il ne fit pas longue route depuis sa chambre pour arriver à la salle des potions qui avait été totalement redécorée pour cette occasion. Le Professeur Slughorn ne faisait pas dans la sobriété. Il lui rappelait ces riches vieilles femmes habillant leur chihuahua qu'elles trimbalaient dans leur vieux chaudron Bulanciagus de luxe qu'il avait vu à Los Angeles. Regardez ça, il avait même relooké ces pauvres elfes de maison ! L'organisateur de la soirée parlait de quelque souci qu'il avait eu avec un artiste tandis qu'Octavius approchait. Le jeune professeur le salua et il se fit proposer des cuisses de grenouille.
« Non merci Professeur. Je ne saurais les apprécier à leur juste valeur. » déclina-t-il avec une infinie politesse. « C'est terrible de se dire que fut un temps, c'était une grenouille qui sautillait gaiement dans la nature. »
Pauvres grenouilles.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Wilda Griffiths

Wilda Griffiths


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 463
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure (même si mon père est un Nottt)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyLun 17 Fév 2020 - 2:42

D’un doigté expert, la jeune poursuiveuse noua un ruban doré autour de son chignon chic, ajoutant élégance et appartenance à son look de la soirée : sa robe vert émeraude faisait éloge à sa nouvelle famille, les Harpies de Hollyhead, à laquelle est était si fière d’appartenir formellement. L’or quant à lui complétait l’uniforme tout en lui assurant de ne pas être confondue avec le groupe de vipères sifflantes vertes et argentes. Avec un dernier clin d’œil à son reflet, Wilda transplana hors de sa chambre des Trois-Balais et se dirigea vers le château qui avait été sa demeure pendant sept belles années tout en se demandant quelle gamine dormait désormais dans son lit à baldaquin.

Nerveuse de retourner à Poudlard en tant qu’adulte, mais fière et fébrile d’y être en tant que joueuse de Quidditch professionnelle, la jeune femme entra dans les donjons avec une boulle au fond de l’estomac. À peine trois secondes furent nécessaires afin de repérer l’imposant bide de l’hôte de la soirée et d’instantanément calmer sa nervosité : elle affectionnait son vieux professeur bien malgré sa personnalité particulière. « Professeur Slughorn, quel plaisir de vous voir ! » chantonna-t-elle portée par la nostalgie avant d’ouvrir les bras pour lui faire la bise comme à un vieil ami pour finalement lui offrir l’une des plus vieilles bouteilles d’élixir des fées que son père avait volé aux Nott avant de faire la malle, un alcool si rare qu’il en était presqu’ancestrale, assurément son vieux professeur s’en licherait les babines. Rapidement, celui-ci se mis à babiller toutes sortes d’histoires hors contexte concernant ses distingués invités, auxquelles elle répondit avec de polis « impressionnant » et « vraiment » avant d’accepter la cuisse de grenouille qu’il lui proposait, incertaine, et de le laisser naviguer entre ses convives.

Le regard de la brunette se perdit dans la masse et tomba sur une tête joliment ornée de boucles blondes, laquelle appartenait à un homme certes plus vieux qu’elle, mais encore très loin de l’âge de ses parents. Intriguée, elle arqua un sourcil, croqua de manière absente dans la cuisse de grenouille et se dirigea vers l’homme, avec l’intention ferme de se présenter. Presqu’instantanément, la gorge de la sorcière se mis à picoter et à gratouiller, ce qui lui tira quelques larmes et la fit tousser avec disgrâce : les cuisses de grenouilles devaient avoir marinées dans du Pûr feu, car son œsophage lui donnait l’impression d’avoir été brulé au fer rouge! Afin de se ressaisir, l’ex-serdaigle s’agrippa au bras le près, celui de Randolf Spudmore, un homme célèbre à ses yeux : sa famille et lui étaient probablement les meilleurs fabricants de balais AU MONDE! Évidemment, la vision brouillée par les larmes, Wilda n’avait pas reconnu le visage de ce distingué convive qui lui ferait perdre sa faculté d’aligner des mots de manière intelligible. « Restez loin des cuisses de grenouille…» toussota-t-elle en essuyant ses larmes du revers de sa main droite, laquelle tenait toujours la dite cuisse.

______________________________

SINGLE & READY TO MINGLE This year, is my year. Bring them all bludgers

WILDA GRIFFITHS
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Ares Zabini

Ares Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 183
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Agathe <3
| SANG : Pur


CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyLun 17 Fév 2020 - 19:51

Lorsqu'il avait reçu le carton d'invitation du professeur Slughorn, Arès avait d'abord pensé refuser cette invitation. Il n'était pas possible pour lui de se rendre à Poudlard et de croiser Octavius. Son cœur s'était brisé le jour où celui-ci était parti pour Poudlard. Un matin, au réveil, après une nuit passionnée, il lui avait annoncé comme ça, comme s'il lui disait qu'il allait aller faire du shopping sur le chemin de traverse qu'il partait enseigner à Poudlard le jour même. Pourquoi ne lui l'avait-il pas dit avant? Pourquoi lui l'avait-il dit comme cela? Cherchait-il à fuir? Jamais, il n'avait répondu à cette question. Ni à aucune ou presque des lettres qu'il lui avait envoyé depuis. Son départ, la distance, il aurait pu le supporter. Mais ce silence ou en tout cas en ce qui concernait leur relation, il ne pouvait pas l'accepter. Cela le détruisait comme un poison. Arès aimait Octavius comme il n'avait jamais aimé et le voir fuir comme ça était le plus terrible des châtiments. Il ne se sentait pas les épaules pour le croiser. C'était sans compter sur Ava qui l'avait presque forcé à y aller. A sourire, et à montrer à Octavius ce qu'il perdait.

Arès avait passé quelques heures à se préparer. Il voulait être resplendissant. Il voulait que lorsqu'octavius le voit, il ait le souffle coupé. Il voulait voir les étoiles briller dans les yeux d'Octavius comme elles brillaient dans les siens, chaque fois qu'il le voyait. Il avait opté pour le même boubou bleu et or qui'il portait le jour où ils avaient échangé leur premier baiser. Celui qui faisait briller l’or qu’il avait sous la peau et ressortir ses yeux noirs.

En entrant, il salua comme il se doit celui qui avait été son mentor dans cette matière qui était pour lui une passion plus qu'un cours à suivre. "Professeur Slughorn, je suis ravi de vous retrouver. Merci pour cette invitationdit-il en serrant la main du professeur en lui offrant deux petites fioles remplis d'un liquide violet."Je suis certain que vous la reconnaitrez." C'était la potion avec laquelle sa mère avait gagné le tournoi international de potions qui avait été organisé à Poudlard. Une création de sa mère dont il ne doutait pas que le professeur Slughorn se rappelait de la couleur, l'odeur, la texture et les effets. Alors qu'il saluait le professeur, il senti un doloris en pleine poitrine. Il était là, juste à quelques mètres sur la gauche. Octavius. Il était magnifique. Tout simplement. Mais le voir, lui faisait plus de mal que de bien. Ce n'est que lorsqu'il entendit une sorcière qu'il ne connaissait pas s’étouffer et se retourna vers elle, qu'il détourna son regard de l'objet de tous ses désirs.
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 493
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ lilousilver
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyMer 19 Fév 2020 - 21:24

La gracile Sinistra Lowe s'était apprêtée comme elle le faisait toujours pour les occasions, avec des habitudes qui tenaient presque de l'obsession. Ses cheveux blonds noués derrière sa tête en un chignon parfaitement enroulé, une jolie robe bleue accompagnée d'une cape d'excellente qualité, la sorcière faisait honneur aux femmes de son rang et de son sang. Il était inutile qu'on la confonde avec les futiles personnes qui marchaient dans le château. Elle décida de ne pas arriver à l'heure, sans doute que cela fut une idée de génie puisqu'elle évita sans le vouloir d'arriver en même temps qu'Ares Zabini. Le regard scrutateur de Sinistra se déposa sur le sorcier qu'elle s'empressa de juger avec la plus grande sévérité, le minois plongé dans un champibulle alors qu'elle attendait de pouvoir saluer Horace. Elle tapota la poche de sa cape pour vérifier que le présent qu'elle désirait offrir au professeur de potion était bien là, et décida, finalement, de ne pas attendre qu'Ares s'écarte pour venir monopoliser l'attention du professeur. « Monsieur Slughorn ! » s'écria-t-elle en affichant sur ses traits un regard ainsi qu'un sourire sincère, « quelle joie de vous revoir, comme toujours... J'ai pour vous quelque chose qui devrait vous faire plaisir, pour vous remercier de l'invitation. Vous savez combien j'apprécie ces soirées que vous organisez et ces cuisses de grenouilles sont ma plus grande faiblesse... Hélas ». Sinistra se saisit d'une cuisse sans néanmoins y toucher en posant d'un même mouvement son verre sur le plateau du petit elfe qui repartait avec. La mannoise sortit de sa poche une boîte en bois noir qu'elle tendit au vieux professeur. « Venin d'Acromentule, en provenance de Bornéo. Je ne doute pas que vous saurez en faire bon usage » - Sinistra se permit un clin d'oeil au vieil homme et porta à ses lèvres la cuisse de grenouille avant de tourner son regard ailleurs. Saperlotte ! « Veuillez m'excuser » formula-t-elle à l'attention du sorcier avant de s'échapper pour se diriger vers Octavius, qui dos à elle, ne pouvait la voir arriver, « je vois que tu n'as pas su refuser une petite faveur à ce cher Horace » fit-elle remarquer, moqueuse, en se plaçant devant lui. Un elfe portait fébrilement un plateau avec des coupes et elle se saisit de l'une d'elles pour en boire une gorgée en affichant son air de petite peste.
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 532
| AVATARS / CRÉDITS : Zendaya Coleman /betheone
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un miroir dans lequel elle apparait vieille, toute beauté fanée
| PATRONUS : Une pie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyMer 26 Fév 2020 - 11:27

L'invitation du professeur Slughorn avait ravi Ava qui y avait répondu aussitôt par l'affirmative, joignant même un cadeau à son professeur préféré. A la maison, son mari avait été un peu plus déçu de ne pas recevoir d'invitation : un simple employé du ministère, même avec un très bon poste, ne pouvait rejoindre le haut du panier des invités du club de Slug. Il avait fait des pieds et des mains pour accompagner Ava avant de se résoudre à son refus : les invités ne pouvaient venir accompagnés. De toute façon il ne s'agissait que d'une soirée de réseautage, avec des étudiants inintéressants et les mêmes sorciers qu'on croisait partout. Enfin, c'est ce qu'elle lui racontait alors qu'il la regardait se vêtir de sa robe dorée, se maquiller, se coiffer... "J'y vais surtout pour voir le professeur Slughorn. Ares sera là aussi. Une soirée tranquille. Franchement tu ne rates rien à rester ici."

Sa voix calme et posée cachait à merveille sa hâte d'arriver à cette soirée. Trevor négocia néanmoins encore quelques minutes et manqua de la mettre en retard. Le chemin jusqu'à la salle de classe s'imposa avec évidence, elle aurait su où bifurquer pour rejoindre la salle commune des serpentards mais elle avança d'un pas dynamique en repoussant du revers de la main les souvenirs de sa scolarité.
En arrivant dans la salle réaménagée en un véritable petit salon, elle constata que nombreux sorciers espéraient déjà de saluer le professeur Slughorn et remit à plus tard ses remerciements et compliments pour la soirée. Portant un regard circulaire sur la pièce, elle reconnut plusieurs des invités et son coeur loupa un battement en apercevant Callum Barrow près de l'orchestre.
Elle avait secrètement espéré qu'il soit invité : depuis leur première rencontre, elle se languissait de le voir à nouveau au hasard d'un événement.
Toute concentrée qu'elle était sur Callum, elle aperceva à peine Ares et ne remarqua pas son regard blessé. Elle traversa la foule, saluant quelques connaissances au passage, l'air de se diriger nulle part en particulier. Finalement il ne resta que quelques mètres entre les deux sorciers noirs et elle se mit à converser distraitement avec un bon client de sa boutique, jetant régulièrement un regard en biais vers Callum. Mordrait-il à l'hameçon ?

______________________________
THUNDER&LIGHTNING, black princess
Revenir en haut Aller en bas
Callum Barrow

Callum Barrow


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 61
| AVATARS / CRÉDITS : Chadwick Boseman © BATTERY FOX
| SANG : Pur


CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyVen 28 Fév 2020 - 22:32

Callow était imperturbable, aussi bien face à la venue de nouveaux arrivants que face au spectacle que jouait l’orchestre. Il avait croqué dans sa cuisse de grenouilles depuis plusieurs minutes déjà, si bien qu’il n’en restait rien. Égaré dans le flux tortueux de ses pensées, il se mit à penser à ce qu’il faisait ici. C’était évident, il était en représentation, mais pour quels spectateurs ?

Un tintement de voix le fit sortir de ses rêveries, une lueur auditive qui lui rappelait d’agréables souvenirs. Cela faisait de longues semaines qu’il avait croisé Ava Zabini et la jeune femme avait laissé en lui un sentiment durable, ancré dans les méandres de son esprit. Depuis leur première rencontre, Callum guettait la présence de la jeune femme à chaque soirée mondaine à laquelle il était convié. Le jeune homme tourna la tête vers Ava ; elle était magnifique. Il dut se retenir pour ne pas se mettre à sourire naïvement comme un adolescent. Il ne quitta pas des yeux, guettant le moment où elle en aurait terminé avec sa conversation actuelle.

Lorsque l’interlocuteur de la jeune femme la quitta, Callum prit place face à elle, se présentant devant Ava avec un sourire. « Madame Zabini … J’aurai du me douter que vous étiez dans les bonnes grâces du Professeur » .
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 527
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le vide
| PATRONUS : Un agus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyDim 1 Mar 2020 - 13:16

Octavius prit rapidement congé du Professeur Slughorn afin de le laisser parler avec d'autres invités. Il n'avait aucun désir de monopoliser son attention. D'un pas distrait, il déambulait dans la pièce en observant les invités présents. Inévitablement, il constate la présence, fort peu désirée, d'Ares Zabini. Il détourna aussitôt le regard, feintant de ne pas l'avoir vu, espérant se faire discret. Il se saisit d'une coupe de champibulle alcoolisée sur un tableau que lui tendait un elfe de maison chétif. Il allait en avoir bien besoin.
Même pas quelques secondes après, l'apparition de Sinistra Lowe juste sous son nez le surprit. Comme un réflexe, il afficha un grand sourire. Elle avait l'air presque juvénile d'une petite peste qui était le propre des jeunes filles de Serpentard.
« C'est très étonnant, je sais. Mais ce qu'on ne pourra jamais retirer à ce cher Professeur Slughorn, c'est son talent de persuasion presque inné. » répondit-il d'un ton léger avant de boire une gorgée de champibulle.
Il le regrettait un peu maintenant qu'il avait aperçu Ares Zabini. Il n'était clairement pas prêt à être confronté à lui.
« L'entente du mot "champibulle" a achevé de me convaincre. » fit-il sur le ton de la confidence.
Il était vrai que ce breuvage était d'excellente qualité. S'il ne se méprenait pas, le professeur de potion l'avait directement fait importer des meilleurs vignobles de France.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 493
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ lilousilver
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyMer 4 Mar 2020 - 14:29

Sinistra s'était dérobée aux paroles du Professeur Slughorn, pour rejoindre un homme au verbe plus généreux, mais non pas moins hypocrite. Octavius Martens avait sa part de fourberie que la sorcière lui reconnaissait volontiers, il n'empêche que c'était pour cela, en partie, qu'elle aimait converser avec lui. La jeune femme émit un charmant rire à la première remarque du professeur. Elle ne savait même pas pourquoi elle était si contente de le voir, peut-être parce qu'il s'agissait d'un visage amical au milieu de visages plus austères. Ceux des Zabini lui sautèrent malheureusement aux yeux à lui en brûler la rétine. Elle arrêta ses yeux noisettes sur eux pendant quelques instants avant de se détourner avec un air de peste. Octavius était bien plus charmant à regarder comme à écouter, pensait-elle. Elle noya sa contrariété dans une gorgée de champibulle :  « Je crois que cela m'a fait plier aussi » avoua-t-elle d'un air conspirateur, « Horace fait toujours importer son champibulle de France, je crois qu'il y a des amis ». Son air satisfait se plongea à nouveau pendant quelques instants dans son verre pour qu'elle fasse rouler sur sa langue l'éclat des saveurs de ce joyeux alcool. « Mais as-tu gagné ton invitation ce soir parce que tu étais un excellent potioniste, ou parce que tu es son collègue ? » demanda-t-elle en affichant un air taquin, « non pas que je remette tes talents en question, bien entendu... ».
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 183
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Agathe <3
| SANG : Pur


CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyLun 16 Mar 2020 - 13:04

Arès n'avait pas eu le temps de finir sa conversation avec le professeur Slughorn que déjà cette peste de Sinistra était venue monopoliser l'attention. Se tenir à côté d'elle lui donnait des envies de meurtres. La dernière fois qu'il s'était tenu à côté d'elle dans ce château, elle lui avait brisé le coeur. Arès ne savait plus ce qui lui faisait le plus mal. Être à côté d'elle ou voir au loin Octavius. Il finit par vite le savoir. Le plus dur était de les voir ensemble. La garce c'était approchée de l'objet de tous ses désirs d'une démarche féline. Elle jouait les sirènes comme elle savait si bien le faire. Que cherchait-elle à faire? Cherchait-elle à se jouer d'Octavius comme elle s'était joué d'Ares. Cherchait-elle a blessé Ares, son sport favori?
Il n'était pas question qu'il la laisse faire. Il se décida à aller s'interposer entre les deux et renvoyer cette peste vers le professeur Slughorn. Il avança la démarche ferme et assurée.... pour quelques mètres seulement. Il n'était pas un gryffondor. Sans se douter du jeu auquel jouait sa soeur, lorsqu'il arriva à son niveau et sans même prendre la peine de saluer le Barrow, il la supplia de l'aider.
" C'est insoutenable. Aide moi" lui dit-il en plongeant ses yeux de biche dans les siens avant de montrer avec ses yeux Sinistra et Octavius.
Revenir en haut Aller en bas
Randolf Spudmore

Randolf Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 372
| AVATARS / CRÉDITS : Alexander Skarsgard ▬ kane.
| SANG : Mêlé, que voulez-vous d'autre ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère et son épouse.
| PATRONUS : Un cerf.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyDim 22 Mar 2020 - 22:55

Randolf, qui était un animal atypique, se complaisait peut-être plus à regarder les drames se jouer autour de lui que d'y participer. Les bribes de conversations lui parvenaient aux oreilles de manière détachées, certains semblaient ravis de se retrouver, d'autres étaient tendus comme des arcs et finalement, il était assez bon de noter que le professeur Slughorn offrait par cette soirée une merveilleuse pièce de théâtre déguisée. Ses pensées furent arrêtées par une jeune femme qui s'agrippa furieusement à lui. Le calme olympien de l'Allemand ne fut pas altéré par cette apparition soudaine, et il vit aux larmes dans les yeux de la jeune femme autant qu'à ses joues rouges qu'elle venait d'avaler quelque chose d'épicé : « Vous allez bien ? » s'enquit-il en sortant de sa poche un mouchoir pour quelle sèche ses joues humides. De la même manière, il lui tendit un verre d'eau qu'il venait d'attraper d'un plateau porté par un elfe pour qu'elle l'avale cul sec. Il avait l'impression bizarre de la connaître sans être capable réellement de la replacer. Cela dura une bonne dizaine de secondes, le temps que la jeune fille s'essuie le visage, et la lumière se fit : « Je crois vous connaître... Vous êtes Wilda Griffiths, n'est-ce pas ? ». L'ironie étant que tous les deux allaient être très probablement liés par un contrat publicitaire dans les prochaines semaines, sans qu'ils ne se soient jamais vus. Il lui tendit malgré tout la main pour lui serrer fermement la main : « Randolf Spudmore ».
Revenir en haut Aller en bas
Ava Zabini

Ava Zabini


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 532
| AVATARS / CRÉDITS : Zendaya Coleman /betheone
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un miroir dans lequel elle apparait vieille, toute beauté fanée
| PATRONUS : Une pie
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptyVen 27 Mar 2020 - 17:36

Depuis sa conversation avec son client, Ava gardait un oeil sur Callum et se mordit la lèvre pour s'empêcher de trop sourire en voyant qu'il avançait dans sa direction. Son coeur se gonfla de plaisir et d'excitation à l'idée de lui parler à nouveau, après ces longues semaines qui les séparaient de leur première rencontre. Mais elle n’en montra rien et s’excusa poliment quoi qu’un peu brusquement auprès de son client, quand elle en eut assez de l’entendre parler de ses idées d’ingrédients pour améliorer une potion revigorante.
La place ne resta pas libre longtemps et Callum se présenta devant elle avant que quiconque n’ait eu le temps de l’approcher. Avec un sourire, elle nota qu’il avait mis de côté son prénom qu’il avait pourtant très facilement adopté lors de leur rencontre, pour l’appeler de son nom de famille. « Mr Barrow… » fit-elle en s’alignant de fait avec lui. « Je suis ravie de vous re… » Sa phrase s’éteignit avant de finir de franchir ses lèvres quand Ares, son frère, se précipita sur elle et les interrompit.
Ava lui jeta un regard surpris, qu’elle dirigea dans la direction qu’il lui indiquait lui-même des yeux. Pendant quelques secondes, son regard jongla entre Octavius et Sinistra, puis Ares, puis Callum, sans qu’aucun son ne sorte de sa bouche, déchirée entre l’envie d’échanger encore avec le mystérieux sorcier et la demande de son frère blessé à qui elle avait promis de toujours être là.
Finalement, elle prit sa décision. « Excusez-moi, voulez-vous ? » déclara-t-elle aux deux hommes qui l’entouraient, avec un sourire aimable. « Je vous laisse faire connaissance. » En quelques enjambées, elle traversa la salle, évitant elfes de maison et autres invités jusqu’à Sinistra et Octavius, qu’elle aborda directement, sans hésitation. « Sinistra, quel… plaisir… Avec Mr Martens… Si je pensais croiser des associations aussi… improbables à cette soirée. » Elle ne savait pas trop quel était son plan, si ce n’est ne pas leur faciliter la tâche s’ils pensaient passer une soirée tranquille à papoter de champibulle en riant aux éclats. Quitte à sacrifier son occasion de converser avec Callum.

______________________________
THUNDER&LIGHTNING, black princess
Revenir en haut Aller en bas
Callum Barrow

Callum Barrow


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 61
| AVATARS / CRÉDITS : Chadwick Boseman © BATTERY FOX
| SANG : Pur


CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin EmptySam 28 Mar 2020 - 10:51

Callum perdit son sourire dès l’instant où Arès Zabini entra dans son champ de vision et dans sa conversation avec Ava. Il serra la mâchoire, portant son regard sur celui qui le privait d’un moment cher à ses yeux. Callum le dévisagea ; il le détestait déjà, lui qui venait perturber ses plans. Le mangemort refusait ceux qui n’allaient pas en son sens. Pour qui se prenait cet homme pour le détourner d’Ava ? Il alla ouvrir la bouche pour intimer la jeune femme de rester avec lui mais elle était déjà partie. Il sentit sa gorge se serrer ; il ressentait le sentiment que percevait un enfant lorsqu’on le privait du jouet qu’il venait d’avoir à Noël. Callum regarda Ava partir, puis porta son regard sur Arès. Le mangemort serra le poing, il mourrait d’envie de le faire atterrir dans la figure du médicomage. « Nous n’avons rien à nous dire. Bonne soirée » dit-il entre ses dents, le regard mauvais. Sans prêter davantage d’attention à celui qui venait de gâcher sa soirée, Callum parti de son côté, cherchant une autre âme à qui parler. Sur le chemin, il attrapa une coupe d’alcool que lui tendit un elfe de maison. S’il ne pouvait avoir Ava, alors il passerait sa soirée en compagnie de l’alcool.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Contenu sponsorisé




CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin Empty

Revenir en haut Aller en bas

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Le Gendarme à New York [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Les sous-sol :: Le cours de potions-