GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 677
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 EmptyJeu 2 Avr 2020 - 14:53

Octavius sirotait sa coupe de champibulle en badinant avec Sinistra Lowe. En fait, elle était l'un des rares visages à cette soirée qui lui inspirait le désir de converser. Il aurait pu parler avec elle toute la nuit.
« La qualité de son champibulle est bien l'une des seules choses qu'on ne saurait retirer à la France. »
Ah cette vieille rivalité franco-britannique ! Même le plus ouvert des hommes ne pouvait y résister. D'un air taquin, Sinistra lui demandait la raison de son invitation, faisant un peu rire Octavius. Il ne faisait pas parti des meilleurs potionistes de sa génération, loin de là. Mais cela ne l'avait pas empêché d'intégrer son club ultra sélect.
« Je crois que le Professeur Slughorn m'a toujours eu dans ses bonnes grâces. »
Leur conversation légère fut soudainement interrompue par l'irruption désinvolte d'Ava Zabini. Cette dernière fit un commentaire la combinaison pour le moins étrange que formaient la sang-pure et le professeur de Défense contre les Forces du Mal.
« Mrs. Zabini, quelle surprise de voir que nous retenons votre attention. » fit Octavius sans se départir de son sourire. « Le but de cette soirée n'est-il pas de réunir les sorciers ? Non seulement de donner aux jeunes gens l'occasion de poser un premier pied dans le monde des adultes. Mais également de permettre à deux individus de parler alors que dans d'autres circonstances, cela ne leur aurait jamais traversé l'esprit. Cela nous permet de passer au-delà de nos à-priori. N'est-ce pas, Mrs. Lowe ? »
Il affichait une affabilité à toute épreuve qui dissimulait bien son trouble. Si Ava Zabini était présente, son frère l'était certainement aussi. Il se retenait fort de le chercher du regard. Et il espérait que son flot de parole aurait dissuadé Ava Zabini de s'attarder d'avantage dans cette conversation.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 547
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 EmptyVen 3 Avr 2020 - 16:13

Si les yeux de Sinistra avaient pu passer du brun au noir, ils l'auraient fait. Car l'air sombre qu'elle laissa entrevoir pendant une fraction de seconde dans ses pupilles se dissipa tout aussi vite qu'il fut apparu lorsque l'affreuse Ava Zabini parut devant eux. Cette mesquine goule venait comme si rien n'était quémander de l'attention. Sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, la manoise fut passablement irritée de cela. Et elle l'était d'autant plus qu'elle la détestait maintenant copieusement. Elle la regarda de bas en haut de sa manière qu'elle avait toujours de regarder les individus indésirables... Avant de replonger dans son verre : « Quel plaisir de te voir ici ma chère... Une aussi bonne potionnise que toi ne pouvait qu'avoir sa place parmi nous » minauda-t-elle cependant, avec un sourire affable. Octavius reprit la parole. Il lui semblait vaguement qu'il était au moins aussi gêné qu'elle. Ou ennuyé. Elle ne saurait le dire, parce qu'elle ne le connaissait pas encore assez bien. La sorcière hocha la tête vaguement lorsqu'il lui demanda confirmation de ses dires. Et Sinistra, qui avait l'esprit tout tourné vers le nom de Zabini demanda : « Ares t'accompagne sans doute... Il devient timide au point de ne plus venir saluer les gens qu'il connait pourtant ? ». Sinistra, bien entendu, ne savait pas qu'Octavius et Ares se connaissaient... Sinon, elle n'aurait sans doute pas dit cela.
Revenir en haut Aller en bas
Ares Zabini

Ares Zabini


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 336
| AVATARS / CRÉDITS : TerrenceTelle- By Mae <3
| SANG : Pur bien que mélé à un sang africain ce qui dérange


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une attaque de chauve-souris
| PATRONUS : Un crocodile.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 EmptyDim 5 Avr 2020 - 14:21

Arès ne voulait pas venir à cette soirée parce qu'il avait peur de ne pas pouvoir supporter de croiser Octavius. Il avait peur que le croiser le fasse sombrer dans la dépression.  Il n'avait jamais imaginé que cette peste de Sinistra serait là. Encore moins qu'elle allait jouer les nymphes autour de la plus belle des fleurs !  Ava l'avait convaincu de venir. Elle lui avait dit qu'elle serait là pour lui.  Alors évidemment lorsqu'il fut frappé d'un sortilège en plein coeur devant cette scène aussi terrifiante qu'un épouventard, il n'avait pas hésité une seconde à courir dans les jupons de sa mère soeur.  Elle avait promis qu'elle l'aiderait. Elle lui avait juré qu'elle serait là pour lui. Elle n'avait pas le choix.   « Excusez-moi, voulez-vous ? Je vous laisse faire connaissance. » lança-t-elle en s'écartant pour rejoindre les deux grandes amours de la vie du jeune Zabini.
Arès se tourna vers Callum, pour l'observer. Quelle ne fut pas sa surprise de voir que sa soeur parlait avec un sorcier africain et le laissait avec lui.  Rien ne pouvait faire plus plaisir à Arès que de rencontrer un sorcier qui partageait la même couleur de peau, les mêmes racines dont il était si fier.  Il était prêt à lui faire la conversation mais son bonheur fut de courte durée. « Nous n’avons rien à nous dire. Bonne soirée » . Il n'y avait aucun doute. Le sorcier en pinçait pour sa sœur. Et bien s'il la voulait, il allait falloir s'y habituer. Arès passerait toujours en premier pour la potioniste. Il l'apprendrait sûrement à ses dépends. Le lien qui unissait Ava et Arès était aussi fort que celui de jumeaux. Arès se rapprocha pour pouvoir écouter la conversation. Il espérait qu'une chose que sa sœur s'écarte avec son ancienne meilleure amie pour qu'Octavius soit libre. Il était encore trop tôt. Il devait se tenir proche, se rapprocher pour entendre mais pas trop. « Je crois vous connaître... Vous êtes Wilda Griffiths, n'est-ce pas ? » entendit-il derrière lui. Le jeune homme se tenait pas trop loin d'Ava, Sinistra et Octavius. Sans hésiter, Arès s'incrusta dans la conversation. " Wilda Griffiths !  Je suis fan !  Puis-je vous demander un autographe" dit-il en tendant l'oreille.  Il n'était absolument pas fan. Il n'aimait pas plus que ça le quidditch mais tous les cognards sont permis non?  Il était assez proche pour entendre les paroles de peste de Sinistra « Ares t'accompagne sans doute... Il devient timide au point de ne plus venir saluer les gens qu'il connait pourtant ? ». Elle ne manquait pas de toupet ! Elle qui était venue interrompre sa conversation avec le professeur Slughorn et l'avait royalement ignoré.


Dernière édition par Ares Zabini le Lun 20 Avr 2020 - 0:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Wilda Griffiths

Wilda Griffiths


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 567
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure (même si mon père est un Nottt)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 EmptyMer 8 Avr 2020 - 5:47

Wilda Griffiths toussotait en essayant tant bien que mal de passer outre l’attaque d’épices qui s’opposait à sa gorge. L’homme auquel elle venait de s’accrocher vainement s’inquiéta de son état, ce à quoi elle répondit un bref « pas de soucis » avant de tousser de plus belle. La jeune sorcière était cultivée – certes elle n’était pas ce qu’on qualifierait de sang pur, mais elle avait été élevée dans les rassemblement mondains et par un père plus que pure, bien qu’intensément refoulé. Ainsi, elle avait déjà mangé épicé. Que Morgane se passait-il avec ces cuisses de Salazar? Pourquoi s’étouffait-elle comme une simple moldue? Le mouchoir que l’inconnu sur lequel s’agrippait toujours fut donc plus que le bienvenu et elle s’épongea les yeux – bien que son mascara ne coulait pas, car elle était sorcière – et déposa dans un plateau présenté par un elfe de maison, avec un regard plus que désolé de l’incomber de la sorte, le morceau de cuisse de grenouille qui lui restait. « Merci » dit-elle poliement au valeureux sorcier qui lui avait sauvé la mise. Alors qu’elle pensait naïvement pouvoir passer à la prochaine étape de la soirée, l’homme s’adresse à elle en prononçant son nom et en se présentant. PAR LE CALEÇON DE MERLIN, elle venait de s’accrocher à RANDOLF SPUDMORE, R-A-N-D-O-L-D S-U-P-D-M-O-R-E. LE fabriquant de balais le plus doué de toute L’EUROPE. Le fabricant de balais à qui elle devait répondre depuis des semaines à une offre publicitaire qu’elle était plus que chanceuse d’avoir obtenue. Or, la pauvre sorcière avait la brillante idée de s’enrôler dans une équipe professionnelle tout en s’inscrivant à l’université : elle était débordée, rien de moins. Débordé et mortifiée d’être prise en flagrant délit à une fête mondaine, alors qu’elle avait omis de répondre à un sponsor aussi important. Malgré les larmes qui étaient toujours présentes aux coins de ses yeux, Wilda lui tendit la main et la serra le plus fermement possible – tel lui avait enseigné sa mère – et s’adressa à lui, en essayant de remouler les chaudrons fondus : « Monsieur Spudmore, je suis enchantée de vous rencontrer, vraiment, je vous remercie pour le mouchoir. Je suis désolée de n’avoir pu vous transmettre un hibou plus tôt, je suis débordée... » bredouilla-t-elle en s’embourbant. Avant qu’elle ne puisse s’enfoncer plus bas, assaillie par la culpabilité de ne pas avoir répondu dans les plus brefs délais à cet homme qu’elle estimait tant, un autre homme s’incrusta dans leur dialogue en déclarant être fan d’elle. Prise au dépourvue, Wilda adressa un regard interloqué à Randolf, avant de se retourner vers l’étranger, « oh, bonsoir, je -euh – vous savez, je ne suis que dans l’équipe réserve – euh, je suis Wilda. » dit-elle complètement inutilement et en sentant une honte intense l’envahir un peu plus à chaque parole qu’elle prononçait. Elle n’était pas assez bonne pour avoir des fans! Personne ne l’avait préparée à cela! M. Spudmore allait surement rétracter son offre! S.O.S !

______________________________
HARPIES DE HOLLYHEAD
L'art de lancer des souaffles dans des trous ▬ quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch  quidditch  quidditch  quidditch  quidditch
Revenir en haut Aller en bas
Wyn Jones

Wyn Jones


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 544
| AVATARS / CRÉDITS : Armie Hammer
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 EmptyMer 8 Avr 2020 - 15:44

Les bonnes manières savaient toujours cacher la haine que vouait Ava pour Sinistra Lowe, mais jamais elle n'aurait exprimé clairement et directement son aversion pour celle qui fut autrefois son amie. Quant à Octavius Martens, les sentiments d'Ava à son égard avaient vécu les mêmes mouvements, mais beaucoup plus rapidement, et rien ne semblait présager d'une amélioration, aux vues de la relation qui le liait à Ares.
Elle porta un regard en arrière vers les personnes qu'elle venait d'abandonner pour rejoindre les deux indésirables - qui s'accordaient très bien, une fois la surprise de leur combinaison dissipée - et constata avec désarroi que Callum avait abandonné Ares pour se perdre dans la foule aussitôt qu'Ava s'était éloignée. Elle se retrouvait donc là avec les deux amours de la vie d'Ares, abandonnant le peut-être futur amour de la sienne à son frère qui avait échoué à la simple mission de l’occuper quelques instants. Ava commençait presque à regretter son sacrifice, mais impossible de faire marche arrière maintenant.
« Au-delà des a-priori, comme vous dites… Quant à Ares, j’imagine que cela ne lui a pas traversé l’esprit ! » objecta-t-elle à Sinistra, affichant un sourire plus crispé qu’aimable. « Je suppose qu’il ne connaît que trop bien certaines personnes pour choisir de ne justement pas aller les saluer… »
La phrase s’adressait aussi bien à l’un qu’à l’autre, même si surement plus adaptée à Sinistra en la situation. « J’ai eu vent de la bonne nouvelle à venir, ma chère. » Plus que ça, elle avait même reçu une invitation. « Tu sais comme j’aime les mariages ! » Feintant la sympathie, elle espérait surtout exclure Octavius de la conversation pour qu’il s’éloigne et qu’Ares est sa chance de lui parler.
Revenir en haut Aller en bas
Randolf Spudmore

Randolf Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Alexander Skarsgard ▬ BABINE.
| SANG : Mêlé, que voulez-vous d'autre ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère et son épouse.
| PATRONUS : Un cerf.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 EmptyDim 12 Avr 2020 - 16:19

Randolf se saisit de la main tendue de Wilda pour la lui serrer fermement. Il ne la prenait pas pour une enfant, bien qu'elle ait quitté Poudlard seulement quelques mois auparavant. L'Allemand comptait traiter avec elle comme avec un partenaire commercial. L'âge n'était que rarement un frein pour le fabricant de balais qui se souciait surtout des chiffres de son entreprise. L'explication d'excuse qu'elle lui livra lui fit lever la main vaguement pour lui signifier que ce n'était rien. Lui même était particulièrement occupé à la réalisation d'un balai avec son frère qui ne pourrait jamais être divulgué au grand public car violant totalement toutes les réglementations mises en place par le Ministère... Randolf allait justement lui faire remarquer que le retard à une lettre n'était pas quelque chose qui l'agaçait particulièrement - il attendait des dizaines de hiboux par jours, un de plus ou un de moins ne changeait pas grand chose, vraiment - lorsqu'un homme inconnu au bataillon apparu... En demandant un autographe de la jeune femme. Il renvoya à la jeune femme son regard désarçonné : « Et vous êtes ? » demanda l'Allemand à l'individu qui entrait dans une conversation privée et qui plus est, qui devait dériver sur une discussion hautement ennuyante car commerciale. Il se racla la gorge. Il hésitait vraiment à abandonner Wilda à son admirateur mais en même temps, l'esprit du fabricant s'était entièrement tourné vers les affaires... « Miss Griffiths et moi-même allions justement prendre congé » - absolument pas - « ce fut un plaisir ». Randolf invita la jeune femme, d'un regard à le suivre gentiment vers la sortie. Parler dehors leur assurerait au moins de la discrétion et une conclusion rapide à quelque chose qui traînait maintenant depuis trop longtemps...
Revenir en haut Aller en bas
Wilda Griffiths

Wilda Griffiths


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 567
| AVATARS / CRÉDITS : Daisy Ridley
| SANG : Mes deux géniteurs sont sorciers, mais ma lignée n'est très certainement pas pure (même si mon père est un Nottt)


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD :
| PATRONUS :
| POINTS DE COMPÉTENCE :

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 EmptyLun 27 Avr 2020 - 18:31

Wilda fût soulagée lorsque Randolf Spumore – le seul et l’unique – balaya ses pauvres excuses du revers de la main, y voyant une occasion de se ressaisir et de faire preuve du professionnalisme que sa mère lui avait tant bien que mal inculqué. La jeune poursuiveuse était loin d’être une tête vide, par contre, elle avait le don de se placer dans des situations maladroites qui la faisait paraître bien jeune, comme par exemple s’étouffer avec une cuisse de grenouille. Pour une troisième fois ce soir, le grand blond fut son sauveur et la guida hors de la salle de réception étouffante, la tirant des griffes d’un admirateur impromptu et aux allures malhonnêtes. Poliment, elle s’excusa pour la forme, « À plus tard, peut-être ». Une fois qu’ils eurent atteint le calme ressourçant du couloir des cachots, Wilda fit tourner son cerveau à toute vitesse tentant de se remémorer les termes de l’offre de contrat qu’il lui avait fait acheminée et les raisons pour lesquelles elle n’avait pas signé sur le champ – aller Rowena, un peu d’aide serait apprécié. Plissant les yeux, elle fit face aux fabricants de balais et déballa ses questions et commentaires. « M. Spudmore, avant tout, sachez que je suis ravie que vous m’ayez contacté pour faire la promotion de votre prochain balai, si tôt dans ma carrière. Ce qui, justement fait partie des éléments que j’aimerais abordés, mais revenons-y plus loin. Alors, à ma révision de l’offre, certaines clauses m’apparaissent problématiques, ou plutôt, devraient être sujettes à de plus amples négociations. Premièrement, je n’y ait pas trouvé quelconque clause prévoyant une période d’essai, pendant laquelle le contrat pourra être résilier sans motif, me permettant ainsi de me libérer de mes obligations, si, par exemple, l’expérience de vol de ne me convient pas. Aussi loin que mon souvenir remonte, j’ai toujours volé sur un balai Spudmore, et j’adore encore l’Apollo 13, qui est mon cheval actuel, mais vous comprendrez que je ne peux compromette ma performance s’il advenait que le Stardust n’est pas à point, son nouveau système de propulsion au pour décollage instantané me pose un léger bémol, moi qui suis un peu plus old school sur ce point. Avec tout le respect que je vous dois, je pense qu’il coule de soi qu’on y prévoit une période d’essai, qui sera, évidemment, complétée avant le lancement. D’ailleurs, je suggère qu’il est également dans le meilleur intérêt de la compagnie que je maitrise les subtilités de cette nouvelle monture avant de me donner en spectacle publiquement. » premier point de souligner, Wilda, les yeux regardant par moment vers le haut, comme pour tenter de lire ce qui était gravé dans son cerveau, passa au prochain point sans donner la chance à son interlocuteur de répondre au précédent. « Ensuite, j’insiste pour qu’une clause de non-responsabilité et d’indemnité soit ajouté au contrat, qui, en ce moment, ne prévoit aucune protection à mon avantage advenant que le Stardust ait un défaut de fabrication, soit dangereux, ou que la publicité qui me soit dictée soit fausse ou mensongère. Encore une fois, Monsieur Spudmore, loin de moi l’intention d’insinuer que vos produits sont non-sécuritaire ou que votre publicité n’est pas éthique, mais ce ne serait pas la première fois qu’un parent zélé poursuit un fabricant de balai pour obtenir compensation pour une chute de plusieurs mètres de son bambin. Je ne souhaite en aucun cas courir le risque d’être mêlée à une telle procédure judiciaire, surtout, si tôt dans ma carrière. En retour, évidemment, je suivrai strictement les instructions quant à la promotion et à l’image de marque de Black Forest Broomstick Company Ellerby & Spudmore » avec tout le courage de son petit être, Wilda soutenait le regard difficilement déchiffrable du businessman 15 fois plus expérimenté qui te dressait haut et droit devant lui, mais sa fougue lui empêchait d’éteindre sa voix – merci maman Glynnis – et par chance, elle était articulée – merci papa Roderic. De plus, l’argent n’avais jamais été un problème dans la famille, et elle préférait perdre une première offre de sponsor, que de se retrouvée coincée dans une entente contractuelle lourde de conséquence. « Finalement, Monsieur Spudmore, je vois que vous demandez l’exclusivité pendant 7 ans. Bien que ma loyauté se range déjà dans vos rangs et que je souhaite sincèrement qu’il en demeure ainsi, ma carrière est trop jeune pour que je sois liée par un contrat d’exclusivité non-renégociable pendant 7 ans. Je ne suis que membre de l’équipe réserve pour le moment, tellement de choses peuvent changer. De plus, je ne peux risquer de fermer des portes à jouer pour d’autres équipes – son intérieur se serra : jouer pour une autre équipe que les Harpies la désolerait profondément - qui auraient des contrats d’exclusivité avec d’autres fabricant, pas à ce stade. Je suggère un contrat de 18 mois, avec option de renouvèlement pour trois ans additionnels. » et enfin, Wilda Griffiths pris un grand souffle, énergisé par l’activité cérébrale qui l’animait et par le fait qu’elle avait retenu deux trois choses de son premier cours de contrat à la fac de droit.

(HJ : Alors, je t’informe simplement que, si Spud veut négocier un peu, le dernier élément est le plus propice à négociation (18 mois c’est court et elle le sait, elle s’essaye)

______________________________
HARPIES DE HOLLYHEAD
L'art de lancer des souaffles dans des trous ▬ quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch quidditch  quidditch  quidditch  quidditch  quidditch
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

CLUB DE FEVRIER 1978 | Bal de Saint-Valentin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Le Gendarme à New York [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-