GRYFFONDOR : 14 pt | POUFSOUFFLE : 7 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'octobre de la Gazette des sorciers !

Partagez

INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6701
| SANG : Hasardeuse


INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyMer 22 Avr 2020 - 2:34

Le membre 'Wilda Griffiths' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Le Maraudeur

Le Maraudeur


ADMINISTRATEUR
L'administrateur écoute et surveille bien plus qu’il ne parle.

ADMINISTRATEURL'administrateur écoute et surveille bien plus qu’il ne parle.
| HIBOUX POSTÉS : 175


INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyMer 22 Avr 2020 - 15:01


Les blessés s'empilaient, les morts commençaient à être décomptées, et certains rendaient tristement l'âme sur le pavé froid de la ruelle du Chemin de Traverse. Boutiques explosées, pleurs en tout genre et hurlements déchirants, la joie qui était celle d'un joli après-midi de printemps était devenue l'horreur de l'attentat inattendu. La marque des Ténèbres flottait désormais sombrement pour rappeler fièrement qu'elle venait de s'attaquer en profondeur au monde magique britannique. Les bombes ne tombaient plus. Le calme s'était installé, brisé par les cris de panique des médicomages qui arrivaient enfin pour évacuer les blessés, ou pour recouvrir les morts de leur sombre drap blanc. L'attaque était terminée.

HORS-JEU:
 

______________________________
le maraudeur
« Vous vous apercevrez qu'à Poudlard, une aide sera toujours apportée à ceux qui la demandent. »
Revenir en haut Aller en bas
Luzia Ozores

Luzia Ozores


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 818
| AVATARS / CRÉDITS : Astrid Bergès-Frisbey - Vanka - Bazzart'
| SANG : Mêlé


INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyVen 24 Avr 2020 - 17:13

Une douleur brûlante lui paralysait la jambe gauche et Luzia semblait ne ressentir rien d'autre que la pulsation d'agonie qui frappait par à coups son mollet. Autour d'elle, le chaos. Des cris, des pleurs, des objets qui retombaient avec fracas sur le sol, de la poussière et une terrible odeur de sang.
Elle n'osait pas regarder sa jambe et se redressa sur ses bras, cherchant Dowey du regard - où était-il ? La panique lui serrait la gorge et des larmes arrosèrent ses joues tâchées de suie.

Puis, les bombes cessèrent d'exploser. Luzia, dans l'enchevêtrement hasardeux des blessés, aperçut des Médicomages et leva les yeux au ciel pour remercier Dieu. Mais, dans l'azur du ciel, inquiétante et imposante, se mouvait férocement la Marque des Ténèbres, sombre et laide.
Cela recommençait. Il s'agissait d'un attentat - un autre !
À l'aide ! cria Luzia en sanglotant, avant de se taire en voyant, à deux mètres, le corps sans vie d'un homme de quarante ans.

Elle ne devait pas rester là, Dowey était quelque part - Wilda aussi. N'osant pas imaginer l'état probable dans lequel elle pourrait les retrouver, Luzia se traîna jusqu'à une chaise de la terrasse de Fortarôme. Se hissant à l'aide de ses bras et de sa jambe valide, l'Espagnole parvint à s'asseoir, tâchant d'ignorer le tournis qui fit danser des étoiles dans ses yeux.
Comme elle se refusait toujours à regarder sa jambe, elle tourna la tête vers la droite.
Elle vit alors, avec stupeur, l'état du Starduck. Le toit était troué et avait dû s'éffondrer.
Wilda...
Se relevant péniblement, Luzia boîta jusqu'à la boutique et parvint à y entrer - les bombes avaient éparpillé les passants comme une volée de moineau. La poussière, à l'intérieur, l'empêchait de distinguer quoi que ce soit. Des débris jonchaient le sol. Luzia pesta, sa jambe en vrac freinait sa progression, elle ne parvenait pas à enjamber les tables renversées.
Elle entendait des gens gémir, coincés quelque part.

L'Espagnole sortit de la boutique et, à la cantonade, aussi fort que le désespoir le lui permettait, elle se mit à beugler :
À L'AIDE, IL Y A DU MONDE DANS LA BOUTIQUE !
Elle leva sa baguette d'où fusèrent des étincelles rouges.

Sans prendre le temps de savoir si on l'avait remarqué, elle fit demi-tour :
Wilda ?! Wilda ?!


Dernière édition par Luzia Ozores le Lun 27 Avr 2020 - 17:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Soyle Hoover

Soyle Hoover


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 405
| AVATARS / CRÉDITS : Simone Simons
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Un gouffre, sans fond, sombre...
| PATRONUS : Un ocelot
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyVen 24 Avr 2020 - 19:37

Soyle était complètement sonnée, étendue par terre sous une couche de poussière ou de terre. Ou peut-être un peu des deux. Il lui fallut quelques secondes pour sentir cette douleur qui lui prenait le bras, quelques secondes de plus pour entendre les cris et les explosions un peu plus loin, et encore quelques unes pour ouvrir les yeux.‌ Dans un premier temps elle voulut se relever, comprenant vite que son bras gauche était assez gravement touché pour lui être inutile.‌ Une fois debout elle jeta un oeil autour d’elle, les gens criaient et courraient.‌ Puis son attention se porta sur son bras.‌ Si elle sentait que de petites coupures la parcourraient un peu partout, elle avait été très près de l’explosion, trop près, et son bras en portait les marques.‌ Elle saignait, avait mal,les larmes coulaient nerveusement sur ses joues, et… est-ce que c’était son os qu’on voyait là? Pas forcément envie de le savoir… Elle était occupée à faire un peu le point quand une femme vient vers elle.‌ C’est Flora, la soeur de John, elle aussi chez les Aurors. Et elle eut la plus brillante idée sui soit en lui jetant un sortilège d’anesthésie.‌ Il faudrait vraiment qu’elle la remercie plus tard.‌ Soyle eut un soupir de soulagement à l’arrêt de la douleur.‌

-Tu dois absolument transplaner pour Sainte-Mangouste ! vite vite, va t'en !

Soyle réagissait très lentement, incapable de réaliser réellement, sans doute encore sonnée par l’explosion. Mais Flora était claire et la poussait doucement à bouger.‌ Après un nouveau coup d’oeil, Soyle vit la sorcière avec qui elle parlait juste avant au sol juste à côté.‌ Elle avait en informer Flora quand elle la vit déjà sur autre chose. Normal, elle était Auror. Où était John d’ailleurs? Quelques instants Soyle eut un pincement au coeur, espérant qu’il allait bien.‌ Puis elle s’était dirigée vers son ancienne interlocutrice, titubant et trainant un peu le pas.‌ Maintenant elle avait sa baguette en main mais devait tenir son bras trop atteint contre elle. Une fois au niveau de la sorcière, la rouquine voulut se pencher près d’elle pour voir si elle allait bien mais trop instable elle tombe sur les genoux un peu plus violemment que prévu. Elle semblait sortir de l’inconscience mais n’y arriverait peut-être pas seule. Il était temps de mettre les conseils de Flora en pratique.

Pair- Soyle se concentre donc du mieux qu’elle le peux en prenant soin de prendre Nora avec elle et transplane jusqu’à Sainte-Mangouste. Cette fois ça devait être bon et elle se laisse simplement guider par le personnel déjà en ébullition.‌

Impair- La belle essaye, se concentre, mais entre la perte de sang et la fatigue que cela impliquait, elle ne parvient pas à quitter les lieux et finit par s’effondrer aux côtés de Nora.‌


Dernière édition par Professeur Hoover le Ven 24 Avr 2020 - 19:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6701
| SANG : Hasardeuse


INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyVen 24 Avr 2020 - 19:37

Le membre 'Professeur Hoover' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Alastor Maugrey

Alastor Maugrey


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 201
| AVATARS / CRÉDITS : Kristofer Hivju
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même en mangemort
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptySam 25 Avr 2020 - 0:16

La marque des ténèbres perça le ciel, l’obscurcissant mais ce n’est pas le ciel que je regardais à cet instant-là. Mon instinct m’avait bien guidé quand il me mena à observer les toits alentours. Là, à quelques plusieurs dizaines de mètres, je n’avais pas pu rêver la silhouette toute de noire vêtue et masquée. L’apparition fut brève avant de disparaître à nouveau mais j’avais assez confiance en ce que je voyais pour ne pas croire à une hallucination de ma part. J’ignorais avec une grimace les éclats de bois qui s’étaient fichés un peu partout dans ma peau – Merlin, j’espérais pas avoir autant d’échardes, c’était presque aussi douloureux qu’une jambe en moins – pour prendre sa direction sans espoir de le rattraper si ce n’est grâce à la magie : il était à plusieurs toits de là et je n’avais clairement plus la même souplesse que dans mes jeunes années – une jambe de bois superbement articulée en plus, mais jamais aussi souple qu’une vraie jambe – mais il avait eu l’air surpris d’être surpris et était resté visible.
En bas, les œufs avaient arrêté d’exploser mais moi je partais du principe qu’on savait pas ce que l’avenir nous réservait… ou plutôt ce que les mangemorts nous réservaient. On était jamais trop prudent. Rien ne me disait qu’il était le seul mangemort mais il me restait une chance d’appréhender celui-ci au moins.

« Incarcerem ! » criais-je en pointant ma baguette dans sa direction.

(5/6 en sort offensif)
1 : Une tuile glisse sous mon pied gauche et le sort ne part pas dans la bonne direction.
Le reste : Le sortilège fonce vers le mangemort masqué.

Spoiler:
 

______________________________
MOI, JE BUVAIS, CRISPÉ
COMME UN EXTRAVAGANT, - DANS SON OEIL, CIEL LIVIDE OÙ GERME L'OURAGAN, - LA DOUCEUR QUI FASCINE ET LE PLAISIR QUI TUE.


Dernière édition par Alastor Maugrey le Sam 25 Avr 2020 - 0:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6701
| SANG : Hasardeuse


INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptySam 25 Avr 2020 - 0:16

Le membre 'Alastor Maugrey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 730
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | cosmic light
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyDim 26 Avr 2020 - 18:19

Razvan n'avait pas franchement peur de grand monde. Un homme comme lui en avait vu passer des plus ou moins sains d'esprit, des forts, des grands, des maigres, d'excellents sorciers comme des médiocres, vraiment, il pensait avoir tout vu. Mais il ne pu empêcher sa nuque de se glacer lorsqu'il croisa, de loin, le regard de Maugrey. Sa première pensée fut un juron. Sa deuxième fut de se dire qu'il n'aurait jamais dû lui proposer une jambe de bois. Sa troisième pensée fut la fuite. Sa chance demeurait au fait que lui avait ses deux jambes et Maugrey seulement une entière plus une demi-jambe de bois. Mais le roumain n'était pas fou, et il savait pertinemment que l'Auror était un bien meilleur sorcier que lui. Cette idée le fit déglutir. Il se voyait déjà saucissonné sur le toit alors que son adversaire lui arrachait son masque de fer. Le médicomage glissa sur une tuile qu'il brisa avant de reprendre sa course. Il entendit, néanmoins, très distinctement le sortilège incanté par Maugrey et il s'écria quelques secondes à peine plus tard : « Protego ! ».

4/6


3.6 | Merde. Le bouclier n'apparaît pas et l'Impedimenta de Maugrey se loge dans les chevilles de Razvan qui tombe la tête la première contre les tuiles. Il en casse deux et commence à glisser du toit, mais se rattrape fort miraculeusement avant de cisailler les liens d'un coup de baguette. Un regard vers l'Auror pour constater avec horreur que ce dernier s'est rapproché de lui, avant de reprendre sa course.
LE RESTE | Le bouclier est correctement incanté et le protège du sortilège du saucisson.

______________________________

Amers regrets
I was twenty, and I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul-Yves Nizan | hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6701
| SANG : Hasardeuse


INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyDim 26 Avr 2020 - 18:19

Le membre 'Razvan Vacaresco' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Alexandre Rozen

Alexandre Rozen


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 998
| AVATARS / CRÉDITS : | Dylan O'Brien ( Beeen )
| SANG : | Mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule sans visage, l'inconnu
| PATRONUS : Le coyote
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyMar 28 Avr 2020 - 14:28

Alexandre n'avait jamais connu d'aussi vive douleur. C'était indescriptible. Il avait la sensation qu'on lui lançait un doloris particulièrement ciblé sur sa jambe qui pissait le sang. Il aurait donné n'importe quoi pour que cela s'arrête. Cette douleur le rendait sourd aux bruits alentours. Il ne voyait même plus clair, tout était trouble. Il aperçut vaguement une silhouette s'approcher de lui et s'accroupir. Il crut entendre une voix masculine prononcer un sort mais il n'en fut sûr qu'à partir du moment où la douleur commença doucement à s'estomper.
Un soulagement intense.
Au fur et à mesure que la souffrance s'en allait, sa respiration s'apaisait. Il était dans les vapes, dans un état de demi-conscience salvateur. Il ne sentait plus sa jambe, il n'aurait su dire ce qu'il se passait par en bas. Il fallut quelques bonnes minutes à Alexandre pour qu'il reprenne conscience de ce qui l'entourait. Il se rendit compte que la douleur avait disparu. Mais non pas sous l'effet d'une potion ou d'un sortilège anti-douleur. Parce qu'il était guéri. Néanmoins, il pouvait ressentir une tension musculaire comme une courbature. Ce qui était une douleur nettement plus supportable et acceptable donc il n'allait pas s'en plaindre une seule seconde.
Il vit l'homme qui devait être celui qui l'avait soigné. Puis il vit Galaad, toujours en détresse comme plein d'autres personnes autour d'eux. Il aurait bien voulu remercié l'homme qui s'était improvisé médicomage — où dont c'était la profession — mais ce n'était pas le moment. Il se releva alors péniblement pour s'approcher de son ami Galaad qui avait les yeux en sang.
« Galaad ! » l'appela-t-il pour vérifier qu'il était conscient.
Il ne savait pas du tout ce qu'il fallait faire. Il n'était pas du tout formé pour cela. Il se tourna vers l'homme métisse.
« Qu'est-ce qui lui arrive ? Qu'est-ce qu'il faut faire ? » demanda-t-il, un peu apeuré.
Son premier réflexe fut d'arracher un petit morceau d'un pan de sa chemise sombre pour s'en servir de chiffon et rincer le sang qui avait coulé. Il savait s'occuper des morts ! Pas des vivants ! Pendant ce temps, une femme s'adressait à ce « Zabini ».
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 281
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyMar 28 Avr 2020 - 18:49

Event de Pâques

Suddenly it's
all you feel

Le sol vibrait de la course des passants, des cris résonnaient tout autour de lui. Des cris de terreur, de douleur. Tout avait basculé si vite. Il ne comprenait pas. Il aurait voulu relever la tête, mais la panique l'écrasait au sol plus férocement encore que ses blessures. Elle pulsait dans son ventre, dans sa poitrine, dans sa gorge. Sa bouche était sèche et envahie par le goût du sang. Lui aussi aurait voulu crier à l'aide, comme toutes les autres victimes autour de lui, mais seul un croassement parvint à franchir ses lèvres. Où était passé Alexandre ? Il était en première ligne de l'explosion ...
Soudain, une main se posa sur la sienne. Impossible de voir à qui elle appartenait, le flot de sang qui coulait dans ses yeux l'avait totalement aveuglé. Rendu presque fou par la panique, il faillit retirer sa main, mais reconnut la voix d'Arès un instant avec que ce dernier ne s'identifiât. Après des mois de silence, jamais il n'aurait imaginé entendre à nouveau sa voix ... surtout pas dans ce genre de contexte. La terreur diminua, juste un peu. Dans la confusion ambiante, il crut entendre son ex-amant proférer un sortilège. Un désagréable picotement se fit sentir dans son œil gauche, et il prit enfin conscience de la douleur qui pulsait de chacune de ses blessures au visage. Il grimaça et un nouveau cri étouffé lui échappa. La vision lui revint un instant, juste à temps pour croiser le regard d'Arès, avant que ce dernier ne l'abandonnât, sans doute pour porter secours à un autre blessé.

Non ... Il ne voulait pas être tout seul à nouveau ... Et comme en réponse à cette pensée, ses saignements reprirent de plus belle, l'aveuglant à nouveau. La douleur se fit plus vive que jamais, et avec un gémissement plaintif, il porta ses mains à ses yeux - mais rien ne semblait vouloir faire diminuer le flot qui s'écoulait de ses blessures. Il était toujours étendu au sol, mais cette fois, c'était la douleur et non plus la panique qui le clouait au sol. Dans le noir où il était plongé, le temps semblait se distendre. Il aurait été incapable de dire combien de temps il était resté seul lorsqu'une nouvelle personne s'agenouilla à ses côtés. Il entendit une voix familière, sentit un tissu venir essuyer son visage - ce qui lui arracha une grimace de plus.
- Alexandre ? demanda-t-il. Tu es blessé ? Transplane moi loin d'ici... supplia-t-il à demi. La terreur refaisait surface. Il se fichait bien des désagréments du transplanage désormais. Il se moquait même d'où il atterrirait ; ce pouvait Sainte-Mangouste ou le fin fond d'une forêt écossaise, tant que c'était loin, bien loin, du Chemin de Traverse.

Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 247
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyJeu 30 Avr 2020 - 13:40

Nora n'eut pas le temps de comprendre comment la situation avait dégénéré en quelques secondes. Comment ? Pourquoi ? Elle adorait les journées comme ça, où il faisait beau et que tout semblait être paisible. Beaucoup trop paisible pour être vrai pour de ce qui est d'aujourd'hui. Une surprise ou plutôt un piège vient de s'enclencher au Chemin de Traverse. D'énormes œufs vinrent s'écraser sur la place où elle venait de s’asseoir pour y manger sa glace. La sorcière avait eu le temps de faire la rencontre avec une rouquine, après les formules de politesse de base, les deux femmes étaient assises à échanger des banalités.

Les œufs qui s'étaient posés sur le sol semblaient inertes à première vue, mais lorsque les premiers curieux s'approchèrent, ils explosèrent les uns après les autres. Voire même en pleine chute, ce qui créa une panique générale. Les quelques sorciers sur les toits sortirent de l'ombre et commencèrent à agir pour protéger la population présente au Chemin de Traverse.

Le ciel s'assombrit rapidement comme si la nuit était tombée aussitôt. Nora fut comptée parmi les victimes de cet événement. Un œuf vint s'écraser à ses pieds sans qu'elle ne put faire quoique ce soit. Ce dernier explosa et les retombées lui brûlèrent ses avants-bras. Le réflexe de tapoter ses mains dessus la soulagea un temps, mais la douleur aussi vive soit elle, l'immobilisa sous le choc. Elle scruta les alentours et comprit que c'était un coup des mangemorts et non un événement raté. Rapidement, elle aperçu la marque des ténèbres, il y avait des morts dans cette tragédie.

D'un mouvement difficile de la tête, la sorcière regardait autour d'elle, il y avait tellement de poussières. On aurait dit qu'un volcan s'était réveillé juste à côté d'eux. Les retombées étaient violentes et surtout brûlantes. Nora avait eu le réflexe de tapoter ses mains sur ses bras, mais une vive douleur la stoppa. Le pire dans tout ça, c'est qu'elle n'entendait rien, juste elle voyait les gens ouvrir leur bouche, ils devaient crier à mort. Pris de panique et terroriser de ne rien pouvoir faire. Heureusement, des aurors ou des sorciers peu toucher se mêlèrent à la foule pour aider les plus touchés.
La psychomage fut attirée dans la direction de sa voisine de « banc », elle avait été touché par la même explosion qu'elle. Une femme lui avait lancé un sort pour atténuer sa douleur. La rouquine s'avança péniblement vers Nora. La troisième parla, mais McKallister n'entendit rien malgré ses efforts.

Cela était inutile puisque la rouquine s'approcha et les deux sorcières transplanèrent loin de ce chaos, direction Sainte-Mangouste afin de les aider rapidement. Elles étaient toutes les deux dans un état critique.

L'hôpital était déjà débordé par l'arrivée des patients. Les deux sorcières furent « étiquetée » en état prioritaire. Ainsi, elles furent conduit ensemble dans des blocs rapidement, il ne fallu pas grand chose à la brune pour s'écrouler dans le lit avant d'être prise en charge par le personnel de l'hôpital.  


(hrp : 528 mots)
Revenir en haut Aller en bas
Alastor Maugrey

Alastor Maugrey


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 201
| AVATARS / CRÉDITS : Kristofer Hivju
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même en mangemort
| PATRONUS : Un grizzli
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyJeu 30 Avr 2020 - 16:01

Le mangemort prenait la fuite et je serrais les dents en avançant rapidement - mais pas assez à mon goût et surtout pas assez par rapport au mangemort en face - sur les toits. Les cordes que je lui envoie, je me trouve encore gentil à ce niveau-là : l'objectif premier, c'est quand même de l'avoir vivant, que je puisse lui présenter ses futurs copains de chambrée à Askaban. Mais face à son bouclier, mon sortilège est bien incapable et l’homme est plus ralenti par sa propre maladresse que par moi.
Chaque passage entre deux toits à la hauteur quelque peu différente m’arrache une grimace, même quand je fais reposer mon poids sur ma jambe valide. Mais pas le temps de demander de l’aide des collègues : au moindre répit que je lui laisserai, le mangemort pourrait transplaner.
« Waddiwasi ! » lançai-je en visant les morceaux de tuile sur laquelle le mangemort avait glissé un peu plus tôt.

1-2-3-4-5 : Les morceaux de tuile se dirigent droit sur le mangemort avec la puissance de balles de fusil.
6 : Les morceaux de tuile se dirige vers le mangemort sans le toucher.

______________________________
MOI, JE BUVAIS, CRISPÉ
COMME UN EXTRAVAGANT, - DANS SON OEIL, CIEL LIVIDE OÙ GERME L'OURAGAN, - LA DOUCEUR QUI FASCINE ET LE PLAISIR QUI TUE.


Dernière édition par Alastor Maugrey le Jeu 30 Avr 2020 - 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6701
| SANG : Hasardeuse


INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyJeu 30 Avr 2020 - 16:01

Le membre 'Alastor Maugrey' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 730
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | cosmic light
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 EmptyJeu 30 Avr 2020 - 17:06


C'était l'adrénaline qui poussait Razvan à courir si vite. La perspective d'être touché par un sortilège de Maugrey lui donnait des sueurs froides, car s'il avait confiance en ses propres capacités, il savait que l'Auror n'en était pas un pour rien. Et lui tourner le dos était déjà un risque suffisamment grand, mais le roumain ne se sentait pas le cœur ni le courage de l'affronter dans le blanc des yeux. Son masque en pleurs protégeait déjà bien assez sa figure de couard. Il cru, en glissant sur les tuiles, que c'en était finit pour lui et qu'il irait à Azkaban ou qu'il serait assassiné, mais il garda suffisamment d'équilibre pour continuer sa course. Dans son esprit se bousculaient les appréhensions et les peurs fondées de l'homme chassé. S'il était attrapé par les autorités, il passerait non seulement un sale quart d'heure dans leurs geôles, mais il était aussi persuadé qu'on enverrait tôt quelqu'un pour l'assassiner en secret, par peur qu'il ne révèle des noms. C'était donc plus que sa propre liberté qu'il jouait à cet instant, c'était sa vie. Et cette dernière eut l'ironie de le transpercer à l'abdomen d'un morceau de tuile qu'il avait lui même cassé en glissant maladroitement dessus. La violence du choc empêcha un cri de souffrance de s'échapper de sa gorge, et la main tremblante à l'endroit où la tuile l'avait percé, et d'où un morceau était toujours visible, il s'arrêta pour se retourner et toiser Maugrey. Il n'avait pas le temps de bavasser. Aussi, il leva sa baguette juste avant de transplaner pour marmonner : « Defodio ».

5/6 - 1 pour la blessure

1.2 | Le sortilège rate sa cible et s'envole à plusieurs toits de là pour en faire s'effondrer un. Razvan, néanmoins, est déjà loin.
LE RESTE | Le sortilège de terrassement heurte le toit juste devant Maugrey. Razvan n'a pas le temps d'en voir les conséquences qu'il disparaît.

______________________________

Amers regrets
I was twenty, and I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul-Yves Nizan | hedgekey
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques... - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas

INTRIGUE ADULTES | AVRIL 1978 | Un si joyeux week-end de Pâques...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-