GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -22%
REALME 8 5G 64 Go à prix cassé
Voir le deal
179 €

Partagez

Barty | Plumes & dédicace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 559
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Barty | Plumes & dédicace Empty
MessageSujet: Barty | Plumes & dédicace Barty | Plumes & dédicace EmptyLun 13 Avr 2020 - 16:50


Barty | Plumes & dédicace Tumblr_n0be8bav691t5mht1o2_500
Plumes & dédicace

Fleury et Botts était au passionnés des livres ce qu'était Ollivander's aux enfants de 11 ans désireux d'obtenir leur première baguette. Un lieu rempli de trésors inestimables. En plus de proposer une palette impressionnante de livres, la librairie organisait des animations, certes pour attirer plus de clients, mais fort intéressantes. Elle était de loin la boutique préférée d'Amelia Bones. Elle y trouvait toujours ce qu'elle cherchait, des ouvrages les plus communs aux plus excentriques. Ce jour-ci, elle s'y rendait pour dédicacer un livre de sortilèges. Elle affectionnait moins les potions et sur le vol - en vérité, elle détestait tout qui touchait de près de loin au quidditch. Avant de partir, elle avait mis l'ouvrage en question bien précieusement dans un sac accompagné d'une plume au cas-où. Elle arrivait devant la vitrine quand le libraire ouvrit les portes de son commerce. Il y avait déjà quelques personnes plus âgées qu'elle pour la plupart. Des employés s'agitaient à l'intérieur, elle pouvait apercevoir un photographe ou deux. Ce n'était pas une séance dédicace privée malheureusement. Elle supposait que seuls les écrivains les plus connus pouvaient se le permettre. Un peu de publicité dans un journal ou deux ne faisait pas de mal. Le propriétaire énonça des règles simples "ne pas bousculer", "attendez que l'auteur ait fini avec le lecteur avant vous", vous savez le genre de choses que n'importe quelle personne avec un peu de bon sens devinerait sans peine. Elle les jugeait quelque peu superflues, mais se contenta d'un hochement de tête préférant ne pas attirer l'attention.

Un homme se présenta pour annoncer que l'auteur arriverait d'ici un quart d'heur pour parler de ses dernières recherches et répondre à quelques questions avant de signer les livres qu'il avait écrit. Ils attendaient certainement un maximum de personnes pour pouvoir commencer. Ou alors, il n'était tout simplement pas prêt. Quand il eut fini de parler, une pointe de curiosité la prit et elle s'autorisa à observer les autres présents dans la boutique. Elle essaya de se faire discrète. Mais beaucoup semblaient faire la même chose. Elle se trouvait à côté d'un homme d'une quarantaine d'années bien tassée et son épouse - elle repéra rapidement les bagues qu'ils avaient au doigt- et un garçon un plus jeune qu'elle dont elle reconnut le visage. Elle fronça les sourcils essayant de se remémorer son nom. Elle l'avait croisé - enfin aperçu serait plus exact - dans sa salle commune. Le nom ne tarda pas à lui revenir en mémoire.  “ Bartemius ? ” Elle ne savait pas vraiment si elle avait prononcé son nom pour lui parler ou juste le saluer. “ Bonjour. Je ne pensais pas croiser un autre élève de Poudlard ici de si bon matin. ” Même les serdaigles étaient connus pour leur soif de connaissances, elle savait que peu d'entre eux feraient le chemin jusqu'ici à l'ouverture de la boutique et ce même pour rencontrer un sorcier célèbre. “ Je suis Amelia. ” Ajouta t-elle réalisant qu'il ne savait peut-être pas qui elle était, vue qu'ils avaient passé quatre - ou cinq ? -  ans dans la même école sans presque jamais s'adresser la parole.   
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Barty Croupton Jr

Barty Croupton Jr


PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Holland - Crédit: Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Echec
| PATRONUS : Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Barty | Plumes & dédicace Empty
MessageSujet: Re: Barty | Plumes & dédicace Barty | Plumes & dédicace EmptySam 25 Avr 2020 - 0:35

Les vacances, tout le monde aime les vacances. Tout le monde sauf moi. Je les déteste. Je les déteste comme je déteste mon père, lui qui fait de mes vacances un enfer. A chaque vacance, nos échanges se limitent à ses commentaires méprisants sur mes notes qui ne lui conviennent que lorsqu’elles sont égales à optimal, ses histoires de ministère dont je me moque comme d’une bouse de dragon ou des réprimandes sur tout ce que je fais. J’avais l’intention de passer mes vacances à Poudlard, le plus loin possible de lui mais ma mère m’avait supplié de venir. Comment lui dire non ? Surtout lorsqu’elle m’écrit à quel point elle se sent seule. Pas étonnant avec un mari a peu près aussi visible qu’une cape d’invisibilité. Comment lui dire non, lorsqu’elle m’écrit qui lui tarde que je rentre et qu’elle a déjà posé une semaine de vacances pour passer tout son temps avec moi.

J’avais passé la première semaine de vacances en sa compagnie mais cette semaine elle devait se rendre 3 jours à l’hôpital. Alors ce mati, j’étais seul dans le vieux manoir familial. Evidemment, mon père n’avait pas posé de vacances pour passer du temps avec moi. A vrai dire, depuis le début des vacances, je ne l’avais pas vu une seule fois. Il avait passé tout son temps dans son bureau et rentrait à des heures improbables. J’étais déjà couché depuis longtemps ou faisais semblant de l’être pour l’éviter. Oh ne croyez pas que cela me dérange. Bien au contraire. C’était le plus beau cadeau qu’il pouvait me faire : son absence. Et puis comme ça, je n’avais pas de mal à respecter la promesse que j’avais faite à ma mère de ne pas me disputer avec lui pendant les vacances. Par contre je les avais entendu se disputer eux. J’avais entendu ma mère dire à mon père que ce n’était pas normal, que j’étais là et qu’il devait passer du temps avec sa famille. Et lui de répondre qu’il aimerait mais qu’il ne pouvait pas. Qu’ils étaient sur une piste très sérieuse pour arrêter plusieurs dizaines de mangemorts. Toujours la même histoire et toujours les mêmes résultats... aucun. Oh combien j’aimerais lui demander sur échelle de morts à combien se trouvait sa réussite. Je me retenais pour ma mère. Pour ne pas la rendre malheureuse. Je divague. Tout ça pour vous dire que j’étais seul dans le vieux manoir. Seul avec Winkie, mais qui perdrait son temps à parler avec son elfe de maison ?

Seul, assis sur le canapé, je feuilletais la gazette du sorcier pour vaincre l’ennui et peut-être trouver une photo de mon père à gribouiller. Avec des cornes de diable par exemple. Un article page 23 retint toute mon attention. Gilbert Fripemine, mage chercheur trouve-tout au comité des sortilèges expérimentaux serait présent ce matin chez Fleury et Botts pour présenter son ouvrage sur ses dernières recherches. Le comité des sortilèges expérimentaux m’avait toujours fasciné. La création de nouveaux sortilèges était quelque chose qui me passionnait. C’était la magie à l’état pur. Un métier qui m’attirait tout particulièrement, avec celui de langue de plomb mais de ceux qui ne correspondaient absolument pas aux attentes de mon père qui ne me voyait devenir comme lui un fonctionnaire du ministère à la botte du Ministre. Evidemment, dans ses rêves les plus fous, le ministre c’était lui. Cela n’arrivera jamais, je peux vous l’assurer.

Un peu de poudre de cheminette et quelques minutes plus tard, j’étais sur le chemin de traverse, direction Fleury et Botts. Sur le chemin, je posais mes yeux sur la boutique d’Ollivander désespérément vide en cette période de l’année. Je ne pu m’empêcher de me remémorer le jour où j’avais acheté ma baguette. Le plus beau jour de ma vie gâché une fois de plus par mon père. Pour une fois, il avait pris la peine de m’accompagner, il aurait mieux fait de briller par son absence comme à son habitude. Je nous revoyais encore passer la porte de la boutique et lui de me dire « Je garde ça, jusqu’à ton départ à Poudlard. Il est hors de question que volontairement ou par accident mon fils puisse enfreindre le code de restriction de l’usage de la magie chez les sorciers de premier cycle. » . Un sourire au lèvre, je me promis de lui faire payer cela pendant les vacances en enfreignant juste avant de partir pour poudlard la restriction. Il n’était maintenant plus adjoint à la directrice du service des usages abusifs de la magie et responsable du bureau du contrôle du respect de la restriction chez les sorciers de premier cycle du département de la justice magique mais directeur de département de justice magique. Cela le mettrait encore plus dans l’embarras.

C’est avec ce sourire sur les lèvres à l’idée de me venger de mon paternel que j’entrai chez Fleury et Bott. En attendant l’arrivée de Gilbert Frippemine, je vagabondais dans les rayons à la recherche de livre sur les sortilèges les plus complexes. J’étais plongé dans la lecture d’un livre sur la pratique de la magie sans baguette lorsque mon prénom retentit dans mes oreilles : “ Bartemius ? ” Qui avait osé m’appeler par ce prénom que je détestais tant il me rappelait l’être que je haïssais le plus au monde. Levant les yeux de mon bouquin vers mon interlocutrice je reconnus cette élève de 7ème année que j’avais croisé plusieurs fois dans la salle commune “ Bonjour. Je ne pensais pas croiser un autre élève de Poudlard ici de si bon matin. ” continua-t-elle alors que je restais de marbre. “ Je suis Amelia. ” précisa-t-elle ensuite, comme si elle avait pu penser que mon silence s’expliquait par le fait que je ne la reconnaissais pas. Le silence se prolongea quelques minutes encore avant que je me décide à parler. « Oui, je me souviens de toi, tu étais préfète l’an dernier. Mais pas cette année, étrangement. » Mon père m’avait assez sermonné cet été parce que je n’avais été nommé préfet pour que je reproduise ce schéma de tyran en appuyant moi aussi, là où cela devait faire mal. « Et sinon, toi aussi, tu es venu pour la signature de Frippemine ? Toi aussi, tu songes à rejoindre le comité des sortilèges expérimentaux après Poudlard !» lui demandais-je avec nonchalance. Je lui répondais pour être poli, mais je ne comprenais vraiment pas pourquoi cette fille qui ne m’avait jamais adressé la parole en 5 ans, m’adressais la parole aujourd’hui. Que voulait-elle ?

Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 559
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Barty | Plumes & dédicace Empty
MessageSujet: Re: Barty | Plumes & dédicace Barty | Plumes & dédicace EmptyMar 28 Avr 2020 - 16:53


Barty | Plumes & dédicace Tumblr_n0be8bav691t5mht1o2_500
Plumes & dédicace

Son camarade de maison semblait peu enclin à la discussion. Et Amelia ne savait pas vraiment comment comprendre ce silence. Elle pensa au début qu'il ne la reconnaissait pas. Elle ne lui en aurait pas vraiment voulu. C'était pas comme s'ils avaient eu des longues conversations tous les jours. Elle s'apprêtait à détourner le regard - elle n'allait pas insister durant des heures non plus ? - quand il prit finalement la parole. Elle cligna des yeux pas forcément ravie qu'on lui rappelle cet état des faits. Mais dans un sens, elle se disait que ça valait mieux ainsi. Elle pouvait se concentrer sur ses examens et s'appliquer sur ses devoirs. “ Je n'en connais pas les raisons. ” Dit-elle en fronçant les sourcils avant d'ajouter sur un ton convaincu :“ C'est mieux comme ça. ” Elle était en mesure de venir en aide à ceux qui le demandaient. Et la dernière année était suffisamment difficile comme ça pour se rajouter du travail supplémentaire. Elle ne perdait pas grand-chose au change. Même si avoir des responsabilités était toujours gratifiant.

Gilbert Fripemine était un sorcier qui travaillait au ministère et plus exactement à la commission (ou comité ? elle ne se rappelait jamais) des sortilèges expérimentaux. Lorsqu'elle avait parlé de sa passion pour les sortilèges lors de l'été suivant sa première année, son père lui avait de suite parlé de cette commission et de ce qu'on y faisait dans les grandes lignes. C'était là-bas qu'on testait les derniers sortilèges inventés, parfois même ils les créaient. Elle pensait que ce devait être intéressant. Et parfois même, elle avait pensé que ça lui plairait. Les sortilèges étaient pour ainsi dire son cours préféré. Et Gilbert Fripemine avait écrit récemment un ouvrage racontant ses dernières découvertes. Ce qui était fort intéressant d'ailleurs. “ Oui, je suis venue pour obtenir une signature. J'aime bien venir à des événements comme ça. On a certes peu de temps de leur parler personnellement, mais j'aime entendre des informations qu'ils n'écrivent pas dans leurs livres. ” Une serdaigle dans toute sa splendeur. Elle aimait les détails sur les sujets qui la passionnaient, même les plus inintéressants. Il n'y avait aucun à cela d'ailleurs. “ Puis une signature donne une valeur particulière à l'ouvrage, pas seulement marchande j'entends. ” Elle pouvait dire - avec preuve à l'appui - à ses amis et sa famille "vous voyez je l'ai rencontré !". Ses parents, tout particulièrement sa mère, comprenaient ce besoin d'aller aux séances de dédicace. Ils préféraient qu'elle perde du temps à faire ça plutôt que de poursuivre les sorciers célèbres sur leur lieu de travail ou dans la rue.

J'ai songé à y entrer quand j'étais en deuxième ou troisième année après que mon père en ait parlé. ” Reconnut-elle sans peine. Elle se demanda un instant pourquoi elle lui disait cela. Mais qu'importe. Que pouvait-il bien faire de cette information ? Ce n'était pas quelque chose de particulièrement personnel. “ J'ai bien peur que mon projet professionnel te paraisse moins intéressant. J'aimerais participer à l'élaboration de lois. ” Elle aimerait pouvoir modifier les droits des elfes de maison notamment. Mais avant d'y parvenir, elle devrait travailler et de se faire une place dans un monde bien difficile. Elle avait un goût prononcé pour la justice et beaucoup diraient que ses projets étaient irréalisables d'autant plus dans le contexte actuel. Et les événements tragiques qui semblaient se produire de plus en plus souvent.   “ C'est plus administratif, dirons-nous, mais tout aussi important. ” Dit-elle finalement. Elle avait du courage, mais pas celui des batailles, celui que les aurors devaient avoir. Et même si elle était assez téméraire pour poursuivre des mages noires, sa puissance magique ne suivait pas. Non, son frère était un bien meilleur sorcier qu'elle. Un niveau magique qu'elle n'atteindrait jamais.    
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Barty Croupton Jr

Barty Croupton Jr


PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Holland - Crédit: Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Echec
| PATRONUS : Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Barty | Plumes & dédicace Empty
MessageSujet: Re: Barty | Plumes & dédicace Barty | Plumes & dédicace EmptySam 2 Mai 2020 - 18:27

Je ne comprenais pas pourquoi cette jeune fille qui avait toujours été avec moi à Poudlard et qui plus est dans la même maison voulait me parler aujourd’hui alors qu’elle n’avait jamais pris vraiment le temps de le faire pendant toutes ces années. J’étais persuadé que ce n’était pas sans intérêt. Mes intuitions étaient toujours exactes. Ce  n’était pas pour rien que j’avais été réparti chez les aigles. Je comptais bien lui faire sentir que je la trouvais suspecte. Non seulement, je ne montrais que très peu d’entrain à la conversation en prenant du temps à répondre mais en plus je la commençais en lui rappelant un souvenir pas très agréable. Peut-être que mon père m’avait transmis bien plus que ce que je voulais bien  le croire. Peut-être que lui et moi, nous nous ressemblions bien plus que je ne voulais l’admettre. Je l’écoutais sans vraiment grand intérêt m’expliquer que « c’était mieux ainsi ». Je voyais bien qu’elle mentait. Elle avait beau avoir une intelligence hors du commun qui lui avait valu sa place chez les aigles, elle avait probablement autant d’ambition qu’un serpentard. Le prestige de la fonction de préfet était probablement très important pour elle et surtout pour la carrière qu’elle voudrait probablement mener.  J’étais persuadé qu’elle cherchait à entrer au Ministère. En particulier au département de la justice magique, qui n’est dirigé par nul autre que mon père et que c’était la seule et unique raison pour laquelle elle me parlait aujourd’hui.  Oui, la jeune fille à la chevelure digne d’une vélane n’avait jamais caché son attrait pour la justice et son ambition de travailler dans le secteur. Combien de fois l’avais-je croisé à parler de justice magique avec Marlène Mc Kinnon ou a distribuer avec elle des tracts notamment pour la défense des droits des elfes de maison.  Amelia Bones était de celles et ceux qui croient en la douce égalité. Égalité entre les sorciers, égalité entre les créatures, égalité entre les sorciers et les moldus, égalité entre les sorciers et les créatures.  Une de ces utopistes qui voulait changer le monde. Mais tout comme elle, j’avais également des qualités qui auraient pu pousser Salazard Serpentard à me choisir. J’étais rusé.  C’est donc avec ruse que je fis semblant de m’intérésser à la raison pour laquelle elle était ici et à lui demander si « elle aussi »-  bien que j’avais personnellement aucune idée de ce que je voulais faire après Poudlard,  elle voulait rejoindre le comité des sortilèges expérimentaux.  “J'ai bien peur que mon projet professionnel te paraisse moins intéressant. J'aimerais participer à l'élaboration de lois. ” Un sourire narquois naquit sur le coin de mes lèvres. Je ne m’étais pas trompé. C’était donc bien ça dont il s’agissait.  “ C'est plus administratif, dirons-nous, mais tout aussi important. ” Elle parlait exactement comme mon père il y a quelques années.   Je voyais clair dans ce jeu. Elle s’intéressait à moi non pas parce que j’étais Bartemius Croupton, 5ème année à serdaigle et probablement l’élève le plus brillant de ma promotion mais parce que j’étais Bartemius croupton Junior, fils du Bartemius Croupton Senior, Directeur du Département de la Justice Magique.  C’est donc ça !   dis-je en fermant le livre que j’avais entre les mains avec vivacité comme pour signifier ma colère. C’est donc pour ça que tu t’intéresses à moi ? Tu veux que je t’arrange un rendez-vous avec mon père pour qu’il te recrute   demandais-je en haussant la voix attirant l’attention du couple de quadragénaires qui était à quelques mètres de nous. Si l’homme observait du coin de l’œil, la femme s’était approchée, prétendant attraper un livre pour pouvoir tendre l’oreille et écouter cette conversation qui était surement plus intéressante que ce qu’avait à lui dire son mari qui semblait aussi loquace qu’une véracrasse. Ne perd pas ton temps !  Tu n’as pas tiré la bonne carte ! Essaye plutôt d’obtenir un rendez-vous avec sa secrétaire ! Elle le voit bien plus souvent que moi et il  l’aime probablement bien plus !  .  Cette dernière partie, sur la secrétaire, je l’avais ajoutée pour la commère qui écoutait. Elle était probablement du genre à aller répandre une rumeur d’infidélité de Croupton Senior. Nul doute, cela ferait baisser sa côte de popularité dans cette société très conservatrice. Évidemment, je ne pensais pas au mal qu’une telle rumeur pourrait faire à ma mère, elle dont la santé était déjà fragile.


Dernière édition par Barty Croupton Jr le Lun 10 Aoû 2020 - 22:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 559
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Barty | Plumes & dédicace Empty
MessageSujet: Re: Barty | Plumes & dédicace Barty | Plumes & dédicace EmptyMer 6 Mai 2020 - 11:06


Barty | Plumes & dédicace Tumblr_n0be8bav691t5mht1o2_500
Plumes & dédicace

Amelia aurait dû se fier à ses premiers instincts et porter son attention sur une autre activité. Parler à ce garçon n'avait vraiment été son idée la plus brillante. Elle ne lui avait jamais vraiment adressé la parole auparavant. Pourquoi ne penserait-il pas du mal d'elle ? Mais habituellement, la Bones entendait des critiques bien différentes qui étaient plutôt de l'ordre de "t'as un balais dans le cul". Elle n'avait jamais été accusée d'être opportuniste ou trop ambitieuse. Voilà pourquoi un mélange d'étonnement et de colère naquit en elle.  “ Je te demande pardon ? ” Même agacée, elle n'oubliait pas ses courtoisies. Souvent, elles lui permettaient d'exprimer ses opinions sans être grossière. “ Donc tu crois que je te parle aujourd'hui dans l'espoir fou que tu me présentes ton père ? De toutes les occasions que j'ai eu pour discuter avec toi, j'ai attendu une séance de dédicace, un événement incertain tout ça dans le but de rencontrer ton père ?   ” L'interrogea t-elle en espérant lui montrer le ridicule de la situation. Elle ne savait pas vraiment si ça valait le coup de le raisonner, mais elle devait au moins essayer. Cette conclusion n'avait ni queue ni tête. Si elle avait tant voulu un rendez-vous avec Croupton Sénior, elle aurait assurément fait une tentative auparavant dans un en droit qu'elle savait moins envahi par des oreilles indiscrètes. Elle n'était certes pas un génie, mais elle se pensait assez intelligente pour mettre toutes les cartes de son côté dans une situation aussi délicate. “ Bravo pour ton esprit de déduction, tu m'as percée à jour. ” Dit-elle en levant les mains comme pour signifier qu'elle voulait faire son mea culpa. “ Je suis une fille trop ambitieuse pour mon propre bien, mais qui attend que les opportunités me tombent sur le coin du bec plutôt que de tout mettre en oeuvre pour les provoquer. C'est très logique. ” Elle était passionnée de justice, tout le monde ou presque à Poudlard le savait. Elle participait à des manifestations et distribuait des tracts pour informer les autres dans l'espoir de faire avancer les choses. Elle n'était définitivement pas du genre à attendre comme une idiote que tout tombe du ciel. Le raisonnement de Barty était étrange, sur des bases peu solides. A moins qu'il ne pense qu'il ait tout planifié, mais dans ce cas-là, il fallait être tordu.  

Elle nota la présence d'une femme qui s'était soudainement rapprochée d'eux. Elle ressemblait à un pigeon qui ramassait les miettes des patients pour se nourrir. Elle cherchait peut-être bien un potin ou deux. “ Ça te semble vraiment si impossible que je sois là pour les mêmes raisons que toi ? Je suis arrivée très tôt ce matin pour arriver à l'heure pour l'ouverture. Et je ne m'attendais vraiment pas à croiser un autre élève. Voilà tout. ” Elle en avait rencontré des personnes avec un tel tempérament, mais aucune n'avait osé l'insulte de cette manière. Elle préférait être appelée rat de bibliothèque, fade, ennuyeuse et autre gentillesse dont on la gratifiait parfois à l'idée qu'on la pensé arriviste. C'était bien la première fois que cela arrivait. Elle jeta un coup d’œil à la quarantenaire qui attendait toujours son pesant de ragots. Et Barty ne semblait pas s'en offusquer plus que ça. “ Par merlin, regarde autour de toi. Les gens ici pourraient être nos parents, voire nos grands parents pour certains. ”. Elle entendit un "oh" révolté de la commère. Ce à quoi elle répondit avec un sourire : “ Oh vous m'aviez entendue madame ? Sachez que ce n'était absolument pas mon intention. ” Ironisa t-elle. Cette dernière ferma son livre et partit levant le visage comme pour signifier son mécontentement. Elle reporta son attention sur Barty et reprit finalement en arquant un sourcil : “ Mais si vraiment cela te dérangeait que je te parle, tu aurais pu le dire dès le début. Ça nous aurait évité cette scène. Et j'aurais très bien compris. ” Si elle avait pu ne pas se faire remarquer par les autres sorciers présents, elle en aurait été plus que ravie. A vrai dire, elle détestait cela. Et encore, ce n'était pas vraiment le pire. Elle ne prétendait pas être parfaite, mais franchement, si elle avait tant voulu rencontrer Croupton père, elle n'aurait pas attendu tout ce temps pour lui parler. Elle était patiente, mais il ne fallait pas pousser le bouchon non plus.  
code by EXORDIUM. | imgs by tumblr


Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Barty Croupton Jr

Barty Croupton Jr


PRÉFET SERDAIGLE
C'est dans la différence que se cultive l'intelligence.

PRÉFET SERDAIGLEC'est dans la différence que se cultive l'intelligence.
| HIBOUX POSTÉS : 217
| AVATARS / CRÉDITS : Tom Holland - Crédit: Galaad
| SANG : Pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Echec
| PATRONUS : Corbeau
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Barty | Plumes & dédicace Empty
MessageSujet: Re: Barty | Plumes & dédicace Barty | Plumes & dédicace EmptyLun 10 Aoû 2020 - 23:07

Je te demande pardon ? ”La voix de la septième année laissait présager de l’agacement plus que de l’étonnement. Les accusations que je venais de proférer à l’encontre de miss justice semblaient l’avoir passablement énervée même si elle était trop polie et bien éduquée pour faire une scène dans un lieu public. “ Donc tu crois que je te parle aujourd'hui dans l'espoir fou que tu me présentes ton père ? De toutes les occasions que j'ai eu pour discuter avec toi, j'ai attendu une séance de dédicace, un événement incertain tout ça dans le but de rencontrer ton père ? ” Son raisonnement ne me laissa pas indifférent. Il fallait avouer que sa logique relevait presque du syllogisme juridique. Peut-être que je m’étais laissé emporter par mes sentiments plus que par la raison. Evidemment, j’étais bien trop fier pour admettre le contraire. Je restais aussi muet qu’un niffleur. Parfois, il vaut mieux se taire que dire une bêtise. Plus je me taisais, et plus je trouvais de contre argument. En effet, malgré tout, j’étais persuadé qu’être le fils de mon père était le seul intérêt que j’avais à ses yeux. Sinon, elle n’aurait pas pris la peine de me parler aujourd’hui, pas plus qu’un autre jour. Après tout, si elle avait attendu si longtemps, c’était peut être parce qu’elle voulait être plus proche de la fin de l’année. Pour ne pas que mon père l’oubli en étant présentée trop tôt. Et pourquoi, aujourd’hui plutôt que dans quelques jours à Poudlard ? Car l’occasion était trop belle. Ici, il n’y avait pas d’autres élèves pour me demander la même chose. Alors évidemment, elle s’était dit que l’occasion faisait le chaudron. Vous voyez, il n’était pas difficile de faire le syllogisme ou même la plaidoirie inverse. Oui, en tant que dignes disciples de Rowena, nous avions l’un comme l’autre, l’esprit vif. “ Bravo pour ton esprit de déduction, tu m'as percée à jour. ” Voilà ! Je le savais, j’en étais sûr. J’étais tellement fier, comme mon père, que je ne percevais pas l’ironie dans sa voix. « Je le savais ! JE LE SAVAIS » hurlais-je en attirant l’attention de la vieille mégère et de son mari. Je parlais fort car je sentais la colère monter à moi. Encore une fois, je n’existais que comme le fils de mon père. Je n’étais que son ombre. Comme ce prénom que nous partageons. “ Je suis une fille trop ambitieuse pour mon propre bien, mais qui attend que les opportunités me tombent sur le coin du bec plutôt que de tout mettre en oeuvre pour les provoquer. C'est très logique. ”. Un peu comme celles de mon père, ses paroles entrèrent par une oreille et ressortirent par l’autre. Je n’avais pas prêté la moindre attention à ce qu’elle venait de dire. Tout ce qui m’intéressait c’était de lui faire comprendre que, primo, jamais je ne l’aiderai à se rapprocher de mon père et deuxio, qu’elle ferait mieux de le fuir comme le Basilic ! « Tu fais une grossière erreur ! Cet homme est en rien admirable ! Il est épouvantable ! Il va faire de ta vie un enfer. » Elle ne pourrait pas dire que je ne l’avais pas prévenue.

De colère, je m’étais un peu écarté, mais elle m’avait suivi comme un niffleur suivait une pièce d’or. Visiblement, elle n’en avait pas fini avec moi. Mais moi, j’en avais fini avec elle, comme j’en avais fini avec tout ceux qui ne me voyaient que comme Junior. Je les détestais. Je les détestais tous, autant que je le détestais lui. “ Ça te semble vraiment si impossible que je sois là pour les mêmes raisons que toi ? Je suis arrivée très tôt ce matin pour arriver à l'heure pour l'ouverture. Et je ne m'attendais vraiment pas à croiser un autre élève. Voilà tout. ” une fois de plus j’excella dans l’art du silence. Probablement pour cela qu’elle cru bon de venir compléter sa phrase “Par merlin, regarde autour de toi. Les gens ici pourraient être nos parents, voire nos grands parents pour certains. ”
La tête de la vielle mégère à cette réplique eue le mérite de dérider mon visage – qui devait être aussi crispé que celui de la vielle peau— en me faisant rire. Je ne savais pas ce qui était le plus drôle. La tête de la dame ou le tapis volant que venais de sortir la fille à la chevelure d’or pour s’en sortir. “Mais si vraiment cela te dérangeait que je te parle, tu aurais pu le dire dès le début. Ça nous aurait évité cette scène. Et j'aurais très bien compris.” . Il n’y avait pas de scène. C’est elle qui faisait une scène. Si c’était faux, pourquoi était-elle aussi piquée par ma réaction. C’était une fois de plus la preuve que j’avais raison. Les bras croisés, je lui répondis sèchement. « Tu sais ce qu’on dit ? Y’a que la vérité qui blesse ! Et si tu t ‘énerves autant c’est parce que j’ai raison. » . Qu’est-ce qu’elle allait répondre à ça ? Comment allait elle me démontrer le contraire ? J’attendais de le voir. « Donc oui, pour des raisons aussi mal placée cela me dérange que tu me parles et , je te prie d’aller respirer l’air ailleurs, je ne sais pas s’il y est plus pur mais loin de toi, le mien le sera en tout cas. » Tel père, tel fils ? Non pas vraiment pour le coup !
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 559
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /cosmiclight
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Le cadavre de son père se réanimant et lui reprochant sa mort
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Barty | Plumes & dédicace Empty
MessageSujet: Re: Barty | Plumes & dédicace Barty | Plumes & dédicace EmptyMar 11 Aoû 2020 - 16:04

De toutes les rencontres désagréables et étranges qu'elle avait vécu, Barty Croupton Junior était l'une des pires. Non pas qu'elle ait eu que des surprises étonnantes et positives jusque là, mais elle n'avait jamais rencontré un gosse aussi en colère, presque à la limite de la paranoïa. Oui, un gosse, car elle le pensait comme tel. Mais cela, elle allait bien le garder pour elle. Elle réalisa bien vite que sa tentative n'allait pas fonctionner. Il avait pris ses propos au pied de la lettre. Elle ferma les yeux et inspira profondément. Elle était douée pourtant pour les sarcasmes et autres propos de ce genre. Elle aurait cru qu'un garçon qui se targuait d'être aussi intelligent que lui comprendrait. Eh bien, elle s'était trompée sur toute la ligne. “ Tu n'es pas sensible à l'ironie n'est-ce pas ? ” Il s'agissait là d'une question rhétorique, mais peut-être qu'il arrêterait d'hurler comme un porc qu'on allait égorger. Ou alors un troll qui se battait avec un autre. Elle ne savait pas trop. Les deux lui semblaient appropriés à la situation. Voilà maintenant qu'il la prévenait de l'horreur que son père pouvait infliger dans la vie de quelqu'un. Cet enfant était une véritable tête à claques. Elle était une pacifiste pourtant... enfin plus ou moins. Elle ne levait jamais un mot plus que l'autre, ne s'énervait que très rarement. Et pourtant en l'espace de quelques minutes, Barty avait réussi à réveiller le dragon qui sommeillait en elle... enfin si on pouvait appeler les choses ainsi. “ Tu peux m'expliquer pourquoi j'admirerais un homme qui prétend être bon mais qui derrière autorise ses aurors à user des sortilèges impardonnables ? Ceux-là même que les mages noirs utilisent. Des mages noirs que les aurors sont supposés chasser et arrêter pour les empêcher d'en produire davantage. ” Elle se demandait même pourquoi elle essayait de lui faire entendre raison. Mais vu que l'ironie ne fonctionnait pas, elle essayait une autre manière, une autre manœuvre. Peut-être qu'il y penserait à deux fois avant de l'accuser de tous les maux de la terre.

Elle soupira quand elle vit la vieille bique quitter son poste et Barty rire comme une hyène... Elle tentait pour la dernière fois. Que risquait-elle ? Une autre insulte ? Vu les précédentes, elle était prête à assumer. “ Parce que tu crois être le plus calme de nous deux peut-être ? ” Elle était à peu près certaine qu'il le pensait vraiment. Ou du moins essayait de se convaincre que c'était le cas. "Il n'y a que la vérité qui blesse" qu'il disait. Ah oui ? Vraiment, pensa-t-elle. Elle allait vérifier cette théorie, mais pas de suite. “ Tu es quand-même au courant qu'être agressé verbalement et insulté de la sorte n'est agréable pour personne ? ” Pour être tout à fait honnête, dès le lendemain, elle oublierait cette discussion - du moins partiellement - et continuerait de passer aux côtés de ce garçon de la même manière qu'habituellement. Comme s'ils étaient deux étrangers. Et en soi, c'était toujours le cas. Mais au lieu d'une indifférence sans méchanceté résultant d'un manque d'intérêt, ce serait une froide ignorance. Elle était douée pour cela. “ Ne t'en fais pas, je ne vais pas tarder à respirer l'air ailleurs. Mais j'aimerais te dire une dernière chose avant. ” Elle ne le laissa pour autant pas réagir, préférant garder la main. Elle allait jouer sa dernière carte et effacer le peu de sympathie qu'elle aurait pu avoir pour lui. “ Selon ta description, ton père est un homme horrible. Très bien, je te crois, mais laisse moi te présenter mes félicitations, tu es aussi odieux que lui. ” Sur ce, elle tourna les talons et alla se ranger avec les autres pour accueillir l'auteur qui arriverait d'une seconde à l'autre.

Spoiler:
 
 
Revenir en haut Aller en bas
En ligne

Contenu sponsorisé




Barty | Plumes & dédicace Empty
MessageSujet: Re: Barty | Plumes & dédicace Barty | Plumes & dédicace Empty

Revenir en haut Aller en bas

Barty | Plumes & dédicace

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1978-1979
-