GRYFFONDOR : 159 pt | POUFSOUFFLE : 129 pt | SERDAIGLE : 76 pt | SERPENTARD : 112 pt
Retrouvez l'édition de mai de la Gazette des sorciers !
-30%
Le deal à ne pas rater :
Enceinte connectée Amazon Echo (3ème génération) avec Alexa
69.99 € 99.99 €
Voir le deal

Partagez

Libres comme l'air | OCTAVIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 509
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ lilousilver
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptySam 18 Avr 2020 - 11:15

Sinistra avait resserré autour de son cou blanc, la cape qu'elle portait désormais depuis qu'elle ne s'appelait plus ni Lowe, ni Travers. D'une couleur profonde, violine, la sorcière avait dû ruser pour partir de chez elle à la rencontre d'Octavius Martens à Bristol. Elle n'avait aucune idée de la raison pour laquelle il la faisait venir dans un salon de thé sorcier de la ville anglaise, mais à sa lettre, elle s'était contenté de répondre par un acquiescement rédigé à la hâte. Ulysse ne devait jamais tomber sur ses correspondances, et elle avait pris un soin tout particulier à brûler la missive du jeune homme avant de descendre au salon, où son époux l'attendait. Plus que jamais, elle regrettait la mort de Warren, car elle trouvait dans l'esprit de son nouvel époux les tenants tyranniques qui touchaient toujours les membres de la famille Selwyn. Que la famille soit galloise, et la sienne mannoise, ne créait aucune promiscuité entre eux, et Sinistra l'avait saisi à la dure. C'est toutefois le visage peint d'un léger sourire satisfait qu'elle pénétra dans le chic salon de thé où elle avait été conviée. Octavius, bien entendu, était déjà là. Cela était grandement appréciable.
Le cœur de la sorcière se serra de soulagement. Sa grande angoisse était celle d'un tour joué par Ulysse et elle ne sentait pas le cœur de supporter ses attaques malsaines. Fort heureusement, il était bien au travail, et elle en cavale, du moins pour l'instant. L'elfe n'avait reçu, curieusement, aucun ordre de rapport à rendre sur son comportement. Sinistra s'accordait de ce fait deux heures pour profiter de son rendez-vous avec le professeur avant de rentrer dans sa prison. « Octavius Martens, tu es donc plus que ponctuel » lui dit-elle d'une voix chaleureuse en retirant sa cape de ces gestes élégants qu'ont tous les gens avec une éducation. Elle la plia soigneusement avant de la poser sur ses jambes une fois assise. « C'est une qualité que je loue car elle est fort appréciable » le complimenta-t-elle en affichant un sourire qui dévoilait ses dents biens blanches. Le regard malicieux, elle examinait le visage du britannique avec un intérêt caché. Ils entretenaient désormais, le genre de relation dont on ne parle qu'à mi-mot et sur laquelle on ment largement. Si leurs conversations étaient majoritairement philosophiques, sociales, voire même politiques selon les cas, l'on pouvait y déceler en étant attentif, quelques brimades qui pouvaient prêter à sourire, et qui laissait sous-entendre, un autre type de jeu dangereux auquel tous les deux se livreraient bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 607
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyDim 26 Avr 2020 - 14:49

Octavius s'était arrangé pour arriver dix minutes avant l'heure de rendez-vous dans ce salon de thé moldu avec Sinistra Lowe. La ponctualité était signe de politesse et garant de la galanterie. Une semaine auparavant, il avait envoyé un hibou à la jeune femme pour lui proposer de se voir. Depuis quelques semaines, les deux sorciers entretenaient une certaine relation. Amicale n'était point le mot. L'un comme l'autre savait qu'ils ne pouvaient se considérer comme amis pour de multiples raisons. Octavius appréciait énormément converser avec Sinistra, il appréciait sa personnalité bien qu'elle eut certaines convictions très discutables. Une sorte d'attirance mutuelle s'était plus ou moins admise entre eux à demi-mot.
Le professeur avait demandé un verre d'eau à la serveuse le temps d'attendre son invitée. Il ne s'était d'ailleurs pas particulièrement apprêté pour la recevoir. Pile poil à l'heure convenue, Sinistra arriva. Elle le salua d'une remarque avec désinvolture en retirant sa cape. Octavius afficha un grand sourire.
« Je ne t'attendais pas aussi tôt. » répondit-il, joueur.
Il n'avait pas douté une seconde de la ponctualité de la jeune femme qui était, à n'en point douter, très bien éduquée. Ils étaient sur la même longueur d'onde.
« Je suis toujours autant effaré de savoir que certains français pensent qu'être en retard est une question de respect. Je dois admettre avoir eu plusieurs déconvenues par rapport à cette différence culturelle. Je suis ravi de ne pas rencontrer cela avec toi. »
Sinistra commençait probablement à bien connaître la relation qu'entretenait son interlocuteur avec la France à coup de petite remarque sur la culture française. C'était très ironique venant de lui. Il semblait adorer le pays mais avoir beaucoup de mal avec ses habitants, en particulier avec ceux de la capitale.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 509
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ lilousilver
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyLun 27 Avr 2020 - 20:47

Si Sinistra honora Octavius d'une remarque désinvolte comme salut, elle s'assit à sa place avec la délicatesse d'une reine. Il lui renvoya une pique et la sorcière répondit par un mouvement élégant du poignet comme si elle chassait une mouche. « J'ai voulu arriver la première, mais je suis détrônée » fit-elle d'un ton taquin en affichant un sourire bien sincère pour que ses yeux noisettes brillent correctement d'un éclat amusé. Elle croisa les mains sur la table en se penchant légèrement en avant pour l'écouter. Geste qui n'était pas tout à fait anodin, considérant comme elle était habillée. Elle s'amusait bien à instaurer avec Octavius un petit jeu qu'ils n'oseraient tous les deux pas nommer. On pouvait aisément dire, d'une certaine manière, qu'ils se faisaient de l'oeil. Sinistra aimait ce genre de jeu avec ses partenaires, prendre son temps était la spécialité de la sorcière, mais elle n'en accordait qu'aux hommes intéressants. L'auteur en face d'elle en était assurément un. Sinistra n'avait même pas tiqué au fait qu'elle avait mis les pieds dans un salon de thé moldu, elle considérait avec un certain amusement les provocations du jeune homme sur ses opinions politiques à peine voilées. Car en effet, quelques regards s'étaient attardés, curieux, sur la cape violine de la sorcière.
Elle sourit à la réflexion du jeune homme sur les français. Elle avait bien saisi qu'il ne les portait pas dans son coeur, sans qu'elle ne lui demande, pour l'instant, pourquoi. Sinistra n'était pas anglaise, elle était manoise, et se tenait donc assez loin des préoccupations rivales des habitants d'Angleterre pour leur voisin continental. « Quelle hargne pour tes voisins... Pourquoi donc les déprécies-tu tant ? Ils t'ont forcé à manger une grenouille ? ». Elle leva un sourcil d'un air provocant. C'était un cliché et elle le savait très bien. Elle voulait simplement voir s'il allait tiquer dessus ou ignorer la remarque précisément parce qu'ils parlaient des Français.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 607
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyMar 28 Avr 2020 - 17:00

Le choix du lieu de rendez-vous n'était pas innocent. Ce salon de thé moldu était non seulement le reflet des opinions politiques non dissimulées du Professeur Martens mais également un lieu qui assurait la discrétion. Cela aurait été un sacré fâcheux hasard qu'un sorcier eusse l'idée de venir prendre son thé de l'après-midi dans ce salon en même temps qu'eux.
« Il va falloir partir plus tôt la prochaine fois. » ajouta-t-il, taquin.
Octavius remarquait bien la posture loin d'être innocente que Sinistra avait adopté en lui parlant. Mais il ne daigna pas baisser le regard. Cela lui aurait fait trop plaisir et elle n'aurait pas manqué l'occasion pour lui faire une remarque. Le jeu aurait été rendu beaucoup trop facile pour elle.

Sinistra l'interrogea sur sa relation avec les français, purement provocante. Octavius ne semblait pas les porter dans son cœur. Ce n'était pas tout à fait vrai ni tout à fait faux.
« Pas une grenouille, des escargots. » corrigea-t-il avec un sourire en coin. « Mais ce n'est pas le problème. Certains français, je l'admets, m'ont passablement agacé. Mais j'adore la France. C'est un beau pays. Mais il y a des français qui passent leur temps à se plaindre pour rien. Y compris se plaindre à propos de ta personne sans avoir la décence de le faire à voix basse. »
Il avait surtout rencontré cela à Paris. Et il ne mentait pas en disant qu'il trouvait que c'était un beau pays. Il le pensait réellement.
« Enfin là j'imagine qu'à ce moment même, j'entre dans la même catégorie que ces français qui se plaignent. »
Une serveuse vint à leur table. Octavius la salua avec un grand sourire. Il laissa Sinistra prendre sa commande en première avant de demander un Russian Earl Grey et un cookie. La serveuse repartit rapidement.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 509
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ lilousilver
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyJeu 30 Avr 2020 - 23:27

Sinistra avait lu l'adresse avec un certain étonnement et il lui avait fallu un bon quart d'heure de navigation dans Bristol pour finalement trouver le salon de thé qu'il lui avait indiqué. Cela expliquait grandement qu'elle ne soit pas arrivée avant lui. Car la sorcière aurait adoré avoir la satisfaction de lui faire remarquer qu'elle était plus ponctuelle que lui. Malheureusement, Merlin en avait voulu autrement et c'était cette fois-ci à son tour d'encaisser le petit sourire satisfait de son rendez-vous du jour. « Tu avais un avantage non négligeable sur moi » formula-t-elle en utilisant volontairement son ton de pimbêche outrée, « tu connaissais le lieu. J'ai marché un quart d'heure pour trouver enfin l'adresse ». Malgré tout, cela ne l'agaçait pas - et cela l'aurait agacé avec n'importe qui d'autre qui n'était pas Octavius - et elle préféra, pour se venger, se pencher suffisamment en avant pour qu'il remarque que la robe qu'elle avait mise n'était pas nécessairement innocente. Les jeux étaient devenus plus taquins, le temps passant, mais Sinistra se plaisait de cette situation. Elle avait bien l'intention d'être celle qui le ferait craquer, ou bouillir. Petit amusement sans doute malsain mais qui égayait grandement ses longues semaines ennuyeuses.
Les provocations qu'elle s'échangeait avec le britannique n'avait que pour but de titiller leur relation pour voir jusqu'où elle pourrait déboucher. Elle avait bien compris qu'il avait saisi le jeu auquel elle s'adonnait, et s'y livrait de ce fait d'autant plus. Les phrases provocantes, Sinistra Lowe connaissait. Mais les phrases vaches à l'encontre des français, un peu moins. Pour autant, son humour cruel se plaisait à entendre ce genre de réflexions, et Octavius ne se rendait sans doute pas compte à quel point il la satisfaisait en parlant ainsi. « Disons qu'ils sont... Directs » formula-t-elle prudemment. Elle n'avait rien de particulier à l'encontre des gens de ce pays pour la simple et bonne raison qu'elle n'en avait jamais rencontré autrement que par leurs lointains descendants en terre britannique. La sorcière estimait que c'était bien peu pour juger de l'atmosphère que dégageait tout un peuple. « Je crois en effet que tu te rapproches peut-être plus d'eux que tu ne l'imagines » fit-elle d'humeur taquine, « peut-être que moi aussi, à tout bien y réfléchir ». Sinistra se montrait directe, mais avec élégance, c'était la moindre des choses. Une serveuse vînt à leur table et Sinistra préféra s'aligner sur ce que comptait prendre le jeune homme... Un Russian Earl Grey, donc. « Des goûts raffinés pour un homme raffiné ? » le questionna-t-elle en souriant délicatement, « j'ai pris des risques en m'alignant sur toi sans savoir ce que tu prendrais. Si tu avais pris du café, je crois que cela aurait été notre dernière entrevue avant longtemps. La dernière fois que j'en ai bu, j'avais dix ans, et je me suis étouffée avec ». Sinistra ne pu réprimer un rire amusé de franchir la barrière de ses lèvres, car si elle n'avait guère ri sur le coup, maintenant, elle s'en amusait beaucoup.

(504)
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 607
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyLun 4 Mai 2020 - 20:12

Octavius n'avait pas facilité la tâche de Sinistra en choisissant un salon de thé moldu, selon les propres dires de cette dernière. Cela le fit sourire.
« Au moins tu auras eu l'occasion de te faire un premier aperçu de cette belle ville qu'est Bristol si jamais c'est la première fois que tu viens. »
Il n'avait pas choisi le coin le moins charmant de la ville. Le salon de thé se trouvait à à peine quelques minutes de marche de la Cathédrale de la Sainte-et-Invisible-Trinité. C'était un magnifique bâtiment gothique. Il avait quelques souvenirs d'enfance et d'adolescence rattaché à ce lieu de culte. Il se rappelait qu'ils étaient venus là avec sa famille pour la messe de Noël quand il était très jeune puis durant son adolescence.
En tout cas, la façon dont Sinistra arborait son décolleté n'avait pas grand chose de chrétien. Ce n'était pas pour déplaire à Octavius qui résista tout de même à la tentation d'y plonger son regard. Les autres clients du salon pouvaient-ils percevoir le jeu entre eux ? Ou passaient-ils inaperçus ?
« Direct.. on va dire cela, oui. »
Sinistra émit l'hypothèse qu'il était plus français qu'il ne le pensait, au même titre qu'elle-même. C'était une possibilité tout à fait probable. « Certaines françaises sont très élégantes. » se contenta-t-il de faire remarquer avec un petit sourire équivoque.
La serveuse vint prendre leur commande avant de vite repartir. Sinistra avait pris la même chose que lui.
« Je ne sais pas si je suis aussi raffiné. Mais j'aime m'en donner l'air. »
Sur un ton léger, Sinistra lui raconta sa première mésaventure avec le café. Cela fit rire Octavius qui se retrouvait dans ces paroles. Il avait passé son enfance et son adolescence à ne boire presque que du thé le matin, au goûter et le soir. Des fois du chocolat. La première fois qu'il avait goûté le café, il avait fait la grimace.
« J'en ai goûté pour la première fois, je devais avoir seize ans, quelque chose comme ça. Je crois avoir eu la même réaction. Mais maintenant, j'ai appris à apprécier. Au début j'ai commencé à boire du café pour faire un peu style, pour ne pas être le gamin de dix-neuf ans qui boit encore du lait à la paille. Et j'avais fait croire à mon patron que j'adorais le café pendant mon entretien d'embauche pour devenir serveur et barista à Rome. Ma hantise était qu'il me propose un café pendant ma pause. Vraiment, on s'y fait. »
Des petits secrets un peu honteux qu'il appréciait partager avec Sinistra. Avec le recul, il riait beaucoup de ces anecdotes. Et avec l'expérience, il était capable de boire du café bien serré et bien noir en plus d'avoir expérimenté des recettes atypiques pour le commun des mortels occidentaux.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 509
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ lilousilver
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyJeu 7 Mai 2020 - 23:38

Octavius avait un humour particulier, Sinistra devait bien le reconnaître. C'était probablement tout, ou une partie de son charme. La provocation faisait également partie de son apanage. Tout comme elle, d'une certaine façon. La sorcière n'avait aucune gêne à dire qu'elle avait de l'humour, qu'elle était provocante et que, de la même façon que pour le britannique, cela faisait parti de son charme. Lui faire découvrir le Bristol moldu était probablement un trait d'humour que peu de personnes se seraient permises avec la sorcière, mais elle l'acceptait volontiers, parce qu'elle acceptait les originalités quelconques du jeune homme. Il fallait au moins de l'acceptation pour qu'ils puissent s'entendre, l'un comme l'autre, de toute façon. « C'est en effet la première fois que je viens... Je n'ai donc pas fait de tour dans la ville, j'espère que la prochaine fois, tu te chargeras d'être mon guide » lui répondit-elle en souriant de ses dents blanches. Oh, elle apprécierait bien d'aller à la cathédrale avec lui, bien qu'elle ne soit guère très croyante - et que son attitude l'était encore moins. Mais enfin ! Sinistra aimait autant le cynisme que l'ironie, sans savoir très exactement si c'était le cas pour son interlocuteur. En tout cas, la rancune tenace, cela semblait être une partie du caractère d'Octavius. Ses propos sur les français auraient pu être intolérants si la personne qui les écoutait était tolérante. Heureusement pour lui, toutefois, il discutait là avec quelqu'un qui n'était pas connu pour son ouverture d'esprit. « J'espère l'être autant qu'elles, sinon plus » répondit la jeune femme avant de rire poliment.  

La serveuse repartie, Sinistra se permit une réflexion à l'encontre du jeune homme - qui relevait plutôt du compliment - et elle sourit à sa réponse sans rien ajouter. La sorcière avait l'impression d'avoir toujours sur les traits cet air taquin avec Octave qu'elle ne se reconnaissait plus trop. Ce n'était pas tant son genre, après tout, de fréquenter poliment un homme ou pire, de lui lancer des perches pour l'émoustiller sans rien faire avec. Elle était plutôt de ces femmes qui préféraient agir vite, mais pas avec lui. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais elle avait envie, d'abord, de lui faire vivre l'enfer. Son côté cruel, sans nul doute. La jeune femme s'esclaffa à l'anecdote de son interlocuteur alors que leurs thés arrivaient enfin. Sinistra y fit glisser une petite cuillère de sucre par habitude et touilla pensivement son liquide. « J'imagine bien. Tu as dû vivre des choses bien atypiques à l'étranger. Quelle est la pire chose qui te sois donc arrivée ? ».
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 607
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptySam 9 Mai 2020 - 0:48

« Je trouve que le meilleur moyen de découvrir une ville, c'est de s'y perdre. Mais si tu y tiens vraiment, je veux bien être ton guide. »
Octavius s'était perdu tellement de fois dans des villes lui étant inconnues. En déambulant dans les rues sans savoir où allait, il faisait bien plus attention à ce qui l'entourait que s'il avait une destination précise. Il prenait le temps d'apprécier l'architecture des bâtiments, d'observer les attitudes des gens, les vitrines des boutiques... Le moment qu'il préférait, c'était quand le soleil commençait à se coucher sur la ville. Surtout en été. Même si parfois il regrettait de ne pas être souvent accompagné pour profiter de cette atmosphère romantique. A la place il regardait les couples profiter du moment à sa place.

La serveuse vint leur amener leur commande avant de s'éclipser. Sans grande surprise, Octavius était une personne qui buvait beaucoup de thé. A n'importe quelle heure de la journée, à vrai dire. Sinistra ne risquait pas grand chose en se calant sur sa commande. Surtout dans un salon de thé. Il lui raconta une anecdote sur sa consommation de café totalement véridique. Il n'était pas particulièrement fier de son mensonge mais cela n'était pas si grave. Et rétrospectivement, il trouvait ça fort cocasse.
« Raaah... Tu sais... Les galères font parti de l'aventure. J'en ai vécu beaucoup, c'est dur de désigner LA pire. »
Ce n'était pas tout à fait vrai. La pire chose qui lui venait à l'esprit était la dernière en date. Sur le coup, se faire attraper et vendre par des pirates à des vélanes n'avait pas été très agréable. D'ailleurs, le lendemain même où il avait envoyé un hibou à Sinistra pour l'inviter, il eut l'horreur de constater que cette histoire était parvenue aux oreilles indiscrètes de la Gazette des Sorciers !
Sans aucun doute, Sinistra avait lu ce petit mot. Probablement avait-elle deviné qu'il s'agissait de lui. Et il ne voulait pas attirer son attention sur ce sujet. Elle allait se moquer de lui ! Il commença à boire son thé sans y mettre de sucre.
« Si je devais en choisir une, ce serait le Vietnam. Il y avait eu une erreur de destination de portoloin. Je suis resté bloqué là-bas une semaine non loin d'une zone de conflit. J'étais absolument tétanisé, j'avais peur de mourir là-bas, de ne plus pouvoir en partir. J'ai dû dormir même pas huit heures en sept jours. »
C'était une des choses les moins drôles qu'il avait vécue, et ce même en prenant du recul, ce pourquoi il ne racontait pas souvent cette anecdote.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 509
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ lilousilver
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyMer 13 Mai 2020 - 15:12

La proposition à peine voilée d'Octavius de se perdre dans Bristol arracha un sourire taquin à la sorcière qui en effet, se verrait bien perdue avec le jeune homme dans les rues de la ville anglaise. Elle haussa donc un sourcil en répondant : « Oh si tu désires que nous nous y perdions, cela me va tout autant » commença-t-elle d'un ton amusé, « mais je crains que tu connaisses trop Bristol pour réellement t'y perdre. Me tromperais-je ?  ».  Sinistra passa ses doigts fins dans la chaîne qu'elle avait autour du cou sans cesser de regarder son interlocuteur. Elle ne s'était jamais réellement perdue nulle part, elle-même, toujours accompagnée de quelqu'un qui connaissait les environs. La manoise ne connaissait pas l'angoisse de ne pas retrouver son chemin et encore moins l'excitation de l'anonymat en environnement inconnu. Elle envia donc Octavius de ce qu'il avait pu vivre plus d'une fois.
Une fois leurs commandes sur la table, la sorcière y ajouta su sucre pour touiller délicatement son thé. Son regard malicieux suivait le cheminement psychologique du jeune homme en regardant ses yeux. Elle avait plutôt une bonne idée de l'anecdote qu'elle désirait entendre, pour avoir deviné que la dernière édition de la gazette du sorcier parlait de lui. Lire ces quelques lignes l'avait fait beaucoup sourire. Entendre la chose de la bouche du jeune homme serait d'autant plus agréable, si toutefois, il avait le courage de lui en parler. « Une erreur de destination de portoloin... » répéta-t-elle pensivement. Elle se pencha légèrement en mettant son menton sur sa main, l'air concentrée sur Octavius : « Et... Tu n'as donc rencontré aucune vélane pendant tes derniers périples ? ». Sinistra dévoila cette fois-ci ses dents blanches en lui souriant, la deuxième mains enroulée autour de sa tasse de thé. Ses yeux noisettes étaient plongés dans ceux bleus de son interlocuteur alors qu'elle croisait les jambes... En frôlant de la même façon celle d'Octavius. Quelle charmante après-midi !
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 607
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyVen 15 Mai 2020 - 1:25

Dans le village où il avait grandi, Bristol était l'endroit où tous les jeunes faisaient un caprice à leurs parents pour les y emmener, réclamant au passage un peu d'argent de poche. Octavius n'avait pas échappé à la règle dans ses jeunes années. Enfant, les journées passées à Bristols étaient celles dont il parvenait à se souvenir le mieux car elles le sortaient de la routine. Et puis il s'agissait d'une très belle ville, très animée qui était chère à son cœur, bien plus que Londres. Mais il n'avait pas la prétention de prétendre la connaître sur le bout des doigts. Cela aurait été un mensonge.
« Je crois qu'il y a encore quelques endroits dans Bristol où je ne me suis pas perdu. Ou bien il y a plein d'autres villes où l'on pourrait se perdre ensemble. »
Son regard ne quitta pas une seule seconde Sinisrra et ne s'égara même pas plus bas où la vue était pourtant très attrayante. Il était difficile de ne pas y succomber mais il tenait bon. Octavius avait conscience que si son regard plongeait, cela aurait fait très plaisir à son interlocutrice qui aurait vu son égo flatté — à juste titre. Il aimait participer à maintenir ce jeu de galanterie. Cela étant, il espérait que ce jeu allait très vite prendre une autre tournure. Peut-être à l'issue de ce rendez-vous ?

Tandis que Sinistra lui demandait quelle avait été sa pire expérience en voyage, Octavius avait une vague idée de ce qu'elle voulait entendre. Mais il fit délibérément le choix de ne pas répondre à cette envie mesquine. Les événements étaient encore assez récents et frais dans l'esprit de l'anthropomage. Et, de fait, l'aventure avait pris une tournure embarrassante à raconter. Cela avait été fort cocasse et il ne semblait y avoir que lui — et Shannon O'Mahony — pour vivre une chose aussi improbable.
A l'entente de sa réponse, Sinistra adopta un air aussi malicieux que suspicieux. Quand le mot « vélane » fut lâché, Octavius laissa échapper un rire gêné. Il se sentait rougir. « Euhm... eh bien. Si, j'imagine. » bafouilla-t-il, le regard fuyant partout. Mais ? Etait-elle en train de lui faire du pied ? Son regard s'égara quelques secondes dans le décolleté de la jeune femme en se pinçant légèrement les lèvres avant qu'il ne se ressaisisse.
Diantre !
« Je crois que vous essayez de me déstabiliser, Mrs. Lowe. » constata-t-il en reprenant contenance.
Cette femme était fourbe. L'anthropomage l'apprenait à ses dépends. Mais c'était le jeu et il l'acceptait parfaitement. Il prit sa tasse de thé qu'il amena à ses lèvres avant de la reposer.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 509
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ lilousilver
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyLun 18 Mai 2020 - 17:05

Qu'Octavius lui fasse poliment la conversation sur Bristol avait le don d'amuser franchement Sinistra. Elle n'était pas habituée à avoir ce type de conversations ni avec lui, ni avec aucun autre représentant du sexe masculin. En réalité, ce n'était pas pour le plaisir de l'architecture qu'on lui proposait une petite balade en général, mais elle était persuadée, cette fois-ci que le britannique était sincère et ne pensait pas à mal. Cette naïveté était renversante pour une femme comme elle qui usait et abusait du double langage. Elle n'entendait pas simplement se perdre en sa présence dans Bristol, mais il n'avait de toute évidence, pas saisit la même chose que son esprit le désirait. La mannoise ne savait pas très bien encore jusqu'où repousser la limite pour qu'il accepte de laisser tomber ses yeux dans son décolleté prodigieux. Il était beaucoup plus poli que la plupart des hommes, elle devait bien lui accorder cela. Peut-être que les vélanes sauraient l'inspirer davantage ?

Elle fut profondément ravie de voir ses joues légèrement rougir à l'entente de ce mot, et elle continua de le fixer paisiblement dans les yeux. Il fuyait pourtant son regard et elle ne pu finalement retenir un sourire bref de franchir ses lèvres : « Allons, ne sois pas gêné, je n'en ai jamais rencontré. J'imagine que pour un anthropomage, elles doivent être particulièrement intéressantes, n'est-ce pas ? ». Elle porta son thé à ses lèvres pour en boire une légère gorgée, lorsqu'elle frôla sa jambe en croisant les siennes. Sinistra afficha un sourire ravi lorsqu'il affirma qu'elle essayait de le destabiliser. Non, vraiment, c'était trop rustre.
La sorcière se complaisait à montrer son intérêt à ceux qu'elle en trouvait digne. Pour autant, elle ne comptait pas finir sa journée autrement qu'en rentrant chez elle seule, après une bonne tasse de thé. Octavius ne faisait pas parti de ses plans pour cette fin de journée, mais il ne pouvait pas le savoir, bien entendu. Tout ce qu'il savait c'était qu'elle lui faisait presque ouvertement du pied dans un salon de thé moldu : « Te  déstabiliser ? Voyons, j'ai du mal à voir pourquoi j'emprunterais une si dangereuse voie, Octavius ».
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 607
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyMer 20 Mai 2020 - 0:56

Au cours de sa vie, Octavius avait vécu bien plus de choses incongrues que la moyenne. Se retrouver sur une île habitée par des vélanes entrait facilement dans son top cinq des situations cocasses dans lesquelles il s'était retrouvé.  Cela avait été tellement inattendu et surtout inespéré. Il avait été ravi lors des deux ou trois premiers jours auprès de ces magnifiques femmes. Devoir leur servir à manger et faire leur lessive était même agréable ! Avec Shannon, ils étaient partis de loin. Kidnappés par des pirates et vendus comme des esclaves. On avait connu bien pire comme maîtres que ces vélanes. Mais il avait fini par lentement déchanter quand certaines avaient commencé à avoir des gestes qu'il avait estimé déplacés et que lui avait tout de même demeuré subjugué par leur charme surréel. Il avait réalisé qu'en leur présence, il n'avait qu'une très petite marge de contrôle sur lui-même.
« Je dois admettre que leurs us et coutumes ne faisaient pas vraiment parti de mes préoccupations sur le moment. » bégaya-t-il presque.
Il fallait être honnête : c'était très difficile de se concentrer et d'avoir l'esprit clair à proximité d'une vélane. Et quand il parvenait à s'en éloigner, il avait plus urgent à penser. Mais c'était un peu dur de l'admettre face à Sinistra. Cette dernière avait sûrement sa petite idée quant à ses préoccupations potentielles à ce moment là.
Elle prenait un malin plaisir à le faire rougir.  Ce n'était pas pour déplaire à Octavius qui souhaitait cependant encore conserver un peu de contrôle. Il aurait été fort inconvenant de se laisser aller à ses pulsions en plein milieu de ce salon de thé. Bien qu'il fantasmait de quelque inconvenance sur cette table circulaire recouverte d'une nappe blanche. Il devait patienter. Cela ne saurait tarder, n'est-ce pas ?
« Nous savons tous les deux que tu le sais parfaitement. On ne part pas à la chasse au loup sans emprunter de voie dangereuse. Et je pense ne pas me tromper en affirmant que tu tiens plus de la chasseuse que de la brebis passive qui attend de se faire dévorer. »
Façon polie de dire qu'elle était en train de l'allumer sans vergogne. Il but une nouvelle gorgée de thé sans quitter son interlocutrice des yeux. Il préférait une chasseuse à une brebis. Il trouvait sa métaphore très moyenâgeuse mais elle demeurait intemporellement compréhensible.
« D'autant plus que tu as ramené avec toi ton attirail de chasse, en tout cas au moins une partie. Attirail qui me paraît particulièrement efficace face aux prédateurs. »
Façon polie de dire qu'elle était sexy avec son décolleté frôlant l'indécence. Son regard accompagnait sa parole.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 509
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ lilousilver
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyJeu 21 Mai 2020 - 10:26

Sinistra n'avait jamais eu à faire aux vélanes, mais elle avait entendu vanter leur grande beauté. Alors une île où il n'y avait que ça. Un paradis pour les hommes, si les paradis existaient. Elle s'amusait à imager l'expression de pure surprise du jeune homme lorsqu'il avait découvert qui étaient leurs acheteuses. Elle hésitait entre l'appréhension et le soulagement, sans doute Octavius pourrait-il l'éclairer davantage sur ses ressentiments. « Et comment diable ton compagnon et toi vous en êtes vous sorti ? » demanda-t-elle en prenant un plaisir malsain à remuer la baguette dans la plaie, « ça n'a pas dû être difficile de décider de se partir ». Un homme restait un homme, lui avait-on souvent répété, et le britannique ne faisait pas exception si l'on prenait en considération sa réaction face à ses outrageuses provocations.

Sinistra aimait les jeux tels que celui-ci, où il y avait un chat et une souris. Elle les aimait d'autant plus lorsqu'elle était la prédatrice. Le professeur n'était pas dupe au point de croire qu'elle ne prenait pas de plaisir à le faire rougir, mais il se fourvoyait. La sorcière prenait en réalité, un malin plaisir à le torturer. Sa métaphore très édulcorée lui fit lever les yeux au plafond malgré un sourire amusé. « Oh » fit-elle d'un ton faussement vexé, « quel terrible malentendu ». Une prédatrice, elle ? Jamais voyons. Elle était si pure, si incroyablement manipulatrice. Octave ne se doutait sans doute pas du chemin qu'il lui restait à parcourir et la suite de sa phrase lui fit plisser les yeux tandis que son regard noisette ne le quittait pas. « Attention à ne pas être trop présomptueux » lui répondit-elle en reprenant élégamment sa tasse en vue de la porter à ses lèvres, « une femme s'habille pour elle avant de s'habiller pour les autres ». En revanche, une femme ne faisait pas nécessairement du pied pour son propre ego... Elle voulait bien l'admettre. Mais cela, il ne pouvait le savoir. Tout comme il ne pouvait savoir qu'elle ne comptait pas rentrer en sa compagnie, et tout comme il ne pouvait pas savoir que rien sans doute, ne se passerait avant quelques temps. Qu'il était cruel de prendre du plaisir à lui faire du mal en sachant qu'elle ne dirait pas oui tout de suite. Mais Sinistra n'était pas une femme de regrets, tout au contraire. Il s'en rendra compte à ses dépends, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Martens

Professeur Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 607
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( .sparkle )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyJeu 21 Mai 2020 - 14:22

Tant que nous n'avions jamais rencontré une vélane, on ne pouvait pas imaginer une seule seconde à quel point leur charme pouvait porter attaque au discernement d'un homme. C'était exactement ce point là qui avait rendu la fuite difficile. Il avait toutes les cartes en main pour quitter cette île rapidement. Techniquement.
« J'avais réussi à récupérer nos baguettes. Ne me demande pas comment, s'il te plait. A partir du moment où tu as ta baguette, c'est assez facile. Le plus dur c'est de trouver le moment propice pour le faire. Et mon acolyte semblait pas décidé à partir non plus, ça n'a pas aidé. »
Octavius avait senti l'urgence absolue de partir le jour où il était sensé reprendre le travail à Poudlard. Shannon y semblait heureux sur cette île. Quel homme attiré par la gente féminine ne l'aurait pas été ? L'anthropomage n'aurait pas voulu faire preuve de mauvaise foi en affirmant que c'était déplaisant pour lui. Ce n'était pas poli de cracher dans la soupe. Mais il y vu avait beaucoup plus de points négatifs à rester que de points positifs.

Octavius fit par à Sinistra de ses soupçons la concernant. Soupçons tout à fait fondés. Il haussa les sourcils quand la jeune femme nia d'un air innocent ces faits. « Pardon ? » fit-il avec un léger sourire, clignant des yeux. « Je me fourvoie ? Si oui, éclaire ma lanterne, je te prie. » Elle lui somma de ne pas être « trop présomptueux ». Son argument lui fit lâcher un léger rire. Ce n'était pas faux. Mais il fallait bien replacer les choses dans leur contexte.
« Certes, je le conçois. » reconnut-il, bon joueur. « On a tous des raisons différentes de se vêtir, après tout. Pour ma part, c'est parce qu'il paraît que ce n'est pas socialement très accepté de se promener nu sur la voie publique. »
Bien que ce trait d'humour était teinté de vérité, il était bien exagéré. Heureusement qu'il ne s'habillait pas seulement pour ne pas être nu. C'était que, quitte à être obligé à se mettre quelque chose sur le dos, il aimait se plaire à lui-même mais aussi aux autres. Le vêtement était un marqueur d'identité et de personnalité. Et il envoyait également des messages. Si en allant voir un homme avec qui elle flirtait, une femme mettait un décolleté... Ce n'était peut-être pas tout à fait innocent.
« Et j'imagine que ton pied a frôlé ma jambe par pure inadvertance. Et que tu te penches uniquement pour mieux m'entendre parce que ce salon de thé est très bruyant. »
Les clients du salon de thé était particulièrement silencieux, en plus de ne pas être nombreux. Octavius aimait ce jeu entre Sinistra et lui.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 509
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ lilousilver
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  EmptyDim 24 Mai 2020 - 23:43

Octavius n'avait pas l'air très désireux de parler de son aventure, sans que la sorcière ne puisse dire pourquoi. D'un point de vue extérieur, c'était très amusant. Deux hommes enlevés par des pirates puis revendus sur une île de vélanes... Après tout, cela ne s'agissait-il pas d'un rêve pour beaucoup ? Sinistra se disait, fort cruellement, que seul un esprit tel qu'Octave pourrait vouloir partir d'une telle île. Mais peut-être se trompait-elle. La manoise ne connaissait pas encore tout à fait le jeune homme pour savoir. Ils se connaissaient, mais pouvait-on dire pour autant qu'ils se connaissaient réellement ? Elle en doutait franchement. Et elle décida d'éprouver sa patience avec un geste anodin pour elle mais qui signifiait pourtant beaucoup pour lui. Presque une promesse tacite d'un peu de bon temps entre ses bras. Ce qui n'était clairement pas sa volonté en cette fin d'après-midi. « Oh tu es donc du genre à fréquenter un camp de nudistes, je vois » - elle se moquait de lui ouvertement - « il est certain qu'habillé comme toi, je ne m'en serais jamais doutée. Quels secrets as-tu encore à cacher ? ». Elle-même s'imaginait difficilement dans un endroit pareil, mais après tout, étant donné sa robe légère, elle pourrait bien s'y sentir comme chez elle. Si Ulysse savait ce qui se passait sous son nez, ses cheveux bruns blanchiraient à vue de nez.
Octavius ne la croyait pas bien entendu, et Sinistra ne désirait pas qu'il la croit sur parole. Elle le provoquait simplement, comme elle le faisait tout le temps, pour entretenir cet espèce de jeu qu'ils avaient tous les deux commencé depuis quelques temps. « Je testais ta patience il est vrai... » - elle lui sourit ouvertement avant d'ajouter, plus cruelle que jamais - « afin d'évaluer combien de temps il te faudrait avant que tu ne t'autorises une réflexion sur mon comportement ». Elle afficha un air désolé, voire pire, déçu : « Je m'attendais à mieux, Monsieur Martens, sachez le ». Elle porta de nouveau sa tasse à ses lèvres, peut-être un peu pour se cacher derrière. Sinistra en prit une gorgée raisonnable sans quitter du regard le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Libres comme l'air | OCTAVIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Hors Londres-