GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

Libres comme l'air | OCTAVIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 674
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  - Page 2 EmptyMar 26 Mai 2020 - 23:05

Octavius n'avait pas la même perception de la nudité que la plupart des personnes qu'il pouvait côtoyer. On voyait la nudité comme un état honteux, de vulnérabilité et d'infériorité quand elle ne revêtait pas un aspect sensuel et érotique. Le professeur l'avait aussi perçu ainsi dans sa vie, la faute à une éducation chrétienne traditionnelle. Puis il avait déconstruit toutes ses croyances et convictions à ce sujet. Sans être prêt à se promener nu dans les rues, il avait appris à ne pas avoir honte de son corps dépouillé de tout vêtement. Et aussi, ne pas l'assimiler systématiquement à la sensualité.
« Oh, tu viens de découvrir mon projet pour mes prochaines vacances. » plaisanta-t-il avec un sourire badin en réponse à la raillerie de Sinistra.
Il n'avait prévu aucune vacance à proprement parlé, en vérité. Mais passer des vacances naturistes faisait définitivement parti de sa liste des choses à faire avant de mourir. C'était une expérience qu'il voulait vraiment vivre au moins une fois dans sa vie. Une grande démonstration de liberté, un corps libéré de toutes ses chaînes.
« Quel genre de secret veux-tu apprendre ? » demanda-t-il, joueur.

Il comprenait que Sinistra voulait lui faire passer un message à travers la quantité de peau nue qu'elle laissait entrevoir. Et sa communication non verbale aussi. Sans vouloir être conformiste, on ne pouvait nier qu'il y avait un certain nombre de codes dans la séduction, différant pour chaque pays. Et son petit doigt lui disait que la jeune femme en savait un rayon en la matière. Par ailleurs, elle était en train d'essayer de lui insuffler le froid et le chaud pour le maintenir en haleine. Et elle y arrivait très bien ! Un vrai savoir-faire.
Elle poursuivit sur sa lancée. Elle lui reprocha, non sans une once de sadisme, qu'elle s'attendait à mieux de sa part.
« Je suis navré de vous décevoir Mrs. Lowe. Malheureusement, je suis un homme bien lent d'esprit, comme vous l'avez certainement constaté. »
Il affichait un air humble doublé d'un sourire contredisant ce même air.
« J'espère ne plus vous décevoir à l'avenir. »
Cette phrase n'était pas des plus innocentes. Oh non.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 547
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  - Page 2 EmptyJeu 28 Mai 2020 - 15:36

La mannoise n'avait pas vraiment pour habitude de fréquenter réellement des hommes dont le sang n'était pas pur comme de l'eau de roche. Mais encore une fois, Octavius lui démontrait bien que ce n'était pas vraiment le sang qui fondait la profondeur d'une conversation. Sinistra le découvrait un peu malgré elle, il ébranlait les fondations de son idéologie, probablement, sans même s'en rendre compte. Et elle le laissait faire de la même manière, presque consentante. Elle ne trouvait pas la force de faire mine d'être choquée par les camps de nudistes, parce qu'elle n'était pas prude au point de s'évanouir à la moindre parcelle de peau qu'elle voyait. Une partie d'elle, toutefois, trouvait qu'il s'agissait d'amusements bien primaires, sans aucune classe. La faute, probablement, à son caractère immensément snob. « Voyez-vous cela... » répondit-elle en souriant malicieusement. Octavius dans un camp de nudistes ? Elle lui dirait bien qu'elle adorerait voir cela, mais ils n'en étaient pas à ce stade. Les signaux qu'elle lui envoyait étaient déjà suffisamment forts pour ne pas avoir besoin de le mettre encore plus mal-à-l'aise.

« Je ne sais pas trop quel genre de secrets un homme comme toi peut avoir... Ni même s'ils sont avouables dans un salon de thé regorgeant de vieilles femmes » répondit-elle avant de marquer une courte pause pour le regarder, les yeux brillants, « disons que nous pourrons avoir cette conversation plus tard ». Elle lui fit un clin d'oeil, même elle s'étonnait de son propre culot. Et comme elle était joueuse, elle ne s'arrêtait jamais-là. Tout dans sa posture visait à le torturer un peu. Sa façon épouvantable de lui parler, provocatrice, piquante, le faisait réagir de la même façon et oh, l'ego de la sorcière se nourrissait de cela. Elle esquissa un léger sourire à sa réponse toute gentille. Quel bonté, mes aïeux ! Sinistra était sans doute trop habituée à des hommes qui ne cachaient pas leurs pensées. Octavius à son étrange manière, était peut-être une énigme qu'il lui faudrait résoudre, mais elle ne doutait pas qu'il s'agisse là d'un mystère fort agréable sur lequel s'amuser un peu. « Il ne tient qu'à toi de ne plus me décevoir » répondit-elle. Sinistra attarda ses yeux bruns sur l'horloge, il était temps. La sorcière finit sa tasse avec ses gestes élégants, se tamponna les lèvres de la même façon, avant de se lever : « Il est temps malheureusement pour moi de te quitter » s'excusa-t-elle avec un sourire doux, mais au fond cruel, « le charme est terminé ».
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 674
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Libres comme l'air | OCTAVIUS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  - Page 2 EmptyDim 31 Mai 2020 - 1:24

Octavius ne pensait pas avoir tant de secrets que cela. Il y avait bien des choses qu'il n'aurait pas voulu dire à des gens qu'il venait à peine de rencontrer mais cela n'en faisait pas des secrets.
« Tu as raison, cela risque de choquer ces dames. »  fit-il avec un sourire en coin.
Il était déjà suffisamment indécent d’entrer dans un jeu de séduction à peine dissimulé en pleine journée dans un salon de thé. Mais ne demeuraient-ils point cordiaux et corrects, comme des honnêtes gens bien éduquées ? Il n’y avait, de ce fait, guère de problème. Tout, ou presque, se faisait par sous—entendu et par la communication non verbale.
Sinistra et Octavius, depuis plusieurs semaines, étaient entrés dans une phase que l’anthropomage appréciait tout particulièrement : celle de la séduction. Elle lui procurait des frissons. Plus cette phase s’étendait dans le temps, dans la mesure du raisonnable, plus il en retirait une grande satisfaction et faisait monter l’envie. Bien sûr, ce stade n’était pas sensé durer éternellement et Octavius sentait qu’avec Sinistra, la conclusion était proche. Peut-être même imminente.
D’un geste raffiné, la jeune femme termina sa tasse de thé et se leva en reprenant sa cape. Elle prenait congé. Octaivus fut un peu étonné et pensa qu’elle jouait encore à insuffler le froid. Il finit également sa tasse de thé et paya l’addition, laissant un pourboire. Il se leva.
«  Le charme est terminé. » fit Sinistra, presque énigmatique.
Pardon ? Il avait certainement mal compris. Il se proposa de la raccompagner dehors. Quand ils furent devant le café, la sang-pure semblait vraiment décidée à partir.
« Je suis vraiment déçu que tu me quittes aussi tôt. » fit-il, cordial tout en mettant une main sur sa taille.
Elle n’allait pas le laisser comme ça… Si ? Voulait-elle qu’il la retienne ?
« Mais il serait malpoli de ma part de te retenir. »
C’était implicitement ce qu’il essayait de faire. Il se pencha sur elle pour déposer un léger baiser sur le coin des lèvres. Dans l’espoir que cela suscite un changement de projet chez la jeune femme. Mais il n’en fut rien. Elle repartit, le laissant complètement penaud. Il n’en revenait pas. Il s’était fait berner. Cela lui plaisait.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Libres comme l'air | OCTAVIUS  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Libres comme l'air | OCTAVIUS Libres comme l'air | OCTAVIUS  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Libres comme l'air | OCTAVIUS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-