GRYFFONDOR : 240 pt | POUFSOUFFLE : 217 pt | SERDAIGLE : 188 pt | SERPENTARD : 196 pt
Retrouvez l'édition de juin de la Gazette des sorciers !
-29%
Le deal à ne pas rater :
Jeu d’ambiance Dobble
7.12 € 9.99 €
Voir le deal

Partagez

rue des étoiles (remus & dratsena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Anonymous

Invité

Invité


rue des étoiles (remus & dratsena) Empty
MessageSujet: rue des étoiles (remus & dratsena) rue des étoiles (remus & dratsena) EmptyLun 20 Avr - 12:59



Dans un brouhaha de bâillements et de parchemins que l’on froisse (et de soupirs soulagés), le cours d’Astronomie prit fin. Les septième années se dirigèrent vers la sortie, à grand renfort de « bonne soirée ! » ou de « merci, aurevooooir... (bâillement à moitié réprimé) ». Remus, imperméable à l’agitation qui l’entourait, terminait consciencieusement de recopier toutes les indications marquées au tableau. Tandis que la salle de classe se vidait peu à peu, sa plume virevoltait sur le papier - inscrivant des formules et des notes qu’il ne comprenait qu’à moitié. Frustré, il marqua le point final d’une tâche d’encre qui bava sur le parchemin, et, en des mouvements vifs, commença à ranger ses affaires.

Ce ne fut qu'à ce moment, qu’il vit qu’il était le seul élève restant dans la salle. Son coeur fit un léger bond dans sa poitrine, alors qu’il vérifiait autour de lui que c’était bien le cas.Les rangées de tables était désertes ; la lueur des bougies projetait des ombres dansantes sur les murs au sein desquels nul bruit de conversation ne résonnait. Une pensée un peu nerveuse s’immisça alors dans son esprit, alors qu’il jetait un coup d’œil vers la professeur Dratsena, assise, impassible, à son bureau. Remus resta un instant figé. C’était le moment où jamais. Dans quelques instants, elle serait partie, lui aussi ; et la semaine prochaine, il devrait alors subir une autre classe d’Astronomie dans lequel il ne comprendrait guère plus que l’intitulé du cours.

Mais quelque chose se bloquait dans sa gorge. La professeur Dratsena l’avait toujours un peu intimidé - il avait parfaitement conscience qu’il avait dix-sept ans, Merlin tout puissant, il n’allait pas avoir peur d’un professeur ! Mais- et c’était la réalité - ce n’était pas de la peur, plus une sorte de boule de nervosité à l’idée de paraître stupide ou ignorant. Ceci, plus la froideur apparente dont faisait preuve la professeur - eh, il pouvait passer le bonjour à son anxiété.

D'un autre côté, l’idée de terminer l’année avec des notes aussi médiocres que les siennes ne le tentait absolument pas non plus, et puis, à l’intérieur de lui, il était avide de comprendre. Serrant sa plume entre ses doigts pour se donner une prise à quoi se raccrocher - une des nombreuses techniques apprises au fil des ans -, Remus se dirigea vers le bureau de la professeur et s’éclaircit la gorge. « Professeur ? Je suis désolé de vous déranger, » dit-il, et ses doigts raffermirent sa prise, « je voulais simplement poser une question par rapport aux lois de Kepler. C’est que… je n’ai pas bien compris le graphique de la loi des ères égales. ».

OUH, le mensonge, l’énorme mensonge ; fais pas comme si t’avais pas pigé les trois quarts du tableau, Lupin, lui hurla sa conscience. Avec douceur, Remus lui répliqua de la fermer - mais malgré tout, ses yeux dérivèrent vers le tableau noir sur lequel la craie blanche avait laissé ses cicatrices. Les mouvements des planètes et les 3 lois de Kepler. C'est ça, et la semaine prochaine, ça sera Étude des trajectoires non rotatives mais néanmoins imperméables du soleil.

Par le vigoureux-mais-néanmoins-poilu torse de Merlin, il avait signé pour un cours d’Astronomie, pas une langue étrangère.

plop:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 146
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

rue des étoiles (remus & dratsena) Empty
MessageSujet: Re: rue des étoiles (remus & dratsena) rue des étoiles (remus & dratsena) EmptyLun 20 Avr - 17:54

Si il y avait toujours une pointe de fatigue en fin de cours, celui des 7ème année était souvent pire que les autres. Pour ne rien arranger il y avait bien entendu le fait que ces cours devaient se tenir de nuit, évidemment pour permettre l’observation des étoiles, ce qui serait plus difficile de jour.‌ Hors la nuit, il était plus généralement employée pour dormir.‌ Chose que leurs jeune corps avaient du mal à oublier. Alors souvent cela terminait en bâillements  soulagés.‌ Elle ne pouvait pas leur en vouloir, elle-même appréciait généralement pouvoir aller profiter de son lit.‌

Ce soir-là, il avait été difficile de les tenir jusqu’au bout.‌ Les examens approchaient et il n’était plus vraiment question de les épargner.‌ Un bon nombre de choses étaient donc écrites sur ce pauvre tableau noir qui était plus que sollicité.‌ Yelena ne s’était donc pas spécialement formalisé de voir le jeune Lupin continuer à gratter frénétiquement son parchemin, alors même que plus personne n’était présent.‌ Un garçon particulier. Il n’avait jamais été très performant dans son cours, mais il n’avait pas même l’air de s’en préoccuper.‌ Même si il avait l’air tout de même assez stressé par le cours… ou par elle? Aucune idée, elle n’avait pas forcément cherché à creuser la question. Elle n’aimait pas forcer les choses. Certains collègues le faisaient, mais pas elle. Yelena partait du principe que les élèves tenaient leur réussite entre leurs mains et si ils ne demandaient pas son aide, elle n’avait pas l’intention de leur courir après… Sans compter qu’un petit détail la titillait. Les professeurs avaient l’habitude d’échanger sur les élèves. Et il semblerait que ce fameux Lupin était en fait plutôt bon, ou en tout cas appliqué.‌ Alors pourquoi pas en astronomie?‌ C’était un poil vexant, mais elle avait tenté de ne pas en tenir compte, ou pas trop.‌ La slave ne lui dit donc rien en voyant qu’il terminait de prendre ses notes, se contentant d’arranger ses propres affaires pour se préparer à partir lorsqu’il aurait fini. Elle l’avait bien vu se relever mais n’y prêta pas une grande attention.‌

-Professeur ? Je suis désolé de vous déranger,

Yelena releva les yeux vers son élève, un brin de surprise dans le regard tout de même.‌ Depuis le temps qu’ils se voyaient, il n’avait que très rarement décidé de lui adresser la parole. En tirant un peu les choses, elle aurait presque pu dire qu’elle en avait oublié le son de sa voix. Mais le professeur ne dit rien pour le moment, préférant attendre qu’il finisse.

-je voulais simplement poser une question par rapport aux lois de Kepler. C’est que… je n’ai pas bien compris le graphique de la loi des ères égales.

Bon, deux solutions. Soit il se moquait réellement d’elle, parce que tout de même il aurait du mal à lui faire avaler que  c’était le seul point qu’il n’arrivait pas à saisir, soit c’était effectivement en partie à cause d’elle qu’il n’avait jamais rien dit.‌ On lui avait déjà fait la remarque qu’elle n’était pas particulièrement engageante. Sans que cela ne l’empêche de faire son travail pourtant, raison pour laquelle elle n’avait pas spécialement essayé de s’arranger à ce niveau.‌ Alors laissant à son jeune élève le bénéfice du doute (déjà un effort non négligeable), elle décida de lui répondre le plus calmement possible, sans ni hausser le ton ni prendre un regard trop dur.‌ Pour ce qui était de son discours cela risquait d’être plus compliqué…

-Mr Lupin… Nous sommes à quelques mois, de très courts mois, de votre examen. Après quoi vous quitterez l’école pour, je l’espère pour vous, des activités qui vous parleront d’avantage.‌ Et si je ne suis jamais réellement dérangée par une question, je m’en pose cependant quelques-unes aussi.


Yelena mis de côté ses petites affaires pour croiser les mains sur le bureau avant de relever le regard vers son élève. Après quelques secondes elle lui proposa de s’asseoir en face d’elle, décidée à finalement tirer au clair la situation. Après tout, il l’avait fait son premier pas, il était venu vers elle.‌ C’était sans doute une occasion qu’il ne prendrait pas la peine de rencontrer à nouveau.‌

-Parmi mes questions, j’aimerais savoir pourquoi vous ne venez me voir que maintenant? Vous barbotez dans le pudding depuis un certain temps … Je veux bien vous aider Mr Lupin mais il va falloir m’en dire un peu plus, même si je dois au moins reconnaître que vous avez une forme de bonne volonté derrière votre question de ce soir.‌

C’était sans doute un peu direct, peut-être même un peu trop.‌ Mais le ton s’était un peu adouci avec l’avancement des phrases. Peut-être assez pour qu’il ne parte pas en courant? Encore quelques minutes et ils arriveraient peut-être à se comprendre? Ou pas, cela restait à voir…
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


rue des étoiles (remus & dratsena) Empty
MessageSujet: Re: rue des étoiles (remus & dratsena) rue des étoiles (remus & dratsena) EmptyMar 21 Avr - 17:17

Yelena Dratsena - non pas qu’il connaissait son prénom mais ça fait toujours stylé de commencer une phrase ainsi -, Yelena Dratsena disais-je, était une des rares personnes que Remus n’arrivait pas à cerner distinctement. Bien qu’il éprouvait toujours des sueurs froides quand à tout ce qui touchait l’autre - le loup -, Remus devait avouer que, parfois, les sens du loup lui étaient bien utiles. C’était étrange ; cela se traduisait imperceptiblement. C’était comme si les émotions d’une personne lui arrivaient par vagues, qu’il pouvait les toucher, les ressentir jusque dans ses tripes. Parfois, cela l’handicapait. Remus était frappé par une telle vague d’animosité ou de tristesse que ce sentiment était tout ce qu’il pouvait ressentir pendant de nombreuses minutes, obstruant ses pensées et son coeur. D’autres fois, c’étaient des frémissements - de minuscules frémissements, dans la façon de se tenir, dans les modulos de la voix ou une étincelle dans le regard - qui lui permettaient d’apercevoir un bout de la personne qu’il avait en face. Ses sens bestiaux - bien qu’il répugnait à employer ce terme, il ne pouvait se cacher de la réalité - lui offraient un aperçu de l’énergie que dégageait chaque personne. La professeure Dratsena avait toujours été compliquée ; dans un premier temps, parce que Remus avait été trop intimidé par elle ; puis, parce que… eh bien franchement, il n’en avait aucune idée. Peut-être que sa propre incompétence dans son cours l’empêchait de comprendre celle qui l’administrait.

Dans tous les cas, Remus sentit une pointe de soulagement le percer lorsqu’il vit que la professeure ne lui répondait pas du ton sec auquel il s’était - injustement, sûrement - attendu. « Mr Lupin… Nous sommes à quelques mois, de très courts mois, de votre examen. Après quoi vous quitterez l’école pour, je l’espère pour vous, des activités qui vous parleront d’avantage.‌ Et si je ne suis jamais réellement dérangée par une question, je m’en pose cependant quelques-unes aussi. » Ouch. Le discours, en revanche, était bien plus épicé. En même temps, espèce de crétin, tu l’as bien mérité, lui répliqua sa conscience. Cependant, lorsque la professeure l’invita à s’assoir en face, Remus n’hésita cependant pas une seconde. Elle lui accordait une chance de converser calmement, loin des regards et des oreilles indiscrètes. Il sentit le dossier de la chaise buter durement contre son dos, et se redressa légèrement.

« Parmi mes questions, » reprit la professeure, « j’aimerais savoir pourquoi vous ne venez me voir que maintenant? Vous barbotez dans le pudding depuis un certain temps … Je veux bien vous aider Mr Lupin mais il va falloir m’en dire un peu plus, même si je dois au moins reconnaître que vous avez une forme de bonne volonté derrière votre question de ce soir.‌ » « C’est vrai que mes notes d’astronomie sont assez… disons, pour le moins… désolantes, ‌» obligea-t-il avec une légère inclination de tête. « Et vous avez dû penser pas mal de choses à mon sujet - à juste titre. Seulement… » Remus s’éclaircit la gorge, quelque peu mal à l’aise, puis posa les avants bras sur le bureau. « J’ai pris Astronomie parce que j’avais eu quelques aperçus sur les cours, et ça me semblait assez accessible. Mais j’ai eu… j’ai rencontré une difficulté, et puis une autre, et puis encore une… honnêtement, je n’ai même pas pensé à venir vous en parler avant, parce que je me disais que je pouvais résoudre ça moi-même. En travaillant. »

Remus avait bien conscience qu’être incapable d’admettre qu’il était bloqué dans une situation était quelque chose d’anormal - mais en réalité, personne ne lui avait jamais concrètement dit en face que c’était un défaut, pouvant éventuellement devenir très problématique. De ce fait, le jeune loup avait tout naturellement supposé que ce n’était rien d’autre qu’un léger soucis, qu’il pouvait surpasser en travaillant par lui-même. Ouais, sauf que là, tu travailles depuis quatre ans, et y’a eu zéro progrès.

Remus leva les yeux et bloqua son regard dans celui de la professeure. Il avait vraiment envie de lui dire la vérité, mais il n’y arrivait tout simplement pas car il ne la voyait pas clairement lui-même. Il se contenta de continuer sur sa lancée ; « J’suppose qu’avec l’arrivée des ASPICs, quelque chose m’a ramené sur Terre…. bien que je n’ai jamais été très proche des étoiles, comme le prouve mon bulletin, » termina-t-il avec un léger rire. P’t’être que maintenant n’est pas vraiment le meilleur moment de faire de l’ironie. « Bref, je… » Je, quoi ? se demanda-t-il en son fort intérieur. Et puis, la réponse s’imposa d’elle-même, évidente. Il regarda la professeure droit dans les yeux. « Est-ce que vous pensez que mon cas est rattrapable, ou non ? » demanda-t-il avec honnêteté. Inutile de s’étaler plus ; il savait qu’il avait merdé. Il voulait simplement qu’elle lui dise si oui ou non, il pouvait s’en sortir avec un Piètre au lieu d’un Troll.
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 146
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

rue des étoiles (remus & dratsena) Empty
MessageSujet: Re: rue des étoiles (remus & dratsena) rue des étoiles (remus & dratsena) EmptyMar 21 Avr - 20:07

Remus Lupin - parce qu’elle elle connaissait son prénom et qu’effectivement c’est classe - était un élève un peu entre deux. Il avait cette fâcheuse tendance à ne pas se faire remarquer, mais vraiment pas.‌ Et ce, même si il ne s’en sortait réellement pas. Et en même temps il ne faisait pas partie des jeunes gens turbulents qui se plantaient immanquablement en fin d’année. Difficile donc pour le professeur d’Astronomie de réellement savoir où le placer.‌ Elle ne s’était simplement jamais prononcé, refusant donc de le remuer ou de finir de le faire plonger.

Mais ce soir, c’était visiblement lui qui avait décidé de changer les choses.‌ Il avait même osé aligner plusieurs phrases en s’adressant directement à elle.‌ Ce qui était un gros progrès. Alors elle avait décidé de rester très calme et de voir ce que cela donnait. Yelena savait changer d’avis lorsque cela se justifiait.‌

-C’est vrai que mes notes d’astronomie sont assez… disons, pour le moins… désolantes, ‌Et vous avez dû penser pas mal de choses à mon sujet - à juste titre. Seulement…

Au moins il était lucide, c’était déjà plus que ce qu’elle avait imaginé à certains moments.‌ Cela ne faisait pas tout.‌ Mais allez faire comprendre à une personne réellement pitoyable dans une discipline qu’il est mauvais si cette personne pense en être un maître…‌ Il était peut-être finalement moins mal en point que ce qu’elle avait imaginé…

-Seulement?‌

Il était visiblement mal à l’aise.‌ Qu’est-ce qu’il voulait lui cracher finalement?‌ En tout cas ça le travaillait. Il en avait même posé ses bras sur le bureau. Ils étaient donc maintenant tous les deux penchés en avant sur ce bureau qui n’avait pas vu de conversation si sérieuse depuis un moment finalement.

-J’ai pris Astronomie parce que j’avais eu quelques aperçus sur les cours, et ça me semblait assez accessible. Mais j’ai eu… j’ai rencontré une difficulté, et puis une autre, et puis encore une… honnêtement, je n’ai même pas pensé à venir vous en parler avant, parce que je me disais que je pouvais résoudre ça moi-même. En travaillant.


Visiblement c’était un échec. Un assez gros en fait, mais elle se retiendrait de le dire. Il avait l’intelligence de le dire tout seul, Yelena n’était pas du genre sadique au point de démolir gratuitement un élève dans ce genre de cas.‌ Elle détourna même les yeux quelques instants vers le bureau en esquissant un léger (très léger) sourire.‌ Il n’était pas le premier à penser pouvoir s’en sortir seul. Ni même à se réveiller un peu tard.‌ Mais c’était des situations qui avaient tendance à amuser un peu le professeur.‌ Elle n’était pas là pour rien et il aurait bien entendu été plus malin de venir la trouver.‌ Mais ces adolescents et leur fierté…‌ Quand elle avait relevé les yeux vers lui, il plantait son regard dans le sien. Etrange, il semblait chercher quelque chose. Et par réflexe, elle chercha à l’en empêcher, reprenant un masque distant, sans bouger pour autant.‌

-J’suppose qu’avec l’arrivée des ASPICs, quelque chose m’a ramené sur Terre…. bien que je n’ai jamais été très proche des étoiles, comme le prouve mon bulletin, Bref, je…

De nouveau, après un rire visiblement très nerveux, il posa son regard dans le sien. Allez, après tout, pourquoi continuer? Yelena décida de se détendre un peu et laissa de côté cette sort de bras de fer un peu ridicule dans les regards.‌ La belle y laissa donc s’y installer une forme de douceur qu’elle voyait plus comme un encouragement pour lui qu’autre chose. Il faisait déjà des efforts de lui parler comme ça, c’était un minimum.‌

- Est-ce que vous pensez que mon cas est rattrapable, ou non ?

Yelena poussa un petit soupir le temps de rassembler un peu ses idées.‌ Il fallait peut-être revoir son avis sur cet élève qui finalement s’était peut-être contenté de garder pour lui les choses… et peut-être même parce qu’elle l’avait impressionné. Cela ne faisait pas bine plaisir mais il était plus sage de ne pas écarter cette possibilité.‌ Yelena se releva pour s’approcher de son élève, s’asseyant sur le côté du bureau, relevant légèrement le coin des lèvres.

-Je ne vais pas vous mentir, vous partez d’assez loin. Je ne suis pas là pour vous promettre des miracles non plus.‌ Sans compter que le temps manque un peu…

Disons que c’était la première partie. Elle ne pouvait pas réellement lui dire un grand “oui!” en lui promettant un chemin tout tracé à travers une verte forêt qui sentait bon les fleurs des champs. Autrement les choses seraient plus simples. Il avait à force des lacunes depuis bien trop longtemps. Mais Yelena n’était pas non plus du genre à abandonner.‌ Ni pour elle-même, ni pour un élève. Alors appuyant un peu plus ce sourire qui finit par s’installer un peu plus franchement sur ses lèvres, elle repris le fil de sa pensé.‌

-Mais je peux au moins vous aider à remonter un peu vos résultats. Qui sait, vous pourriez me surprendre finalement?

Au final elle était plutôt d’une meilleure humeur qu’elle ne l’aurait pensé avec ce jeune garçon.‌ Comme quoi son avis était assez modulable… Mais Yelena avait encore une question. Une question qui portait plus sur sa personne pour le coup…

-Honnêtement Mr Lupin, en voyant que vous vous enfonciez un peu plus à chaque fois… Vous n’avez jamais pensé à me poser la question? C’est à dire que je n’ai pratiquement jamais entendu ne serait-ce que le son de votre voix, est-ce que ce n’était pas un peu radical?

La conversation se faisait volontairement plus légère, plus détendue. Yelena ne souhaitait pas forcément garder un tempérament de glace tout le temps. En fait, souvent c’était involontaire. Parfois beaucoup moins.‌ Mais dans son travail, souvent…

-Sans compter que ce n'est pas spécialement votre habitude dans les autres matières...

Cette fois elle avait presque un regard malicieux et amusé. Après tout, lui donner cette information était sans doute de bonne guerre, non?
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


rue des étoiles (remus & dratsena) Empty
MessageSujet: Re: rue des étoiles (remus & dratsena) rue des étoiles (remus & dratsena) EmptyMer 22 Avr - 12:27

« Seulement ? » Avait-il cru voir l’ombre d’un sourire sur le visage de la professeure ? Remus décida de ne pas s’attarder sur ce détail, même si ce dernier le troubla un peu plus qu’il ne laissa paraître. D’aussi loin que remontent ses souvenirs - c’est à dire de trois ans, n’exagérons rien non plus -, il n’avait vu sourire la professeure Dratsena qu’en de rares occasions. Pas que l’obscurité dans laquelle se déroulait le cours d’astronomie favorisait l’observation des émotions du professeur, bien sûr, mais c’était assez singulier pour permettre à Remus de se dire qu’il n’était peut-être pas, aux yeux de la femme brune, qu’un immense poids mort - cela étant théorique, puisque le poids de Remus pouvait aisément concourir avec celui des troisièmes années, malgré toute la bonne volonté qu’il mettait à avaler ce qui lui passait sous la dent.

Le soupir que poussa la professeure empêcha les pensées vagabondes de Remus de s’aventurer sur des sujets lointains, et sans même s’apercevoir, son propre corps copia la position plus détendue qu’avait adoptée la professeure. Inconsciemment, il se relâchait, et acceptait la main que lui tendait l’adulte pour une conversation plus légère. « Je ne vais pas vous mentir, vous partez d’assez loin. Je ne suis pas là pour vous promettre des miracles non plus.‌ Sans compter que le temps manque un peu… » Très bien, jusque-là, rien qui le surprenait. Remus hocha légèrement la tête. « Les ASPICs se tiennent lors de la première semaine de juin… est-ce que vous avez une idée du jour durant lequel se tiendront ceux d’Astronomie ?» Sur une semaine, ce n’était pas beaucoup, il le savait. Mais s’il pouvait disposer d’un ou deux jours de plus afin de réviser une notion encore un peu bancale - sauf que dans ton cas, la « notion bancale » se conjugue au pluriel -, ce ne serait pas de refus.

« Mais je peux au moins vous aider à remonter un peu vos résultats. Qui sait, vous pourriez me surprendre finalement? » continua alors la professeure - et cette fois, Remus vit clairement le petit sourire qui arquait le bord de ses lèvres. Traversé par un sentiment de reconnaissance comme il ne lui prenait pas régulièrement, Remus hocha la tête d’un mouvement vif. « Je le peux, » affirma-t-il, et sa voix lui sembla plus posée, même soulagée, que le ton nerveux qu’il avait adopté au début de l’entretient. « Je sais que je ne vais pas décrocher un effort exceptionnel, mais j’pense que… je pense que l’acceptable est à portée. » Où commencer, par contre ? Il devait y avoir une bonne centaine d'ouvrages d'Astronomie dans la bibliothèque - il le savait, pour en avoir parcouru les rayons un nombre incalculable de fois. Lesquels choisir ? Une chose était certaine ; il lui fallait revoir les bases... et même les fondations des bases.

Mais la professeure n’avait pas terminé. « Honnêtement Mr Lupin, en voyant que vous vous enfonciez un peu plus à chaque fois… Vous n’avez jamais pensé à me poser la question? C’est à dire que je n’ai pratiquement jamais entendu ne serait-ce que le son de votre voix, est-ce que ce n’était pas un peu radical? Sans compter que ce n'est pas spécialement votre habitude dans les autres matières... »

Ah- ah, OK. D’accord. Attends, ça parle entre eux, des profs ?
Remus esquissa une légère grimace et se laissa aller contre le dossier de sa chaise. « J’espère que vous ne l’avez pas pris personnellement… » commença-t-il. Haha, trois petites secondes, Remus. Ce n'est pas un peu hypocrite, ça ? Si, un peu. Remus hésita, puis l’étincelle franchement amusée qui prit place dans les yeux de la professeure le décida. Elle avait été honnête avec lui ; il était tenu de faire de même avec elle. Et puis, elle n’avait pas l’air d’être le genre de personne à se vexer facilement - de toutes façons, il n’était qu’un élève, qui partait maintenant dans deux mois. « En fait, je dois avouer que vous… vous faisiez un peu peur, » avoua-t-il avec un petit sourire - presque d’excuse. « Enfin, peur, c’est un grand mot. Je ne sais pas, vous avez l’air tellement sûre de vous… je n’avais pas envie de vous poser des questions idiotes, surtout qu'il s'agissait de questions basiques. » Et c'était un euphémisme.

C’était étrange comme, une fois vocalisés, les problèmes paraissaient insignifiants. Alors qu’il parlait, Remus se rendait lentement compte de la bêtise qui l’avait prise tout au long des mois passés dans cette salle de classe. Il se gratta la nuque, et tandis qu’il continuait, ses doigts se jouaient avec insouciance de la plume qui virevoltait entre ses mains. « C’est vrai que dans les autres classes, j’ai tendance à essayer de lever la main au moins une fois par semaine. Mais c’est dans ma nature de ne pas faire beaucoup de bruit… je n’aime pas spécialement, comment dire, parler… ? » Doux merlin, Lupin, on dirait un handicapé social. Affirme-toi un peu, espèce de grosse noix. « Enfin au moins vous avez pu m’entendre pendant une conversation entière, » reprit-il en riant. « J'espère au moins n'être pas le seul cas que vous avez vu passer dans votre carrière. »
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 146
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

rue des étoiles (remus & dratsena) Empty
MessageSujet: Re: rue des étoiles (remus & dratsena) rue des étoiles (remus & dratsena) EmptyMer 22 Avr - 15:12

Yelena étant par nature quelqu’un d’assez solitaire quand elle sortait de son clan, elle ne prenait pas forcément la peine de passer du temps avec les collègues, préférant corriger ses copies dans la quiétude de son bureau plutôt que les conversations croisées de la salle des professeurs. Il était donc logique qu’elle ne soit pas beaucoup plus habituée à passer beaucoup de temps avec les élèves pour le simple plaisir de le faire.‌ En étant honnête à la limite du vexant, elle n’en voyait pas l’intérêt. Il y avait parfois des exceptions, elle avait eu l’occasion d’entretenir des conversations intéressantes avec de petits génies des étoiles.‌ Plus rarement avec des passionnés de dragons.‌ Quoi qu’il en soit, elle n’avait clairement pas pris cette habitude avec le jeune Lupin. Et pourtant ils étaient là ce soir-là, non plus pour échanger sur le silence de ce dernier mais le plan de bataille qu’il faudrait mettre en place pour sauver ses résultats.

-Les ASPICs se tiennent lors de la première semaine de juin… est-ce que vous avez une idée du jour durant lequel se tiendront ceux d’Astronomie ?

Vouloir l’aider ne devait pas signifier le favoriser.‌ La belle arqua d’ailleurs un sourcil à cette question. Elle pouvait le comprendre, elle ne pouvait pas pour autant lui donner tous les éléments sans en faire profiter les autres. Et comme les autres ne pourraient pas en profiter de suite, il en serait de même pour lui.‌

-J’en ai une idée oui.‌ Mais vous serez informé avec vos petits camarades.‌ J’ai dit vouloir vous aider, pas vous tracer le chemin… Ne vous en faites pas, vous le saurez assez tôt.‌

Il était ensuite venu le moment de détendre sincèrement l’atmosphère, le moment de signifier à ce jeune garçon qu’elle prenait son cas en main. Elle n’était pas bien difficile à convaincre, mais beaucoup plus à déchiffrer, voire à approcher.‌ C’était donc un sourire franc qu’elle affichait alors qu’elle était à la limite de la plaisanterie.

-Je le peux. Je sais que je ne vais pas décrocher un effort exceptionnel, mais j’pense que… je pense que l’acceptable est à portée.

Visiblement la stratégie était efficace.‌ Il avait l’air soulagé. Ce qui pouvait se comprendre. Savoir que quelqu’un prendrait le temps de vous aider alors qu’on patinait depuis des mois voire des années, il était normal de se sentir un peu soulagé.

-Nous verrons. Cela sera sans doute l’affaire d’un certain nombre d’heure. Peut-être même chaque soir ou presque, vous vous en rendez compte? Mais cela dépendra de vos capacités à vite vous réapproprier toutes ces notions… Si vous pensez pouvoir me surprendre vous en sortirez peut-être plus vite que prévu.

Il restait encore une question à régler. Une petite question de compréhension personnelle.‌ On lui avait fait des remarques, donné des conseils.‌ Certains approuvaient, d’autres pas. Les professeurs avaient chacun leurs méthodes, y compris dans la relation avec les élèves. Il y avait ceux comme son collègue de potions qui aimait en avoir autour de lui pour se sentir important, ceux comme sa collègue d’étude des moldus qui appréciait seulement leur compagnie par moment, et il y avait elle qui ne les côtoyait au final pas vraiment.‌ On lui avait parfois signifié qu’elle était trop peu abordable, tout comme on lui avait aussi déjà dit que c’était sans doute le plus sain.‌ Ce garçon était peut-être une bonne occasion de savoir ce que cela valait réellement.‌ Et à sa grimace, elle n’allait peut-être pas aimer la réponse…

- J’espère que vous ne l’avez pas pris personnellement…

Yelena avait dans un premier temps retenu sa réponse en pinçant un peu les lèvres.‌ Si, elle l’avait un peu pris personnellement.‌‌ Cela ne voulait pas obligatoirement dire qu’elle lui en voudrait, mais tout de même.‌ Et puis finalement, souhaitant poursuivre dans cette vague honnête (mais pas trop pour ne pas le vexer non plus) elle s’était décidé à délier sa langue teintée de son accent slave.

-Pour tout vous dire j’ai commencé à le penser à force.

Non pas qu’elle en soit réellement vexée, ou en tout cas moins depuis qu’il avait osé ouvrir la bouche, mais honnêtement elle l’avait un peu mal pris.‌ Remus semblait encore d’humeur bavarde.‌

-En fait, je dois avouer que vous… vous faisiez un peu peur. Enfin, peur, c’est un grand mot. Je ne sais pas, vous avez l’air tellement sûre de vous… je n’avais pas envie de vous poser des questions idiotes, surtout qu'il s'agissait de questions basiques.

Alors là elle ne l’avait pas vu venir comme ça. Yelena eut quelques secondes de grands yeux avant de lâcher un rire assez franc bien que court. Oui, elle avait ri, comme quoi il était finalement déjà surprenant ce garçon.‌ C’était pour le coup rare, vraiment.‌ Il ne l’avait peut-être même jamais vu. Sans pour autant qu’elle ne se cache dans ce genre de cas, c’était simplement relativement rare dès le début.

-Oh je sais que je ne suis pas toujours engageante mais tout de même, à faire peur? Ce n’est pas parce que j’élève des dragons que j’en suis un, et heureusement que l’on peut encore me poser des questions!

Amusant… Un peu vexant, mais amusant. Finalement, ce que lui avait dit Ragmar n’était peut-être pas si exagéré…

-C’est vrai que dans les autres classes, j’ai tendance à essayer de lever la main au moins une fois par semaine. Mais c’est dans ma nature de ne pas faire beaucoup de bruit… je n’aime pas spécialement, comment dire, parler… ?

Le genre d’informations qu’elle avait déjà. Mais il était beau joueur de l’admettre finalement. Disons que c’était à son tour à elle?

-D’accord, un point partout, je ne peux pas dire être particulièrement bavarde…

Peut-être qu’ils auraient pu avoir cette conversation un peu plus tôt.‌ Tout comme elle aurait pu tenter de lui en parler la première. Mais aucun d’eux n’avait fait l’effort jusque-là et c’était finalement lui qui l’avait fait.‌ Yelena pouvait au moins lui accorder le point.‌

-Enfin au moins vous avez pu m’entendre pendant une conversation entière. J'espère au moins n'être pas le seul cas que vous avez vu passer dans votre carrière.

Oh non, des élèves elle en avait vu passer des plus ou moins faciles. Comme tous les autres enseignants du monde, magique ou non. Yelena ne se formalisait cependant pas bien souvent de ces silences. Elle se contentait de poursuivre et les regarder confirmer ou infirmer les capacités qu’elle leur donnait dans cette matière. Parfois ils se plantaient, parfois moins. Quoi qu’au final, il était assez rare qu’un élève qu’elle trouvait peu juste vienne lui demander son aide. Est-ce qu’elle avait une idée de la réponse finalement?‌ Ce que le jeune Lupin venait de lui dire devrait être une piste à creuser en tout cas.

-Une conversation, puis sans doute d’autres puisque nous sommes amenés à passer de nouvelles soirées ensemble jusqu’à vos ASPIC. Mais pour vous répondre: non, vous n’êtes pas le seul. J’imagine que l’astronomie peut attirer par beaucoup d’aspects. La beauté des étoiles, l’idée reçue que ce n’est qu’une question d’observation… Si certains y trouvent leur compte ce n’est pas le cas de tous.‌ Vous finirez peut-être par apprécier les astres après nos prochaines conversations? Je promet d’essayer de ne plus vous faire peur.

Ils étaient maintenant tous les deux d’une humeur assez légère.‌ Finalement c’était même assez plaisant.
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


rue des étoiles (remus & dratsena) Empty
MessageSujet: Re: rue des étoiles (remus & dratsena) rue des étoiles (remus & dratsena) EmptyJeu 23 Avr - 23:53

« J’en ai une idée oui.‌ Mais vous serez informé avec vos petits camarades.‌ J’ai dit vouloir vous aider, pas vous tracer le chemin… Ne vous en faites pas, vous le saurez assez tôt.‌ » Confus, il fallut à Remus une bonne brassée de secondes avant qu’il ne se rende compte de ce qu’il venait de demander à la professeure - mais moins d’une fraction pour qu’il ne se réprime mentalement. « Je suis désolé, » se reprit-il rapidement, « je devrais vraiment réfléchir avant de parler. Restons ici un quart d’heure de plus, et je vous demanderai les questions de l’examen. » Il se fendit d’une grimace. Avait-il réellement demandé un avantage sur ses pairs ? Shame, lui souffla sa petite voix, shaaaame... Par les trois gnomes chevelus, il était vraiment détraqué. Un rapide coup d’oeil à l’horloge suspendue au mur, près d’une des nombreuses fenêtres, lui indiqua qu’ils parlaient désormais depuis une demi-heure. C’était étrange comme le temps lui semblait passer beaucoup plus vite qu’à l’heure de cours précédente…

« Cela sera sans doute l’affaire d’un certain nombre d’heure. Peut-être même chaque soir ou presque, vous vous en rendez compte? » reprit alors la professeure, et Remus braqua son attention en face de lui. Sa grimace ironique s’effaça de son visage, et il hocha la tête. « Mais cela dépendra de vos capacités à vite vous réapproprier toutes ces notions… Si vous pensez pouvoir me surprendre vous en sortirez peut-être plus vite que prévu. » « J’en ai bien conscience, professeur, » obligea-t-il en acquiesçant. « Je suis venu vous voir en sachant qu’il me faudrait travailler à un rythme beaucoup plus soutenu. Mais, l’avantage d’être assez bon en général… » Remus s’interrompit brièvement - ce ne serait pas de la vantardise, ça ? Ça pouvait en avoir l’air, sûrement. D’un autre côté, il suffisait de jeter un coup d’oeil sur ses bulletins et appréciations ; les parchemins parlaient d’eux-mêmes. « J’ai de bonnes notes un peu partout, » reprit-il donc, « et l’avantage, c’est que je pourrai me consacrer presque entièrement  à l’astronomie. » Pendant un bref instant, il se demanda où il en serait s’il n’avait pas eu ses problèmes d’insomnie.

Depuis la troisième année et ses transformations qui avaient atteint des sommets de douleur, ses nuits, Remus les passait allongé sur son lit, les yeux grands ouverts, le corps parcourut de douleurs sourdes et de pensées qui lui broyaient le crâne. Ses nuits s’étaient réduites à une poignée d’heures de sommeil - quatre, lorsqu’il était chanceux. Le reste de ses soirées nocturnes, il avait appris à les consacrer aux études. Et c’était grâce à elles qu’il pouvait se targuer d’être dans les meilleurs élèves de l’école. S’il n’avait pas eu ces heures nocturnes, il serait aujourd’hui fort probablement plongé dans une situation pour le moins… catastrophique.

« Avez-vous une idée d’où nous pourrions commencer ? » demanda alors Remus, brisant son train de pensées infernal. « Il y a des dizaines et des dizaines d’ouvrages, dans les rayons de la bibliothèque. Je suis un grand lecteur, mais jamais je n’aurais le temps de tous les parcourir avant le début de juin… » De les parcourir, et les comprendre. Remus se laissa aller en arrière et s’étira aussi subtilement que possible - avant qu’un énorme CRAC de sa colonne vertébrale ne mette à mal ses plans de subtilité. Ugh. « Pour tout vous dire, j’ai commencé à le penser, à force. Je sais que je ne suis pas toujours engageante mais tout de même, à faire peur? Ce n’est pas parce que j’élève des dragons que j’en suis un, et heureusement que l’on peut encore me poser des questions! » lâcha la professeure en ponctuant sa phrase d’une légère exclamation. Les yeux de Remus s’agrandirent, et sans même s’en apercevoir, il se pencha vers l’avant. « Vous élevez des dragons ? » demanda-t-il, presque avidement. Comment ne pouvait-il en avoir jamais entendu parler ? Oh, bien sûr, il y avait bien eu des rumeurs qui couraient les couloirs, mais il n’avait jamais été homme à écouter les bruits de classe - il savait combien ces derniers pouvaient faire des ravages. Sûrement que cette rumeur là lui était rentrée par une oreille et ressortie par l’autre…

La professeure enchaîna ensuite sur la perspective des soirées qu’ils allaient devoir passer ensemble afin d’essayer de remonter son piètre niveau ; « Une conversation, puis sans doute d’autres puisque nous sommes amenés à passer de nouvelles soirées ensemble jusqu’à vos ASPIC. Mais pour vous répondre: non, vous n’êtes pas le seul. J’imagine que l’astronomie peut attirer par beaucoup d’aspects. La beauté des étoiles, l’idée reçue que ce n’est qu’une question d’observation… Si certains y trouvent leur compte ce n’est pas le cas de tous.‌ » Agréablement surpris d’avoir entendu dans la réponse de l’adulte, quelques pensées qui lui avaient traversé la tête au moment de prendre l’option, Remus hocha la tête. « Je suis coupable de cela, » reconnut-il. « Ça semblait si simple, de loin… mais je vous remercie de vouloir m’aider. Je suis conscient que vous n’y êtes pas obligée, puisque c’est moi qui ai tardé à venir vous voir. C’est… c’est gentil. » Son cerveau fatigué n’avait pas pu trouver de meilleur choix que cet adjectif - et pourtant, il trouva cela plutôt pas mal. Le mot gentil avait bien été inventé pour quelque chose, non ? Il ne savait pas vraiment si ce dernier s’adaptait à la situation - Dratsena pouvait très bien l’aider par pitié, pour ce qu’il en savait. Mais Remus avait l’impression profonde que ce n’était pas cela (tout du moins, pas uniquement). « Vous finirez peut-être par apprécier les astres après nos prochaines conversations? » reprit l’adulte. « Je promet d’essayer de ne plus vous faire peur. » Cette fois, Remus laissa échapper un rire franc. « Avec un peu d’aide, je suis certain que le ciel me paraîtra un peu moins mystérieux, » répondit-il. Je partage déjà une relation quelque peu spéciale avec un de ses astres… « Quant à moi, j’essaierai de ne pas renvoyer l’image d’une pierre tombale. »


fghjk:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 146
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

rue des étoiles (remus & dratsena) Empty
MessageSujet: Re: rue des étoiles (remus & dratsena) rue des étoiles (remus & dratsena) EmptyVen 24 Avr - 23:10

Il était finalement assez surprenant ce petit Lupin. Avec les minutes qui défilaient il semblait se détendre.‌ Pour être parfaitement honnête le professeur d’astronomie aussi avait mis un peu d’eau dans son jus de citrouille.‌ Alors sans doute porté dans son nouveau confort face à ce bureau, il avait voulu des précisions sur les examens. Forcément sans résultat. Il était presque amusant de voir à quel point le jeune rouge et or s’était comme décomposé dans sa confusion.‌

- Je suis désolé. Je devrais vraiment réfléchir avant de parler. Restons ici un quart d’heure de plus, et je vous demanderai les questions de l’examen.

Sa grimace avait un côté  amusant bien sûr, mais c’était surtout ce qu’elle signifiait qui donna à Yelena ce sourire amusé. Finalement elle pouvait le comprendre. Il se sentait trop juste pour ses examens qui étaient pourtant très proches…

-Oh vous pouvez toujours me les demander, seulement vous n’aurez pas plus de réponses. Enfin, j’imagine que votre stress parle pour vous.

Puis il avait été question d’un sujet plus épineux. Et oui, il fallait bien prendre conscience que le jeune homme allait devoir se donner beaucoup de mal. Bien entendu Yelena prendrait une part importante dans ce travail, mais elle ne serait certainement pas celle qui se donnerait le plus de mal.‌

-J’en ai bien conscience, professeur.  Je suis venu vous voir en sachant qu’il me faudrait travailler à un rythme beaucoup plus soutenu. Mais, l’avantage d’être assez bon en général… J’ai de bonnes notes un peu partout, et l’avantage, c’est que je pourrai me consacrer presque entièrement  à l’astronomie.

Oui, elle en avait entendu parler. C’était justement ce qui l’avait fait un peu tiquer d’ailleurs. Il ne devait cependant pas oublier le reste, ce n’était pas le but. Et si Yelena tenait à l’aider en astronomie, il faudrait peut-être qu’elle surveille aussi cette tendance chez le jeune homme à pouvoir laisser le reste de côté.‌

-Il ne faudra pas totalement laisser vos autres matières de côté, ce n’est pas le but. D’autant que je ne peux pas vous promettre une remonté phénoménale dans vos résultats, il est donc important de ne pas baisser dans vos autres matières. Mais ne vous inquiétez pas, je ferais attention à ne pas vous surcharger non plus. Et puis la nuit ne doit pas servir qu’à observer les étoiles, généralement c’est le moment que l’on choisi pour dormir!

Habituée à un petit sommeil, elle veillait souvent assez tard également. Même si ce n’était pas pour préparer un examen elle. Non, plus par habitude. Cependant à son âge, il était plus raisonnable pour lui de profiter d’une bonne dose de sommeil. Mais ça, elle n’irait pas le vérifier, ce n’était plus son domaine!

-Avez-vous une idée d’où nous pourrions commencer ? Il y a des dizaines et des dizaines d’ouvrages, dans les rayons de la bibliothèque. Je suis un grand lecteur, mais jamais je n’aurais le temps de tous les parcourir avant le début de juin…

Yelena leva les mains vers lui en lui faisant signe de se calmer.‌ Il avait l’air d’avoir déjà le cerveau en ébullition, ce qui n’était pas utile, ou en tout cas pas immédiatement. Se penchant ensuite de nouveau vers lui, maintenant assise sur le bureau qu’appuyée dessus, elle avait repris calmement.

-Non, les livres c’est bon quand on travaille seul, et encore c’est à condition de les comprendre. L’idée pour vous, du moins si j’ai bien compris, c’est que je vous guide. Nous allons donc laisser un peu les livres de côté et être plus efficaces.‌ Je vais nous préparer un programme et nous ferons avec mes livres et mes notes. Est-ce que cela vous convient?

D’après le “crac” de son dos, il était bien moins tendu maintenant.‌ C’est peut-être pour cela qu’il s’était livré si franchement quand elle lui avait demandé pourquoi il ne lui avait adressé la parole que maintenant.‌ Enfin, ça c’était jusqu’à ce qu’elle lui livre une information à laquelle il ne s’était visiblement pas attendu.‌ Pourtant c’était le genre d’informations qui circulaient vite ici… très vite!

-Vous élevez des dragons ?

Avec ses grands yeux et penché vers elle, il était en fait assez drôle. Yelena ne pensait vraiment pas pouvoir encore apprendre cette information à un élève d’ici. C’était même, dans son idée, cet autre activité qui avait tant joué dans sa réputation de femme qu’on n’approchait qu’en dernier recours.‌ Cette idée de professeur distante et froide. Alors après un nouveau rire, elle lui avait répondu très franchement.

-Alors là j’avoue que je ne pensais pas pouvoir encore apprendre cette information à quelqu’un dans ce château! C’est presque agréable en fait…‌

Une fois cette surprise passée, elle avait repris un peu plus sérieuse.‌

-Mais oui, c’est mon autre activité professionnelle… Non en fait c’est plutôt comme une autre vie. Je viens d’un de ces clans qui sont chargés du contrôle des populations de dragons. En Russie, nous sommes chargés des Pansedefer Ukrainiens.

Puis la conversation avait de nouveau dévié. Remus si discret normalement avait à présent une conversation complète avec son professeur. Et en fait on pouvait dire la même chose pour elle.‌ Mais quoi qu’il en soit, ils avaient de quoi converser encore quelques temps… Et puis il fallait savoir d’où venait la volonté de ce jeune élève de rejoindre son option.

-Je suis coupable de cela. Ça semblait si simple, de loin… mais je vous remercie de vouloir m’aider. Je suis conscient que vous n’y êtes pas obligée, puisque c’est moi qui ai tardé à venir vous voir. C’est… c’est gentil.

Là c’était un autre registre. Si le ton s’était fait léger depuis le début de la conversation, les derniers mots avaient plus touché Yelena qu’elle ne l’aurait pensé.‌ Elle ne s’impliquait pas forcément autant que d’autres dans le suivi des élèves, mais elle avait souvent une forme d’affection pour eux, même très distante.‌ Il était donc assez agréable d’entendre ce genre d’appréciations.‌ Il fallait admettre que c’était plutôt rare… très rare… Il y eut donc un léger flottement alors qu’elle cherchait un peu quoi répondre.

-Vous savez… c’est… c’est mon travail aussi. Il est normal de vous aider alors que vous en avez fait la demande.

Et puis revenant sur sa soudaine envie d’être loquace (quoi que c’était aussi son cas à elle), la situation s’était de nouveau détendue.

- Avec un peu d’aide, je suis certain que le ciel me paraîtra un peu moins mystérieux. Quant à moi, j’essaierai de ne pas renvoyer l’image d’une pierre tombale.

Une pierre tombale… Si dans un premier temps elle avait voulu lui dire que c’était peut-être abusé elle se ravisa un peu.‌ Mais il fallait avouer que c’était un peu ça dans l’idée. Alors elle referma la bouche ouverte pour répondre pour finalement pincer ses lèvres dans un mouvement de tête affirmatif.‌

-C’est peut-être un peu fort comme mot… Pas forcément faux, mais un peu fort.‌ Si cela peut vous rassurer vous en avez beaucoup moins l’air maintenant.‌ En plus de découvrir votre voix je découvre aussi votre rire.‌ C’est presque un peu dommage à quelques mois de la fin de votre scolarité.

Oui, elle pouvait bien parler elle.‌ Mais en tant que professeur elle avait la possibilité de pouvoir donner aux élèves leurs défauts sans avoir à leur donner les siens. Une grand avantage!
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous

Invité

Invité


rue des étoiles (remus & dratsena) Empty
MessageSujet: Re: rue des étoiles (remus & dratsena) rue des étoiles (remus & dratsena) EmptyDim 26 Avr - 23:05

« Oh vous pouvez toujours me les demander, » répondit la professeure, « seulement vous n’aurez pas plus de réponses. Enfin, j’imagine que votre stress parle pour vous. » Haha, du stress ? Qui a parlé de « streeeeess » ? Quel concept absolument ridicule.

Remus oubliait parfois que ses professeurs eux aussi, avaient eu son âge et avaient passé leurs BUSEs et ASPICs (pendant un moment, il imagina ce à quoi pouvait bien ressembler Dratsena à 17 ans. Et puis, son esprit vagabonda vers leur Directeur passant sous le Choixpeau, excepté qu’il n’arrivait pas à se défaire de l’image d’un Dumbledore barbu ; une étrange apparition d’un enfant de onze ans poilu flotta un instant dans son crâne, et Remus décida qu’il allait s’arrêter là). « Le stress, et la fatigue, » répondit-il avec un sourire désabusé. « On dit que les premières années font partie des pires cauchemars de leurs aînés en période d’examen ; je me demande si nous étions aussi bruyants, à leur âge. » C’est ça, espèce de troll. Ça t’amuse, de faire comme si tu ne faisais pas partie du groupe le plus bruyant de tout ce vaste château ? Et puis, dans le fond, Remus n’en voulait pas aux plus jeunes. Même s’il se montrait parfois soulagé lorsque James ou Lily réprimaient un ou deux groupes un peu trop bruyants en salle commune, les pitreries de leurs cadets l’amusaient et, étrangement, le détendaient. C’était comme un constant rappel qu’il y avait dans la vie, des choses bien plus graves que les examens ; et, surtout en ces temps sombres, Remus se surprenait à contempler, dans l’innocence et l’énergie des plus jeunes, une flamme d’optimisme qui lui donnait du courage.

Étrange, comme la vie fonctionnait.

« Il ne faudra pas totalement laisser vos autres matières de côté, ce n’est pas le but, » reprit Dratsena. Remus la dévisagea d'un air saugrenu pendant un instant, puis comprit de quoi elle parlait et hocha la tête. « D’autant que je ne peux pas vous promettre une remonté phénoménale dans vos résultats, il est donc important de ne pas baisser dans vos autres matières. Mais ne vous inquiétez pas, je ferais attention à ne pas vous surcharger non plus. Et puis la nuit ne doit pas servir qu’à observer les étoiles, généralement c’est le moment que l’on choisi pour dormir! » « Oh ! ne vous inquiétez pas, » dit Remus, « je ne compte pas abandonner mes autres matières. J’ai déjà prévu un, hum… un programme de révisions, » avoua-t-il en inclinant la tête. En réalité, il avait mis ce système en place dès le début de la cinquième année, pour passer ses BUSEs. S’il avait essayé de convertir ses amis au processus, il lui était rapidement apparu que convaincre James, Peter et Sirius d’adopter un planning quelconque qui ne relevait pas du Quidditch ou des sorties à Pré-au-Lard était tâche impossible ; Remus avait donc abandonné, et continué de fabriquer son programme dans son coin. Cependant, aussi étrange - voire extrême - que cette méthode avait l’air, elle était fort utile au rouge&or en cette période d’ASPICs. Par roulements réguliers, et avec l’aide de Lily qui était étonnamment douée pour ces choses là, Remus s’était assuré de réviser chaque matière en parts égales durant les semaines, et ce, depuis trois mois déjà. Un maniaque peut-être, avait-il songé, mais un maniaque tranquille. Et stylé. (Il avait réussi à mélanger des sorts, pour en produire un qui faisait exploser des petits confettis à chaque fin de séance. Ça, il ne l’avait pas montré aux autres. Mais il ne pouvait s’empêcher d’éprouver un intense sentiment de satisfaction (et d’excitation d’un gamin de onze ans) à chaque fois que les petits cornets dessinés laissaient échapper des traits de couleur).

À présent, la professeure était penchée vers lui et le regardait d’un air plus sérieux. Apparemment, la suggestion de Remus de dévaliser la bibliothèque à la manière d'un niffleur mal élevé n’était pas celle qu'ils envisageaient… « Non, les livres c’est bon quand on travaille seul, et encore c’est à condition de les comprendre. L’idée pour vous, du moins si j’ai bien compris, c’est que je vous guide. » Hochement de tête de la part du lion. Quelque part, et même si ce nouveau système le déstabilisait, il était heureux de pouvoir quitter les pages de ses livres et tenter une nouvelle expérience. De toutes façons, tête de cognard, tu n'as pas vraiment le choix.

« Je vais nous préparer un programme et nous ferons avec mes livres et mes notes. Est-ce que cela vous convient? » Agréablement surpris, Remus approuva. « Entièrement. Est-ce que je peux vous demander cependant, environ combien de soirs par semaines nous nous retrouverons ? Histoire d’adapter mon propre planning. » Tiens, je devrais demander au professeur Bakke s’il existe un quelconque Dieu Nordique de la météo. En son fort intérieur, Remus priait pour que les beaux jours subsistent, le temps en tout cas de pouvoir observer le ciel correctement. Pas qu’il croyait en un quelconque Dieu - cette question faisait l’objet d’un débat encore houleux avec lui-même -, mais eh, on ne sait jamais.

Ce fut avec un rire, qui étonna quelque peu Remus - mais rendit la professeure encore plus humaine (si le terme était approprié) et sympathique à ses yeux - que Dratsena répondit à sa question sur les dragons. « Alors là j’avoue que je ne pensais pas pouvoir encore apprendre cette information à quelqu’un dans ce château! C’est presque agréable en fait…‌ » « J’vous avoue avoir pris ça pour une énième rumeur au sujet des professeurs… » Vu la quantité de bêtises qu’on entendait tous les jours sur les adultes qui leurs enseignaient… « Si on en écoutait la moitié, le professeur Dumbledore aurait apparemment été impliqué dans un intense trafic de Dragées de Bertie Crochues au Népal. Et d’après les Poufsouffle, Miss Teigne est un animagus du Ministère de la Magie, arrivé à Poudlard en mission de recrutement pour les Aurors. » Remus savait qu’il digressait du sujet, mais parler des rumeurs folles qui naissaient chaque jour entre les couloirs de Poudlard l’amusait bien (il était suffisamment exaspérées par celles-ci, il pouvait bien s'en moquer un peu). En revanche, l'instant s'avéra beaucoup moins drôle pour lui lorsqu'un bruit de couloir sur McGonagall lui revint soudain en tête - et Remus se sentit rougir jusqu’aux oreilles - rougeur que son teint pâle n'aidait pas à dissimuler. Ah, cette fois, ferme bien ton clapet, Lupin.

Quelque peu embarrassé, Remus se concentra sur ce qu’enchaînait l’adulte - Merlin, des images maintenant… - en face de lui. « Mais oui, c’est mon autre activité professionnelle… Non en fait c’est plutôt comme une autre vie. Je viens d’un de ces clans qui sont chargés du contrôle des populations de dragons. En Russie, nous sommes chargés des Pansedefer Ukrainiens. » « Oh ! » dit Remus, qui essayait cette fois de se rappeler ce qu’il avait récemment lu sur les types de dragons existant. « Les Pansedefer Ukrainiens… ceux qui sont… » Ukrainiens, compléta-t-il en son fort intérieur. Et ça, ça va passer des ASPICs. « Ce ne sont pas les dragons les plus dangereux - ou tout du moins, un des types de dragons les plus hargneux ? » questionna-t-il curieusement. Une autre question lui trotta dans la tête ; il se demanda un instant si c’était trop personnel. Dans le pire des cas, elle me dira d’aller me manger un cognard. « Mais, excusez-moi si c’est trop indiscret, vous arrivez à marier vos deux travails sans soucis ? Cela ne vous prend-t-il pas beaucoup de temps ? » Déjà qu’il peinait avec son simple 'travail' d’étudiant ; il n’envisageait même pas d’allier deux jobs aussi quémandeurs d’énergie que ceux-ci.

Fort heureusement pour Remus, qui put définitivement chasser de son crâne toute image compromettante qu’avaient fait naître les rumeurs sur leur professeur de Métamorphose, il y eut un instant durant lequel ni l’un, ni l’autre ne parlèrent. Puis ; « Vous savez… c’est… c’est mon travail aussi, » répondit Dratsena. Remus sentit une pointe de soulagement à l’idée que son choix de mot n’aie pas offensé l’adulte. « Il est normal de vous aider alors que vous en avez fait la demande. » Il obligea, un sourire reconnaissant au bord des lèvres. « Une pierre tombale, c’est peut-être un peu fort comme mot… Pas forcément faux, mais un peu fort.‌ Si cela peut vous rassurer vous en avez beaucoup moins l’air maintenant.‌ En plus de découvrir votre voix je découvre aussi votre rire.‌ C’est presque un peu dommage à quelques mois de la fin de votre scolarité. » Remus se laissa aller contre son dossier. « Disons une statue, dans ce cas. Mais il est vrai que l’astronomie ne m’a pas donné beaucoup d’occasions de rire… excepté de ma propre bêtise, » reconnut-il, légèrement moqueur.  « Mais ne dit-on pas « mieux vaut tard que jamais » ? Encore quelques semaines, » enchaîna-t-il en riant, « et j’aurais quitté cette école en ne vous laissant aucune trace. Désormais, peut-être vous rappellerez-vous plus tard de moi comme « le garçon ayant décroché un Acceptable en se bougeant à deux mois des examens. Quelqu’un de tout à fait étrange, certainement… » »

Il s’emballait - ça y est, on le perd. Le pauvre garçon a raté l’heure de son coucher. Remus s’arrêta et se frotta brièvement les yeux, essayant de dissimuler la vague de fatigue qui menaçait de l'emporter au loin. Oh, Lunard. Tu portes mal ton nom, mon vieux.
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 146
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

rue des étoiles (remus & dratsena) Empty
MessageSujet: Re: rue des étoiles (remus & dratsena) rue des étoiles (remus & dratsena) EmptyMar 28 Avr - 21:20

Yelena n’avait généralement pas trop droit aux élèves frais et dispos. Les heures de cours faisaient que ce n’était pas possible. Alors elle les avait souvent fatigués et stressés en cette période.‌ Remus Lupin ne faisait pas exception. Enfin, au moins il n’était pas énervé par sa journée, ce qui pouvait arriver aussi. Au final ce n’était peut-être pas plus mal que ce soit elle qui ait hérité des heures tardives. Elle imaginait assez mal sa collègue de divination à devoir travailler de nuit avec les mêmes petites têtes blondes. C’était plutôt drôle en fait, mais elle ne lui dirait pas.‌

-Le stress, et la fatigue. On dit que les premières années font partie des pires cauchemars de leurs aînés en période d’examen ; je me demande si nous étions aussi bruyants, à leur âge.

Aussi bruyants si ce n’est pires! Il faisait partie de ces élèves relativement calme dont les fréquentations ne l’étaient pas autant. Et oui, les professeurs avaient des yeux et des oreilles partout dans ce château. Forcément, le professeur Dratsena savait avec qui le jeune Lupin avait plus ou moins des affinités ou non.‌ Un regard légèrement malicieux et le sourire qui allait avec, elle avait dans l’idée de lui répondre sur un ton léger.

-Vous savez Mr Lupin, depuis que j’enseigne ici, vous êtes dans les premières promotions que j’ai eu le loisir de voir depuis leur première année. Et je vous assure que non seulement vous étiez pareil, mais vous aviez et avez à priori toujours des amis qui le sont parfois bien plus.

Enfin, tout cela, c’était plutôt pour le taquiner. Ce n’était rien de bine méchant, mais il était bon de replacer les choses dans leur contexte parfois.

-Enfin, nous sommes tous passé par ces âges ingrats.‌ Je ne suis pas sûre d’avoir été beaucoup plus calme. En fait je crois même avoir été assez terrible…

La russe n’avait pas été élevée dans un endroit où l’on demandait beaucoup de discrétion après tout. Les gens passaient leur temps à courir, crier et rire sans la moindre retenue. Et encore, on ne parlait pas des soirées arrosées pour les fêtes. Non, ce n’était pas tellement le silence qui y régnait. Mais de nouveau le sujet fut mis de côté pour se concentrer sur les révisions du jeune Lupin.

-Oh ! ne vous inquiétez pas. Je ne compte pas abandonner mes autres matières. J’ai déjà prévu un, hum… un programme de révisions.

Bien, il avait l’air d’avoir prévu son coup. Et en fait elle était d’accord avec sa façon de faire. C’était un peu ce qu’elle avait prévu pour sa propre matière avec le jeune homme. Ce qu’elle lui avait signifié d’ailleurs.‌ Visiblement il était pour. Ou en tout cas plus que l’idée qu’il se plonge seul dans ses livres.‌ Parce qu’elle lui avait tout de même demandé son avis.

-Entièrement. Est-ce que je peux vous demander cependant, environ combien de soirs par semaines nous nous retrouverons ? Histoire d’adapter mon propre planning.

Voyons… Il fallait voir plusieurs paramètres. Déjà le retard qu’il avait pris. Ensuite ses capacités à rattraper le fameux retard. Tout en faisant attention à ne pas le surcharger avec le reste. Et bien entendu la météo qui pourrait être contre eux. Alors après réflexion elle lui fit une proposition.‌

-Je comprends. Est-ce que si je vous parle de trois cela pourrait être trop? Tout en sachant que nous dépendons de la météo et si elle ne nous permet pas d’observation je pourrais vous demander de décaler.‌ Je peux faire avec en cours mais avec vous c’est prendre de risque de prendre du retard.

Bon… la conversation relativement sérieuse avait ensuite dérapé, assez fort en fait. Remus n’était pas au courant de sa seconde vie, et c’était assez surprenant.‌ Elle avait même laissé échapper un rire exceptionnel dans ces circonstances.

-J’vous avoue avoir pris ça pour une énième rumeur au sujet des professeurs…Si on en écoutait la moitié, le professeur Dumbledore aurait apparemment été impliqué dans un intense trafic de Dragées de Bertie Crochues au Népal. Et d’après les Poufsouffle, Miss Teigne est un animagus du Ministère de la Magie, arrivé à Poudlard en mission de recrutement pour les Aurors.

Bon… c’était quelque chose qu’elle comprenait parfaitement. Des rumeurs il y en avait pas mal dans l’école. Après tout, ils vivaient tous ensemble toute l’année ou presque. Mais les rumeurs sur les professeurs, elles courraient vite, et étaient des plus farfelues. Ce n’était jamais décevant ! Après il y en avait de toutes sortes.‌ Les activités louches, les couples imaginaires, les sombres secrets… Yelena devait bien reconnaître qu’un frisson la parcourait quand elle entendait parler de rumeurs sur elle et le professeur de vols.‌ Elle avait toujours peur qu’ils ne soient pas assez discrets et que cela finisse par se voir.‌ Mais pour le moment tout se passait bien.‌

-Je vous comprend, il y en a un petit paquet. Et imaginer le professeur Dumbledore en trafic au Népal est plutôt amusant.‌ Mais c’est assez peu probable…‌ Et je pense que les Aurors ont bien d’autres façons plus efficaces d’être recrutés!

Il fallait avouer qu’ils avaient pas mal d’imagination pour leurs âges.‌ Et si certaines rumeurs étaient un peu plus délicates, d’autres faisaient franchement rire. Elle-même avait vécu bien plus de choses dans les esprits fertiles de ses élèves que dans sa propre vie.‌ Vie qui était pourtant déjà assez bien remplie… Yelena avait donc développé un peu le sujet, rarement avare en informations quand il s’agissait de ses petits protégés.‌ Ce qui avait eu l’air de plaire à son élève.

- Les Pansedefer Ukrainiens… ceux qui sont… Ce ne sont pas les dragons les plus dangereux - ou tout du moins, un des types de dragons les plus hargneux ?

Lorsque l’on parlait de dragons, il était difficile de ne pas les trouver dangereux, peu importait lequel. Mais il est vrai que ses protégés avaient eux aussi une certaine réputation.‌ Ravie d’une fois de plus partager un peu de ce qui faisait son éducation et une bonne partie de sa vie, Yelena repris rapidement la conversation ainsi lancée.

-Il est vrai qu’ils ne manquent pas de caractère… Mais j’aime me dire que les dragonniers aussi. Cela équilibre un peu. Pour moi ils sont surtout les plus grands, et les plus lents en vol. Ils sont magnifiques quand ils volent… Ils parcourent des distances énormes en un rien de temps! C’est ce qui les rend si difficiles à récupérer…

Mais bien plus agréables à chevaucher pour ceux qui se laissaient faire. Ce qui n’était pas si fréquent.‌ Un tel bonheur pourtant. Alors que quelques images lui revenaient Yelena eut le réflexe de se redresser, pendant à cette balafre qui traversait son dos. Qu’est-ce qu’elle pouvait aimer ces bestioles…

-Mais, excusez-moi si c’est trop indiscret, vous arrivez à marier vos deux travails sans soucis ? Cela ne vous prend-t-il pas beaucoup de temps ?

C’était une question qu’elle pouvait entendre assez souvent.‌ Elle la comprenait bien. Depuis quelques années elle passait le plus clair de son temps dans les murs de ce château. Et non auprès de ses bêtes. Mais elle n’avait pas pour autant réussi à réellement arrêter de s’occuper des dragons.‌ Un peu amusée par le sujet elle commença par se mordre un peu la lèvre le temps de trouver les mots, rapprochant ses jambes d’elle pour finir en tailleur sur ce bureau (merci la robe longue! ), position bien plus naturelle chez elle.

-En fait, je ne sais pas si on peut parler d’un autre travail… C’est plus comme un mode de vie. J’ai grandi dans ce clan de dragonnier, c’est ma famille, et les dragons font partie du lot. Et puis ça les arrange parfois que je sois ici. J’ai déjà eu à négocier avec le Ministère. Je suis un peu comme… un ambassadeur ? Et je profite comme vous de mes vacances pour rentrer chez moi.‌

Il est vrai qu’à part sa mère, chez elle, personne ne parlait anglais.‌ Alors cela avait été utile plusieurs fois.‌ Et puis bientôt il ne fut plus temps non plus de parler de ses chers dragons. Elle pourrait passer des heures sur le sujet mais il n’était sans doute plus temps pour cela.‌ Et restait le thème de l’impression qu’il allait laisser à son enseignante. Encore un sujet un peu épineux.

- Disons une statue, dans ce cas. Mais il est vrai que l’astronomie ne m’a pas donné beaucoup d’occasions de rire… excepté de ma propre bêtise,

Ouh il était presque dur avec lui-même en fait. Yelena ne dit pourtant rien, se contentant d’un léger non de la tête dans un sourire.

-Mais ne dit-on pas « mieux vaut tard que jamais » ? Encore quelques semaines, et j’aurais quitté cette école en ne vous laissant aucune trace. Désormais, peut-être vous rappellerez-vous plus tard de moi comme « le garçon ayant décroché un Acceptable en se bougeant à deux mois des examens. Quelqu’un de tout à fait étrange, certainement… »

Là encore c’était peut-être un peu trop dur. Pour le moment, elle n’avait pas la mémoire courte sur les élèves qu’elle avait vu passer dans sa salle de classe.‌ Sur les autres oui, surtout les premiers. Mais ceux qui passaient devant elle avaient pour le moment le mérite de lui rester en tête.‌

-Non, je suis tout de même plus tendre avec mes souvenirs et ils sont plus affutés que vous ne semblez le penser.‌ Je garde un souvenir de tous les élèves qui sont passés devant moi, y compris vous. Un garçon discret, peut-être trop. Sans doute pas très bon pour choisir ses centres d’intérêt… Mais j’imagine que cela va évoluer maintenant. Peut-être “le garçon qui s’imaginait déjà manquer son coup à force d’être une tombe jusqu’à vaincre sa peur de sa dragonne d’enseignante”?

Autant y aller franchement maintenant, au point où ils en étaient.‌ Lui au fond de son siège et elle en tailleur sur son bureau. Enfin, il était peut-être finalement temps de changer non plus de sujet mais de plans. Et effectivement, après un rapide coup d’oeil à l’heure après avoir vu le jeune Remus se frotter les yeux, il était certainement temps d’arrêter cette conversation qui était pourtant tout à fait sympathique.‌

-Allez, soyons un peu raisonnables, il est temps de retrouver le confort de nos lits… Je vous raccompagne, il s’agirait de ne pas vous faire remarquer par Miss Teigne en plein recrutement pour le Ministère!

Descendant donc de son perchoir, il lui fallut quelque instants pour ranger ses affaires alors que d’un coup de baguette elle avait permis au tableau de redevenir d’un noir impeccable.‌ Une fois prête, elle laissa passer Remus devant elle avant un nouveau coup de baguette pour souffler toutes les bougies.‌ Ils avaient ensuite commencé le chemin jusqu’à la salle commune des rouges et or.

-J’espère pour vous que les plus jeunes seront tranquilles ce soir, vous avez bien besoin de sommeil je crois!


Il avait l’air oui, mais pour être honnête elle n’était pas contre non plus actuellement. C’était sans doute simplement moins flagrant…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




rue des étoiles (remus & dratsena) Empty
MessageSujet: Re: rue des étoiles (remus & dratsena) rue des étoiles (remus & dratsena) Empty

Revenir en haut Aller en bas

rue des étoiles (remus & dratsena)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Poudlard :: Année 1977-1978-