GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

Bienvenue à la maison ! le dîner est servi ! Ranlizea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Alizea J. Spudmore

Alizea J. Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 105
| AVATARS / CRÉDITS : Lindsey Morgan / @tearsflight (bazzart)
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des chaînes qui l'entraînent loin des gens qu'elle aime
| PATRONUS : loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea Empty
MessageSujet: Bienvenue à la maison ! le dîner est servi ! Ranlizea Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea EmptySam 25 Avr 2020 - 18:13



Alizea & Randolf
   
Maison des Spudmore, Vendredi soir, début mars 1978




Aujourd'hui, Alizea avait la patate ! Elle avait enfin pu décrocher un rendez-vous au boulot avec la personne en charge des rencontres nationales de quidditch ! Cela faisait des mois qu'elle tentait d'entrer en contact avec eux pour décrocher un partenariat pour la boîte. Mais à chaque fois, on l'avait renvoyé sans qu'elle ne puisse parler avec le moindre responsable. Cette fois-ci ils n'y couperaient pas ! Ils avaient acceptés un rendez-vous et Alizea était bien décidée à ne pas laisser passer sa chance !
D'excellente humeur, la jeune femme avait décidée de rentrer un peu plus tôt à la maison. Elle avait laissé une note à Randy sur la porte de son atelier et était rentrée directement. Encore toute enjouée de sa victoire la jeune femme décida de continuer sur sa lancée en se lançant dans le repas du soir.
D'accord, les efforts passés avaient montrés qu'elle n'était pas la plus douée (si ce n'est pas la pire) des cuisinières. Mais entêtée comme elle l'était, Alizea ne lâchait pas l'affaire. Un jour où l'autre, ça marcherait !

Pleine de bonne volonté, la sorcière prit le massif volume de cuisine qui tronait sur l'étagère et en parcourut lentement les pages. Elle voulait quelque chose qui sorte de l'ordinaire pour accueillir son époux avec une bonne surprise. Ces derniers temps avaient été plutôt chargé niveau travail. Elle ne se rappelait même pas la dernière fois qu'ils étaient sortis pour boire un simple verre en amoureux.

Le week-end arrivait enfin, temps pour Randolf de se délasser un peu et de laisser pour quelques jours les tensions du quotidien.
Tarte à la citrouille. Non ce n'était pas la saison. Tourte à la chauve-furie. Non merci. Pâte sablés aux fromages et noisettes. Mais qu'est-ce que c'était que ce bouquin ? Alizea regarda de nouveau la couverture où une petite sorcière replète affichait un sourire satisfait. Elle tenait sa baguette dans une main et un fouet dans l'autre. Super !
C'est sa belle mère qui lui avait offert ce truc Noël dernier. Ali avait grimacé un sourire comprenant tout à fait la pique de sa belle-mère. Elle n'était pas la cuisinière parfaite okay ! Mais est-ce qu'elle lui offrait un livre de bonne manière à elle ! Non ! Parce qu'elle avait encore un minimum de savoir vivre.

Ali referma le bouquin d'un coup sec et le cala dans un coin entre le mur et le plan de travail ! Comme ça au moins la petite sorcière arrêterait de la narguer.
Alors voyons voir, elle devait bien avoir autre chose quelque part ! Elle finit par dénicher dans la bibliothèque un vieux livre de recettes qui datait de sa vie étudiante, sobrement intitulé, la cuisine à toutes les bourses. En celui-ci au moins elle avait confiance !
Elle n'était pas morte de faim, preuve qu'elle pouvait en faire quelque chose !

Alizea lu point par point le sommaire avant de finalement s'arrêter triomphante ! Ce soir ce serait italien avec un risotto aux champignons ! Plus tard, ils pourraient même aller se manger une glace si cela tentait Randy !
Alors laver le riz, d'accord...
Toute heureuse l'ancienne Poufsouffle s’attela à la préparation de son plat, ajoutant un brin de musique en fond comme à son habitude. Si bien qu'au bout de seulement trois minutes, la jeune femme se déhanchait tout en découpant ses champignons et chantant du Queen à tue-tête. Heureusement que les fenêtres et les murs de la maison étaient assez insonorisés ou les voisins se seraient vite plaints de cette voisine.

Les oignons dans la poêle chantonnaient doucement tandis qu'un souvenir s'épanouissait sur les lèvres d'Ali. C'était pas très compliqué ! Randy serait impressionné ! Enfin...du moins elle l'espérait !
L'heure tournait mais la jeune fille avançait bien. Le riz était dans la poele, tout était ajouté. Ne restait qu'à rajouter du bouillon petit à petit...
enfin ça c'est la théorie !

Lorsque la porte d'entrée s'ouvrit, tout était en place !
La table mise, avec les jolies assiettes qu'ils avaient reçues pour leur mariage, sur une belle nappe rouge qu'ils ne sortaient que trop peu. De beaux verres en cristal et une bouteille de vin blanc étaient également au rendez-vous. Alizea, d'un coup de baguette baissa le volume de la musique, changeant même pour quelque chose de plus doux.
"Ta daa ! bonsoir mon chéri !" dit-elle en venant à sa rencontre pour l'accueillir d'un tendre baiser.

"Tu as passé une bonne journée ? Tiens viens par là, donne moi ta veste, le repas est prêt, on va pouvoir passer à table !" l'invita-t-elle avec un sourire enjoué et les yeux brillants.
Revenir en haut Aller en bas
Randolf Spudmore

Randolf Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Alexander Skarsgard ▬ BABINE.
| SANG : Mêlé, que voulez-vous d'autre ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère et son épouse.
| PATRONUS : Un cerf.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea Empty
MessageSujet: Re: Bienvenue à la maison ! le dîner est servi ! Ranlizea Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea EmptyLun 27 Avr 2020 - 13:58

Randolf avait décidé de rester un peu plus tard que prévu à l'atelier ce jour-là. Il partait du principe - fort discutable sans doute - que lorsque l'inspiration était là, il valait mieux ne pas la laisser filer. Dans son atelier de menuisier, l'Allemand était tout affairé à tailler un magnifique balai. Le trouvait-il magnifique parce qu'il était celui qui l'avait poncé, ou bien parce qu'il l'était réellement ? C'était une autre histoire. Par ailleurs, rester longtemps à l'atelier serait gage pour lui de ne croiser personne pour rentrer. Le fabricant aimait particulièrement les couloirs vides de ce bâtiment qui était toute la propriété de l'entreprise Ellerby & Spudmore. C'était à ses yeux probablement le meilleur endroit pour penser. Il appréciait poser ses yeux verts sur les machines, sentir l'odeur des copeaux de bois et l'air chargé de magie. C'était vraiment quelque chose qu'il avait toujours particulièrement aimé. Accoudé sur la balustrade qui surplombait une grande pièce qui servait à reproduire la coupe des balais mis en circulation, Randolf en profita pour réfléchir. Ces derniers mois avaient été porteurs de tensions dans l'entreprise. Le retour inattendu d'Anselmus dans leurs affaires, le marché qu'il avait dû passer avec des mangemorts pour leur confectionner un balai, et tous les autres pépins qui touchaient les entrepreneurs de manière générale, l'Allemand n'avait finalement guère eu de temps pour lui. Ni pour sa femme par ailleurs. Cette pensée lui fit baisser les yeux vers sa montre pour constater qu'il était en retard. C'est avec un soupir qu'il quitta son spot de la balustrade pour redescendre et prendre ses affaires afin de rentrer chez lui.
Alizea l'accueillit avec sa bonne humeur habituelle qui contrastait avec l'austérité apparente qu'il arborait toujours sur ses traits. Il lui rendit son baiser en souriant à la vue du visage lumineux de la jeune femme qui semblait réellement ravie d'avoir... Cuisiné ?

Ah.

Non vraiment Randolf avait confiance en Alizea, pour à peu près tout. Mais la cuisine... Ce n'était pas le fort de la jeune femme. Pour autant, il ne dit rien et la suivit silencieusement à la cuisine pour constater - avec une certaine surprise qu'il déguisa tout à fait - que cela sentait bon. « Et toi ? Ta journée ? » demanda-t-il sans lui répondre néanmoins sur sa question à elle. Randolf passait la majorité de ses journées soit en rendez-vous soit à tailler des balais. C'était donc à la longue vite ennuyeux pour qui n'avait pas la même passion pour la menuiserie que lui. Sa femme, en revanche, avait un métier un peu plus palpitant. Assis à sa place habituelle, il la regarda le servir et elle semblait ravie d'elle-même. Ce qui, bien entendu, lui tirait un sourire amusé sur les traits. « Tu m'as l'air bien heureuse ? Quelque chose à me dire ? » la questionna-t-il. Il valait mieux arracher le pansement tout de suite.
Revenir en haut Aller en bas
Alizea J. Spudmore

Alizea J. Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 105
| AVATARS / CRÉDITS : Lindsey Morgan / @tearsflight (bazzart)
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des chaînes qui l'entraînent loin des gens qu'elle aime
| PATRONUS : loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea Empty
MessageSujet: Re: Bienvenue à la maison ! le dîner est servi ! Ranlizea Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea EmptyMer 6 Mai 2020 - 22:41



Alizea & Randolf
   
Maison des Spudmore, Vendredi soir, début mars 1978


Le visage de la jeune femme s'illumina en croisant le regard de son époux. Tant d'années de mariage et elle le trouvait toujours aussi séduisant...si ce n'était plus. L'adolescent était devenu un homme, un vrai. Elle aimait plus que tout leur temps en privé où la carapace austère se fendillait pour davantage lui dévoiler ses émotions. Il répondit à son sourire tandis qu'elle venait l'accueillir d'un baiser. Ah Randolf !

Ali ne se fit pas prier. "Si tu savais ! J'ai bien bossé ! Au boulot comme à la maison ! C'est pour ça que je suis partie plus tôt du coup...et ça m'a permis de faire le repas ! Un risotto, si tu te poses la question. On a pas vraiment eu le temps de partir en voyage ces derniers temps-je ne m'en plains pas hein !- mais du coup je me suis dit qu'on pourrait partager autour d'un bon repas." s'emballait l'ex-poufsouffle toute heureuse de la soirée en perspective.
"Tu peux ouvrir la bouteille et nous servir s'il te plait. J'ai trouvé une petite bouteille à l'épicerie en rentrant. J'ai galéré à en trouver un italien, mais je pense que ça devrais faire l'affaire." expliqua Alizea tout en retournant à sa préparation, toujours sur le feu.

Le bouillon avait été complètement absorbé à présent. La sorcière attrapa sa spatule en bois pour touiller le tout mais la cuisson ayant continué sans sa supervision, une couche de riz semblait ne faire plus qu'un avec la poêle. "Triple goule" marmonna-t-elle, refusant de s'avouer vaincu. S'arc-boutant elle força jusqu'à décrocher un pan de riz carbonisé. Oh misère ! Ses yeux allaient de droite à gauche, parcourant le plan de travail à la recherche d'une idée miracle pour sauver ce désastre. Après, ce n'était peut-être pas si brûlé que ça...
"J'arrive tout de suite !" cria-elle en direction de la salle à manger où elle entendait son époux s'asseoir. Merde, merde, merde. Qu'est-ce qu'elle pouvait faire ?

Attrapant un plat la jeune femme tenta de faire glisser la partie supérieure du risotto dans le plat afin de le dissocier de la partie brûlée. Quelques petites tâches brunes se glissèrent toutefois dans le plat durant le transvasement. Ali observa son plat d'un oeil critique. Bon, ce n'était pas si terrible. Mais elle se retrouvait avec la quantité de riz divisée par deux du coup. Heureusement, qu'elle avait eu la main lourde sur le riz. La jeune femme poussa un soupir de soulagement, attrapa une cuillère pour pouvoir servir et amena le plat sur la table.
"Ah j'ai failli oublié !" dit-elle en se précipitant à la cuisine où elle attrapa un brin de persil et deux lamelles de champignons. "Et voilà !" s'écria-t-elle avec un grand sourire en reprenant sa respiration, ayant ajouté ses trouvailles au centre du plat, de façon à le rendre plus présentable.

Alizea cala une mèche devant son oreille tout en observant la réaction de Randy. Trouvait-il que ça avait l'air délicieux lui aussi ? Après lui avoir laissé un instant pour admirer son oeuvre, elle prit son assiette, le servant généreusement de riz, avant de se servir elle-même.
« Tu m'as l'air bien heureuse ? Quelque chose à me dire ? »
Ali joua les innocentes. "Qu'est-ce que tu veux dire ? Je suis toujours heureuse avec toi !" dit-elle en lui envoyant un baiser. "A la tienne mister Spudmore ! Et à ta super femme !" trinqua-t-elle avec lui.

Buvant une gorgée de vin, elle en savoura quelques instants la saveur avant de recommencer à parler... que voulez-vous à force de vivre avec un homme qui économisait tant son temps de parole, Alizea avait pris l'habitude de parler davantage !
"Bon d'accord ! Je vais te dire ! Tu sais le monsieur dont je te rabattais les oreilles ces derniers temps...enfin un peu plus que d'habitude quoi ! Le gars qui gère les rencontres nationales de quidditch ! ça y est j'ai réussi à décrocher un rendez-vous avec lui. Ce mardi oui ! On me renvoyait tout le temps d'un service à l'autre mais je leur ai assuré que je n'arrêterai pas de les embêter avant d'avoir eu un des responsables !

Tu manges pas ?"
demanda-t-elle voyant qu'il n'avait pas encore touché à son assiette (alors qu'elle-même n'avait pas commencé, toute à son histoire).

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Randolf Spudmore

Randolf Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Alexander Skarsgard ▬ BABINE.
| SANG : Mêlé, que voulez-vous d'autre ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère et son épouse.
| PATRONUS : Un cerf.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea Empty
MessageSujet: Re: Bienvenue à la maison ! le dîner est servi ! Ranlizea Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea EmptyMer 13 Mai 2020 - 1:29

Alizea avait toujours beaucoup de choses à dire. C'était une qualité qu'il louait chez elle puisque les Spudmore se complaisaient généralement dans un silence désolant. En réalité, Randolf n'était pas un homme très loquace, il laissait souvent son interlocuteur parler pour ne pas avoir à dire quoique ce soit. Anselmus était taillé dans le même arbre, ce qui rendait fréquemment leurs conversations assez atypiques et vides. Vides de mots, non pas vides de sens, car chacun d'eux valait son pesant d'or. La jeune femme s'emballait en lui racontant sa journée et la voir si heureuse lui attira un léger sourire, sincèrement attendrit. « Ah » répondit-il simplement à son monologue sur le risotto, avant de saisir silencieusement la bouteille qu'elle lui tendait pour qu'il l'ouvre. Assit à la table, il lui servit un bon verre avant de se servir lui même et la posa. Randolf se saisit du sien pour sentir les effluves de l'alcool alors que sa femme revenait, avant de repartir comme une furie pour le persil. Elle était en forme, c'était le moins que l'on puisse dire. Finalement, elle prit son assiette pour lui servir une ration plus généreuse qu'il n'en voulait vraiment. C'est que, en fait, il se méfiait assez des talents de cuisinière d'Alizea. Elle avait le don de rater ses plats sans qu'il ne sache vraiment comment elle s'y prenait... Mais c'était comme ça. Un peu perplexe, il trinqua avec elle avant de boire une gorgée. Toujours silencieux, il reposa son verre et porta une fourchette à sa bouche...

...

...

Il avala difficilement la bouchée et afficha un sourire forcé à Alizea alors qu'il tentait de ne pas s'étouffer. L'histoire d'Alizea venait de lui passer d'une oreille à l'autre alors qu'en règle général tout ce qui touchait à la compagnie le rendait très alerte. Il y avait tellement de sel dans sa bouchée que le fabricant de balai eut l'impression que cela suffirait à lui faire une rétention d'eau. Il avala une gorgée de vin pour faire passer la bouchée jusqu'à son estomac avant de jeter un regard à son assiette énooooorme et pleine de sel. La mauvaise cuisson, en réalité, il ne la sentit même pas. « Que disais-tu ? » la relança-t-il sur la conversation pour ne pas qu'elle remarque son air. Randolf se demandait comment avaler cela sans mourir sur le champ. Il préféra donc se concentrer exclusivement sur les paroles de sa femme pour oublier qu'il avait une assiette immense de risotto à avaler petit à petit. Finalement, il prit son courage à demain : « C'est très bon, quoiqu'un peu salé, ma chérie ». Randolf priait pour que le plat ne face pas marche arrière et il appuya son discours en reprenant une bouchée un peu plus timide que la première. « Je suis navré de n'être pas plus attentif » s'excusa-t-il en affichant un petit sourire avant de se saisir de sa main, « les longues journées à l'atelier, tu sais... ».
Revenir en haut Aller en bas
Alizea J. Spudmore

Alizea J. Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 105
| AVATARS / CRÉDITS : Lindsey Morgan / @tearsflight (bazzart)
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des chaînes qui l'entraînent loin des gens qu'elle aime
| PATRONUS : loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea Empty
MessageSujet: Re: Bienvenue à la maison ! le dîner est servi ! Ranlizea Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea EmptyJeu 9 Juil 2020 - 16:45



Alizea & Randolf
   
Maison des Spudmore, Vendredi soir, début mars 1978


Alizea n'avait jamais été trop douée en cuisine mais elle n'avait pas encore lâchée l'affaire. Le truc c'est qu'elle parvenait parfois à sortir un truc à peu près mangeable. Alors entre son mari, qui n'osait pas trop lui dire que c'était pas top et ses amis qui avaient la gentillesse de ne pas vouloir froisser sa susceptibilité, et bien malgré ses plats ratés, Ali commençait parfois à se dire qu'elle ne s'en sortait pas trop mal. Le mieux aurait sans doute été d'inviter Anselmus qui ne se priverait pas de recracher sa bouchée en lui disant que son plat était immonde. Mais vu l'ambiance depuis le retour de ce dernier, il n'était pas près de mettre les pieds ici !

Ali parlait, habituée au peu de réponse de son époux. Il ne parlait que lorsqu'il avait vraiment quelque chose à dire. La jeune femme n'était pas toujours certaine qu'il écoutait tout ce qu'elle disait mais ça ne la dérangeait pas plus que ça. En général, il retenait l'essentiel. Et puis, elle lui excusait beaucoup de choses. Un sourire, c'était tout ce dont elle avait besoin.

Tandis que Randy se démenait avec sa bouchée trop salée, Ali ne se rendait compte de rien, trop occupée à lui raconter sa journée et sa victoire du jour. Ces vieilles toupies de l'accueil avaient crues pouvoir se débarrasser d'elle, hein ! Et bien, elle avait eu son dernier mot ! Toute fière, la jeune femme attendit la réaction de son mari...qui ne vint pas. Elle le surprit en train de descendre une bonne rasade de vin.

Ah. Son sourire se fana, tandis qu'elle reprenait elle aussi une nouvelle gorgée. "Il est bon, hein ?"
C'est vrai que Randy était souvent avare en émotion mais lorsque ça concernait la compagnie, cela faisait toujours mouche. Il avait l'air fatigué. Enfin, plus que d'habitude. Est-ce qu'il avait bien dormi cette nuit ? Alizea chercha dans ses souvenirs. S'était-il plus tourné que d'habitude cette nuit ? Elle ne s'en rappelait pas. Il avait des poches sous les yeux. Comme souvent. Et pourtant, elle le trouvait toujours si séduisant.
« Que disais-tu ? » "Rien, rien, ce n'est pas grave t'inquiètes" balaya-t-elle le tout d'un geste de la main. Ils étaient à la maison, peut-être qu'il voulait tout simplement couper avec le travail pour une fois.

D'un geste distrait, Ali porta sa fourchette à sa bouche. Au même moment, son mari lui disait que c'était bon bien qu'un peu salé.
La jeune femme ne dit rien. Il fallait croire que toute la salière avait été ajouté à la marmite ! On ne sentait rien d'autre que ça, vous laissant le palais d'une sécheresse aride. Elle ne recracha tout de même pas, préférant avaler tout rond. Puis, Ali attrapa son verre qu'elle vida à moitié histoire de faire passer ce goût affreux.

Elle jeta un regard espiègle à son époux.
"Un peu, hein ? C'est rien qu'un peu salé ?" Voyant qu'il s’apprêtait à en prendre une nouvelle bouchée, Alizea écarta son assiette d'un geste brusque. "Mange pas ça !" Cette dernière s'écrasa finalement sur le sol se brisant en morceaux avec l'immonde mixture. "Mais t'es pas bien ?! Tu veux te rendre malade, c'est ça ! Et qui devra prendre soin de toi après, hein ? Et qui s'en voudra parce que ce sera de sa faute, hein ?"
La jeune femme se tut, consciente qu'elle avait levé la voix un peu forte. Ses joues étaient rouges, ses yeux brillants comme si elle venait de courir un marathon. Il fallait croire qu'elle aussi était fatiguée, elle ne s'était pas vraiment rendue compte qu'elle était aussi à fleur de peau.

Alizea poussa un soupir.
"C'est immangeable. Désolée, pour ça. Et désolée de m'être emportée... Mais...franchement Randy, pourquoi tu t'obliges à manger ça ?"

Il pouvait lui le dire quand même. Ils n'en étaient plus là.
« Je suis navré de n'être pas plus attentif » Alizea lui offrit un sourire tandis qu'il prenait sa main dans la sienne. "Et moi je suis désolée de ne toujours pas pouvoir t'offrir un repas digne de ce nom. J'aurai dû prendre chez le traiteur en passant..." marmonna-t-elle tout de même déçue que ses efforts soient une nouvelle fois réduits à néant.
Elle voulait juste lui offrir un bon moment à deux et profiter de cette soirée pour oublier le travail où ils se perdaient depuis des semaines, corps et âme.
"Je sais...ne t'en fais pas.
Je voulais juste qu'on se fasse une soirée tranquille, toi et moi. Il me semble que ça fait une éternité. Ce soir, je ne te partage pas avec tes balais."
chuchota-t-elle en déposant un tendre baiser sur ses lèvres.

Revenir en haut Aller en bas
Randolf Spudmore

Randolf Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Alexander Skarsgard ▬ BABINE.
| SANG : Mêlé, que voulez-vous d'autre ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère et son épouse.
| PATRONUS : Un cerf.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea Empty
MessageSujet: Re: Bienvenue à la maison ! le dîner est servi ! Ranlizea Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea EmptyLun 13 Juil 2020 - 14:21

Randolf ne répondait pas souvent par de longues phrases pour entretenir les discussions, car il préférait largement écouter Alizea parler que de participer, pour autant, à l'heure actuelle, il aurait bien voulu se concentrer sur ses paroles plutôt que de réfreiner une insupportable envie de vomir. Le plat était tellement salé qu'il était quasiment immangeable, mais il n'y avait rien qu'il n'ait pas fait en matière de sacrifice culinaire pour faire plaisir à sa femme. Ce risotto serait simplement une épreuve supplémentaire. Traduction, il pouvait le faire. Le geste brusque de la jeune femme le fit sursauter et, pour lui qui était aussi bouillant qu'une glacière, il la regarda d'un air stupéfait. Elle en fit des caisses et il leva les yeux au plafond : « Ça n'allait pas me tuer, Ali » répondit-il d'une voix un peu sévère pour calmer les ardeurs vocales de sa femme qui montait dans les aiguës. Quoique ? Peut-être que si. Randolf préférait ne plus goûter à cette horreur, il ne comprenait même pas comment Alizea pouvait être aussi désastreuse en cuisine. Lui-même, pour le peu qu'il cuisinait, s'en sortait assez pour que ça ait le goût demandé et que ce soit mangeable. Il n'avait jamais compris son incapacité à cuisiner correctement, pensée partagée avec sa mère qui taillait toujours un costume à sa belle-fille à ce sujet.

A la question de savoir pourquoi il mangeait cela, il répondit plutôt par une excuse pour détourner l'attention. Il mangeait pour lui faire plaisir mais également parce que se plaindre n'était pas dans les habitudes de l'Allemand. Able Spudmore lui avait appris à endurer les difficultés - familiales, financières, professionnelles, et même culinaires - avec une certaine force de caractère. Se plaindre que ce n'était pas mangeable, ce n'était pas vraiment son genre, Alizea le savait bien. Lui répondre cela eut donc été stupide et le fabricant de balai préférait formuler une excuse qu'il pensait réellement. Les temps était compliqués à la boutique. Non pas que leurs produits se vendaient mal, parce que ce n'était pas le cas du tout, mais Randolf était préoccupé par toutes les affaires auxquelles il devait faire face en catimini. La réponse de la trentenaire lui attira un sourire sincère : « Je ne crois pas qu'il soit trop tard pour aller chez le traiteur... ». Randolf préférait largement partager une soirée avec elle autour d'un vrai repas, que de la regarder s'en vouloir en face d'un risotto monstrueux. L'Allemand se leva, débarrassa la table d'un coup de baguette et rentra sa chaise sous la table : « Alors, on y va ? J'ai faim quand même ». Il voulait bien qu'elle ne le partage avec ses balais pour la soirée, mais encore fallait-il qu'il ait le ventre plein. Sinon, sa seule solution pour oublier sa faim sera de retourner à l'atelier et Randolf ne se sentait pas prêt à endurer une crise de jalousie existentielle de la part d'Alizea.
Revenir en haut Aller en bas
Alizea J. Spudmore

Alizea J. Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 105
| AVATARS / CRÉDITS : Lindsey Morgan / @tearsflight (bazzart)
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : des chaînes qui l'entraînent loin des gens qu'elle aime
| PATRONUS : loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea Empty
MessageSujet: Re: Bienvenue à la maison ! le dîner est servi ! Ranlizea Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea EmptyLun 13 Juil 2020 - 16:02



Alizea & Randolf
   
Maison des Spudmore, Vendredi soir, début mars 1978


« ça n’allait peut-être pas te tuer mais ça n’était pas agréable pour autant, il suffit de voir ta tête ! » rétorqua sa femme, vexée de son ton sec. Oui, peut-être qu’elle avait été un peu trop prompte à lui tirer son assiette des mains, comme en témoignait cette dernière au sol, mais qui pouvait-elle si elle était du genre vive, hein ? Bon d’accord et maladroite aussi. D’un coup de baguette, elle fit disparaître celle ci du sol. L’avantage quand on avait tendance à être un peu « expressif » dans ses mouvements, c’est qu’on maitrisait rapidement les sortilèges reparo et recurvite qui pouvaient vous sauver la vie.

En deux temps trois mouvements, Randy avait tout rangé en lui proposant d’aller manger chez le traiteur. Ce dernier s’était souvent révélé leur porte de sortie par le passé. Un grand sourire éclaira le visage d’Alizea.
« Oui, c’est une excellente idée ! Laisse moi deux minutes, que je me débarrasse de ça. » dit-elle en défaisant à la va-vite son tablier qu’elle n’avait pas pensé à quitter plus tôt.
Elle jeta un petit coup d’œil dans le miroir de l’entrée, remis une mèche en place avant d’attraper son manteau. Il fallait dire que cela faisait tellement longtemps qu’ils n’étaient pas sorti tous les deux. Juste en amoureux.
« C’est bon, allons-y, moi aussi j’ai faim. » lui confia-t-elle en souriant. Sachant qu’elle en était à son deuxième verre de vin pour une bouchée de son infâme risotto…il devenait de plus en plus urgent de la nourrir.

Ali attrapa le bras de son époux, ferma la porte à clé et l’entraîna à sa suite. L’avantage de ce quartier c’était qu’il y avait pas mal de possibilité s’ils voulaient manger. A croire qu’ils avaient fait exprès. A bien y réfléchir, peut-être que Randolf y avait fait attention lorsqu’ils cherchaient leur maison. C’était bien son genre de penser aux petits détails dans ce genre.
« Il ne fait pas trop froid ce soir en plus. Serait-ce le printemps qui arrive déjà ?» commenta la jeune femme ravie.

« Bonsoir, une table pour deux s’il vous plaît, » demanda Ali alors qu’ils arrivaient. Le choix du plat fut assez rapide pour tous les deux. A croire qu’ils étaient vraiment affamés ! Etonnant.
« Et amenez-nous une bouteille de rouge s’il vous plaît. » demanda Ali sans même consulter son époux, trop enthousiaste pour s’arrêter là.
« T’as pris quoi du coup ? Je peux goûter ? » questionna la miss curieuse comme à son habitude.

Revenir en haut Aller en bas
Randolf Spudmore

Randolf Spudmore


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 396
| AVATARS / CRÉDITS : Alexander Skarsgard ▬ BABINE.
| SANG : Mêlé, que voulez-vous d'autre ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son frère et son épouse.
| PATRONUS : Un cerf.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea Empty
MessageSujet: Re: Bienvenue à la maison ! le dîner est servi ! Ranlizea Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea EmptyJeu 16 Juil 2020 - 10:31

Alizea en faisait toujours des caisses et sa bonne humeur n'avait jamais été particulièrement contagieuse pour Randolf, ni même pour Anselmus à tout bien y penser. L'adolescence que son frère avait partagé avec elle semblait lointaine pour lui qui était éteint, et l'aîné avait toujours considéré avec une certaine sévérités les amusements futiles qui les faisaient beaucoup rire à l'époque. Une partie de lui était ravie de voir, pourtant, qu'à plus de trente-ans, Anselmus avait adopté un certain style de comportement qui correspondait davantage à la norme Spudmore. Randolf n'était pas connu pour être un homme hautain mais il connaissait la valeur de son nom. Peut-être que son petit-frère en prenait également conscience. Alizea toutefois, n'était pas une Spudmore de sang. C'était une idée qu'il ne se sortait pas de la tête quand bien même il luttait farouchement pour que ses parents l'acceptent véritablement dans la famille. Pour autant, sa femme n'avait rien d'une Spudmore. Ça crevait les yeux. Son ton excédé, son geste brusque de la main, tout ça allait à contre-courant de ce qu'on lui avait inculqué. Comme toujours, néanmoins, l'aîné ne dit rien. A quoi bon ? Alizea avait une trentaine d'années, ce n'est pas à cet âge qu'on commence à changer.
Ils arrivèrent finalement sur leur lieu de destination. Ils avaient brièvement bavardé sur le temps, sujet sur lequel Randolf ne s'était pas arrêté bien longtemps. Son esprit restait brouillé des choses qui le taraudaient ces derniers temps. Des choses plus importantes que le temps mais dont Alizea n'avait pas vent - fort heureusement. L'Allemand suivit des yeux le serveur qui repartait alors que sa femme jetait finalement son dévolu sur... Qu'avait-elle commandé déjà ? « Du poisson » répondit-il en souriant, « comme d'habitude ». Il ne lui demanda pas ce qu'elle avait choisi puisqu'elle allait le lui dire d'elle-même. N'est-ce pas ?

Le serveur revînt avec la bouteille de rouge, Randolf servit Alizea avant de se servir un verre de la même manière. Le vin n'était ni sa passion ni toute sa vie, mais une bouteille entamée sur sa table ne pouvait que le conduire à tremper au moins ses lèvres dans son verre pour une gorgée ou deux.  Il dû se faire presque violence pour reprendre la parole et ne pas laisser le silence s'éterniser : « Nous devrions sortir plus souvent » - en pensait-il un traître mot ? - « ça ne te va pas de rester enfermée entre le bureau et la maison ». Sa femme avait un tempérament trop joyeux pour finir comme lui. Il faisait peut-être une bien mauvaise personne pour Alizea. Il doutait qu'elle s'en rende compte un jour. Elle le mettait sur un piédestal comme si son caractère avait quelque chose de vertueux. Ce n'était certainement pas le cas.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea Empty
MessageSujet: Re: Bienvenue à la maison ! le dîner est servi ! Ranlizea Bienvenue à la maison ! le dîner est servi !  Ranlizea Empty

Revenir en haut Aller en bas

Bienvenue à la maison ! le dîner est servi ! Ranlizea

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Discussion à la maison (pv: Aisuru) (Hentaï)
» [UPTOBOX] Le Livre de la jungle [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Royaume-Uni :: Angleterre-