GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

Face the Dragon w/ Razvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 678
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Face the Dragon w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Face the Dragon w/ Razvan Face the Dragon w/ Razvan - Page 2 EmptyJeu 21 Mai 2020 - 0:10

Razvan avait l'expression fermée de l'homme qui ne souhaite jamais s'exprimer. Il avait les traits de l'individu solitaire qui ne devait sa liberté qu'à lui-même, et la voix traînante de celui qui ne se presse pas même devant les plus agités. La réalité, était cependant toute autre. Si cet étrange portrait qu'il laissait entrevoir était sombre, quoique partiellement vrai, le slave était pourtant un individu chaleureux pour qui le rencontrait dans un cadre propice à la rencontre, bien qu'il ait toujours une attitude réservée d'homme qui observe plutôt qu'il n'agit. On l'avait tiré de son confort pour le forcer à prendre part à des événements tragiques qui tordaient profondément sa nature et dénaturaient outrageusement son serment d'Hippocrate. Il avait juré de ne jamais ôter de vie et pourtant, il faisait ça presque quotidiennement, méthodiquement, avec l'attitude glaciale d'un bourreau. Razvan n'était rien de plus qu'un bourreau au trouble dissociatif de la personnalité, le conduisant à tuer, puis soigner, et enchaîner encore ce schéma désolant et funeste. Il ne savait pas très bien comment il faisait pour ne pas devenir réellement fou, en réalité. Il avait passé un an et demi seul dans cet appartement, alternant meurtres et guérisons, tout ça parce qu'on lui faisait du chantage auquel il ne saurait dire "non". Athos ne lui permettait pas de dire "non", mais il lui permettait au moins de ne plus être seul, d'avoir peut-être un peu moins peur. S'il n'en montrait rien, son bide était dévoré par la crainte qu'on lui enlève Mihaela. Le roumain n'avait pas grandi avec une réelle famille, il avait été élevé par de lointains cousins en Roumanie, certains sorciers, d'autres moldus, et ses parents, il ne les connaissait même pas. Sa seule famille fut sa femme et sa femme maintenant morte, il ne lui restait que sa fille. Et maintenant qu'il l'avait faite revenir, il n'avait même personne pour la garder. L'impuissance qui s'affirmait face à sa situation le faisait silencieusement pester, non pas contre le jeune homme en face de lui qui lui cherchait des solutions, mais contre lui-même pour avoir cédé à un caprice personnel mais également de sa fille. La proposition d'Athos ne le fit pas réagir plus que cela, mais s'il avait été un chat, il aurait sans doute bondit en arrière en feulant et en sortant les griffes.

Athos lui proposait de faire garder sa fille par une sorcière - premier point négatif - qu'il ne connaissait ni d'Adam ni d'Eve - second point négatif. Razvan eut une légère grimace alors que le jeune homme lui disait qu'il savait bien qu'il allait dire non. Cela ne résolvait-il pas le problème ? Apparemment non. Il revenait à la charge plus durement encore alors qu'il se sentait étouffé et ne désirait désormais que fuir le plus loin possible. Il ne savait pas si cela se voyait lorsqu'il voulait fuir une conversation mais le roumain désirait ardemment en finir avec celle-ci. Une phrase fit néanmoins tiquer le roumain. "Si j'avais un enfant". Un rire vaguement désabusé franchit ses lèvres sans qu'il ne puisse s'en empêcher. « Tu n'as pas d'enfant Athos là est tout le problème » répondit doucement Razvan, sans trace d'animosité dans la voix, « si tu n'es pas parent, tu ne peux pas comprendre ». Le roumain avait vécu la mort de sa femme comme une trahison de la vie. Mihaela, tout en étant un être humain à part entière, était tout ce qui restait d'elle. Comment pourrait-il accepter la perdre aussi ? Athos mesurait sans doute ce qu'il lui demandait mais le médicomage n'était pas certain qu'il en prenait toutefois toute la profondeur. « Écoute, Athos... » commença-t-il d'un ton indécis, « j'ai des congés à poser, l'hôpital me harcèle avec ça. Je vais les poser la semaine qui arrive, ça nous laisse le temps de réfléchir, et... ». Il marqua un temps d'arrêt, en pensant ses mots. Il n'avait pas très envie de rencontrer cette personne qu'il se proposait de lui présenter. Il peinait déjà à avoir confiance en lui, malgré toute la bonne volonté des deux parties au contrat. Alors un tiers ? Ça le braquait.  « Si aucune solution ne s'offre à nous, j'accepterai de la rencontrer, d'accord ? ».



(705)

______________________________

Amers regrets
I was twenty, and I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul-Yves Nizan | hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 328
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @non uccidere
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Face the Dragon w/ Razvan - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Face the Dragon w/ Razvan Face the Dragon w/ Razvan - Page 2 EmptyVen 29 Mai 2020 - 1:16

Contrairement à ce que son emportement pouvait laisser entendre, Athos était quelqu’un de relativement attentif et observateur au comportement des gens à qui il avait à faire. Même si Razvan maintenait une poker face qui en ferait un adversaire redoutable autour d’une table, quelques signes trahirent son agaçement, et Athos comprit qu’il valait mieux arrêter de le pousser dans ses retranchements. Razvan avait raison, il ne savait pas ce que c’était d’être père. Et c’était tant mieux comme ça d’ailleurs. Il était persuadé qu’il ferait un père lamentable vu le modèle qu’il avait eu. Mais le petit rire qui venait avec n’était toutefois pas nécessaire, et il s’en offusqua intérieurement. Décidement, il était temps que cette conversation se termine avant que son tempérament ne reprenne le dessus. Si en règle générale, Athos conservait son self-control, le sortilège de confusion semblait l’avoir rendu plus volcanique que jamais.

« Je n’ai pas d’enfants, c’est vrai. » À ce moment précis, Mihaela déboula dans la pièce comme un mini dragon furieux, courant après un ennemi imaginaire ou ce genre de trucs que faisaient les gosses. Athos posa son regard sur elle avant de continuer. « Mais maintenant, j’ai une forme de responsabilité. » Et c’était Razvan qui l’avait embarqué là-dedans. Certes, il la connaissait depuis 15 minutes, mais elle avait déjà fait un peu fondre son petit coeur de pierre. Et oui, il se sentait responsable de sa vie maintenant, pas seulement parce qu’il risquait la sienne s’il faisait mal son taff. Raison pour laquelle il était extrêmement vigilant. Mais ils en parleraient une autre fois. La gamine fonça dans ses jambes sans prévenir, et il vacilla un peu avant de retrouver l’équilibre. « Hé mini Croup, du calme. » lança-t’il, lui adressant un clin d’oeil tandis qu’elle partait déjà faire autre chose. Si elle continuait comme ça, il ne donnait pas cher des rotules de ses camarades de Poudlard…

Finalement, Razvan lui proposa une forme tiède de compromis, et ça n’était pas tellement pour lui plaire. Mais avoir déjà réussi à lui faire envisager la possibilité que… C’était déjà mieux que rien. Athos se contenterait de cette victoire pour ce soir. Déjà, il y avait eu une phrase clé. Nous laisse le temps de réfléchir. Nous. Razvan commençait sans doute à comprendre qu’ils formaient une équipe à partir de maintenant, et c’était tant mieux. Bien sûr, le jeune anglais ne s’attendait pas à avoir de longues conversations avec le slave, loin de là. Mais un minimum d’échange serait nécessaire. Athos approuva donc la solution de secours de Razvan d’un signe de tête. « Je te promets de continuer à y réfléchir de mon côté. On s’en parle la prochaine fois. » Athos savait quand il était temps de s’éclipser. C’était le cas à cet instant. Le père et la fille avaient besoin de se retrouver un peu à deux, certainement. Mais qu’est-ce qu’il en savait, comme le lui avait fait remarquer le roumain ?

« Je vais vous laisser, vous avez besoin de temps tous les deux. » S’agenouillant à nouveau à hauteur de la petite, ses genoux un peu douloureux après leur récente rencontre avec la tête dure de cette mini Razvan, il attendit qu’elle vienne à lui. « Au revoir, Mihaela. «  Il lui tendit sa grande main en forme de poing et attendit qu’elle fasse de même pour lui cogner le temps d’un petit check. « On se voit très bientôt. » Se relevant avec une difficulté qu’il essayait de masquer, il adressa un signe de tête à Razvan. « Semaine prochaine, même heure ? » Attrapant sa baguette d’un geste tranquille, il se concentra sur sa destination avant de transplaner. « Ou avant, si j'ai besoin de toi. Mais, ne le prends pas mal, je n'espère pas. » lâcha-t’il dans un rire avant de disparaître jusqu’à chez lui. L’atterrissage était meilleur, mais pas incroyable. Vanné, il s’effondra dans son lit et ses pensées dérivèrent instantanément vers Shannon.
Revenir en haut Aller en bas

Face the Dragon w/ Razvan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Dragon Crusaders [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Ninja Assassin [DVDRiP]mp4
» [UPTOBOX] La Légende de Bruce Lee [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-