GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty
MessageSujet: [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] EmptyVen 1 Mai 2020 - 14:42

Vibeke était très nerveuse. Cela faisait un moment qu’on lui en parlait.‌ Il fallait faire ses preuves, ne pas se laisser impressionner, oser sauter le pas.‌ Facile à dire pour eux…‌ Mais pour Vib’, du haut de ses petits 24 printemps, ce n’était pas si simple. Elle connaissais ces gens et leurs réputations.‌ Difficile donc pour elle de ne pas se laisser impressionner.‌ Et ça, c’était sans compter sur l’anxiété provoquée par l’acte en lui-même.‌ Ce n’était pas simple tout ça. A défaut du reste, elle ne manquait pas de fougue. La scandinave avait de la volonté, beaucoup, et il lui en faudrait.‌ Le caractère suivrait peut-être plus tard. Après tout, elle débutait. Et il fallait bien commencer quelque part… non?

La belle essayait ainsi de cacher ses angoisses et de se concentrer quand on vint la chercher.‌ Ils étaient deux.‌ Et elle savait très bien de qui il s’agissait. Elise Lerouge était celle qui l’avait entrainé ici. Celle qui lui avait parlé des actions des mangemorts et de ce qu’ils représentaient. Elle était assez impressionnante, mais elle ne risquait sans doute pas grand chose avec elle. Pas tant qu’elle la suivait.‌ Et puis, Vibeke savait qu’elle représentait une façon pour la Lerouge d’imposer sa parole.‌ Sans connaître les détails, elle savait qu’Elise n’approuvait pas toujours le recrutement, et espérait donc imposer le sien…‌ Ce qui ne rassurait pas forcément Vibeke du coup! La seconde personne ne devrait pas trop lui poser de problèmes non plus.‌ Tous simplement parce qu’il s’agissait du fils d’Elise, Amaury Talbott. Difficile de savoir ce qu’il pensait de sa présence dans les affaires des mangemorts. Est-ce qu’il la trouvait effectivement à sa place? Ou ne disait-il simplement rien à cause de sa mère? Finalement il était peut-être préférable de ne pas trop s’en occuper pour le moment.‌

Une fois les trois compères prêts, ils quittèrent les lieux pour une ruelle de Londres. C’était Elise qui menait les opérations.‌ En soi, ils devaient simplement entrer dans une maison pour chercher quelques informations, personne sur place, c’était sans grand danger. Raison pour laquelle Elise lui avait demandé de venir.‌ Pour la mettre dans le bain petit à petit.‌ Vibeke avait déjà fait plus, mais toujours dans un endroit qu’on savait sécurisé. En soi, ce soir-là, cela ne devrait donc pas poser de problèmes.‌ Sauf que… Tout s’était passé assez vite, Elise avait stoppé le mouvement, en quelques secondes les sorts s’étaient enchainé.‌ Amaury ayant vu qu’ils venaient de l’avant s’était jeté vers eux pour prendre les devants, ne prêtant plus attention à l’arrière où pourtant d’autres Aurors arrivaient, seulement quelques secondes plus tard.‌ Le temps qu’Elise ne lui dise de reprendre sa place, c’est Vibeke qui avait pris.‌ Elle aussi s’était concentré vers l’avant puis avait simplement suivi Amaury. Ils étaient vite repartis en transplanant.

Elise était furieuse, ces attaques n’étaient pas habituelles, mais c’était déjà arrivé. Les Aurors réagissaient de plus en plus…‌ Ce n’était pas bon pour eux. Mais pas le temps de s’en occuper.

-Vacaresco!


Elle l’avait crié à travers la maison.‌ Elle savait qu’il était là… Amaury avait entrepris de déposer Vibeke là où le roumain avait l’habitude d’exercer.‌ Elle était terrifiée, touchée à la jambe et dans le dos, sentant bien qu’elle perdait son sang, la douleur rendait cependant tout le reste un peu flou. Elise était bien vite arrivée près d’elle alors que son fils était partis en quête de Razvan.‌ Vibeke se retrouvait seule avec son aînée, gémissant et ne parvenant pas vraiment à calmer ses sens qui avaient été mis à rude épreuve.‌ Elise lui pris la main fermement, surtout dans l'idée de lui signaler sa présence.‌ Razvan finit par arriver et eut le loisir de voir les dégâts. A peine sur place qu’elle lâchait la main de la pauvre fille qui avait cherché à la rattraper.‌

-Ils étaient trop, c’est elle qui a pris…‌ Il faut que je Le vois, je repasserai après.‌

Ces attaques l’inquiétaient et elle devait Lui en parler, à leur maître à tous.‌ Son retour dépendrait de son humeur… pas sûr qu’elle revienne de suite. Au grand désespoir de Vib’ dont les nerfs laissaient déjà échapper les larmes. Elle ne connaissait pas Razvan, ou pas directement. En revanche elle savait qu’Elise ne l’appréciait pas.‌ Ce qui ne la tranquillisait pas. Mais il était probable qu’elle n’ait pas trop le choix. De toute façon elle tournait déjà de l’oeil, les choses devenant de plus en plus floues, une main tendue vers la porte au départ mais qui tomba de fatigue rapidement.‌ Le peu d’attention qu’elle avait encore se reporta ainsi (à peu près) vers Razvan.‌

-Et maintenant?


C'était à peine sorti de ses lèvres, une toute petite voix, à peine articulée. Elle était terrifiée et épuisée, un triste mélange.
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 676
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] EmptyVen 1 Mai 2020 - 15:50

Razvan avait été appelé pour rester au quartier général des mangemorts le temps d'une mission de certains de ses membres. C'était souvent ce qu'on lui demandait de faire et il était ravi de ne pas sortir en mission avec eux. Il n'était pas franchement d'humeur à tuer des innocents pour voir flotter ensuite la marque des Ténèbres au dessus d'un pâté de maison. Aussi lisait-il près de la fenêtre en attendant qu'on le congédie ou qu'on ait besoin de ses services. Le roumain était plongé dans sa lecture lorsqu'un capharnaüm monstre se fit entendre, et il ferma son ouvrage d'un geste sec en se levant. Passèrent par la porte Elise et une femme, nouvellement recrutée. Cette dernière était gravement blessée, à la jambe et au dos. Mais ce n'était pas cette première blessure qui le dérangeait. La jambe, ce n'était pas le pire à vue de nez. Le médicomage s'approcha d'elle d'un pas vif pour se saisir de sa baguette et couper le pantalon de la mangemorte à l'endroit de sa blessure. « Ca va aller » lui assura-t-il de sa voix chaude alors qu'Elise partait, et que la main de Vibeke retombait mollement. Il s'éloigna pour prendre un philtre de paix qu'il lui administra. « Je dois vous mettre sur le ventre, votre dos est une priorité absolue » lui dit-il d'un ton pressant en appliquant une main au niveau de ses épaules, une autre au niveau de son bassin, pour la bouger d'un geste sec, mais d'une précision chirurgicale « attention, à trois. Un. Deux. Trois ». Il n'avait pas fini de prononcer son chiffre qu'elle était sur le ventre. Elle ne put donc voir sa grimace devant le chantier qu'il avait sous les yeux. Razvan lui jeta un sortilège pour stopper les plus petits saignements. La jeune femme pleurait, il ne savait pas très bien si c'était de douleur ou de peur. Elle avait de quoi s'inquiéter toutefois, et pouvait remercier ses aînés d'avoir demandé à un médicomage de se tenir en retrait au cas où. Le roumain s'approcha de son bureau pour faire un mélange de plante et lui dit : « La jambe, ce n'est pas une priorité, c'est léger. Que s'est-il donc passé ? ». Il se demandait bien comment une mangemorte qui était avec Elise pouvait être aussi gravement blessée. La française était une femme dangereuse dont le roumain se méfiait particulièrement. Il était donc, de ce fait, d'autant plus étonné de voir l'état de sa jeune protégée.

______________________________

Amers regrets
I was twenty, and I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul-Yves Nizan | hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] EmptySam 2 Mai 2020 - 9:45

C’était allé très vite et à vrai dire Vibeke n’était pas très sûre d’avoir tout compris.  Tout était très calme au départ, comme ils l’avaient prévu. Et puis des sorts, Amaury qui avance, Elise qui hurle, et elle qui essaye de suivre mais termine simplement par terre.  Avant de comprendre le pourquoi de cette chute, Elise arrive sur elle pour les ramener dans un endroit plus sûr. En fait c’était une fois sur place que la jeune femme avait pris conscience de la douleur. Elle s’était effondré, sentant que ses vêtements devenaient humides, et supposant que ce n’était pas à cause d’une fuite ou du mauvais temps. Chaque mouvement la faisait souffrir et ses nerfs avaient déjà lâché. Elle avait bien senti qu’on l’avait placé ailleurs, elle avait senti la main d’Elise dans la sienne, elle s’y était accroché autant que possible.‌ Un soutien de courte durée. A peine Razvan arrivé près d’elle qu’Elise la lâchait.‌

- Ca va aller

Oui enfin ça c’était lui qui le disait.‌ Il avait une voix douce mais cela ne changeait pas grand chose à sa douleur pour le moment.‌Vibeke savait qu’il était médicomage, elle savait donc que ce serait lui qui s’occuperait d’elle. Cependant à part ça, elle ne le connaissait pas vraiment, et cela ne la rassurait pas.‌ Elle espérait simplement qu’Elise ne la laisserait pas entre toutes les mains.‌ Il lui donna une première mixture qu’elle pris sans broncher, sans trop s’en rendre compte en fait.‌ Rapidement, les tremblements s’était arrêté, elle était plus calme, permettant sans doute à son soigneur d’y voir plus clair.

-Je dois vous mettre sur le ventre, votre dos est une priorité absolue

Bien que la douleur soit assez confuse, Vib’ avait bien senti que le plus gros s’y trouvait.‌ Et actuellement, l’idée de bouger ne lui parlait pas vraiment.‌ Elle n’opposerait pourtant aucune résistance.‌ Déjà parce qu’elle n’en serait pas capable, déjà trop embrumée par la douleur, la perte de sang et la potion, mais tout simplement parce qu’elle lui faisait cette confiance toute relative qu’impliquait leurs activités.‌

-attention, à trois. Un. Deux. Trois

La scandinave avait fermé les yeux et serré la mâchoire en attendant le dernier chiffre, mais il fut plus rapide.‌ Un long cri lui échappa avant que sa respiration ne soit coupée par le changement brusque. Cela ne dura qu’un instant avant qu’il ne se mette à agir sur les plus petites blessures.‌ Vibeke était presque somnolente, des larmes coulant sur ses joues. Elle ne sanglotait pas, elles glissaient juste là, sans parvenir à s’arrêter pour de bon.

-La jambe, ce n'est pas une priorité, c'est léger. Que s'est-il donc passé ?

Il s’était un peu éloigné, sans doute pour préparer une mixture qui serait sans doute assez peu agréable une fois sur elle. La belle ferma les yeux quelques instants, pour essayer d’y repenser plus clairement, mais aussi un peu par fatigue.‌

-Je ne sais pas…

Dans un premier temps c’était tout ce qui lui était venu. Elle avait du mal à réfléchir, ou plutôt à se concentrer. La jeune femme se sentait faible d’un coup, vaseuse, et non sans raison.‌

-Ils étaient devant…  Amaury a bougé vers eux…‌Elise a crié… Je ne les ai pas vu derrière…

Amaury était derrière elle au départ, il n’aurait pas dû bouger, c’était là l’erreur, le grain de sable qui avait complètement déréglé la machine. Et elle n’avait pas encore les réflexes qui auraient du la faire se retourner. Elle n’avait pas fait assez attention.‌

Un peu plus calme, une pensé vint inscrire une grimace triste sur le visage.‌ Si elle n’était pas au mieux, et c’était encore un euphémisme, elle restait encore vivante.‌ Et c’était déjà une bonne chose en soi. Elle ne pouvait pas dire penser à son pauvre époux qui se retrouverait veuf, non lui c’était une pensé qu’elle aurait peut-être plus tard, mais pas sûr.‌ Non, elle avait pensé à ses enfants, son fils de cinq ans et sa petite fille de sept mois.‌ Si elle n’avait pas été ramenée par les autres, elle aurait abandonné ses enfants.‌ Cette pensé fit prendre quelques battements à son petit coeur déjà bien mis à l’épreuve, le visage cette fois tordu plus par une douleur mentale que physique (déjà un peu calmée par la potion et l’intervention de Razan).

-On vous a déjà amené quelqu’un que vous n’avez pas sauvé? Quelqu’un arrivé trop tard?

Vibeke savait bien que ce n’était pas une activité sans danger. Mais la question était surtout de savoir si ils avaient de bon réflexes tous, ou est-ce qu’il était fréquent de perdre des effectifs sur le terrain. Mais ça, c’était un sujet un peu particulier qui n’était pas spécialement abordé. Elle n’était bien entendu pas la seule à avoir des enfants chez eux.‌ Elise elle-même avait eu deux enfants depuis qu’elle avait reçu sa marque. Et elle était toujours là. Seulement c’était la première fois que la jeune femme s’était retrouvée ainsi inquiète, qu’elle avait eu cette désagréable sensation qu’elle aurait pu ne plus revoir les siens. Elle était maintenant bien plus calme, mais si elle sursautait à chaque fois que Razvan faisait quelque chose, elle faisait de son mieux pour rester tranquille, serrant parfois les dents en laissant échapper un gémissement.‌
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 676
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] EmptyLun 4 Mai 2020 - 17:36

Razvan préparait ses plantes avec la rapidité sur médicomage qui n'a pas le temps de rêvasser. La jeune femme était en état d'urgence, ses propos n'étaient pas clairs, et le médicomage ne comprenait donc pas tout à fait ce qu'il s'était passé. Et il ne daignera pas demander à Elise, laquelle pourrait lui sauter à la gorge d'avoir seulement l'impertinence de lui poser la question. De toute manière, ce n'était pas son problème. La jeune femme ne savait probablement pas quel sortilège l'avait heurté, et il ne saurait vraiment être certain de ce qu'il pouvait dire à ce sujet. Tout ce qu'il savait, c'était qu'il lui fallait résorber les plaies rapidement avant qu'elle ne meure sur sa table. Il était d'autant plus motivé que Lerouge lui ferait avaler sa baguette si c'était le cas. Une fois la mixture prête, il revînt vers la sorcière pour lui enduire les plaies avec l'étrange mixture violette. Razvan remarqua bien assez tôt les grosses larmes qui coulaient sur les joues de la jeune femme et il lui dit : « Vous êtes en sécurité, maintenant. Vous n'allez pas mourir ». La question qu'elle lui posa, eut le mérite de le faire se taire.

Razvan se pinça les lèvres.

« Non » répondit-il rapidement pour qu'elle ne panique pas davantage, « pas dans cette organisation en tout cas ». Razvan avait une dizaine d'années de pratiques désormais, dont la majorité en Roumanie, dans un village moldu. Des morts, il en avait eut, des regrets également. Il se souvenait particulièrement de la mort d'un gamin. Il n'avait pas pu le sauver, Razvan s'était longtemps blâmé d'avoir utilisé la magie trop tard. Sa femme avait bien essayé de repousser ses vieux démons, mais ils courraient toujours après le roumain, des années plus tard. Le pire avait été de l'annoncer à la famille du gamin. C'était lui qui s'y était collé, et c'était honnêtement une des choses les plus terribles qu'il ait dû faire dans son métier. C'est au sujet de cette réflexion qu'il continua : « Ce n'est pas tant pour le mort que c'est terrible que pour sa famille » fit-il d'un ton sombre, souligné encore par sa voix grave. Razvan n'appréciait pas la mort et la désolation alors même qu'il la semait avec sa baguette en bois de noyer noir.

______________________________

Amers regrets
I was twenty, and I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul-Yves Nizan | hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] EmptyMer 6 Mai 2020 - 10:43

Difficile de savoir de sa réflexion ou de ses souvenirs étaient les plus flous.‌ Vibeke était dans les vapes, très nettement. Mais par manque d’expérience sans doute et par manque de temps, elle n’était pas vraiment sûre de savoir comment elle en était arrivé là. Par contre elle avait une idée très claire de ce qui se passait.‌ Et actuellement, elle souffrait. Le médicomage s’activait bien entendu, mais dire qu’elle se sentait parfaitement bien et en sécurité serait sans doute abusif.‌ Elle était inquiète, elle avait mal, et elle se sentait faible actuellement.‌ D’après la réaction d’Elise, ce n’était pas si courant. Mais si l’on prenait en compte le fait qu’ils avaient prévu que Razvan serait présent, ce n’était pas forcément si surprenant. Non?

-Vous êtes en sécurité, maintenant. Vous n'allez pas mourir

C’était sans doute vrai. En tout cas elle était tenté de le croire actuellement. Elle espérait qu’il ne le disait pas uniquement pour qu’elle se calme. La scandinave n’était pas sereine, c’est vrai. On ne pouvait pas lui en vouloir dans cet état.‌ Et la mixture qu’il déposa sur son dos était assez désagréable, voire douloureuse. Mais pour le coup elle était plutôt contente, cela prouvait qu’il agissait activement pour elle.‌

-Non . Pas dans cette organisation en tout cas

C’était peut-être très égoïste, mais c’était tout ce que Vibeke voulait savoir. Si aucun mangemort n’avait succombé sous ses mains, elle avait sans doute moins de raisons d’avoir peur.‌ Et par là, elle extrapolait en supposant qu’elle aurait généralement toutes ses chances de rentrer retrouver ses bébés à la maison.‌ A cette pensé elle s’était un peu détendu, laissant un long filet d’air passer ses lèvres.‌ Les yeux clos, elle n’avait pas remarqué l’air concerné de Razvan et ses probables sombres souvenirs.

-Ce n'est pas tant pour le mort que c'est terrible que pour sa famille

Vibeke eut une sorte de hoquet et ouvrit les yeux d’un coup. L’image d’une telle annonce sur sa famille la pris et lui noua le ventre.‌ Comment son fils pourrait-il accepter une chose pareille? Et sa fille qui ne garderait sans doute aucun souvenir d’elle si elle devait disparaitre maintenant. Cette idée lui brisait le coeur.

-Qui irait le dire à mes enfants si je ne devais pas rentrer?

Est-ce qu’il s’en chargerait? Est-ce qu’Elise irait? Est-ce que cela serait quelqu’un de totalement différent? Quelqu’un qu’elle n’avait peut-être même jamais vu? Vibeke ne savait pas vraiment  ce qu’elle préférait…‌ Qu’ils l’apprennent d’un inconnu ou de quelqu’un qu’ils connaissaient, dans tous les cas cela ne changeait pas grand chose.‌

-Est-ce qu’ils sauraient un jour pourquoi leur mère n’est plus là?

Ou devrait-elle elle-même les préparer à ce genre d’éventualités? Comment faisaient les autres? Est-ce qu’ils avaient seulement mis leurs familles au courant?‌ De toute évidence celle d’Elise l’était puisqu’un fils était parmi eux. Mais à quel moment? Etait-il sage qu’elle en parle à un enfant si jeune que son fils?‌ Sa fille n’était pas même en âge de comprendre comment parler, la question ne se posait pas encore.‌ Si elle pensait effectivement être sauve pour cette fois, elle ne devait pas négliger l’éventualité que cela ne serait pas toujours le cas.‌ Les yeux tournés cette fois (dans la mesure du possible) vers Razvan, elle attendait une réponse... sans trop savoir laquelle en fait. Mais les yeux de son médicomage avait l'air aussi tristes que les siens actuellement. Il est vrai qu'il avait dû voir beaucoup de choses dans sa vie, surtout en restant près de personnes comme les Mangemorts....
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 676
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] EmptyLun 11 Mai 2020 - 19:08

Razvan espérait vraiment ne pas être celui qui devrait aller annoncer aux familles des mourants que la personne qu'ils aimaient était morte. Ça lui avait crevé le coeur d'annoncer à une mère en Roumanie qu'il n'avait rien pu faire pour son fils. Il lui avait fallu toute sa bonne volonté et tout son courage pour ne pas pleurer en lui disant qu'il ne reviendrait jamais. Le roumain s'en était profondément voulu, il avait regretté de ne pas avoir fait telle chose, utilisé telle autre chose, mais la vérité, c'était que parfois, il n'y avait rien à faire. Ce cas-là, il n'y avait rien à faire. Ce n'était pas la même chose, et heureusement, pour Vibeke. Le roumain s'appliquait à la tâche sans rien dire, l'esprit occupé par ses pensées. Pourtant, la jeune femme en interrompit son cours en lui posant justement, l'interrogation qui allait avec ses pensées internes.
La question le laissa interdit, car il craignait d'être celui qui s'y colle, cruellement envoyé chez elle pour le tourmenter un peu plus. « Je l'ignore » répondit-il simplement. Il continuait de s'activer en silence, taciturne comme toujours, lorsqu'elle reprit la parole. Une fois encore, il ne savait pas lui répondre, c'étaient là des questions qu'elle devait poser à Elise Lerouge plutôt qu'à lui. Néanmoins, il se pinça les lèvres avant de répondre : « La question ne se pose pas, ne vous inquiétez pas » tempéra-t-il ses agitations légitimes pourtant, « les erreurs d'aujourd'hui ne se reproduiront pas, parce que vous apprendrez d'elles ». Il n'en savait foutre rien, en réalité, et elle devait bien s'en douter. Razvan ne disait cela que pour la rassurer, dans une moindre mesure face à un destin qui les guettait néanmoins tous les deux. Qui irait dire à Mihaela si lui-même était tué ? C'était une question qui ne lui avait pas traversé l'esprit, comme s'il ne lui était pas possible de mourir. Pourtant, il risquait de mourir, à chaque missions un peu plus, rien ne changeait, que ce soit elle, ou lui. Tous les deux risquaient leur peau de la même manière, quoiqu'il avait peut-être un peu plus - hélas - d'expérience sur le terrain.

______________________________

Amers regrets
I was twenty, and I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul-Yves Nizan | hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] EmptySam 16 Mai 2020 - 12:52

Il fallait sans doute ça, il fallait sans doute passer aussi près d’un évènement dramatique pour se poser les questions dans leur globalité. Si Vibeke ne comptait pas faire demi-tour sur un engagement qu’elle espérait prendre auprès des Mangemorts, elle n’avait sans doute pas encore assimilé toutes les informations.‌ Alors elle n’avait pas particulièrement envisagé laisser toute sa vie derrière elle, ou pas aussi facilement.‌ Mais cette soirée ne faisait que souligner que les choses pouvaient très vite déraper.

Mais pour ce soir, ce n’était pas le cas. Heureusement pour elle Razvan était à l’œuvre et il bossait sans doute assez bien. En tout cas c’est ce qu’elle pensait en se sentant doucement un peu mieux.‌ C’était toujours très douloureux mais les choses s’arrangeaient un peu.‌ Et puis entre ses mains, finalement, c’était sans doute le plus sûr pour elle en ce moment. Elle avait pourtant osé lui poser la question plus directement.‌ Vibeke aurait aimé savoir qui se chargerait de faire remonter l’information jusqu’à ses proches.

-Je l'ignore

Bien, visiblement sans doute pas lui. Mais du coup qui? Il y avait un paquet de possibilités à cette réponse. La question devrait pourtant attendre d’avoir un interlocuteur qui pourrait lui répondre.‌

-La question ne se pose pas, ne vous inquiétez pas

Vibeke glissa l’ongle de son pouce entre ses dents pour le mordiller alors que les soins du roumain faisaient effet.‌ Un effet douloureux mais qui laissait place à un soulagement certain. Cette blessure allait sans doute l’occuper un moment le pauvre, ou en tout cas elle en avait l’impression actuellement.‌

-Les erreurs d'aujourd'hui ne se reproduiront pas, parce que vous apprendrez d'elles

Elle apprendrait oui, c’était certain. Vibeke était jeune encore et inexpérimentée.‌ Mais cela viendrait, elle en était sûre.‌ Enfin, en espérant que cela n’ait pas découragé Elise.‌ Peu de chances cela dit, elle avait l’air de prendre la chose trop à coeur.‌ Non, Vib’ finirait par s’y faire et comprendre les choses qui lui manquaient encore.

-Parfois je me demande si je vais arriver à tout apprendre.‌ C’est que… si on se trompe… ce n’est pas le genre de choses où on peut se tromper.‌

Vibeke qui résistait depuis le début des soins finit par poser complètement la tête sur la table, se détendant peut-être finalement avec le soulagement que Razvan arrivait à lui donner peu à peu.

-Vous avez des enfants vous?‌

Faire la conversation, des sujets bateaux, sans doute la pire idée qu’elle pouvait à voir. Mais Vibeke tremblait encore sur cette table et cherchait des sujets simples pour occuper son esprit.‌ Et comme il était occupé en partie par ses propres enfants…
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 676
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] EmptySam 16 Mai 2020 - 17:58

Razvan n'était jamais vraiment d'humeur bavarde de façon générale. Mais avec des mangemorts, il l'était encore moins. Ils avaient pour sale habitude de le railler, d'afficher un sourire moqueur à chaque parole qu'il disait, quand bien même il s'agissait simplement d'une acceptation tranquille d'une mission donnée. Cette méfiance à son égard découlait autant de son sang non-identifié que de son origine génétique. Il n'était pas anglais, ni même britannique. C'était plus vicieux que cela. En Angleterre, on lui avait souvent fait une réflexion sur son accent, sa façon de parler ou sur ses fautes de langues. Il n'y pouvait rien, le roumain était bien différent de l'anglais pour lui qui n'était pas un grand linguiste. Il s'appliquait silencieusement au dessus de la plaie de la jeune femme qui lui confiait ses états d'âme. En fait, cela arrivait fréquemment que le patient soit plus bavard que lui, ce n'était pas très compliqué il fallait bien le dire. Razvan avait un tempérament taciturne qui pouvait choquer. Pour autant, il ne repoussait pas la conversation et lui répondait dans la mesure où il connaissait la réponse. Qu'elle lui demande ce qu'il utilisait lui faciliterait la tâche mais elle ne semblait pas curieuse d'un point de vue médical. « Ce n'est pas instinctif de se battre pour sa vie » lui répondit-il d'un ton toujours calme mais méfiant, « mais on apprend. Comme pour tout ». Quelle belle philosophie de vie, Razvan, bravo. Il lui disait littéralement, d'apprendre à se défendre pour tuer des gens par derrière. Il se sentait horrible de son conseil, épouvantable de mauvaise foi. Lui qui prétendait toujours avoir un certain degré moral, se trouvait à réconforter une femme qui n'hésiterait pas à tuer des hommes, des femmes et des enfants, pour le compte d'un homme qui se prenait pour Dieu. Mais n'était-ce pas au fond, ce qu'il faisait également ? Concentré sur sa tâche, il grimaça à l'entente de la dernière question. Il ne répondit pas pendant de longues secondes. Bien sûr qu'il avait une fille, sinon il ne serait pas là. L'ironique situation lui glaçait le sang, il se sentait prit au piège et ne pouvait même pas fuir, puisqu'il faisait son travail. Le médicomage torturé qu'il était, regrettait désormais de ne pas l'avoir endormie : « J'ai une fille oui, qui va bientôt avoir six ans ».

______________________________

Amers regrets
I was twenty, and I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul-Yves Nizan | hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] EmptyJeu 21 Mai 2020 - 9:57

Vibeke s’était bien sûr tout à fait attendu à ce que les relations chez les mangemorts soient toutes particulières. Elle n’avait jamais imaginé que cela pourrait être de belles et grandes amitiés solides et pleines de belles attentions. La personne la plus “proche” finalement c’était Elise. Et on ne pouvait pas non plus parler d’un lien fort et plein de bonté. Non c’était plutôt une forme de confiance bien réelle mais néanmoins tout à fait limitée à ce cadre particulier. Il fallait pourtant dire que Razvan était particulièrement silencieux. Il avait eu la délicatesse de vouloir la rassurer. C’était déjà un beau geste. Mais c’était ensuite bien elle qui avait essayé de tenir une conversation. D’abord bien entendu mené par ses propres inquiétudes.

-Ce n'est pas instinctif de se battre pour sa vie. Mais on apprend. Comme pour tout.

La belle pris quelques instants pour penser, du mieux qu’elle le pouvait avec ce qui se faisait dans son dos. Se battre pour sa vie, certes. Mais c’était généralement elle et donc les autres mangemorts qui menaient les hostilités. Est-ce qu’on pouvait considérer qu’elle se battait pour sa vie ainsi? Dans un second temps sans doute, mais ils se battaient à son sens pour de toutes autres idées. Peut-être qu’il n’avait pas la même vision après tout. Elle ne s’était pas vraiment posé la question les motivations de ses petits camarades meurtriers. Ils n’étaient assez logiquement pas tous là pour les mêmes raisons.

-En espérant ne pas faillir avant… J’imagine que c’est un apprentissage qui se doit de rentrer au plus vite, comme une nécessité…

Grimaçant toujours de temps en temps, Vibeke avait ensuite essayé de détourner légèrement la conversation, désireuse cependant de la poursuivre pour ne pas trop penser à ce qui se passait entre les mains de Razvan, déjà assez douloureux ainsi… Et si elle avait tourné ses pensés vers ses enfants depuis plusieurs minutes, c’était donc une question toute naturelle à son sens qu’elle lui avait posé.

-J'ai une fille oui, qui va bientôt avoir six ans

Un petit sourire la pris quelques secondes. Il avait donc une fille plus âgée que ses propres enfants. Pas très surprenant, il avait l’air un peu plus âgé qu’elle de toute façon.

-Ils grandissent tellement vite… Je ne sais pas comment je réagirai de devoir les laisser partir à l’école… Mais là encore j'imagine que tous les parents sont comme ça.

Si son mari était un peu moins proche d'eux, elle savait qu'au fond il avait de l'affection pour eux et serait touché aussi de les voir s'éloigner ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Razvan Vacaresco

Razvan Vacaresco


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 676
| AVATARS / CRÉDITS : Pedro Pascal | jenesaispas
| SANG : Inconnu | Sans doute mêlé.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Sa petite fille torturée.
| PATRONUS : Un chacal doré.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] EmptyLun 25 Mai 2020 - 8:00

Les mangemorts n'étaient pas des enfants de cœur, et en effet, jusqu'à leur dénomination soulignait leur barbarie. Ils tuaient, hommes, femmes, enfants, uniquement pour une cause inventée par un homme dont personne ne savait rien. Razvan avait grandi en Europe de l'Est, là où les écoles de magies sont hantées par les récits de Gellert Grindelwald. Le sorcier avait pénétré les esprits de ses plus fanatiques partisans, et Voldemort entendait faire de même au Royaume-Uni. Le roumain ne savait pas s'il y parviendrait et il espérait au fond de lui que ce ne serait pas le cas. Car il ne pouvait s'empêcher de se demander ce qu'il adviendrait de lui une fois la guerre finie. Est-ce qu'enfin, on le laisserait tranquille ? Est-ce qu'enfin, il aurait la paix ? La question le taraudait franchement. Mihaela avait beau être désormais avec lui, protégée par un sortilège de désillusion, son père ne pouvait s'empêcher de s'en faire pour elle. Il ne ferait jamais confiance aux mangemorts - et comment le pourrait-il puisqu'on utilisait la vie de sa fille pour s'assurer la loyauté de son médicomage de père ? - et Vibeke, au sang aussi pur fut-il, devrait faire de même. Toutefois, Razvan ne pouvait se permettre ce genre de conseils. Aussi continuait-il son travail dans le plus acharné des silences, seulement ponctué de quelques phrases qu'elle lui arrachait malgré lui. « Oui » répondit-il, « les réflexes s'acquièrent vite... Vous devriez demander à Elise de s'entraîner avec vous une fois que vous serez sur pied ». Il s'en voulu de lui partager un tel conseil mais à ce stade, il ne se voyait pas faire autrement. Il préférerait encore que personne ne meurt plutôt qu'un sorcier d'une des deux parties ne rende l'âme. Néanmoins, il était médicomage, et son serment d'Hippocrate lui avait fait jurer de sauver des vies. Peut-être sauvait-il celle de la jeune femme en lui dispensant un conseil pareil.

La confidence purement maternelle de la mangemorte n'arracha pas de sourire au slave. Elle parvenait à ressentir une tendresse forte pour sa progéniture tout en arrachant les parents d'autres gosses. Et cela ne semblait même pas la déranger plus que cela. Si Razvan aimait profondément sa fille, et faisait tout cela pour elle, il était rongé par le remord, et l'angoisse. Vibeke sautait pourtant du coq à l'âne en parlant de survivre au détriment des autres avant de soupirer de crainte d'abandonner ses enfants... Il ne comprenait pas le cheminement de pensée, trouva même cela indécent d'une certaine façon. « Vous pourrez toujours les voir pendant les vacances... Et ils ne partiront pas tous d'un coup » répondit-il. Il attrapa sa baguette pour jeter quelques sortilèges. Le gros du travail était fait : « Bon, j'ai fini de m'occuper de votre dos, vous êtes officiellement hors de danger » lui dit-il de but en blanc en reculant d'un pas pour regarder la jambe toujours à soigner, « je m'occupe de votre jambe et dans dix minutes, vous pourrez rentrer chez vous ».

(503)

______________________________

Amers regrets
I was twenty, and I won't let anyone say those are the best years of your life | Paul-Yves Nizan | hedgekey
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Vibeke Camran

Vibeke Camran


MANGEMORT
L'homme n'est libre que de choisir sa servitude.

MANGEMORTL'homme n'est libre que de choisir sa servitude.
| HIBOUX POSTÉS : 55
| AVATARS / CRÉDITS : Vibeke Stene
| SANG : Pur


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une pièce dont les murs sont des miroirs
| PATRONUS : Un cheval
| POINTS DE COMPÉTENCE :

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] EmptyDim 31 Mai 2020 - 10:26

Vibeke se doutait bien que tout le monde ne se lancerait pas dans les activités des mangemorts. Elle avait elle aussi hésité pour être franche. Mais elle y trouvait un plaisir tout malsain et assez imprévu. Bien qu’encore jeune dans ce milieu, elle y trouvait déjà une forme de plaisir. Il n’était pourtant pas bien difficile de constater que Razvan ne partageait pas forcément cet avis. La jeune femme le sentait en fait plutôt distant avec tout cela. C’était peut-être qu’une impression finalement…

-les réflexes s'acquièrent vite... Vous devriez demander à Elise de s'entraîner avec vous une fois que vous serez sur pied


Visiblement il ne le ferait pas lui. Si elle n’avait pas forcément eu dans l’idée de lui demander, il ne comptait pas lui donner plus de conseils en la matière, c’était assez clair. Vib’ ne lui en voudrait pas, c’était effectivement délicat et les relations étaient de toute façon tout à fait particulières entre les mangemorts. Ils ne s’impliquaient pas forcément entre eux. Sauf Elise qui semblait vouloir le faire pour elle. Pensive, Vibeke hocha doucement la tête, se demandant ce que cela pourrait donner ou même si la française accepterait…

-Vous pourrez toujours les voir pendant les vacances... Et ils ne partiront pas tous d'un coup

C’était plutôt vrai, en effet. Mais l’idée n’était pas moins étrange encore à ses yeux. Ses petits bouts grandissaient déjà à une telle vitesse… Elle sentait chez le médicomage une forme de distance qu’il ne voulait pas franchir. Il était distant, de toute façon, mais plus le temps passait, plus ses blessures se refermaient, plus elle avait ce sentiment qu’elle lui arrachait plus qu’autre chose ses réponses. La belle se mordit un peu la lèvre à cette idée, ne sachant pas réellement quelle attitude prendre.

-Oui, vous avez raison…

Lui donner raison et se faire plus discrète, c’était peut-être ce qu’il apprécierait le plus… De toute façon elle n’était pas là pour se faire des amis. Et puis le but ici était qu’il la sorte de ce très mauvais pas.

-Bon, j'ai fini de m'occuper de votre dos, vous êtes officiellement hors de danger

Un soupir de soulagement. Elle avait bien senti qu’il avait été efficace, c’était assez net. Mais l’entendre dire était un certain soulagement. D’ailleurs il s’était déjà éloigné pour s’occuper de la seconde blessure. Vibeke s’était doucement retourné un peu pour voir un peu ce qu’il faisait. Avant de changer d’avis assez peu stable…

-je m'occupe de votre jambe et dans dix minutes, vous pourrez rentrer chez vous


Une si douce pensé. Vib s’allongea de nouveau, cette fois plus détendue et sereine, en confiance avec cet homme finalement discret mais efficace…

-Merci Razvan…
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty
MessageSujet: Re: [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] [Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan] Empty

Revenir en haut Aller en bas

[Flash-Back] Une si douce rencontre [Razvan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» NuiT. [PV/Adriene] [/!\ semi-hentaï, - 18 ans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-