GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

That slow knowing smile w/ Sinistra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Sinistra Lowe

Sinistra Lowe


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 548
| AVATARS / CRÉDITS : Brie Larson ▬ Gypsophile
| SANG : Purement consanguin.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : son époux
| PATRONUS : un casoar à casque
| POINTS DE COMPÉTENCE :

That slow knowing smile w/ Sinistra - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: That slow knowing smile w/ Sinistra That slow knowing smile w/ Sinistra - Page 2 EmptyMer 3 Juin 2020 - 0:33

Sinistra avait eu une enfance étrange. C'était en tout cas comme cela qu'elle la considérait maintenant qu'elle était adulte. Elle se souvenait d'après-midi pluvieux avant ses six ans, assise dans sa chambre à contempler la mer qui se déchaînait sur les falaises, avec sa jumelle. La manoise entendait encore distinctement la pluie s'abattre contre la fenêtre de sa chambre. Elle se rappelait ensuite de ce temps qu'elle avait passé toute seule une fois arrivée en Angleterre, après la disparition de sa soeur. La sorcière avait certes été mêlée aux enfants sang-purs, elle avait toujours eu dans les yeux cet espèce de chagrin inconsolable que l'on retrouve uniquement si l'on sait où le chercher. Dans ses yeux bruns se cachaient beaucoup de choses. Des plaisanteries, des soupirs, de la cruauté, aussi. Mais aussi cette étrange nostalgie dont elle ne parvenait pas à se défaire. Alors, elle s'était défoulée dans l'écriture, elle avait titillé son imagination pour échapper à un chagrin qu'elle ne comprenait pas vraiment à l'époque. Maintenant qu'elle était adulte, elle comprenait mieux la terreur de la disparition et la crainte de ne pas comprendre. Et elle avait vécu avec. Quoiqu'il en soit, elle était à ce moment-là, en panne d'inspiration pour lui trouver un quolibet joyeux. L'expression qu'il lui offrit d'ailleurs, valait tous les mots. Mais qu'y pouvait-elle ? Elle était plus fatiguée qu'elle n'y paraissait. Elle roula les yeux sans répondre, ce serait lui faire trop plaisir.
Sinistra avait beaucoup d'amants, on pouvait dire qu'elle avait une joyeuse petite vie nocturne. Très active. Et elle n'était pas sans savoir hélas, que là où se trouve la volonté n'est pas forcément la possibilité. Cette triste vérité, elle pouvait la vérifier tous les jours. Dans un lit ou dans la vie de façon plus générale, d'ailleurs. Sa volonté profonde et réelle, c'était de ne pas être mariée à un homme comme Ulysse Selwyn. Avait-elle pourtant la possibilité de fuir ? Non. Malheureusement non. Et Athos lui confirma une fois de plus ce terrible adage par les mots qui fâchent. La sorcière afficha une moue déçue : « Je suis quelqu'un de patient » affirma-t-elle en s'allongeant sur lui comme si elle ne pesait que l'équivalent d'une petite plume, « quoique je n'ai guère fait preuve de patience tout à l'heure, je te l'accorde. Mais que veux-tu, les Hommes sont faillibles ». Le visage appuyé sur ses avant-bras repliés en croix, elle le regardait avec une espèce d'expression tendre. Sinistra appréciait plus qu'elle n'osait l'avouer, cette nuit avec Athos.
Revenir en haut Aller en bas
En ligne
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 328
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @non uccidere
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

That slow knowing smile w/ Sinistra - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: That slow knowing smile w/ Sinistra That slow knowing smile w/ Sinistra - Page 2 EmptyJeu 4 Juin 2020 - 4:18

L’expérience avait beau faire, quelqu’un ou quelque chose avait imposé ce bouton arrêt insupportable qui coupait l’élan des hommes. Mais pas celui des femmes. Qui avait donc eu l’audace de les qualifier de sexe faible ? Athos ne s’attardait jamais sur ce genre de sujets polémiques, tout simplement parce que les gens avec qui il aurait pu le faire n’étaient pas tellement ouverts à ce genre de pensées progressistes. Au contraire, le jeune homme assistait bien souvent à des scènes tristes, et entendait des discours qui auraient fait rougir toute la belle société londonienne. Ces machos compulsifs le dégoutaient un peu, mais s’il ne leur adressait plus la parole… Et bien il n’aurait plus grand monde avec qui faire affaire. C’était triste, mais c’était ainsi. Athos avait des valeurs fortes - pas de violence, respecter les femmes, toujours payer ses dettes - mais il devait parfois faire fi de celles de son entourage pour pouvoir assurer sa survie. Le fait était qu’il le respectait, lui. C’était déjà ça. Un voyou avec de l’honneur, comme quoi…

Après son aveu de faiblesse, dont il ne rougissait pourtant pas, Athos ne craignait pas vraiment la réaction de la jeune femme avec qui il avait toujours fermement envie de froisser les draps. Elle était suffisamment intelligente pour comprendre, et puis, leurs belles phrases étaient emplies de franchise depuis le début de la soirée. Pourquoi ne pas continuer sur cette lancée ? Sa petite moue déçue était un peu forcée, comme il le comprit bien vite quand ses mots la contredire. La patience était donc une vertu qui était sienne. Étonnamment d’ailleurs, quand on voyait à quelle vitesse ses deux là avaient accordé leurs violons pour la suite de la soirée. En y repensant, Athos réalisa à quel point il avait aimé la façon dont les choses s’étaient déroulées. Direct, sans fioritures dans un cadre qui appelait aux faux-semblants… terriblement excitant. Alors oui, les hommes étaient faillibles, il aurait été bien hypocrite d’affirmer le contraire. Mais sur ce point là, les deux sexes frôlaient l’égalité parfaite. En tout cas, cela valait pour les deux individus dans ce lit. « C’est important de connaître ses faiblesses pour savoir en tirer le meilleur, non ? » Ainsi posée sur elle, étrangement légère, son visage était si proche du sien qu’il sentait son souffle. Mentalement, il mémorisa l’instant pour le savourer les jours qui suivraient, avant que l’image d’une autre ne la remplace. Même s’il y avait fort à parier que Sinistra Lowe partagerait sans doute ses nuits solitaires pendant quelques temps. Pas du genre à considérer les femmes comme des trophées, Athos ne pouvait qu’admettre que cette femme était une beauté comme on n’en croisait peu, et une amante très, très douée. Suffisamment douée d’ailleurs pour raviver son envie plus vite que d’autres, d’ailleurs.

Ainsi allongée sur lui, dans une pose des plus lascives, Athos sentait bien que leur patience n’allait pas être mise à trop rude épreuve, fort heureusement. Un sourire qui en disait long se dessina sur son visage, tandis qu’il savait qu’elle savait aussi. La transparence du désir masculin, vraiment… Son sourcil se leva en même temps qu’autre chose, et il attira Sinistra à lui sans dire un mot. Mais après tout, qui avait besoin de mots quand c'était au tour des corps de s'exprimer ?
Revenir en haut Aller en bas

That slow knowing smile w/ Sinistra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-