GRYFFONDOR : 36 pts | POUFSOUFFLE : 95 pts | SERDAIGLE : 159 pts | SERPENTARD : 77 pts
Retrouvez la dernière édition de la Gazette des sorciers !

Partagez

Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 445
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas by jenesaispas
| SANG : Pur, moitié américain.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 EmptyDim 21 Fév 2021 - 22:58

Le gallion recouvrit la cicatrice en forme d’étoile qui ornait toujours la main qui manipulait la pièce avec dextérité. Les yeux perdus dans le vague, le jeune Athos - désormais 19 ans - rejouait dans sa tête certains coups de sa partie de poker de la veille, sans même songer au visage de la croupière chez qui il avait passé la nuit. Oui, on pouvait dire qu’il avait raflé la mise ce soir là. Ses gains trainaient sur la table à l’arrière, d’où il avait extrait une pièce pour entraîner ses doigts agiles qui dérobaient aux riches et moins riches. De la main droite, toutefois, il s’amusait à faire glisser une carte entre son index et son majeur, et sa manche, avant de la faire réapparaître avec habileté. L’exercice était difficile, mais si parfaitement exécuté qu’on aurait pu croire qu’Athos était né pour devenir le malfrat qu’il était aujourd’hui. Après tout, peut-être était-ce vrai. Quatre mois à peine qu’il menait ce train de vie parfaitement illégal, aux côtés d’un maître en la matière. À sa manière, oui, Athos admirait Phil Crook. Se sentait redevable, surtout, et lui accordait une forme de confiance qu’il ne réservait plus désormais qu’à quelques élus. Sa loyauté sans faille lui avait valu de gagner l’affection du vieil escroc, et quoi qu’on puisse penser de l’apparente froideur du sang-pur déchu, l’inverse était tout aussi vrai. Il l’aimait bien, ce vieil enfoiré.

Le deal qui avait été scellé autour du meilleur plat de pâtes de sa vie avait été largement respecté. Crook lui apprenait les ficelles, et Athos se révélait être un excellent élève, qui connaissait désormais Londres comme sa poche tout en développant ses capacités à piquer dans celles des autres. Ses talents en dissimulation étaient un atout redoutable qui venaient compléter l’expérience de Phil, et concrétiser ses plans, des plus foireux au plus élaborés. La fougue de la jeunesse associée à la sagesse malhonnête du malfrat confirmé formait un duo détonnant, qui ne laissait pas le milieu indifférent.

Etonnamment, le bagout de Phil disparaissait pas mal quand ils étaient seuls, et l’ancêtre - comme il l’appelait parfois pour le faire chier - venait d’achever une histoire qu’il lui avait maintes fois répétée. À moitié attentif donc, Athos acquiesça silencieusement, ayant ponctué le reste du monologue de petites onomatopées pour montrer qu’il écoutait. Enfin, d’une oreille. Comme pour ses mains, il entraînait son cerveau à réfléchir tout en se focalisant sur une conversation. Pas simple, mais comme Crook ne disait rien de neuf, pas trop complexe non plus. Toutefois, un nom retint totalement son attention à peine une minute après, et Athos stoppa net le mouvement de ses doigts, se penchant en avant pour manifester son intérêt sans poker face aucune - un comble quand on savait combien il avait gagné la veille grâce à ça. C’était que les Yaxley et lui… c’était une vieille histoire. Une histoire qui avait même mis l’escroc sur le chemin de son jeune apprenti. C’était dire si tout ça était bien symbolique. « Tiens… Auraient-ils enfin compris que leurs anciens hangars étaient de vraies passoires ? » Leurs petites razzias dans les stocks londoniens avaient mis la riche famille sur les dents - et Athos en avait tiré une fierté excessivement mal placée. Et s’ils pensaient que délocaliser leurs marchandises les protégeraient de la soif de vengeance de l’un, et de la cupidité de l’autre… et bien, ils se trompaient. Comme Athos s’était autrefois trompé sur l’un de ces fameux Yaxley.

Une fois de plus, Phil gratifia le jeune Greyson d’un surnom qui ne le surprenait guère plus. La première fois, ça lui avait fait tout drôle, comme un énorme coup au coeur qui lui avait coupé le sifflet. Fils… Quand on connaissait l’historique d’Athos avec les figures paternelles, ça n’était pas anodin. Mais voilà, en quatre mois, Phil lui avait bien plus apporté que son propre père biologique en 18 ans. Ne serait-ce que l’appeler comme ça, avec une spontanéité évidente. Alastor White y ajoutait une nuance certaine, toujours. Mon fils. Comme s’il était sa propriété, son extension. Comme s’il n’était pas libre. Avec Phil, c’était une simple marque d’affection. Il fallait dire que dans toute la ville, du moins la partie qu’ils fréquentaient, on les prenait pour père et fils, et ils entretenaient même un peu cette image maintenant qu’Athos s’était fait à l’idée que oui, Phil était une sorte de père spirituel pour lui. Et ça lui allait. « J’en dis qu’on peut bien laisser Londres tranquille une journée. » Se levant, il déposa son gallion dans la bourse et attrapa sa cape flambant neuve qu’il s’était payée pour son anniversaire une semaine plus tôt. Le noir profond du tissu de bonne facture faisait ressortir celui de ses cheveux bouclés, qui lui donnait encore l’air d'un gamin alors qu’il était sans nul doute plus adulte que bien des jeunes de son âge. Son regard, toutefois, attendait l’approbation de son mentor. Peut-être voulait-il attendre un peu, le temps de trouver un plan ? Athos, parfois, était encore bien empressé. Surtout quand il s’agissait des Yaxley. « Le voyage ne risque pas de trop te secouer ? » dit-il toutefois d’un air qui respirait la confiance en soi. Les vannes n’étaient désormais plus à sens unique et pour le coup, le jeune Athos avait une répartie qui laissait annoncer une belle relève à ce fieffé escroc.
Revenir en haut Aller en bas
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 125
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, jenesaispas
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 EmptyDim 14 Mar 2021 - 22:12

Un rire un peu gras sortit de la bouche de Phillipus en entendant Athos se fendre d'une remarque mauvaise à propos des hangars Yaxley. Il était bien vrai que ceux qu'ils avaient auparavant servaient presque de ravitaillement pour tout le marché noir. Dans ses plus jeunes années, Phil s'y était souvent promené, l'air de rien, avec Mondingus Fletcher pour voler ça et là quelques fioles à utiliser. « Mieux vaut tard que jamais » répondit le vieil homme en s'enfilant une feuille de tabac entre les dents. Avec Athos aussi, il avait volé les Yaxley. Il fallait bien dire qu'ils ne faisaient que cela, voler. Le londonien avait accepté de faire l'éducation du jeune homme sur la vie, les filles (hum), le vol, la vie primitive. Il le remerciera plus tard, car Phil Crook le sculptait à son image. Que ça lui plaise ou non. Et ça devait lui plaire assez pour le mettre d'excellente humeur et lui donner de l'initiative. Voilà ! C'était ça qu'il voulait, ça qu'il aimait ! Non pas que l'ancêtre n'aimait pas traîner ses vieux os de lui-même, mais voir que la jeune génération était motivée par la seule idée de faire des frasques, eh bien, ça le mettait d'humeur bien jouasse. Il le suivit de ses yeux sombres se lever, attraper cette bien belle cape qui lui allait si bien avec toute la fougue de la jeunesse. L'anglais posa son journal ouvert à la page des résultats de cricket en écoutant la vacherie supplémentaire du mini-lui. « M'en parle pas. Tu devras me masser le dos pour le reste de la semaine » répondit Phil en mettant sur ses épaules sa cape rapiécée, son chapeau sur la tête, qu'il tînt avec sa main avant d'attraper le bras du jeune homme. Direction donc, le Worcestershire.

Ils atterrirent tous les deux dans une ruelle sombre et sorcière de Redditch, ville toute britannique. Les murs en briques rouges, les rues pavées et le fier et pimpant drapeau du Royaume-Uni qui flottait ici et là, sur quelques bâtiments moldus importants. « Ne vomis pas sur mes bottes » l'intima Phil avant d'ajouter : « T'ai-je déjà dis comment j'avais découvert le hangar Yaxley de Redditch ? ». C'est qu'il y avait une histoire bien fameuse derrière cela. L'ancêtre ajusta son chapeau sur la tête et jeta un coup d'oeil à sa montre à gousset toute britannique qui lui indiquait non seulement l'heure, mais également s'il y avait des gens malfamés à moins de cinq cent mètres de lui. Ce n'était pas le cas, a priori. « Il se trouve qu'en des temps anciens, j'avais réussi à me faire passer pour un journaliste dans le monde moldu. Je voulais un passe-droit avec une carte de travail, pour aller dans certaines zones et surtout, trouver des objets rares et moldus qui pourraient finir éventuellement ensorcelés à des fins personnelles » - disant cela, il pointa sa montre à gousset en lui faisant un clin d'oeil - « et quelle ne fut pas ma surprise en arrivant à Redditch que d'apprendre que la moitié de la ville, rien que ça, était en fait sorcière ! ». Phil avait toujours mille et une histoires à raconter. Sa montre commençait à vibrer dans sa main, ce n'était pas bon signe s'ils voulaient éviter les problèmes. « Et j'ai vite entendu parler du hangar Yaxley » - l'homme tourna au coin d'une ruelle avant d'attraper la main d'Athos pour traverser un mur, rien que ça, comme à King's Cross, allez hop ! Derrière le mur s'étendait le fameux hangar dont la porte d'entrée était visible non loin. Et dans la main du vieux Crook, la montre à gousset semblait sur le point d'exploser tant elle vibrait.


(622)
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 445
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas by jenesaispas
| SANG : Pur, moitié américain.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 EmptyDim 21 Mar 2021 - 21:15

S’envoyer des vacheries était un peu devenu le mode de communication de cet insolite duo. Pas tout le temps, évidemment, mais toutes les occasions étaient bonnes pour rappeler à l’un qu’il était trop jeune, et à l’autre qu’il était trop vieux. Et si Athos supportait un peu moins de se faire traiter de jeunot, quoique sa patience commençait à s’y faire, Phil, lui, se moquait considérablement qu’on tape sur ses vieux os - enfin, façon de parler. Niveau répartie donc, Athos avait encore beaucoup à apprendre, dans ce domaine comme dans bien d’autres d’ailleurs. « Tu trouveras bien des mains plus agréables que les miennes pour ça, non ? » Oui, dans ce domaine là aussi, Phil était une sorte d’expert, du moins aux yeux du jeune Greyson qui n’avait jamais eu de modèle en la matière - qui, franchement ? Les femmes du vrai monde n’étaient pas comme celles de Poudlard, et on pouvait dire que si ses bouclettes étaient parfois sujet à moqueries dans le milieu, c’était aussi et surtout un véritable piège à filles, allez comprendre. Autant dire que le narcissisme d’Athos, déjà pourtant bien haut, était en train d’atteindre le niveau supérieur et voilà qui n’allait clairement pas aller en s’arrangeant.

Un transplanage plus tard donc, père et fils de substitution atterrirent au milieu d’une ville que le plus jeune n’avait jamais arpentée. C’était que son mentor lui faisait voir du pays, et ça lui allait très bien comme ça. Sa remarque lui fit à peine lever un sourcil, et il aurait pu cracher avec précision à côté de ses bottes pour faire le malin mais non. Il était de bonne humeur après tout, et préférait observer les alentours pour essayer de se faire une idée de son environnement, comme il avait appris à le faire maintenant. Phil lui donna l’information qui lui manquait à l’oral, Redditch donc, et Athos se laissa imprégner par l’atmosphère industrielle qui l’entourait, tandis que le vieux démarrait son histoire sans même qu’il l’ait invité à le faire - à quoi bon, de toute façon, il allait lui déballer. Mais cette fois, l'histoire était inédite et Athos l’écouta avec la plus grande attention, son regard se baladant sur les briques usées. Le passé de Phil était fascinant, surtout pour un jeune homme comme lui qui n’était encore qu’un débutant, et Athos aurait rêvé parfois pouvoir se plonger dans sa mémoire pour voir de ses yeux les histoires qu’il lui dépeignait. La filouterie de Phil l’impressionnait, et il lui lança un regard qui traduisait toute son admiration alors qu’il essayait de se figurer une version plus jeune du vieux briscard, brandissant sa carte de presse pour passer la sécurité de lieux interdits et brodant des mensonges pour envoûter les imbéciles. « C’est de là que te vient le goût pour les chapeaux ? » ironisa-t-il tout de même, incapable d’exprimer à voix haute ce que son regard disait clairement. Athos Greyson n’avait jamais été du genre à exprimer ses émotions, et ça n’était certainement pas aujourd’hui qu’il était dans le banditisme que ça allait commencer.

Athos vit rapidement que la vieille montre de Phil, qui ne le faisait que plus passer pour un roublard du siècle dernier, s’emballait un peu. Et il savait ce que ça voulait dire. Empoignant sa baguette dans sa poche, voilà qu’il était prêt à les envelopper dans le voile de discrétion qui était sa spécialité, mais au lieu de ça, il dut faire un acte de foi en suivant Phil à travers un mur. En même temps, ça n’était pas comme s’il lui avait laissé le choix. Toutefois, l’instinct lui fit fermer les yeux et quand il les rouvrit, ils faisaient face au fameux hangar, pile à la fin de l’histoire de Crook, comme c’était commode. Il ne fallait pas chercher bien loin de qui il tiendrait son amour pour la théâtralité. « Timing parfait, comme toujours. » salua-t-il dans un sourire avant de sortir sa baguette au grand jour, la zone étant désormais toute sorcière et surtout, la montre devenant dingue dans la main tremblante de Crook. « Dissimulio. » marmonna-t-il avec la force de l’habitude, incapable encore à l’époque de l’informuler mais toutefois suffisamment doué pour que Phil disparaisse en même temps que lui. Vu les secousses de la montre, l’endroit devait être infesté des gars peu commodes des Yaxley. Il fallait se poser un peu, réfléchir car ouvrir une porte, même sous invisibilité, pouvait tout de même attirer quelques soupçons. « Je vois que nous ne sommes pas les seuls à vouloir nous faire discrets. » remarqua Athos en pointant un mur du hangar qui était un peu trouble. « Ce n’est pas ta cataracte qui te joue un tour, promis. » Non non, c’était tout à fait le même sort qu’eux, mais bien mal incanté. C’était qu’Athos avait l’oeil. « Du coup, on fait dans le feutré ou tu préfères t’amuser un peu ? » Son sourire s’élargit grandement car même si c’était le résultat qui comptait, rien n’était plus jouissif que de piquer des trucs sous le nez des autres en jouant un peu avec leurs nerfs. Oui ça, Athos aimait bien, surtout quand il s’imaginait ce que ces débiles allaient raconter aux Yaxley. Les humilier comptait tout autant que de leur faire perdre de l’argent, cela allait sans dire. Une pierre, deux coups, en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 125
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, jenesaispas
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 EmptyLun 5 Avr 2021 - 21:44

Un bon rire gras s'épanouit hors des lèvres sèches de Phil Crook avant qu'il ne manque de s'étouffer avec la feuille de tabac qu'il était en train de poliment mâcher. Pas très bon pour l'émail tout ça, mais à son âge, on ne fait guère plus attention à rien - sinon à son tour de taille, car Phil tenait à rester sec comme un pruneau. Alors oui, malgré son âge, malgré son dos, malgré ses rides, il ne doutait pas de trouver des mains plus agréables que celles d'Athos pour le masser comme il faut. Et il se ferait même un plaisir de les chercher, du moment que cela ne conduisait pas à une procréation intempestive d'une Glinda 2. Alors attention, pas qu'il n'aimait pas sa fifille d'amour au contraire, c'était sa princesse. Et puisque c'était sa princesse, il n'y en avait bien qu'une. Puis les gosses, ça créé des problèmes, même si le jeune homme aux boucles brunes qui l'accompagnait faisait maintenant office de fils adoptif. Et c'était peut-être parce que le vieil homme n'avait pas prévu cette évolution là dans leur relation que cela avait été rendu possible. Phil aurait fuit comme la peste la possibilité d'avoir un fils de substitution, pourtant, l'anglais se complaisait maintenant dans cette étrange relation qui se tissait entre ces deux hommes de différentes générations. Pour ainsi dire, il titillait son instinct paternel. Et si Phillipus l'appelait "fils", ce n'était pas non plus pour rien. C'était affectueux, presque autant que sincère.

L'amener dans cette ville industrielle où il avait traîné pendant un temps lui paraissait naturel, quand bien même il ne l'avait pas amené pour faire du tourisme. De toute manière, ils trouveraient bien difficilement quelque chose à faire, car comme dans toutes les villes industrielles, la seule attraction à contempler était la terrible misère qui rampait dans les rues. La petite boutade du jeune homme le fit sourire et il haussa les épaules : « J'ai un profil de journaliste, paraît-il ». Affublé d'un chapeau, imaginez un peu le tableau. Au fond, ils étaient un peu le reporter et le photographe des lieux. Athos était assez doué pour photographier mentalement l'endroit et enregistrer les portes de sorties dans sa carte mentale. Quand à Phil, il avait l'esprit qui moulinait pour savoir ce qu'il pourrait voler qui aurait de la valeur. Ils étaient tellement complémentaires lorsqu'il s'agissait de fouiner, de voler, qu'il n'eut même pas besoin de le lui demander pour que le jeune homme les enveloppe de son voile d'invisibilité. Il était fort pour ce genre de sortilèges Athos et c'était bien plus efficace que la méthode de Phil qui consistait à prier pour trouver sur son chemin une cape d'invisibilité. Le jeune homme lui fit habilement remarquer qu'il y avait d'autres personnes qui étaient là sans doute pour les mêmes desseins. Et sa montre s'agitait tellement dans sa main qu'il ne trouva aucune vacherie à répondre à sa taquinerie sur la cataracte - pourtant, Merlin savait combien ça l'angoissait. « Si ces imbéciles ne nous voient pas, on peut les utiliser pour voler les produits à notre place » émit-il la très bonne idée de laisser les autres prendre le risque pour eux avant de voler les voleurs, « sauf si tu préfères un peu d'action, kid ». Phillipus lui fit un sourire avant de l'entraîner discrètement à sa suite. Il connaissait la réponse. Les molosses des Yaxley semblaient fonctionner par rondes plus ou moins bien ordonnées. Étonnant pour un empire pharmaceutique, une aubaine pour les voleurs. « Ils ne sont pas bien organisés » souffla-t-il entre ses dents qui affichaient un sourire narquois, « du pur travail Yaxley. Oh, regarde ! ».


PAIR | Un des gardes était endormi. Difficile de savoir s'il faisait semblant, mais il avait de la bave qui commençait à couler sur son menton. Prendre avantage de la situation ou ne pas prendre avantage de la situation ? Ni une ni deux, Phil s'approcha rapidement de lui, vérifia que personne ne pouvait le voir et plaqua sa main sur la bouche de l'homme alors que sa baguette s'enfonçait dans sa tempe : « Combien de gardes à l'intérieur ? » - l'homme gigotait et ne voulait pas parler. Levant les yeux au ciel, Phil pointa plus sévèrement sa baguette vers son entrejambe : « Combien ? ». L'homme montra les cinq doigts de sa main et Phil lui jeta un sortilège pour qu'il se rendorme, ni vu ni connu.


IMPAIR | Il se trouve que les zigotos qui avaient eu la même idée qu'eux étaient aussi apparemment moins prudents. Au lieu de ne pas se faire remarquer, ils foncèrent dans le tas en ouvrant la porte du hangar Yaxley. Une explosion de lumière et de couleurs sortirent brièvement de la porte sans pourtant que ni Phil ni Athos ne puissent avoir une idée de ce qui s'était passé à l'intérieur.


Dernière édition par Phil Crook le Lun 5 Avr 2021 - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6917
| SANG : Hasardeuse


Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 EmptyLun 5 Avr 2021 - 21:44

Le membre 'Phil Crook' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 445
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas by jenesaispas
| SANG : Pur, moitié américain.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 EmptyMar 6 Avr 2021 - 1:37

Ca aurait tué Athos de l’admettre, mais Phil faisait toujours une sacrée impression sur lui. Cette assurance, cette désinvolture, voilà qui faisait de l’escroc en chef un expert en la matière, et le plus jeune n’aspirait à rien de moins que d’être un jour à la hauteur de son aîné. Dans un milieu comme le leur, le respect était chose rare. Pourtant, Athos essayait de s’y tenir, avec ses manières de gentleman dont il ne parvenait pas à se départir complètement. Et au fond, Phil était devenu pour lui une figure de modèle, même si c’était sans doute un modèle bien défaillant mais le fait était qu’en l’absence d’un autre, il fallait bien faire avec ce qu’il avait sous la main. Mais Phil était une personne de confiance, du moins ne l’avait-il jamais trahi et pour quelqu’un qui comme lui avait connu bien des déceptions, c’était largement suffisant. Quelque chose au fond de lui lui hurlait que c’était probablement une connerie, et qu’il faudrait sans doute lui apprendre à se détacher de cet homme auquel il se raccrochait par la force du désespoir. Le vieux ne savait rien heureusement de ce qui se tramait dans sa tête, et Athos tenait très fort à cette distance qu’il imposait parfois par ses silences, parce qu’il avait peur. Il fallait le comprendre, aussi, une bonne partie des gens dont il était le plus proche - à l’exception de Shannon - lui avait fait faux bond et avaient tout simplement décidé qu’il n’existait plus. Le rejet était tout de même une émotion bien difficile à encaisser, aussi quelqu’un qui décidait de le laisser entrer dans sa vie représentait pour lui une véritable chance, et aussi un risque d’être déçu à nouveau mais soit, après tout… Devenir un être solitaire du jour au lendemain était chose impossible, et Phil était devenu la personne dont il était devenu le plus proche, par la force des choses.

Le fait était qu’Athos essayait d’impressionner Phil, sans trop le faire exprès. L’escroc expérimenté n’avait jamais sous-entendu quoique ce soit, mais Athos sentait qu’il avait besoin de lui donner quelque chose en retour de sa générosité pour continuer à en profiter, auquel cas il se retrouverait tout seul, triste comme un chien errant qui rognerait des os pour survivre. Et il s'avérait que le plus jeune était, il l’espérait, à la hauteur des attentes de son ainé. Son oeil de lynx était un gros atout lors de leurs coups, et Phil s’appuyait beaucoup sur ses compétences pour laisser éclater les siennes. Pas de problème, en soit, Athos avait très vite compris que l’échange de bons procédés dans leur milieu était une bonne façon de procéder. Ce qui expliquait que le jeune sang-pur redoublait d’attention dans une situation qui n’en requérait pas plus que ça, mais c’était ainsi. Il aimait que Phil sache qu’il pouvait compter sur lui, parce que l’inverse était vrai et que jamais de sa vie il ne saurait réellement comment lui rendre la pareille. Tout ça fait été scellé autour d’un plat de pâtes, autant dire l’incarnation de la banalité et pourtant, pour lui, ça comptait plus que tout. Le fait que d’autres brigands rentrent dans l’arène semblait amuser beaucoup Phil, qui espérait pouvoir profiter de la situation alors qu’Athos au contraire se tenait sur ses gardes. Plus il y avait de personnes dans l’affaire, plus cela risquait de leur éclater en pleine tête, et Athos n’aimait pas bien ça, les confrontations. « Tu as déjà un plan en tête, pas vrai ? » Phrase inutile, car Athos devinait déjà le cheminement qui s’opérait dans la tête de son mentor. Profiter de la situation pour en tirer le meilleur, ainsi était le mantra du vieux Crook et pourquoi pas, en soit. Athos apprenait à ronger son frein, tempérer ses ardeurs pour récolter le fruits des imprudents. Le fait était que ça marchait bien, qui plus est. « Je te suis… » Le plus jeune retint du bout des lèvres les mots qui faillirent franchir ses lèvres. Car non, Athos n’avait plus de père, et il lui était d’autant plus difficile pour lui de prononcer des mots liés à un tel vocabulaire, même avec détachement. Fils, il acceptait de le recevoir, mais donner le change, c’était autre chose.

Phil fonça sur un garde sans crier gare, justement, et Athos le suivit pour éviter que le sortilège ne se rompe, mais aussi parce qu’il était toujours avide d’apprendre. Quoique la technique du vieux n’était pas des plus subtiles, mais soit, au moins eut-elle le mérite d’être efficace. Cinq donc, Athos nota l’information et reporta aussitôt son attention sur la porte, qui bougea légèrement. Oh tiens, voilà qui devenait intéressant. Aux aguets, Athos et Phil suivirent les autres assaillants, qui se croyaient à l’abri des regards mais voilà, le sang-pur avait un regard aiguisé et ne loupait pas les flous dans la réalité qui prouvaient leur présence. « On s’amuse un peu ? » chuchota-il à son mentor avec un sourire narquois, sa baguette bien en main alors qu’il laissait leurs concurrents fureter dans des cartons un peu plus loin. Les gardes Yaxley ne voyaient rien, bien sûr, était-ce étonnant ? Balançant un clin d’oeil à Crook, Athos formula d’une voix basse. « Revelio. » envers leurs rivaux, qui tout à coup se trouvèrent à découvert, le nez dans les potions. Pauvres idiots.

PAIR - Les gardes aussitôt repèrent la présence des intrus, et foncèrent sur eux avec la célérité de l’aigle de Rowena. « C’est presque trop facile. » lança-t-il d’un air un peu hautain avant d’ouvrir un carton et de se saisir d’une fiole plutôt précieuse.

IMPAIR - C’est que les gardes Yaxley n’étaient pas des flèches, parce qu’une fois le dos tourné ils ne se rendirent compte de rien. Les malfrats ainsi révélés comprirent très vite qu’un autre Sinistros était la bergerie et dégainèrent leurs baguettes avec dextérité. Visiblement, il n’y avait que de la place pour un seul loup dans ce hangar. Athos se remémorait ses sorts de duel, mais eut le temps de dire à Phil « Quels branques, ses Yaxley ! » avant de se préparer à la riposte, toujours drapés dans leur invisibilité, fort heureusement. « Ils ne nous voient pas, c’est déjà ça. » dit-il très bas, en espérant que ce soit effectivement le cas.


Dernière édition par Athos Greyson le Mar 6 Avr 2021 - 4:43, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6917
| SANG : Hasardeuse


Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 EmptyMar 6 Avr 2021 - 1:37

Le membre 'Athos Greyson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Phil Crook

Phil Crook


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 125
| AVATARS / CRÉDITS : Orlando Bloom, jenesaispas
| SANG : Sang de niffleur (moldu enchanté).


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Les chaînes d'Azkaban qui grincent
| PATRONUS : Un ouistiti
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 EmptyDim 23 Mai 2021 - 12:31

Bon, il fallait bien l'admettre, dès qu'il était question pour Phil de se retrouver dans une frasque, il signait de suite. Ou alors il faisait lui-même le contrat pour provoquer les aventures. Cela plaisait ou déplaisait, il était prêt à mettre sa main à couper, sa baguette à casser, que c'était aussi pour cela qu'Athos l'appréciait. Phillipus avait la bonté d'âme de lui apprendre le métier, de le former et de lui faire vivre des situations palpitantes que jamais dans sa vie de petit sang-pur parfait, il n'aurait pu imaginer. Une partie du quarantenaire se plaisait peut-être à se dire qu'il dévergondait un jeune homme au sang noble là où le sien, avec l'échelle des sorciers, était pourri, rouillé, contre-nature parfois même. Phil n'avait jamais foncièrement mal vécu le fait de venir de nulle part, il avait appris à se construire son point de départ, du jour où il avait dit "merde" à son père pour l'église ou l'armée. Et il avait continué son bonhomme de chemin pour les vingt-cinq années qui ont suivi, se séparant de plus en plus de ce qui aurait pu déterminer toute son existence. Comme son petit protégé finalement, qui suivait ses pas avec une certaine désinvolture.

Phil aurait pu faire tout le travail, mais ce n'était pas son genre d'empêcher la jeunesse de participer. Après tout, il était du genre à louer les efforts, à encourager les prises d'initiatives, surtout lorsque cela venait de quelqu'un à l'âme aussi roublarde qu'Athos. Il en avait sous le capot le jeune, mais ne savait pas encore toute l'étendue d'un potentiel que son mentor saurait lui mettre en valeur. Phil savait qu'il avait autant de talent pour dénicher ceux qui en avaient qu'un niffleur est capable de dénicher des gallions. Et si cet animal aurait pu être aisément un animal très représentatif de sa personnalité, il s'identifiait souvent davantage au farfadet et à sa chance extravagante. La preuve. Le sortilège d'Athos fonctionna à merveille sur les deux autres imbéciles qui apparurent sans pouvoir rien faire d'autre que de regarder avec horreur les visages des gardes se tourner vers eux. Trois... Deux... Un... Une explosion de sortilège démarra en tout sens, « ne jamais parler trop vite, Athos ! » répondit-il Phil avec bonhommie en ouvrant un autre carton pour y prendre au hasard ce qui se trouvait dedans. Il les glissait dans ses poches avec la vivacité du vieux singe qui sait exactement comment être efficient. Les deux autres imbéciles étaient bien plus loin alors que les sortilèges volaient encore et en bon adulte responsable, le vieil homme lança : « Ne te fais pas stupéfixier ». Il n'ajouta pas qu'il y aurait environs 80% de chances pour qu'il choisisse de s'en sortir seul en l'abandonnant derrière - dure, la vie de malfrat. De temps à autre, pépé jetait un regard derrière son épaule pour vérifier qu'ils ne risquaient pas de passer un mauvais quart d'heure.

PAIR | Un sortilège éclate au dessus de la tête de Phil et s'encastre dans le mur. Comme un niffleur qui aurait reniflé du gallion, le vieil homme relève la tête brusquement en vérifiant que le sortilège de désillusion fonctionne toujours : « Nom d'une prune ! » s'exclame-t-il en prenant deux fioles supplémentaires et sauter derrière les caisses et viser le garde qui l'avait repéré. L'homme paraissait incertain et visant sa tête, Phil prononça : « Expulso ! » - paf ! - le garde s'envole contre un autre garde alors que des visages se tournent vers l'endroit où lui et Athos étaient en train de faire le plein.

IMPAIR | « Plein les poches, plein les pocheees... » chantonna-t-il d'un ton joyeux avant de sortir de la caisse une fiole turquoise. Il l'examina et se tourna vers son acolyte : « Est-ce que tu sais ce que c'est, ça ? ». Il avait ce ton de pépé gâteux qui sait tout. Phil afficha un air foutrement malin, avec un sourire en coin : « Ça va nous assurer une paie qui ferait rougir les Malefoy ».


Dernière édition par Phil Crook le Dim 23 Mai 2021 - 12:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6917
| SANG : Hasardeuse


Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 EmptyDim 23 Mai 2021 - 12:31

Le membre 'Phil Crook' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 445
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas by jenesaispas
| SANG : Pur, moitié américain.


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 EmptyVen 11 Juin 2021 - 12:37

Il n’avait pas fallu très longtemps à Athos pour appréhender les rudiments du milieu dans lequel il évoluait désormais. Quand on donnait dans le vol et l’arnaque, il y avait donc quelques règles à respecter, là où pourtant chacun ne demandait qu’à s’en affranchir. Phil lui en apprenait une grande partie, de son air de vieux sage qui délivrait toute l’étendue de sa connaissance, mais Athos apprenait aussi sur le tas, en faisant parfois quelques erreurs qui pour l’instant ne lui avaient jamais rien coûté d’autre qu’un peu de sa fierté. Mais le fait était qu’en moins de 6 mois, il avait déjà appris les bases pour devenir un cambrioleur hors pair, à force surtout de travail. Si beaucoup comptaient sur leurs talents naturels, le sang-pur déchu avait très vite compris que la roublardise était sans nul doute son plus grand atout. Et la ruse impliquait de maîtriser parfaitement ce qui se passait, que ce soit un panel de sortilèges triés sur le volet, mais aussi et surtout la connaissance du milieu. Quand il ne s’embarquait pas dans des aventures rocambolesques avec son mentor, donc, Athos s’entraînait, baguette en main, ou traînait dans certains lieux pour récolter des informations utiles. Des phases très théoriques, qui lui plaisaient bien plus que celles de Poudlard, et qu’il appréciait ensuite d'éprouver lors de la pratique chaotique avec Crook.

Parlant de chaos, le lieu était vite devenu un champ de bataille duquel père et fils de substitution semblait en retrait, même si quelques sorts perdus les frôlaient parfois. L’occasion pour Phil de lui délivrer un conseil dont il aurait pu se passer tant cela semblait évident, mais soit, Athos ne vit pas ce qu’il y gagnerait à le contrarier. Il garda donc un oeil sur le combat en arrière-plan, tout en suivant l’exemple de Phil qui planquait tout ce qu’il pouvait dans ses poches agrandies pour l’occasion. Le vol se déroulait sans encombre, trop facile même comme il disait et comme souvent, Athos se disait que les Yaxley méritaient bien pire que ça. Perte de bénéfices, c’était bien joli, mais ça ne les remettait pas assez en place. La rancune d’Athos envers cette famille qu’il avait pourtant bien connue était telle qu’il aurait aimé faire pire, bien pire. Comme si un gangster de bas étage comme lui pouvait faire s’écrouler un tel empire. La colère lui donnait envie de brûler les étapes et au fond, il aurait aimé qu’ils sachent que c’était lui, le sang-pur disparu des radars pour la raison que son géniteur avait trouvé, qui les dépouillait. Mais voilà, faire profil bas était sa seule chance de survie, et ainsi devait-il agir dans l’ombre, sans même se démarquer des autres voleurs à la manque qui se battaient au loin.

Athos était donc bien moins joyeux que Phil qui chantait, ce qui conférait tout de même à la scène une atmosphère assez particulière. Le jeune homme allait donc faire une remarque à son ancêtre de mentor quand celui-ci l’interrogea sur le contenu du larcin. Sa fierté de Serpentard prit le dessus et rapidement, Athos fouilla dans sa mémoire étudiante encore à peu près fraîche pour essayer de se rappeler ses cours de potions. La couleur lui disait quelque chose, ce turquoise très identifiable. Et puis, soudain, l’illumination. « C’est une potion de poudre d’Occamy, pas vrai ? » Les écailles de ces créatures étaient de ce même bleu presque surnaturel. Mais pourquoi diable les Yaxley auraient-ils besoin des capacités d’une créature qui savait adapter sa taille à… Oh, par Merlin ! « Ne me dis pas que c’est ce que je crois ? » demanda-t-il d’un air entre le jugement et la surprise. C’était qu’à 18 ans, on avait pas tellement besoin de potions comme celle là. Par contre, Athos ne doutait absolument pas qu’il y avait un marché pour les messieurs de l’âge impérieux de Crook qui n’osaient pas parler de ce genre de problème à leur médicomage. « Tu vas t’en garder quelques-unes, avoue. » balança-t-il de toute la force de son insolence alors qu’il continuait à remplir tranquillement ses poches.

PAIR - Trop facile, donc, disait Athos. C’était sans compter sur un sort perdu qui vint éclater la fiole turquoise qu’il tenait en main. Sans doute que la posologie de pareille potion était une goutte, pas plus. Alors autant dire que son contenu intégral eut tôt fait de faire grandir la caisse qu’ils étaient en train de piller. Penché qu’il était au-dessus, Athos n’eut pas le temps de reculer et et se retrouva dans la caisse qui atteignit bientôt 3 mètres de haut. Pour la discrétion, on pourrait repasser. Mais c’était le cadet de ses soucis. Pour l’instant, il fallait sortir de là.

IMPAIR - Alors qu’il allait se détourner pour ouvrir une autre caisse, le regard avisé d'Athos remarqua un double fond dans la caisse, qu’il fit sauter d’un sortilège. Soigneusement emballées, 5 petites fioles brillaient, la faute au liquide doré qu’elles abritaient. Athos n’en avait jamais vu de sa vie, mais n’eut aucun doute quand au contenu de ces merveilles. Voilà qui n’était pas à usage très médical, mais plutôt utile pour négocier quelques contrats ou tout autre activité vénale digne des Yaxley. « Et ça, ça paierait plutôt mieux, non ? » lança-t-il au vieux briscard en attirant son attention sur la trouvaille. Il ne lui vint même pas à l’esprit d’en garder pour lui, sans doute parce qu’Athos détestait ingérer la moindre potion par peur des effets secondaires. Phil, quant à lui, n’en avait pas réellement besoin. La chance semblait toujours tant de son côté que c’était à se demander s’il n’était pas tombé dans un chaudron de Felix Felicis quand il était petit.


Dernière édition par Athos Greyson le Ven 11 Juin 2021 - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Le dé

Le dé


| HIBOUX POSTÉS : 6917
| SANG : Hasardeuse


Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 EmptyVen 11 Juin 2021 - 12:37

Le membre 'Athos Greyson' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Le dé ' : 2
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Business is business kid | ATHOS | FLASHBACK

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: L'allée des embrumes-