GRYFFONDOR : 159 pt | POUFSOUFFLE : 129 pt | SERDAIGLE : 76 pt | SERPENTARD : 112 pt
Retrouvez l'édition de mai de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -40%
Casque sans fil Bluetooth Bose QuietComfort 35 II
Voir le deal
229 €

Partagez

L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Maât Kazareh

Maât Kazareh


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 658
| AVATARS / CRÉDITS : Golshifteh Farahani | doom days
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une noyade.
| PATRONUS : Un fennec
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE  Empty
MessageSujet: L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE  EmptyLun 18 Mai 2020 - 23:19

La Main du Nil, Londres, 1978


Maât observait sa nouvelle acquisition d'un air sceptique. Âamet était sortie, et Maât en avait profité pour aller enfin chez Ollivander faire l'acquisition d'une baguette. En règle générale, la jeune sorcière était plutôt ouverte aux découvertes. Mais une baguette... Pour elle, on s'éloignait véritablement des fondements même de la magie. Elle ne comprenait pas vraiment comment les sorciers occidentaux pouvaient tolérer une pareille canalisation de leurs pouvoirs. Pour elle qui était manumage du fait de son éducation à Uagadou et non à Poudlard, cela relevait de l'hérésie la plus profonde et abjecte. Ainsi, sa baguette en bois de tilleul argenté entre ses doigts fins lui paraissait être la plus dangereuse des armes qu'elle pouvait avoir entre ses mains. Maât avait la magie délicate, la magie douce et naturelle qui sortait de ses doigts. Ça... Ça... C'était abominable. Mais elle désirait s'intégrer et elle était consciente que les sorciers d'ici avaient peur de sa faculté à faire de la magie avec ses doigts et non une baguette. De ce fait, elle s'était décidée à tenter quelques essais - simples, bien entendu ! - pour voir le résultat. La prenant en main, elle visa le pot de lierre qui était à la fenêtre de sa boutique pour tenter quelque chose... « Wingardium Leviosa ! ». BANG !
« Haaaaaaan malheur ! » s'écria-t-elle en entendant des cris outragés dans la rue du Chemin de Traverse. Elle se précipita dehors pour voir que loin de soulever son pot de lierre, son sortilège l'avait fait exploser, et la vitre avec : « je suis confuse, je ne comprends pas... ». La jeune femme regardait d'un air désolé la personne en face d'elle qu'elle avait manqué sans doute de tuer pour lui proposer : « Je - Mmh... Une tasse de café vous tente ? Pour me rattraper de... Mmh... vous avoir presque tué ? ». Elle tenta un sourire crispé. Plus jamais elle ne touchera à une baguette !
Revenir en haut Aller en bas
Natanaël A. Johansson

Natanaël A. Johansson


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 21
| AVATARS / CRÉDITS : Lee Pace - Squirrel
| SANG : Pur


L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE  Empty
MessageSujet: Re: L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE  EmptyMar 19 Mai 2020 - 23:22

ft. Maât Kazareh

Ça se limite aux miroirs
les sept ans de malheur ?

Natanaël marchait d'un pas affairé le long du Chemin de Traverse. Plongé dans ses pensées, mais habitué au tumulte des rues londoniennes, il esquivait sans les voir les quelques badauds qui osaient encore fréquenter l'avenue commerçante. Les derniers évènements tragiques qui avaient secoué le monde sorcier n'avaient pas manqué d'impacter son quotidien. Ses étudiants, jamais en peine de trouver des excuses pour ne pas fréquenter sa classe, se prétendaient maintenant trop effrayés pour venir en cours - l'idée qu'ils puissent être honnêtes en affirmant cela ne lui traversait bien sûr pas l'esprit. Sans même parler des examens qui avaient été annulés ... Le sort semblait s'acharner sur lui. Et dire qu'il pensait que sa vie serait plus facile en revenant au monde magique ! Il aurait dû se douter qu'il se berçait d'illusions. Rien n'est jamais simple quand on arme des mortels de baguettes et qu'on les laisse libres dans la nature.

BANG!

Comme pour illustrer cette pessimiste pensée, la vitrine à côté de lui vola en éclats. Preuve que ses réflexes ne s'étaient guère effacés avec le temps, il bondit en arrière et, d'un même geste, sortit sa baguette de sa poche pour la brandir devant lui. Plusieurs cris retentirent autour de lui, et il réalisa, quelques secondes trop tard, que la source de ce boucan n'était pas un attentat, mais un pot de fleurs qui avait bizarrement choisi d'imploser. La responsable de l'incident ne tarda pas à sortir de sa boutique en se répandant en excuses. Natanaël était toutefois plus agacé de se retrouver au centre de l'attention que d'avoir été presque tué par un pot de fleurs.
- Les temps sont mal choisis pour faire exploser des choses ici, assena-t-il froidement en la contemplant de toute sa hauteur.
Mais comme les badauds se rapprochaient pour observer la scène de plus près, le professeur d'astronomie ne rechigna pas très longtemps à accepter l'invitation de la responsable. Mieux valait être seul avec cette incompétente qu'entouré par tous ces curieux.
- Je préfère le thé, prévint-il en lui emboîtant le pas pour la suivre dans la boutique. Pas sûr qu'il y resterait assez longtemps pour qu'elle puisse faire bouillir l'eau - il cherchait juste à éviter l'attention, pas à s'engager dans de vaines discussions.

Revenir en haut Aller en bas
Maât Kazareh

Maât Kazareh


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 658
| AVATARS / CRÉDITS : Golshifteh Farahani | doom days
| SANG : Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une noyade.
| PATRONUS : Un fennec
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE  Empty
MessageSujet: Re: L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE  EmptyLun 25 Mai 2020 - 0:56

Maât regardait, les yeux grands ouverts, l'inconnu bien plus grand qu'elle quelle avait failli assassiner en essayant vainement de soulever son pot de lierre. Elle était catastrophée. L'égyptienne détestait la violence, dans le ton, dans les mots, dans les gestes. Elle était la douceur incarnée, ne supportait pas de voir souffrir quiconque, et la simple idée d'avoir presque blessé quelqu'un qui passait lui donnait envie de s'excuser à jamais. L'homme devant lequel elle était la dominait de toute sa hauteur et les lèvres pincées, elle écouta son dur jugement. « Je sais... Je ne sais pas utiliser de baguette je n'ai pas appris la magie comme cela... » se justifia-t-elle avec peine alors que son accent se présentait plus fortement encore à des oreilles inconnues. Elle l'invita péniblement à entrer boire un café avant qu'il n'exige un thé, et Maât n'eut pas le coeur de lui refuser cela. Elle laissa sa baguette en bois de tilleul argenté sur le plan de travail avant de pointer sa main vers la vitre pour marmonner un reparo. La manumagie n'était pas répandue en Europe et en Occident de façon plus générale. C'était bien pour cela qu'elle souhaitait apprendre la magie avec une baguette... Sans doute, néanmoins, devrait-elle le faire à un endroit où elle ne risquait que de se blesser elle-même. La jeune femme ne s'attendait pas à ce qu'un wingardium leviosa explose une vitrine. Sa magie était pleine de surprise.
Ils se dirigèrent dans l'arrière boutique où planait une odeur d'encens qu'elle aimait tant. Maât fumait beaucoup, sans doute trop, mais cela l'aidait pour ses visions. Aucune d'entres elles, néanmoins, ne l'avait prévenu qu'elle allait manquer de blesser quelqu'un. De ses longs doigts fins, elle attrapa sa théière pour la poser sur le feu et elle invita le jeune homme à s'asseoir à la table qui lui servait habituellement, à tirer les cartes à ceux qui voulaient qu'on leur dise la bonne aventure. Un tirage était d'ailleurs abandonné, en plein milieu, et gênée, elle se rapprocha de la table pour les ranger dans leur paquet. « Je m'appelle Maât ». Elle lui tendit sa main en souriant. C'était bien comme cela qu'on se présentait, ici, non ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE  Empty
MessageSujet: Re: L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE  Empty

Revenir en haut Aller en bas

L'éclat de mon coe- de la vitre | LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hentaï
» Hentaï RP
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Le chemin de traverse-