GRYFFONDOR : 159 pt | POUFSOUFFLE : 129 pt | SERDAIGLE : 76 pt | SERPENTARD : 112 pt
Retrouvez l'édition de mai de la Gazette des sorciers !
-38%
Le deal à ne pas rater :
38% de réduction sur le Fire TV Stick, meilleure vente Amazon en ...
24.99 € 39.99 €
Voir le deal

Partagez

The Role We Were Born To Play w/ Âamet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Athos Greyson

Athos Greyson


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 136
| AVATARS / CRÉDITS : Nick Jonas @me
| SANG : Pur, et pas 100% anglais.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une foule qui le fixe sans sciller.
| PATRONUS : Un renard
| POINTS DE COMPÉTENCE :

The Role We Were Born To Play w/ Âamet Empty
MessageSujet: The Role We Were Born To Play w/ Âamet The Role We Were Born To Play w/ Âamet EmptyMer 20 Mai 2020 - 6:20

19 heures. Enfin, pas tout à fait. Comme à son habitude, Athos était pile à l’heure, voire même légèrement en avance. Était-ce cette obsession pour le temps qui expliquait sa passion pour les belles montres, ou bien l’inverse ? Difficile de savoir ce qui était arrivé le premier. Toujours était-il qu’il patienta docilement jusqu’à l’heure prévue avant de toquer 3 coups contre la porte. Imposer quelques minutes d’avance à quelqu’un était d’une impolitesse qu’il n’aurait pas su justifier, mais c’était comme ça.

Cela faisait une bonne semaine qu’il avait reçu un hibou de la part d’Âamet - avec le bon nom cette fois - lui demandant d’être son cavalier pour un bal, ou un gala, un truc comme ça. Quelque chose qui avait à voir avec son travail en tout cas. Bien que flatté par l’invitation, Athos avait mis un peu de temps à se décider, ne sachant pas encore exactement sur quel pied danser à l’aube de cette ancienne amitié retrouvée. Depuis leur nuit au musée, ils avaient partagé un ou deux repas, eu quelques conversations aux cours desquelles Athos était resté extrêmement évasif sur ses activités actuelles. Certes, il lui avait confié l’un des plus grands secrets de sa vie, à savoir que son père l’avait mis à la rue et avait renié toute son identité. Mais le fait que le père White était un connard n’était absolument pas un secret pour la jeune femme, qui disposait de cette information depuis qu’elle avait 7 ans. Par contre, découvrir l’histoire d’Athos Greyson en long, en large et en travers, peut-être n’était-elle pas prête. Sans mentir réellement, il avait trouvé des façons détournées de présenter les choses, axant plus les choses sur ses aptitudes de déduction et de filature que sur le reste bien moins légal. Mieux, il changeait souvent de sujet. Lire la déception dans ses yeux alors qu’il l’avait à peine retrouvée, cela l’aurait bien trop peiné. Bien plus qu’il ne pourrait l’admettre d’ailleurs.

Et puis Shannon était passé par là. Au courant de l’histoire, son meilleur ami l’avait copieusement sermonné sur le fait qu’il fallait vraiment qu’il réponde aux hiboux en temps et en heure. S’en était suivie une conversation haute en couleurs dans l’appartement du jeune sorcier, qui demandait à son latino de frère de coeur de bien vouloir se mêler de ce qui le regardait, merci, il savait ce qu’il faisait. Shannon avait surenchéri, et ils avaient eu une de leurs célèbres disputes stériles. Comme d’habitude, ni l’un ni l’autre ne voulait lâcher le morceau jusqu’à ce que finalement, Athos décide d’apaiser les tensions à l'aide d’un alcool au nom imprononçable que Shannon lui avait ramené de voyage. Le temps qu’il cherche la bouteille, Shannon lui annonça que s’il ne se chargeait pas de répondre, il le ferait lui-même. Une ultime bravade qu’Athos trouva ridicule et ne prit même pas en compte. Le temps de servir les verres, le parchemin était déjà rédigé, et Athos le lut en diagonale, peinant de toute façon à déchiffrer les pattes de mouche qui se baladaient sur sa surface beige et craquelée. « Vas-y, envoie-le, ton torchon. » Sans doute son ironie n’avait-elle pas été assez explicite. Parfois, Athos oubliait que Shannon était une tête brûlée au point de zapper les sarcasmes. Le hibou était déjà envolé quand il le réalisa, se maudissant d’avoir une telle tête de noeud comme pote. Pire, comme meilleur pote. Et puis, il haussa les épaules et trinqua avec lui, comme si rien de tout ça n’avait eu lieu.

Et le voilà, une semaine plus tard, devant la porte de son amie égyptienne qu’il avait promis de passer chercher dans la seconde lettre qu’il avait envoyée cette fois, avec son écriture appliquée qui venait confirmer le fait qu’il acceptait bien cette invitation. La première version de Shannon aurait pu passer pour une blague, ne serait-ce que par sa calligraphie douteuse. Son ami avait au moins eu le mérite de l’empêcher de cogiter trop. Après tout, Athos était quelqu’un de présentable et Âamet ne connaissait personne ou presque à Londres. Pas étonnant qu’elle lui ait demandé ce service - car c’était comme ça qu’il voyait cette invitation. Pour lui faire honneur, et aussi parce qu’il prêtait une attention démesurée à son apparence, il avait soigneusement choisi son costume, une petite merveille bleue nuit parfaitement coupée qu’il n’avait même pas encore portée. À ce qu’il avait compris, il y aurait tout le gratin du monde dans lequel évoluait Âamet à cette soirée. Il n’eut donc pas peur d’en faire trop, raison pour laquelle il n’avait jamais porté ce costume d’ailleurs. Aucune circonstance ne s’y était vraiment prêté jusqu’à présent. Il y associa une pochette blanche, et une chemise au motif légèrement original, mais éminemment classe. Son envie irrémédiable de se faire discret dans le grand monde était paradoxalement annulée dans ces moments où il avait besoin de se démarquer par sa tenue. S’il croisait un pingouin vêtu comme lui, voilà qui serait l’offense suprême. Athos Greyson était unique en son genre, et il avait toujours un peu à coeur de le montrer.

La porte s’ouvrit quelques secondes à peine après qu’il eut frappé. La vision de la jeune femme lui coupa le souffle un instant. Sa robe de soirée lui allait à merveille et pour la première fois de sa vie, Athos réalisa qu’Âamet était vraiment devenue une femme. Bien sûr, la première fois qu’il l’avait revue, il avait observé ses courbes, ignorant tout de son identité. Mais une fois la révélation faite, son regard avait immédiatement changé. Et c’était à nouveau le cas ce soir. « Bonsoir. » Légèrement gêné par sa pensée - c’était bien une première - il adressa un sourire bienveillant à la jeune femme et s’efforça de la regarder dans les yeux. C’était Âamet, quand même. Pas de ça entre amis. « Désolé, mais je vais être obligé de te faire un compliment. Tu peux blâmer la robe.  » plaisanta-t’il pour détendre un peu l’atmosphère et éviter de créer une situation gênante. Il se reprit un peu et lui offrit un sourire sincère. « Tu es vraiment ravissante. » Lui tendant son bras pour qu’elle le saisisse, il attendait qu’elle le fasse transplaner jusqu’au lieu de la réception. Renouer un peu avec ce monde pête-sec l’amusait d’avance. Car c’était là son intention ce soir. S’amuser à des jeux d’adulte avec son amie d’enfance. Leur impertinence de l’époque ferait des ravages dans ce genre d’endroits, il n’en doutait pas.
Revenir en haut Aller en bas

The Role We Were Born To Play w/ Âamet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hentaï RP
» [RP Hentaï -18] [•] Le retour des Ramens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres-