GRYFFONDOR : 159 pt | POUFSOUFFLE : 129 pt | SERDAIGLE : 76 pt | SERPENTARD : 112 pt
Retrouvez l'édition de mai de la Gazette des sorciers !
Le Deal du moment : -38%
PHILIPS SCD301/02- Lot de 4 biberons Natural + ...
Voir le deal
30.99 €

Partagez

and finding my way | phoebus [1970]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Gina Da Valle

Gina Da Valle


COTÉ DU MAL
La méchanceté s'apprend sans maître.

COTÉ DU MALLa méchanceté s'apprend sans maître.
| HIBOUX POSTÉS : 87
| AVATARS / CRÉDITS : Naomi Scott ✫ bambi eyes
| SANG : Sang-Mêlée, Officiellement Sang-Pure


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une femme enceinte.
| PATRONUS : Un Renard.
| POINTS DE COMPÉTENCE :

and finding my way | phoebus [1970] Empty
MessageSujet: and finding my way | phoebus [1970] and finding my way | phoebus [1970] EmptySam 23 Mai 2020 - 13:37

Certains moment de l'existence vous faisaient repenser la vie. C'était exactement ce type de moment. Ses études étaient entre parenthèses, sa vie, et son cœur aussi. Certainement. Être humain était difficile et avoir des sentiment l'était tout autant. Elle avait besoin de ralentir, elle l'avait attendu trop vite, trop longtemps pour finalement ne voir que son frère et ses parents lui jeter des gallions au visage. Celle qui avait attendu des mots, des explications, peut-être simplement de le serrer dans ses bras, s'était retrouvée là, dans cette situation que ni elle, ni ses parents n'arrivaient à comprendre. Au final, le monde avait continué de tourner en blessant tout ceux qui se trouvait sur sa route, un dialogue de sourd avait commencé entre les deux patriarche, et la jeune fille avait fait de son mieux pour convaincre son père de rester dans l'ombre, de ne rien faire, simplement de refuser et de se tapir dans l'obscurité, comme ils l'avaient toujours fait. La rééducation et l'absence d'Anselmus l'avait conduite sur une route escarpée de laquelle elle avait eu du mal à ne pas tomber, la tête haute, elle avait continuer à avancer, gardant pour elle déception et incompréhension, espérant le voir passer la porte de la chambre blanche et sans vie de l'hôpital. Elle était persuadée qu'il n'avait pas voulu la mettre à terre, pourtant, à se moment précis, c'était à elle de faire en sorte qu'il ne tombe pas devant sa passion. Ne rien dire et se taire en continuant de marcher sur des braises.

Mais aujourd'hui, cela devait s'arrêter : complètement et définitivement. Il était difficile d'avancer, mais elle avait décider d'essayer, d'apprendre et de trouver son chemin avec ses proches à ses côtés. Sortir de l'hôpital lui avait fait un bien fou, elle retrouvait la civilisation sorcière ou moldue, peu lui importait : il lui fallait simplement un peu de couleur, de cris, de rires, mais plus de pleurs. Pourtant, c'était avec Phoebus qu'elle ferait sa première sortie, tout deux perdus sur une route escarpée et emplie de braises. La route de la vie sentimentale était beaucoup trop compliquée à comprendre, elle avait simplement décidée de faire le grand saut, de passer sur une route parallèle : celle du travail et des études, marchant en parallèle sans jamais croiser le chemin qu'elle avait quitté. Elle en ferait abstraction, enfilant son col roulé noir cachant les quelques cicatrices encore visibles, elle était prête à revivre, à s'amuser. Peut-être ? La certitude était une chose à laquelle elle ne voulait pas penser.

Elle transplana dans leur bar fétiche : en plein Londres Moldu, ou les corps souvent bien trop proche dansaient sur la piste de danse.La brune se faufilait à travers les corps telle une ombre dans la nuit, se frayant un chemin jusqu'à leur table habituelle. A leur sortie de Poudlard, combien de temps avaient-ils pu passer dans cet endroit ? Elle ne comptait même plus et pourtant le nombre augmentait toujours. La silhouette de l'étudiant journaliste se dessinait à quelques mètres d'elle, et se fut avec un sourire mystérieux sur le visage qu'elle déposa ses mains sur ses yeux avec douceur. « Bonsoir Bellâtre. » chuchota-t-elle en retenant un rire bien trop reconnaissalbe, ne doutant pourtant pas un instant qu'il l'avait reconnu, après tout qui d'autre ?
Revenir en haut Aller en bas

and finding my way | phoebus [1970]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Londres :: Balade à Londres-