GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Natanaël A. Johansson

Natanaël A. Johansson


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 48
| AVATARS / CRÉDITS : Lee Pace - Squirrel
| SANG : Pur


Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Empty
MessageSujet: Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena EmptyDim 24 Mai - 19:37

ft. Yelena Dratsena  ▬  Mai 1978

We live and meantime
we reach for the sky

Natanaël farfouilla pendant quelques instants dans les notes étalées sur le bureau devant lui pour retrouver sa baguette magique. L'accessoire ne lui était pas encore redevenu tout à fait familier, si bien qu'il le posait n'importe où à longueur de journée. Il dut donc tâtonner de longues secondes avant que ses doigts ne se referment sur le précieux bout de bois. D'un geste, il s'en servit pour mettre de l'ordre dans les papiers couverts de gribouillis et de références bibliographiques, puis pour effacer le tableau derrière lui.
Sa première conférence venait de s'achever. Sa première conférence sorcière, du moins, car il n'en était pas à son coup d'essai de l'autre côté de Londres. Celle-ci avait toutefois été particulièrement ardue à préparer. Adapter les concepts moldus aux esprits magiques n'était pas si évident qu'on aurait pu le penser, et cette tache lui avait demandé plusieurs jours de travail. Les sorciers avaient en effet la fâcheuse manie de glisser des éléments de magie dans tout ce qui touchait aux sciences - ses souvenirs d'études des runes lui avaient ainsi été précieux. Si bien que l'annulation des examens, qui l'avait tant agacé une semaine plus tôt, s'était révélée une véritable aubaine. Entre travailler sur cette conférence et choisir quelles modalités d'épreuves mettraient le plus ses étudiants au supplice, le choix aurait été délicat.

Plusieurs sorciers qui avaient assisté à son exposé étaient encore présents dans la salle, occupés à échanger leurs impressions. Natanaël reconnut quelques têtes, des étudiants sans doute désœuvrés par l'absence d'examens à réviser. Un soupçon de satisfaction le fit hocher leur tête en leur direction. Il était agréable de constater que certains élèves n'avaient pas besoin de la carotte de la note pour les forcer à s'instruire. Dommage qu'il ne s'agisse que d'exceptions. Dans le monde moldu auquel il était désormais plus habitué, il aurait rejoint sans hésiter ses collègues pour participer à leurs débats et théories. Mais de retour dans le monde magique, il y était plus réticent. Une méfiance entretenue par ses multiples erreurs passées, qui tendaient à se manifester beaucoup plus fréquemment ces derniers mois ...
Il attrapa ses notes, les cala sous son bras, et descendit de l'estrade. Alors qu'il se dirigeait tout droit vers la porte de l'amphithéâtre, le mot Poudlard le fit ralentir ses grandes enjambées. Sa collègue enseignante au château était-elle dans la salle ? En commençant à donner ses cours à l'université magique, Natanaël s'attendait à tomber sur des lacunes insondables. Il avait été agréablement surpris du contraire. Ces quelques syllabes avaient ainsi éveillé en lui un soupçon d'intérêt. Un semblant de curiosité qui le poussa même à abandonner son plan de retourner illico dans son petit appartement. Il se joignit à un des petits groupes de sorciers, tous d'âges assez proches du sien, et d'où il lui semblait avoir entendu partir l'allusion.
- J'espère ne pas vous avoir perdu dans mes divagations astronomiques, entama-t-il d'un ton assez neutre, où l'on distinguait mal s'il pouvait s'agir ou non d'une plaisanterie.

Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Empty
MessageSujet: Re: Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena EmptySam 30 Mai - 19:41

Yelena n’avait pas perdu ses habitudes d’étudiante malgré ses années d’expériences dans l’enseignement. L’astronomie était constament en évolution. Que ce soit les techniques, les instruments, ou encore toujours plus de découvertes, l’enseignante de Poudlard estimait tout à fait naturel de continuer à fréquenter elle-même les bancs de l’école supérieure de magie. Oh elle ne préparait plus aucun diplôme, et si c’était en grande partie un plaisir, c’était bien son métier qui l’attirait ici. Elle assistait assez régulièrement aux débats et autres conférences qui étaient donnés ici. Il était plus rarement arrivé qu’elle intervienne, mais ça s’était vu.

Ce jour-là c’était Natanaël Johansson qui donnait une conférence. Et comme elle s’y était attendu, ses parchemins étaient noirs de notes. Si Yelena avait déjà eu connaissance d’une bonne partie des informations, elle avait consciencieusement pris ses notes pour être sûre de les avoir et qu’elle serait ainsi bien à jour dans ses informations et ses sources. Une fois la conférence terminée, la belle s’étira un bon coup avant de commencer à ranger ses affaires. Elle traînait toujours un peu, profitant de quelques collègues ou étudiants avancés qui étaient présents. Leur conversation était généralement très agréable, les échanges stimulants. Ce n’était pas avec ses élèves qu’elle pourrait aller à ce point. C’était donc parfaitement satisfaisant. La brune n’avait donc pas réellement fait attention à Natanaël qui semblait prêt à quitter la salle, absorbée par l’échange qu’elle entretenait et les comparaisons qu’elle faisait volontiers entre ses jeunes élèves et ceux que pouvaient rencontrer ces personnes. La particularité de Poudlard était principalement l’âge des élèves, ce qui ne manquait pas d’intéresser ses interlocuteurs. Après tout, âge différent, problématiques différentes, donc méthodes différentes. Une comparaison souvent appréciée.

-J'espère ne pas vous avoir perdu dans mes divagations astronomiques

Natanaël les avait rejoint, donnant un sourire relativement rare chez la russe. Mais elle appréciait cet homme qu’elle connaissait maintenant assez bien, ou en tout cas elle en avait le sentiment. Yelena l’appréciait et elle avait l’impression que son sentiment était réciproque. En tout cas il n’avait encore jamais trop rechigné à la voir et échanger avec elle.

-Oh non, il m’en faudrait un peu plus tout de même. Et puis une divagation pertinente ne l’est peut-être pas tant que ça?

A son tour entre remarque sérieuse et brin d’humour (qu’elle accordait là encore assez peu, il était décidément verni), Yelena n’avait en effet eu aucun mal à le suivre dans ses digressions.

-Qu’avez-vous pensé de vos élèves professeur? Ont-ils été assez attentifs à votre goût ou est-ce justement ce qui vous fait douter?

Si elle n’avait eu aucun mal à le suivre, tout le monde n’en aurait sans doute pas fait autant. Mais c’était toujours le cas dans une école supérieure. Même si une conférence pareille attirait à priori plus d’élèves motivés qu’un simple cours.
Revenir en haut Aller en bas
Natanaël A. Johansson

Natanaël A. Johansson


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 48
| AVATARS / CRÉDITS : Lee Pace - Squirrel
| SANG : Pur


Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Empty
MessageSujet: Re: Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena EmptyDim 7 Juin - 19:46

ft. Yelena Dratsena  ▬  Mai 1978

We live and meantime
we reach for the sky

D'aucuns auraient argué qu'un exposé de plusieurs heures sur la fin inévitable de leur galaxie était peut-être trop anxiogène en ces temps troublés, mais Natanaël était d'un tout autre avis. Contrairement aux autres, il avait toujours trouvé un certain réconfort dans l'idée que quoi que fassent les sorciers - ou les Moldus, d'ailleurs - leur monde continuerait de tourner en suivant exactement les mêmes lois. Et ce, jusqu'à la même fin. Cela dit, son choix de sujet expliquait peut-être l'air quelque peu défait de certains de ses spectateurs. A moins qu'il ne s'agisse de la complexité des notions abordées ? L'avenir n'allait pas tarder à le lui apprendre. En effet, une des personnes du petit groupe qu'il avait approché n'était autre que Yelena Dratsena, sa consœur enseignante à Poudlard - il ne s'était donc pas trompé en croyant entendre le nom du château. Ce n'était pas la première fois qu'il croisait la professeure dans les couloirs de l'université, quand bien même ce n'était pas son lieu d'enseignement. Yelena semblait en effet avoir à coeur de se former continuellement, un zèle qui lui avait attiré le respect de Natanaël. Il voyait trop de ses collègues se reposer sur leurs acquis, ou accueillir d'un mauvais œil ses connaissances obtenues auprès des Moldus. L'enseignant avait d'ailleurs le jugement facile concernant ses collègues, ce qui lui avait valu de ne pas se faire que des amis ... en quelques mois à peine, on pouvait estimer que c'était là une belle performance.

La réponse de Yelena à sa question lui arracha un sourire. C'était exactement pour ce genre de réponse qu'il appréciait sa collègue. Leurs conversations tournaient essentiellement autour de leur travail, et il était toujours ravi de constater qu'elle partageait les mêmes points de vus de lui - qu'il s'agisse de méthodes d'enseignement ou de fond scientifique.
- Une divagation pertinente peut vite devenir un exposé à part entière, acquiesça-t-il. Je ne suis pas surpris de te retrouver ici.
Sa familiarité n'était pas tout à fait volontaire. Peut-être un des rares échos de sa vie passée, qu'il n'avait pas réussi à effacer, il tendait malgré sa froideur à employer des formulations assez familières avec les personnes qu'il côtoyait depuis quelques temps.
- Je laisse le doute à mes élèves. Ceux qui ne peuvent me suivre ont arrêté d'essayer à ce stade, soupira-t-il. Toujours était-il qu'il avait eu l'impression que ses spectateurs avaient été attentifs, à défaut peut-être de tout comprendre de ce qu'il expliquait. Un des professeurs qui entouraient Yelena eut d'ailleurs un petit ricanement semi-compréhensif, comme s'il plaignait les-dits élèves. Natanaël le gratifia d'un de ses regards les plus glacials, mais choisit de l'ignorer, pour se concentrer sur sa collègue de Poudlard.
- Comment se passent tes cours de ton côté ? Je n'ai lu aucune annonce d'examens annulés de votre côté. Dumbledore a plus de cran que les directeurs de notre académie, grinça-t-il en levant les yeux au ciel.

Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Empty
MessageSujet: Re: Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena EmptySam 13 Juin - 16:54

La beauté de l’univers résidait dans une multitude de points. Mais parmi ces derniers, ce que Yelena pouvait trouver assez fascinant, c’était son immuabilité. Et l’exposé présenté ce jour-là par Natanaël en présentait une forme tout à fait intéressante. Les choses étaient vouées à disparaître, il en existait très probablement une fin à toute chose. Si certains y trouvaient une forme de tristesse infinie, Yelena trouvait la chose assez rassurante. De toute façon, elle ne serait plus là pour le voir, et finalement personne qu’elle avait dans son entourage, pourquoi trouver la chose réellement inquiétante? C’était peut-être même rassurant cette forme de constance, savoir que rien qui n’était fait et semblait si terrible n’aurait de réelle incidence sur le cours des choses à cette échelle. Là-dessus, elle savait que son collègue serait plutôt d’accord avec elle. Et le déroulé de son exposé ne l’avait pas contredis.

Si elle n’avait pas volontairement cherché à retenir son collègue suite à son exposé, il avait de lui-même rejoint la conversation et elle ne s’en plaindrait pas. La slave appréciait sa conversation, ils s’entendaient généralement très bien. Même si leurs conversations tournaient essentiellement autour de leur travail. Point où là encore ils tombaient facilement en accord.

-Une divagation pertinente peut vite devenir un exposé à part entière

Sans doute une affirmation très vraie aussi. Yelena faisait généralement beaucoup d’efforts pour concentrer au maximum ses cours. Les heures étaient comptées et le programme précis, il n’était pas question de trop déborder. Sans compter que les jeunes sorciers ne seraient sans doute pas capables de comprendre tous les sujets pourtant passionnants que pouvaient toucher l’astronomie.

-Le temps n’est malheureusement pas extensible, c’est la dure vérité de notre métier.

C’était le triste constat, un temps si court pour parler de quelque chose de si grand. Mais c’était ainsi, pour lui comme pour elle. Et il faisait partie de leur travail de savoir doser de manière précise et efficace leurs discours.

-Je ne suis pas surpris de te retrouver ici.

Yelena avait recentré son attention sur lui au lieu du groupe qui les entourait pour lui adresser un sourire. Il devait effectivement s’y attendre, il connaissait sa volonté de toujours en apporter plus à ses connaissances. Sans compter qu’elle appréciait sa façon d’aborder les choses et sa vision de cette science. Il n’était donc effectivement pas si surprenant de la trouver ici.

-Tu sais bien que je n’aurais pas manqué ça.

Sans rien ajouter car de toute façon assez peu du genre à trop se répandre surtout en public, Yelena garda pourtant son sourire aux lèvres. Elle avait ensuite demandé non sans une certaine forme d’humour à son collègue ce qu’il avait pensé de ses élèves du jour.

-Je laisse le doute à mes élèves. Ceux qui ne peuvent me suivre ont arrêté d'essayer à ce stade

Il y eut un ricanement que Yelena ne sut réellement identifier, ou plus précisément qu’elle ne parvenait pas à interpréter. Mais le regard de Natanaël laissait penser que ce n’était pas forcément pour aller dans son sens à lui. Elle-même avait donc légèrement froncé les sourcils. Ce fut rapide, mais là tout de même. Elle avait ensuite tenté de détourner légèrement la chose.

-J’imagine que c’est un avantage de l’enseignement supérieur. Mes jeunes élèves manquent de choix, même perdus ils sont bien obligés de me suivre au moins pour un an.

Si le sujet avait été légèrement déporté, il ne semblait pas être d’une humeur radieuse. La slave sentait que ce n’était pas de son fait non plus. En fait, elle soupçonnait le petit groupe autour d’eux de ne pas le mettre à son aise ou en tut cas dans de bonnes dispositions. Chose qu’elle comprenait parfaitement en fait.

-Comment se passent tes cours de ton côté ? Je n'ai lu aucune annonce d'examens annulés de votre côté. Dumbledore a plus de cran que les directeurs de notre académie

Ah ça, cela n’avait pas été bien au programme. Pour le plus grand bonheur de Yely, le petit groupe s’était finalement dispersé pour les laisser seuls, visiblement ennuyés par la conversation. Reprenant donc assez rapidement une attitude plus naturelle, Yelena s’appuya sur la table derrière elle, croisant les bras en souriant cette fois un peu moins crispée.

-Les cours se passent plutôt bien. Il a effectivement été question dans l’équipe d’annuler les examens, surtout après le décès du professeur Im. Mais nous sommes tombés d’accord sur le fait que cela serait assez pénalisant pour les étudiants. Mais j’imagine que vos directeurs ont leurs raisons…

Yelena reste un peu pensive, quelques secondes. Les conversations avaient été longues et pesantes ces derniers temps dans le corps enseignant. Il faut dire que ce n’était malheureusement pas la première fois qu’un malheur venait toucher un membre du personnel de Poudlard. Forcément, cela se ressentait. Et finalement les décisions qu’ils prenaient avaient un petit goût de déni. Certains commençaient même à sérieusement craindre pour leur sécurité. Ce n’était pas son cas à elle. La brune avait donc reporté son regard vers Natanaël, peut-être un peu plus sérieuse.

-Les choses changent ces derniers temps, les gens ont peur. Mes cours n’ont pas changé, mais je sent bien que pour certains c’est parfois tout à fait annexe dans leurs priorités. Et finalement je ne peux pas réellement leur en vouloir.


Les enseignants n'étaient pas tous en accord, mais les liens étaient finalement assez fort pour ne pas faire céder tout le système.
Revenir en haut Aller en bas
Natanaël A. Johansson

Natanaël A. Johansson


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 48
| AVATARS / CRÉDITS : Lee Pace - Squirrel
| SANG : Pur


Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Empty
MessageSujet: Re: Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena EmptyMar 23 Juin - 16:50

ft. Yelena Dratsena  ▬  Mai 1978

We live and meantime
we reach for the sky

- Le temps est tout relatif ... mais ce sera un sujet pour un autre exposé, répondit-il avec cette pâleur rêveuse dans le regard qu'il arborait notamment lorsqu'il s'imaginait préparer de nouvelles conférences. Partager son travail et ses recherches était passionnant, mais ce n'était pas la part de son travail qu'il appréciait le plus. Ce qui se ressentait peut-être à sa manière de conduire ses exposés, qui n'était pas la plus pédagogue ... Non, ce qui lui plaisait, c'était de passer des heures entouré de livres et de parchemins, à croiser les renseignements qu'il y dénichait. Construire une complexe structure de savoir et de découvertes, relier les informations comme on traçait les lignes entre les étoiles pour construire des constellations ... Voilà quelle était pour lui l'essence de son travail.

Mais Yelena n'avait pas tort. Le temps limitait grandement ses exposés, et les récents évènements, porteurs d'absentéisme et de cours annulés, n'allaient pas l'aider à finir le programme qu'il s'était imposé. Une constatation qui l'attristait sans doute bien plus que ses élèves ... Il nota avec plaisir le froncement de sourcils de sa collègue au petit ricanement qui avait ponctué ses propos. Il préférait ce genre de réaction à ce qu'elle prenne sa défense ou lance un débat. Ce genre de coup d'éclat social l'épuisait plus qu'autre chose. Notamment parce que lorsque la discussion devait trop houleuse, il devait lutter contre lui-même pour ne pas perdre son sang-froid et sombrer dans ses vieilles et violentes habitudes.
- Je ne sais pas où tu trouves la patience d'expliquer les bases de notre matière à un régiment de nouveaux élèves chaque année, soupira-t-il.

Au fur et à mesure que leur discussion devenait plus personnelle, le groupe qui les entourait se faisait moins nombreux. Bientôt ils ne furent plus que deux dans l'amphithéâtre déserté. Natanaël écoutait avec attention les descriptions que Yelena faisait de Poudlard. Le climat de l'école était bien souvent un bon reflet de la situation politique. Et son regard se fit plus grave quand sa collègue décrivit la peur qu'elle y percevait. Ce n'était pas de bon augure.
- Je ne trouve pas que ce soit une bonne excuse, fit-il tout de même remarquer. La peur ne devrait pas se mettre en travers de leur futur. Certains auraient pu voir dans sa réaction un manque de relativité, mais c'était tout l'inverse. Tout comme l'univers pouvait être chamboulé par le passage d'une météorite, l'Angleterre sorcière voyait sa belle routine mise à mal. Mais aussi chaotique que soit la situation, il savait qu'elle finirait par rentrer dans l'ordre. Quel serait cet ordre et ses règles ... voilà qui était une toute autre question.

- J'aurais bien besoin d'un verre après avoir parlé aussi longtemps. Je t'invite ? offrit-il. Aucune arrière-pensée dans cette proposition, mais plutôt la preuve de l'estime que le professeur portait à sa collègue. C'était d'ailleurs bien la première fois qu'il envisageait de voir un enseignant en-dehors de son travail. Il s'était habitué à cela dans le monde moldu, mais son retour chez les sorciers l'avait rendu plus renfermé encore. Ses journées s'égrenaient entre l'académie et son appartement, avec le moins de contact social possible. Sauf que même un ours mal léché comme lui - c'était du moins l'avis de ses collègues - avait besoin d'un minimum de discussion. Juste, pas avec n'importe qui ... Il s'éloigna pour reposer ses notes sur le bureau de l'amphithéâtre. Il pourrait toujours passer les récupérer plus tard ; après tout, personne n'allait les lui voler ... Puis reprit son chemin vers Yelena, l'invitant à la suivre hors de la pièce.
- Dans un endroit calme, si tu n'y vois pas d'inconvénient, ajouta-t-il avec une ébauche de sourire, car il se doutait qu'elle serait - comme souvent - du même avis que lui.

Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Empty
MessageSujet: Re: Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena EmptySam 27 Juin - 15:56

l’impossibilité de constance des choses, cette idée que rien ne dure, ni dans un sens ni dans l’autre, c’était une règle des choses et de la vie que Yelena aimait pouvoir se rappeler parfois, comme quelque chose d’assez rassurant. Cela faisait relativiser beaucoup de choses. La vie, les gens, le temps. Le temps était une autre notion que la slave aimait tordre pour en changer la perception. Et visiblement, elle n’était pas la seule.

-Le temps est tout relatif ... mais ce sera un sujet pour un autre exposé


Oh elle n’en doutait pas une seconde. Elle pourrait sans doute en dire beaucoup elle aussi. Mais Yelena acceptait de lui laisser ce rôle sans problème, elle avait déjà le sien. Et puis elle appréciait écouter sa vision des choses, voir le fruit de ses recherches, sa façon de procéder à ces dernières, et plus généralement avoir l’occasion de confronter leurs méthodes de travail. C’était sans aucune méchanceté ni même de réelle compétition. C’était simplement enrichissant pour elle. Et il semblait que Natanaël était de son avis également, ou en donnait l’impression.

-Un exposé ne serait peut-être même pas suffisant. Tu risqueras cependant de m’y retrouver aussi. Un autre sujet assez passionnant.

Leur échange s’était poursuivi en une compagnie de moins en moins charmante. Alors qu’ils avaient partagé un avis d’un professeur à un autre, l’intervention d’une autre personne par un simple son avait clairement laissé les deux professeurs d’astronomie un peu mécontents. Mais tout deux avaient décidé de l’ignorer, appréciant mutuellement les réactions faibles de l’autre qui auraient dans le cas contraire sans doute entraîné une réaction plus grande de la part de la personne gênante. Après avoir eu l’avis de Natanaël sur les élèves qui suivaient ses cours, ce fut à Yelena de donner son point de vue sur ses propres élèves.

-Je ne sais pas où tu trouves la patience d'expliquer les bases de notre matière à un régiment de nouveaux élèves chaque année

La russe comprenait son point de vue. Ses élèves étaient jeunes, pas toujours réellement motivés, prenant l’astronomie comme une simple question d’observation de points lumineux vaguement différents les uns des autres. Une façon de voir la chose qui se heurtait bien vite à la réalité de cette matière assez précise finalement. Si certains laissaient tomber pour changer d’option, ce qui était assez rare tout de même, d’autres se retrouvaient ainsi contraints de suivre assez pour comprendre les prochaines années de cours. Parfois de petits courageux s’en sortaient même très bien, ce qui faisait toujours plaisir à l’enseignante. Mais Yelena n’était pas pour autant dégoûtée de son travail, elle le faisait aussi par passion. La remarque de son confrère l’avait donc amusé.

-Ah mais je suis pleine de ressources. Beaucoup de patience, ne pas avoir de problèmes avec la répétition, sans doute une bonne dose de passion aussi… Et on a parfois de très bonnes surprises.

Son ton presque rieur sur cet accent slave encore très marqué plongeait un peu plus la conversation dans le domaine du privé et de l’amical. C’était en tout cas l’explication qu’elle donnait au fait que le petit groupe s’était dispersé pour leur laisser une solitude qu’ils appréciaient sans doute autant l’un que l’autre. Malgré tout le sujet avait dévié sur quelque chose de plus sombre, un peu plus triste. Sans rendre la conversation parfaitement déprimante pour autant. Il semblerait que les examens aient été annulés ici, ce que Yelena pouvait comprendre. Cependant aucun des deux enseignants ne semblait réellement soutenir cette décision. Ils avaient tous les deux noté les changement qui se passaient dehors, les gens et les habitudes changeaient en réaction à ce climat de danger qui pesait souvent sur le monde sorcier ces derniers temps.

-Je ne trouve pas que ce soit une bonne excuse. La peur ne devrait pas se mettre en travers de leur futur.

Si elle était d’accord avec ce qu’il lui disait, la russe ne pouvait pas renier le changement si notable. Elle pouvait faire mine de ne pas y prêter attention face aux jeunes gens qui n’avaient à son idée pas besoin qu’on en rajoute à ce sujet, mais pas beaucoup plus. La belle gardait généralement ses réflexions pour elle, les laissant simplement faire leur chemin dans ses pensés. Natanaël cependant était différent et pouvait nourrir cette réflexion. Il pouvait la laisser aller dans ses propres pensés et la faire vivre dans leur échange. C’était ce qu’elle trouvait agréable dans leurs échanges.

-Ils ont parfois du mal à envisager avoir un futur. La tendance est au défaitisme.

Ces paroles assez graves avaient pour autant assez rapidement laissé place à un sourire un peu plus détendu, sans être de ces sourires qui coupaient un visage en deux, elle n’y était clairement pas coutumière. Cela dit Natanaël, aussi peu qu’il puisse la connaître, devait être parfaitement au courant de cette façon de faire de la belle.

-Je trouve ton exposé d’aujourd’hui tout à fait approprié, il est porteur de tranquillité et j’oserai même dire d’une forme d’espoir… même si je crois être un peu la seule à le penser visiblement.

Yelena n’avait pas manqué de remarquer les avis assez mélancoliques de ses petits camarades de la journée. Elle ne doutait pas pour autant que cela ait pu être tout à fait attendu par son collègue.

-J'aurais bien besoin d'un verre après avoir parlé aussi longtemps. Je t'invite ?

Quittant son appui sur la table derrière elle mais sans quitter cependant son sourire, la slave était tout à fait d’humeur à ce genre de choses. Elle ne l’avait pas prévu mais n’était pas contre un peu de spontanéité. Yelena n’y voyait d’ailleurs aucune forme de sous-entendu, mais plus une volonté de la part de son collègue de prolonger un moment qu’il semblait trouver agréable. Il était presque flatteur pour cette femme souvent trouvée froide et assez peu courtoise de voir son collègue si enclin à passer un peu plus de temps en sa simple compagnie.

-Avec plaisir, je te remercie.

La belle l’avait laissé poser sur son bureau ce qui ne risquait finalement pas d’en bouger sans son propriétaire et prendre la direction des opérations. Elle-même bien peu chargée, Yelena était effectivement tout à fait enjouée à cette idée.

- Dans un endroit calme, si tu n'y vois pas d'inconvénient

La belle répondit à son sourire par une expression très franche d’approbation.

-Absolument aucun!

Ils étaient tous deux des gens plutôt solitaires ou en tout cas qui appréciaient une bonne dose de calme. Suivant donc son collègue à l’extérieur elle s’était laissé guider tout à fait amicalement. Sans être d’un pas très enjoué, elle le suivait bien volontiers.

Ils furent effectivement rapidement arrivés dans un endroit calme, attablés sagement, passant chacun leur commande. Assez tentée par l’ambiance et le temps, Yelena reçut assez rapidement une bière, sans doute grâce à la faible fréquentation du lieu. Laissant parler ses habitudes, Yelena s’était permis de placer sur leur table un petit sort de confidentialité. Elle détestait savoir ses conversations écoutées par n’importe-qui. Et elle pensait son collègue plutôt assez compréhensif pour ne pas trouver l’action trop étrange. Ou en tout cas ne pas lui reprocher.

-Avec les examens annulés, j’imagine que certains professeurs ont déjà quitté les lieux? Ne vivant pas sur place j’imagine l’idée assez tentante pour certains.

Poudlard n’avait pas annulé les examens. Mais si cela avait été le cas, elle n’aurait pas pour autant quitté les lieux. Ils vivaient tous sur place le temps de l’année scolaire, s’occupaient des élèves et de toute la gestion qu’une école pareille pouvait impliquer. Il existait d’innombrables différences entre les deux écoles, et s’en était une. Yelena ne serait pas surprise outre mesure de savoir que Natanaël soit de ces professeurs irréductibles et qui ne lâcheraient rien jusqu’aux vacances tant attendues par tous. Ce qui lui vaudrait sans doute à son tour une réputation parfois douteuse auprès des élèves.
Revenir en haut Aller en bas
Natanaël A. Johansson

Natanaël A. Johansson


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 48
| AVATARS / CRÉDITS : Lee Pace - Squirrel
| SANG : Pur


Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Empty
MessageSujet: Re: Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena EmptyLun 6 Juil - 0:26

ft. Yelena Dratsena  ▬  Mai 1978

We live and meantime
we reach for the sky

La patience n'était pas le fort de Natanaël. Et même si ce n'était pas évident à imaginer, maintenant qu'il affichait cette façade calme et froide, lui faire perdre son temps était à une époque un jeu très dangereux. Qui avait valu à quelques imprudents ou mollassons de finir leurs jours de manière prématurée, dans les eaux froides de Copenhague. Changer de vie n'avait toutefois pas fait naître en lui d'indulgence toute neuve. Répéter les mêmes cours à l'envie, comme y était contrainte sa collègue, relevait pour lui de la torture. Et la passion qu'il entretenait pour sa matière n'aurait rien amélioré à la situation, bien au contraire. Le professeur faisait partie de ces personne qui ne comprennent pas que les autres ne lui suivent pas. Si c'était simple pour lui, ce devait être simple pour tous les autres, non ?
- Mes surprises sont souvent des déceptions, soupira-t-il pour clore ce sujet, en songeant aux multiples corrections qu'il apportait d'une plume rageuse sur ses copies.

Ses traits se faisaient plus sombres tandis qu'ils évoquaient les troubles qui agitaient la communauté sorcière. Natanaël s'était retrouvé quelque peu projeté dans ce conflit lorsqu'il avait rejoint ses pairs, quelques mois plus tôt. Il ne l'aurait jamais admis, mais il peinait à en saisir toutes les implications. Son long séjour parmi les Moldus tout comme son envie inavouée de rédemption le poussaient naturellement à se ranger contre les Mangemorts et leurs idées d'un autre temps. Mais il ne se posait jamais vraiment la question de ce qu'il ferait si un partisan du Seigneur des Ténèbres venait frapper à sa porte. Il aurait sans doute dû craindre une telle situation, mais l'idée ne lui provoquait pas un seul frisson.
- Et ce défaitisme est ridicule.
Aucune audace mal placée dans cette affirmation. La vérité était que ses fréquents malaises le mettaient déjà en sursis, bien plus d'un mage noir ne le ferait jamais. Et vivre en côtoyant l'hypothèse de sa propre mort ne l'empêchait pas de poursuivre ses recherches. Il ne voyait donc pas pourquoi ses étudiants devraient arrêter de vivre pour une menace aussi vague.

- En tout cas je suis ravi que tu aies retiré de mon exposé les mêmes sentiments que moi, commenta-t-il avec un hochement de tête qui, s'il n'était pas ravi - loin de là - était clairement reconnaissant. Dans son regard se devinaient, pour une fois, un respect et une affection qu'il n'accordaient que rarement.
Malgré leurs minces désaccords concernant la situation actuelle, les avis de Yelena et de Natanaël se rejoignaient sur de nombreux points. Leur travail, bien sûr, mais aussi le besoin de calme, même pour aller boire un verre. Ayant déjà en tête un pub qui lui paraissait tranquille et peu fréquenté, le professeur éteignit les lumières de l'amphithéâtre d'un coup de baguette, avant de rejoindre les rues de Londres, sur lesquelles le soleil finissait de se coucher. Ils rejoignirent le pub à pied, sans échanger un mot. Les deux professeurs étaient de ces personnes qui pouvaient partager un long silence sans qu'aucun malaise de s'installe, comme si ce dernier faisait partie intégrante d'un dialogue long de plusieurs journées.

Après avoir commenté d'un signe de tête appréciateur le sortilège de confidentialité posé par sa collègue sur leur table, Natanaël commanda un thé - depuis son exil du Danemark, il évitait de boire de l'alcool, de peur de retomber dans ses plus bas instincts. Tout comme il n'aurait jamais osé poser ce sortilège lui-même, de peur d'attirer d'improbables suspicions. Il appréciait toutefois de se savoir écouté par Yelena et elle seule, quand bien même leur échange n'aurait rien d'illégal ou de secret.
- Aucune idée de ce que font mes collègues, répondit Natanaël avec indifférence. Ses collègues n'éveillaient pas suffisamment son intérêt pour qu'il aille leur demander à quoi ils comptaient occuper leurs journées, maintenant qu'ils se retrouvaient en repos forcé. Ils peuvent bien prendre des vacances en avance, moi je ne vais nulle part, ajouta-t-il, avec une petite pointe de mépris dans la voix. L'annulation des examens lui était décidément restée en travers de la gorge.
- Crois-moi, cette Académie aurait bien besoin de sang neuf, grimaça-t-il. Il aurait largement préféré travailler aux côtés de quelqu'un d'ouvert, comme Yelena, plutôt de ces vieux froussards qui s'encroutaient dans leurs ronflants titres de Professeurs. Dommage que sa collègue soit coincée à Poudlard ...

Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Empty
MessageSujet: Re: Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena EmptySam 11 Juil - 21:12

Une femme froide, une femme rude, peu engageante, probablement colérique. C’était un descriptif courant de Yelena. Elle le savait, qu’on lui ait dit ou simplement qu’elle s’en soit rendu compte. Et en fait elle n’y prêtait absolument aucune attention. Ce profil de surface ne tenait pas compte de sa grande loyauté, sa bonne humeur (même discrète), son côté un peu fleur bleue( sisi, je vous assure), sa tolérance, ni même de la douceur qu’elle pouvait déployer dans les cas les plus surprenants. La plupart n’avaient ni l’envie ni même parfois le temps d’accorder ce doute à la slave qui de toute façon ne cherchait pas à plaire à tout le monde.

Fort heureusement pour elle, Yelena savait attirer la sympathie de certaines personnes. Et bien souvent c’était des personnes aussi difficiles à vivre qu’elle. Ou aussi difficiles à atteindre. Natanaël était un homme sans doute aussi peu engageant qu’elle et au caractère pas toujours facile. Mais ils avaient réussi à s’entendre et même assez bien quand on les connaissait. Natanaël semblait parfois même avec une bonne forme de respect pour elle. Sans doute parce qu’il connaissait ses capacités dans leur matière commune et sa patience devant ses élèves. Elle lui confiait même parfois être agréablement surprise par certains d’entre eux.

-Mes surprises sont souvent des déceptions

Yelena tordit un peu sa bouche sur le côté pendant un instants, comprenant bien ce qu’il pouvait ressentir. Il était à vrai dire un peu plus exigeant qu’elle. Ce qui était sans doute dû au fait que ses élèves à lui étaient bien plus âgés que les siens. Pas sûr d’ailleurs qu’elle aurait été plus tendre à sa place. Mais pour le moment elle trouvait le constat un peu triste. Elle ne relèverait pas ni ne reprendrait pas le sujet, voyant bien qu’il n’en avait pas envie plus que cela et elle ne souhaitait pas le mettre mal à l’aise ou l’agacer. Il y avait tellement mieux à faire et ils ne manquaient pas de sujets possibles.

-Et ce défaitisme est ridicule.

Battante de nature, Yelena était en accord avec cette conclusion. Elle n’avait fait qu’exposer un constat qu’elle avait fait auprès de ses finalement assez nombreuses fréquentations. La peur, l’anxiété, le défaitisme, la vie était perturbée et certains n’arrivaient pas à y faire face. Ce n’était pas son cas. Yelena ne se laissait pas simplement aller à la simple mélancolie et avançait peut-être plus énergiquement encore.

-Ils finiront par le voir. A force que d’autres se dressent ils verront qu’ils peuvent le faire à leur tour.

Et Yelena restait parfaitement droite et le ferait autant qu’elle le pourrait sans regretter une seconde. Mais c’était sans doute dans son caractère, il lui était difficile d’envisager que le courage ne soit pas un trait universel, peu importe sa forme. Chose qui pouvait déplaire à son compagnon d’ailleurs, souvent plutôt désireux de la voir garder ses distances avec des ennuis qu’elle savait s’attirer avec beaucoup de talent.

-En tout cas je suis ravi que tu aies retiré de mon exposé les mêmes sentiments que moi

Le ton un peu plus sérieux était passé, les laissant apprécier un accord agréable. Yelena lui sourit un peu plus, contente de lui offrir cette satisfaction sans trop se forcer elle-même.

-Tu n’en doutais tout de même pas? Tu sais que je pourrais passer de longues heures à me perdre dans les secrets de notre stable mais périssable univers.

Le regard malicieux, elle se faisait taquine (oui enfin pour elle quoi, rien de bien méchant). Mais la proposition suivante de son collègue la confortait dans l’idée qu’il ne lui en voulait pas. Elle l’avait suivi sans hésiter, sans parler non plus. Ils n’étaient pas de ces personnes qui n’appréciaient pas le silence. Il était même un élément important pour eux qui savaient l’apprécier et en jouer. Le silence tait une pose, un moment qui leur permettait de penser, et c’était primordial pour eux. Ils ne prenaient donc pas mal qu’un de ces silences s’installe, n’indiquant aucune forme de gêne et peut-être même plutôt une certaine confiance. Une fois installés, Yelena avait laissé parler ses réflexes de discrétion. Natanaël semblait une fois de plus assez satisfait de ce geste, même si il ne semblait pas vouloir le poser lui-même. La slave ne chercherait d’ailleurs aucune raison à cela.

- Aucune idée de ce que font mes collègues. Ils peuvent bien prendre des vacances en avance, moi je ne vais nulle part

Un petit rire lui échappa. Portant sa bière à ses lèvres, elle ne pouvait que constater l’entente visible entre Natanaël et ses autres collègues. Amusante situation qui ne lui était pas inconnue non plus. Si elle n’était pas souvent en désaccord avec ses collègue, elle se souciait assez peu de certains d’entre eux.

-La conscience professionnelle ne s’exprime pas toujours de la même façon j’imagine. Quand elle est présente…

Yelena n’avait heureusement pas trop ce problème chez ses collègue. Ils étaient tous encore fidèles au poste et mèneraient leur année jusqu’au bout. Il semblerait que Natanaël avait assez peu de tendresse pour ses collègues de l’ESM. Mais là encore, Yelena ne pouvait pas affirmer ne pas tenir ce même type de discours si elle avait été dans sa situation.

-Crois-moi, cette Académie aurait bien besoin de sang neuf

Là en revanche, elle n’était pas tout à fait convaincue. Du sang neuf apportait un équilibre différent et obligeait à revoir les choses pour s’adapter. La belle entendait que l’équilibre puisse ne pas être forcément présent déjà actuellement dans l’ESM. Elle n’était pas persuadée que cela viendrait améliorer la situation pourtant. Mais après tout, il était bien plus habitué qu’elle  à ce milieu particulier.

-Je ne sais pas. Poudlard en a connu sans doute beaucoup trop ces dernières années. Les changements ne sont pas toujours pour le mieux…

Yelena était dans cette école depuis quinze ans. Si elle avait fini par se faire au changement de professeurs pour la défense contre les forces du mal (un par an tout de même), il y avait eu beaucoup de passage tout de même. Presque rieuse, elle avait lancé une idée qu’elle pensait assez drôle avant de porter une nouvelle fois son verre à sa bouche.

-Je serai peut-être assez tentée si votre Académie était en recrutement. Je ne suis pas d’un sang bien neuf mais les choses ont l’air plus stables chez vous.

Elle ne s’était jamais tellement posé la question de savoir si l’enseignement supérieur lui conviendrait mieux. Satisfaite de sa situation à Poudlard jusqu’à maintenant, elle pensait poursuivre sur cette route tranquille. Mais les récents évènements l’avaient parfois fait douter sur ses motivations et il lui était arrivé de ne plus se sentir autant à sa place qu’avant dans ce château.
Revenir en haut Aller en bas
Natanaël A. Johansson

Natanaël A. Johansson


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 48
| AVATARS / CRÉDITS : Lee Pace - Squirrel
| SANG : Pur


Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Empty
MessageSujet: Re: Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena EmptyLun 17 Aoû - 23:57

ft. Yelena Dratsena  ▬  Mai 1978

We live and meantime
we reach for the sky

Le café où ils s'étaient réfugié n'était éclairé que par quelques lampes, obscurcies de lourds abat-jours en velours violet. La pénombre dans laquelle ils étaient projetés n'était toutefois pas de celles qui inquiète - plutôt de celles qui invite au calme, aux discussions à voix basse et aux longs silences. Rien de très étonnant à ce que les deux professeurs y soient aussi à l'aise. L'endroit avait en plus l'avantage d'être peu fréquenté ; les quelques clients qui partageaient la pièce avec eux parlaient doucement, leurs têtes plongées dans l'obscurité, leurs silhouettes cachées sous de fines capes.
Natanaël laissa échapper un soupir chargé d'ironie en entendant Yelena évoquer une quelconque conscience professionnelle. Comme elle le sous-entendait elle-même, le danois ne voyait guère de sérieux chez ses collègues de l'Ecole Supérieure. Il était prompt à juger, bien sûr. Il suffisait de le contrarier suffisamment pour qu'il tourne le moindre écart en un trait de caractère global. Aucun doute que les autres professeurs n'étaient pas tous les vieillards paresseux et fermés d'esprit qu'il se plaisait à décrire. Lui-même en était conscient, tout au fond. Mais aurait préféré quitter son poste que de l'admettre.
- Aucun doute que certains trouvent leurs fauteuils plus confortables que leur travail, décréta-t-il à voix basse, quand bien même personne ne pouvait les entendre.

Malgré cela, Yelena ne semblait pas être convaincue par l'idée d'apporter du sang neuf dans l’École Supérieure. Mais Poudlard était le parfait contre-exemple. Natanaël avait entendu parler des nombreux changements aux postes de professeur au cours des dernières années. Celui de Défense contre les Forces du Mal semblait tout particulièrement voué à changer de possesseur chaque année. Sans compter les récents décès - tragiques, il n'en doutait pas - au sein de l'équipe professorale. Rien d'étonnant à ce que, dans ce contexte, Yelena hésite à abandonner à son tour son poste. Difficile de maintenir une éducation de qualité quand les enseignants changent à chaque rentrée.
- Les changements qui ne sont pas idéaux pour une école le sont parfois pour ses professeurs. Inutile de garder un poste dans lequel tu ne t'épanouis pas, par simple sens du devoir, jugea-t-il.
Il y avait bien peu de personnes dont il se sentait assez proche pour leur formuler ce genre de conseil. Il n'était pas totalement désintéressé, bien sûr - avoir une collègue partageant ses opinions, comme Yelena le faisait, rendrait son quotidien à l'ESM nettement plus agréable. Mais au-delà de ces égoïstes considérations, il désirait surtout l'épanouissement de sa consœur. Elle était du même modèle que lui, et il ne comprenait pas comment elle pouvait supporter d'enseigner à des pré-adolescents à longueur de journée.

- Tu es d'un sang bien plus neuf que nombre de mes collègues, jugea-t-il de son ton le plus factuel. Aucune flatterie là-dedans, juste une constatation. Une candidature de ta part pourrait pousser vers la sortie un sorcier bien assez âgé pour prendre sa retraite. Cela ne ferait de mal à personne, ajouta-t-il non sans une certaine amertume.
Il prit une longue gorgée de son thé, appréciant de sentir le breuvage le réchauffer plus efficacement qu'une bière ne l'aurait fait. Il préférait laisser l'alcool à sa collègue. La tentation était présente, toujours. Mais le risque était trop grand. Il chassa ces idées de son esprit, revint à Yelena. Et à son futur.
- Pense aussi qu'un poste à l’École Supérieure laisse du temps pour la recherche, plus encore que pour l'enseignement. J'aurai moins de choses à t'apprendre dans mes conférences, et tu en auras à me faire découvrir lors des tiennes, dit-il avec un de ses rares sourires.
Son thé touchait à sa fin, et les étoiles brillaient de l'autre côté de la fenêtre du café. Il leva les yeux pour les observer. L'idée d'avoir Yelena comme collègue était vraiment agréable. Au-delà d'avoir une alliée, travailler aux côtés d'une personne qu'il estimait serait clairement un appréciable changement ...



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Yelena Dratsena

Yelena Dratsena


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 153
| AVATARS / CRÉDITS : Sharon Den Adel
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le corps sans vie de sa mère
| PATRONUS : Un lycaon
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Empty
MessageSujet: Re: Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena EmptyMer 26 Aoû - 21:45

L’ambiance intimiste et calme du lieu leur convenait parfaitement. Ils avaient ainsi tout le loisir de partager une conversation tranquille autour de leurs boissons, un de ces moments où ils partageaient leurs points de vue sur tout et n’importe quoi, astronomie ou pas forcément. Pour cette fois, c’était visiblement les collègues de Natanaël qui en prenaient pour leur grade. Les deux professeurs n’étaient pas tendres avec eux. Pour des raisons différentes sans doute. Natanaël était amer, presque rancunier de leur manque d’investissement. Yelena pouvait le comprendre. Ils n’avaient très certainement pas tous les mêmes objectifs dans ce métier. Et ils n’étaient ainsi pas tous aussi investis que les deux sorciers assis à discuter.

-Aucun doute que certains trouvent leurs fauteuils plus confortables que leur travail,

Yelena eut un sourire, ne trouvant cependant pas judicieux d’en rire. Natanaël n’était peut-être pas d’humeur à ce genre d’humour actuellement. Elle pinça un peu ses lèvres avant de boire une gorgé de sa bière. Il y avait sans doute une pointe d’exagération dans ces propos, mais pas que. Même de loin c’était un constat qu’elle avait pu faire par moments.

-Oh je crois que c’est une remarque qui ne s’applique pas qu’à tes collègues mon cher. Lorsqu’il s’agit de s’investir il y a généralement moins de volontaires…

Il pouvait le prendre comme il le voulait, c’était valable dans l’enseignement, la politique, l’administration, et bien d’autres encore, tout ce qui pourrait permettre d’en faire le moins possible sans prendre trop de risques. Elle ce n’était pas son truc. Elle avait besoin d’être au coeur de l’action, peu importait le domaine. Yelena était active et s’impliquait toujours à fond lorsqu’elle s’engageait à quelque chose. Elle ne comprenait donc pas forcément cette façon que certains professeur de l’école supérieure prenaient des libertés avec leurs obligations.

Les deux collègues avaient finalement dévié légèrement de sujet, passant sur la fâcheuse tendance qui existait à Poudlard de changer de professeurs bien trop souvent. Là encore Yelena ne trouvait pas l’idée brillante. Comment réussir à stabiliser les choses si on passait son temps à tout chambouler? C’était sans doute plus perturbant encore pour les étudiants, et elle n’était déjà pas convaincue.

-Les changements qui ne sont pas idéaux pour une école le sont parfois pour ses professeurs. Inutile de garder un poste dans lequel tu ne t'épanouis pas, par simple sens du devoir.

Yelena était pensive, les sourcils légèrement froncés. Sa lèvre se tordit quelques seconde, un geste qui dans une autre occasion aurait peut-être été accompagné d’un grognement. Les changements n’avaient clairement pas aidé l’école, pas tous, c’était en tout cas son idée. Et il est vrai qu’elle-même n’appréciait pas forcément le changement en règle générale. Mais est-ce que cela avait réellement fini par toucher son entrain dans son travail? Est-ce qu’elle avait réellement fini par se lasser? Son poste était-il toujours aussi satisfaisant? Des questions que Yelena laissait volontairement de côté, impliquée comme toujours au maximum dans ses obligations. Désireuse d’esquiver un peu le sujet, elle avait tenté une plaisanterie.

-Tu es d'un sang bien plus neuf que nombre de mes collègues. Une candidature de ta part pourrait pousser vers la sortie un sorcier bien assez âgé pour prendre sa retraite. Cela ne ferait de mal à personne.

Natanaël semblait considérer la question avec bien plus de sérieux qu’elle. Yelena ne savait pas trop comment tourner la question. Et finalement, la situation semblait tentante. L’enseignement supérieur, c’était bien plus de liberté, plus de possibilités avec les élèves, des élèves plus avancés aussi, et largement. Des élèves plus grands aussi, qu’il n’était pas toujours utile de trop bichonner. Prendre des pincettes avec les imbéciles, c’était peut-être le plus difficile pour elle avec les jeunes sorciers de Poudlard. Et puis il y avait des considérations plus triviales encore. Ils entretenaient une relation amoureuse très satisfaisante avec Ragmar depuis plusieurs années maintenant. Une relation qui devait rester cachée selon eux pour s’épargner des tracas supplémentaires. Changer d’établissement serait une façon de régler une partie du problème.

-C’est sûr que vu comme ça… J’ai peut-être pris un peu trop mes habitudes dans ces méthodes… avec les très jeunes…

Yelena repris un peu de son breuvage, son cerveau fonctionnant rapidement sans le laisser voir trop fort. Elle avait simplement le regard un peu sombre, sans que cela ne soit contre Natanaël qui soulevait des points intéressants…

-Pense aussi qu'un poste à l’École Supérieure laisse du temps pour la recherche, plus encore que pour l'enseignement. J'aurai moins de choses à t'apprendre dans mes conférences, et tu en auras à me faire découvrir lors des tiennes

Là encore les arguments pouvaient s’entendre. D’ailleurs, la recherche, c’était effectivement l’un des plaisir que Yelena ne s’accordait pas vraiment. Pourtant elle en avait des idées. Elle était persuadée entre autres qu’elle pourrait trouver un lien entre les cycles lunaires et le comportement des dragons ou le mouvement des étoiles et les lieux de nidification. Mais ce n’était qu’une petite partie de ses réflexions. Aucun temps à lui accorder actuellement pourtant, et l’idée de pouvoir le faire était assez séduisante. Natanaël en tout cas semblait la penser assez capable pour lui faire ces propositions. Yelena lui sourit tout de même, relevant ce que les mots de son ami disaient entre les lignes. Ils pourraient échanger, travailler ensemble, réellement, et apporter à l’autre plus directement.

-Il faut admettre que l’idée est assez tentante sous cet angle. Je te promet d’y réfléchir sérieusement.

Prenant ce qui restait au fond de son verre, Yelena nota la tasse vide de son collègue. Il avait déjà reporté son regard vers l’extérieur. Les étoiles brillaient. Ils étaient ainsi resté à les regarder quelques minutes. Rien de bien surprenant pour eux. Yelena pensait, réfléchissait, et admirait la beauté des astres dans le même temps. Il était temps d’abandonner Natanaël pourtant, elle était attendue ailleurs. Elle leva donc les sorts lancés plus tôt pour garantir leur tranquillité, accordant un regard serein et amical à son collègue.

-J’apprécie ta compagnie, mais malheureusement je suis attendue à l’école, les couloirs doivent être surveillés le soir.

Elle avait tendu une main vers lui afin de serrer la sienne avant de le quitter, se levant sans faire de bruit et prête à le laisser.

-Oh et professeur, si je finis par changer d’avis… le prochain thé sera pour moi.

Yelena lui avait glissé un clin d’oeil, comptant lui rendre l’invitation la prochaine fois.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Empty
MessageSujet: Re: Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena Empty

Revenir en haut Aller en bas

Doomsday ▬ PV Yelena Dratsena

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: L'école supérieure de magie :: Le campus-