GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

Gauwain | Mise au point

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 425
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /jenesaispas/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptyMer 27 Mai 2020 - 12:21


Gauwain,

Après une longue introspection, je crois qu'il est nécessaire qu'on discute. J'ai grandement besoin de te parler et j'espère que tu accepteras de me voir. Si c'est le cas, retrouve moi samedi à l'étang de Pré au Lard à 9 h. Je t'y attendrai le temps qu'il faudra.

Bien à toi,
Amelia


Elle avait préféré rester neutre dans sa lettre. S'il désirait vraiment rester en contact, elle imaginait qu'il viendrait à l'heure du rendez-vous. Elle lui avait envoyé la lettre en milieu de semaine dans le but de lui laisser le temps de la réflexion. Elle jouait gros là-dessus, elle le savait. Elle aurait certainement mieux fait d'aller lui parler directement. Mais elle avait décidé de ne pas retirer son libre arbitre ce qu'il avait fait malgré lui. Avant de prendre cette décision, elle l'avait fui comme la peste ou le choléra pendant près de deux semaines, ce qu'elle regrettait un peu à présent. Mais elle en avait eu besoin pour digérer la nouvelle, comprendre les sentiments qu'il avait manifestement pour elle - ça lui paraissait toujours aussi surréaliste - et ses propres émotions à elle. Elle avait été si désespérée qu'elle s'était retrouvée à écrire au courrier du cœur de Sorcière hebdo. Elle n'éprouvait cependant aucune honte à ce souvenir. A vrai dire, cela lui avait permis de faire un choix final. La franchise. L'honnêteté. Gauwain et elle devaient clairement en passer par là.

Elle marchait dans les rues de Pré au Lard avec une certaine assurance qui ne lui ressemblait pas tellement. Le soleil brillait de mille feux et caressait ses joues. Cela lui faisait un bien fou elle qui s'était terrée dans le château - même dans les cachots en dehors des cours - pendant les deux dernières semaines pour éviter des rencontres... inattendues. Elle passa par une boutique ou deux pour récupérer quelques petites choses à manger... dans le cas où il ne viendrait pas ou tardivement. Elle comptait demeurer au même endroit toute la journée de toute façon. Quand elle y allait, l'endroit lui paraissait tout à fait désertique ou très peu fréquenté. Les autres élèves préféraient certainement les rues commerçantes et s'installer aux trois balais. Se retirer dans la campagne écossaise lui paraissait une bonne idée dans le sens où personne ne viendrait les déranger si cette rencontre virait au désastre. Elle se préparait à toute éventualité, envisageant même le pire, surtout le pire à vrai dire.  

L'étang était absolument magnifique, paisible, bien plus que pouvait l'être le lac situé dans le parc de Poudlard. Elle eut une petite envie de tremper ses pieds dans l'eau, mais s'abstint. Elle était bien évidemment en avance - après vérification sur sa montre, il lui restait environ un quart d'heure avant de constater si Gauwain était plus courageux qu'elle ou non. Elle avait été... lâche à son plus grand désarroi. Fuir plutôt que confronter le serpentard... Quelle bravoure ! Si son frère Edgar l'apprenait, il aurait certainement été déçu. A moins qu'il soit trop focalisé sur l'idée qu'un garçon puisse avoir des vues sur sa petite sœur. Quant à Samuel, il se montrerait assurément plus compréhensif. Il l'était toujours. Elle posa son sac sur le sol et après quelques secondes à observer le paysage et à se poser des questions de toute sorte s'installa dans l'herbe, les pieds et le visage orienté vers le village magique. Elle doutait honnêtement que Gauwain arriverait par derrière. Comment pourrait-il de toute façon ?

Elle n'attendit pas très longtemps avant que le jeune homme ne pointe le bout de son nez. Quand elle apparut dans son champ de vision, elle essaya de se rappeler le petit discours qu'elle avait récité devant le miroir le matin-même. “ Bonjour.  ” Dit-elle quand elle arriva finalement à sa hauteur. Bon d'accord, comme entrée en la matière, on avait vu mieux. Mais devait-elle vraiment déblatérer tout de suite ? “ Si c'est possible, j'aimerais que tu me laisses parler. Ça risque d'être long, j'en suis désolée.  ” A peine commencé qu'elle déviait déjà de ce qu'elle avait prévu. Mais une petite différence avec le scénario, ce n'était pas bien grave. Mais si elle ne comprenait pas vraiment pourquoi elle s'excusait en avance. “ Il m'a fallu un long moment pour encaisser tout ça... Et la première chose que je dirais c'est que je ne suis absolument pas familière des traditions de Beltane. J'en avais entendu parler, bien évidemment, mais je dois reconnaître mes nombreuses lacunes à ce sujet. Je suppose qu'une couronne - si j'en crois ta lettre - sert à exprimer une certaine affection et j'avoue que j'étais complètement à côté de mon chaudron quand j'ai reçu ton cadeau. Je ne l'ai pas pris pour ce qu'il était. Et je suppose que j'aurais pu y réfléchir davantage. Quel ami offre de tels cadeaux ? ” Demanda t-elle en fronçant les sourcils. Mais il s'agissait là d'une question tout à fait rhétorique. “ Tu es un garçon tout à fait charmant, mais j'avoue que j'aurais préféré que tu me demandes directement un rendez-vous plutôt que... de tenter un coup de poker. Et je me suis sentie un peu prise au piège. Je ne savais pas comment réagir. Je crois que si tu me refaisais la même chose aujourd'hui, je serais aussi confuse et... fuyante. ” Elle se mordit la lèvre inférieure quelque peu honteuse de l'utilisation de ce mot. Mais en même temps, c'était la vérité non ?  

Elle parvint finalement à le regarder dans les yeux et pendant un instant elle se demanda si elle avait bien fait de déballer tout ça. Peut-être qu'il n'y comprendrait pas mieux... si ? “ Et contrairement à ce que tu semble croire, je n'ai pas le moindre prétendant à Serdaigle ou dans une autre maison. Je n'ai pas de petit ami. Et tu es le seul, à ma connaissance, à avoir démontrer une telle attention à mon égard.   ” Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle ressentait le besoin de mettre cela au clair, mais cela lui était apparu comme une évidence à la lecture de sa lettre. S'il avait des chances limitées - d'après lui en tout cas - ce n'était absolument pas à cause d'une file de garçons qui s'agglutinait à ses pieds pour obtenir ses faveurs, mais bien parce qu'elle n'avait jamais envisagé de se mettre en couple... sérieusement. “ C'est... très nouveau pour moi.  ” Un aveu de faiblesse. Et elle eut de suite envie de le retirer, mais c'était trop tard. Après ce long monologue, elle devint silencieuse. Elle avait envie de se terrer sous terre et ne jamais en ressortir.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptyVen 29 Mai 2020 - 16:56

Si Gauwain était honnête, après un silence aussi prolongé, il avait commencé à accepter qu'il lui fallait faire son deuil de sa relation avec Amelia.

Pas que ça lui fasse grand plaisir, cependant, ni qu'il soit facile de s'y résigner. Chaque séance de révision en solitaire venait lui rappeler qu'il aurait mieux valu ne rien faire début mai (magie de Beltane, tu parles!), qu'il aurait mieux valu garder secrète son attirance. Ou peut-être aurait-il mieux valu faire les choses différemment.

Apercevoir furtivement la jeune femme en cours, sans qu'elle vienne s'installer à ses côtés, faisait chaque fois rejaillir une envie de lui parler, qu'il s'astreignait péniblement à mettre de côté.

Il serait fidèle à sa parole. Il la laisserait en paix si tel était son souhait. Tant que des mecs comme Campbell ne venaient pas verser du sel sur la plaie, il s'en sortirait. Il ne pouvait s'en prendre qu'à lui-même, de toute façon.

C'est dans ce quotidien un peu amer, qu'il reçut un billet signé de la Serdaigle.

La lettre d'Amelia le laissa perdu. Allongé sur son lit, ayant repoussé momentanément ses livres et parchemins, il lut et relut les mots, fronçant les sourcils. Il fit de son mieux pour ne pas chercher trop de lueur d'espoir dans ses formulations. Pourtant, son regard n'avait de cesse d'accrocher certains mots. Grandement besoin...? J'espère que tu accepteras...? Et cette phrase de conclusion...

Quelque chose le perturbait néanmoins : elle imaginait qu'il pouvait refuser de la voir.

Missive dans la main, il resta étendu, fixant longuement le ciel de son lit à baldaquin ; il avait vraiment dû faire les choses de travers.

Cette nuit-là, il rêva d'elle.

L'attente jusqu'au samedi lui sembla interminable et pourtant, après avoir enduré le supplice de ces heures sans fin, l'heure du rendez-vous finit par approcher.

Gauwain s'était levé avec le soleil et avait suivi sa routine habituelle avec un peu d'avance, raccourcissant son circuit pour avoir plus de temps pour se préparer. Il était sous la douche quand d'autres prenaient leurs petits déjeuners. Le dortoir était désert alors qu'il s'assurait d'avoir une tête présentable, maniant le peigne adroitement. Il s'efforça durant tous ces préparatifs d'ignorer une nervosité supérieure à celle qu'il avait ressentie en passant le permis de transplanage.

Profitant qu'on soit samedi, il délaissa l'uniforme de l'école, lui préférent un pantalon ajusté, et une chemise vert sombre ouverte sur un T-shirt blanc. Il s'enquit de la coordination de l'ensemble auprès d'une armure postée dans le couloir d'accès aux cachots (sans être totalement certain que celle-ci soit la mieux placée ou pourvue pour juger).

Il fut rendu aux abords de l'étang de Pré-Au-Lard en un rien de temps, dut même ralentir l'allure pour ne pas arriver avant l'heure dite.

Elle l'attendait, seule dans la lumière du petit jour. Si on lui avait dit qu'elle avait une ascendance vélane, il n'en aurait pas douté.

"Salut."

Elle allait sans doute le trouver ridicule, mais ce simple mot se voulait tendre. Interrogatif, peut-être, aussi, comme ses yeux qui cherchaient les siens pour y trouver des réponses, des indices.

Un millier de choses lui brûlait les lèvres, mais la première demande d'Amelia le convainquit de garder pour lui ses questions, ses félicitations, ses aveux. Pour l'instant du moins. Il hocha la tête, tenta de lui sourire, mais le doute le laissait sur la brèche. Il resta face à elle, sans parler, attentif, suffisamment proche pour voir les éclairs d'émotions passant sur ses traits. Mais trop éloigné pour pouvoir la toucher, comme s'il avait craint de la faire fuir à nouveau.

Pour autant, même sans mots, il réagit à ses explications.

Une semi-grimace lorsqu'elle confessa ne pas connaître Beltane (voilà qui expliquait des choses, ; il se sentit bête de ne pas avoir envisagé que ces traditions puissent ne pas être universelles).

Un hochement de tête accompagné d'un sourire coupable mais loin d'être repentant, quand elle émit une hypothèse sur la symbolique des couronnes de Beltane.

Une courte inspiration, lorsqu'elle lui expliqua ses sentiments par rapport à tout cela.

Il était suspendu à chaque mot, chaque inflexion, et il lui semblait passer d'une seconde à l'autre de la chaleur à la neige, et vice-versa. Il avait l'impression d'être au bord d'un précipice, et de ne pas avoir de balai.

Elle se mordit la lèvre de façon préoccupée et involontairement sensuelle, avant d'enfin river ses yeux aux siens. C'était le genre de regard qui aurait mis à genoux même le Ministre de la Magie.

Il ne lui parla pas de Campbell, de ses histoires à propos de leurs folles aventures, il n'essaya pas de protester quant à l'attrait des charmes de la Serdaigle pour d'autres que lui. Il lui avait promis le silence ; et quoi qu'il en soit... Si tout ça ne comptait pas aux yeux de la jeune femme, il décida que c'était tant mieux pour lui.

L'instant d'après, ça n'avait de toute façon plus non d'importance d'importance aux yeux de Gauwain.

Le jeune homme n'avait jamais vu Amelia si vulnérable. Ou plutôt, il ne l'avait jamais vue s'autoriser à être si vulnérable.

Elle avait l'air gênée, comme si elle regrettait déjà de lui avoir laissé entrevoir cette facette d'elle-même. Une part inattendue, qui ébréchait, sans doute, le masque de détachement élégant. Avait-elle honte, de cette part de fragilité?

Le Serpentard dut faire un effort conscient pour demeurer sur place, ne pas s'approcher, ne pas l'attirer à lui, tandis qu'elle demeurait silencieuse.

Sa propre voix vînt briser le silence ; il parla d'un ton bas et chaud, légèrement voilé.

"J'ai pas voulu te mettre mal à l'aise ou... ou te donner l'impression que je cherchais à te piéger. Je suis désolé de t'avoir mis dans cette position. C'était vraiment pas mon intention."

Il lui avait écrit tout ça, deux semaines plus tôt, mais il ressentait le besoin de le lui dire de vive voix. Au final, ils se seraient évité bien des embêtements si Gauwain avait été plus clair. Il avait une chance de réparer tout ça. Il ne voulait pas la gâcher.

"Ce que je voulais dire à Beltane, c'est que tu me plais. Tu me plais comme aucune autre fille ici. Tu t'en rends peut-être pas compte, mais... t'es unique. Tu es intelligente, douée, surprenante, très organisée. Alors je- j'espère vraiment que je n'ai pas bousillé notre amitié."

Il marqua une pause, sans détourner le regard. On y était. La chute libre.

"Pour le reste... C'est nouveau mais... est-ce que c'est bienvenu? Est-ce que c'est le genre de nouveauté que tu as envie de- d'explorer?"
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 425
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /jenesaispas/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptySam 30 Mai 2020 - 18:49

Amelia aurait pu continuer de le fuir... une semaine de plus, voire même jusqu'à la fin de l'année scolaire. Il ne restait plus beaucoup de temps jusqu'au jour J, le retour vers Londres dans le Poudlard express. Si elle avait vraiment voulu, elle aurait pu. Mais elle ne regrettait pas de se trouver à ce moment précis à Pré au Lard... Peut-être qu'elle ressentait une certaine crainte - après tout elle mettait les pieds en terrain inconnu - mais étrangement pas de regret. Elle ignorait comment Gauwain réagirait, après leur dernière rencontre aux Trois Balais, elle doutait un peu de tout ce qu'elle savait - ou croyait savoir - à propos de lui. Mais il demeurait la même personne... non ? Préparée à toute éventualité - ou du moins elle le pensait - la serdaigle déblatéra sans être confrontée à aucune intervention de sa part. Il réagissait, elle pouvait le voir, mais il ne pompa pas un seul mot et parut encaisser tout ce qu'elle disait... gentiment (?). Elle ne put s'empêcher de noter la distance physique qu'il avait mise. C'était une bonne chose à ses yeux. Elle ne voulait pas l'avoir trop près d'elle non plus.

Quand elle eut finit de parler, elle choisit de l'écouter attentivement. Il s'excusait... C'était déjà une bonne chose, se rendit-elle compte. Elle garda toutefois la bouche fermée préférant ne pas le couper dans son élan. Ce n'était définitivement pas la seule chose qu'il avait à lui dire. Il tint à s'exprimer sur ses sentiments - les mêmes qu'il avait déjà expliqué dans sa lettre à la différence près qu'il ajouta des qualités qui semblaient lui plaire chez elle. Elle fronça les sourcils quand il dit "très organisée". Était-ce réellement une qualité qu'il trouvait... agréable et séduisante ? Elle bloqua un petit moment sur ces quelques mots mais la peur qu'il éprouvait à l'idée d'avoir gâché leur amitié la fit revenir sur terre. Ses joues prirent une légère teinte rouge. A vrai dire, il était tout à fait possible que ça ait été le cas... Ce n'était pas vraiment sa faute en vérité. Il fallait dire que Amelia se voyait mal entretenir une telle relation après avoir découvert l'affection qu'il avait pour elle qui dépassait bien celle d'un ami. Mais cela devait être possible, elle le croyait, avec du temps, de la patience et de la bonne volonté. Mais voulait-elle vraiment rester sur de l'amitié ? Quelque chose que Gauwain ne tarda pas à lui demander également.

Elle hésita un instant ne sachant pas quoi répondre, mais une question sortit belle et bien de sa bouche. Elle avait étrangement besoin d'une précision là-dessous. “ Mon organisation... est une qualité que tu trouves séduisante ?  ”  Elle n'aurait jamais au grand jamais envisagé d'avoir une telle interrogation, et pire encore la formuler à voix haute. C'était réellement de la curiosité. Mais après quelques instants, elle laissa échapper un rire. Ce n'était pas moqueur, juste véritablement sincère. “ Oublie, tu n'es pas obligé de répondre à ça.  ” S'il appréciait cette qualité, eh bien, elle ne s'en plaindrait pas. “ Heureusement, tu ne peux pas voir mon dortoir, c'est rangé... comme dans une bibliothèque.  ” Essayer de faire de l'humour pour retarder à plus tard l'inévitable... c'était une tactique qui se tenait. Du moins aux yeux de la blonde. “ Mais uh... je suis touchée de savoir que tu me trouves unique, intelligente, douée et surprenante. C'est...   ” Quoi ? Une petite voix résonna dans sa tête pour poser les questions adéquates quand il ne fallait pas. Gentil ? Adorable peut-être ? Bizarre ? Certainement un mélange des trois. Gauwain avait parfois la manie d'être touchant et bizarre. Et cette déclaration était tout à fait à son image. “ Cela me va droit au cœur.   ” Se surprit-elle à dire. Mais était-elle davantage surprise de l'avoir prononcé ou de la véracité de ces mots ? Car son cœur avait manqué un battement ou deux lorsque ces mots avaient été prononcés par le serpentard.  

Il ne restait plus que la dernière question. Elle ne pouvait pas l'éviter. Et elle était beaucoup moins braquée que lors de leur discussion aux trois balais. Elle avait eu le temps de réfléchir, à ses mots, et surtout elle était l'instigatrice de cette rencontre-ci presque deux semaines plus tard. Et il n'y avait pas à dire, l'honnêteté fonctionnait vachement mieux que les chemins détournés qu'il avait emprunté. Elle préférait cela. Cela lui faisait toujours peur - d'une certaine façon - mais elle était beaucoup plus à l'aise et se sentait même plus en... sécurité. “ Je... oui..  ” Dit-elle d'une voix presque inaudible. Ce n'était pas le moment de se dérober. Vraiment pas. Elle avança de quelques pas en sa direction pour attraper une de ses mains dans les siennes qu'elle regarda de longues secondes avant de reporter son attention sur son visage. “ Ce que j'essaie de dire, c'est que je veux bien essayer "d'explorer" ce sentiment. ”  Elle ne voyait pas vraiment quel autre mot utiliser que "sentiment". Elle ne trouvait pas vraiment qu'explorer était le verbe adéquat non plus. Mais elle préférait reprendre ses termes. Cela lui parut plus sûr. “ Mais j'aimerais qu'on y aille à mon rythme.. enfin notre rythme plutôt. ” C'était ce genre de choses qui se décidaient à deux mais pas séparément. C'était une décision qu'il fallait prendre à deux. “ Si on essaie quelque chose, je souhaite qu'on soit toujours honnête l'un envers l'autre et que nos opinions comptent de manière égale. Qu'on s'écoute... comme à l'instant.

Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptyDim 31 Mai 2020 - 14:18

Gauwain s'était attendu à tout sauf à être questionné concernant le fait qu'il apprévcie les capacités d'organisation d'Amelia. En réponse, son rire fut clair, chaud, comme si toute la tension nerveuse qui l'avait habité voulait le quitter soudain. Il se massa l'arrière du cou, hochant la tête avec amusement. Oui, il trouvait ça impressionnant, fascinant, cette capacité qu'elle avait à garder le contrôle, à domestiquer les difficultés par sa discipline rigoureuse. Il espérait qu'il n'avait pas l'air bizarre à ses yeux mais oui, ça faisait clairement partie du charme d'Amelia. Enfin en ce qui le concernait.

Ca n'avait pas l'air de la déranger, cependant. Elle avait rougi, ce qui lui donnait un air parfaitement tentant, et elle avait laissé échapper un rire qui avait sonné comme un chant printanier ; ses beaux yeux pétillaient. Gauwain sentait son rythme cardiaque s'envoler, parce qu'elle souriait, parce qu'elle ne paraissait plus mal à l'aise, au contraire, parce que la stratégie de la chute libre ne semblait plus si désespérée que ça.

Il faillit lui répondre que ça ne le dérangerait pas d'aller vérifier ça par lui-même, si elle l'invitait dans le dit dortoir, mais réalisa qu'il ne s'agissait peut-être pas d'une perche. Il réalisa aussi qu'il ne voulait pas faire de nouveau faux pas.

Surtout pas avec ce qui suivit.

Avec un simple petit mot, elle réussit à stopper l'écoulement du temps. Sans baguette, sans formule, sans artefact. Juste un oui, murmuré, comme si les doutes et l'embarras de la jeune femme revenaient au galop pour l'assaillir. Il n'osa plus respirer, de peur de rompre le sort, de peur de se réveiller.

Mais le mains d'Amelia sur la sienne étaient réelles. Ce n'était pas un rêve, pas une illusion, pas un sortilège. Ses doigts étaient délicats, élégants et précautionneux, et il la laissa prendre sa main sans protester, la regarder l'observer avec quelque chose comme de la fascination.

"Amelia... Merci."

C'était stupide, sans doute, mais c'était sorti tout seul. Et ça aussi, ça venait du fond de son âme.

L'envie de l'embrasser avait évoluée pour devenir un besoin, physique, impérieux. Il faillit céder, mais se rappela à temps ce moment aux Trois Balais, ce moment où un contact avait fait tressaillir la jeune femme. Distraitement, il se rappela ces vieilles histoires de supplices imposés par des sorciers anciens, mettant à portée l'objet d'un désir sans le rendre totalement atteignable. Il eut un rire juste un tout petit peu étranglé pour être totalement innocent.

"Allons-y à ton rythme, plutôt, d'accord? Histoire que... je te fasse pas fuir en courant."

Sa demande de transparence lui sembla non seulement méritée mais parfaitement censée. Après tout, tout ça lui confirmait à quel point parler aurait évité des tourments. Peut-être que parfois, louvoyer n'était pas la stratégie la plus prudente. Il hocha la tête, avec un sourire, avant d'envelopper les mains d'Amelia dans les siennes, les guider jusqu'à ses lèvres. Sans la quitter des yeux, il déposa au creux de ses paumes un baiser, chaste. Lentement, en lui laissant la possibilité de s'y dérober, de s'écarter loin de ce contact plus intime. Sa peau avait une légère odeur sucrée, gourmande.

Malgré le côté relativement innocent de ce baiser, le regard de Gauwain était chargé d'une intensité différente (en aurait-il été embarrassé si on lui avait fait remarquer? pas sûr). Ses yeux disaient une autre forme d'appétit.

"Il faudra m'aider, d'accord? Me dire si je vais trop loin ou pas assez? Que ce soit sur les cadeaux ou... d'autres aspects? Je ne me vexerai pas."

En toute honnêteté, il ne craignait pas que des cadeaux puissent poser problème (du moins, il l'espérait naïvement), mais il craignait qu'Amelia soit peut-être un peu moins à l'aise sur l'aspect physique ; c'était nouveau, avait-elle dit, et il ne voulait pas faire d'erreurs à ce niveau là. Il ne voulait ni l'effrayer, ni la forcer, ni lui donner l'impression qu'il n'était intéressé que par ça. Mais c'était un aspect qu'il ne fallait pas ignorer pour autant. Il préfèrerait entendre qu'il n'allait pas assez loin, mais il subodorait que ce n'était pas nécessairement le scénario le plus probable.

Bon, le tout, c'était de bien doser un éventuel sortilège de Frigus pour réussir à se calmer sans faire de dégâts irréversibles sur des parties sensibles de son anatomie.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 425
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /jenesaispas/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptyDim 31 Mai 2020 - 20:42

Merci ?  ” Répéta t-elle en souriant doucement. Est-ce qu'il la remerciait d'avoir accepté d'être... sa petite amie ? Rien que penser le mot la fit divaguer. Comme si elle se trouvait sur une péniche en eau trouble. “ Tu n'as pas à être reconnaissant que je sois... ta petite amie.   ” Le son était agréable à l'oreille, mais elle n'avait pas envie de le prononcer plus d'une fois. Ça lui paraîtrait étrange. Surtout que leur relation venait tout juste de commencer... vraiment de commencer. Elle ignorait si elle devait continuer cette lancée. Cela pouvait rapidement tourner en une situation embarrassante non ? Mais elle n'ajouta rien de plus puisqu'il semblait vouloir reprendre la parole... A son rythme ? Elle n'en demandait certainement pas tant. Elle voulait évidemment avoir un certain contrôle dans cette relation, mais pas autant. Les histoires, ça se construisait ça deux. Ne pas la faire fuir. Elle ne le prit pas comme une pique cela dit. Plus comme une référence au moment aux Trois Balais. Toutefois, elle attrapa la perche en plein vol et n'hésita pas à le titiller là-dessus. “ Si tu ne m'as pas définitivement fait peur la dernière fois, crois moi rien ne pourra m'effrayer.  ” Elle accompagna cette phrase d'un petit clin d’œil. Elle n'avait jamais été très douée pour faire de l'humour, mais elle essayait. Il fallait tout de même admirer l'effort quand même. Elle n'était pas dans une situation qu'elle connaissait vraiment. Elle était toujours en terrain inconnu, alors elle tentait d'une certaine façon d'apporter quelques éléments plus habituels, plus communs pour elle.

Ce que Gauwain fit après cela la surprit quelque peu. C'était doux et tendre... S'il voulait jouer avec ses émotions, il avait trouvé la bonne astuce. Ils parlait depuis quelques minutes seulement, elle avait déjà l'impression d'avoir le grand huit au moins deux fois. Elle ne doutait pas une seule seconde que cette sensation reviendrait plusieurs fois après cela dans les prochains instants, heures voire journée. Elle n'avait aucune idée dans quoi elle s'embarquait mais pour l'instant, elle ne pouvait nier que c'était agréable. Elle se contenta de l'observer lorsqu'il choisit de lui poser une série de questions pour l'encourager à poser des limites. Le problème était qu'elle ne savait pas où les placer, quand les enlever et surtout jusqu'où elle était prête à aller. Une question lui passa par la tête... Etait-il vraiment conscient du défi dans lequel il s'engageait ? Il s'agissait là d'un véritable challenge autant pour lui que pour elle et ils avaient décidément besoin de faire chacun un pas vers l'autre afin de trouver le point où leurs volontés et désirs se rejoignaient. “ Je peux te faire une liste de cadeaux qui me feraient plaisir... d'autant plus que mon anniversaire arrive à grand pas.  ” Cela manquait assurément de romantisme. Elle n'était pas vraiment fleur bleue pour tout dire. Son besoin d'indépendance l'avait toujours empêché de s'imaginer dans une belle et longue relation comme dans les contes de fées moldus. Elle ne s'était jamais imaginée être une Cendrillon ni une Blanche Neige. Elle ne se voyait pas non plus comme une Elizabeth Bennet, une héroïne des romances moldues, mais toutefois féministes. A vrai dire, elle n'avait aucune idée de ce qu'elle était dans une relation amoureuse...

Elle regarda leurs mains qui étaient toujours liées pendant quelques instants. Elle eut - pendant quelques secondes - l'impression d'être dans un rêve. Pourtant tout était parfaitement réel, bien plus réel que la bulle dans laquelle sa psychomage l'avait mise lors de leur dernière séance pendant les vacances de Noël. Elle rejeta rapidement ce souvenir pour se focaliser sur le moment présent, ce n'était vraiment pas le moment de penser à cela. “ Mais si jamais je me sens mal à l'aise, je le dirais. Mais il faudra aussi que tu me fasses part de tes doutes si jamais je fais quelque chose qui ne te plait pas. Ça va dans les deux sens. ” Elle n'avait pas envie d'être la seule à pouvoir dire "stop", ou "continue" ou alors "je veux passer à autre chose". Elle n'avait pas envie d'être protégée. La réciprocité était une chose qui lui tenait tout particulièrement à cœur. Elle le tira un peu vers l'étang tout en prononçant quelques paroles pour lui indiquer ce qu'elle comptait faire : “ Viens t’asseoir. ” C'était dit sur un ton qui se voulait doux. C'était concis et très clair. Ils parcoururent rapidement la distance jusqu'à son sac qui attendait bien patiemment. Elle lui lâcha la main pour farfouiller dedans.

Elle se mit à genoux devant et en sortit la pâtisseries et les viennoiseries qu'elle avait acheté ce matin sur sa route dans le village de Pré au Lard. “ Je ne sais pas toi, mais je ne suis pas arrivée à manger au petit déjeuné ce matin. ” A vrai dire, elle n'avait même pas essayé préférant ne pas se forcer ou retarder sa venue ici. Elle avait emmené un torchon - aller savoir pourquoi - et se réjouit de l'avoir fait. Elle l'étala sur l'herbe et disposa la nourriture dessus. “ N'hésite pas à en prendre. C'est pour toi aussi. ” Pour dire la vérité, elle les avait pris dans l'hypothèse qu'il ne viendrait pas ou qu'elle devrait l'attendre longtemps. Mais elle ne se voyait lui balancer ça comme ça. Heureusement, elle en avait largement assez pour deux. Parée à toute éventualité. C'était bien Amelia ça. “ De plus, je trouve que l'étang est très appréciable. Je ne comprends pas pourquoi personne ne vient jamais ici. C'est l'endroit idéal pour un rendez-vous. ” Parce que c'en était vraiment un cette fois-ci. Puis peut-être Gauwain le noterait pour une prochaine fois... elle ne s'en plaindrait pas. A vrai dire, elle préférait même l'étang aux trois balais.  
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptyLun 1 Juin 2020 - 15:40

Le cerveau de Gauwain mit un petit temps à enregistrer ces mots, à percuter sur leur signification. Petite copine. Il eut un petit rire presque incrédule ; il ne se plaignait pas, néanmoins. Il avait clairement envie de pouvoir le mentionner en passant à Florian (ou à Campbell, tiens, ce qui constituait une petite vengeance mesquine).

"Eh bien je suis reconnaissant quand même."

Elle s'amusait de tout ça, il le réalisa sans peine, et à son clin d'oeil, il ne put que se mordre la lèvre inférieure avec une expression qui signifiait assez clairement qu'il ne fallait pas trop le mettre au défi de l'effrayer, tout de même. Il allait tout faire pour éviter ça, néanmoins!

En tout cas, pour l'instant, Amelia ne paraissait plus du tout sur la défensive, allant jusqu'à faire une proposition de liste de cadeaux d'anniversaire. Il sourit avec un amusement tendre, et fit mine d'examiner sa proposition.

"Compromis : fais moi une liste de cadeaux qui te donneraient envie de m'étrangler? Et pour le reste.... Laisse-moi te surprendre?"

Il saurait la surprendre, de ça, il n'avait aucun doute. Le tout étant de la surprendre dans le bon sens du terme. Et là dessus, il fallait jouer un peu plus prudent ; avoir un joker ou deux dans sa manche ne serait pas malvenu.

"J'ai du mal à t'imaginer faire quelque chose qui me mette mal à l'aise. Sauf si tu m'annonces soudain que tu veux que j'enfile des déguisements bizarres."

Et encore, même ça, si ça se trouve, il se laisserait convaincre, pour lui faire plaisir (et contre la promesse qu'aucune photo ne serait prise pour immortaliser l'événement).

En tout cas, ça ne l'inquiétait pas. Il y avait plus important, plus addictif, cette façon dont elle l'avait entrainé un peu à l'écart, l'avait invité à s'asseoir avec elle. Ses sens lui paraissaient avoir une intensité démultipliée, le rendant conscient de l'odeur d'herbe fraîche invitant à s'étendre, du frisson des feuilles qu'effleuraient une brise, de la caresse du soleil sur les cheveux d'or. Ses mains qui se posèrent brièvement sur la taille de la jeune femme, qui s'égarèrent dans le creux de son dos juste avant qu'elle ne s'asseye. Restait à tester l'acuité de ses papilles...? Son esprit lui fournissait en vrac une dizaine de scenarii sensuels et plus enivrants que de la Bièraubeurre. Etait-ce ce qu'elle avait en tête, en le guidant jusqu'ici? Est-ce que...

Quand elle sortit de son sac des douceurs, les disposant soigneusement sur une petite nappe, il comprit qu'elle avait en tête d'assouvir une autre sorte de faim.

Il sentit son visage s'échauffer, et toussa pour se donner une convenance. Elle allait le trouver bizarre, c'était sûr. Alors qu'elle avait pris la peine d'acheter ça pour qu'ils partagent, que c'était attentionné, très organisé et terriblement gourmand. Il aurait du penser à amener une boisson chaude ou un jus de fruits, elle aurait sans doute apprécié ça.

"Tu vois? Je maintiens : organisée, prévoyante et très stratégique."

Avec un clin d'oeil, il s'installa à ses côtés, moins dignement qu'elle sans doute. Coude sur un genou, dans une position plutôt décontractée, mais pas tout à fait innocente. Plus près, cette fois, suffisamment prêt pour qu'ils puissent se toucher.

"Si je suis honnête, puisqu'on a dit qu'on était honnêtes : j'ai avalé un truc ce matin, mais je ne suis pas contre un petit encas. Surtout en délicieuse compagnie."

Il était plutôt salé au petit déjeuner, mais il n'allait pas refuser ça. Même s'il avait attrapé un toast et des oeufs brouillés après son petit tour.

Une chose le fit tiquer cependant : elle n'était pas parvenue à manger? Donc... il n'était pas le seul à avoir eu les nerfs en pelote de chouette par rapport à ce tête-à-tête? A nouveau, elle avouait une vulnérabilité ; et malgré l'aperçu qu'il avait eu quelques instants plus tôt, cela le surprit encore. Il sentit à nouveau s'éveiller en lui instinct, un besoin, de s'assurer qu'elle se savait aimée.

Ca tomberait comme un poil de boursoufflet dans la bièraubeurre, néanmoins ; il se concentra donc plutôt sur ce qu'elle avait dévoilé. Muffin à la citrouille, carrot cake nappé de chocolat, et bien sûr, scones aux raisins. C'était un bon panel pour un moment gourmand.

"Ca manque un peu de bièraubeurre, mais... c'est agréable, oui. Ca le serait moins s'il y avait du monde autour. Je promets d'emporter ce secret dans ma tombe."

Il lui sourit, tout en réfléchissant.

"Ca tient peut-être au fait que ce soit loin. Ou juste au fait que tout le monde se trouve bien à l'intérieur des murs du château? Je croise jamais grand monde quand je cours le matin. A part les mordus de Quidditch, ce qui n'est pas trop étonnant."

En tout cas, l'air et la proximité de l'eau semblait faire merveille sur Amelia. Elle était détendue, heureuse et tranquille. Comme si elle avait définitivement abandonné le masque ébréché. Il s'en sentit, en retour, heureux, flatté, chanceux. Il n'avait goûté une larme de Felix Felicis mais il lui semblait que cette potion devait générer le même sentiment.

"Si tu apprécies cette ambiance, faut que tu voies les îles par chez moi. C'est relativement désert, les Moldus n'y débarquent quasiment pas. Pas beaucoup d'arbres, mais c'est parfait pour un pique-nique ou pour piquer une tête."

Ca n'était pas exactement une remarque anodine ; si jamais elle n'avait rien prévu pour les vacances, il se porterait tout à fait volontaire pour jouer les guides. Il tendit la main pour attraper un muffin, et aurait mordu dedans, quand il lui vînt une idée.  

"Attends..."

C'était peut-être une prise de risque, mais... moins que s'il suivait d'autres impulsions.

Il détacha un petit morceau de gâteau, et l'approcha des lèvres de la jeune femme, en haussant un sourcil interrogatif, pour lui montrer que c'était une proposition. Ou peut-être, plutôt qu'une proposition, un test? Une manière de sonder déjà une première limite.

Il aurait peut-être plutôt dû sortir sa baguette pour un Wingardium Leviosa. Mais cela lui avait paru moins intime.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 425
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /jenesaispas/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptyMar 2 Juin 2020 - 18:25

Le terme de 'petite amie' résonnait encore dans son esprit quand Gauwain reprit la parole. Elle n'insista pas davantage sur le sujet, préférant ne pas se battre avec lui pour si peu aux prémices d'une relation qu'elle n'avait jamais envisagé. Faire une liste de cadeaux n'était pas quelque chose de très compliqué à faire, mais cela pouvait s'avérer long toutefois. Surtout quand il fallait restreindre la liste à un certain nombre. Mais à vrai dire, Amelia était assez simple. Elle appréciait tout ce qu'on lui offrait tant que cela venait du cœur. Bon il valait tout de même mieux éviter les bouillottes ou des bombabouses. Se laisser surprendre, c'était quelque chose qu'elle pouvait faire. “ Très bien. Tant que ce n'est pas quelque chose qui explose, je peux faire ça. ” Elle doutai très honnêtement que Gauwain serait capable de lui offrir quelque chose de dangereux pour son anniversaire - ou pour toute autre occasion. Il n'était pas le genre de personnes particulièrement espiègle. Pas que ce soit un problème, ça lui convenait à merveille. Des déguisements bizarres ? Ses yeux s'ouvrirent comme des soucoupes lorsque ces mots sortirent de sa bouche. Et bien évidemment, des idées apparurent dans sa tête par milliers. “ Mince, moi qui allais te proposer de te déguiser en tigre ou en éléphant pour Halloween. ” Dit-elle en faisant mine d'être déçue. Elle savait que ces propositions était tout à fait gentillettes. Rien de très méchant. Mais vous voyez, on ne voyait pas vraiment des adultes porter ce genre de déguisements pour Noël. Il y avait des costumes bien plus sérieux et matures.  

Prendre un petit déjeuné était quelque chose de nécessaire pour démarrer une journée. Sa mère lui avait toujours répété ceci - ou qui sonnait de cette manière "et non un thé ne suffit pas". Si elle pouvait sauter ce repas le matin, elle le ferait sans aucun doute. Elle prenait comme un mécanisme. "Organisée, prévoyante et très stratégique". Disons cela ainsi, songea t-elle. “ De toute façon, il y en a beaucoup trop pour moi toute seule. Donc, il vaut mieux qu'il y ait un peu de place dans ton estomac. ” Reconnut-elle en déposant la dernière pâtisserie sur le torchon. Elle avait pensé à tout ou presque.  “ Pour démarrer la journée ? Une bièraubeurre ? ” Elle secoua la tête avant de rajouter un petit mot de dégoût de son cru  “ Brr. ” Pourquoi le lieu était-il désertique ? En voilà une question... bien intéressante et pourtant si peu pertinente. Elle n'avait pas foncièrement envie de se poser la question. Ça n'avait aucun intérêt particulier... surtout vu le contexte. Elle s'imaginait qu'elle se poserait la question si elle s'ennuyait ou si elle ne trouvait rien à dire à Gauwain. “ L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt comme on dit. ” Dit-elle en prenant un scone aux raisons d'une manière assez peu délicate et pas vraiment élégante non plus.  

Elle rêvait ou il l'invitait déjà pour les vacances ? Elle ne se projetait pas aussi loin... enfin en dehors de ses études et de son travail. “ Les piques niques, je dis oui. Mais ne compte pas sur moi pour plonger dans l'eau. ” Dit-elle en hochant frénétiquement la tête en pensant assurément que cela donnait de la crédibilité à ses propos. Elle ne se voyait vraiment pas faire ça. Peut-être tuait-elle des espoirs dans l’œuf. Elle ne savait pas vraiment ce que Gauwain avait en tête, même si elle devinait certaines de ses envies et idées. Elle aurait bien aimé qu'ils les partagent, mais en même temps, elle avait vraiment faim. Son ventre s'était totalement dénoué et maintenant il criait famine. A croire qu'il avait entendu un cri puisqu'il décida de lui donner un morceau de son gâteau, ce qu'elle accepta sans rechigner. Elle se frotta légèrement la bouche et le menton avec la paume de sa main pour rejeter les quelques miettes qui se baladaient sur son visage. Après avoir déjà mangé deux ou trois pâtisseries, elle n'avait déjà plus faim. Et il fallait avouer que cela faisait un bien fou. C'était bien la première fois depuis deux semaines qu'elle ne se posait pas trois milliards de questions, qu'elle n'essayait pas de se cacher, de raser les murs. “ Ça te parait étrange si je te dis que j'ai hâte de quitter Poudlard ? J'ai parfaitement conscience que c'est considéré comme le lieu le plus sûr de Grande Bretagne, même avant Gringotts. ” Elle marqua une pause. Ce n'était pas spécialement un aveu de vulnérabilité. Mais elle ne l'avait jamais dit à haute voix. Elle aimait Poudlard, mais plus autant qu'avant. Son intérêt pour l'école commençait à s'épuiser petit à petit. Elle arrivait à la fin d'un chapitre. “ Mais je pense que j'ai fait mon temps ici. ” A bien des égards, Amelia donnait l'impression d'avoir dix ans de plus... sauf en terme de romance manifestement, car elle ne maîtrisait pas du tout le sujet.

Elle avait parfois écouté quelques unes de ses amies qui s'étaient plaintes de leurs relations. Mais ça ne lui donnait pas une idée assez vaste... Même ses instincts ne lui donnaient pas de grande indication de ce qu'elle voulait ou devait faire. Tout ce qu'elle savait pour l'instant... c'était qu'écouter Gauwain comptaient parmi ses volontés. “ Bien que je trouve l'endroit très agréable, je t'avoue que je n'ai pas particulièrement envie de rester ici toute la journée. ” Elle lui donnait déjà des indices sur ce qu'elle allait lui demander. Il avait quelque chose en tête qu'il ne lui partageait pas et elle pourrait mettre sa main à couper - à condition qu'on la remette en place tout de même. Alors elle ne tarda pas à poser la question qui était déjà sur ses lèvres : “ Est-ce qu'il y a quelque chose que tu aimerais faire ? ” Elle aurait certainement pu proposer des activités, mais elle doutait qu'aucune ne corresponde à celle qu'il formait dans son esprit. Qu'ils aillent à son rythme c'était une chose, mais ça ne signifiait pas non plus ne pas lui dire "la vérité". Elle ne se casserait certainement pas ou ne fuirait pas en courant s'il lui demandait l'autorisation de l'embrasser. Honnêteté. Honnêteté. C'était la clef pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptyJeu 4 Juin 2020 - 15:43

"Tu peux toujours proposer, si tes arguments sont bons, ou qu'il y a une contrepartie intéressante, tout se discute."

Le sourire de Gauwain était badin, libre à elle d'imaginer ce qu'elle souhaitait dans cet avis sur l'art de la négociation. Il soupçonnait que pour lui plaire, il pouvait accepter beaucoup de choses (....avec quelques limites néanmoins).

Amelia semblait également prête à des tractations intéressantes, de toute façon. A priori, elle ne dirait pas non à des vacances communes, au moins quelques heures ou quelques jours? Le regard de Gauwain pétilla, et il se focalisa sur l'autre partie de sa réponse.

"Tu n'aimes pas nager, ou c'est le fait d'être en mer qui ne t'inspire pas confiance?"

Ils n'avaient jamais piqué une tête ensemble, et ce sujet n'était jamais venu sur la table. A présent, cette information l'intriguait. Avait-elle une phobie liée à l'eau? ou des raisons plus anodines de refuser? A moins que...

"Ou tu as peur que je te fasse le coup du bain de minuit?"

Gauwain eut un rire bref, un regard presque taquin.... mais perdit un peu le fil quand, quelques instants plus tard, elle accepta sans hésiter le morceau de pâtisserie qu'il lui tendait. Il oublia un instant de respirer alors que les lèvres de la jeune femme s'ouvraient pour lui, venaient cueillir la nourriture offerte, effleuraient le bout de ses doigts...

Il dut détourner le regard, et accueillit avec un soulagement net la relance de conversation qu'elle proposa.

Le jeune homme resta silencieux un moment après qu'elle ait avoué son impatience de quitter Poudlard ; il observa l'eau calme, ce tableau idyllique, la silhouette du château qui se profilait à distance, dans l'air pur du matin. L'idée de la fin proche de leurs études dégageait en lui un sentiment complexe.

"Certains aspects de la vie ici vont me manquer quand même, tu sais? Certains endroits, aussi. Et certaines personnes."

Heureusement, vu les récents développement et s'ils s'en donnaient les moyens, Amelia ne serait pas de ceux-là.

"Pourtant, je suis d'accord. J'ai envie que tout commence. Je ne veux plus me contenter de lire les décomptes des morts ou les récits d'intervention à Pré-Au-Lard dans les pages de la Gazette. En restant cachés à Poudlard, on ne risque pas d'aider à régler tout ça."

Lorsqu'elle exprima une envie de quitter cet endroit pour aller ailleurs, une envie plus immédiate, plus terre-à-terre, il fut de prime abord déçu. Bièraubeurres ou pas, le bord de l'eau était calme, baigné de soleil, et malgré sa crainte d'aller trop vite, une partie de lui avait continué d'espérer qu'ils pourraient continuer à profiter de ce cadre idyllique pour.... disons explorer un peu cette nouvelle dynamique. Si Amelia n'avait pas envie de s'éterniser là, devait-il y voir un indice montrant qu'elle n'était pas tout à fait si à l'aise que ça avec le fait de partager des moments plus intimes?

Oui mais voilà. Ensuite, elle l'interrogea sur ce que lui voulait faire. La question pouvait paraitre anodine, mais il y avait dans son ton, dans sa manière de la poser, un quelque chose d'affuté. Elle le regardait avec un de ces regards intenses qui montrait que se jouait autre chose, ici. La respiration de Gauwain s'accéléra légèrement.

Elle l'avait percé à jour, malgré ses efforts pour rester gentleman. Grillé.

Cela dit, elle le testait, là. Elle n'avait pas l'air déçue ou en colère.

Alors.... quitte à être découvert...

Il hocha la tête, plongeant ses yeux dans les siens. Il tendit la main pour effleurer sa joue, douce comme un pétale de rose. Laissa ses doigts glisser le long de son cou délicat.

Il se pencha vers elle avec la même précaution que plus tôt. Lentement, pour lui laisser le temps de le repousser, de l'arrêter. Il était suffisamment près pour distinguer toutes les nuances de bleu dans ses yeux. Il n'insisterait pas, si elle posait sa main sur son torse, même s'il n'était qu'à quelques centimètres d'elle, même si c'était une torture. Il respecterait son choix.

"Ne me stupéfixe pas...".

Si elle le laissait faire, il goûterait sur ses lèvres les notes sucrées des douceurs qu'elle venait de déguster. Il n'approfondirait pas le baiser tout de suite, laisserait son écho sur leurs bouches perdurer comme une ride à la surface de l'onde. Si elle le laissait faire, alors, il l'allongerait dans l'herbe, sous lui. Il frôlerait à nouveau ses lèvres, une caresse légère, dans un sourire, avant de fermer les yeux et de se concentrer uniquement sur le contact de leurs deux corps. Ses baisers se feraient plus profonds, plus pressés, trahiraient l'appétit charnel trop longtemps refoulé, et il laisserait peut-être ses mains s'égarer sous le t-shirt fin, effleurer la taille de la jeune femme, remonter plus haut, encore... Rester sage, ne pas descendre le long de sa jupe, surtout, même si tout son être le désirait...

"....si tu as envie...?"
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 425
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /jenesaispas/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptyVen 5 Juin 2020 - 12:15

Une contrepartie intéressante... ” Répéta-t-elle songeuse. Elle ignorait ce qu'elle avait en tête et elle eut la soudaine envie de lui lancer une tape sur le bras. Mais prise par le sentiment de nouveauté, Amelia eut envie d'être joueuse et de tenter quelque chose qu'elle n'aurait pas rêvé faire même dans ses rêves les plus fous. Elle se pencha vers lui jusqu'à ce que ses lèvres frôlent le lobe de son oreille et murmura d'une voix qui se voulait suave : “ Mais je suis la contrepartie intéressante. ” Elle le laissa quelques secondes pour réagir avant de reprendre sa place initiale - aurait son petit effet. Elle espérait tout de même que cette manœuvre audacieuse - du moins pour elle. Des vacances communes, elle ne dirait pas non. C'était quelque chose d'anodin et même plutôt normal pour un couple - le mot la perturbait toujours. Elle songea à l'idée de plonger dans l'eau. Elle ignorait ce qui la dérangeait le plus. Nager ou la mer... ou le coup du bain de minuit ? “ Je vis dans les Cornouailles... La mer ne me dérange pas. ” Dit-elle avec un sourire. Non ce qui la dérangeait, c'était plutôt l'intimité d'un tel moment. Elle était assez... Pudique. “ Il s'agit plutôt d'une question de pudeur. Il faut que je protège ma vertu. ” Elle fit une mine faussement outrée. Si quelqu'un lui avait dit qu'elle sortirait une telle phrase, elle aurait éclaté de rire très certainement. Mais Gauwain lui tendait si facilement des perches, cela aurait été dommage de ne pas les saisir.

Après avoir gracieusement accueilli le bout de pâtisserie que le serpentard lui tendait, Amelia porta son attention sur l'étang qui lui rappelait vaguement le lac de Poudlard. L'Ecosse offrait des paysages tout à fait somptueux, presque autant que ceux de Tinworth. Elle aimait sa terre natale et quand elle marchait dans le parc du château, son village d'origine lui manquait amèrement. Pré au Lard donnait une sensation toute particulière à ses visiteurs, notamment parce qu'il était le seul village magique du Royaume-Uni. “ Je n'ai jamais eu l'intention de te perdre de vue, Gauwain. Je tiens beaucoup à toi. ” Assura-t-elle en se remémorant la lettre qu'il lui avait envoyée après leur maladroite rencontre aux Trois Balais. Il était assez rare de trouver des personnes avec lesquelles on souhaitait rester en contact tout au long de notre vie et le jeune homme faisait bel et bien partie de ces personnes pour elle. Elle n'avait jamais réellement su à quel point il était important pour elle jusqu'à maintenant. “ Il y a bien des gens avec lesquels je ne parlerais presque plus jamais. Mais je n'ai jamais envisagé de classer parmi ces personnes. ” Voulait-elle le rassurer ? Elle n'en savait pas trop rien. Elle ressentait juste le besoin de lui montrer à quel point il était essentiel à son existence. “ Je ne crois pas que ça ait un lien avec la guerre. J'ai juste envie de quitter Poudlard, de grandir, de faire ce que j'ai toujours voulu. Depuis que je suis toute petite, je veux changer certaines lois et améliorer la vie des elfes de maison. Cette guerre est le résultat d'un problème qui est beaucoup plus ancré dans la société sorcière... Les privilèges que certains sorciers ont au dessus des autres... humains ou créatures magiques. J'ai parfois l'impression que les moldus sont plus en avance que nous sur bien des sujets. ” Elle marqua une courte pause se rendant bien compte qu'elle avait parlé bien plus qu'elle ne l'avait imaginé. Quand on la lançait sur ce genre débat, elle était passionnée. C'était le mot. “ Je suis désolée. Je ne voulais pas plomber l'ambiance. ” Finit-elle avec un sourire navré.

Elle avait donc vu clair dans son jeu... Il voulait bel et bien l'embrasser. Ce qui la... réjouissait d'une certaine manière. Elle avait visé juste. Elle laissa échapper un rire quand il lui demanda de ne pas le stupéfixier. Mais elle ne prononça pas un mot le laissant se pencher vers elle comme si elle risquait de s'enfuir à toute jambe. Elle ne savait pas vraiment ce qu'il lui fallait de plus pour le décider. Mais vu qu'il avait choisi d'aller à son rythme à elle - elle avait préféré le terme "notre rythme" cela lui avait semblé plus équitable - elle prit les devants et se résolut de faire la dernière partie du chemin. Elle avait voulu être dans le contrôle, elle ne pouvait pas se plaindre quand il lui offrait l'opportunité. Elle plaça l'une de ses mains sur son torse et déposa la seconde sur son épaule droite. Puis elle s'approcha de lui, réduisant au maximum la distance qui restait entre eux. Elle eut un sourire quand leur son nez effleura le sien. Elle sentait son souffle sur la peau de son visage et inclina légèrement la tête sur le côté gauche. Elle remonta sa main pour placer son pouce sur son menton puis déposa sur ses lèvres un baiser doux et timide comme un matin de printemps. Après quelques secondes, elle se recula un peu, assez pour pouvoir parler, mais elle pouvait toujours sentir la chaleur de son épiderme. Il s'agissait d'une chaleur rassurante dont elle aurait aimé s'envelopper pour toute la journée.  “ Que crois-tu que j'attendais ? ” Chuchota-t-elle à son attention comme une dernière prière.   
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptySam 6 Juin 2020 - 10:55

Il eut une réaction, bien sûr ; ses capacités de self-contrôle avaient leurs limites, et ce qu'elle venait de faire ne pouvait aucunement être qualifié d'innocent. Un grognement sourd lui échappa, et ses pupilles se dilatèrent à l'instant où les lèvres d'Amelia effleurèrent sa peau. Il était douloureusement conscient d'un soudain début d'érection, qui le força à ajuster sa position, le plus dignement possible. Il lui dédia un sourire penaud,  et tenta de se rattraper par une pirouette.

"J'ai l'impression que je vais perdre la plupart des négociations, hein?"

Le rire du jeune homme était étranglé, rauque.

Se reconcentrer sur le sujet des vacances à venir était plus prudent et ajouta un élément de compréhension au puzzle. Elle souriait et surjouait le choc, mais Gauwain était à peu près certain que l'argument qu'elle lui donnait constituait un élément clé.

"Tu sais, piquer une tête, ça peut vouloir ne dire que piquer une tête, hein? Tu pourras me mettre un bandeau sur les yeux, si c'est mieux."

C'était une offre sérieuse. Il la laisserait même lui lancer un sortilège, si nécessaire.

Bien sûr, il n'avait rien contre le fait d'un moment passé à admirer son corps, mais il ne voulait pas qu'elle se sente mal à l'aise. Et ce serait quand même dommage de ne pas profiter de la mer.

"...mais si j'ai le droit de le laisser tomber à un moment, je ne me plaindrai pas non plus."

Autant être honnête.

Elle avait un art certain pour souffler le chaud et le froid, à présent qu'ils entamaient ce genre de jeux. Et cela avait sur lui un effet dévastateur. Quelque part, tout ceci était nouveau pour lui aussi.

Gauwain avait toujours vu les relations intimes avec des filles comme des moments agréables. Ces têtes-à-têtes se comptaient, dans sa vie de jeune adulte, sur la moitié des doigts d'une main, mais il les avait systématiquement appréciés, comme un dessert délicieux après un bon repas. Jamais trop réfléchis, jamais vraiment personnels, se résumant à suivre un sourire et se laisser porter par des instincts.

Avec Amelia, ça n'avait rien à voir.

C'était un mélange de réserve et d'invite, de voiles et de barrières abandonnés tout en maintenant une certaine retenue prudente et des mystères fascinants.

Il n'avait jamais autant désiré une fille. N'avait jamais eu autant l'impression de perdre le contrôle de ses pensées, ainsi torturé par deux instincts contraires. Il aurait donné n'importe quoi pour qu'elle se dévoile toute entière à son regard, pour être en elle et la sentir s'abandonner au désir. Mais il aurait aussi renoncé à cela immédiatement, sans une hésitation, pour la protéger, pour qu'elle continue à lui sourire, pour qu'elle n'ait jamais à tressaillir à son contact.

Et quand il entendit ses mots, cette façon d'admettre son affection... il lui aurait offert sa vie.

Rien de ce qu'il aurait pu dire n'aurait rendu justice au sentiment qui l'envahissait en entendant ces mots. Plutôt que de demander plus, il posa une de ses mains sur celle d'Amelia, y exerça une pression ferme mais pas douloureuse, juste une manière de lui lire, silencieusement, qu'il était heureux d'être là avec elle. Qu'il était infiniment reconnaissant. Son sourire était tendre, touché, mais il réalisa que ce n'était pas forcément suffisamment clair. Il se força à verbaliser à haute voix ce qu'il éprouvait en cet instant, sans qu'elle le trouve ridicule.

"J'espère que je vais rester aussi longtemps que possible dans la bonne catégorie."

Il garda sa main sur la sienne tandis qu'elle lui parlait d'envies d'avenir et de changement. Il la regarda alors que son regard embrassait l'horizon, se perdait dans des ailleurs, dans le passé et les possibles. Elle avait l'air décidée, et forte.

"T'excuse pas. Si quelqu'un a plombé l'ambiance, ce sont les partisans de Tu-Sais-Qui, pas toi. Au contraire, quand je t'écoute, ça me donne espoir. Cette guerre est le résultat de haines, multiples. Mais si on s'y met à plusieurs, qu'on attaque le problème par tous les bouts à la fois... On peut changer les choses. Quand je te vois, je n'en doute pas une seconde. Le système doit évoluer, et on va y contribuer. Tu vas y contribuer."

Parce qu'ils étaient jeunes, qu'ils avaient l'énergie et l'envie d'accomplir quelque chose. Parce qu'ils avaient en eu une force de vie et un besoin d'incarner des valeurs.

Pour l'heure, cependant, cette faim de vie s'exprimait de façon plus sensuelle ; les mains d'Amelia posées sur son corps, fraiches et légères, lui faisant regretter de ne pas être moins vêtu, pour la sentir mieux. Elle offrit ce baiser avec une grâce et une hésitation délicate qui envoya une décharge de désir brut dans les veines du jeune homme ; il lui fallut un instant avant de réussir à lui répondre d'une voix à peu près posée.

"Je sais pas..."

Il dut se mordre la lèvre inférieure pour ne pas partir à la poursuite de sa bouche immédiatement, alors qu'il ne désirait rien d'autre que de sentir les lèvres délicates à nouveau, la sentir plus proche qu'elle n'avait jamais été. ...non. Non, elle a posé une question. On se concentre.

"....que je me conduise en gentleman...? ...que je n'aille pas trop vite...?"

Sa main caressa la nuque de la jeune femme, avec précaution, comme si ses doigts cherchaient à en mémoriser chaque centimètre carré. Son autre main se posa sur la taille d'Amelia, caressant imperceptiblement sa peau à travers le tissu, jouant jusqu'à le remonter suffisamment pour que certains de ses doigts effleurent son corps sans la barrière du T-shirt. Il savait que sa respiration s'était accélérée et qu'il n'allait pas tarder à avoir un sacré problème.

Il laissa échapper un rire essoufflé, et déglutit.

"Je vais avoir besoin de piquer une tête dans l'étang d'ici pas longtemps..."

Mais pour l'instant, il restait encore suffisamment maitre de lui-même, assez pour que ça ne dérape pas, même si chacun de ses muscles étaient tendus, pour se contraindre à ne pas faire plus que se pencher sur elle et l'embrasser à nouveau, de façon plus affirmée, sans trace d'hésitation, approfondissant le baiser si elle l'y autorisait.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 425
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /jenesaispas/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptyDim 7 Juin 2020 - 11:55

Amelia n'était pas réellement une bonne négociatrice. Elle savait argumenter dans un débat afin de défendre ses principes et opinions. Mais ne lui demandez pas de discuter avec un vendeur pour obtenir une promotion sur un vêtement ou n'importe quel objet. Si elle jugeait le prix raisonnable, elle achetait, sinon, elle se contentait de détourner le regard et de passer à autre chose. Avec Gauwain, dans une relation amoureuse, elle ne savait pas vraiment ce que cela pouvait donner. “ Je dirais que cela va dépendre de toi. ” Dit-elle en toute honnêteté sans la moindre idée de ce que l'avenir pouvait leur réserver. Il lui était déjà difficile d'envisager où ils en seraient le week-end suivant. Le sentiment de nouveauté laissait place à tout un éventail de possibilités très différentes les uns des autres. Il lui semblait alors impossible de choisir laquelle elle était la plus probable de se passer. “ Seul l'avenir nous le dira. ” Elle essayait de suivre le conseil de Nora, sa psychomage. Si elle analysait tout, elle finirait par manquer des miettes et passer à côté de quelque chose d'important. Amelia n'avait pour ainsi jamais vécu au jour le jour. Prendre les choses comme elles venaient - toutes les choses - c'était mission impossible pour elle. Bien entendu, elle devait parfois s'adapter car des événements inhabituels se produisaient toujours, comme être l'objet de désir de quelqu'un. Dans le cas de la serdaigle, il s'agissait là un fait qu'elle n'avait jamais constaté avec d'autres. “ Un bandeau sur les yeux à travers lequel tu pourrais tout voir. Si tu crois que je ne l'ai pas vu venir celle-là. ” Dit-elle mi-sérieuse, mi-amusée. Il lui promit honnêteté et c'était bien ce qu'il faisait. Il parlait toute en sincérité, ou du moins en révélant des semi-vérités. Ce qui était davantage qu'elle n'avait espéré pour un début. Il exprimait à demi-mots ses intentions tout en gardant pour lui les détails qu'il craignait peut-être de partager. Elle ne savait pas vraiment si elle voulait tout entendre d'un coup ou si elle se contenterait de cela pour le moment. Elle opta pour la seconde solution préférant garder des questions pour plus tard. Les questions exigeant des réponses précises.  

Si Gauwain semblait certain de ce qu'il ressentait pour elle, Amelia ne trouvait pas exactement les mots pour identifier ce qu'elle éprouvait. Les mots qui s'apparentaient le mieux étaient : joie et affection. De l'affection qui dépassait bien celle qu'on avait pour un ami, mais pas pour un frère non plus. De cela, elle en était certaine. De plus, après sa fuite des trois balais et durant les deux semaines d’introspection, elle s'était surprise à vouloir son contact à nouveau. Il lui avait manqué. Et maintenant que tout était arrangé, elle se sentait sereine, en sécurité et surtout heureuse. Oui, c'était ça. “ Ne t'en fais pas pour ça. Tu devrais rester dans la bonne catégorie pour un bon moment. ” A moins qu'il ne commette un acte irréparable, mais elle en doutait fortement. Elle n'avait pas envie de le laisser partir. Et il paraissait totalement en accord avec cette conclusion. Il ne comptait pas la quitter de si tôt. “ J'espère bien. C'est quelque chose que je veux faire depuis toute petite. ” Contribuer à changer le système et améliorer la société dans laquelle ils vivaient ne lui semblait pas entièrement impossible, pour la simple et bonne raison que rien de pire ne pouvait arriver qu'une guerre contre un tyran. Sauf s'il gagnait. Mais c'était là toute l'importance de combattre et de s'investir : ne pas le laisser réussir. Et elle savait qu'elle n'était pas la seule à réfléchir ainsi.

Son premier baiser avait été doux, timide, maladroit et certainement très inexpérimenté. Cela dit, Amelia n'avait pas tellement d'autres points de comparaison. Mais vu la réaction de Gauwain, il n'avait pas été mal accueilli. Elle n'avait jamais imaginé ou rêvé à quoi cela ressemblerait, pas vraiment. Mais elle était certaine qu'elle n'aurait pas pu envisager mieux. Le décor était idyllique pour ainsi dire. L'étang était charmant. La campagne écossaise agréable et silencieuse. Personne à l'horizon pour les embêter. Juste eux. Ils étaient presque seuls au monde aussi bien au propre qu'au figuré. C'était même d'une certaine manière romantique. Mais elle ignorait si elle pouvait attribuer le terme à la situation. Probablement que oui. Si elle y réfléchissait. Elle eut un sourire quand elle réalisa qu'il n'avait peut-être pas bien compris sa question ou alors il voulait éviter de déraper. Puis qu'il précisa ensuite qu'il devrait peut-être piquer une tête dans l'étang. Elle comprit l'allusion... toutefois, elle eut de jouer un peu avec le feu comme lorsqu'elle s'était présentée comme la contrepartie intéressante. Elle remonta légèrement sa main sur son torse et le gratifia d'un sourire qui en disait long sur ce qu'elle désirait. “ Je n'ai pas eu l'occasion de rencontrer beaucoup de gentlemen, mais... ” Elle marqua volontairement une pause pour le faire saliver un peu. “ Je suis certaine qu'un gentleman sait se comporter avec décence tout en accédant aux requêtes de la dame qu'il convoite. ” Dit-elle sur un ton de défi. Ces mots sonnaient étrangement dans sa tête, mais pas tellement parce qu'elle les trouvait mal assembler, mais parce qu'elle n'avait jamais pensé qu'ils pourraient la décrire un jour. “ Es-tu... un tel gentleman ? ” Demanda-t-elle en se mordillant la lèvre inférieure comme pour se donner une certaine timidité.   
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptyLun 8 Juin 2020 - 22:38

S'il était d'accord avec elle, concernant le fait de se donner le temps avant de décider qui aurait l'avantage en cas de négociations, il lui fallait protester face au procès d'intention qui lui fut fait ensuite. Amusé, cependant, Gauwain surjoua l'indignation, sourcils levés et main sur le coeur, sourire dans le regard.

"Vous doutez de ma probité, Mademoiselle Bones? Et si je promets par Serment de ne pas ôter le dit bandeau, et de ne le quitter que si vous l'enlevez de votre main?"


Il était tout à fait prêt à de telles extrémités ; parce qu'il lui faisait confiance. Amelia ne le laisserait pas errer jusqu'à la fin de sa vie, un bandeau sur les yeux. Cette simple pensée lui donnait envie de l'attirer dans ses bras, contre son torse. Il espérait que cette confiance était réciproque. Il tendit la main, caressa doucement sa joue.

Ils auraient pu discuter des heures, le temps n'avait plus vraiment d'importance. Mais finalement, elle le ramena sur des terrains et des plaisirs plus charnels, avec ses sourires élégants, ses allusions sensuelles, et la traînée électrisante que laissaient ses doigts en se promenant sur les pectoraux de Gauwain. Une force primale lui réchauffa les entrailles, mais il l'ignora, pour mieux rentrer dans le jeu qu'elle lui proposait.

"Je m'acquitterai des requêtes avec sérieux et professionnalisme. Comme tout futur Auror qui se respecte. J'espère que ça sera porté à mon dossier."

Son sourire juste avant de l'embrasser fut taquin, et témoignait peut-être d'un peu trop de confiance dans ses propres capacités. Une de ses mains se lova à l'arrière de la nuque de la jeune femme, tandis qu'il unissait leurs bouches à nouveau. Il y avait de quoi développer une addiction à Amelia, sa saveur, la façon qu'elle avait de répondre à ses baisers. Il ne s'interrompit que pour murmurer contre sa peau, d'une voix plus basse :

"Selon les besoins, je suis même prêt à accomplir des quêtes pour plaire à ma dame, tu sais? Quel que soit le prix qui récompense ton champion..."

Gauwain avait grandi dans une famille qui ne rechignait pas à rendre hommage à ses racines médiévales. Il n'avait aucune difficulté à filer la métaphore médiévale, surtout avec pareille source d'inspiration.

Ce qu'il aurait accompli, pour pouvoir pousser plus loin leur osmose!

Mais il allait être un véritable gentleman. C'était facile. Il suffisait de garder le contrôle, et d'être attentif aux indices subtils qu'elle lui laissait, pour l'orienter.

Il approfondit leur baiser tout en ajustant l'équilibre entre leurs deux corps. Il la guida avec juste ce qu'il fallait de force et de précautions, pour qu'elle comprenne l'invite silencieuse à s'étendre. C'était plus confortable, rationalisa son esprit, et il suffisait d'éviter certains points de contact stratégiques pour éviter les problèmes. C'était facile.

Appuyé sur un coude, au-dessus d'Amelia, il prit un instant pour laisser courir sur elle son regard. La chevelure blonde de la jeune femme s'étalait en voile doré sur le tapis d'herbes folles, encore ornées ci et là de rosée. Ses yeux avaient la pureté du ciel qui les surplombait. Ses lèvres étaient légèrement rougies par leurs baisers.

Elle était belle. Elle l'avait toujours été. Mais en cet instant, elle l'était plus encore.

Il se pencha à nouveau sur elle, mais au lieu d'un baiser, il mordilla délicatement sa lèvre inférieure, transformant une attitude ingénue en un acte de désir.

Le nom d'Amelia lui échappa et se mêla au bruit du vent jouant dans les feuilles. Il se rendit compte qu'il avait parlé d'une voix un peu rauque.

Garder le contrôle...

Cependant, ses mains traitresses s'étaient posées sur les hanches fines, étaient remontées plus haut à défaut de s'égarer le long d'une cuisse galbée. Entre deux baisers plus fiévreux, elles avaient atteint la courbe d'un sein. A travers le tissu, il pouvait sentir l'armature d'un soutien gorge (était-il vraiment bleu?). Cela eut sur lui un effet dramatique : son esprit l'abreuva soudain d'un déferlement d'images réservées d'ordinaire à des moments solitaires.

....Merlin....!

Il manqua de céder, faillit laisser ses reins l'entrainer à la recherche du plaisir.

A l'instant crucial, cependant, il s'écarta, se laissant retomber peu gracieusement en arrière, sur le dos, le souffle court.

"Stop!  - stop - Stop."

Il s'adressait cette injonction à lui-même : il avait conscience de la présence d'Amelia à ses côtés, de son regard posé sur lui, de leur proximité, du goût de ses lèvres, il faillit perdre à nouveau la tête.

Il respirait trop vite, le sang battait à ses tempes ; ceci constituait en soi un exploit, compte tenu de l'afflux sanguin qui s'était concentré dans son entrejambe et lui faisait regretter tout à coup son choix en matière de pantalon.

Il serra les dents et grogna, s'astreignant à garder ses yeux détachés d'elle. Il devait penser à autre chose.

Slughorn en slip. Slughorn SANS slip.

Voilà.

"Son soutien-gorge était bleu avec des dentelles de fleurs roses, t'as vu elle défend sa maison jusque dans ses sous vêtements"

Raaaaah!!! Il avait besoin d'une distraction plus civilisée. Discuter.

"....c'est quoi, ta fleur préférée?"

Il grimaça à l'instant même où il posa sa question. Sa voix était étranglée, et sa question, un peu tarte. Nouvel essai.

"Ton livre préféré?"

Encore raté. Il se passa les deux mains sur le visage et prit une grande inspiration, avant de regarder vers le ciel. On recommence.

"....tu penses quoi des propositions d'écoute du réseau de cheminettes pour lutter contre les partisans de Tu-Sais-Qui?"

Mieux. Sa respiration était toujours trop courte, mais au moins il avait réussi à aligner plus de dix mots d'affilée.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 425
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /jenesaispas/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptyMar 9 Juin 2020 - 12:57

Amelia était à peu près certaine qu'elle pouvait faire confiance à Gauwain sur bien des sujets. Elle ne craignait pas vraiment qu'il profite d'une situation embarrassante et c'était probablement ce qui rendait cet échange plus amusant. Car oui les deux se faisaient suffisamment confiance pour ne pas avoir peur de l'un et l'autre.  “ Le serment ne sera pas nécessaire, votre parole me suffira. ” Dit-elle avec amusement. Elle pencha légèrement la tête à son contact. Une légère caresse sur la joue. Son toucher était doux et bienvenue. Il s'agissait là d'un besoin très nouveau et pourtant bien présent, presque viscéral, qu'elle choisit de ne pas bannir malgré l'étonnement qui pointait dans son cœur au fait de le ressentir. Elle aurait sans doute aimer que cela dure plus que quelques instants, mais la conversation aborda un autre sujet qu'elle avait décidé de faire apparaître. Une petite taquinerie. Une demande à peine déguisée. Un désir qu'elle n’eût pas honte de lui partager.   “ Ah oui ? On verra ça alors. ” Murmura-t-elle juste avant qu'il ne l'embrasse à nouveau. Elle fut pleinement satisfaite du résultat de son petit stratagème. Elle n'avait été qu'à demi-certaine qu'il comprendrait ce qu'elle voulait. Pour la simple raison qu'elle n'était pas habituée à ce genre de jeu et qu'elle ne savait pas réellement comment transmettre d'une manière subtile, mais claire ce qu'elle ressentait. Pourtant, il semblait bel et bien demander la même chose qu'elle. “ Mon preux chevalier sera gracieusement récompensé, je le garantis. ” Répondit-elle sans détour, sans l'ombre d'une hésitation ou d'une gêne.

Elle se laissa faire sans montrer de résistance lorsqu'il lui demanda silencieusement l'autorisation pour s'allonger dans l'herbe. Elle ressentit le choc contre le sol, mais n'y prêta pas grande attention, bien trop occupée à répondre à ses baisers. Elle n'avait pas envie de penser à autre chose qu'au moment présent - un comble pour elle - et à lui. Lui. Elle et lui. Lui et elle. Elle n'était même pas tout à fait certaine de se rappeler où ils étaient. A tout moment, quelqu'un pouvait les surprendre, mais elle s'en fichait. Et ce royalement. Et puis soudainement, il s'écarta d'elle et s'écria des "stop". Elle demeura interdite, se demandant bien ce qui avait bien pu se passer pour qu'il la rejette tout à coup de cette manière. Elle se redressa légèrement pour s’asseoir et approcha ses genoux à sa poitrine autour desquels elle passa ses deux bras comme pour encaisser le coup. “ Est-ce que tout va bien ? Est-ce que... ” Mais elle laissa sa phrase en suspens quand les connexions se firent dans son esprit. Il avait parlé d'avoir "besoin" de piquer une tête dans l'étang... et maintenant ça. Il avait donc eu raison de la prévenir.  “Oh... ” Prononça-t-elle plus pour elle-même que pour lui. Oui "oh !". Et maintenant que devait-elle faire ? Comment devait-elle réagir ?

Il lui demanda tout d'abord quelle était sa fleur préférée... elle en avait une préférée ?  “Une mandragore... J'aime tout particulièrement les mandragores. ” Il ne s'agissait en aucune façon d'une fleur, mais elle se dit que ça pouvait peut-être l'aider. Il ressentait manifestement besoin de penser à autre chose. Et même si la situation était incroyablement gênante, elle pouvait tout de même essayer non ? On ne choisissait pas toujours la situation dans laquelle on se trouvait. Et elle espérait que peut-être que cela arrangerait les choses. Pas que ce soit vraiment son rôle. Mais elle ne voulait pas non plus que les choses empirent. Il lui demanda ensuite son livre favori. Bon le coup de la mandragore n'avait manifestement pas suffi. Et elle commença à se poser de très sérieuses questions quand il parla de la possibilité de mettre les cheminées sur écoute pour traquer les partisans du vous savez qui. Elle n'avait pas la moindre envie de parler des mangemorts. “Je ne sais pas... ” En fait, si elle savait parfaitement. Elle trouvait cela particulièrement intrusif et illégal également. Surveiller les citoyens britanniques n'était pas quelque chose d'acceptable. Mais elle ne se voyait pas débattre de cela maintenant. Plus tard peut-être. Dans un moment moins intime, moins dérangeant. Après un cours peut-être ou un examen si vraiment il le fallait. “Ce n'est pas une solution à long terme. ” Elle essayait de broder pour ne pas laisser le silence gêné durer qui rendait l'instant encore plus difficile à supporter. 

Elle regarda les alentours, tout d'abord l'horizon, l'étang était très joli. Mais il n'y avait pas grand-chose à dire là-dessus. Puis elle porta finalement son attention sur le ciel. Il était bleu et dégagé. Mais ils pouvaient voir quelques nuages blancs, dont certains avaient des formes toutes particulières. “Gauwain ? ” L'appela-t-elle en tournant légèrement le visage vers lui dans l'espoir que cela attire son intérêt. Puis elle allongea ses jambes à nouveau. Toujours assise, elle pointa la main vers le ciel pour lui indiquer de regarder ce qu'elle voyait. Puis, elle suivit la forme du nuage qui bougeait légèrement avec son index. “Tu ne trouves pas que celui-ci ressemble à un chaudron ? ” Il n'y avait rien de très excitant à un nuage. Mais c'était précisément là le but cette manœuvre. Puis elle en vit un autre qui avait une forme similaire au... “Regarde celui-là... on dirait le choixpeau magique. Ce n'est certes pas un portrait fidèle, mais je t'assure que si on regarde un peu par-là, on peut le voir. ”  Dit-elle tout en remuant la main pour lui indiquer ce qu'elle essayait de lui montrer.    
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 421
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  EmptyMer 10 Juin 2020 - 21:35

Il ne savait pas ce qui l'embarrassa le plus. Le fait d'entendre son inquiétude sincère, ou le petit "Oh" qui suivit, trahissant le fait qu'elle avait compris le problème actuel.

Bon, au moins, elle ne pourrait pas douter du fait qu'elle lui faisait de l'effet. Par contre, il se doutait qu'il venait de baisser d'un cran ou deux dans l'estime d'Amelia. Tu parles d'un preux chevalier en contrôle, par les poils de Merlin!

Une part irrationnelle de son cerveau lui fit redouter qu'elle l'abandonne sur place. Qu'elle soit horrifiée, ou dégoûtée, ou...

Mais elle reprit la parole d'une voix égale, pour répondre à ses questions, d'une voix calme, posée. Comme si de rien n'était. Il rouvrit un oeil, tourna la tête vers elle, en oubliant momentanément son petit problème érectile, oubliant la ...... Une mandragore. Sa fleur préférée était une mandragore?

Il laissa échapper un rire bref, essoufflé. Il ne savait même plus vraiment à quoi ressemblait une fleur de mandragore. Il se rappelait leur exercice pratique en deuxième année, se rappelait des gesticulations des racines juvéniles, et leurs cris stridents partiellement étouffés par les protections d'oreilles. Il n'avait jamais vu la plante à maturité, autrement que dans des grimoires. Il se rappelait en revanche parfaitement les âneries qui avaient été commises durant le cours par certains petits malins.

Avec soulagement, il constata que sa respiration s'apaisait. Certes, il bandait toujours, de façon visible, mais son processus de réflexion était plus clair, moins embrumé par un besoin physique impérieux. Il pensait suffisamment clairement pour s'étonner de la brièveté de la réponse d'Amelia concernant le réseau de cheminette ; il l'aurait imaginée plus expansive sur un tel sujet.

Quoi qu'il en soit, l'essentiel était atteint : la pression refluait, et il réussissait à se focaliser sur autre chose que le corps d'Amelia, malgré sa proximité. Mieux, la jeune femme n'était ni effrayée, ni repoussée. En fait...

Il la regarda avec une intensité stupéfaite, tandis qu'elle reprenait la parole, impassible et sans trace d'embarras. Il se haussa sur les coudes, ignorant la pression inconfortable que le mouvement ajouta sur son entrejambe ; il gardait son regard toujours fixé sur elle, comme fasciné.

Elle.... rentrait dans son jeu? Elle essayait de l'aider, là, hein?

Il n'accorda pas vraiment d'attention aux nuages.

Lorsqu'il l'attira à lui à nouveau, lorsqu'il effleura ses lèvres, il n'essaya pas d'approfondir le baiser. Il ne savait pas trop pourquoi il avait eu besoin de ce contact, en cet instant. Pour se rassurer? la remercier? Sans doute un mélange des deux.

Le baiser ne dura qu'un instant, mais il ne s'éloigna pas pour autant, appuya plutôt son front contre le sien, gardant sa main autour de sa nuque. Son sourire trahissait du soulagement tout autant que du bonheur.

"Tu es vraiment.... vraiment exceptionnelle."

La joie laissa place à un écho de gêne, et il ajouta :

"Je suis désolé de m'être laissé emporter. Pardon.... je vais faire plus attention, d'accord?"

Enfin il allait surtout passer maître dans l'art des sortilèges de refroidissement. In fine, cela revenait au même, non?

En l'état actuel des choses, il devait trouver la position la moins dangereuse, pour éviter que le contact de leurs deux corps ne pousse son cerveau à faire des associations malheureuses d'images, et en veillant à limiter la friction contre son entrejambe encore sensible.

Hmmm.....

Espérant qu'elle lui ferait toujours confiance, il la guida pour qu'elle demeure assise, mais s'appuie contre lui, dos contre son torse. Il l'entoura de ses bras sans chercher à la maintenir, et sourit quand ses cheveux blonds vinrent chatouiller sa peau.

Entretemps, le vent s'était amusé avec les cumulo nimbus.

"Celui-ci ressemble au Boursouflet qu'avait Diggs en première année. Mon préféré reste le choixpeau. On le reconnait parfaitement. Sans hésitation. A se demander si ce n'est pas un coup du dirlo pour nous rendre nostalgiques."

Il profita de leur position pour déposer sur sa nuque un baiser léger comme le zéphyr, juste à la naissance de son cou.

Merci.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Gauwain | Mise au point  Empty
MessageSujet: Re: Gauwain | Mise au point Gauwain | Mise au point  Empty

Revenir en haut Aller en bas

Gauwain | Mise au point

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-