GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 EmptyVen 19 Juin 2020 - 22:57

La conversation avait été désamorcé, maintenant c'était la curiosité de Nora qui reprenait le dessus. Elle avait apprit quelques informations intéressantes notamment qu'Amelia avait rencontré quelqu'un. Sans doute un autre étudiant, la sorcière était ravie pour sa protégée. Elle avait aussi comprit certaines choses concernant Freya et la peur que ses relations amoureuses pouvaient avoir comme incidences sur sa vie professionnelle. Ça faisait beaucoup à assimiler. Nora avait fait le maximum pour qu'il n'y ait pas de représailles entre les deux femmes autour d'elle. Maintenant il ne restait plus qu'à finir la conversation et que chacune parte de son côté avec l'esprit apaisé.
Lors de sa dernière intervention, Nora avait laissé libre choix de la suite de la conversation à ses deux interlocutrices, pour une fois ce n'était pas elle qui menait l'échange.

-Nora je… J’espère que tu n’as pas pensé que je pouvais avoir honte de toi? Tu sais que je n’ai aucun regret vis à vis de cette relation?..  

Lorsque la phrase fut prononcée, Nora ne répondit rien et leva les yeux au plafond comme si elle cherchait quoi répondre. Elle répondit simplement avec amusement.

-Honte, à non du tout. J'ai mes travers comme tout le monde. Malheureusement, tu...bref. Répondit-elle avant de s'arrêter en plein milieu de sa phrase. Elle ne voulait pas blesser sa compagne avec cette mauvaise manie de se laisser « attirer » par les autres. Là était un autre sujet.

Suite à l'intervention de la belle scandinave, un échange débuta entre Amelia et Nora. Elles s'échangeaient leurs points de vues sur la situation et discutaient naturellement comme deux amis qui se racontent les derniers potins, en toute simplicité. La jeune aigle était la protégée de la psychomage si elle pouvait l'aider en toutes circonstances, elle le ferait. Mais l’indépendance et la détermination dont faisait preuve la miss Bones était remarquable. Nora l'appréciait sincèrement. Les propos de cette jeune femme touchèrent son aînée avec tendresse comme quoi être honnête avec ses patients payait, même si ce n'était pas le but principal de ses consultation.

-Moi en tout cas tu me rend heureuse…Les choses changent, évoluent. Il est assez rassurant de voir que cela semble aussi vrai à ce sujet. Même si malheureusement Amelia, je ne suis pas certaine que cela soit applicable à tous vos petits camarades.

Nora apprécia la délicate attention de sa belle enseignante. Elle se laissa prendre dans les bras et profita de ce bref échange pour se rattraper de la situation malencontreuse dans laquelle elle l'avait mise une dizaine de minutes plutôt. Elle ferma les yeux un instant. A un moment donné, elle fera tout capotée comme d'habitude...elle le savait au plus profond d'elle-même, elle secoua doucement la tête pour chasser cette horrible pensée de son esprit.

“ Je suis vraiment désolée qu'on soit à une époque durant laquelle les préjugés passent avant la tolérance et l'ouverture d'esprit. Mais, mais malgré tout, j'ai bon espoir que les choses vont changer et s'améliorer. ” 
-J'espère que tu as raison Amelia.

Bien sûr, elle aurait aimé dire la même chose à sa belle, mais elle avait peur d'en dire trop et lui faire du mal. Parfois la langue fourchait et ça pouvait briser tout espoir. Malheureusement sur ce point c'était de l'ordre du privé et Amelia ne devrait pas être présente quand Nora se décidera à se confier à Freya. D'ailleurs, cette dernière poursuivit dans sa lancée en toute légèreté.

-Vous semblez savoir à présent que ces choses-là ne se commandent pas réellement. Mais aussi à quel point c’est apaisant. Je me répète sans doute mais j’ai du mal à voir où est le mal.

En ce qui concerne la psychomage, il y avait un mal qui criait en elle. Mais elle se retint une nouvelle fois de répondre à sa belle scandinave, cachant cela derrière un sourire et une attitude positive.

“ L'ignorance ? C'est souvent le moteur de la haine. Ne pas savoir. Ne pas comprendre. Enfin c'est ce que j'ai pu remarquer durant ma courte existence. ”
-Parfois l'ignorance est nécessaire....Mais je suis d'accord sur vos points de vues. Ça se défend ! Fini par dire la psychomage d'une voix presque éteinte. Vous voulez discuter d'autres choses ?


Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 229
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 EmptySam 20 Juin 2020 - 12:08

Le naturel de Freya revenait vite. Si en quelques secondes elle avait imaginé sa vie pulvérisée pour des raisons qu’elle comprenait à peine, la jeune Amelia avait su lui donner des éléments rassurants. Ce fut ensuite sa compagne qui avait fini de la détendre. La scandinave était donc maintenant bien plus courtoise, presque amicale. Presque, elles n’avaient pas non plus élevé les botrucs ensemble. Mais Amelia semblait en tout cas soucieuse de ce que pourrait vivre sa psychomage et surtout qu’elle n’ait pas d’ennuis. Etrangement ce fut Nora que sa compagne sentait un peu moins à son aise. Rien de bien grave, simplement… un peu différent qu’à son habitude. Ce qui s’était fait assez criant alors que la prêtresse avait souhaité dissipé un doute.

-Honte, à non du tout. J'ai mes travers comme tout le monde. Malheureusement, tu...bref.

Non, ça c’était bizarre. C’était elle qui hésitait habituellement, Nora était trop franche, trop directe. Quel “malheur” pouvait la faire hésiter au point de se raviser? Son ton enjoué ne cachait pas le manque de mots de sa phrase. Mais si Nora avait respecté son silence précédant, elle ferait la même chose cette fois. La conversation avait donc poursuivi son cours entre Amelia et Nora. Un moment où Freya se fit plutôt discrète, suivant l’échange de loin, leur laissant la place dont elles avaient besoin. Mais cela s’était conclu par un petit moment de flottement. Nora ne semblait pas trop savoir comment répondre et Amelia pas vraiment mieux. La belle en avait donc profité pour venir prendre sa compagne dans les bras, lui livrant quelques douces paroles avant de reprendre en direction de la jeune élève. Amelia avait détourné le regard, ce qui était assez normal. Et si elle ne  lâchait pas Nora qui se laissait aller dans ses bras, elle n’irait pas jusqu’à l’embrasser à nouveau devant la jeune fille qui semblait déjà assez peu à son aise.

-Je suis vraiment désolée qu'on soit à une époque durant laquelle les préjugés passent avant la tolérance et l'ouverture d'esprit. Mais, mais malgré tout, j'ai bon espoir que les choses vont changer et s'améliorer.

-J'espère que tu as raison Amelia.

Freya l’espérait elle aussi. Ne souhaitant pas trop répéter ce que toutes disaient déjà elle garda le silence, se contentant d’approuver  en hochant de la tête, déposant au passage un léger baiser sur la tempe de la psychomage. La scandinave ne pouvait qu’espérer elle aussi que les esprits s’ouvrent, que peut-être un jour elle n’aurait plus rien à craindre d’ainsi serrer contre elle une autre femme. Freya avait ensuite relancé sa pensé vers Amelia, lui confiant ne pas comprendre une telle animosité à l’encontre d’un sentiment tout à fait pur et même commun.

- L'ignorance ? C'est souvent le moteur de la haine. Ne pas savoir. Ne pas comprendre. Enfin c'est ce que j'ai pu remarquer durant ma courte existence.

-Parfois l'ignorance est nécessaire....Mais je suis d'accord sur vos points de vues. Ça se défend !

Freya très proche d’elle n’eut pas trop de mal à entendre ses derniers mots même si ils étaient très bas. Nora n’était pas comme à son habitude. Elle était pensive, pas aussi à l’aise, même si c’était elle qui avait repris pied le plus rapidement dans cette conversation. L’enseignante eut même un petit regard perplexe, tournant à peine la tête vers celle qui restait encore au creux de ses bras, puis elle repris sa position initiale. Si Nora connaissait les gens et leurs réaction, savait parfaitement analyser une réponse ou un geste, Freya elle ressentait les choses. La scandinave actuellement sentait très nettement une forme de gêne ou de malaise  chez sa compagne. Quelque chose qu’elle n’avait pas en temps normal.

-Vous voulez discuter d'autres choses ?

Freya eut un sourire en glissant doucement son regard vers Amelia. Elles pourraient sans doute trouver encore beaucoup à dire sur de nombreux sujets. Mais était-ce nécessaire? Amelia venue récupérer un simple carnet s’était retrouvée dans une situation peu confortable et le professeur de divination se dit qu’il serait sans doute temps de la laisser repartir.

-Je crois que nous pouvons relâcher Amelia, tu ne crois pas?

S’adressant d’abord à Nora sur un ton plutôt léger, elle pensait plutôt ce qu’elle disait puisque la jeune fille devait mourir d’envie de s’enfuir et probablement aller profiter du dîner.

-Vous pouvez aller rejoindre vos camarades, merci d’avoir accepté cet échange dans de telles circonstances.

Visiblement Amelia ne se fit pas prier et quitta bientôt la pièce comme on le lui avait proposé. Freya resserra légèrement son emprise sur sa belle, profitant qu’elles soient seules à nouveau pour glisser un baiser au creux de son cou, profitant de sa douce odeur au passage. Mais il était sans doute temps de passer à quelque chose d’un peu plus sérieux, potentiellement plus délicat, même si c’était assez difficile à déterminer encore.

-Nora, tu vas bien? Tu es… différente, tendue.

Freya vint se placer face à elle, prenant ses mains dans les siennes, un regard doux et un petit sourire aux lèvres. Ne sachant pas réellement à quoi s’attendre elle n’était pas parfaitement à l’aise. Mais confiante cependant, ne doutant pas des bonnes intentions de sa compagne.

-Je crois que nous avons toutes les deux des choses à dire, n’est-ce pas? Qu’est-ce qui te tracasse à ce point kjære? Qu’est-ce que tu hésite à me dire? Tu sais que tu peux me parler, je t’aime.


Ayant embrassé les mains qu’elle tenait dans ses derniers mots, elle espérait que Nora arriverait à lui partager ses tracas, peu importait ce qu’ils pourraient être. Mettant tout ce qu’elle pouvait d’affection dans le regard, elle se voulait rassurante.
Revenir en haut Aller en bas
Amelia Bones

Amelia Bones


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 429
| AVATARS / CRÉDITS : Sophie Turner /jenesaispas/ASTRA
| SANG : Son sang est mêlé, mais quelle importance cela peut-il bien avoir ?


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Une douzaine de lutins de Cornouailles
| PATRONUS : Une chouette
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 EmptySam 20 Juin 2020 - 12:32

Amelia n'était pas vraiment à l'aise dans cette conversation, tout comme Freya. Et Nora semblait devenir taciturne à mesure que la discussion progressait. Mais elle ne voyait pas vraiment ce qu'elle pouvait dire. Ce n'était pas vraiment son rôle de la rassurer dans ce contexte. Et la relation entre les deux femmes ne la concernait pas. Elle ignorait pratiquement tout de leur histoire et ne voulait pas s’immiscer non plus. Elle demeura muette pratiquement durant tout l'échange, casant quelques paroles par ici par là, de son propre cru qui avaient eu manifestement le mérite d'éteindre les doutes - peut-être pas tous cependant - de l'enseignante de Poudlard. Au moins, elle était certaine que leur secret resterait intact et qu'aucune rumeur ne se répandrait à l'intérieur du château dès le lendemain, voire le soir-même. La serdaigle n'était pas très potins. Elle se surprenait parfois à les écouter sans vraiment le prendre au sérieux ou en considération, préférant juger les gens sur ce qu'elle voyait plutôt que sur ce qu'elle entendait. Les ragots n'étaient qu'une partie de la vérité, des faits déformés, romancés, embellis pour que les élèves puissent les transmettre à un autre. Mais il ne s'agissait pas d'une mésaventure dans la forêt interdite ou avec de l'alcool. Non c'était quelque chose de bien plus gros qui pourrait coûter sa place à la sympathique professeure de divination. Et si Amelia avait pensé égoïstement à Nora dans un premier temps, elle commençait à développer de la sympathie pour l'enseignante.

Puis l'étudiante vit enfin le bout du tunnel lorsque la psychomage demanda si elles voulaient discuter d'autre chose. Rien ne lui vint à l'esprit. Elle se contenta d'un haussement d'épaules. Puis Freya proposa de la relâcher. Elle avait tout de même l'idée qu'elle se trouvait lors d'une rencontre avec deux professeurs qui voulaient lui remonter les bretelles. Heureusement cette impression - provoquée par l'emploi du mot "relâcher" - ne dura pas. Elle pouvait partir. Et rendre son carnet de note à sa camarade.  “ Euh de rien. ” Dit-elle en se relevant doucement. Elle prit délicatement le carnet de notes et fit quelques pas vers la sortie avant de s'arrêter à leur adresser quelques paroles : “ Je vous souhaite une bonne soirée. ” Puis elle disparut de la pièce presque aussitôt.

Elle descendit les escaliers quatre à quatre et quand elle parvint à la grande salle, son amie l'attendait à l'entrée. “ Oh Amelia ça fait une demi-heure que je t'attends. ” La serdaigle se maudit à ce moment précis. Elle n'avait pas pensé à une excuse. Surtout qu'elle n'arrivait jamais en retard, pas même aux repas. Elle était toujours précisément à l'heure. “ Oui, j'ai... j'ai eu mal au coeur. Alors je suis allée aux toilettes. ” Dit-elle en posant sa main sous sa poitrine comme pour lui montrer qu'elle allait un peu mieux. “ Je suis vraiment désolée, je n'ai pas vu le temps passer. Mais j'ai pu récupérer ton carnet de notes. ” Puis elle tendit finalement l'objet vers son amie qui s'excusa au moins trois fois avant de lui demander si elle voulait aller à l'infirmerie. Elle rejeta doucement la proposition avant d'aller vers leur table. Elle avait promis de ne rien dire, pas même à Gauwain. Et elle était prête à emporter ce secret dans sa tombe.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 EmptySam 20 Juin 2020 - 15:17

“ Euh de rien. ” 

Nora le savait elle avait amorcé quelque chose qu'elle aurait du mal à justifier. Mais peut être que Freya ne relèvera pas ses dernières paroles. Elle était inquiète parfois trop entière, la psychomage laissait échapper de précieuses informations à son sujet. Elle resta silencieuse à toute réaction de la part de sa belle scandinave et cherchait aussi une sortie dans les propos de sa protéger. La sorcière s'appuya sur son dossier en resserrant les mains ne se dégageant pas pour autant de l'étreinte de l'enseignante. Elle se douta que naturellement, la jeune femme le ferai d'elle-même surtout après les propos de sa compagne.

-Je crois que nous pouvons relâcher Amelia, tu ne crois pas? Vous pouvez aller rejoindre vos camarades, merci d’avoir accepté cet échange dans de telles circonstances.
“ Je vous souhaite une bonne soirée. ”

Il y avait des moments où tout le fil de sa vie s'échappait. D'ordinaire, Nora n'avait aucun mal à se contrôler c'était même plus le contraire quand on la connaissait bien, elle était une véritable tombe pour les confidences, en revanche quand cela la concernait....c'était une autre histoire. Ennuyée elle se mura dans le silence savant pertinemment que ça créerait encore plus d'interrogations à son sujet. Elle se raidit de plus en plus tout en serrant du bout des doigts le dossier de sa chaise. La psychomage réfléchissait rapidement, pesait le pour le contre, le choix de ses mots qu'elle allait dire ou non. Nora se crispait et respirait par petites inspirations. Elle n'aimait pas la suite de la conversation, c'était de sa faute, c'est elle qui avait commencé avec cette réunion improvisée.

Amelia n'eut pas à réfléchir deux fois et saisie l'opportunité pour s'éclipser de la conversation. Nora eut juste le temps de lui sourire et de lui faire un clin d’œil amical. Elles auront l'occasion de se croiser à nouveau ou par hibou.
Le sourire de la psychomage disparu presque aussitôt lorsqu'elle entendit la douce voix de sa chérie qui maintenant qu'elles étaient tranquilles pouvaient discuter toutes les deux en privé et vu l'heure, personne les dérangeraient à présent. Nora était bloquée.

-Nora, tu vas bien? Tu es… différente, tendue.
-Tendue...pas du...tout. Peina à répondre Nora.

L'enlacement s'arrêta alors que Freya se plaça en face de Nora pour mieux observer son visage. Cette difficulté qu'avait cette dernière de cacher des émotions était visible. Et rendait Nora McKallister aussi vulnérable qu'un grimoire ouvert.

-Je crois que nous avons toutes les deux des choses à dire, n’est-ce pas? Qu’est-ce qui te tracasse à ce point kjære? Qu’est-ce que tu hésites à me dire?
-Rien. Il n'y a rien à rajouter. Coupa alors la sorcière brusquement.
-Tu sais que tu peux me parler, je t’aime.
-Freya, tu ne me pas me sortir « je t'aime », comme ça. Heu...Tu..

Nora avait du mal à sortir une nouvelle phrase. Elle grimaçait, ce besoin perpétuel de maîtriser une situation, là tout lui échappait. Elle voulait avoir une discussion avec sa douce scandinave, mais elle ne voulait pas le faire dans ses conditions dans un couloir de Poudlard. Pourtant le regard intense que lui fit sa belle dulcinée, fini par la faire craquer. Elle ferma les yeux une seconde pour ne pas croiser ceux de Freya et reprit la parole toujours les mains dans celles de son interlocutrice.

-Je ne suis pas fiable côté cœur... Lâcha-t-elle comme à son habitude, ça venait de nulle part.

Nora n'était même pas désolée, c'était un fait qu'on lui avait reproché par le passé. C'était comme si quand ça devenait « trop » sérieux avec sa compagne ou compagnon elle faisait malgré elle, tout pour faire capoter le truc. Sa franchise déstabilisait les personnes autant en bien qu'en mal, que sur un plan personnel ou professionnel. Le silence retomba et sans détour, la brune plongea son regard bleu intense dans celui de la belle scandinave.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 229
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 EmptySam 20 Juin 2020 - 17:15

Dans un premier temps presque euphorique de voir Nora la rejoindre ainsi par surprise, Freya avait sans doute fait plus de bonds émotionnels ces dernières minutes que sur le reste de l’année. Le bonheur mielleux de retrouver sa compagne qu’elle pensait calmement chez elle pour prendre soin de ses blessures, suivi de la surprise de voir débarquer ainsi une élève qui n’était certainement pas prévue au programme, une conversation d’abord tendue, puis plus calme, pour finir plutôt cordiale.

Freya avait pris l’initiative de laisser partir Amelia qui méritait sans doute une dose de calme et d’un peu de temps pour digérer les informations de la soirée. Elle était à présent un peu plus inquiète pour Nora qui se crispait au fur et à mesure que la conversation avançait. Elle qui était habituellement si à l’aise, si joyeuse, sans la moindre difficulté pour parler et très ouvertement, elle se faisait muette, pensive même. Freya qui aurait aimé savoir ce qui pouvait la tracasser ainsi fut assez soulagée du départ de la jeune élève.

-Je vous souhaite une bonne soirée.

-Vous également Miss Bones.

C’était le minimum de la cordialité. La jeune blonde avait rapidement récupéré ce qu’elle était venu chercher et pris presque ses jambes à son coup. Elle laissa ainsi les deux femmes seules. Si dans un premier temps Freya en fut parfaitement ravie, il devenait assez clair qu’une conversation devrait suivre. Nora était très tendue, silencieuse, avait perdu son sourire. Faisant preuve d’une grande douceur, elle espérait réussir à détendre un peu sa compagne qui serrait le dossier de sa chaise. Un baiser dans le cou, une étreinte, d’une voix douce elle l’avait interrogé sur son état.

-Tendue...pas du...tout.

Quelque chose n’allait pas, quelque chose coinçait. Soucieuse la scandinave avait changé de position pour passer face à elle, ce qui n’eut pas grand chose pour la rassurer. Nora était visiblement mal à l’aise, elle grimaçait, on était peut-être même au-delà du tracas à ce niveau.

-Rien. Il n'y a rien à rajouter.

La coupure était brusque, presque sèche. Freya ne la connaissait pas ainsi. Ce n’était pas normal, pas habituel, et assez inquiétant. La scandinave avait donc repris très calmement, ne voulant pas brusquer les choses ou empirer l’état de sa compagne étrangement sur les nerfs. Mais ce ne fut pas plus concluant.

-Freya, tu ne me pas me sortir « je t'aime », comme ça. Heu...Tu..


Nora était loin d’être à l’aise, et ses réactions avaient de quoi rendre sa compagne plutôt perplexe. Elle ne comprenait pas ce que Nora pouvait trouver de si surprenant à ce qu’elle lui dise ce genre de choses. C’était naturel, logique presque. Un très court et léger rire nerveux lui avait échappé dans un regard de surprise.

-Je… je ne le dit pas “comme ça”, tu sais que je n’utilise pas vos mots sans raison.

L’anglais était une langue qui possédait encore ses mystères pour elle. Raison pour laquelle elle pesait souvent ses mots. Prononcer de telles paroles et dans la langue de sa compagne était donc plutôt parlant. Mais la réaction de Nora n’en était que plus surprenante. Elle avait presque l’air de lui en vouloir de dire une chose pareille. De son côté elle avait pensé  lui dire de douces paroles pour la mettre en confiance… La psychomage évitait son regard, fermait les yeux, grimaçait toujours. Freya serra un peu plus ses mains dans les siennes, finalement plutôt inquiète.

-Je ne suis pas fiable côté cœur...

Il y eut un silence, sans doute assez court mais qui parut d’une longueur extrême pour Freya. Elle n’était pas certaine de comprendre, ou avait-elle peur de comprendre? Non, en fait elle ne comprenait pas ce que Nora voulait lui dire. C’était trop peu en dire, pas assez précis, pas assez explicite. Une chose qu’elle n’aurait pas songé lui dire un jour. Entre une perplexité assez flagrante et finalement un certaine peur, elle finit par reprendre, soutenant son regard toujours dans une grande douceur.

-Que… je ne suis pas sûre de te comprendre… Qu’est-ce que tu veux dire?

Elle avait réellement beaucoup de mal à comprendre ce que voulait dire la psychomage. Freya ne saisissait en fait pas le sens de ses mots, ce qu’elle voulait exprimer par là. Ce qui la rendait tout compte fait plus inquiète qu’autre chose. Son coeur battait, la peur de ce que cette conversation pourrait entrainer. Elle ne l’avait pas franchement vu arriver.

-Qu’est-ce que tu attends de moi exactement?

Freya ne pouvait plus la lâcher, ni ses mains ni son regard. Son coeur s’emballait un peu perdue dans une conversation qu’elle ne s’attendait pas à avoir.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 EmptySam 20 Juin 2020 - 20:49

C'était une situation très embarrassante, Nora ne savait pas comment se sortir de là. D'habitude, elle aurait fait les cents pas mais là, elle était incapable de bouger d'une quelconque manière. Elle observa longuement sa compagne qui tentait de comprendre le peu de paroles prononcées par la psychomage.

-Je… je ne le dit pas “comme ça”, tu sais que je n’utilise pas vos mots sans raison.
-Oui, je sais excuse-moi ma chérie... c'est juste que... Bredouilla la sorcière en s'excusant d'avoir été trop sèche à l'égard de l'enseignante.

La sorcière passait de l'état crispé à désolé. Elle ne savait plus où se mettre pour dissimuler sans doute l'un de ses plus grand défaut. Comment aborder le sujet après ce qu'elle venait lâcher. Non elle n'était pas fiable, Nora se laissait tenter tout le temps par des personnes qui la draguaient. Pourquoi était-elle comme ça alors, qu'elle avait eu une enfance dès plus normale et chaleureuse. Elle ne manquait pas d'amour et pourtant elle se laissait séduire et inversement aussi facilement que lorsque l'on salue quelqu'un dans la rue. Un véritable cœur d'artichaut. Comment le dire à Freya qui de toute évidence était amoureuse d'elle, l'annonce du « je t'aime » avait bousculé l'esprit de Nora. Elle n'avait pas l'habitude de le dire et de l'entendre en même temps. Pourquoi le dire maintenant ? Elle resta silencieuse une dizaine de minutes se posant toutes ses questions et raisonnements laissant la belle scandinave dans un silence sans fin.

-Que… je ne suis pas sûre de te comprendre… Qu’est-ce que tu veux dire ?

Il était extrêmement difficile pour Nora de répondre avec simplicité à cette question. D'autant plus que Freya la regardait avec douceur. Elle ne pouvait sauter sur l'occasion de la voir en colère pour fuir la conversation. Non c'était tout le contraire, bloquée jusqu'au bout. Plus rien n'allait comme en fin d'après-midi.

-Qu’est-ce que tu attends de moi exactement ?

Plus aucune question ne semblait se rajouter à l'interrogatoire de Freya. Nora ferma à nouveau les yeux, plusieurs scénarios se bousculèrent dans sa tête. Elle fini par souffler un bon coup et répliqua d'une voix posée et plus douce. La sorcière se sentait comme si c'était elle la patiente qui venait à une première séance.

-Je n'ai pas l'habitude d'être en si bonne compagnie aussi longtemps, Freya. Tu dois être ma relation la plus longue, oooh depuis des années je n'ose même pas les compter ! Déclara Nora en lâchant les mains de sa belle compagne. Elle ne pouvait plus tenir et commença à faire les cents pas entre la chaise et le garde-fou où était l'enseignante quelques instants plus tôt. Ce que j'essaie de te dire, Freya et ce n'est pas contre toi, au contraire, tu es si douce et attentionnée avec moi...c'est que je ne sais pas me contenter d'une personne.

Voilà qui était dit ! La sorcière ni allait plus avec des détours ou s'arrêtant en milieu de phrase. Heureusement que la scandinave était déjà assise, elle n'osait pas la regarder dans les yeux, elle reprit son explication.

-Je n'attends rien de particulier te concernant. J'ignore à quoi tu penses à cet instant même. J'ai de nombreuses qualités qu'elles soient personnelles ou professionnelles. Mais mon plus gros défaut c'est bien celui-ci. Tu sais étudier les gens...leurs comportements...leurs vies...est très prenant voire à double tranchant.... Nora tentait de s'expliquer, c'était maladroit mais sincère, elle ne le faisait pas par gaieté de cœur. Elle tenait à Freya et espérait avoir plus de temps avec elle avant d'avoir cette discussion.  Je ne peux pas m’empêcher de m'intéresser aux individus qui m'entourent. Je crois être incapable de t'aimer de la même façon que toi, Freya. Conclue-t-elle désolée et revenant s'asseoir sur la chaise où était assise plutôt Freya. Elle redoutait une gifle de la part de la scandinave. Ca serait justifié et ça ne serait pas la première qu'elle recevrait mais il fallait que ça sorte. Se sentait-elle mieux ? Pas vraiment...
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 229
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 EmptyDim 21 Juin 2020 - 1:13

Nora avait quelque chose d’étrange. Pas tellement au début de leur conversation déjà assez délicate par son départ.  Une élève qui leur tombait dessus, ça tombait justement assez mal. Mais Nora avait réussi à calmer le jeu de façon tout à fait brillante. Il était donc assez surprenant qu’elle change à ce point d’attitude après le plus gros passé. Et Freya avait sincèrement pensé que lancer une conversation maintenant qu’elles étaient seules était une bonne idée, de quoi dissiper le peu de malentendus que Freya pensait encore existants entre elles. Visiblement une bien mauvaise idée finalement. Nora avait répondu assez sèchement à une parole qu’elle avait pensé tendre et pleine de douceur. Ce qui n’avait pas manqué de prendre la scandinave de court.

-Oui, je sais excuse-moi ma chérie... c'est juste que.

Si elle semblait reprendre un peu ses esprits par contre, ou en tout cas voir ce qui avait été un peu violent pour elle. Freya lui avait donc accordé un sourire toujours inquiète cependant de savoir ce qui pouvait la mettre dans cet état.

-Parle-moi kjære…

Nora avait fini par lâcher une phrase, une seule, et que Freya ne compris pas réellement. Pas fiable.. qu’est-ce qu’elle entendait pas là? Quoi que ce soit au final, à en croire ses yeux qui transpiraient la gêne, ce n’était pas franchement positif. Manquant de cette compréhension, la prêtresse n’en fut donc pas rassurée. Alors avec toute la douceur et l’amour possible elle l’avait interrogé à nouveau. Ses mains commençaient même à trembler en  tenant celles de sa compagne. Une compagne qui ne semblait pas prête à la rassurer tout de suite. Soufflant un coup avant de reprendre, cela n’annonçait rien de réjouissant.

-Je n'ai pas l'habitude d'être en si bonne compagnie aussi longtemps, Freya. Tu dois être ma relation la plus longue, oooh depuis des années je n'ose même pas les compter !

Nora avait rompu le contact que Freya tenait tant à garder. Ses mains restèrent quelques instants en l’air à la place où elles étaient au départ. Elle n’osait pas répondre quoi que ce soit, elle n’osait pas même ouvrir la bouche. Elle suivait les mouvements de sa belle qui ne cessait d’être la plus belle femme du monde à ses yeux.

-Ce que j'essaie de te dire, Freya et ce n'est pas contre toi, au contraire, tu es si douce et attentionnée avec moi...c'est que je ne sais pas me contenter d'une personne.

Son coeur s’était serré d’un coup, avant de probablement cesser de battre. Si elle avait encore un peu de mal à la suivre, il semblait évident que la scandinave ne serait pas le seule à ses yeux. Est-ce que cela signifiait qu’elle ne l’aimait pas? ou Trop peu? Ou ne parvenait pas à réellement savoir? Dans aucun cas ce n’était réellement enviable. Et dans tous les cas c’était assez douloureux… Retombant sur une chaise elle ne dit toujours rien, la suivant toujours du regard, un regard bien plus triste cela dit.

-Je n'attends rien de particulier te concernant. J'ignore à quoi tu penses à cet instant même. J'ai de nombreuses qualités qu'elles soient personnelles ou professionnelles. Mais mon plus gros défaut c'est bien celui-ci. Tu sais étudier les gens...leurs comportements...leurs vies...est très prenant voire à double tranchant.... Je ne peux pas m’empêcher de m'intéresser aux individus qui m'entourent. Je crois être incapable de t'aimer de la même façon que toi, Freya.  

C’était un discours assez perturbant auquel elle ne s’était pas attendu du tout. Elle ne l’avait pas même envisagé. Freya s’était lancé dans cette relation sans même y penser, simplement guidée par un amour qu’elle n’avait pas même cherché à expliquer tant il lui semblait évident. Quelques larmes montaient déjà dans ses yeux, trop peureuse de voir où cela risquait de mener.

-Tu as donc si peu  d’estime pour toi? J’ai toujours été naturelle avec toi, mais j’ai cru que tu en faisais autant… Mais j’avoue que.. je ne vois pas vraiment où tu veux en venir…

Quelque perles salée passèrent finalement ses cils pour rouler sans un bruit sur ses joues. Nora était assise face à elle et semblait définitivement mal à l’aise. Freya ne se sentait pas vraiment capable d’accepter que sa compagne pourrait si facilement vouloir partager d’autres bras que les siens sans même s’en sentir mal. Mais elle ne se sentait pas non plus capable de renoncer à elle, pas comme ça.

-Je ne t’ai jamais demandé de m’aimer d’une manière particulière, juste… juste de le faire… sincèrement… Et encore, je n’ai pas même souvenir d’avoir eu à te demander quoi que ce soit…

Elle avait toutes la qualités possibles et imaginables, sans doute autant de défauts. Mais Freya pourrait sans doute en dire autant, non? Comme tout le monde finalement. Et si Nora lui avouait là un défaut assez pesant sur une vie de couple quelle qu’elle soit, la scandinave ne pouvait retirer de ses pensés les étreintes qu’elles avaient partagé, la douceur de sa peau, ce regard qu’elle avait lorsqu’elles se retrouvaient, cette façon d’aller toucher ce collier qu’elle ne quittait plus. Nora n’était pas une femme parfaite. Mais Freya ne pouvait pas prendre cette terrible décision. Sans parvenir à quitter ses larmes elle avait glissé de cette chaise pour venir aux pieds de sa psychomage, lui prenant la taille en posant le visage sur ses genoux, ne pouvant décidément pas se résoudre à la laisser partir.

-Comment peux-tu être si défaitiste, tu n’as pas même essayé. Tu as décidé que cela se terminerait mal parce que c’est tout ce que tu as connu et que ça te semble le plus logique. Mais si tu te laissait une chance, si tu nous laissait une chance… Nora je t’en prie ne fais pas ça…

Son visage enfoui sur ses genoux, sa voix se brisait parfois, étant de toute façon assez faible.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 EmptySam 4 Juil 2020 - 20:17

Depuis le départ de sa petite protégée, Nora se justifiait beaucoup comme si elle passait devant le Magenmagot pour une audience. Sauf que pour le coup « l'accusé » c'était elle. La sorcière ne pensait pas devoir se justifier aussi tôt sur ses penchants, bien sûr qu'elle tenait à Freya c'est une relation qu'il l'a touchée quasiment dès la première seconde ou les deux femmes s'étaient croisées au Chemin de Traverse. Il était d'autant plus difficile pour Nora d'aborder ce sujet avec qui que ce soit, en général, elle trouvait un prétexte pour s'éloigner de sa moitié, une colère, un désaccord ou juste peu de retrouvailles. Mais là c'était différent, Nora tenait à la scandinave, il avait cette douceur et cette attention qu'elle n'avait pas eu jusqu'alors. Pourtant, depuis le départ d'Amelia tout semblait lui échapper.

Nora expliqua tant bien que mal et surtout maladroitement ses travers les plus prononcés en terme d'amour, il était difficile de se les entendre dire à voix haute alors de les encaisser. Elle se doutait qu'à un moment donné Freya réagirait, quand et comment était la question ? Il n'était plus question d'analyser le comportement lors de l'échange des deux femmes, c'était sérieux. Peut être leur relation volerait en éclat suite aux propos de la psychomage. Mais le sujet devait être abordé un jour où l'autre. Nora rompait l'échange visuel plutôt souvent au cours de ses réponses, cela la mettait mal à l'aise vis-à-vis de la jeune femme. Elle l'aurait prit dans ses bras et la suppliant de l'excuser pour son comportement, mais comme elle le disait, elle ne pouvait lutter contre ça. De plus, ça serait mentir par un acte tendre et la brune ne voulait pas faire de mal à la belle scandinave...mais si au fond c'était sans doute déjà le cas.

Ce qui était étonnant c'est que malgré toutes les paroles de la psychomage, Freya resta douce et attentionnée envers cette dernière. Nora avait l'impression qu'on la torturait d'une certaine manière. Elle ferma les yeux et serra les dents, elle écoutait attentivement le retour de son interlocutrice.
Elle savait que ce qu'elle venait de lâcher ferait tout autant de mal à l'enseignante, elle avait rompu l'échange visuel et n'osait plus ouvrir les yeux, même si l'envie la saisie, le silence s'installa après la dernière réponse de Nora.  

-Tu as donc si peu  d’estime pour toi ? J’ai toujours été naturelle avec toi, mais j’ai cru que tu en faisais autant… Mais j’avoue que.. je ne vois pas vraiment où tu veux en venir…

La douce voix de Freya l'a fit rouvrir les yeux. Elle croisa ceux de sa belle, ils étaient larmoyants, Nora ressentit des difficultés à respirer. Toutefois, elle se contrôla au mieux et resta aussi posée que possible, voire froide aux réponses prononcées. Curieusement la psychomage s'était refermée un temps soit peu afin de se reprendre, elle ne quittait plus l'enseignante des yeux et apparu avec des traits stricts sur le visage.

-Je ne t’ai jamais demandé de m’aimer d’une manière particulière, juste… juste de le faire… sincèrement… Et encore, je n’ai pas même souvenir d’avoir eu à te demander quoi que ce soit…

Quoi répondre à ça, Nora se sentit totalement désemparée. Elle décroisa ses bras qui étaient tantôt sur sa poitrine pour les laisser tomber le long de son corps meurtri. Les mains tombantes, elle aurait aimer transplaner sans dire un mot mais cela était impossible. D'abord, parce que son cœur refusait de faire encore plus de mal à sa compagne. Ensuite, parce que son corps et ses jambes refusaient de bouger, cette impression qu'elle était clouée au sol telle une statue. Et enfin, parce qu'elle était à Poudlard et par conséquent elle ne pouvait transplaner dans l'enceinte de l'école.

Toujours le regard fixe vers la sorcière, elle abandonna son visage sévère et froid, Freya était malheureuse et cela lui faisait du mal. La psychomage ne pleurait pas, mais sentait son visage triste. Soudain, l'enseignante se jeta aux pieds de la psychomage, entourant ses bras autour de sa taille et plaquant son visage contre ses genoux. Nora sentit son cœur exploser, la pression qui se dégageait entre les deux sorcières était palpable. La sorcière ferma un instant les yeux reprenant une nouvelle fois un instant pour remettre de l'ordre dans sa tête. Qu'allait-elle lui répondre ?

-Comment peux-tu être si défaitiste, tu n’as pas même essayé. Tu as décidé que cela se terminerait mal parce que c’est tout ce que tu as connu et que ça te semble le plus logique. Mais si tu te laissait une chance, si tu nous laissait une chance… Nora je t’en prie ne fais pas ça…

Deux scénarios vinrent à l'esprit de Nora. Elle avait le choix, soit se donner une chance, soit tout arrêter maintenant avant que cela ne soit plus difficile par la suite. Elle était tiraillée par le comportement de Freya qui malgré la bombe qu'elle avait lâché précédemment, ne voulait pas la laisser partir. Et le fait de la protéger d'une autre conversation de la sorte...Nora resta encore un moment silencieuse pour finalement répondre d'une voix tout aussi faible que son interlocutrice. Elle se racla la gorge et déclara enfin.

-Je ne sais pas quoi te répondre Freya, mais sache que je n'ai jamais voulu te faire du mal. Même si cela restait un risque lorsque nous nous sommes rapprochées toutes les deux. Malheureusement, je ne suis pas défaitiste mais j'ai mon vécu et l'expérience m'a prouvée que je me trompe rarement.

La sorcière remonta difficilement ses mains et les posa sur les épaules de son interlocutrice. Elle avait l'impression que ses bras allaient tomber. Cherchant cette fois-ci à renouer le contact visuel avec sa belle, la sorcière baissa la tête.

-Tu le sais maintenant qui je suis. Il y a peut de chances que je change, j'en suis désolée. Poursuivit-elle d'une voix neutre. Laisse-moi faire le point, et tu devrais en faire autant Freya. C'est pas simple ce que nous venons d'échanger.

Nora se sentait mal et c'était une manière moins cruelle de se lever et partir. Mais cela rejoignait malheureusement le même objectif. Si Nora s'était dit que la journée allait se finir ainsi, elle aurait ri à cette mauvaise blague. A cet instant précis, elle ignorait comment réagirait sa belle scandinave. Elle ne la repoussa pas, elle ne voulait pas, mais elles avaient besoin de digérer leur échange. La psychomage était heureuse avec Freya, mais appréciait tout autant sa manière de vivre sa vie et ne souhaitait pas changer maintenant, elle avait mis tellement de temps à accepter ses choix de vie, dans cette société magique qui juge à tour de bras. C'était sans doute la fin entre les deux sorcières, mais la conversation avait été dite et expliquée, c'était au tour de Freya d'analyser les derniers échanges entendus.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 229
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 EmptyDim 5 Juil 2020 - 12:41

Si elle savait gérer la complexité habituelle de la plupart des relations humaines, Freya n’avait pas l’expérience qui lui permettait d’appréhender correctement une relation amoureuse. Portée par son sentiment naissant, la sympathie déjà présente qu’elle nourrissait pour Nora, et ce sentiment que Freyja elle-même avait placé la psychomage sur sa route par sa vision, la scandinave s’y était simplement laissé glisser sans opposer la moindre résistance avant de s’y jeter pleinement. Sans doute trop, sans doute trop vite. Elle n’avait aucune forme de méfiance envers sa compagne, juste une profonde tendresse. Après tout, elle lui avait largement répondu, lançant même certaines parties de cette vie de couple qui se mettait doucement en place. De petits gestes, de petites attention, sa visite du jour même ne faisait que montrer à la belle que sa douce moitié nourrissait la même affection à son égard. Et pourtant. Elles en étaient venu à cette conversation bien moins agréable et tout à fait surprenante. Freya se sentait limitée, tant par ses sentiments que sa simple maîtrise trop relative de la langue. Elle avait peur de ne pas réellement saisir le sens des mots de Nora, ou peur de ce qu’elle disait plus simplement. La prêtresse était fébrile, en attente.

Difficile de voir venir de telles révélations. Nora avait toujours été avec elle d’une grande tendresse, proche, enthousiaste sur leurs projets communs finalement. Si ils étaient encore peu à cause de la faible durée de cette relation, Freya n’avait pas envisagé les choses dans ce sens. Et c’était un peu difficile à avaler. D’ailleurs elle n’avalait rien du tout. Son coeur s’était brisé, ne laissant qu’un vide qui lui serrait la poitrine. Beaucoup se serraient sans doute énervé, à juste titre, auraient sans doute insulté la bien peu délicate psychomage, peut-être même giflé. Elle semblait presque s’y attendre. Mais Freya en était incapable. C’était son petit monde romantique qui s’effondrait, sa si belle histoire qui se fissurait. La belle n’était pas même en colère contre sa compagne, juste immensément déçue. Son réflexe était loin d’être celui du rejet, au contraire elle voulait la prendre contre elle, la faire taire, la garder dans ses bras comme elles le faisaient si souvent en temps normal. Ses larmes avaient fini par couler face aux réactions si froides de sa compagne.  Un visage qu’elle ne lui connaissait pas non plus. Face à des déclarations qu’elle faisait si douloureusement c’était sans doute plus difficile encore. Mais visiblement, Nora n’était pas si insensible qu’elle avait essayé de le montrer. Les pleurs incontrôlés de la scandinave avaient fait tomber ses bras et son visage était maintenant plein d’une bien plus grande empathie et assez triste finalement. Freya était folle de cette femme, elle avait pour elle un amour déjà tellement fort, la peur de la voir lui échapper était toute aussi forte actuellement. C’était désespérée qu’elle s’était jeté à ses genoux, la serrant dans ses bras qui tremblaient. Freya parlait presque sans réfléchir, ouvrait son coeur du mieux qu’elle le pouvait. Cela semblait inutile, elle s’en rendait compte. Mais laisser simplement partir Nora serait accepter de l’abandonner, et elle n’en était pas capable.

-Je ne sais pas quoi te répondre Freya, mais sache que je n'ai jamais voulu te faire du mal. Même si cela restait un risque lorsque nous nous sommes rapprochées toutes les deux. Malheureusement, je ne suis pas défaitiste mais j'ai mon vécu et l'expérience m'a prouvée que je me trompe rarement.

Pourquoi fallait-il qu’elle soit si calme? Pourquoi sa voix était-elle toujours aussi douce aux oreilles de Freya? Pourquoi n’arrivait-elle pas à lui en vouloir? Il aurait été tellement plus simple qu’elle lui trouve quelque chose d’agaçant qui lui ferait lâcher prise, qui lui donnerait envie de la repousser et la laisser là. A la place, elle eut un sanglot. Nora était si sûre d’elle, et ce n’était visiblement pas la première fois qu’elle avait ce genre de conversation. Elle le savait, elle l’avait prévu, et elle avait tout de même pris Freya par la main ce jour-là, avait accepté de commencer quelque chose. Est-ce que c’était une nouvelle fois cette si grande curiosité qui avait parlé pour elle? Ou la psychomage avait-elle réellement ressenti quelque chose pour elle? Freya n’était pas sûre de vouloir le savoir tout de suite, le doute laissant une chance que des sentiments sincères aient réellement été présents. Les mains de Nora sur ses épaules l’avaient fait sursauter, s’attendant bien plus à ce que cette dernière la repousse pour partir. La scandinave offrait un spectacle si désolant qu’elle ne pouvait qu’imaginer cette envie chez sa compagne. Ce fut donc avec surprise que Nora se penchait vers elle. Freya accepta donc de relâcher sa taille, venant se reposer sur ses talons, un main toujours sur les genoux de sa compagne, l’autre agrippant nerveusement le pantalon de cette dernière au niveau de sa cheville. Elle ne s’en rendait pas tellement compte, comme pour être sûre qu’elle ne partirait pas même si elle l’avait relâché, ses doigts si serrés que ses ongles se plantaient dans sa paume. Ses yeux pleins de détresse se posaient à nouveau dans ceux de la psychomage, malgré elle elle les trouvait toujours magnifiques.

-Tu le sais maintenant qui je suis. Il y a peut de chances que je change, j'en suis désolée.

Freya baissa la tête dans un nouveau sanglot. Elle tremblait, tendue. Elle avait pensé connaître Nora, lui faisant une confiance aveugle, lui permettant presque tout en sa compagnie. Elle avait été si heureuse de la retrouver plus tôt, de la prendre par la main, de la voir poser sa tête sur son épaule. Freya n’aurait pas songé se sentir si mal en sa compagnie qu’elle avait tant apprécié.

- Laisse-moi faire le point, et tu devrais en faire autant Freya. C'est pas simple ce que nous venons d'échanger.

Ce n’était pas simple, non, mais c’était douloureux. Arriver à faire un point avec tout ça serait encore moins simple. Et qu’est-ce qui en ressortirait? Nora était une femme inconstante, aussi merveilleuse que volage, incapable de tenir une relation… était-elle seulement capable de sentiments? En avait-elle réellement eu pour la prêtresse? Cette question revenait dans l’esprit de Freya, ne sachant pas quoi en penser. Elle n’osait pas pour autant la regarder, son contact devenu trop douloureux.

-C’est toi qui as parlé de coup de foudre, toi qui parlait de “chez nous”, c’est toi qui est venu à moi aujourd’hui. Pourquoi? Est-ce que j’ai seulement eu une chance avec toi? Ou avais-tu déjà décidé de fermer cette porte dès le départ?

Freya s’était arrêté quelques instants, ayant besoin de se concentrer pour ne pas se laisser submerger par les pleurs qui menaçaient toujours.

-Est-ce que j’ai été une curiosité moi aussi? Un intérêt de plus?


Une idée qui la perturbait. Elle s’était jeté dans cette relation, et en venait soudainement à penser qu’elle avait peut-être été la seule. La main posée sur les genoux de sa compagne avait saisi sa main la plus proche, la serrant peut-être un peu fort, relevant finalement les yeux vers elle.

-Je ne poserai plus qu’une question, et je me plierai à ta décision. Mais je veux que tu sois honnête, plus que jamais. Pour une minute, oublis ce qui est correct ou non, oublis les réactions, oublis même ce que je pourrais en penser. Réponds pour toi et toi seule. Si maintenant tout était possible, tout était envisageable, qu’est-ce que tu voudrais pour nous? Qu’est-ce que tu veux réellement?

Freya se retenait d’en rajouter, de lui livrer une fois de plus ce qu’elle ressentait, en bien ou en mal actuellement. Ne pas l’influencer plus, ne pas intervenir plus. Même si elle mourrait d’envie de lui redire combien elle l’aimait, combien elle comptait à ses yeux, et à quel point elle ne parvenait pas encore à envisager la laisser partir.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 EmptyDim 5 Juil 2020 - 14:41

Nora était toujours assise sur sa chaise, adossée à son siège avec une attitude qui se rapprochait d'une statue de pierre. Elle n'exprimait aucun son de tristesse, c'était comme si elle n'était pas vraiment là ou pire qu'elle témoignait à la barre sur une expertise qui la concernait. La psychomage n'aimait pas la pression qui se dégageait de l'échange qu'elle entretenait avec Freya. Elle serra sa mâchoire et ne prononça aucun mot, le regard fixe se porta alors sur le garde-fou. Sans vraiment faire attention à l'extérieur, la sorcière évaluait les scénarios qui se bousculaient dans sa tête. Tantôt ennuyée tantôt remplie de tristesse, Nora ne savait pas comment se dépatouiller de merdier. Il n'y avait pas d'autres termes, elle avait sans doute attisée comme à son habitude, la scandinave est une belle femme, elle avait craquée et maintenant elle l'a faisait pleurer. Décidément les scénarios se répètent et pourtant à cet instant précis, elle restait silencieuse et calme. Ce qui n'aidait sans doute pas son interlocutrice qui se remettrait à un moment donné en question et qui finirait par dévoiler son véritable ressenti. Nora savait pertinemment que cela ne tarderait pas, une sensation de déjà vu. Elle serra alors les dents et patienta, la psychomage sentit la pression des bras de Freya se resserrer contre elle.

-C’est toi qui as parlé de coup de foudre, toi qui parlait de “chez nous”, c’est toi qui est venu à moi aujourd’hui. Pourquoi? Est-ce que j’ai seulement eu une chance avec toi? Ou avais-tu déjà décidé de fermer cette porte dès le départ?

Nora resta silencieuse c'était vraiment agaçant ce silence. Même pour la sorcière elle-même, elle avait besoin de peser le pour et le contre de ses pensées et malheureusement Freya l'avait immobilisée avec ses bras. Incapable de faire les cents pas, ce qui lui permettrait de voir la situation sous un autre angle...littéralement. La sorcière était immobilisée et agissait en tant que telle. Restant sur sa position et sa manière d'être. Elle ne pouvait décemment pas en vouloir avec l'enseignante.

-Est-ce que j’ai été une curiosité moi aussi? Un intérêt de plus?

Ses propos sont la réalité, Nora ferma longuement les yeux, elle sentait transpercer chaque syllabe dans son corps. Des mots raisonnèrent dans l'esprit de la psychomage. Elle se raidit de les entendre à haute voix. Toujours silencieuse, elle montra de moins en moins de réaction. Son corps et son cœur meurtris ne bougeaient plus, seule la respiration faisait son travail. Le silence s'installa de plus en plus.

-Je ne poserai plus qu’une question, et je me plierai à ta décision. Mais je veux que tu sois honnête, plus que jamais. Pour une minute, oublie ce qui est correct ou non, oublie les réactions, oublie même ce que je pourrais en penser. Répond pour toi et toi seule. Si maintenant tout était possible, tout était envisageable, qu’est-ce que tu voudrais pour nous? Qu’est-ce que tu veux réellement?

Les dernières paroles de Freya raisonnèrent dans l'esprit de la psychomage. Ainsi, elle avait été prise à son propre jeu. Cette façon qu'elle avait à tout dédramatiser en déclarant simplement sa pensée envers les autres. Voilà que Freya lui retournait sa franchise de sa manière d'être en plein visage. Nora ne pu s'empêcher de sourire, comme si elle avait enfin un avantage tactique sur son interlocutrice. La sorcière ne se souciait pas à cet instant précis, si cette « émotion » avait été capté ou non par son interlocutrice, qui relevait de temps en temps la tête en sa direction pour y laisser couler de chaudes larmes. La brune fini par répondre dans un ton solennel, calme et posé. Elle pencha la tête sur le côté et fini par baisser les yeux vers Freya.

-Arrête de pleurer, Freya, s'il te plait. Commença Nora d'une voix douce. Il est vrai que j'ai eu un coup de foudre, tu es sortie de nulle part à un moment où je m'attendais à pas rencontrer une aussi douce personne. Une bénédiction... Elle porta ses mains sur les joues rougies par la tristesse de l'enseignante avant de poursuivre. Tu m'as touchée au plus profond de moi, jamais je n'avais ressentis ça auparavant. Quand j'ai parlé de « chez nous », je m'accrochais à cette idée que cela soit possible. La sorcière marqua une pause, son regard bleu se plongea dans celui de Freya qui était larmoyant. Mais contrairement à elle, celui de Nora était sans larme. Concernant l'issue possible, je dois te l'avouer y avoir pensé, mais elle s'était dissipée avec nos rendez-vous.

La sorcière marqua une pause, ce n'était pas simple pour elle aussi de répondre à Freya tout en la regardant dans les yeux. Elle le voyait parfaitement qu'elle achevait son amour pour la psychomage à mesure des paroles prononcées. C'était sans doute le but, inconsciemment ou non de la part de la sorcière assise. Elle ferma à nouveau les yeux la partie qu'elle allait abordé allait être toute aussi violente à entendre de toutes parts.

-Tu n'as pas le droit de dire cela, Freya. Tu n'as pas le droit...de te réduire à une simple curiosité ou intérêt. Tu es bien plus que cela ! Répliqua Nora d'une voix monocorde. La douceur avait disparu laissant peu à peu place à de la froideur dans son intonation. L'enseignante l'avait blessée bien plus que les autres propos, bien plus que le jeu de la culpabilité avec ses larmes. Mais c'était justifié, Nora n'était pas bien non plus, elle gérait différemment ses émotions, préférant les faire taire, les réduire à néant. Je suis désolée si tu penses cela.

La sorcière se redressa un peu plus sur son siège, toujours immobilisée par les bras de la scandinave. Elle chercha à se détacher sans succès. Le silence retomba presque aussitôt. La dernière question de Freya raisonna encore une fois dans l'esprit de Nora. Comment répondre à ça en toute honnêteté sans briser ce qui restait de l'amour des deux femmes l'une envers l'autre ? Un silence qui dura une minute puis deux...pour arriver à pratiquement un quart d'heure.  

-J'ai besoin de faire le point. Je ne peux pas remettre tout ma vie en question, sur une seule discussion avec toi. Répliqua-t-elle toujours aussi calmement et sereinement. Sa voix trembla faiblement. Laisse-moi me lever maintenant Freya, s'il te plait. Fini par répondre la psychomage en penchant la tête sur le côté, un sourire pincé se dessina sur son visage meurtri par ce qu'elle venait de répondre.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur Bakke

Professeur Bakke


PERSONNEL
Le travail est l'aliment des âmes nobles.

PERSONNELLe travail est l'aliment des âmes nobles.
| HIBOUX POSTÉS : 229
| AVATARS / CRÉDITS : Annicke Shireen
| SANG : Née moldue


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Fenrir, ce loup géant de la mythologie nordique
| PATRONUS : Une loutre
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 EmptySam 11 Juil 2020 - 13:48

Elle l’avait idéalisé, porté pour elle un profond respect, aimé avec une tendresse infinie. Nora avait été le centre de ses pensés, aussi bien une source d’inquiétude et d’un grand réconfort. La douceur avait dominé dans leurs échanges jusqu’à maintenant, laissant Freya presque rêveuse à chaque fois. Elle avait chéri ce lien et l’avait entretenu assez pour qu’il puisse grandir et prendre toujours plus de place. La chute était assez rude. La scandinave avait le sentiment que sa compagne avait fait de même tout ce temps, l’impression que son amante avait eu le même attrait qu’elle pour cette situation encore jeune. Il semblerait que c’était une certitude à remettre en question. Nora lui livrait maintenant une toute autre version, la rejetant presque, répondant avec un calme et une froideur parfaitement déconcertantes. Freya se sentait désemparée, impuissante, spectatrice de cette femme qu’elle aimait qui détruisait petit à petit ce qu’elle avait imaginé pour elles.

Nora restait droite, presque fière, et d’un calme désespérant. Si elle ne cherchait pas à attirer sur elle une forme de pitié, la prêtresse implorait avec ferveur, la retenant du mieux qu’elle le pouvait entre ses bras qui tremblaient sous l’émotion. Freya tentait d’attirer à nouveau ces sentiments qu’elle avait sincèrement pensé voir, de retrouver cette tendresse que Nora était tout à fait capable de démontrer. A la place, ses mots ne semblaient que la rendre plus distante, raide sur sa chaise et sans la moindre réaction visible. Freya aurait aimé l’aimer à nouveau, la prendre par les épaules pour la secouer et la faire réagir, l’embrasser et la reprendre contre elle en la sentant lui enserrer la taille en retour. Alors elle avait tenté une dernière demande, une dernière question qui déterminerait sans doute tristement ou non la suite de leur relation. Une relation que Freya retenait encore de toutes ses forces. Pour première réaction Nora lui avait souri. Une fois de plus c’était  inattendu et avec les précédentes déclarations aussi inattendues que cette réaction, Freya commençait à être plus inquiète encore. Son regard était interrogateur et son inquiétude se lisait assez facilement alors que Nora reposait les yeux sur elle.

-Arrête de pleurer, Freya, s'il te plait.

Sa voix avait retrouvé sa douceur, mais ses mots lui lacéraient ce qui lui restait de coeur bien caché au fond. Ses larmes coulaient sans qu’elle n’y puisse grand chose, simplement prise d’une douleur trop forte. Par volonté de ne pas la contrarier, elle se mordit l’intérieur de la joue pour tenter d’arrêter le flot qui ne semblait pas vouloir s’arrêter.

- Il est vrai que j'ai eu un coup de foudre, tu es sortie de nulle part à un moment où je m'attendais à pas rencontrer une aussi douce personne. Une bénédiction...

Voilà qui était loin d’éclairer la scandinave qui comprenait de moins en moins les décisions de sa compagne. Nora qui s’était appliqué à la repousser un peu plus tôt lui parlait maintenant d’un amour sincère qu’elle avait ressenti, qu’elle la voyait comme une bénédiction. Freya était complètement perdue. Mais les mains que Nora posaient maintenant sur ses joues étaient sans doute la chose la plus douce qu’elle n’avait jamais senti. La belle pris l’une de ses main dans la sienne pour y enfouir un peu plus la joue, les yeux clos. C’était ces gestes qu’elle avait tant aimé ces derniers mois. Passer aussi rapidement d’un froid extrême à cette douce chaleur dans ses attitudes perdait complètement la pauvre Freya, et elle s’accrochait à ce que lui accordait Nora pour le moment.

-Tu m'as touchée au plus profond de moi, jamais je n'avais ressentis ça auparavant. Quand j'ai parlé de « chez nous », je m'accrochais à cette idée que cela soit possible

Les deux femmes se regardaient à nouveau dans les yeux. Freya cherchait à y lire une forme d’émotion, quelque chose qui lui dirait qu’elle ne s’accrochait pas à rien, qu’il y avait bien en Nora quelque chose qui la retenait encore un peu près d’elle. La scandinave était presque désespérée, les larmes s’étaient arrêtées, même sa respiration ne fonctionnait qu’au minimum. Tout son corps était dans l’attente.

-Concernant l'issue possible, je dois te l'avouer y avoir pensé, mais elle s'était dissipée avec nos rendez-vous.

Nora l’avait mise devant une situation douloureuse, lui disant être incapable de rester en place et de se fixer dans une relation. Et en même temps elle lui disait maintenant vouloir de cette vie de couple, avoir songé rester près d’elle et construire quelque chose comme Freya l’avait souhaité. D’une voix faible et presque éteinte, sa question était sortie presque toute seule.

-Alors pourquoi faire tout ça? Restes près de moi…

Freya avait ressenti cette attirance dès les débuts. Nora lui avait dit être dans le même cas. Ce qui ne l’avait pas empêché de vouloir maintenant lui échapper. Freya ne comprenait pas son choix. Elle ne comprenait pas qu’elle puisse ainsi changer si soudainement de direction. Ou alors Nora n’avait pas été dans des sentiments réels? Ou il était aussi possible que la psychomage ne cherche qu’à éviter sa colère en lui parlant ainsi, quitte à lui mentir sur des prétendus sentiments.

-Tu n'as pas le droit de dire cela, Freya. Tu n'as pas le droit...de te réduire à une simple curiosité ou intérêt. Tu es bien plus que cela ! Je suis désolée si tu penses cela.

Nora avait de nouveau détourné les yeux. Elle reprenait ce ton qui lui était si peu habituel en sa compagnie, celui qui tuait un peu plus sa compagne chaque fois. Cette dernière baissa la tête pour retenir les larmes que Nora ne souhaitait plus voir, agrippant toujours son pantalon en cherchant à retenir ses émotions, presque en apnée. Quoi que puisse en dire la psychomage, sa compagne ne savait plus quoi penser. Elle n’était plus capable de dire avec certitude ce qui relevait de la sincérité ou du mensonge de la part de Nora. Une idée qui la blessait un peu plus encore. Mais tout cela, ça ne donnait toujours aucune réponse à la question que la belle avait posé.

-J'ai besoin de faire le point. Je ne peux pas remettre tout ma vie en question, sur une seule discussion avec toi.

Non, là elle se défilait. Là elle cherchait la fuite et ne répondait en rien. Freya lui avait posé une question qui ne nécessitait à son sens pas de réflexion. Elle attendait son ressenti, son envie à l’instant même, ce que Nora voulait pour elle et elle seule. Et ça, ce n’était pas une réponse, c’était une nouvelle parade.

-Laisse-moi me lever maintenant Freya, s'il te plait.

Et elle souriait maintenant. Pas franchement, pas comme d’habitude, mais elle souriait. Nora était ainsi satisfaite de ce qu’elle répondait? Pour Freya cela marquait sans doute le conclusion de cet échange. Nora avait pris sa décision, elle avait décidé de la rejeter, et elle ne semblait pas vouloir revenir sur ces dernières paroles. Il était donc temps sans doute pour Freya de ranger les débris de son coeur dans un coin et d’arrêter de les présenter à Nora dans l’espoir qu’elle ne le répare. Nora ne lui serait plus d’aucune aide. Elle reprendrait sans doute sa vie comme avant, retournerait voir les autres à sa convenance, sans avoir de comptes à rendre à quelqu’un qui l’attendait à la maison le soir. Même si elle ne le disait pas, la psychomage semblait avoir pris sa décision. Meurtrie, Freya poussa un soupir. Elle s’était finalement relevé de façon un peu automatique. C’était à elle d’avoir une attitude parfaitement neutre, comme si toute possibilité d’émotion l’avait quitté, ayant lâché tout espoir de changer cette situation.

-Je ne crois pas que ce sera nécessaire Nora. Tu as je pense déjà répondu assez clairement.

D’un geste las Freya avait entrepris de remettre en place les chaises déplacées plus tôt, n’accordant pas un regard à Nora qui de toute façon ne traînerait sans doute pas bien longtemps ici.

-Tu es trop instable, trop indécise, tu ne sais pas toi-même ce que tu veux. J’aurais accepté beaucoup de choses pour toi, des choses folles peut-être même, mais je ne peux pas t’aider si tu n’es pas capable de te comprendre.

Freya s’était ensuite dirigé vers le garde-fou pour s’y appuyer et respirer un peu de cet air frais qui lui manquait. C’était sans grand succès mais à défaut le petit vent qui venait lui rafraîchir ses joues devenues chaudes par les émotions passées était une petite aide. Sa mâchoire se serrait, voyant ses beaux sentiments lui échapper et s’envoler avec ce vent qui faisait bouger ses cheveux autour de son visage.

-Tu peux t’en aller, je sais que tu l’attendais. Je ne t’ennuierais plus.

Finalement les choses semblaient assez claires, Nora avait pris sa décision, et comme promis Freya ne reviendrait plus dessus. Elle était libre, libre de faire à son idée, libre de se laisser tenter par qui lui plairait, libre de ne plus tenir compte de l’avis de la scandinave qui entendait tenir sa parole et garder ses distances. Le choc ne passait pas, il le ferait plus tard. Mais l’idée était déjà présente et elle n’était pas agréable. Le début de cette entrevue semblait loin. Elle qui avait été si heureuse de voir sa belle psychomage l’attendre dans cette tour, de se précipiter vers elle, de la prendre dans ses bras. Freya n’envisageait plus même la toucher, comme si son contact serait fatalement douloureux.
Revenir en haut Aller en bas
Nora McKallister

Nora McKallister


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 239
| AVATARS / CRÉDITS : Michelle Gomez // @Lucie
| SANG : mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Araignée Géante
| PATRONUS : Hibou
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 EmptyDim 12 Juil 2020 - 17:08

La sorcière était confrontée à son propre raisonnement. C'était bien la première fois que cela tournait ainsi. Elle n'aimait pas faire souffrir les autres en règle générale et encore moins contre une personne qu'elle aime. Nora se sentait de plus en plus mal de prononcer ce genre de discours à l'encontre de Freya. Pourquoi la conversation avait-elle viré ainsi ? La scandinave avait-elle raison ? Avait-elle peur de l'avenir, peur de se sentir bien dans les bras d'une seule personne ? Une multitude d'interrogations se bousculèrent dans l'esprit de la psychomage. Elle restait stoïque comme si elle était sur pause afin de mieux faire le point, mais cela jouait en sa défaveur car elle ne réagissait pas face à la détresse de la jeune enseignante, mais encore pire, elle ne réagissait pas à ses propres propos. Nora comprenait bien que la conversation allait bientôt se terminer, comment procéder ? Elle l'ignorait.

La sorcière tenta de fuir mais elle en était incapable, entravée par la femme qui lui avait son cœur, refermait à présent ses bras autour d'elle. Nora se redressait sur sa chaise, des crampes lui parcourait le dos et les jambes. Ses blessures lui faisaient mal, mais son discours la détruisait. Elle fermait les yeux quand le regard bleu de Freya n'était pas en train de la regarder avec des larmes. Elle retenait un soupir désolé, quand elle voyait des larmes discrètes couler le long des joues de son interlocutrice. Les deux femmes parlaient peu à présent, c'était sans doute pire car tout était sous-entendu. Même si Nora avait une attitude froide et distante, ce n'était pas du tout le cas.

La psychomage avait rassuré du mieux qu'elle le pouvait à ce moment précis l'enseignante. C'était une vérité déchirante, il est vrai que Freya était arrivée dans sa vie sans crier gare et elle s'en été éprise presque instantanément, la sorcière se refusait de lui faire endurer la tromperie dû à son vice. Mais c'était encore pire de la quitter pourtant, elle le fit d'une voix qu'elle jugea douce, toutefois son attitude indiquait tout le contraire. Nora ne maîtrisait pas toujours son attitude si seulement elle parvenait à le faire dans le privé. Elle baissa la tête, elle voulu revenir en arrière oublier cette conversation, mais un jour ce discours serait sortit et il aurait fait encore plus de mal à sa belle scandinave.

Curieusement, Nora n'était pas ce genre de personne qui prévoyait un discours à toutes situations possibles. Cette sorcière était du genre à improviser, la vie est une improvisation totale, bien sûr qu'elle gardait en mémoire ses relations passées et surtout comment elles se terminaient. Mais le restant était sincère et toujours en douceur. C'était d'autant plus déchirant, car Nora ne voulait pas quitter Freya, mais son attitude et ses mots disaient tout le contraire. Son sérieux et son passif la faisaient se replier émotionnellement, la faisant passer comme froide et sans cœur à l'égard de ses interlocuteurs surtout lorsque cela la concernait directement et prise de court, comment aurait dû telle réagir ? Nora avait le cœur qui se serrait de plus en plus et voir la tristesse dans les yeux de Freya était un véritable supplice.

-Alors pourquoi faire tout ça? Reste près de moi…
-...

Aucun son ne sortit de la bouche de Nora. Elle ferma les yeux, tout ce qui lui venait en tête était contradictoire...Elle porta ses mains presque instinctivement à son collier, comme si ce dernier avait la solution. Après un long silence, la sorcière lui avait répondu que la scandinave a compté pour elle. Qu'elle n'était pas qu'une simple curiosité, cela l'avait presque mise en colère que l'enseignante pense cela d'elle. La psychomage avait toujours montré des attraits pour la curiosité et le savoir comme le voudrait un véritable Serdaigle, mais de là à la réduire qu'à ça. C'est la Nora « profonde » qui en prit un sérieux coup.

Néanmoins, McKallister ne tint pas rigueur à « cette » contre-attaque de la part de Freya, c'était de bonne guerre. Elle lui déchirait le cœur avec ses propos de rupture, il était normal que la scandinave l'attaque sur la personnalité de Nora. Elle ne lui en tint pas rigueur bien longtemps, elle ne pouvait pas, elle l'aimait sincèrement et avait tout détruit en quelques instants. Pourtant en tant que psychomage, elle connaissait le pouvoir des mots, c'était même une de ses principales qualités qui l'avait conduit à choisir ce métier.

Enfin, Nora avait demandé à Freya de lui laisser du temps pour faire le point et surtout lui permettre de se lever. Cela signifiait que la sorcière avait besoin d'espace et de temps pour peser ce qui venait de se dérouler. Elle sût de suite qu'elle serait maudite pour ça et pourtant il fallait bien que les deux femmes avancent dans un sens comme dans l'autre. Sa main droite tenait toujours le médaillon, sans prononcer le moindre mot elle attendit la réaction de son interlocutrice sans pour autant la quitter des yeux.

-Je ne crois pas que ce sera nécessaire Nora. Tu as je pense déjà répondu assez clairement.

La sorcière se relevait et ne laissait plus aucune chance à la brunette de s'exprimer. Les chaises se rangèrent contre le mur et l'enseignante tournait à présent le dos à la psychomage.

-Tu es trop instable, trop indécise, tu ne sais pas toi-même ce que tu veux. J’aurais accepté beaucoup de choses pour toi, des choses folles peut-être même, mais je ne peux pas t’aider si tu n’es pas capable de te comprendre. Tu peux t’en aller, je sais que tu l’attendais. Je ne t’ennuierais plus.

Nora se leva difficilement, elle avait des fourmis dans les jambes, elle s'appuya sur le dossier un instant. Se redressa sur ses hanches, elle ne quitta pas des yeux son interlocutrice. La sorcière était mal au point, elle ressentait toutes les fissures de son cœur bien plus douloureuse que ses propres blessures physiques. Freya regardait à l'horizon ne préférant plus observer les réactions de Nora. Le vent s'engouffra dans la chevelure de la scandinave alors qu'elle était appuyée au niveau du garde-fou. Les dernières paroles qu'avait prononcé Freya firent pleurer la psychomage lorsqu'elle ferma une dernière fois les yeux. Silencieusement, elle ne voulait pas que sa belle compagne ne la voie dans cet état. Pourtant c'est d'une voix qui ne tromperait personne qu'elle prononça ses dernières paroles avant de quitter le château, meurtrie.

-Je n'ai jamais voulu te faire de mal...

Nora tourna les talons s'appuyant une dernière fois contre l'encadrement de la porte, la sorcière se retourna une dernière fois et contempla la silhouette de sa douce compagne. Elle avait tout brisé et elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle-même. Doucement mais sûrement, elle descendit les marches en pierre et quitta le château. Dès qu'elle pu le faire, elle transplana sans peine jusqu'à chez elle sans se retourner.


*************

hrp : Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry Cry

terminé pour moi
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora) Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)  - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas

Ooh seigneur nous avons des ennuis... (Amelia-Freya-Nora)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Les Charlots en folie : À nous quatre Cardinal! [DVDRiP]
» À nous les garçons [DVDRiP]Comédie
» [UploadHero] La Folie des grandeurs [DVDRiP]
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» La nuit nous appartient mon amour /!\Hentaï/!\ [Solo]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-