GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !
-50%
Le deal à ne pas rater :
Les baskets Nike Air Max 200 en promotion
63 € 125 €
Voir le deal

Partagez

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 420
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptyJeu 4 Juin 2020 - 14:53

Gauwain hésita trois bonnes minutes devant la porte du bureau fermée.

Il n'avait jamais protesté concernant une note. Cependant, la situation était différente, aujourd'hui.

Les ASPICs étaient passées, finalement, ces heures intenses où le temps semble à la fois suspendu et s'écouler à une vitesse folle. Le grattement de la plume sur le papier et les épreuves pratiques. L'impression que rien d'autre n'existe dans votre univers que la matière que vous étudiez sur le moment.

Gauwain avait préparé ça pendant des mois. Des mois à faire preuve de rigueur dans ses révisions, parce qu'il y avait, au delà des examens, autre chose. Un objectif plus grand, plus important, un but vital. Cette ambition l'avait porté pendant plus de 3 ans, près de la moitié du temps qu'il avait passé dans cette école. Et il fallait réussir. Il n'était pas possible, pas envisageable qu'il échoue.

En découvrant les résultats des épreuves, placardés sur les murs, d'autres auraient été contents d'avoir obtenu les notes de Gauwain. Après tout, il n'avait échoué que dans deux matières qu'il jugeait accessoires concernant son choix de carrière ; et il n'avait obtenu qu'un seul Troll.

Le problème était ailleurs. Le reste des notes de Gauwain était désespérément moyen. 3 Acceptables, une manière de dire que le niveau était passable, sans plus.

Son seul Optimal dans les disciplines clé pour son avenir, il le devait à Flitwick, qui était notoirement généreux dans son appréciation des compétences des élèves en Sortilèges. Il avait obtenu un Effort Exceptionnel en Etudes des Runes alors qu'il visait un Optimal. Et pour son Effort Exceptionnel en Potions, Gauwain devait surtout remercier Severus.

Voilà. C'était les 3 seules notes qui comptaient.

Pour le reste... même dans les matières qui étaient d'ordinaire son fort, même dans celles auxquelles il était capital de réussir, la Défense contre les Forces du Mal et la Métamorphose, il avait fait une prestation qui avait été jugée Acceptable.

La formation d'Auror ne prenait pas les élèves Acceptables.

Il avait pris la révélation de ces notes comme d'autres auraient accueilli un Uppercut. Au milieu des adolescents se bousculant en riant, en pleine liesse, le Serpentard avait pâli et reculé d'un pas. Il avait souri à Amelia, mais son expression était forcée ; il n'avait pas voulu en parler et s'était excusé.

Gauwain savait très bien ce que tout cela signifiait pour son avenir professionnel.

Il allait atterrir sur une liste d'attente et n'en pas bouger.

Il n'envoya pas la copie de ses notes à son père immédiatement, et ce, même s'il savait que cela constituait un aveu en soi.

Pourtant, il avait besoin de tenter quelque chose. Un dernier coup de poker.

La bouche sèche, il frappa à la porte du bureau du professeur Martens.

"Professeur? Je- Je peux vous parler à propos des ASPICs?"
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 674
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptyVen 5 Juin 2020 - 22:40

L’année scolaire touchait à sa fin. Cela procurait à Octavius un étrange sentiment à la frontière entre la tristesse, l’accomplissement et le soulagement. Après une année de bons et loyaux services en tant que Professeur de Défense contre les Forces du Mal, il avait été remercié par Dumbledore. Le directeur de Poudlard ne souhaitait pas le reprendre pour la rentrée car il s’inquiétait de son état de santé qui, selon lui, pourrait avoir une mauvaise incidence sur son enseignement. Le trentenaire respectait parfaitement cette décision résultant d’une inquiétude. Mais il pensait que le vieil homme se faisait du souci pour rien. Il était en parfaite santé. Quoi ? Il n’était tombé que deux fois malade cet hiver. Si au départ, il avait été dépité par cette décision, il avait fini par en voir les côtés positifs. Cela le libérait de toutes responsabilités. Dorénavant, il était libre d’aller où il voulait, quand il le voulait et pour la durée qu’il voulait. Et c’était très important pour lui.
A vrai dire, il réfléchissait déjà à sa prochaine destination. Il en avait parlé à Shannon. Ils étaient en train d’en débattre. Mais pour lors, il avait commencé à débarrasser le bureau de ses affaires pour son malchanceux successeur. Ce fut alors qu’on vint toquer à sa porte. Il invita la personne à entrer en rangeant des livres dans une malle. Gauwain Robards fit son apparition. « Mr. Robards. » salua le Professeur avec un sourire affable. L’élève lui avait l’air nerveux. Il bégayait. Il voulait parler des ASPICs.
« Bien sûr. Je suppose que vous avez eu vos résultats. Vous êtes bien en dernière année, si je ne me trompe pas ? »
Il referma la malle remplie de livres avant d’aller s’appuyer contre le bureau.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 420
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptyDim 7 Juin 2020 - 10:50

Ca faisait des années que Gauwain n'avait pas ressenti autant d'appréhension à l'idée d'entrée dans une salle de cours. Il avait l'impression d'être revenu en première année, comme si la salle était trop grande, trop froide, presque menaçante...

Mais il n'était plus un première année. Il était sur le point de sortir de cette école, et il ne pouvait plus compter que sur lui-même en ce qui concernait son avenir. Il fallait qu'il rattrape son erreur. Maintenant.

Il se redressa et entra dans la salle en tentant de paraitre en contrôle... et eut un moment d'arrêt.

Il ne s'était pas attendu à ce que leur professeur actuel ait déjà commencé à plier bagage, mais la malle ouverte contenant des livres, que son professeur referma sans s'émouvoir, indiquait clairement que la fin du cycle était proche. Gauwain était au courant, bien sûr, mais... les ASPICs lui avaient fait perdre cela de vue.

Il ne commenta pas, néanmoins, s'avança jusqu'au premier rang en se récitant mentalement le plaidoyer qu'il avait élaboré en catastrophe. Il allait se lancer, quand la question de son professeur le cueillit par surprise. Il referma la bouche, fronça les sourcils, incertain.

....est-ce que l'homme le testait? Est-ce que c'était une pique concernant sa prestation lors des examens? Ou pire, est-ce qu'il n'avait réellement qu'une image floue de Gauwain?

...mais j'aime ses cours...

Peut-être qu'il n'aurait pas dû se placer en retrait. Il fit de son mieux pour retrouver contenance, assez pour expliquer la raison de sa présence, après avoir hoché la tête en tentant de contrôler la pointe de honte qui lui avait piqué le visage.

"Je viens de voir nos notes et... je crois que la note que j'ai obtenue ne reflète pas mon niveau de l'année. Je ne veux pas vous manquer de respect, mais j'ai un projet professionnel pour lequel il m'est indispensable d'avoir au moins un EE en Défense Contre Les Forces du Mal. Et-"

Il refusa de baisser les yeux.

"J’espérais que vous accepteriez de revoir ma note. Il y a pu y avoir une erreur..."

Il avait ajouté cela comme une suggestion de porte de sortie. Il lui semblait que cela permettrait à son enseignant de changer sa notation sans que cela porte à conséquence. Tout le monde pouvait faire des erreurs, après tout.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 674
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptyMar 9 Juin 2020 - 19:19

Octavius n’estimait pas être un professeur particulièrement intimidant. Tout du moins, il espérait qu’il le soit juste assez pour se faire respecter. Mais il n’était pas du tout au niveau du Professeure McGonagall qui l’impressionnait déjà, lui, quand il était élève. Pourtant, Mr. Robards lui sembla nerveux, comme s’il avait peur de lui. Un grand gaillard comme lui !
La question qu’il lui avait posé, c’en était une vraie. Cette année, il avait fait cours à plus d’une centaine d’élèves. S’il était assez rapidement parvenu à mettre un nom sur à peu près chaque visage… Les âges lui donnaient plus de fil à retordre. Il trouvait que les jeunes de cette génération faisaient beaucoup plus âgés que ce qu’ils ne l’étaient vraiment.
Après une petite hésitation, Gauwain se jeta à l’eau, révélant ce qui le tracassait. Le Professeur Martens haussa les sourcils. En continuant à l’écouter attentivement, il contourna son bureau pour chercher dans ses tiroirs un dossier dans lequel il chercha le nom de l’élève. En début d’année, il avait fait remplir aux élèves une fiche de renseignement et depuis y regroupait toutes leurs notes. Il consulta distraitement les notes de Mr. Robards et sa fiche.
«  J’espérais que vous accepteriez de revoir ma note. Il y a pu y avoir une erreur... »
« Je suis désolé, je ne peux pas faire ça. » répondit-il aussitôt. « Si je le fais à vous, je devrai aussi le faire à tous les autres élèves qui viendraient dans mon bureau. Car pourquoi je vous accorderais un traitement de faveur à vous mais pas aux autres ? »
Octavius mettait un point d’honneur à noter ses élèves de façon égalitaire indépendamment de leur maison, de leur sang, de leur sexe ou encore de leur projet professionnel. Il n’allait pas en démordre. Mais il ne pouvait pas non plus laisser son élève comme cela sans rien dire. Cela aurait été rude.
« Vous voulez être auror, si votre projet professionnel indiqué sur votre fiche est toujours d’actualité, ce que je pense est le cas. Vous vous êtes renseigné sur le processus d’admission ? »
Sa sœur était auror, ainsi que ses défunts parents. Alors on pouvait dire qu’il le connaissait le processus. L’été où Diane avait fait ses démarches d’inscription, ce fut toute une histoire. Il ne se passait pas une heure sans qu’il en entende parler.
« Vous savez que les recruteurs ne jugent pas uniquement sur les ASPICs, n’est-ce pas ? »

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 420
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptyMer 10 Juin 2020 - 21:23

S'il avait espéré que l'enseignant se rangerait d'emblée à ses arguments, il en aurait été pour ses Mornilles. Heureusement, sa stratégie de négociation comportait plusieurs niveaux.

"Personne n'aurait à en entendre parler. Vous pourriez apporter cette correction dans quelques jours? Quand plus personne ne regardera les résultats?"

C'était une possibilité, n'est-ce pas? Ce serait discret, sans douleur, ça n'attirerait pas l'attention.

Et c'était pour de bonnes raisons. Il s'était attendu à devoir représenter son projet professionnel, mais son professeur avait gardé mémoire des ambitions professionnelles de Gauwain. Il hocha la tête, se raccrochant à cette porte ouverte.

"Le Ministère va avoir besoin d'Aurors et je peux être compétent! Je veux servir."

Sans qu'il n'y prenne gare, ses yeux tombèrent à l'emplacement où s'était tenu l'épouvantard quelques semaines plus tôt. Il cligna des yeux, repoussa le souvenir, sentit une vague de néant menacer.

L'enseignant ne partageait manifestement pas les craintes de Gauwain concernant l'impact que pouvaient avoir ses notes ; il prenait les choses posément, avec un détachement qui était à mille lieues du tourbillon qui agitait l'âme et l'esprit de Gauwain. Le processus de recrutement...? Mais le Ministère ne sélectionnait que les meilleurs éléments! L'adolescent réfréna une envie de hurler.

"Les notes seules ne font pas tout, mais avec un A en Défense-"

-et un autre en Métamorphose-

"-ma candidature ira sur une liste d'attente! Autant que je n'envoie rien!"

Enoncer cette vérité à haute voix lui fit l'effet d'un Diffindo dans les entrailles.

Il flancha, se rendit compte qu'il avait élevé la voix, et que cela n'allait pas plaider en sa faveur. Avec autant de dignité qu'il le put, il ajouta :

"S'il vous plait. Professeur. Je ferai n'importe quoi."
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 674
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptyDim 14 Juin 2020 - 11:47

Octavius voulait demeurer un homme droit dans ses principes car il pensait que c’était la bonne chose à faire. Ainsi, il ne voulait pas favoriser un élève à un autre sous-prétexte que cela n’allait pas se savoir. Il fut presque outré de la proposition de Mr. Robards.
« Ce n’est pas comme cela que ça marche. »
Un auror se devait d’être droit dans ses bottes. Sinon où allait le monde ? Maintenant, l’élève essayait de l’amadouer. En toute honnêteté, il espérait que la guerre allait s’arrêter bien avant que le jeune homme ait le temps de finir ses études. Et puis il y avait plein de manière de servir. Pas besoin d’être auror pour cela. Mais le professeur se retint de faire cette remarque. Et de donner son avis concernant le Ministère dans la gestion de ce conflit.
Face à ce refus catégorique, Gauwain insistait. Au moins, Octavius admirait sa ténacité.
« C’est un non catégorique, Mr. Robards. » soutint-il sans ciller. « Mais sachez que le Ministère, pour engager ses aurors, ne se base pas que sur les ASPICs. Sinon, ce serait beaucoup trop léger comme motif de recrutement. Ils regardent aussi vos notes pendant toute votre scolarité. Et vous avez des épreuves physiques, des entretiens psychomagiques à passer pour le recrutement. Pas n’importe qui ayant eu des Optimaux à ses ASPICs peut en faire partis. »
Sinon, il aurait carrément pu devenir auror. Mais avec le système actuel, il ne l’était pas devenu. Enfin, n’était pas comme s’il l’avait voulu. Et il aurait été recalé dès l’entretien psychologique et l’épreuve physique, de toute façon. Ou sinon, il aurait abandonné dès la première semaine de formation.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 420
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptyLun 15 Juin 2020 - 22:18

Le professeur Martens demeurait inflexible, n'avait pas laissé paraître ne serait-ce que l'ombre d'une hésitation. C'était comme se confronter à la barrière implacable d'un Protego ; ses arguments et ses supplications s'y brisaient comme les sorts d'un première année.

"Vous ne comprenez pas...!"

Mais qu'est-ce qu'il y avait à comprendre, au final? Que Gauwain s'était planté, en beauté. Qu'il aurait probablement dû se concentrer uniquement sur ses révisions. Que tout ce qu'il avait envisagé pour son avenir, tout ce qu'on attendait de lui... ça ne signifiait plus rien. Il était foutu. Et que ce n'était pas le problème de l'enseignant.

Ce qui était presque pire, son professeur tentait de détourner son attention en lui faisant miroiter une porte de sortie. Mais il avait prononcé le mot clé : "le Ministère ne se basait pas QUE sur les ASPICs". Mais les recruteurs se basaient néanmoins dessus...

Un goût amer lui monta dans la bouche. Ses mâchoires se contractèrent et quelque chose passa dans son regard, qui ressemblait fort à la confiance trahie.

Il faillit demander à l'enseignant de ne pas lui raconter de belles histoires. Pas besoin de lui mentir pour se débarrasser de lui, il allait ressortir de la salle de classe, et le laisser finir de plier bagage en paix!

Cette pensée, sans le guérir de son amertume, remua quelque chose en lui. Il était en colère, il était désespéré, mais... il avait aimé la Défense Contre les Forces du Mal. Avec les différents instructeurs qu'ils avaient eu, et particulièrement avec le professeur Martens. Oui, il avait aimé ce cours.

C'était la dernière année de Gauwain. Probablement la dernière fois qu'il se tenait dans cette salle.

Pour son enseignant aussi, sans doute.

Une part de lui n'avait pas envie de finir ces sept années d'apprentissage de cette façon.

Le reproche était toujours visible dans son regard, l'amertume clairement perceptible dans sa voix, mais, au lieu d'insister et de répondre à son professeur, il demanda :

"Pourquoi vous partez?"


Les différents candidats avaient tous eu leurs raisons d'abandonner leur poste. Les élèves chuchotaient que la matière portait malheur.

Gauwain se rappelait la craie tombant au sol, et l'article dans la Gazette.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 674
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptySam 20 Juin 2020 - 16:26

Plus jeune, Octavius n’avait jamais fait parti de ceux quittant Poudlard avec d’ambitieux projets de carrière. Pourtant, sans même en avoir l’objectif à la base, il s’était retrouvé à faire des études sélectives de commerce international à l’Ecole de Magie Supérieure qui l’aurait mené à travailler pour les plus prestigieuses entreprises sorcières ou à occuper un poste haut gradé au Ministère s’il n’avait pas abandonné dès la première semaine. Il avait ouvert la porte de ces études, passé un pied dedans, vu ce qu’il en retournait et fait marche-arrière. Il est venu, il a vu et il a disparu. Alors, en effet, il ne pouvait pas vraiment comprendre Mr. Robards. Néanmoins, il comprenait comment étaient les choses. Et puis si le jeune homme n’arrivait pas au bout de son ambition, peut-être était-ce écrit ainsi.
Alors qu’il ne s’y attendait pas, Gauwain lui demanda pourquoi il quittait le poste de Professeur de Défense contre les Forces du Mal. Interloqué, Octavius leva les yeux de la fiche de présentation de l’élève pour le regarder. Puis il afficha un sourire aimable et impénétrable.
« Il me semble avoir déjà répondu à cette question : pour des raisons personnelles. Si vous voulez une réponse plus développée, je pourrais vous faire un rapport de trois pages de parchemin avec introduction avec une longue exorde, thèse, des arguments, une réfutation et une péroraison. Mais je ne pense pas que ce soit ce que vous voulez. »
Personne n’avait envie de l’entendre ou de le lire brasser du vent aussi longtemps. Expliquer quelque chose qui, au final, n’avait d’autres explications de poids que celle qu’il voulait dissimuler.
« J’ai d’autres projets.  Je ne suis pas professeur, à la base. Je suis anthropomage. Et avec un poste comme celui de Professeur contre les Forces du Mal, je suis très limité. Je n’ai pas nécessairement le temps de faire des recherches, d’écrire ou d’aller sur le terrain. Et je ne parle même pas de voyager ! Sinon je serais absent une grande partie de l’année et ce serait très mauvais pour la continuité pédagogique. Alors je préfère laisser ce poste à un autre. »
Il avait souvent l’impression qu’aucun métier ne pouvait lui donner cette liberté qu’il recherchait désespérément. Il commençait doucement à avoir conscience des concessions qu’il devait faire pour ne pas se retrouver dans une situation de précarité économique qui l’avait toujours guetté du coin de l’œil. Mais enseigner à Poudlard toute l’année, tous les ans constituaient une trop grande concession.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 420
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptyLun 22 Juin 2020 - 0:22

Pendant un instant, Gauwain resta là, silencieux, interdit, sans savoir quoi répondre, oubliant le spectre terrifiant de l’opprobre paternelle. Il avait imaginé que le départ de son professeur était lié aux contrecoups de l'attaque à Pré-Au-Lard, ou bien aux effets d'un obscur artefact de Magie Noire. Quelque chose d'implacable échappant aux compétences des meilleurs médicomages.

Quelque chose qui ne permettait plus au professeur Martens d'enseigner, compromettait ses capacités à transmettre son précieux savoir.

Un destin qu'un tel enseignant ne méritait certes pas.

Gauwain s'était inquiété pour cet homme.

"Donc vous... laissez vos élèves pour retourner voyager?"

Il avait reformulé la situation lentement. Sans émotion.

Peut-être qu'il avait mal compris. C'était sûrement ça.

Il devait avoir mal compris.

Si ce n'était pas le cas, ça changeait totalement les choses. C'était peut-être la fatigue, mais il lui semblait que le monde qui l'entourait était juché sur un yo-yo : la colère refit poindre le bout de son nez.

Le professeur qu'il avait admiré pendant une année désertait.

L'enseignant était en bonne santé. Il n'était victime d'aucune malédiction. Il aurait pu rester et aider, mais il partait pour convenance personnelle.

"...et si votre remplaçant est moins compétent? S'il s'y prend mal avec les élèves? Si- Si parce qu'il n'est pas bon, certains payent le prix fort, lors d'une attaque?"

Il pensa à Florian, à la petite Ginger, à Reiner. Florian et Ginger tellement jeunes, tellement petits, tellement fragiles derrière leur enthousiasme. Reiner, prudent et réfléchi, mais qui n'était pas plus à l'abri d'un Impardonnable, dans le feu d'un combat réel.

"Vous avez aidé ces Aurors à Pré-Au-Lard! A Pré-Au-Lard, enfin, Monsieur, vous vous rendez compte? On- On va tous à Pré-Au-Lard, et si des attaques se produisent même là-bas, alors-...!"

Il pensa à Amelia. Souriant, déroulant un parchemin d'Histoire de la Magie. Ses doigts fins et ses gestes élégants, sa fierté et son engagement à défendre des causes impopulaires auprès de certains.

Ces enfoirés la tortureraient-elle, pour s'amuser, comme les monstres qu'avait croisé son grand-père dans les années 40?

Gauwain n'était plus furieux et inquiet en raison des conséquences qu'aurait cette note sur sa situation personnelle. Ou plutôt, il n'était pas seulement furieux et inquiet pour sa situation personnelle. Le départ de son professeur signifiait quelque chose de plus sombre pour le futur. Et le jeune homme avait déjà l'impression que son avenir s'était pas mal obscurci ces dernières heures.

"Vous savez que ça part en vrille, et vous choisissez de fuir pour faire des trucs qui vous font vraiment plaisir."

Il referma la bouche, repoussant le goût de bile qui lui montait aux lèvres.

Cela, au moins, le remit sur les rails qu'il venait de quitter en se laissant porter par la nostalgie.

"Si vous avez baissé les bras, laissez au moins une chance d'oeuvrer à ceux qui veulent aider. Moi, je veux protéger ce qui reste."

Il n'y avait plus trace d'hésitation ou d'embarras dans l'attitude de ce garçon de 18 ans ; on lisait juste du défi dans sa façon de relever le menton, de la colère dans sa mâchoire crispée, et de la détermination dans les yeux sombres. Il n'avait jamais fait preuve d'une telle insolence envers un professeur, et pour l'instant, n'en avait cure.

"S'il vous plaît."

C'était la seconde fois que Gauwain employait ce mot au cours de cette conversation. Cette fois, son timbre était plus posé. Plus amer.




Le NB de la joueuse qui s'excuse de cette réponse auprès Octavius ^^;;;; a écrit:
Forcément, Gauwain la ramènerait un peu moins s'il connaissait 1) l'Ordre du Phénix 2) l'appartenance d'Octavius au dit Ordre. .....pardon pour lui, ahrem. Le jour où il l'apprendra, il se sentira bien con. Le jour où un gamin de 12 ans son cadet viendra lui faire la leçon, il regrettera probablement aussi son attitude actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 674
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptyLun 22 Juin 2020 - 19:35

Octavius mentait de manière éhontée sur les véritables raisons de son départ. Il estimait que ses élèves n’avaient pas à savoir quoique ce soit sur sa vie personnelle et son état de santé. Bien que pour ce dernier point, il pensait toujours qu’il s’agissait d’une méprise de la part de Dumbledore. (Pourquoi cette phrase sonnait-elle si faux ?) Pour autant, ce qu’il disait n’était pas dénué de vérité. Mr. Robards avait du mal à accueillir la nouvelle.
« C’est à peu près cela. » confirma-t-il sans ciller à sa synthèse.
Autant effacer tout doute chez le jeune homme. Pourquoi lui mentir sur ce point ? Il n’était plus un enfant à qui l’on faisait croire au Père Noël. Il s’inquiéta sur les compétences du futur remplaçant.
« Je pense que l’on peut faire confiance au Professeur Dumbledore. C’est un homme sage. Je suis certain qu’il saura trouver un remplaçant à la hauteur si ce n’est meilleur. »
Il n’avait aucune idée de qui allait le remplacer. Il lui semblait que le directeur de Poudlard n’avait pas encore pris de décision. Sûrement, il allait trouver un remplaçant à la fin de l’été.
Octavius sentait le jeune diplômé vraiment inquiet pour des raisons tout à fait légitimes. Il ne perdait pas d’esprit qu’ils étaient en guerre, que l’on ne pouvait être en sécurité nulle part. Ni même à Poudlard.
« Je suis dans le regret de vous rappeler que l’on n’est plus en sécurité nulle part. Et vous vous doutez bien que je ne peux pas être partout et que je ne suis pas non plus le seul à pouvoir me battre. »

Il sentait le reproche sans les dires de Gauwain. Et à vrai dire, il comprenait son désarroi. C’était tout à fait légitime. Mais il avait encore beaucoup de choses à apprendre et à comprendre sur le monde.
« Vous savez que ça part en vrille, et vous choisissez de fuir pour faire des trucs qui vous font vraiment plaisir. »
Outch, c’était dur comme paroles. Mais Octavius ne le prit pas personnellement et resta calme. Il continuait à regarder Gauwain avec le même air bienveillant. Quel homme patient !
« Je le sais. Et, justement, n’est-ce pas le meilleur moment pour faire ce que l’on veut ? On ne sait pas si on va ressortir vivant de cette guerre. Alors autant faire ce qu’on aime avant que la mort nous rattrape. Même avec la guerre… la vie, le rire, l’amour, l’art et la joie demeurent. Reprocheriez-vous aux Croque-Mitaines de continuer à faire le show dans le contexte actuel ? Renoncer complètement à ce qu’on aime au profit de la guerre, c’est montrer à nos adversaires qu’il nous effraie. Ce qui est une très mauvaise stratégie, soit dit en passant. »
C’était son point de vue et Gauwain avait tout à fait le droit de ne pas être d’accord. Quitte à ne plus avoir beaucoup de temps à vivre, autant profiter de la vie et de tout ce qu’elle avait à offrir. Une fois mort, ce sera trop tard.

Mr. Robards revint à la charge pour ses ASPICs… Avec un air de défi. Octavius croisa les bras en haussant les sourcils.  Décidemment, il ne lâchait pas le morceau. Mais lui non plus n’allait pas céder. Il entendait bien ne lui donner aucun privilège par rapport aux autres. Cela aurait été rejoindre de trop près l’idéologie des mangemorts qui pensait que le sang-pur devait être privilégié par rapport aux autres.
« Vous savez, il y a plein d’autres façons de lutter. Et je pense sincèrement que devenir auror pour le Ministère de la Magie est loin d’être la meilleure. Une des pires, à mon sens. »
Hop, opinion politique lâchée sans vergogne à la face d’un élève. Il espérait un peu qu’il ne le prenne pas pour une espèce d’anarchiste.
« Il ne me semble pas que les aurors aient été d’une aide considérable à Pâques. »
Ca y est ! Il commençait à lâcher son sel.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 420
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptyMar 23 Juin 2020 - 20:28

Martens ne chercha même pas à nier, ou à prétendre qu'il existait des motifs cachés à tout cela, des circonstances atténuantes, autre chose. N'importe quoi.

Non. Ce n'était qu'une démission pure et simple, par égoïsme, par désintérêt envers les élèves dont il avait eu la charge. Dumbledore se débrouillerait bien, et de toute façon, il n'y avait pas grand chose à faire. Et tout cela annoncé avec un calme détaché, indifférent ; l'homme ne semblait même pas avoir remarqué les provocations de son élève, ou peut-être n'en était-il pas affecté.

Gauwain avait jusqu'à présent admiré ce professeur pour sa maîtrise imperturbable de lui-même face à ses classes ou à des créatures, lors de démonstrations pratiques. A présent qu'il avait chuté du piédestal où l'avait mentalement placé le Serpentard, cette même habilité alimentait la colère du jeune homme, lui donnait envie de faire des choses qu'il regretterait vraiment.

C'était à se demander si Martens n'oeuvrait pas pour un camp en particulier, à vouloir ainsi délaisser ses élèves, et décourager les candidats. Il le dévisagea, et le doute se mêla à la colère dans le regard sombre.

A moins que les choses ne soient plus simples que cela, et que son ancien professeur ne pense réellement ce qu'il venait d'expliquer. Tout paraissait sincère dans ses explications, énoncées avec la même patience flegmatique que l'homme avait affichée toute l'année.

Ce qui ne signifiait pas que Gauwain était prêt à accepter pour autant d'entendre ces arguments. Il s'apprêtait à insister, à provoquer, à prouver à Martens qu'il se trompait, quand celui-ci eut une phrase qui cloua (momentanément) le bec au jeune homme :

"...Alors autant faire ce qu’on aime avant que la mort nous rattrape. Même avec la guerre… la vie, le rire, l’amour, l’art et la joie demeurent. ..."

Il détacha son regard de celui de l'enseignant et baissa les yeux vivement, comme si Martens avait été Legilimens. Il le laissa finir, avec l'impression d'être pris en défaut, et ce de façon méritée. L'enseignant ne pouvait qu'ignorer la situation, mais il venait de mettre le doigt sur quelque chose, sans même lui en faire le reproche, au contraire. Cependant... Si Gauwain avait été cohérent, il n'aurait pas mis en danger ses révisions en tentant le coup avec Amelia ; il aurait tout donné pour se garantir une place dans le cursus de son choix à l'EMS. Il n'aurait même pas réfléchi à construire une relation avant la fin de la guerre, avant d'avoir réussi à atteindre ce monde où ni Florian, ni Ginger, ni Reiner... ni Amelia... ne seraient menacés.

Si Gauwain avait été cohérent, il aurait fixé des priorités différentes.

Mais... il avait eu envie, avait eu besoin...

Une petite musique commençait à jouer à l'arrière du crâne de l'adolescent : après qui était-il réellement en colère, en cet instant?

C'était un refrain difficile à entendre, et une question à laquelle il n'était pas certain d'avoir envie de se confronter.

De toute façon, c'était trop tard. Autant livrer bataille maintenant, pour rattraper le coup tant que c'était encore possible... Si tant est que cela le soit. Le professeur Martens ne paraissait que peu impressionné par la petite démonstration de force de son élève ; au contraire, même. La posture de l'homme indiquait que sa patience n'était peut-être pas si infinie que ça.

Gauwain ignora les signes avant-coureurs, fronçant les sourcils, laissant la révolte le guider.

"Une des pires?"

Il dévisagea son professeur, incrédule.

"Alors on fait quoi? On se barre tous en vacances à l'autre bout du monde? C'est pas ça, lutter ; ça c'est fuir! Et- y a pas d'autres manière, on va pas défier individuellement Vous-Savez-Qui en duel, et aller se faire tuer à la chaine, en laissant ses partisans vivre leur petite vie tranquille! Le Ministère essaye de faire quelque chose, au moins! Ils ont des moyens et des hommes compétents, ils ont une structure, ils ont de l'expérience!"

Gauwain ne s'était pas attendu à la pique finale à l'encontre du département des Aurors. Il ne s'était pas attendu à cette pointe acide dans la voix de son professeur.

Il redescendit d'un cran, mais pas assez pour renoncer à défendre les hommes et femmes dont il rêvait de rejoindre les rangs.

"Ils enquêtent, qu'est-ce que vous voulez qu'ils fassent de plus? C'était un attentat, c'était- C'était pas prévisible..."

Gauwain n'avait, bien sûr, pas plus d'informations que ce qu'il avait lu dans la Gazette ; malgré la mort d'un de leurs professeurs, son père n'avait rien révélé de plus sur ce qui s'était produit.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 674
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptyVen 17 Juil 2020 - 17:39

Durant toute son enfance et son adolescence, le Professeur Martens était rentré dans les rangs. Il faisait ce que la société attendait de lui. Garçon discipliné et studieux, faisant aveuglément confiance aux autorités, vie rangée… Jusqu’à ce qu’il se réveille et se rende compte qu’il ne voulait pas de cette vie. Puis il s’était rendu compte que le Ministère de la Magie n’était pas tout blanc. Il se trimballait trop de casseroles au derrière et ne faisait pas ce qui devait être fait.
Mr. Robards n’était pas du même avis. Ce qu’il pouvait tout à fait comprendre même si pour lui, c’était faire preuve de naïveté. L’élève les défendait bec et ongle.
« Et ce n’est pas parce que je connais plus de mille mots dans une langue que je sais faire une phrase construite et cohérente. Je pourrais posséder un balai, des balles de quidditch et tout un terrain, ça ne ferait pas de moi un joueur de quidditch qualifié. Ils ont peut-être tout ça, mais ils l’utilisent mal. »
Octavius était intimement convaincu qu’il y avait bien trop de problèmes et de conflits d’intérêt au sein du Ministère pour qu’il fasse quelque chose de bien. Ils prétendaient se battre contre les mangemorts… Pourtant, le professeur en était quasiment sûr, ils en avaient de bonnes paires dans leurs rangs.
« Mais les aurors n’étaient-ils pas là justement pour que les attentats n’arrivent pas ? Vous savez, je peux vous raconter une histoire. Une histoire de quand j’avais à peu près votre âge. »
Il sentit un peu vieux en prononçant ces mots. Papy Octavius s’apprêtait à raconter une histoire ! Des histoires, il en avait à la pelle. Celle qui allait raconter datait d’une année fameuse : 1968. Il avait tout juste vingt ans.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 420
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptySam 18 Juil 2020 - 10:35

C'était comme si l'homme avait craché au visage de ceux et celles que Gauwain admirait. Mais de façon détachée et élégante. Ca ne rendant pas l'insulte moins cuisante. Martens traitait d'incompétents ces sorciers qui avaient été triés sur le volet et avaient décidé de dédier leur vie à la sécurité de leur communauté.

Le jeune homme serra les dents plus fort, un goût amer, métallique, dans la bouche.

"Ils l'utilisent de la meilleure manière possible. C'est facile de penser qu'il ne suffit que de claquer des doigts pour stopper Vous-Savez-Qui! Mais- Même ici, personne n'est fichu de se charger des élèves qui partagent les idées du Mage Noir! Comment vous pouvez reprocher aux Aurors leur action quand le Directeur laisse dire et laisse faire au sein de nos Maisons?"

C'était une question qu'il n'aurait jamais l'occasion de poser à Albus Dumbledore, bien sûr. Mais puisque Martens avait l'air d'être exigeant vis-à-vis de l'action du Ministère, le serait-il aussi concernant Poudlard? Et pourrait-il lui expliquer pourquoi il n'y avait pas eu de sanctions, de suivis, d'exclusions quand certains s'en étaient pris à des nés-moldus ou avaient tenu conférence sur la supériorité de Sang? Puisque c'était si simple, après tout, puisque les Aurors étaient si catastrophiques et nuls?

Il avait passé sept ans de sa vie ici, à se former pour affronter la vie. Mais il le savait au fond de lui. Si sa route croisait ceux de Mangemorts, il y avait une chance non négligeable pour que ceux qui tenteraient de le prendre pour cible aient partagé les mêmes bancs de l'école, qu'ils aient croisé Gauwain dans les couloirs, qu'ils aient partagé les mêmes repas, qu'ils aient dormi dans les mêmes dortoirs. Il pensa à Severus.

Octavius Martens, cependant, restait professeur. Et sans s'agacer plus, sa posture stoïque stoppa abruptement l'adolescent. A contrecœur, comme un hippogriffe qui hésite à s'approcher à nouveau, Gauwain se calma, lentement. Malgré l'attitude dubitative qu'il affichait, l'homme avait accroché l'attention du Serpentard. Une histoire, dans la bouche d'un enseignant, c'était une leçon, une occasion d'apprendre. Et le fait qu'il s'agisse d'une histoire personnelle ne faisait qu'ajouter à la curiosité de Gauwain, au désir d'écouter.

Sans vraiment le réaliser, il s'assit sur un bureau, sourcils froncés mais silencieux et attentif.
Revenir en haut Aller en bas
Octavius Martens

Octavius Martens


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 674
| AVATARS / CRÉDITS : ❀ Toby Regbo ( obviously )
| SANG : ❀ Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Le Capitaine Danger
| PATRONUS : Un argus bleu (papillon)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptySam 15 Aoû 2020 - 11:55

Octavius écoutait avec attention et patience les arguments, faibles, de Gauwain. En tout cas l’argument qu’il venait de prononcer était faible et n’avait guère sa place dans ce débat. Il n’avait aucun sens. Cela fit un peu sourire le professeur.
« Oh, je n’ai jamais dit le contraire. Mais on parle du Ministère là, pas de Poudlard, qui sont deux entités différentes. Je vais vous faire une petite mise en situation pour qualifier votre argument. Admettons, je viens d’assassiner quelqu’un et je passe au Magenmagot être jugé pour ce meurtre. Est-ce que vous croyez que ça minimiserait l’atrocité de mon acte auprès des juges si je disais pour me défendre « Ouais mais y’a Michel qui a fait pareil » ? Tout ce que les juges me diraient, c’est, « On parle de vous, Mr. Martens, pas de Michel. » et je finirais à Azkaban. »
Ils n’étaient pas en train de faire un commentaire comparé des modes de fonctionnement du Ministère et de Poudlard. Ils parlaient juste du Ministère.
« Mais je suis d’accord avec vous qu’il y a des problèmes à Poudlard. Cela étant, pour les élèves ayant certaines idées problématiques… Il existe quelque chose de magnifique en justice, cela s’appelle la présomption d’innocence. C’est quelque chose qui nous permet de ne pas envoyer en prison un innocent juste parce qu’une personne aurait dit « Michel est coupable ! ». Michel a bon dos. Jusqu’à preuve du contraire, ces élèves n’ont jamais commis de délits graves au sein de Poudlard sans avoir été renvoyés. Et non, on ne peut pas condamner quelqu’un pour ce qu’il pense. Sinon, cela s’appelle du totalitarisme. C’est qu’a fait Grindelwald, Hitler ou ce que fait le Seigneur des Ténèbres. »
Oh, c’était lui qui disait cela ! Alors qu’il avait totalement voulu couper les mains de Sinistra Lowe pour son affreux ouvrage anti-moldu. Mais il avait néanmoins conscience que c’était sa colère qui parlait et non pas son esprit rationnel.

Tandis qu’Octavius annonça qu’il allait raconter une histoire, l’attention de Gauwain fut rapidement captée. C’était tellement facile de capter l’attention des gens avec des histoires. Le professeur s’assit sur son bureau pour être confortable.
« C’était en 1968, j’habitais en Italie à cette période. A Rome. Vous avez peut-être peu de souvenir de cette période, vous étiez assez jeune. Mais dans le monde, il y avait beaucoup de remous. Autant du côté moldu que sorcier, l’un influençant l’autre. On menait tous notre petite révolution, dirais-je. Ma révolution à moi, elle était fort liée d’abord à mon âge, ma situation sociale de l’époque, mon entourage et tutti quanti. Avec plein d’autres sorciers, nous voulions plus de liberté, une société plus égalitaire mais également une réforme du système éducatif sorcier italien. Il n’y a pas d’école de magie nationale en Italie. La plupart des sorciers italiens apprennent la musique dans des petites écoles régionales ou locales indépendantes ou au sein de la famiglia. Déjà, là, c’est un terrain propice aux inégalités en termes d’éducation. »
Il commençait seulement à poser le contexte. La suite de l’histoire arrivait.

______________________________

« There are no foreign lands. It is the traveler only who is foreign. »
— Robert Louis Stevenson
Revenir en haut Aller en bas
Gauwain Robards

Gauwain Robards


COTÉ DU BIEN
On n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.

COTÉ DU BIENOn n'emporte avec soi que le bien qu'on a fait.
| HIBOUX POSTÉS : 420
| AVATARS / CRÉDITS : KJ Apa
| SANG : Sang Mêlé


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Son père qui le renie
| PATRONUS : Un Ours
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens EmptyDim 30 Aoû 2020 - 14:37

Le jeune homme eut une moue de mécontentement quand Martens lui proposa une mise en situation toute Marcellienne ; il était à peu près sûr que l'analogie proposée par l'enseignant était surtout une pirouette pour se dédouaner et ramener le blâme sur le seul département des Aurors.

« Mais dans cet exemple, le Magenmagot réserverait le même traitement à... Michel, nan ? »


Sous-entendu : si Mr. Martens-Auror était condamnable pour son manque d'action, Michel-Poudlard l'était tout autant, non ? Qu'il s'agisse de deux entités différentes ou pas, c'était le même chef d'accusation, à deux échelles différentes, encore qu'on pouvait arguer que les manquements de Poudlard ne facilitaient pas la tâche du département des Aurors. De fait, entendre l'homme reconnaître des problèmes dans l'établissement apaisa Gauwain en partie, parce que d'une certaine manière, il reconnaissait par là-même que tout cela n'était pas si facile que ça, hein ?

L'autre partie de l'argumentaire posa plus de problèmes au Serpentard, parce qu'il comprenait ce que l'enseignant voulait dire. Il baissa les yeux, pas plus heureux, mais concédant ce point néanmoins.

« Soutenir les actes des Mangemorts ou les idées de Vous-Savez-Qui, ça me semble déjà pas mal, concernant la culpabilité... ….Je veux pas que des innocents soient envoyés à Azkaban, mais... Est-ce que ce n'est pas le rôle de Poudlard d'identifier les élèves qui sont sur une pente glissante et.... je ne sais pas, de leur parler ? De- De limiter les risques qu'ils se radicalisent ? »

A ce stade, ces mots relevaient plus de l'injonction que de l'accusation. Il avait relevé les yeux vers l'enseignant, mais l'avait fait sans colère, juste avec détermination. Tout comme il écouta le début de l'histoire, son froncement de sourcils s'estompant au fur et à mesure. Il essaya de se représenter son enseignant dix ans plus tôt, pas beaucoup plus vieux que Gauwain lui-même sans doute. Il secoua la tête à l'interrogation de l'enseignant, une réponse silencieuse, qui ne couperait pas le récit, tandis qu'il tentait de se figurer l'Italie, sans avoir jamais mis les pieds dans le pays, s'efforçant de convoquer des images mentales glanées dans des grimoires ou dans les illustrations de la Gazette, complétant par les informations livrées par l'homme (les Italiens n'avaient pas d'école nationale??).

Malgré lui, sans s'en rendre compte, il eut un sourire en imaginant le professeur Martens indigné et épris de révolution, trouvant dans cette image une certaine communion avec ses propres sentiments récents. Gauwain aurait voulu demander ce que l'enseignant faisait là-bas, ce qu'était sa situation sociale, qui était à ses côtés, mais il le laissa poursuivre, habitué à laisser une leçon suivre son cours, plutôt qu'interrompre une démonstration pédagogique conçue pour avoir une certaine cohérence.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty
MessageSujet: Re: Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens Empty

Revenir en haut Aller en bas

Juin 1978 - Le tout pour le tout - Professeur Martens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Une nuit qui prend tout son sens [Hentaï PV Kaine] [Terminé]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Pensionnat Hentaï*! // Partenariat ?
» Hentaï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-