GRYFFONDOR : 20 pt | POUFSOUFFLE : 49 pt | SERDAIGLE : 58 pt | SERPENTARD : 2 pt
Retrouvez l'édition de décembre de la Gazette des sorciers !

Partagez

L'alcool vous rend confiant | GALAAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1200
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyVen 5 Juin 2020 - 18:25

Le Bludger Corner était cet été devenu le nouveau quartier général d’une bande de sorciers dont on ne pouvait plus dire qu’ils étaient « si fraîchement » diplômés de Poudlard. Le pub était moins populaire chez les sorciers britanniques que le Chaudron Baveur mais offrait deux avantages irrésistibles pour les deux copines les plus forçeuses de la petite bande : l’impossibilité d’y croiser Tom (Marlene ne s’entendait pas très bien avec le barman de l’autre bar depuis une sombre histoire de pétitions ...) et la diffusion en direct des matchs de quidditch par la RITM (Wilda ne décrochait jamais !). Le fait que la harpie, voguant sur une nouvelle brise de célébrité, y rencontre là-bas ses plus grands fans, il ne s’agissait que d’un détail fortuit. Luzia n’avait fait que boire un verre avant de leur préférer la compagnie de son fiancé. Hestia qui était bien studieuse n’avait pas dépassé le couvre-feu de minuit. Et pour les deux derniers protagonistes, Marlene et Galaad, la beuverie ressemblait donc à un tête à tête imprévu depuis déjà plusieurs minutes.

Le sorcier de vingt-deux années était doté de ce charme typiquement serpentard. Ce côté cocky dont Marlene adorait clamer à Poudlard qu’il la faisait dégobiller. Celui-là même qui l’avait pourtant envoyée tout droit dans les bras de Joseph Wilkes lors d’un moment d'égarement en fin de bal. Galaad et Marlene riaient un peu trop bien ensemble, aussi la blonde ne fut pas mécontente de voir leur amie commune  les rejoindre après avoir signé son autographe. Mais elle reprit plutôt son sac à mains et abandonna sur leur table sa pinte à moitié pleine, ainsi qu’une petite poignée de mornilles. « Je déconne, j’ai entraînement demain ! Je suis déjà partie, okay ? ». Soit elle était aussi véloce sur ses pieds que sur un balai, soit la bière ralentissait le cerveau de l’écossaise. Wilda était, en effet, déjà partie.

Pendant quelques secondes, la sorcière ne sut bizarrement plus vraiment quoi dire à l'Irlandais. Ils étaient maintenant tous les deux. Avant cela, elle avait pu écarter l’idée qu’elle se retrouvait seule dans un bar avec un homme depuis la première fois suite à sa rupture avec Matthew Carter. Une bonne idée aurait été qu’elle prenne la porte à la suite de sa meilleure amie. Mais ses mains furent plus rapides que ses pieds et elle partagea plutôt le reste de bière de son amie entre leurs deux verres presque vides avec un sourire amusé. « Pas besoin d’être frais et sobre pour mon boulot, la gueule de bois aide plutôt à y survivre ... ». Ce n’était pas parce qu’ils étaient deux sorciers célibataires avec un sex-appeal à tomber par terre (l'alcool vous rend confiant) qu’ils étaient obligés de se sauter dessus (l'alcool vous rend confiant bis). Si Galaad était l’ami de ses amies, il pouvait bien être son ami à elle aussi !

______________________________
Ordre du Phénix
La jeunesse conférait l'invulnérabilité, l'immortalité, cette conviction inébranlable que pour vous les choses seraient différentes. Un sortilège ne s'échapperait jamais en sifflant pour ne laisser que le néant.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Jeu 25 Fév 2021 - 9:20, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyLun 8 Juin 2020 - 19:50

ft. Marlene McKinnon ▬ fin juin 1978

Call off the search for
your soul or put it
on hold again

La soirée était bien avancée, et la sobriété de Galaad un souvenir depuis longtemps oublié. Il ne pouvait pas se prétendre surpris. Même si son travail tout frais l'obligeait à être un peu plus raisonnable - mais vraiment, un tout petit peu - il n'en restait pas moins toujours présent quand se présentait une occasion d'aller se pinter. Et bien sûr, il n'aurait jamais dis non à une telle proposition, surtout venant  de Wilda Griffiths. Sa camarade de beuverie en chef semblait enfin libérée de ses incessants entraînements, et plus libre de venir le chercher pour profiter de la vie comme auparavant. Pas rancunier pour un sous - enfin, si, mais pas longtemps - Galaad n'avait donc pas tardé à retourner écumer les bars avec elle. D'autant que reprendre ce genre d'habitude lui évitait de rester seul avec de sombres pensées. Ce soir, elle avait ramené sa petite clique de copines : Hestia Jones - avec qui le souvenir de leur rencontre nocturne lui arrachait encore un petit malaise - Luzia Ozores, qui ne s'était pas attardée, et Marlene McKinnon, qu'il avait déjà croisé à quelques occasions mais avec qui il n'avait jamais vraiment discuté.

Wilda les avait d'ailleurs abandonné en tête à tête pour aller signer un énième autographe auprès d'un fan. Sa toute nouvelle célébrité ne manquait pas d'amuser Galaad. Il ne se priva d'ailleurs pas de plaisanter à ce sujet avec Marlene, avant que leur amie commune ne revienne leur dire au revoir en coup de vent, les laissant donc seuls tous les deux. Étrangement, un léger blanc s'ensuivit, comme si le fait d'être abandonnés par la personne qui les avait invités là signait la fin de la soirée. Mais il en fallait plus pour décoller Galaad de son verre - qu'il s'empressa d'ailleurs de finir pour combler le silence. Marlene toutefois ne perdait pas le nord, et elle s'empressa de partager le reste du verre de Wilda entre eux. Son compagnon de tablée retrouva aussitôt le sourire.

- Ça c'est une bonne idée ! approuva-t-il en levant son verre en signe d'assentiment. Moi mon boulot consiste quasiment à boire avec les clients, alors je suis pas à plaindre, ajouta-t-il en réponse à sa remarque. Ce n'était pas tout à fait vrai, mais c'était son interprétation personnelle du poste. Fidèle à ses habitudes, il ne tarda pas à entamer son verre - et par entamer, on peut comprendre descendre à moitié. Marlene de son côté semblait plus raisonnable que lui, ce qui n'était sans doute pas plus mal s'ils ne voulaient pas déraper et faire des bêtises. Enfin, des bêtises ... Wilda n'avait jamais d'option sur lui - il remerciait Merlin pour cela - et ils étaient après tout majeurs et en bonne santé. Donc libres de faire ce qu'ils voulaient, pas vrai ?
- Dis donc, pour une écossaise je trouve que tu la sirotes un peu ta bière, la provoqua-t-il donc, car la prudence et lui n'avaient jamais fait bon ménage.



Dernière édition par Galaad N. Stomby le Sam 4 Juil 2020 - 0:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1200
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyMar 9 Juin 2020 - 12:43

Marlene était moins éméchée que Galaad mais elle l’était malgré tout un petit peu. Sans quoi, la sorcière n’aurait jamais agréé si naïvement à la vision de son job que le serveur lui présentait : vider les verres avant de les servir. Seulement voilà, entre l’alcool et son sourire d’ange, il pouvait bien la pipoter là-dessus. Et elle lui lâcha même un regard franchement admiratif. Pas uniquement pour son manque d’ambition si rare pour un ancien serpentard, mais également pour son rythme journalier. Il semblait rimer avec ‘liberté’. Là où le sien ne rimait que avec ‘astreint’. Elle digressa un peu (comme toute personne un peu éméchée donc). « Pendant longtemps, j’ai cru que le job de rêve, c’était de changer le monde … genre Manitou Suprême comme Dumbledore ! - Elle écarta en rigolant les mains au-dessus de sa tête comme si le titre, par cette seule magie là, avait pu s’y inscrire en lettres d’or - Je veux dire, rien que le titre claque, non ?  Mais tu vois, avec ton job où tu bois à l’oeil, j’me dis finalement que t’as peut-être suivi le bon filon ! ». Marlene n’avait en réalité pas du tout lâché ses clubs politico-militants de l’école, elle en avait simplement rejoint un plus secret. La sorcière peinait d’habitude à ne rien dire, spécialement à ses amies. C’était plus facile avec Galaad. Peut-être parce qu’il ne lui posait pas cette question, comme une éternelle rengaine, de son choix de ne pas poursuivre d’études. Plus sûrement encore, parce qu’il ne lui posait pas beaucoup de questions. Cela était très facile de ne pas mentir à quelqu’un qui ne vous interrogeait pas. L’esthétimage appréciait décidément beaucoup sa compagnie !

Galaad préférait plutôt la provoquer sur ses racines et cela marchait bien, comme on peut s’y attendre chez tous ces peuples prompts à réclamer leur indépendance. « Quoi ? Uniquement parce qu’il faut toujours trinquer avant de faire cul sec ! ». Cette règle était complétement inventée mais s’il la pipotait, elle pouvait bien le pipoter en retour. Elle se redressa sur son tabouret, sur lequel elle avait fini par arrondir son dos sans élégance, et leva haut son verre pour déclamer avec un accent gaélique qui n’était jamais aussi forcé à l’accoutumé. « A notre magnifique ambition ! Et à nos anciens professeurs ! Puissent-ils ne jamais apprendre que en sept années, seul le charme de remplissage aura marqué nos mémoires ! ». Elle aurait bien trinqué également aux sortilèges que son métier la poussait quotidiennement à utiliser mais cela aurait insulté cette pauvre McGonagall de savoir que l’une de ses étudiantes les plus appliquées n’utilisait plus la métamorphose que dans l’art de la coiffure. Marlene termina sa bière cul sec et choisit plutôt de faire honneur au Professeur Flitwick en glissant la baguette au fond de sa pinte vide. Les jobs peu ambitieux étaient, voyez-vous, rarement ceux qui remplissaient le plus votre portefeuille. Sa pinte se remplit de nouveau d’un liquide ambré. Elle se sentait bien maligne jusqu’à ce que le tenancier l’interpelle. « Hé là ! ». Il lui indiqua d’un air sévère le panneau accroché au-dessus de sa tête lequel stipulait naturellement une règle qui s’appliquait à chaque pub. ‘Sortilèges de remplissage interdits’. « Je suis désolée, c’était juste pour rire, je vous commande une tournée de shots de pur feu, d'accord ? ». Elle était déjà persona non grata au Chaudron Baveur, il n’était pas indiqué de le devenir également au Bludger Corner. « La bière c’est plus un truc d’Irlandais tu sais … » rendit-elle finalement à Galaad son sourire provocateur. Est-ce qu’il suivrait ou pas le nouveau rythme qu’elle posait ? En attendant, elle but une gorgée de sa bière ensorcelée et grimaça, ce n’était clairement pas aussi bon que la cuvée de la barrique du tavernier.

______________________________
Ordre du Phénix
La jeunesse conférait l'invulnérabilité, l'immortalité, cette conviction inébranlable que pour vous les choses seraient différentes. Un sortilège ne s'échapperait jamais en sifflant pour ne laisser que le néant.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Jeu 25 Fév 2021 - 9:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyMar 9 Juin 2020 - 16:19

ft. Marlene McKinnon ▬ fin juin 1978

Drunken monologues,
confused because it's
not like I'm fallin in love

Galaad pouffa. Changer le monde ? Voilà qui était une bien étrange ambition à ses yeux. Ses idéaux étaient plutôt de se fondre dans la masse, de ne pas faire de vagues. Au grand dam de ses sœurs, qui l'auraient bien vu faire pencher la balance dans un sens ou dans l'autre ... Mais venant de Marlene McKinnon, ce n'était peut-être pas si étonnant. N'était-ce pas elle qui passait son temps libre à distribuer des pétitions dans tout Poudlard, à l'époque ? Il n'en aurait pas mis sa main à couper ceci dit - l'alcool n'aidait guère sa mémoire. Surtout qu'il était alors plus occupé à lancer des piques concernant les scores de Quidditch à Wilda, qu'à écouter les grands discours de ses copines. Mêmes si lesdites copines n'étaient pas désagréables à regarder ...
- Quitte à bosser, je trouve qu'il faut allier l'agréable à l'absence de responsabilité, affirma-t-il fièrement - quand bien même il n'y avait vraiment pas de quoi rouler les mécaniques à servir des bières et cafés toute la journée. Mais qu'est-il arrivé à la McKinnon qui forçait des papiers dans les mains de tout le monde ? ajouta-t-il en croisant mentalement les doigts pour ne pas l'avoir confondue avec une autre Gryffondor de l'époque.

Il ne s'était en tout cas pas trompé sur ses origines - mais l'accent était facile à reconnaître, même quand la vie londonienne l'avait quelque peu lissé. La fougue avec laquelle elle prit la mouche élargit le sourire de l'irlandais. Lui-même aurait bien été en peine de se moquer ; il suffisait de voir avec quelle assiduité il suivait les matches de l'équipe nord-irlandaise de Quidditch, et ce malgré les résultats assez catastrophiques des Ballycastle Bats cette année.
- Merde alors, ça fait des irlandais de sacrés rustres. Nous on trinque une fois, et après on boit. Direct à l'essentiel, tu vois ?
Il avait plus de chance de gagner au jeu du plus gros pipotage qu'à celui du plus gros buveur. Il leva quand même son verre presque vide au toast de Marlene, avant que cette dernière n'ait la fausse bonne idée d'utiliser un sortilège de remplissage sur leurs verres vides. Galaad tendit la main pour l'en empêcher, mais il était trop imbibé pour être assez rapide. Ses tentatives personnelles à cette petite astuce s'étaient toujours mal terminées : soit parce qu'il se faisait sortir du bar par la peau du cou, soit parce que le liquide ainsi obtenu était plus qu'infect. Heureusement pour eux, le patron sembla accepter leur incartade, en échange d'une ligne de shots. Galaad descendit donc la pinte toute nouvellement remplie d'un liquide plus proche d'une bière premier prix que d'une bonne ale anglaise, pour faire de la place aux shooters qui arrivaient.

- La bière, le whisky ... Faut bien qu'on vous apprenne à faire du bon alcool, pour avoir un peu de concurrence, affirma-t-il sans y croire une seconde. Il était bien trop alcoolisé pour pouvoir débattre sur la paternité du meilleur whisky. Mais taquiner Marlene était toujours aussi tentant. Il aimait voir son air faussement énervé. Sauf qu'il calculait très mal son coup s'il pensait pouvoir la battre au jeu de qui boirait le plus. Galaad toutefois n'était pas connu pour sa sagesse ; la preuve, chaque défaite l'envoyant rouler sous la table n'avait pas manqué d'en précéder une autre ... Il se saisit ainsi d'un nouveau shot, pour le descendre aussi sec. Les bruits autour de lui devenaient de plus en plus lointains et étouffés. Mauvais signe.
- Wah, grimaça-t-il. A ce rythme, tu vas devoir me ramener chez toi, parce que j'atteindrai jamais mon lit tout seul, plaisanta-t-il avec son plus séduisant sourire. L'alcool ne le rendait décidément pas subtil.
Il se redressa sur son tabouret, ou plutôt essaya. Deux pieds décollèrent du sol, et l'irlandais faillit finir par terre ; il ne se rétablit que de justesse. Loin de s'en offenser, il eut un petit rire et leva les mains en signe de victoire. A ce stade de la soirée, chaque occasion de ne pas tomber par terre se devait d'être célébrée.



Dernière édition par Galaad N. Stomby le Lun 13 Juil 2020 - 11:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1200
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyLun 6 Juil 2020 - 17:11

Il y avait Poudlard, le temps des rêves et des fantasmes. Et puis il y avait la réalité, celle de la guerre, qui balayait le reste. La perversité de celle-là était d’imposer une responsabilité à chaque citoyen, de cliver la communauté en deux camps. Le sang de la sorcière l’empêchait d’adhérer à l’un, et son coeur au second. L’institution d’un jury populaire pour juger des crimes de guerre, le renforcement du nombre de détraqueurs, l’autorisation des impardonnables … tout cela était dangereusement démagogique. Pour Marlene, cela conduirait au mieux à la fin de la guerre, mais jamais à la paix. « Soit j’ai grandi, soit c’est le monde qui a régressé ! - jugea-t-elle d’un air faussement banale mais sincèrement triste - En sortant de l’école, une carrière au sein du ministère, ça m’est finalement apparu comme quelque chose de … vide de sens ? ». La fougue de la sorcière était toujours présente et pas encore tout à fait domptée, sauf dans ses discours.

Cette nuit-là, c’était moins la guerre qui la rendait fougueuse que l’excellente compagnie qu’elle se surprenait à trouver chez Galaad. Jouer sur sa fierté écossaise, c’était encore la meilleure ficelle pour lui faire oublier tout le reste. Marlene rit naturellement lorsque l’Irlandais dénonça leur rustre usage, sans rétablir la vérité sur ce point commun qui les unissait en réalité tout particulièrement. Les dissensions qui ressortaient naturellement de leur début de relation lui plaisaient bien. Galaad pouvait bien penser et dire ce qu’il voulait, le fil de leur discussion rendait de plus en plus évident le jeu auquel se règlerait leur fierté nationale. Le meilleur buveur déciderait du meilleur brasseur et donc du meilleur pays ! Si le tavernier ouvrait une bouteille de whisky pur feu de meilleure confection que le houblon sorti du bout de la baguette de Marlene, les chances de victoire de l’Écosse paraissaient honnêtes. Ce n’était pas uniquement les provocations de son adversaire qui déformaient ses traits, mais bien l'amertume de cette fin de bière. La sorcière grimaça franchement au moment de reposer sa pinte vide sur la table. Il était temps de passer à un jeu plus sérieux et les shooters leur furent servis à point nommé.

Galaad n’avait pas fini sa ligne lorsqu’il suggéra une idée de trêve qui surprit un peu Marlene. Il faut dire que l’invitation à le suivre dans son lit n’avait pas été formulée de sa manière la plus séduisante. La sorcière devait en effet avoir un peu grandi puisqu’elle rigola et ne s’offusqua pas. Ses joues étaient certes roses mais qui était un observateur assez fin pour distinguer la corrélation avec cette nouvelle pigmentation ; flirt, alcool ou les deux ? La seule certitude était que Galaad ne se trouvait présentement pas être ce fin observateur ! « C’était quoi ton expression déjà ? Direct à l’essentiel ? ». Marlene confirma bien par cette seule réponse qu’elle était habituée à plus dé détours. Quelque chose lui disait pourtant qu’il ne faudrait pas trop faire la girouette avec ce beau sorcier en particulier, il avait déjà suffisamment de raisons d’avoir le tournis. Elle s’arrêta enfin de rire, mais pas de sourire, en glissant son bras par dessus son épaule. « Je t’accompagne au moins jusqu’à la sortie du bar pour que tu prennes l’air. Faut te reprendre champion, je refuse une victoire par knockout ! ». En dépit de sa meilleure allure débraillée et de son rire clairement éméché, Marlene ne tenait finalement pas trop mal ce jeu de boissons en comparaison à son adversaire. De quoi la griser encore un peu plus.

______________________________
Ordre du Phénix
La jeunesse conférait l'invulnérabilité, l'immortalité, cette conviction inébranlable que pour vous les choses seraient différentes. Un sortilège ne s'échapperait jamais en sifflant pour ne laisser que le néant.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Jeu 25 Fév 2021 - 9:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyMer 15 Juil 2020 - 0:00

ft. Marlene McKinnon ▬ fin juin 1978

Call off the search for
your soul or put it
on hold again

- Vide de sens ... vide d'intérêt, surtout ! C'est une sage décision si tu veux mon avis, jugea-t-il d'un ton presque trop solennel.
Une carrière au sein du Ministère ... Pouvait-on imaginer plus éloigné des standards de Galaad ? L'idée de passer la journée entouré de vieux sorciers ennuyeux et coincés était loin de le faire rêver. Même quand ils étaient censés être en pause, et qu'il leur servait un verre au Tsarbucks, leurs conversations parvenaient à être d'une platitude exceptionnelle. Mais ce n'était clairement pas ce qui avait découragé Marlene. Ses motivations semblaient être plus politiques, sauf que Galaad n'était pas assez calé dans ce sujet pour pouvoir lui répondre. Aussi se contenta-t-il, après sa tirade, de hausser les épaules. Botter en touche était sans doute la meilleure option, car si l'ex-Gryffondor paraissait s'être rangée, il aurait mis sa main à couper qu'elle continuait ses distributions de tracts en secret. L'idée de Marlene glissant des pamphlets sous le manteau lui plaisait tant qu'elle lui arracha un sourire. Trop saoul, il ne pensa même pas à camoufler.

Le serveur, encore un rien grognon du sort de remplissage que Marlene venait de lancer, interrompit de toute manière leur échange pour servir deux lignes de whisky purfeu. Son alcool favori. Ce qui signifiait pas qu'il le tenait mieux que les autres ... En contemplant les shooters posés devant lui, une petite voix souffla à Galaad que ce n'était sûrement pas très raisonnable. Mais comme souvent - et plus encore depuis l'attentat de Pâques - il se dépêcha de la faire taire. Mieux valait dormir bourré que ne pas dormir du tout. Encore que, tout dépendrait de ce qu'il ferait au lieu de dormir. Le regard un peu rêveur, il observa Marlene descendre quelques shots, suivant des yeux sa tignasse blonde qui descendait jusqu'au milieu de son dos et ... Ehm, il se laissait distancer. Les joues rougies par l'alcool, mais pas que, il attrapa un nouveau verre, qu'il finit d'un trait. Marlene rit de son commentaire, et lui lança un petit tacle auquel il ne put pas répondre immédiatement, trop occupé à reprendre son équilibre. Heureusement, l'épaule de son adversaire du moment ne tarda pas à venir le soutenir.

Il articula non sans peine un merci et la suivit, cahincaha, jusqu'à la sortie du pub. L'air frais du début de soirée lui fit un peu de bien, et il parvint même à tenir assez sur ses pieds pour se passer du soutien apporté par Marlene. Une main sur le mur en pierre par sécurité, il inspira un bon coup, puis prit un air faussement outré.
- Et comment ça, direct à l'essentiel ? demanda-t-il pour raccrocher les wagons de leur conversation précédente. Je parlais d'aller chez toi, pas dans ton lit. Marlene McKinnon, je ne vous savais pas l'esprit si mal tourné, acheva-t-il avec un clin d’œil outrancier.
Pur mensonge que tout cela, bien sûr : Galaad n'était pas homme à squatter les canapés. Dans le pire des cas, il chassait les gens de leur lit pour l'occuper à leur place - coucou Antinea. Enfin, il devait reconnaître à Marlene que sa proposition n'avait pas été des plus subtiles. La faute au whisky purfeu, nul doute.
- Je dois l'avouer, je ne tiens pas aussi bien l'alcool que je le voudrais, commenta-t-il à mi-voix en se penchant un peu vers elle, rapprochant dangereusement leurs deux visages. Une glissade en avant qui n'avait, cette fois, rien à voir avec son degré d'alcoolémie. D'ailleurs, la rue tanguait un peu moins que lorsqu'ils étaient sortis - dommage que quelques shooters les attendent encore à l'intérieur ...

Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1200
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyVen 4 Sep 2020 - 9:58

Une ride du lion plissant entre ses sourcils, la sorcière essayait de se rappeler à quel vague moment sa soirée était passée de l’aveu de son abandon de carrière politique à celui-là. Elle se rappelait un peu de Galaad à Poudlard. Et si lui se souvenait de son club de vierges, comme elle de ses conquêtes, l’inversion des rôles qu’il en était presque à proposer, ça avait de quoi faire marrer. Son clin d’oeil outrancier acheva de la plaquer le dos au mur, bien littéralement, et pendant un instant elle fut forcée d’admettre la possibilité. L’idée du corps de ce beau vingtenaire étendu sur sa couette rose bonbon, au milieu de ses coussins en froufrou et macramés, ça lui tira finalement un petit rire. C’était bien dans son lit qu’elle l’imaginait. Elle avait peut-être en effet l’esprit mal placé, et ne lui opposa honnêtement qu’une faible défense. « Dans tes fantasmes, peut-être … ».

Et son coeur, s’il n’était plus tout à fait celui d’une vierge effarouchée, en battit un peu plus fort. Ces dernières années, c’était à son insu qu’elle avait été douée en flirt. Son club de vierges, vous vous doutez bien que ça avait plutôt attiré que repoussé les garçons. Sirius l’avait secoué de l’extérieur, Verpey s’était glissé à l’intérieur. Mais elle avait tenu bon, il faut dire que sa raison n’était à l’époque brouillée par aucune bièraubeurre. Et puis surtout, c’était un autre garçon qui l’avait déniaisé, Matthew dont elle avait été amoureuse, et à qui elle ne voulait plus penser. Mission en cours d’excellent accomplissement par Galaad Stomby !

Le sorcier la décontenança encore une autre fois, poussa encore la virilité de son portrait à expliquer qu’il ne tenait pas très bien l’alcool. Cette sincérité l’attirait finalement plus que n’importe quelle estocade de mâle. Il était ce genre d’enfoirés qui vous donnait presque envie d’abattre tout le travail pour lui, ça biaisait un peu son idéal féministe. L’esthétimage avait bien un certain contrôle pourtant, ce n’était pas par hasard qu’elle avait laissé traîner son visage si près du sien. Et elle voyait bien cette distance se raccourcir lentement. « J’espère que tu es beaucoup - beaucoup - plus sexy quand tu ne parles pas … ». Ses lèvres étaient encore entrouvertes quand elles trouvèrent les siennes, et il n’y eut pas de douce amorce à ce qui ressemblait franchement à un préliminaire. Il sentait un mélange de cigarette et de whisky, et sans doute elle aussi. Loin de lui déplaire, tout au contraire. Sa barbe mal rasée était rugueuse et lui donnait envie de donner des coups de dents dans sa mâchoire carrée.

Ses mains jointes en prière entre le mur de briques et ses hanches cambrées, elle les remonta doucement le long de son torse, jusqu’à le repousser doucement. « Mmh … tu l’es … définitivement ! ». Et par ce simple commentaire, elle le gratifia enfin de son premier compliment. Ses joues étaient maintenant deux souafles rouges et l’alcool n’était plus du tout à blâmer. Elle lui faussa purement et simplement compagnie et lui tourna le dos en claironnant un adieu. Un ivrogne finissait de pisser sa pinte contre le même mur où ils s’étaient abandonnés quelques secondes. « Bonne soirée ! ». Elle avait vu le pied de l’Everest, avait eu le vertige, pas besoin de l’escalader, non ? Ca ne lui ressemblait pas ! Elle était romantique ! Romantique et libre ! Une femme libre, n’était-ce pas le contraire d’une femme légère ? Elle opéra directement un tour sur elle-même et les mains dans les poches, ouvrit grand le gilet qu’elle portait par-dessus sa robe. « Tu m’suis ? ». C’est ce qu’on appelait littéralement faire marcher un mec, et comme elle habitait le vert pays, la promenade pouvait être longue.

______________________________
Ordre du Phénix
La jeunesse conférait l'invulnérabilité, l'immortalité, cette conviction inébranlable que pour vous les choses seraient différentes. Un sortilège ne s'échapperait jamais en sifflant pour ne laisser que le néant.


Dernière édition par Marlene McKinnon le Ven 6 Nov 2020 - 10:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyJeu 24 Sep 2020 - 1:38

ft. Marlene McKinnon ▬ fin juin 1978

I just want you to do
me no good, and you
look like you could

Ne pas parler ? Il savait faire. Galaad avait moult défauts, mais pas celui d'être un incorrigible bavard. Même à Poudlard, ses profs avaient plus eu à se plaindre de son absentéisme que de ses discussions pendant les cours. Un autre que lui se serait peut-être offusqué de s'entendre dire une telle chose. Mais il n'avait pas assez d'amour propre pour prendre la mouche sur une provocation aussi charmante. Sans compter qu'il n'en fallait pas beaucoup pour que son petit cœur d'artichaut fonde. Comptez une jolie blonde et quelques shooters de whisky, par exemple. Saupoudrez le tout d'une terrible angoisse à l'idée de dormir seul, ajoutez quelques remarques bien senties, et vous avez le tableau. Galaad resta donc silencieux, tandis que son visage se rapprochait de celui de Marlene, que leurs souffles se mêlaient pour n'en former plus qu'un ... Leurs lèvres se joignirent, un instant, qui en devint plusieurs. Il remonta une main le long de son dos, jusqu'à venir caresser sa nuque. Gouta un souvenir de whisky purfeu sur sa langue. Ce fut elle qui rompit leur étreinte, avec un compliment qui fit pétiller son regard.

- Tu te défends pas mal non plus, lui répondit-il avec un sourire en coin, et peut-être - peut-être - une pointe de moquerie. Quand on collectionne les conquêtes, on apprend à connaître ses points forts. Il en savait donc assez pour être conscient que ses baisers ne laissaient pas à désirer. Mais Galaad Stomby n'était pas un vantard. Jamais il n'aurait clamé sur tous les toits qu'il embrassait mieux que les autres - il laissait ce plaisir à la rubrique potins de Sorcière Hebdo. En revanche, ce qu'il se rappelait de Marlene à Poudlard lui soufflait qu'elle n'avait pas dû avoir autant de pratique que lui. Peut-être l'avait-il donc vexé avec sa remarque, car elle tourna les talons un instant plus tard, pour le planter là, tout seul, au milieu du semi-brouhaha provenant de l'intérieur du bar. Il était trop surpris - et trop saoul sans doute - pour tenter de se rattraper. Il resta donc comme un con, encore appuyé contre le mur, à observer son déhanché tandis qu'elle s'éloignait, à la fois rêveur et déçu ... Quand elle se retourna pour lui proposer de le rejoindre.

Ok, il n'y comprenait plus rien. Avait-il vraiment besoin d'y comprendre quelque chose, cependant ? S'il savait une chose, c'était qu'il y avait des opportunités qu'on ne questionne pas quand elles se présentent. On les saisit, de suite, ou on vit avec le regret de les avoir vu passer. Oubliés, les quelques shooters qui les attendaient encore, bien alignés sur le comptoir du pub. Ils feraient la joie d'un soudard solitaire, ou d'une bande de jeunes sorciers allumés qui y verraient là le clou de leur soirée. Galaad ne perdit donc pas un instant, et quitta le mur de pierres froides pour se lancer à la suite de la jeune femme. Marlene McKinnon avait l'air d'être de ces filles qui vous font sentir chanceux. Elle aurait pu le faire marcher toute la nuit qu'il l'aurait sans doute suivi ,en grand nigaud qu'il était. Il n'était décidément pas bien difficile de faire fondre le cœur de Galaad, à lui en faire oublier qu'il avait mal aux pieds. En arrivant à la hauteur de Marlene, il passa son bras autour de sa taille, poussant le vice jusqu'à le glisser entre sa robe et son gilet.
- J'espère que c'est chez toi que tu m'emmènes, souffla-t-il quand même à son oreille, incapable de résister à une ultime petite pique.

Il n'aurait su dire combien de temps ils avaient marché. Son attention n'était pas sur leur destination, mais plutôt sur la personne qui le guidait. Leurs pas n'étaient pas des plus assurés, ou leur route des plus droites. Peut-être s'étaient-ils arrêtés quelques fois en chemin pour échanger de nouveaux baisers. Le dos de Galaad était froid des murets de pierres humides contre lesquels il s'était appuyé. Quand ils furent enfin rendus à destination, il était plus ivre d'elle que de whisky purfeu. Il leva les yeux sur le bâtiment devant lequel ils s'étaient arrêtés, encore un peu surpris d'être arrivé jusque là. Ses soirées avaient vraiment le don de le surprendre. Mais celle-ci, c'était le pompon. Jamais il ne se serait imaginé découvrir un jour la tanière de Marlene McKinnon. Qu'en aurait dis Wilda ? Mmh, mieux valait ne pas trop y songer.
- Bon, je t'ai suivi, déclara-t-il sans emphase. On monte ? proposa-t-il. Elle avait beau l'avoir à demi envoûté, il n'avait pas parcouru la moitié de Londres à pied pour rester devant la porte.

Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1200
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyLun 9 Nov 2020 - 11:07

Promener Galaad dans le Londres nocturne, ce n’était pas simplement conquérir ce sentiment de liberté et de fougue qu’il inspirait à Marlene (entendez à se laisser si librement tripotée). C’était aussi la meilleure manière de temporiser le moment où ils arriveraient à la destination que le bellâtre avait soufflé à son oreille. J'espère que c'est chez toi que tu m’emmènes. Non, il ne pouvait pas l’espérer. Sauf à vouloir être réveillée par une Madame McKinnon qui renverserait par terre un plateau de pancakes confectionnée avec amour pour son innocente fifille le lendemain, lorsqu’elle trouverait une masse masculine étendue dans ses draps roses. Renverser les pancakes serait un triste sacrifice, mais néanmoins nécessaire pour s’armer d’un balai et flanquer des coups sur le crâne de l’intrus mal réveillé pour le voir déguerpir fissa …

Cette image d’épinal, la sorcière parvenait à la repousser de plus en plus loin dans son esprit, au fur et à mesure que leurs pas empressés avalaient les stations de métro sans jamais s’y arrêter pour autre chose que de nouveaux baisers. C’était chez son grand frère, dont elle était à moitié sûre qu’il travaillait de garde soit à Sainte-Mangouste soit à l’Ordre cette nuit, que Galaad se faisait conduire. La honte, craignait-elle, s’il réalisait qu’elle n’avait pas son petit appartement cosy et douillet à elle toute seule. Cela l’aurait certainement décomplexé de savoir que celui qui était de trois ans son aîné n’était pas bien plus accompli, au sens foncier du terme, mais pas seulement. Galaad la dominait surtout par son expérience sexuelle, ce qui était grandement suffisant à la soirée qu’ils projetaient ensemble.

Il était assez dur, de déterminer à partir de l’étrange dirty talk de la sorcière, si sa maturité sexuelle était bloquée à douze ou soixante ans. Marlene avait tiré la proie de ses fantasmes par la ceinture pour le traîner de l’autre côté de la porte cochère. Son coeur battait maintenant autant la chamade d’excitation que de peur dans la cage d’escaliers au parquet grinçant. Ses mains étaient aussi fébriles que baladeuses en étirant le tissu des vêtements de Galaad au gré de ses désirs. « Et si on faisait un petit jeu ? - le souffle court entre deux baisers et sa main brûlante de désir carrément enfouie dans son pantalon - Celui du vieux couple marié depuis soixante ans, tu connais ? ». C’était un jeu en cours d’invention dans son esprit monogame, quoi que attendrissant, de jeune femme incapable de succomber si franchement au coup d’un seul soir. « Cinquante nuances de cheveux gris à Saint-Oswald et … ATTEND ! ». Elle venait de pousser la porte de l’appartement avec ses fesses et un courant d’air frais vint la refroidir à point. Elle redouta un instant que son aîné soit bien présent, mais ne trouva qu’un chat perché sur le rebord d’une fenêtre ouverte juste au-dessus de l’évier. La patte arrière nonchalamment levée au-dessus de son crâne, le félin observait l’autre faune nocturne entrer dans des lieux qu’il considérait, aussi injustement que la blonde, comme chez lui. Marlene qui aimait énormément les animaux le chassa sans ménagement. Elle reconnaissait dans ses moustaches celles d’un voisin et cette considération était assez perturbante dans un monde où les animagi faisaient sens.

Elle commença finalement à défaire les premiers boutons de sa robe en faisant face à son nouveau petit-ami avec son sourire le plus aguicheur en même temps que son regard le plus innocent. « On en était où déjà ? ». Le chat lui avait fait, très heureusement, perdre le fil de son petit jeu de rôles entre grabataires.

______________________________
Ordre du Phénix
La jeunesse conférait l'invulnérabilité, l'immortalité, cette conviction inébranlable que pour vous les choses seraient différentes. Un sortilège ne s'échapperait jamais en sifflant pour ne laisser que le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptySam 14 Nov 2020 - 17:06

ft. Marlene McKinnon ▬ fin juin 1978

Drunken monologues
confused because it's
not like I'm fallin in love

Tandis que Marlene l'attrapait par la ceinture pour l'attirer à l'intérieur de l'immeuble, Galaad aurait pu songer qu'il était chanceux d'être arrivé jusque là. Car leurs pas incertains auraient pu les guider n'importe où, et il n'aurait rien trouvé à y redire. Tout comme sa conquête du soir aurait pu décider de finalement l'abandonner au pied du bâtiment, bête et perdu. Entre l'alcool et les baisers, il n'avait pas prêté la moindre attention à leur itinéraire. Rentrer chez lui n'aurait pas été une partie de plaisir. Il aurait pu penser à tout cela, oui, mais il était trop occupé à enlacer Marlene, à laisser ses lèvres s'égarer dans son cou, ses mains le long de ses courbes. Le tout sans se casser la gueule dans l'escalier, accessoirement. Peut-être était-ce pour cela qu'il sentait son T-shirt s'étirer presque au point de se rompre. Peut-être pas. Car Marlene semblait aussi avide que lui d'être déjà arrivée en haut des marches, et il aurait été surpris de cet empressement si son cerveau n'était déjà pas descendu dans son pantalon.

Il n'écoutait que d'une oreille ce qu'elle lui soufflait entre deux baisers, mais finit tout de même par être un peu désarçonné par ce qu'il en saisissait. Comment ça vieux couple marié ? Il ne connaissait pas beaucoup de vieux couples qui débarquaient dans une cage d'escaliers à demi à poil en plein milieu de la nuit. C'était quoi le délire, exactement ? Il interrompait leur brûlante étreinte pour lui demander, quand elle lui cria un ATTEND qui le fit sursauter tout entier. Tandis que son cœur battait la chamade - et pas que d'excitation - il jeta à son tour un oeil dans l'appartement que les fesses de Marlene venait d'ouvrir. Le salon avait l'air parfaitement normal, il fallut une bonne minute à Galaad pour remarquer le félin qui avait élu domicile sur le rebord de la fenêtre.
- C'est un ... chat, constata-t-il sans comprendre ce qui affolait tant Marlene. Mais cette dernière ne semblait pas du même avis, puisqu'elle se dépêcha de faire fuir l'animal et de fermer la fenêtre derrière lui. Bon. Soit. Ça lui garantirait au moins qu'il ne souffrirait pas de griffures sur le cul pendant la nuit. Il haussa un sourcil perplexe. Je savais pas que t'avais peur des chats. C'est un truc de soixantenaire ?

Il en fallait heureusement plus pour refroidir Galaad Stomby. Plus calme, mais aussi plus enjôleur que quelques minutes auparavant, il attrapa son menton pour lui arracher un nouveau baiser. Ses doigts descendirent le long de sa mâchoire jusqu'à son épaule - qui n'était plus très couverte, sa robe ayant glissé sur son bras depuis longtemps. Sa seconde main se glissa elle dans son dos pour y dégrafer un soutien-gorge qu'il n'avait fait qu'apercevoir jusque là. Lui-même n'était déjà plus très habillé suite à leur escalade fébrile des escaliers.
- On en était là. Viens, l'invita-t-il simplement, en lui attrapant doucement le poignet pour l'entraîner vers la pièce qu'il devinait être la chambre. Même si elle semblait s'être un rien décoincé, il suspectait que Marlene préférait le sexe sous des draps qu'en plein milieu d'une cuisine. Tout occupé à la dévorer des yeux, Galaad n'avait même pas remarqué que la déco de l'appartement n'était pas vraiment celle qu'il aurait imaginé pour Marlene McKinnon.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1200
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyMer 18 Nov 2020 - 11:34

Marlene s’était déjà réveillée avec la gueule de bois, ou bien dans le même lit qu’un homme nu, mais jamais les deux à la fois. Son esprit groggy flottait avec la même vivacité que le fantôme du moine gras quelque part au niveau du plafond de la petite chambre. La tête vissée sur ses épaules faisait le même poids qu’une citrouille mais était également devenue tout aussi creuse par quelque sortilège de magie noire, impossible de trouver à l'inédite situation le moindre début d'explication. L’effort conduisit au moins la sorcière à se gratter ses boucles blondes, et le cerveau embrouillé qu’il y avait dessous se devina coiffé d’une tignasse de harpie. Elle s’était finalement dirigée vers la salle de bain d’un pas tranquille, puis frottée la peau de sa nuit sensuelle avec autant de zèle qu’un elfe qui n’aurait pas été très sage au fur et à mesure que la mémoire lui revenait.

C’était au tour du pâle soleil printanier, filtrant à travers les rideaux, de caresser les fesses du sorcier somnolant. La grosse boule de feu était plus délicate que la sorcière qui, finalement, avait encore l’adresse d’une débutante. La chambre qu’elle occupait chez son grand-frère n’était pas vraiment sa chambre à elle. Cela avait d’abord été la chambre d’un colocataire, puis une chambre d’amis. Elle l’avait occupée de fait à l’époque où un mauvais timing l’avait conduite à se dégoter son job d’esthétimage sur le chemin avant qu’elle n’ait décrochée son permis de transplanage. La chambre n’était donc décorée, plus que meublée, que de quelques petits éléments qui la faisaient s’y sentir bien. Une coiffeuse dont le miroir était recouvert des photos de ses meilleures amies, et surtout de ses deux grands frères qui réduisaient son mètre soixante-dix huit à la silhouette ridicule d'un lutin. Une platine vinyle en train de prendre la poussière dans un autre coin, avec quelques tubes moldus datant de sa période disco. Des fringues qu’elle ne portait déjà plus, l’esprit de la sorcière se trouvant encore plus versatile que la mode londonienne si cela était bien possible … sauf quand il s’agissait des hommes. Sur ce dernier point, elle avait la fidélité d’un poufsouffle.

C’est pourquoi elle revint finalement dans la chambre avec un large sourire, ce sourire rempli d’un tas de projets pour l’avenir. Elle ôta la charlotte trempée qui lui avaient maintenu (plus mal que bien) sa tignasse au sec pendant la douche et plaf, la jeta sur le cul de son amant en rigolant naïvement. Elle était enveloppée dans sa serviette de bain avec l’insupportable optimisme des gens dont tout l’être crie que le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt. « C’était marrant, non ? ». La charlotte trempée qui fouette le cul de bon matin ou la nuit à se tripoter dans tous les sens ? Sûrement les deux ? La sorcière n’avait jamais été facile à suivre même après des shots de caféine ... alors avant. Merlin vienne en aide à son disciple, quand bien même celui-ci ne savait honorer sa puissance et sa grandeur que grâce à la baguette qu'il avait entre les jambes.

______________________________
Ordre du Phénix
La jeunesse conférait l'invulnérabilité, l'immortalité, cette conviction inébranlable que pour vous les choses seraient différentes. Un sortilège ne s'échapperait jamais en sifflant pour ne laisser que le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyMar 24 Nov 2020 - 17:21

ft. Marlene McKinnon ▬ fin juin 1978

Call off the search for
your soul or put it
on hold again

Si leur longue marche de nuit dans le Londres endormi lui avait donné l'impression de dessaouler, la réalité le rattrapait ce matin par un bon crochet sous le menton. Ou sur le côté du crâne, il n'était pas tout à fait sûr. Toujours était-il que les verres de la veille se rappelaient à son bon souvenir sous la forme d'une migraine de compétition. Une chance, ses souvenirs étaient eux intacts, car il aurait été dommage d'oublier qui partageait son lit ce matin-là. Ou plutôt, ne le partageait plus, car elle avait réussi à émerger bien avant lui. Il était encore plongé dans un demi-sommeil embrumé et agité quand Marlene quitta la chambre, si bien qu'il ne réalisa qu'à son retour que son corps chaud n'était plus à côté du sien. Le temps qu'il parvienne à donner du sens à la série de bruits annonçant son arrivée, un truc mou et humide atterrissait sur ses fesses, suivis d'un éclat de rire. Il étouffa un grognement indigné, et, d'une main maladroite, parvint à attraper le bout de tissu détrempé pour le balancer par terre. Avant de se draper dans la couette, à défaut de sa dignité.

- Hilarant, grommela-t-il, la tête toujours enfoncée dans son oreiller.
Avec la grâce d'un éléphant de mer échoué, il finit par tourner sur lui-même pour faire face à la jeune femme. Se faisant, il s'emmêla encore un peu plus dans la couette - nouvelle excuse pour ne pas bouger du lit. Quand ses yeux se furent enfin adaptés à la luminosité, il constata que Marlene sortait manifestement dans la douche, puisqu'elle était tout enveloppée dans une serviette de bain. Mmh. Elle n'avait pas fait preuve d'autant de pudeur la veille. Mais la lumière du jour semblait vouloir faire table rase, et ramener chacun à ses bonnes vieilles habitudes. Marlene à sa bonne vieille chasteté, et lui à sa légendaire flemmardise. Il craignait toutefois que sa fameuse flemme ne fasse pas long feu face à l'énergie McKinnon. Et puis sa bouche pâteuse criait son besoin de café - et de trois litres d'eau. Il soupira en réalisant, la mort dans l'âme, qu'il allait devoir quitter le confort du lit.

Il consentit donc à se lever, et esquissa quelques pas dans la chambre, avec l'absence totale de pudeur que confère l'habitude. L'habitude de se réveiller à poil dans des chambres inconnues, pas l'habitude de cette chambre en particulier. Encore qu'elle était un poil familière ; avec les vêtements qui traînaient par terre et les photos fixées au miroir, il se serait presque cru dans sa propre tanière. Non sans une grimace due à la barre qui semblait avoir remplacé son front, il se baissa pour attraper un t-shirt qui lui paraissait être le sien. Enfin. Si c'était un t-shirt d'homme, il y avait peu de chance qu'il soit à quelqu'un d'autre qu'à lui, pas vrai ? Il s'approcha du miroir, pour constater à quel point la soirée d'hier se voyait sur ses traits défaits.
- Wah, je savais pas que t'avais des gardes du corps, plaisanta-t-il en avisant une des photos. Il était difficile de rester grognon face à l'enthousiasme de Marlene, si bien que ses classiques traits d'humour revenaient au galop. Un rien intéressés, cependant, car il préférait savoir s'il devait s'inquiéter des deux grands costauds qui encadraient sa conquête du soir sur la photo.
- T'as pas du café qui traîne des fois ? se renseigna-t-il après avoir enfilé un caleçon.

Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1200
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyLun 7 Déc 2020 - 17:53

Les us et coutumes des one night stands, la sorcière n’en était pas spécialement familière. Elle se contenta donc, après avoir ouvert la fenêtre pour aérer comme sa moldue de mère le lui avait appris, de poser ses fesses sur un coin de lit pour se démêler ses cheveux, toujours sans baguette. Rien qui ne bouleversait ses habitudes matinales sinon qu’elle jouissait en plus d’un canon à mater. Elle rougit un peu en vissant finalement son regard sur un point plus neutre et à peine moins phallique, une lampe à lave de très mauvais goût. Le regard de Galaad se trouvait pendant ce temps accroché sur ses plus beaux clichés familiaux. « Tu parles de mes grands frères ? Caradoc et Phoebus ». Ca la fit un peu rigoler de les entendre qualifiés de garde du corps, jamais l’idée ne lui aurait traversé l'esprit de se les figurer ainsi. Les jumeaux étaient plus vieux qu’elle de dix années et ils n’avaient jamais cassé la moindre gueule, à sa connaissance et en dehors de l’ordre du phénix s’entend. Marlene évitait le plus souvent, et eux aussi lui semblait-il, le sujet houleux de ses histoires sentimentales. C’était un excellent présupposé, celui selon lequel la sorcière était douée pour se débrouiller et se défendre toute seule. Le médicomage lui avait bien rendu service un jour avec un sortilège d’amnésie sur son précédent petit-ami, mais il s’agissait d’une anecdote que la sorcière ne souhaitait pas déballer au nouveau. Il venait de se montrer très doué pour lui changer les idées d’une autre manière, autant ne pas gâcher les bénéfices de cette nuit.

Marlene souhaitait donc détendre Galaad, plutôt que de l’inquiéter, sur le sujet de deux de ses trois frères ; aussi choisit-elle bien mal ses mots et son moment pour plaisanter. « Ils ont jamais agressé un de mes copains avant … mais il faut dire qu’ils n’ont jamais non plus trouvé un de mes copains à poil chez eux - la logique était, il faut bien en convenir, implacable. « Bien vu le tee-shirt même si je te conseillerais plutôt de commencer par ton caleçon … sauf si tu préfères vivre dangereusement ? ». Sa serviette de bain glissa le long de ses courbes pour se retrouver par terre et son sourire était équivoque, vivre dangereusement ne la gênait pas plus que ça. La bluffeuse remit sa culotte, puis le soutien gorge oublié sur la lampe lave, avec un sourire amusé. La vérité était qu’elle aurait bien préféré mourir plutôt que de voir son frère pousser la porte à cet instant mais elle connaissait par coeur son emploi du temps. Jouer avec les nerfs du sorcier qui n’était pas dans cette confidence par contre, c’était assez excitant.

En passant près de lui, elle glissa son pouce dans l’élastique de son caleçon pour le faire claquer contre sa peau avant de se diriger d’un pas tranquille vers la cuisine. L’air de dire que son choix de se rhabiller était bien dommage. « Je me suis pas vraiment attardée hier sur ce détail de la discussion, le fait que je n’ai pas vraiment ma maison à moi … ». La sorcière avait retrouvé une partie de son sérieux en ouvrant, les uns après les autres, les placards de son aîné à la recherche du fameux café.

______________________________
Ordre du Phénix
La jeunesse conférait l'invulnérabilité, l'immortalité, cette conviction inébranlable que pour vous les choses seraient différentes. Un sortilège ne s'échapperait jamais en sifflant pour ne laisser que le néant.
Revenir en haut Aller en bas
Galaad N. Stomby

Galaad N. Stomby


NEUTRE
Le silence est une opinion.

NEUTRELe silence est une opinion.
| HIBOUX POSTÉS : 287
| AVATARS / CRÉDITS : Sebastian Stan
| SANG : (Presque) pur


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : une cage menaçant de l'avaler et de l'emprisonner
| PATRONUS : un chat (vaguement)
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyLun 25 Jan 2021 - 14:19

ft. Marlene McKinnon ▬ fin juin 1978

I just want you to do
me no good, and you
look like you could

Donc les gorilles étaient ses grands frères. Okay. Pas de stress. C'était quand même le genre d'information qu'il aurait aimé avoir la veille. Juste au cas où, vous voyez ? Histoire de peser le pour et le contre en toute connaissance de cause. Malheureusement, ce n'était pas un sujet évident à mettre sur la table au cours d'une soirée arrosée. Encore moins une fois l'étape du premier baiser passé. Vous imaginez, vous, vous interrompre entre deux bisous pour demander l'air de rien s'il n'y aurait quelques membres de la famille dont il faudrait se méfier ? C'était l'assurance de se réveiller seul dans son propre lit. Galaad se détourna de la photo et reporta son attention sur Marlene, toujours enveloppée dans sa serviette de bain. Elle ne put donc pas louper son expression alarmée quand il comprit, à ses paroles, qu'ils étaient en fait chez l'un des deux frères en question ! Petit coup d’œil derrière son épaule pour réévaluer la taille des gorilles, nouveau coup d’œil sur Marlene pour essayer de calculer l'échelle ... Pas de doute, ils étaient bien grands et costauds. Autant dire qu'il n'eut pas besoin de la suggestion de son coup du soir pour enfiler rapidement un caleçon. De visu, ni Caradoc ni Phoebus ne semblaient être le genre de personne chez qui on veut être découvert la queue à l'air.

- C'est marrant je me souviens pas que tu m'aies précisé ça hier soir. Que ce n'était pas chez toi, je veux dire, grinça-t-il à mi-voix.
Pas sûr que la jeune femme l'ait entendu, occupée qu'elle était à se rhabiller. Le regard de Galaad s'égara sur ses courbes nues ... mais sa migraine et sa récente découverte des deux grands frères le retinrent très bien d'aller sauter sur Marlene. Provocante; la sorcière passa près de lui en faisant claquer son caleçon, d'un pas clairement détendu pour quelqu'un qui pourrait être surprise tout juste rhabillée par un de ses grands frères. Mais l'esprit de Galaad n'était pas encore assez clair pour qu'il en déduise qu'ils étaient, a priori, tranquilles pour l'instant. Il hésita à enfiler son jean, qui traînait dans l'angle de la porte, mais son anxiété prit le pas sur sa flemme, et ce fut donc tout habillé qu'il rejoignit Marlene dans la cuisine.
- Ouais, il me semblait aussi ... grommela-t-il quand elle confirma ses suspicions. Mais il était bien mal placé pour juger, lui qui, quelques mois plutôt, comptait encore sur les canapés de ses potes et les lits de ses conquêtes pour passer les nuits. Je ne dirai rien, y a pas si longtemps je squattais le canap' de ma soeur, admit-il, bon prince.

Et comme le café commençait à tarder, il farfouilla dans sa poche de jean, pour en extraire sa baguette magique. Un Accio café plus tard, de faibles toc-tocs se faisaient entendre dans un des placards. Son sort n'était clairement pas assez puissant pour que la boîte de café trouve le chemin jusqu'à sa main, mais au moins leur indiquait-il où chercher.
- Tadamm, mystère résolu, se félicita-t-il, tout en contournant Marlene pour aller ouvrir le bon placard. La boîte de café, qui n'avait pas abandonné le combat, en jaillit immédiatement, et il ne dut son salut qu'à un bon réflexe, celui de mettre son bras devant son visage. Bon. Ce n'était pas très élégant, mais au moins avait-il complété l'objectif initial : la boîte de café était maintenant dans ses mains. Ne sachant pas quelle était la suite des opérations avec la machine à café locale, il tendit le précieux sésame à Marlene et s'assit sur une chaise, posant sa tête douloureuse entre ses mains. Galaad n'était pas exactement le genre d'amant plein d'attentions charmantes, qui allait chercher le petit déjeuner ou offrait des fleurs. La nuit passée, il redevenait le pote habituel, celui qui traîne au lit, fait des blagues, et part en oubliant derrière lui une chaussette ou un t-shirt roulé en boule dans un coin. Comme si rien ne s'était passé. Ce qu'il n'avait pas encore compris, c'était que Marlene ne l'entendrait certainement pas de cette oreille ...

Revenir en haut Aller en bas
https://thesquirrelart.tumblr.com/
Marlene McKinnon

Marlene McKinnon


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque
| HIBOUX POSTÉS : 1200
| AVATARS / CRÉDITS : © Thx Agathe
| SANG : ⊰ Mêlé


Caractéristiques du sorcier
| EPOUVANTARD : Marque des Ténèbres
| PATRONUS : Canard coureur indien
| POINTS DE COMPÉTENCE :

L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD EmptyJeu 25 Fév 2021 - 9:49

La sorcière referma le placard où trônait le café sans l'avoir vu aussitôt ouvert. « Ah, okay, j’me souviens pas de tout ce qu’on s’est dit hier … ». Elle avait beau faire la maligne à se pavaner en kimono et à faire claquer des élastiques contre les fesses du garçon, le caractère inhabituel de toute cette situation lui sautait au visage chaque seconde qui s’écoulait. Les choses dont elle était complétement certaine étaient qu’il s’appelait Galaad et occupait le job de serveur au Tsarducks. Une autre dont elle était moins sûre était de l’utilisation d’une protection. Elle doutait par ailleurs être la victime d’un black-out, redoutait bien plus de ne pas avoir cherché plus que ça à le connaître. Sa relation avec Ludovic Verpey avait duré presque toute une année sans que absolument rien de physique ne les rapproche, l’amour courtois le vrai ! C’était avec Matthew qu’elle avait perdu sa virginité et après cinq mois de relation, aucun secret ne les avait éloigné sinon son appartenance à l’Ordre du Phénix. Elle ne comprenait donc pas ce qui s’était passé hier soir pour la pousser si efficacement à faire n’importe quoi. Elle s’était agenouillée pour rechercher le café au fond du placard situé sous l’évier, le dernier indiqué pour sa recherche donc, mais le premier indiqué pour se fustiger dans un souffle. « Quelle fille stupide ! ». Les gros yeux, elle se les fit comme sa mère les lui aurait fait. Lorsque Galaad la rejoignit, elle s’extirpa de sa planque et retrouva un sourire faussement détendu.

Le sorcier paraissait s’employer à beaucoup moins d’efforts et s’assit sur un tabouret comme s’il avait été chez lui. Il fallait toujours qu’elle tombe pour les mecs un peu trop sûrs d’eux, ce constat n’était pas surprenant. Marlene acquiesça lorsqu’il lui parla du canapé de sa soeur et réalisa qu’elle n’avait pas grand chose à lui répondre. « C’est important la famille … ». Un peu plus de platitude et un peu moins de conviction que d’habitude en somme. Recevoir un paquet de café entre les mains se trouva, plus qu’une habile distraction, un franc soulagement. Le son infernal de la machine à café sorcière d’une autre époque empêchait le silence de s’installer trop longtemps. L’odeur des grains moulus lui réveillait les pensées et lui permettait de démêler petit à petit ce qui s’était passé la veille. Elle n’avait absolument pas pensé à son ancien petit-ami le soir mais tout lui rappelait qu’elle restait bêtement amoureuse de lui ce matin-là. Tout s’était toujours déroulé très naturellement entre eux quel que soit le moment de la journée. Au contraire, le plan cul avait un petit goût d'acte triste et désespéré une fois consommé, plus jamais.

N’importe quelle sorcière aurait choisi cet instant précis pour mettre un coup d’arrêt à la mascarade en train de se jouer, mais l’aveugle entêtement de la sorcière parla d’abord comme à chaque fois. Une fois qu’ils eurent chacun reçu leur tasse à café : « Ca pourrait être intéressant d’apprendre à se connaître avant de recommencer, non ? ».

______________________________
Ordre du Phénix
La jeunesse conférait l'invulnérabilité, l'immortalité, cette conviction inébranlable que pour vous les choses seraient différentes. Un sortilège ne s'échapperait jamais en sifflant pour ne laisser que le néant.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty
MessageSujet: Re: L'alcool vous rend confiant | GALAAD L'alcool vous rend confiant  | GALAAD Empty

Revenir en haut Aller en bas

L'alcool vous rend confiant | GALAAD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [UploadHero] Vous n'aurez pas l'Alsace et la Lorraine [DVDRiP]
» La Cerise s'efface, le Bien trépasse [hentaï, PV Vaelz]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Balade à Londres :: Balade à Londres-