GRYFFONDOR : 0 pt | POUFSOUFFLE : 0 pt | SERDAIGLE : 0 pt | SERPENTARD : 0 pt
Retrouvez l'édition d'août de la Gazette des sorciers !

Partagez

Le début de notre histoire | Shannon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Magda Debusschere

Magda Debusschere


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 104
| AVATARS / CRÉDITS : Ella
| SANG : Rouge? Comme tout le monde.


Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptyVen 5 Juin 2020 - 18:56

Un sourire empressé au visage, la jeune mère eu un dernier regard pour la touffe bleuté de son gamin et celle chocolaté du père alors qu’elle fermait la porte derrière eux. Hallelujah. Sa bouche s’ouvrit dans un bâillement incontrôlable, signe que le sommeil lui était étranger depuis dix-huit mois. C’était l’heure de la sieste. Une vraie de vraie sieste. Pour cette mère célibataire qui avait douloureusement fait son deuil de fermer l’œil pour les trois prochaines années, ce minuscule appartement vide était un sanctuaire de calme et de zenitude. Gayson se trouvait être un père potentiellement engagé – à défaut d’être un petit-ami engagé – et partager la charge parentale avec lui était tellement incroyable que Magda regrettait presque de ne pas être débarqué sur le pas de sa porte avec son poupon d’un jour, hurlant au meurtre. D’un geste habile, elle détacha le bouton de son jean et se tortilla pour mieux s’en débarrasser. Le pantalon s’écrasa non loin au sol et elle ne daigna même pas le ramasser : Athos pouvait faire ça en un coup de baguette! Définitivement, elle lui avait offert la belle vie en attendant qu’un an et demi de calvaire passe avant de lui lancer la patate chaude. Regardez cet appartement : il était relativement rangé – bien que surchargé, car trop petit pour deux adultes qui ne couchaient pas ensemble et un gamin qui déplaçait autant d’air que 10 – et la vaisselle était même faite! Aucun parent moldus ne gérait la chose aussi bien. Ils avaient vraiment la grosse vie ces sorciers. Le pull de la brunette vola à la suite du jean, puis son soutien-gorge les rejoignit sur le plancher de bois. Voleuse, elle piqua un des énormes t-shirts du père de son gamin et l’enfila. Oh, il n’y avait plus rien de romantique entre eux – ou presque – mais Magdaleenjte lui avait expulsé un magnifique rejeton de son vagin, elle ne se gênait donc pas une seconde pour se vêtir d’étoffe confortable à l’odeur malgré tout enivrante. D’un bond excité, elle sauta sur le divan pour y arriver allongée sur le dos et fermer directement les yeux. « Amen » Que Gayson soit béni de lui dérober son braillard – ses dents perçaient c’était génial – pour deux heures. Il avait promis deux heures. Bien qu’elle ne pouvait pas l’enfermer dehors à cause de cette histoire de baguettes magiques super puissantes, il avait tout intérêt à respecter le deux heures. Cela faisait maintenant deux semaines qu’ils cohabitaient comme une petite famille dont les parents avaient été mariés si longtemps qu’ils ne se touchaient plus et faisait chambre à part. Bien qu’une onde de désir refouler gagnait parfois la pièce, leur arrangement leur convenait plutôt bien, jusqu’à présent. Magda se moquait ouvertement d’Athos, qui était complètement gaga (parfois même poule) envers son rejeton tout en profondément attendrie pas la situation. Malgré la gentillesse d’Athos, leur petit Tobias n’était pas encore habitué au contact de son paternel – probablement puisqu’il n’avait connu qu’un grand-père qui parlait fort et l’avait sans cesse repoussé. La jeune mère n’était pas insensible à cette situation, au contraire, et elle voyait bien que son sex symbol de colocataire le vivait mal, elle avait donc décidé de lui donner toute sa confiance et de l’encourager à passer un moment père-fils, en plus elle en profiterait. Magda s’était bien plu à en faire des caisses comme quoi Gayson devait faire ses preuves pour se mériter une petite escapade avec sa merveille cacophonique, alors qu’elle n’était pas très mère poule et qu’elle avait bien compris, dès les premières minutes de leurs retrouvailles, qu’il ferait plus attention à cet enfant qu’il n’avait jamais fait attention à lui-même.

Quinze minutes passèrent, voir vingt. Impossible de gagner le sommeil. Il avait dit quoi déjà Gayson? Qu’il allait apporter Tobias au parc? Un parc normal ou magique? Dans tous les cas, c’était inquiétant non? Elle n’en savait pas beaucoup sur les sorciers, mais elle semblait comprendre qu’ils avaient cette étrange insouciance face aux risques : se lancer des balles de fonte sur la gueule pour se faite chuter de plusieurs mètres ce n’était pas barbare, c’état un sport familial.  How twisted. Quant au parc normal, elle commença à douter qu’Athos soit prêt à répondre aux commentaires désapprobateurs sur la teinture de leur fils que les vieilles mégères ne se lassaient pas de lancer.  Eh merde. Être mère était une malédiction : impossible de dormir avec bébé; impossible de dormir sans. « Qu’on m’assomme » chiala Magda en se relevant lourdement sur ses coudes et en laissant tomber sa tête vers l’arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 457
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | jenesaispas
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptyVen 5 Juin 2020 - 23:15

Shannon tournait en rond dans son appartement. Il ne savait même pas comment tuer l'ennui. Il devait aller à Belfast le soir même et la tentation fut grande de transplaner directement pour l'Irlande du Nord. Le jeune homme allait peu dans son pays, mais c'était soir de match ce jour-là. Alors il n'avait pas trente-six solutions. Il ne savait même pas vraiment pourquoi il évitait l'Irlande, ou plutôt, il ne se l'admettait pas. Sans doute qu'il ne voulait pas prendre le risque au fond de lui, de croiser son père. Avec sa poisse légendaire, il y aurait forcément quelque chose qui enverrait Henry O'Mahony à Belfast cet après-midi là. Et s'il n'entretenait pas fondamentalement de mauvaises relations avec son géniteur, le plus loin il était, le mieux c'était. Henry l'avait plus traîné comme un boulet toute sa vie qu'autre chose et Shannon n'avait pas vraiment envie d'en être encore un pour lui. Aujourd'hui planté dans ses docks à Sligo, ils ne correspondaient guère plus qu'avec une lettre ou deux par an et c'était largement suffisant. Il lui avait assez répété comme cela, quand il avait passé une soirée difficile sur le pont ou après le verre de trop dans la cale, que ça l'aurait bien arrangé qu'il ne soit pas là. Alors l'Irlande, Shannon évitait au fond, vraiment. Ce n'était pas comme s'il se sentait particulièrement attaché à cette espèce d'île déserte de toute manière.

Il était carrément trop tôt pour boire un verre, mais Athos avait généralement de bonnes idées pour s'aérer l'esprit. Aussi décida-t-il, sur un coup de tête, de transplaner jusque devant chez lui. Il hésita cinq bonnes minutes avant de toquer. En fait, il ne voulait pas se montrer trop intrusif. Depuis que Magda avait débarqué avec le rejeton de son meilleur ami, l'irlandais évitait de venir n'importe quand chez lui. Il n'avait pas franchement envie de déranger son pote et il savait que la situation était assez dure à gérer comme cela. Pour autant, cela faisait quand même un moment qu'ils se s'étaient pas vu. Ça ne coûterait pas grand chose de passer une heure en sa compagnie, si ? Il leva sa main pour toquer mais ne se permit pas d'entrer tout de suite, toutefois.  On ne vint pas lui ouvrir. Peut-être qu'il n'était pas là, après tout. Athos était plutôt un oiseau de nuit, mais on ne pouvait pas dire que son quotidien soit "normal" ces temps-ci. Lorsqu'à la deuxième tentative il ne perçut pas de réponse, il essaya quand même la poignée pour constater avec stupéfaction que la porte était ouverte.
« Mm... Athos ? T'es là ? » - Shannon entra juste à l'entrée et il eut une vue splendide sur le canapé et sur Magda. En t-shirt et en culotte. Autant dire qu'il ne fallut pas plus de cinq secondes aux joues du jeune homme pour s'empourprer violemment et pour détourner les yeux... Qui tombèrent forcément... Sur le soutif de la jeune femme abandonné par terre. Génial. « Hum, salut Magda » la salua-t-il malgré tout en affichant un sourire gêné, « Athos est pas là ? ». Vraisemblablement non, puisque Tobias n'était pas présent non plus dans la presqu'unique pièce de l'appartement piteux de son meilleure pote.

(538)
Revenir en haut Aller en bas
Magda Debusschere

Magda Debusschere


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 104
| AVATARS / CRÉDITS : Ella
| SANG : Rouge? Comme tout le monde.


Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptySam 6 Juin 2020 - 1:00

« jevaisletuer » marmonna-t-elle en entendant Athos toquer à la porte. « Je rêve, je lui ai donné un an et demi, il me donne à peine 25 minutes » pour mieux ignorer la situation, Magda enterra sa tête sous un coussin, qui trainait pas loin. Maintenant qu’elle savait que son gosse était tellement en vie qu’il était déjà derrière la porte, elle était prête à les renvoyer à leur parc à coup de pied au derrière, aux deux. La néerlandaise grogna, cette idée d’avoir un gosse! Le coussin sur sa tête avait ce bel effet de camoufler certains bruits ambiants ce qui fit qu’elle ne distingua pas la timide voix qui venait de franchir le pas de la porte. Découragée, Magda replia ses jambes pour s’encourager à se lever, ce qui fit évidemment glisser le chandail d’Athos vers sa taille et dévoila complètement sa culotte, ce qui ne lui faisait pas un pli : quand on avait passé 16 heures les jambes écartées devant un médecin et deux infirmières on devenait vachement moins complexés à s’exposer un brin – du moins avec le père de son enfant. « Gaaaaaysooonn » grogna-t-elle d’une plainte qui venait du fond du cœur en enlevant le coussin de ses yeux. « Potverdorie! » jura-t-elle en bondissant sur ses pieds si vite qu’elle aurait pu transplaner du divan à ses pieds. « Shannon! » s’exclama-t-elle avec un rire nerveux en notant la rougeur des joues du latino – super il avait tout vu – et dont le regard était fixé sur son soutif bien en évidence au sol. « Pardon! » le petit bout de femme ramassa le dit soutif à la vitesse de l’éclair et, avec l’habileté que seules les femmes, ont le glissa sous le t-shirt d’Athos et l’agrafa d’une main d’experte sans révéler plus de peau. Nerveuse, elle passa la main dans ses cheveux et tira sur la robe-chandail qu’elle avait pour en assurer la longueur. Sur ce point, tout beignait et elle remercia le seigneur d’être courte sur pattes. C’était chaud quand même de s’exhiber telle une effeuilleuse au meilleur ami de son ex et père de son gamin. Pas du tout discrètement, Magda botta son jean et son pull vers un des quatre coins de la pièce pour tenter de masquer son bordel. « Euh, non, Athos est partie avec Tobias. » dit-elle en reprenant contenance malgré ses joues rouges « c'est leur première sortie à deux » un éclair de tendresse passa dans ses iris « j’ai bien peur ne jamais revoir mon fils » feigna-t-elle ensuite afin de détendre l’atmosphère. Tranquillement, elle se mit à détailler le visage de Shannon, l’homme qu’elle avait suspecté, le temps d’un bref instant, d’être un proxénète. Étrangement, elle était contente de le voir. La jeune mère avait l’impression de lui devoir tellement : sans lui, elle aurait probablement déambulé vainement à la recherche d’un monde secret. « Tu peux rester si tu veux » dit-elle en prenant place sur le canaper défoncé. Aussitôt les fesses posées, elle replia ses courtes jambes contre elle-même et tira sur son chandail – ça y’était elle se l’était approprié – pour les recouvrir. « Ça me ferait plaisir, ça fait deux semaines que je pense qu’à te remercier. C’est fou quand même ce que le hasard fait! » Magdaleenjte plongea ses grands yeux brillants dans ceux du sorcier tout en lui offrant son plus beau sourire. Elle espéra qu’il prenne place à ses côtés, se disait que ce serait bien d’apprendre à connaître cet homme qui était si proche de Gayson…vous savez, pour confirmer à cent pour cent que son fils ne fréquente pas de trafiquant d’enfants. Humour.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 457
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | jenesaispas
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptySam 6 Juin 2020 - 20:01

Il était assez étonnant que la porte d'entrée de l'appartement d'Athos soit ouverte - car son ami était un paranoïaque sans vergogne - et c'était précisément pour cela que Shannon s'était permit de passer une tête afin de voir s'il était présent. Toutefois, on ne pouvait pas franchement dire qu'il s'était attendu à ce que ses yeux se posent non seulement sur les fesses de Magda mais aussi sur ses sous-vêtements abandonnés négligemment. Et la surprise était vraisemblablement partagée, puisque la jeune femme l'accueillit d'un juron qui l'aurait fait sourire en temps normal, s'il n'était pas occupé à essayer de contrôler les furieuses rougeurs qui lui montaient aux joues. Qu'elle s'excuse lui fit enfin détourner les yeux pour les planter dans ceux de la jeune femme et il répondit avec tout le sérieux dont il était capable à ce moment-là : « Ne t'excuse pas, Magda, je n'étais pas censé passer ». Et il se sentit d'autant plus comme un intrus dans l'appartement d'Athos alors que la jauge de gênance venait d'exploser. Shannon préféra fourrer ses grandes mains calleuses dans ses poches comme si cela allait lui permettre d'une manière ou d'une autre, de faire passer le malaise.
La jeune femme eut la bien bonne idée d'essayer de détendre l'atmosphère et bien curieusement, cela eut l'effet escompté sur l'irlandais qui sentait ses joues refroidir. Il afficha un gentil sourire : « Tu devrais surtout profiter du temps qu'il t'accorde. C'est la première fois que tu as du temps pour toi ? ». Il se sentit encore plus honteux de l'avoir dérangé alors que cela faisait sans doute plus d'un an et demi qu'elle n'avait pas eu la paix. Shannon allait ouvrir la bouche pour lui dire qu'il n'allait pas la déranger davantage - subtile façon de prendre ses jambes à son cou - mais Magda préféra lui couper l'herbe sous le pied en lui proposant de rester.

En fait, on ne pouvait pas dire qu'ils se connaissaient, la première et dernière fois qu'ils s'étaient vus, c'était lorsqu'il avait eu la bonne idée de lui déballer une bonne partie du secret magique devant le Chaudron Baveur, avant de la conduire à son ex. Quand à Athos, il le croisait parfois vaguement lorsqu'il dormait chez lui pour laisser à la jeune femme un peu plus de place dans son propre appartement. Shannon avait tendance à s'éclipser lorsque son meilleur ami squattait son appartement, allez savoir pourquoi. Il n'avait jamais passé autant de temps dehors qu'en ce moment. « Me remercier ? » s'esclaffa-t-il, « remercier ma maladresse, tu veux dire ? ». L'irlandais sourit sincèrement. Il repensait à cet épisode avec cette impression désagréable de honte. Ce genre de moment où on repense, couché dans son lit, à l'étendue de notre propre bêtise. Malgré tout, plutôt que de rester planté là comme un imbécile, il s'avança pour s'asseoir à côté d'elle. « Je suis vraiment désolé quand même, c'est pas facile à avaler comme information » lui dit-il - il se rappelait très bien du rire nerveux qu'il n'avait pas su interpréter sur le coup, mais il le comprenait mieux maintenant qu'il savait que la pauvre néerlandaise venait d'apprendre par un illustre inconnu qu'elle avait fréquenté un sorcier et qu'elle avait accouché d'un autre.


(541)
Revenir en haut Aller en bas
Magda Debusschere

Magda Debusschere


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 104
| AVATARS / CRÉDITS : Ella
| SANG : Rouge? Comme tout le monde.


Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptyDim 7 Juin 2020 - 22:41

C’était la deuxième fois que la néerlandaise croisait le chemin de l’irlandais et pourtant, son visage lui semblait déjà familier. Elle espéra sincèrement qu’il accepterait de rester, si ça ne lui était pas trop étrange de s’arrêter bavasser avec l’ex de son meilleur ami. Autant avait-elle profondément envie de bailler à s’en décrocher la mâchoire et de fermer ses grands yeux pour s’abandonner au sommeil, autant était-elle ravie d’avoir l’occasion de socialiser avec quelqu’un d’autre que le père de son gosse, avec qui elle était maintenant prise en quatre mur H24. Elle accusa sans bronchée le fait qu’il soit écrit « j’ai pas dormi depuis un an et demi » en grosses lettres dans son front, mais ne rebondit pas dessus, de peur que le sorcier, dans un excès de politesse, l’abandonne au repos qu’elle méritait tant. La curiosité naturelle de la néerlandaise s’animait déjà à l’idée de converser magie et baguette avec quelqu’un qui n’était pas Athos. Le père de son gosse était certes généreux dans ses réponses et ses démonstrations, mais Magda préférait éviter de trop s’émerveiller devant cet homme qu’elle avait si passionnément aimé. Sa nouvelle maturité forcée avait vite repéré la tension et la tendresse qui se cumulait entre eux et lui offrir ses yeux les plus brillants dès qu’il faisait apparaitre des étincelles du bout de son bâton ne pouvait que participer à gonfler l’égo déjà hors norme de son ancien amant. Shannon exauça ses vœux et pris place à ses côtés. « De ta maladresse? » répéta-t-elle incrédule, « rencontrer un inconnu aussi avenant et courtois est certainement le plus de chance que j’ai eu depuis deux ans » affirma-t-elle en toute franchise, encore plus consciente à présent de l’immense chance qu’elle avait de croiser Shannon et personne d’autre. « Tu m’as vu la taille? Déambuler à Londres avec un môme aux cheveux je-ne-sais-quelle-couleur quand on fait trois pommes et demi, ce n’est déjà pas l’idée du siècle » par ces propos, la jeune mère ne se flagellait pas, sachant très bien qu’à ce moment ses options avaient été plutôt limitées, or elle ne se bandait pas les yeux. « Chercher un fuyard tapis dans un monde dont j’ignore l’existence même…si j’y serais pas encore…» les paroles d’Athos lui revint en tête, au sujet de la guerre qui faisait rage. « Tu sais, si tu t’étais contenté de me confirmer que ce Chaudron baveur n’était pas un bordel, j’aurais fini par y entrer, Tobias à ma taille, et j’aurais peut-être poser les bonnes questions aux mauvaises personnes ». Le ton léger de la brunette s’était doucement voilé le temps d’un instant. Peu importe ce que Shannon pouvait bien penser, Magda lui était reconnaissante. Elle considérait qu’il avait été d’une courtoisie sans faille en la guidant vers son meilleur ami, malgré qu’il eût certainement réalisé qu’elle tenait un mini-Gayson dans ses bras et qu’elle bouleverserait à jamais la vie de celui grandeur nature. Le sorcier qui prenait place à ses côtés aurait pu agir de tellement de manières différentes, mais il ne l’avait pas fait, il avait agi de la bonne manière.

Les yeux de Magdaleenjte retrouvèrent rapidement leur éclat plaisant et elle enchaîna « et si ça peut t’aider à dormir la nuit, je te confirme que voir ton gamin changer la couleur de sa tignasse, c’est de la petite bière à côté de ce que tu m’as déballé ». Souriant de toutes ses dents, la jeune femme pensa qu’en effet, les paroles du latino l’avait plutôt soulagées d’une étrange manière, lui confirmant qu’elle n’était pas dingue et qu’il y avait anguille sous roche. Quant à son rire démoniaque, la faute était à Athos pour être un mec qui ne faisait rien comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 457
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | jenesaispas
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptyDim 7 Juin 2020 - 23:09

Magda, en quelques paroles à peine, avait réussi à faire s'évaporer la gêne pourtant profonde que Shannon ressentait. Et quiconque le connaissait un peu savait que lorsqu'il était gêné, cela durait généralement un bon moment. Attribuez cela à son côté timide avec la gente féminine. Pour autant, la néerlandaise était d'une douceur épatante, et rafraîchissante. Lorsqu'elle le complimenta tout naturellement, de légères rougeurs ne purent s'empêcher d'apparaître vaguement sous la barbe de l'irlandais. Assit à côté d'elle, il lui attribuait une oreille attentive alors qu'elle lui partageait le plan effectivement foireux qu'elle avait eu en tête en arrivant à Londres. Un rire amusé ne pouvait s'empêcher de ponctuer ses propos, car c'était là bien le genre de choses que lui-même pourrait faire sans réaliser que ce n'était pas l'idée du siècle. Surtout par les temps qui courraient. La jeune femme y fit référence et Shannon se pinça les lèvres. Athos n'avait pas perdu de temps, visiblement, pour tout lui expliquer en long, en large et en travers. Il y avait des questions à ne pas poser à certains sorciers, c'était vrai. Mais il ne répondit pas, parce qu'elle ne pouvait pas le savoir au moment où elle lui avait posé toutes ces questions devant le Chaudron Baveur. Le fait est que les mondes des sorciers et les mondes des moldus étaient parfaitement bien séparés. Lui-même avait eu du mal à s'acclimater, et sans doute n'avait-il jamais totalement abandonné la part moldue de son existence. Shannon vivait le plus souvent comme s'il n'avait pas de baguette, ni de pouvoirs, même si cela ne l'empêchait pas de sortir toujours avec son arme sorcière. Il prenait le métro comme tout bon londonien, et il fréquentait de façon générale, beaucoup plus de communautés moldues que sorcières. La magie n'avait qu'une place seconde dans sa vie. La bavarde moldue continua sur sa lancée avec une plaisanterie qui lui attira de nouveau un sourire : « On peut dire que le hasard t'a plutôt bien préparé à la chose » lui répondit-il gentiment, « c'est presque une chance. Sinon, tu aurais vu débarquer quelqu'un à ses onze ans pour te dire qu'il avait des pouvoirs et qu'il fallait donc l'envoyer dans une école lointaine faîte pour sorciers ».

Il se rappelait très bien de ce fameux jour où un sorcier avait débarqué pour lui apprendre qu'il avait des pouvoirs et qu'il devait aller dans une école - et y rester, malheur - toute une année scolaire, pour apprendre à lancer des sortilèges sur des moldus. Vraiment, il comprenait sans doute mieux qu'elle pouvait l'imaginer le choc qu'elle avait pu ressentir en voyant pour la première fois les cheveux de son fils changer de couleur. Décidant de ne pas s'adresser à elle dans un vocabulaire qu'elle ne comprendrait peut-être pas puisqu'elle n'était pas sorcière, il continua : « Mes parents n'ont pas de pouvoirs non plus. Alors je compatis, le choc a été rude pour moi, il a dû l'être pour toi aussi quand tu as vu les cheveux de Tobias virer couleur arc-en-ciel » - il fit une pause pour détailler un instant son visage avant de continuer « quoique je ne m'amuserai pas à déterminer laquelle des révélations est la plus choquante ». Qu'est-ce qui était le plus étonnant au fond ? Apprendre qu'on avait, par "chance" un gêne sorcier dans les veines, ou bien apprendre que le père de son enfant et son enfant de la même manière, appartenaient à un monde qui n'était pas le sien ? « Qu'est-ce qu'Athos t'a dit, exactement ? » la questionna-t-il enfin. Il ne voulait pas particulièrement avoir l'air con à répéter des choses qu'elle savait déjà. Magda avait beaucoup de choses à intégrer et le ciel venait de lui tomber sur la tête. Pour ainsi dire.


(629)
Revenir en haut Aller en bas
Magda Debusschere

Magda Debusschere


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 104
| AVATARS / CRÉDITS : Ella
| SANG : Rouge? Comme tout le monde.


Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptyLun 8 Juin 2020 - 17:05

Pardon? « Barbare » marmonna la jeune mère lorsque son invité laissa entendre que des sorciers venaient kidnapper des gamins à leur onze ans pour les séquestrer dans une école de magie. Non merci. Si on lui avait ainsi volé son fils, la néerlandaise ne donnait pas cher de la peau de Gayson, avec qui elle aurait été beaucoup moins tendre. Le traumatisme de voir la couleur des boucles de son bambins changer au gré de ses émotions était somme toute viable, lui permettant de digérer l’information. Alors que son imaginaire se plaisait à s’imaginer montrer ses petits poings au père de son enfant, certaines paroles prononcées par le latino captèrent son attention. Magdaleenjte se redressa sur ses genoux, une expression se situant quelque part entre l’outrage et l’émerveillement plaquée au visage. « Attends, tu dis que tes parents ne sont pas des magiciens? – tout comme elle se plaisait à appeler Gayson « Gayson », troquer sorcier pour magicien et baguette pour bâton l’amusait – comment c’est possible? » ses méninges roulaient à toute vitesse, tentant de se rappeler chaque bribe de conversation qu’elle avec eu avec Athos concernant l’interaction des gens normaux et magiques et soudainement plusieurs pierres tombèrent en place. « Alors des gens comme moi, peuvent naître comme vous? Voilà qui explique mieux cette histoire de guerre…dommage de constater que la magie ne rend pas plus allumer. Il est toujours bien difficile pour les gens privilégier d’accepter qu’une catégorie à part puisse être en fait plus identique que différent. » dit-elle en se perdant un peu dans ses pensées. L’imbécilité des hommes, magiques ou pas, la dépassait toujours et elle laissa échapper un doux rire incrédule. « Je comprends que ce que l’autre – elle appuya ce qualificatif d’un clin d’œil pour faire comprendre à Shannon qu’elle attaquait sans malice son meilleur ami – m’a expliqué jusqu’à présent manquait peut-être de nuances, il n’a pas laissé entendre que mes gènes étaient peut-être à l’origine de notre fils prodigue » blagua-t-elle sans y croire une seconde, sachant pertinemment qu’elle était tout ce qu’il y avait de plus normal et que, de toute manière, outre la magie, ses gênes étaient responsables d’avoir transmis tout ce qu’il y avait de merveilleux chez son fils, les pleurs et l’insomnie venaient au père. C’était sa théorie.

Réaliser que le sorcier qui se tenait devant elle avait eu une enfance similaire à la sienne et avait frappé le même mur qu’elle tentait de franchir aujourd’hui, lui fit un bien fou. En fut prise d’une puissante vague d’affection pour cet homme plaisant qui partageait son canapé – une autre des possessions d’Athos qu’elle s’appropriait. Elle se sentie étrangement proche de lui et soulager de découvrir que le monde de fils et le sien à elle était beaucoup plus connexe qu’elle ne l’avait pensé. « C’était un choc rude, certes, mais je suis adulte…tu n’avais que onze ans quand on t’as balancé ce monde de licornes sur le crâne…est-ce que tu avais eu des euh… des indices? » demanda-t-elle par compassion, bien qu’Athos lui aie expliqué que les enfants qui avaient le pouvoir d’altérer leur physique étaient très rare. « C’est difficile de t’énumérer tout ce que Gayson m’a dit, j’ai l’impression que c’est une quantité d’information massive à absorber en si peu de temps, mais en gros il m’a parler de bâton magique, d’école de sorciers et m’a fait quelques tours de magie…je soupçonnes qu’il prend grand plaisir à m’émerveiller. Il m’a aussi parlé du climat tendu et du fait que les unions entre magiciens et normaux était accueillies avec agressivité... donc j'ose pas trop sortir...mais je commence à en avoir marre de ce minuscule appartement…je n’ai pas l’habitude de rester enfermer… j’ai envie de découvrir Londres, les petites rues, la cuisine, le whisky, et bien sûr, maintenant j’ai envie de découvrir le monde de mon fils… ». La jeune mère s’interrompit un moment et laissa aller un soupir enviant : être dans un autre pays sans pouvoir le découvrir et cumuler de nouvelles expériences n’étaient pas dans ses habitudes, mais elle ne voulait pas s’en plaindre, comprenant les raisons derrières les limitations. « Pardon, je parle beaucoup…tout est nouveau et plutôt fascinant – ne dit pas à Athos que je trouve son monde ‘fascinant’ s’il-te-plait, sinon je pense qu’il devra acheter un château pour y entrer sa tête – je suis tout ouïe pour tout ce que tu as envie de me partager… quelle a été ta plus grande révélation? » termina-t-elle curieuse d’en apprendre plus sur les facettes cachées de cette surprenante et parfois saugrenue réalité. Il était rafraichissant de discuter de cette différence avec quelqu’un qui n’avait pas baigné dans ce monde dès sa naissance : sa perspective était certainement bien différente que celle d’Athos, tout comme sa vision de la ‘normalité magique’.


Dernière édition par Magda Debusschere le Mar 9 Juin 2020 - 0:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 457
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | jenesaispas
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptyLun 8 Juin 2020 - 22:47

Shannon comprenait le choc qu'elle avait vécu, bien que la jeune femme semblait avoir un caractère à encaisser les chocs. Il lui fallait au moins cela pour assumer un enfant dont le père était partit, et encore plus pour assumer en réalité, un petit métamorphomage. Néanmoins, le monde des sorciers était si vaste qu'il fallait sans doute une vie pour en visiter les moindres recoins. Pour lui qui vivait davantage comme un moldu, il se trouvait parfois surprit d'apprendre certaines choses concernant ce monde auquel il était supposé appartenir. Le fait est qu'il ne s'était pour le coup jamais vraiment senti chez lui dans le monde sorcier. Ce n'était pas particulièrement la faute de ceux qui rejetaient les né-moldus. C'était sans doute davantage lié à son caractère à lui. Au sortir de l'adolescence, Shannon s'était retrouvé à cheval entre deux mondes sans savoir s'il faisait parti de l'un, de l'autre, ou des deux. Partir deux ans pour l'Amérique du Sud n'avait pas été l'idée la plus lumineuse qu'il avait eu à l'époque. Il s'était laissé aller stupidement, rongé simplement par quelque chose que d'autres devaient probablement ressentir aussi. C'est cette idée qui l'avait finalement fait revenir au Royaume-Uni. La surprise de Magda concernant son ascendance génétique lui attira, nécessairement, un petit sourire. « Je ne sais pas » répondit-il honnêtement, « c'est sûrement la génétique, mais je ne suis pas généticien alors... ». Oh, il avait très probablement un ancêtre sorcier qui se promenait dans son arbre généalogique. Mais si le côté de son père pouvait être traçable, il ne connaissait pas grand chose de sa génitrice, sinon qu'elle était une moldue, et une vraie de vraie. La néerlandaise mit fort justement les mots sur le problème des sorciers, et il lui semblait qu'elle comprenait mieux que n'importe quel autre sorcier ce que les né-moldus subissaient quotidiennement. Les quolibets moqueurs à Poudlard, ça y allait. Mais pour le coup, ça passait surtout au dessus de la tête de l'irlandais qui ne comprenait ni les tenants, ni les aboutissants des problèmes liés à son sang. « Je me demande s'il ne serait pas possible que tu aies un sorcier dans ta lignée... Ça expliquerait la particularité de ton fils » fit-il d'un ton un peu pensif. Mais après tout, il n'était pas généticien, tel qu'il l'avait dit.

Les moldus avaient, à ses yeux, une existence beaucoup plus tranquille et authentique. Les sorciers ne vivaient que par leurs baguettes, ils étaient incapables de se débrouiller sans et pire, ils considéraient souvent les moldus comme des personnes en déficience cognitive. Cela l'avait toujours particulièrement dérangé pour lui qui ne côtoyait, de façon générale, que des individus sans aucun pouvoir spécifique. Lorsqu'elle lui demanda s'il avait eu des indices pendant l'enfance son sourire compréhensif devint un sourire un peu plus amusé et moqueur. L'air n'était pas pour elle, mais pour lui. « Oui, les enfants sorciers manifestent leurs capacités magiques à un moment de leur enfance. Mais on ne réalise pas spécialement qu'on a des pouvoirs, je veux dire... » - Shannon marqua une pause en regardant le sol d'un air pensif - « penser à sept ans qu'on est un sorcier, ça nous fait surtout passer pour quelqu'un de pas très clair ». L'irlandais se rappelait très bien d'un épisode qui avait eu lieu lorsqu'il avait sept ans et demi. Son père avait été fou de rage. Et forcément, le Shannon de sept ans avait été ravi. « Je crois que ça m'est arrivé pour la première fois quand j'avais sept ans et demi. Il faisait nuit et mon père essayait de me rattraper après que j'ai volé quelque chose qui lui appartenait. C'était dans un port, mais je ne sais plus du tout où c'était » commença-t-il en se remémorant un souvenir auquel il n'avait plus pensé depuis des années, « et forcément, je n'avais pas particulièrement envie qu'il me mette la main dessus. En passant à côté d'une grosse pile de caisses remplies de rhum, je me suis dis que ce serait quand même vachement utile qu'elles tombent pour lui couper le passage. A peine y avais-je pensé qu'elles se sont fracassées au sol. Mon père était vert de rage ». Le jeune homme s'esclaffa vaguement en secouant la tête. Il était drôlement con quand il était jeune.

Il écouta néanmoins tranquillement les paroles suivantes de Magda sans l'interrompre. Elle semblait à la limite de devenir claustrophobe et il eut de la peine pour elle, bien qu'il comprit - peut-être mieux qu'elle - pourquoi Athos lui avait conseillé d'éviter de sortir toute seule. Il se pinça les lèvres en l'écoutant parler. Rester enfermé, c'était quelque chose que lui-même détestait profondément. Shannon vivait pour la liberté et elle ne se trouvait certainement pas dans un appartement, qui plus est, un appartement aussi minuscule à partager avec deux âmes supplémentaires. « Je peux te faire visiter Londres si tu veux » proposa-t-il spontanément, prit par les sentiments d'une femme qui ne supportait vraisemblablement pas l'enfermement, « mais je laisse volontiers Athos te faire découvrir le monde sorcier. J'évite les allées sorcières de toute manière, maintenant ». Il ne développa pas pourquoi. Magda devait se dire que c'était à cause de la guerre et ce n'était pas totalement faux. Mais en réalité, depuis l'épisode au Chemin de Traverse, Shannon voulait éviter le plus possible d'y mettre un pied, sinon express. Le trauma des bombes qui sifflent de part et d'autres, le son des cris et la douleur qu'il avait senti ravager son corps, il ne supportait plus d'y penser. Et il en cauchemardait assez la nuit pour ne plus avoir envie de supporter ces terribles images le jour. La jeune femme continua en s'excusant à nouveau mais il ne la reprit pas cette fois. Il trouvait sa curiosité plutôt marrante, à dire vrai. Et rétrospectivement, il pensait qu'elle avait de la chance d'être ainsi accompagnée par des gens qui n'étaient pas hostiles à son égard. Lorsqu'elle lui demanda ce qu'avait été sa plus grande révélation, la réponse fut évidente : « Les balais volants, à 100% » - il se mit à sourire, parce qu'un gamin aussi turbulent que lui n'avait qu'une hâte, celle de grimper sur un BALAI pour s'envoler et faire des loopings dans le ciel - « j'ai mis des jours à m'en remettre ».


(1056)
Revenir en haut Aller en bas
Magda Debusschere

Magda Debusschere


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 104
| AVATARS / CRÉDITS : Ella
| SANG : Rouge? Comme tout le monde.


Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptyMar 9 Juin 2020 - 14:38

Shannon était d’une gentillesse et d’une simplicité rare, c’était tellement rafraichissant. Les quatre dernières années de sa vie avaient été un casse-tête – oui elle y incluait ses belles saisons nue sur la plage avec Athos, puisqu’elles avaient peut-être été trop intenses pour être qualifiées de « simples ». Magda appréciait les réponses que lui offrait l’irlandais, voir son visage s’animer était agréable et la jeune mère ne pouvait à présent décrocher le sourire placardée sur son visage. La brunette n’avait certainement pas de sorcier dans sa lignée, mais il était poli de supposer. La néerlandaise se mis à rigoler lorsqu’il lui expliqua qu’on n’accueillait pas très bien les inférences voulant qu’on soit sorcier et elle se sentie tellement comprise, elle qui venait de passer plusieurs mois à se dire qu’elle était complètement cinglée, sans savoir ce qu’il y avait de plus fou entre ne pas avoir d’explication concernant les changements de couleurs des boucles de son fils et penser que c’était peut-être un tour de magie. Sans piper mot, la jeune mère secoua doucement la tête. Avant qu’elle n’ait put manifestait quelconque compassion pour le jeune garçon qu’il avait autrefois été, son compagnon de canapé lui assénât le coup de grâce : la débandade des bouteilles de rhum. Magdaleenjte éclata de rire et ressenti pour la première fois une petite pointe d’envie à ce monde magique : elle aurait bien aimé, elle aussi, faire subir deux trois trucs inexplicables à son cher paternel. « Oh Shannon! L’odeur devait être terrible » s’exclama-t-elle alors qu’une vieille odeur de rhum lui prit au nez, malgré qu’il n’y eût aucune bouteille de cet alcool à la vue – Athos s’était bien afféré à déplacer son stock ou à le sceller quelque part à l’abris des petites minouches aventureuses de Tobias, et ce, sans qu’elle n’ait même à lui demander. Il dirait bien ce qu’il voudrait, mais Gayson avait l’instinct paternel derrière ses grands airs de dur à cuire avec sa veste de cuirette. Magda grimaça en plissant le nez pour appuyer ses propos et se dit que Shannon devait avoir un certain côté badass pour piquer des truc à son géniteur, ce qu’elle se garda de formuler à voix haute. La brunette repris sa position initiale, ses petites jambes repliées contre elle sous le t-shirt d’Athos encerclant ses genoux de ses bras, et porta au meilleur ami de son ex une attention renouvelée.

N’avait-elle pas dit que Shannon était parfaitement généreux et courtois? Le voilà qui se proposait en bon chevalier servant pour lui faire visiter la métropole anglaise. « J’aimerais beaucoup » dit-elle en décidant de ne pas se perdre dans les fausses politesses et lui faire savoir qu’il n’en n’était pas obligé, il n’y avait rien de bon pour elle dans ce genre d’approche. D’ailleurs, le latino n’avait pas dix-huit ans, s’il n’était pas à l’aise, il ne l’aurait pas proposé. « Si bien sur ça ne te dérange pas de former un trio avec un gamin aux petites pattes qui tentera surement de t’arracher une motte de cheveux. » Pour ce qui était de son aveu, celui selon lequel il évitait les endroits sorciers, Magda en pris bonne note et se contenta d’un bref froncement de sourcils. Chacun avait son histoire et la néerlandaise, d’une nature respectueuse, n’allait pas tricoter cet homme qu’elle connaissait à peine sur les motifs derrière le choix conscient qu’il semblait faire d’éviter ce monde magique qui le composait pourtant.

« Attends, les balais volants? » Magdaleenjte se bidonnait, ils étaient sérieux ces ensorceleurs? « Comme dans les histoires de méchantes sorcières? » elle était hi-la-re, pour une énième fois depuis qu’elle était arrivée à Londres les yeux de la jeune femme s’embuèrent, mais il n’y avait aucune tristesse cette fois-ci, que de la pure rigolade. Ses sourcils mimiquaient une expression d’étonnement alors qu’elle s’esclaffait. La scène était d’autant plus drôle que la brunette dénotait une profonde appréciation, voir excitation, dans le regard de Shannon alors qu’il lui confiait qu’enjamber une moppe volante avait été le truc le plus fou de sa jeunesse sorcière. N’en revenant toujours pas, la néerlandaise se levant sur ses pieds « j’ai l’impression que tu me mènes en bateau » osa-t-elle entre deux pouffements. Elle scanna l’appartement du regard et s’empara du vieux balai rouge qu’elle avait coincé entre le frigo et le comptoir, elle était morte de rire « alors vous enfourcher ce truc? - elle enfourcha ce dit truc – et vous volez? » Magda leva le poing en l’air comme superman « vous vous rendez compte à quel point c’est ridicule? » continua-t-elle en essuyant une larme qui s’était échappé d’un de ses grands yeux. Loin d’elle la volonté d’insulter Shannon ou ses pairs, mais il fallait avoir qu’imaginer des grands hommes rondelets – ou peut importe qui en fait – chevaucher un balai – hi-ha! – à quelques mètres dans les airs, était une vision hilarante. « Ça doit être terriblement inconfortable » pensa-t-elle en se disant que les magiciens-volants étaient retenu que par un dur et étroit bâton qui devait être encore moins confortable qu’une vieille selle de bicyclette, les deux pieds ballant dans le vide. « Je suis désolée, ce doit être incroyable de voler, faudra que je demande à Gayson de m’amener faire un tour sur son balai-volant » ajouta-t-elle en brandissant le balai de cuisine et en rigolant encore un peu plus en imaginant son colocataire enfourcher un balai. Malheureusement pour elle, la jeune mère ignorait que son hôte avait horreur de ces machins volants.

HJ:
 
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 457
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | jenesaispas
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptyMar 9 Juin 2020 - 21:53

La conversation qu'ils partageaient tous les deux avait le mérite d'être probablement la discussion la plus simple qu'il ait eu ces derniers temps. Il ne pouvait pas nier que cela lui faisait un grand bien que de ne pas se prendre la tête et tout au contraire, de discuter tranquillement des us, et coutumes du monde sorcier avec une moldue. Shannon n'avait pas franchement de modèle curieux dans son entourage sur cette question-là, au contraire. Son père Henry avait été ravi d'apprendre que son fils devait absolument - de part son passeport irlandais - aller pointer pendant dix mois par ans dans une école en Ecosse. Ça lui permettait au moins d'avoir la paix et de ne pas avoir à surveiller un gamin hyperactif qui avait en plus un potentiel assez fou en matière de bêtise. Pour autant, il n'avait pas été plus curieux que cela du monde dans lequel il faisait entrer son fils sans lui. Son désintérêt pour Shannon touchait le fond, ironique pour un marin. Quoiqu'il en soit, Magda n'avait pas le même tempérament, elle présentait tout au contraire un intérêt amusant pour la magie. Sans doute était-ce le miracle d'avoir un réel instinct parental. L'irlandais n'en avait jamais foncièrement voulu à son père d'être froid comme un glaçon avec lui, ce n'était pas comme s'il était voulu au départ. Tout au contraire et il lui avait assez signifié comme cela. Sa paternité était l'accident de parcours d'un homme brut taillé par la mer qui voyait pourtant son chemin de vie légèrement détourné par une mauvaise sauterie dans une maison close. Triste réalité. Et puis de toute manière, Shannon n'avait pas un tempérament rancunier, au moins une qualité. Toutefois, il avait pris un plaisir démesuré lorsqu'à cet âge-là, il avait fait exploser son irlandais de père de rage. « Honnêtement, j'ai détalé tellement vite que je n'ai pas eu le temps de sentir quoique ce soit » lui dit-il en riant, sans ajouter, toutefois que lorsque son père l'avait attrapé, il lui avait décalqué la main sur le haut du crâne.

Son enfance ponctuée par l'aventure de la mer et ses rêves de devenir un vrai aventurier l'avait nécessairement conduit à ne pas apprécier l'enfermement. On pourrait opposer à cela, toutefois, qu'être sur un bateau était le pire enfermement du monde mais le jeune homme avait toujours trouvé cet étrange aspect poétique à l'océan qui lui donnait cette bizarre impression d'être libre comme jamais. Loin des conventions sociales, et des autres hommes qui se battaient pour des choses qui ne l'atteignaient pas en haute mer. La navigation lui permettait une réelle déconnexion au monde, et c'était probablement la plus belle des libertés. Aussi comprit-il que Magda n'appréciait pas de rester dans l'appartement. Et elle avait peut-être envie d'en sortir, quoiqu'il en soit, il était plus prudent qu'elle ne le fasse pas seule. Se proposer spontanément lui avait valu un acquiescement de la part de la néerlandaise, avant qu'elle n'enchaîne sur une plaisanterie qui l'amusait tout autant. « Adjugé vendu » répondit-il simplement. Shannon avait le même instinct paternel que son propre géniteur - soit proche de zéro - mais contrairement à lui, avoir un enfant dans les basques ne le dérangeait pas plus que cela. Ce n'était que la vie qui suivait son cours et soit on voulait y participer, soit on ne le voulait pas. Inutile de préciser que se reproduire était clairement la dernière envie d'un homme aussi farouchement indépendant que lui.

Le monde des sorciers lui avait attribué une certaine plu-valu sur sa propre indépendance. Découvrir les balais volants lui avait montré que l'on pouvait être libre autrement que sur un bâtiment maritime et il avait nécessairement adoré l'idée. Quoique cette dernière eut été la chose la plus hallucinante et qui l'avait marqué le plus. Shannon retrouvait avec un amusement tendre, dans la réaction de Magda, celle qu'il avait eu à onze ans. Lorsqu'elle se leva en affirmant qu'il la menait en bateau, elle parvînt enfin à lui arracher un rire oral. « Mm » commença-t-il à répondre alors qu'elle continuait de parler, de sorte que leurs voix se mêlaient, « si j'enfourche ce truc, j'aurais sans doute l'air... » ; « ridicule ». Ils prononcèrent le mot de la fin en même temps et Shannon rit de plus belle. Mais vraiment, il comprenait le choc. « J'suis désolé de te dire que ce n'est pas sur ce balai de cuisine que tu vas voler... » lui dit-il quand même parce que Magda semblait persuadée, dur comme fer, que les balais volants sorciers étaient aussi ridicules que cet outil qui ne servait qu'à entasser la poussière. Elle continua ses propres réflexions en se demandant si c'était inconfortable et il se dit que définitivement, il fallait qu'elle grimpe sur un modèle un jour. Elle continua justement sur cette lancée en disant qu'elle devrait demander à Athos. Ne souhaitant pas briser une vision que la néerlandaise avait si justement rêvée, Shannon ne lui dit pas qu'Athos et les balais, ce n'était pas l'histoire d'amour du siècle, pour reprendre au contraire la question du confort sur un modèle : « En réalité, les balais sont des bijoux de magie » dit-il avec une certaine passion dans la voix, « j'ai un pote qui est fabricant. Mais grosso modo, ils jettent un sortilège à chaque balai pour qu'il soit confortable... On dirait qu'on est assit sur un fauteuil, c'est plutôt cool ». Il s'enfonça dans le canapé en croisant les bras : « Et pour ta gouverne, sache que c'est tellement confortable que les sorciers ont leur propre sport qui nécessite les balais ».


(936)
Revenir en haut Aller en bas
Magda Debusschere

Magda Debusschere


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 104
| AVATARS / CRÉDITS : Ella
| SANG : Rouge? Comme tout le monde.


Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptyMer 10 Juin 2020 - 3:42

Les grands yeux de Magda – lesquels semblaient de moins en moins cernés au fur que la conversation suivait son court naturel – pétillaient de plaisir et lorsque sa voix se mêla parfaitement à celle du latino elle ne put ignorer le bond que fit son petit cœur, se demandant surement si elle n’était pas entrain de tisser une amitié avec son premier sorcier. Gayson ne se rangeait pas tellement bien dans la catégorie des « amis ». En réaction à l’évidence qu’il venait de lui soulever, la néerlandaise retira le balai d’entre ses deux jambes et l’appuya sur le comptoir « c’est probablement mieux ainsi » proposa-t-elle en jetant un dernier regard au triste balai qui avait l'air fichtrement inconfortable, qu’on soit homme ou femme. Probablement offusqué, le balai tomba au sol. La brunette suivie du regard sa chute d’indigné et plaqua un sourire faussement désolé à son intention, avant de le laisser à son triste sort et rejoindre le divan qu’elle venait de quitter pour son petit numéro d’humour. Athos pouvait ramasser le balai d’un coup de baguette de toute manière…

Pendant que Shannon s’afférait à défendre loyalement ses balais volants, la jeune femme épongea du revers de la main le restant d’humidité qui persistait sur ses pommettes suite au rire auquel elle venait de s’abandonner, puis reporta toute son attention sur l’irlandais. Magdaleenjte était agréablement surprise par la multitude d’expressions qui se peignaient sur le visage de son invité – oui, car après s’être approprié le chandail et le canaper, elle s’appropriait aussi l’appartement – et apprécia cette certaine transparence dénuée de maux de tête. La passion qui flirtait maintenant avec le ton  de Shannon raviva les étincelles qui brillaient doucement dans les iris de la jeune mère. Les gens passionnés avaient ce je-ne-sais-quoi qui donnait envie de plonger dans leur monde et partager cet intérêt poussé pour ce quelque chose qui les animaient. « Des bijoux » répéta-t-elle avec une expression amusée alors qu’au vu de leur forme ils lui semblaient plus être des casseurs de bijoux, mais à chacun son interprétation. « Pour ma gouverne » reprit-elle encore en riant, se plaisant à le voir replier ses bras sur lui, comme s’il voulait donner plus de forcer à ses prochaines paroles. La brunette sentie une corde presque sensible ou une fierté dominante chez son compagnon envers sa moppe volante. Peut-être que les magiciens avaient la même relation avec leur balai que les mecs avaient avec leur bécane. Magda haussant bien haut ses sourcils fit mine de ne pas être impressionnée « pour ma gouverne il faudra que tu m’explique comment un sport peut se jouer sur un divan, volant ou pas… » elle se repositionna un peu pour tenter de gagner une hauteur qu’elle n’avait pas histoire de se donner un peu de poids dans cette joute amicale « d’où je viens, les sports sont difficiles, ils ne jouent pas affalés sur un canapé à manger du popcorn ». Derrière ses grands airs, la néerlandaise camouflait une curiosité fascinée et elle se douta bien que Shannon la compris, bien qu’assumer qu’un étranger nous comprenne soit un brin cowboy. « Donc ce sport de complaisance…? » le piqua-t-elle tout en l’invitant à le lui faire découvrir, certaine qu’il y aurait encore matériel à se marrer.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 457
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | jenesaispas
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptyMer 10 Juin 2020 - 22:03

Une partie de Shannon était curieusement ravie d'avoir provoqué l'hilarité de Magda au point de la faire pleurer de rire. Il y avait quelque chose de beau dans ce genre de sourires et de moments, c'était quelque chose, au fond de naturel et sans prise de tête et ciel, cela faisait des siècles qu'il n'avait pas eu de discussion aussi simple avec quelqu'un. L'irlandais était peut-être un homme compliqué au fond de lui, la plupart des relations qu'il tissait ne l'étaient pas. Tout était souvent blanc ou noir et c'étaient davantage les autres qui se prenaient la tête que lui. Il était bien rare qu'il n'apprécie pas quelqu'un, ceux pouvant rentrer dans cette catégorie étant simplement ignorés de lui. La néerlandaise n'avait rien à voir avec ce genre de personne. Elle semblait avoir un caractère spontané remplit de joie, que des moments difficiles n'avaient su lui retirer. C'était une belle qualité. Le jeune homme regardait le visage de Magda briller de cette espèce d'étrange excitation amusée par les révélations qu'il lui servait, d'un air plutôt ravi de son effet. Shannon était passionné par le Quidditch depuis qu'il en avait appris l'existence. Tout comme il était passionné de voyages, d'aventures et de navigation. Il parlait avec le même timbre de voix de ces endroits qu'il avait visité et des gens qu'il avait rencontré pour peu qu'il se soit entendu avec eux. Magda s'amusait peut-être de cela, ce n'était pas méchant, ni suffisant pour braquer quelqu'un qui connaissait le plaisir de la découverte tel qu'elle le vivait à cet instant. Une partie de lui était même ravie qu'Athos ne lui ait pas déjà parlé de Quidditch, car son meilleur ami détestait cela. Magda le provoqua encore et il répondit, sans cesser de sourire : « Mais je rêve ». Elle le provoquait-là, hein ? La jeune femme ne le savait pas mais elle parlait à un arbitre, de ce dit sport de complaisance. Et il ne comptait pas lui dire, d'ailleurs. Shannon complexait un peu sur cette carrière par défaut qu'il avait embrassé, même si elle l'arrangeait parce qu'il était libre sauf quelques soirs par semaines. Son meilleur ami d'ailleurs, lui avait fort bien rappelé en avril que le Quidditch n'était "qu'un sport de débiles" et l'irlandais avait encore cela en tête au moment de lui parler de ça. Le fait est qu'il avait toujours la phrase en travers de la gorge parce qu'elle l'avait touché plus que prévu. Et cela contribuait sans doute à ce qu'il ne souhaite pas parler de son occupation professionnelle à une femme qui avait eu un enfant avec Athos. Question de logique.

« C'est un peu long à expliquer » la prévînt-il par avance, « mais tu as un gros terrain avec trois anneaux de chaque côté et une équipe à une moitié de terrain ». Il continua, en essayant d'être concis, sur les postes, les balles, et le but du jeu sans trop entrer dans les détails. Il s'assurait au bout d'une longue phrase, qu'elle n'était pas perdue parmi elles et termina sur sa lancée par ces mots : « Bref, c'est un sport de complaisance qui peut quand même nous faire perdre des dents ». Il lui fit un clin d'oeil tout aussi provocateur avant d'ajouter parce qu'il sentait venir l'embrouille : « et interdiction de comparer ça au rugby ou au hockey sur glace hein, ça a rien à voir ». Nulle supériorité dans sa voix. Shannon aimait tous les sports, qu'ils soient moldus, ou sorciers, il ne faisait pas franchement de différence. Les bras croisés contre lui, il attendait une réaction de sa part, mais il ne doutait pas, quoiqu'il en soit, que la néerlandaise saurait relancer le round.


(617)
Revenir en haut Aller en bas
Magda Debusschere

Magda Debusschere


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 104
| AVATARS / CRÉDITS : Ella
| SANG : Rouge? Comme tout le monde.


Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptyLun 15 Juin 2020 - 17:36

Shannon était un homme particulièrement agréable et la jeune femme se demanda un instant comment avait-il pu se retrouver partie à une telle amitié avec Gayson. Toutefois, elle tu sa mauvaise foi bien vite, étant très bien placée pour savoir qu’Athos était tout en parure et profondément bon. Il lui était facile de comprendre l’attrait que pouvait avoir son amitié loyale et le dévouement dont elle était une fois de plus témoin alors qu’il avait plongé dans son rôle de père sans regarder en arrière. Magda était heureuse qu’il considère des hommes comme Shannon pour former son cercle d’amis proches : à connaitre Gayson il aurait bien pu s’enticher d’un gang de motard et le jeune elle n’aurait eu d’autre choix que de zigouiller le premier qui oserait mettre les petites fesses de son gamin sur le banc d’une bécane. L’éclair qui animait le regard de l’irlandais alors qu’il lui enseignait son sport fétiche lui indiqua néanmoins que Shannon n’était pas tout à fait inoffensif. Être mère était éreintant.

Magdaleenjte croyait rêvée. Elle avait déjà saisi que les sorciers étaient des mecs bien étranges qui accueillaient le danger avec une légèreté déroutante, par contre, avec le Quidditch, ils avaient vraiment atteint le summum. Sept joueurs – ils faisaient tout en sept ces ensorceleurs! – qui fusaient à des milles à l’heure, à des centaines de pieds dans les airs, pourchassant des balles volantes avec pour but principal de s’entre éjecter de leur engin volant – c’est l’interprétation qu’elle avait décidé de retenir – avec un système de points complètement insensé. « On voit que les maths ne font pas partie du cursus magique… on s’entend pour dire que ça fait très peu de sens » commenta-t-elle encore joueuse alors que Shannon tentait de lui décrire le double système de points vif d’or et souaffle. Au fur et à mesure qu’il parlait, Magda poussait des exclamations comiques, outrées, incrédules et curieuse. Ils étaient perchés ces sorciers. Malgré tout, elle trouvait tout ce que le magicien lui racontait terriblement intéressant et glissait, entre ses commentaires sarcastiques, des questions pertinentes. Si le frère de la brunette l’avait ainsi vu papoter de sport avec un étranger, il aurait tout de suite assumé que son intérêt était en fait tourné vers l’homme qui prononçait les paroles. En effet, la jeune femme n’avait jamais été fan de discuter sport ni d’assister aux matchs, bien qu’on devait reconnaitre qu’elle était toujours partante pour participer à une manche amicale. Or, son frère n’y était pas, et Magda considérait sa curiosité tout à fait franche. « Mais j’espère bien que ça n’a rien à voir avec le hockey ou le rugby! Même ces sports qui prônent le cassage de gueule n’aurait jamais eu la brillante idée de s’entretuer avec des battes de baseball et des balles de fer à des pieds du sol! » répliqua-t-elle. Ses yeux étaient à présent rond d’effarement. « Me saute pas à la gorge hein, mais…c’est un peu barbare » lui avoue-t-elle en lui montrant la paumes de ses mains en signe de paix. La néerlandaise avait bien compris que le but du jeu n’était pas exclusivement de se tapper dessus et pouvait reconnaitre que sept joueurs et autant de balles permettait une approche stratégique rare, toutefois son cerveau de maman s’était mis à tourner et imaginait Tobias tomber du balai de cuisine et finir en bouillie. Elle en plissa de nez. « Vous avez d’autres sports? » demanda-t-elle en se levant pour aller se couler un verre d’eau « ou je vais devoir jouer la méchante en empêchant mon gamin de s’inscrire au Quidditch? ».Magda nota mentalement d’initier son bébé au dessin et à la musique histoire de lui trouver une passion avant qu’il ne découvre le Quidditch. Elle poussa un soupir mental : il était évident que son hyperactif de fils allait être le premier à vouloir se jeter en bas d’un balai volant. Eh merde. « Tu eux un verre d’eau? » demanda-t-elle en notant une bouteille de Whisky sur une étagère trop haute pour être à sa portée – pas qu’elle pensa lui en offrir un verre : il était 14h00 et contrairement à certains, elle n’avait pas de problème d’alcool. Elle remarqua avec surprise qu’il était en fait rendu 15h00, toujours aucune nouvelle de Gayson. Magda espéra que cela signifiait qu’ils s’éclataient entre père et fils et non que le père ait merdé et soit en train d’en camoufler toute trace. La jeune mère s’assied sur le comptoir, pensive. « Rassure-moi, un an et demi c’est trop jeune pour monter sur un balai hein? Ou pour se lancer le cognard? » si Gayson en jugeait autrement, il était un homme mort. Yep.
Revenir en haut Aller en bas
Shannon O'Mahony

Shannon O'Mahony


ORDRE DU PHÉNIX
La meilleure défense, c'est l'attaque.

ORDRE DU PHÉNIXLa meilleure défense, c'est l'attaque.
| HIBOUX POSTÉS : 457
| AVATARS / CRÉDITS : Diego Luna | jenesaispas
| SANG : Né-moldu. D'ascendance irlandaise et colombienne.


Caractéristique du sorcier
| EPOUVANTARD : Lui-même, mort noyé, dévoré par les crabes.
| PATRONUS : Léopard des mers
| POINTS DE COMPÉTENCE :

Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptyLun 15 Juin 2020 - 20:42

Shannon savait peut-être ce que cela faisait de débarquer du monde moldu, il ne savait pas néanmoins ce que cela faisait de voir le ciel nous tomber sur la tête en étant adulte. On devait se penser complètement fou, réaliser qu'il y a un monde dont on a jamais soupçonné l'existence qui vivait dans le même que nous, mais avec la particularité d'avoir ses moeurs, des POUVOIRS, des sports complètement différents. Magda n'était pas au bout de ses peines en réalité, elle ne faisait, depuis deux semaines, qu'effleurer le monde des sorciers. Elle ne saura jamais à quoi ressemble Poudlard, tout au plus pourra-t-elle aller à Pré-Au-Lard. Les références de tous les anciens étudiants, de la salle de potions à la Grande Salle, elle ne pourra faire que l'imaginer avec les détails que les plus bavards sauraient lui donner. Dans un sens, c'était triste pour elle. D'un autre côté, elle était plus chanceuse sans doute que beaucoup de personnes qui ne connaissaient rien à leur monde et n'en sauraient jamais rien. Shannon avait plongé la tête la première dans cette vie en un mois à peine. Début août, on lui avait annoncé la chose, il avait eu trente jours pour digérer, revenir au Royaume-Uni, avant d'arriver le premier septembre sur la voie neuf trois quart avec un chariot qui était deux fois plus gros que lui. Il se demandait bien qu'elle tête elle allait tirer en apprenant qu'il fallait traverser un fichu mur pour arriver sur le bon quai. Lui qui avait toujours eu un tempérament kamikaze, avait naturellement foncé dans le tas, sans trop s'inquiéter. Qu'à cela ne tienne, il était arrivé à temps et la barrière ne s'était pas refermée sur lui, fort heureusement. Quoiqu'il en soit, il se rappelait bien de son premier cours de vol et de la première fois qu'il avait assisté à un match de Quidditch. Il avait sans doute cela en tête alors qu'il lui parlait de ce sport. Poufsouffle/Serdaigle, il s'en rappelait comme si c'était hier.

Pourtant, cela faisait déjà presque vingt ans pour lui.

Magda était cependant assez joueuse avec ses propos, elle les ponctuait de la bonne façon pour qu'il continue à lui expliquer les règles compliquées du Quidditch. Il avait beau essayer de faire simple, il se trouvait finalement devant certaines impasses qui lui semblaient absurdes une fois qu'elles étaient expliquées. C'était plus facile de taper dans un cognard que de dire à une moldue que deux types avaient pour rôle de désarçonner les joueurs en frappant avec une batte en bois dans une balle en fonte ! Et justement comme si elle avait lu dans ses pensées, Magda lui fit remarquer que c'était barbare. « Tu n'as pas foncièrement tort » lui donna-t-il au moins cette victoire, « la première fois que je m'en suis pris un, je m'en souviens encore. Et ça fait bien mal ». Si Shannon était capable de jouer à tous les postes avec plus ou moins de talent, il avait d'abord était formé comme poursuiveur parce qu'il était rapide du fait de sa petite taille. Néanmoins, son poids plume et sa taille faisaient qu'il était une cible de choix pour les batteurs. « Ça m'a cassé le tibia » continua-t-il en grimaçant. Le souvenir de la douleur ne s'estompait pas.

Et comme le portrait qu'il peignait était quand même franchement violent, et que la néerlandaise avait quand même un bambin, elle continua en lui demandant si elle n'avait pas, en gros, une voie de secours pour que son fils ne participe pas à une telle aberration. Shannon haussa les épaules : « Y'a plus des jeux. Niveau sport, les sorciers sont assez pauvres en comparaison. Mais avec un peu de chance, Tobias sera juste une tête et il adorera... Je sais pas moi... Les échecs version sorcier ». Il s'était bien marré à jouer aux échecs avec certains Serdaigles - et il s'était largement fait laminer les quelques fois où il avait joué avec eux qu'on se le dise - mais il préférait sans contexte le Quidditch. Tout prit dans ses explications vis-à-vis du monde de la magie, Magda le sortit de sa concentration pour lui demander s'il voulait de l'eau... Et il remarqua qu'ils discutaient ensemble depuis une heure. C'était probablement l'heure la plus filante de sa vie, il aurait donné cher pour qu'un seul cours du Professeur Binns se déroule avec une aussi grande vitesse. Il refusa poliment d'un hochement de tête avant d'ajouter : « Je ne vais pas tarder de toute manière, il faut que je sois à Belfast ce soir ». Pour une moldue, il serait déjà trop tard pour sauter dans un train, et il y aurait peu de chances qu'il puisse sauter dans un avion. Pour un sorcier en revanche, il lui suffisait tout simplement de prendre son portoloin et en cinq minutes, il serait en terre irlandaise. Magda continuait sur les balais et son inquiétude avait ce quelque chose de mignon qui touchait le jeune homme plus qu'il ne voulait bien l'admettre. Il ne savait pas franchement ce que cela faisait d'avoir de l'attachement pour un enfant puisqu'il n'avait ni frères, ni soeurs, ni famille assez proche pour qu'il fréquente des cousins et il n'avait pas d'enfant. Il ne pouvait donc que vaguement comprendre ce qu'elle ressentait vis-à-vis de Tobias. « Je suis désolé de te décevoir, mais il n'est presque jamais trop tôt pour commencer à voler... Les sorciers ont des jouets - oui oui des jouets - qui sont des balais sur lesquels on installe un enfant. Ca vole pas plus haut que cinquante centimètres, mais ça les initie un peu aux sensations de vol. Je ne plaisantais pas en disant que le Quiddtich c'est une institution ».


(955)
Revenir en haut Aller en bas
Magda Debusschere

Magda Debusschere


MOLDU
Ce n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.

MOLDUCe n'est pas la magie qui fait qu'un être est magique.
| HIBOUX POSTÉS : 104
| AVATARS / CRÉDITS : Ella
| SANG : Rouge? Comme tout le monde.


Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon EmptySam 20 Juin 2020 - 4:24

« Tobias, jouer aux échecs quand il peut voler à je sais pas combien de mètres du sol? Fait moi rire » murmura-t-elle, sachant pertinemment que son rejeton avait hérité de son goût pour l’aventure et la liberté, mêlé à l’indifférence de son père. Il allait leur en faire voir de toutes les couleurs, ce qu’il faisait déjà d’ailleurs. La néerlandaise afficha une expression résignée, puis inquiète.

Et voilà. C’était partie. L’inquiétude d’une mère, son souci, ses sourcils froncés sans même s’en rendre compte. Où était son gamin? Comment avait-elle pu penser un instant qu’il était acceptable de le laisser sous la supervision de Gayson, simplement car il faisait ses petits yeux amoureux au bambin? Il lui avait bien servi à elle, ce qui ne l’avait pas empêché de la quitter. Et s'il décidait de se faire la malle en plein milieu de leur sortie géniteur-fils? Ou transplané c’était bien ça le terme? Magda but une énorme gorgée d’eau, captant à peine que Shannon venait de lui annoncé qu’il ne resterait malheureusement pas longtemps. Son cerveau, trop occupé à se demandé si son enfant était en un seul morceau, ignora le plomb qui tomba dans le fond de son estomac lorsqu’il lui refusa son verre d’eau. Et si Tobias c’était pris un cognard en pleine gueule et s’était cassé le tibia comme ce fut jadis le cas de Shannon? Eh merde. Au beau milieu de sa maladresse, l’irlandais réussi néanmoins à la rassurer « cinquante centimètres » répéta-t-elle profondément surprise par la soudaine raisonnabilité des magiciens. Peut-être qu’ils tenaient à leurs progénitures après tout? Cinquante centimètres c’était bon, son bébé était encore tout mou, il pouvait certainement s’en sortir avec une chute de cinquante centimètres. « Et tu ne penses pas que Gayson puisse l’avoir foutu sur un vrai balai hein? » s’interrogea-t-elle à voix haute sans vraiment y croire. « Probablement pas, il est pas con. J’veux dire, oui, il est tout à fait con, mais pas imbécile, il tient à son cher derrière. » continua-t-elle en se parlant plus à elle-même qu’à Shannon. Clairement, elle était perdue quelque part entre son cerveau normal et son cerveau de mère.  Son verre d’eau à la main, elle regagna le sofa et pris place sur le bras de celui-ci, déposant ses coudes sur ses cuisses – par chance, le chandail d’Athos était immensément long, ou alors était-elle particulièrement courte.

Magdaleenjte soupira, puis plongea son regard noisette dans celui de son nouvel ami. «Arg, c’est naze être mère…pas moyen de faire une sieste Shann – elle ne remarqua même pas qu’elle était passé aux surnoms – je veux dire, j’étais plutôt zen dans une autre vie tu sais… et là, il y a cette boule dans le creux de mon ventre qui me susurre à l’oreille que mon bébé est peut-être…je sais pas (!) – bien sûr, elle ne pouvait formuler à voix haute ses inquiétudes, trop effrayée de leur donner naissance. Alors que je sais bien qu’Athos est une bonne personne. » la jeune femme poussa un autre soupir, appuyé d’un sourire triste. « Il aime ce gosse » ajouta-t-elle en haussant les épaules sans pouvoir mettre des mots sur son ressenti. C’était vrai. Elle ne savait pas grand-chose sur les sorciers, mais, définitivement, Athos Greyson casserait sa baguette avant de casser son fils. « C’est un bon père. Je ne m’attendais pas à cela…j’en sais rien » elle n’avait voulu que des réponses, elle ne s’était pas fait d’attentes, n’en avait pas besoin. Or, maintenant qu’elle pensait à la personne qu’était son premier amour, Magda ne pouvait franchement se dire surprise qu’il tienne autant à cet enfant. « Je suis désolée…je ne voulais pas…je veux dire, c’est ton meilleur ami, je ne voudrais pas…euh, en parler en mal avec toi, surtout qu’Athos,  c’est une bonne personne, il est simplement…troublé » Il était rare que la brunette soit maladroite, mais voilà qu’elle l’était. Elle se dit qu’elle avait vraiment besoin de dormir. Magda plissa le nez. « J’ai un franc parlé, mais ça dénote habituellement de l’affection. » ajouta-t-elle en tentant en fait d’expliquer à Shannon qu’en aucun cas n’oserait-elle parler en mal de son meilleur ami avec lui et rechercher quelconque approbation de sa part. La jeune femme respectait les relations que chacun avait et surtout, leur histoire et perception de leur entourage. Elle était bien placée pour comprendre qu’on aime profondément des êtres imparfaits…et qu’imparfait n’était pas synonyme de mauvais. Ses joues avaient pris une jolie teinte rosée. D'ou venait cette étrange envie de se confier ainsi? Du fait d'être coincé entre quatre murs avec son ex et son bébé, probablement.

Magdaleenjte offrit un sourire à Shannon, désireuse de se sortir de cet étrange bourbier de confidences dans lequel elle s’était bien malgré elle laissé aller. « Comme ça tu dois être à Belfast ce soir? » demanda-t-elle, curieuse de savoir ce qu’il irait retrouver là-bas.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé




Le début de notre histoire | Shannon Empty
MessageSujet: Re: Le début de notre histoire | Shannon Le début de notre histoire | Shannon Empty

Revenir en haut Aller en bas

Le début de notre histoire | Shannon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Un nouveau logis...[hentaï /terminé]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au temps des Maraudeurs :: Hors-jeu :: La pensine :: 
Année 1977-1978
-